Visiter Macao, ça vous tente ? Voici 5 bonnes raisons de le faire :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

macau4[Article rédigé par Jasmin]

Voici un nom qui m’a, sans que je sache vraiment pourquoi, toujours attiré. Exotique, vivante, cette cité semblait avoir beaucoup à offrir et, après avoir fait quelques recherches, je ne m’y suis pas trompé. En voici les 5 principales raisons qui pourraient me motiver à la visiter.

1. Pour son histoire hors du commun :

Macao, aujourd’hui appelée « Région administrative spéciale de Macao de la République populaire de Chine », fut la dernière colonie occupée sur toute l’Asie puisqu’elle n’est devenue entièrement sous contrôle chinois que le 20 décembre 1999.

Avant cela, elle avait connu 400 années de domination portugaise et était un haut lieu d’échanges économiques entre l’Orient et l’Occident. Après la découverte de la Route des Indes, les Portugais vont négocier leur occupation de ce territoire avec l’empire chinois qui acceptera étrangement assez facilement. Ce comptoir deviendra une cité commerciale d’une grande prospérité au 16ème et 17ème siècle avant de décliner légèrement petit à petit. Durant la Seconde Guerre Mondiale, elle représentera le seul terrain neutre d’Asie, suivant ainsi la position du Portugal, et accueillera donc de nombreux réfugiés chinois.

Après la création de la République Populaire de Chine en 1949, et la révolution des œillets au Portugal en 1974, les deux pays s’entendent pour une rétrocession progressive de Macao à la Chine par un traité en 1987, mais celle-ci ne sera officiellement effective qu’en 1999.

Depuis lors, cette région, bénéficiant d’un statut très particulier dans la Chine communiste l’autorisant à développer une politique capitaliste, va s’agrandir à une vitesse phénoménale, doublant la superficie de son territoire en remblayant les mers de bas-fonds qui entourent les deux îles de Macao. Aujourd’hui, Macao a la particularité d’être la ville à la densité de population la plus élevée au monde, juste devant Monaco.

2. Pour son centre historique :

macau3

Le centre-ville de Macao est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO pour le témoignage édifiant qu’il représente de la plus longue, prospère et pacifique rencontre entre les civilisations orientales et occidentales. Partout, les deux styles architecturaux se côtoient, voire se chevauchent. Voici comment l’UNESCO a justifié son choix en parlant du centre historique de Macao : « avec ses rues historiques, résidences, édifices religieux et publics portugais et chinois, le centre historique de Macao fournit un témoignage unique de la réunion esthétique, culturelle, architecturale et technologiques de l’Orient et l’Occident, […] il est le témoin de l’une des plus anciennes et les plus durables des rencontres entre la Chine et l’Occident, fondée sur le dynamisme du commerce international ».

Il regroupe une vingtaine de bâtiments et de rues comme le Temple d’A-Ma qui a été construit par les chinois avant Macao elle-même, le théâtre Dom Pedro V construits par les portugais ou encore le phare de la forteresse de la Guia (plus ancien phare de style occidental de toute l’Asie).

3. Pour sa folie du jeu :

Las Vegas, Monte-Carlo, Atlantic City, point du tout. La capitale mondiale du jeu, c’est Macao. C’est grâce à cela qu’elle est devenue une des villes les plus riches du monde. Le chiffre d’affaires des casinos est ainsi estimé à plus de trois fois supérieur à celui de Las Vegas. Il est incroyable de trouver une telle ville dans une Chine à la morale si contraire à ce système, et c’est ce qui fait tout le charme de Macao. Cette enclave capitaliste acceptée par la Chine, et où les Chinois se déplacent d’ailleurs en masse chaque année mais pas que.

Macao est la 21ème destination touristique la plus visitée au monde. Ici, les jeux d’argent et de hasard sont rois, notamment le poker puisque la cité accueille chaque année une étape de l’APPT, tournoi de renommée internationale parrainé par PokerStars.

4. Pour une citation d’Orson Wells :

macao2

En parlant de Macao, voici les mots du génial réalisateur américain : « la ville la plus pervertie au monde ».

De quoi en intriguer plus d’un. Et quand c’est celui qui a tourné Citizen Kane, considéré par beaucoup de spécialistes comme le meilleur film de tous les temps, qui le dit, ça a encore plus de valeur. Certes, la perversion n’a rien de positif, mais quand on parle d’une ville en ces termes, on parle aussi de nervosité, de changements, de danger pour elle-même. Et voilà très certainement ce que l’on vient chercher lors d’un séjour à Macao : de l’excitation, du dépaysement, l’impression brutale de se trouver dans un sordide film de gangsters asiatiques. Mais c’est aussi pour me faire ma propre idée sur cette ville parfois trop décriée que je souhaiterais la visiter.

5. Pour découvrir une autre Chine :

macau1

Et d’autres Chinois. L’idée préconçue de Chinois travaillant 20 heures sur 24, n’ayant aucun loisir ou plaisir, s’arrête aux portes de Macao. Et j’aimerais rencontrer cette population, pour sûr plus aisée que la population chinoise moyenne, pour essayer de la comprendre et savoir ce qu’elle pense de ce haut lieu de l’argent roi dans une Chine communiste où le jeu n’a jamais été bien vu.

Une terre de contradictions, de mélange occidentale-orientale poussée au plus haut point, d’histoire et de vie survoltée, voilà qui mérite bien un détour.

Merci à Jasmin pour sa contribution au blog. Toi aussi, rejoins l’équipe des rédacteurs de Roadcalls. Tout est expliqué là !