6 clichés sur l’Allemagne et les allemands (que je vous autorise à démonter !) :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

drapeau-allemand

Bon, j’ai commencé cet article avec une idée en tête : parler de la musique allemande. Et puis j’ai réfléchi aux groupes que je connaissais et dont je pourrais parler en connaissance de cause.

Mes goûts étant plutôt tournés vers les musiques métalliques (comprendre le metal), j’ai fait un rapide tour d’horizon de ceux dont je pourrais parler. Rammstein, mais j’aime pas trop ça. Blind Guardian, mais peu apprécieront. Edguy, Helloween, Avantasia, … ? Mouais. Scorpions ? Éventuellement.

Et puis je me suis dit, au fond, plus que la musique allemande, ce qui est intéressant de noter c’est l’ouverture d’esprit des allemands sur le plan musical… et en général. Vous êtes prêt pour plein de gros clichés ?

Je n’ai pas passé beaucoup de temps au pays de Goethe : un court séjour à Aix-la-Chapelle en 2008 pour rendre visite à une amie sur place, et je crois que c’est tout.

Par contre j’ai croisé pas mal d’allemands au cours de mes voyages. J’en ai notamment hébergé plusieurs en Couchsurfing ces dernières années. Voila ce que j’ai noté de mes observations sur les allemands.

1/ Les allemands sont discrets :

Quand ils sont en vacances à l’étranger (et je peux vous dire que sur les côtes normandes, y’en a un paquet !), il arrive de les entendre brailler. Mais globalement, ce ne sont pas les pires (hein, mes amis anglais !). Par contre, dans leur pays, pas un bruit.

J’ai trouvé cela particulièrement appréciable. Voire intimidant. Se promener dans les rues et ne pas entendre les gens gueuler. Il y a un respect total de l’espace vital de l’autre que je trouve remarquable (contrairement à l’Espagne, par exemple, où les rue ressemblent à un défouloir public – double dose de doliprane obligatoire tous les soirs pour survivre !).

2/ Les allemands sont carrés :

Quand j’ai garé ma vieille 306 devant la gare de Aachen et que j’en suis sorti, j’ai aperçu mon amie de l’autre côté du boulevard. Pour le français moyen, il suffit de traverser la route : rien de bien compliqué.

Et bien pour l’allemand moyen, c’est autre chose. Une fois arrivé au passage piéton, je regarde à gauche, à droite, puis à nouveau à gauche (oui, comme mes parents me l’ont appris), et je commence à m’engager.

Et là je sens les regards se tourner vers moi. S’ils avaient pu tirer des balles, je serais mort fusillé sur place. Petit détail auquel je n’avais pas pensé : le feu était rouge pour les piétons. Et même s’il n’y avait pas de voiture en vue, interdiction de traverser. La règle, c’est la règle. En Allemagne, on ne déconne pas avec ça !

Je reviens en arrière, penaud, et j’attends que le bonhomme passe vert. Premier faux pas au bout de dix secondes dans le pays, ça doit être un record.

3/ Les allemands sont des alcooliques :

Ok je vais un peu loin là. Mais faut dire que la fête de la bière, ça vient d’eux quand même !

Et tous les allemands que j’ai hébergé en Couchsurfing, ou rencontré lors de mes voyages, tenaient l’alcool beaucoup mieux que moi (même si je ne suis pas une référence). Quand je descendais une bière, ils en descendaient trois.

Allez, de toute manière je crois que tous les peuples (européens en tout cas) peuvent être qualifiés d’alcooliques : nous les français forçont un peu trop sur le rouge, les russes sur la vodka, les allemands sur la bière, les anglais sur, euh… sur tout en fait. Non je plaisante, je vous avais dit que cet article serait bourré (!) de clichés.

4/ Les allemands sont ouverts d’esprit :

Une chose m’a particulièrement marqué en Allemagne : le look. Beaucoup d’allemands étaient tatoués et/ou piercés. Facilement le triple de chez nous. Surprenant au départ. Et puis on se rend compte que c’est un mode d’expression corporel comme un autre, et au final je trouve ça assez sain. Beaucoup plus que chez nous où dans certains corps de métier, les « tatoués » doivent se planquer sous des tas de vêtements parce que ‘ça ne fait pas bien’.

D’ailleurs ça va bien au-delà du simple tatouage : je crois que la plus grosse concentration de gothiques / punks / cybers et compagnie du monde doit se trouver à Berlin, LA ville ouverte d’esprit par excellence. En terme de mode de vie alternatif, d’acceptation de l’autre, l’Allemagne a vingt ans d’avance sur une bonne partie de l’Europe de l’ouest. Me semble-t-il.

5/ Les allemands sont bons en langues étrangères :

J’ai beaucoup entendu l’inverse. Que les allemands, en tout cas quand ils sont en Allemagne, n’avaient pas de talents particuliers pour les langues étrangères.

Sur place, je n’ai pas eu beaucoup l’occasion de tester : l’amie à qui je rendais visite a fait des séjours linguistiques en Allemagne, et est parfaitement bilingue. Ses potes parlaient eux un excellent français, et étaient ravis de le pratiquer. Mais la population d’une manière générale ? Difficile à dire. S’il y en a parmi vous qui ont une expérience de l’Allemagne un peu plus approfondie que la mienne, je serais ravi que vous me donniez votre avis dans les commentaires.

En tout cas, ce qui est sûr, c’est que quand on arrive dans un pays, apprendre quelques mots de la langue locale est indispensable pour se mettre les habitants dans la poche. Bref, tout le contraire de ce que j’ai fait : l’allemand est un mystère insondable à mes oreilles.

Puisqu’on parle de séjours linguistiques, ceux qui aimeraient apprendre l’allemand via une immersion totale devraient jeter un oeil sur ce site : http://www.esl.fr : vous y trouverez toutes les infos nécessaires pour passer un bon séjour, et revenir en maîtrisant la langue sur le bout des doigts.

6/ L’allemand est moche (je parle de la langue voyons !) :

Je l’ai longtemps cru. D’ailleurs c’est ce qui m’a fait choisir l’espagnol, quand j’ai rempli ma fiche-navette en 4e (toi aussi t’as eu des fiches-navettes, tu te souviens pas ?).

Et puis j’ai fini par détester l’espagnol (c’est pour ça que je suis en Espagne en ce moment, logique imparable), et apprécier la sonorité de l’allemand. Bon, ok, quand j’ai hébergé la jolie Cristina en Couchsurfing et qu’elle parlait dans sa langue natale, je trouvais ça hyper sexy. Ca a du jouer.

Bref, aujourd’hui, j’apprécie particulièrement la sonorité de l’allemand. Même si je serais bien incapable de l’apprendre (j’ai juré de ne plus jamais m’approcher de près ou de loin de toutes sortes de déclinaisons quand j’ai brûlé mon livre de latin, en 3e).

Et pour boucler la boucle, je vais finir par une note musicale : écoutez ce morceau de Die Apokalyptischen Reiter, « Komm » : http://www.youtube.com/watch?v=RFKKftWTJiA. Ca devrait vous donner envie d’apprendre l’allemand 🙂 (le reste de l’album « Have a nice trip » est tout bonnement excellent, je vous conseille vivement d’écouter les titres « We will never die » – chanté en anglais, « Baila con migo » – en espagnol, ou « Das Paradies« , en allemand : vous ne le regretterez pas !).

Si toi aussi tu as plein de clichés sur les allemands, clique sur J’aime et partage cet article sur Facebook !