Quel appareil photo pour voyager partout dans le monde : comparatif complet !

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Cela fait des années que je suis à la recherche de l’appareil photo idéal pour immortaliser mes voyages.

Si vous êtes comme moi, que vous rêvez de prendre de beaux clichés sans devoir vous arracher les cheveux sur l’utilisation technique, et surtout sans devoir transporter avec vous plusieurs kilos de matériel, alors vous êtes au bon endroit.

Dans cet article, je vous partage mes découvertes et mes conseils pour sélectionner l’appareil photo de voyage idéal selon vos besoins et vos attentes.

Alors, petite précision avant de rentrer dans le cœur de cet article : je ne parlerais pas là de techniques de prise de vue. Si c’est ça que vous voulez, j’ai rédigé un long tutoriel qui se trouve ici.

Dans cet article, je vais vous aider à choisir un appareil photo de voyage qui correspond à vos besoins de backpacker. A savoir, à priori, concilier ces deux choses primordiales pour n’importe quel voyageur : prendre de belles photos et voyager léger.

Le plus gros défi du photographe en voyage :

Le problème quand on aime photographier ses voyages, c’est de transporter le matos. Eh oui : la photo est une passion qui prend de la place dans le sac à dos (et du poids). Et le sac à dos, c’est à la fois le meilleur ami et le pire ennemi du voyageur. Il est toujours avec nous, mais on aimerait bien qu’il prenne le moins de place possible et que ses lanières arrêtent de nous vriller le dos.

Le défi pour le photographe voyageur (ou le voyageur photographe) ? Concilier au mieux le fait de parcourir le monde sans se surcharger de matos, tout en prenant des photos de qualité.

Ça n’a pas l’air simple, hein ? Pourtant, je vais vous expliquer comment faire ci-dessous.

Pour photographier mes voyages, j’ai tout essayé (ou presque)

moi-photographiant

Là, c’est moi en train d’immortaliser ma visite du village de Omis, en Croatie…

Pour tout vous dire, j’ai essayé à peu près tout ce qui est possible en terme d’appareil photographique : j’ai voyagé avec un petit appareil compact (un Nikon Coolpix), avec un reflex (le Canon 650D), avec du matériel vidéo qui fait aussi des photos (l’action cam Xiaomi Yi, dont j’ai déjà parlé dans un autre article), je me suis aussi contenté de mon téléphone à plusieurs occasions (surtout quand mon compact m’a lâché en Italie), … Bref, avec plus de cinq ans de voyage à mon actif, je commence à avoir une petite idée de ce qui est important pour le photographe voyageur.

D’ailleurs, en réalité, à chaque fois j’ai trouvé des avantages et des inconvénients sur chaque type de matériel. Je vous propose de les découvrir dans les lignes qui viennent.

Mais juste avant, je voudrais vous partager ma liste de 8 critères indispensables, selon moi, pour un bon appareil photo de voyage. A vous de voir comment vous hiérarchisez ces critères : cela sera primordial pour faire votre choix ensuite.

Les 8 critères d’un bon appareil photo de voyage

Voici donc les 8 critères les plus importants selon moi pour choisir un bon appareil photo de voyage. En clair, et dans le désordre, privilégiez un appareil :

1. Qui soit peu encombrant

Plus vous allez partir loin et longtemps, moins vous aurez envie d’être chargé, et surtout pas avec du matériel photo encombrant.

Un appareil photo encombrant a de nombreux inconvénients, dont deux majeurs :
il occupe en proportion beaucoup de place dans vos bagages, vous obligeant à n’emmener que très peu d’effets personnels (ce qui veut dire faire des laveries plus souvent, usure plus rapide des fringues car vous portez toujours les mêmes, etc…) ;
il vous force à le transporter dans un sac à part, ce qui peut vous amener d’autres complications (obligation de payer un supplément chez certaines compagnies aériennes low-costs, risquer d’attirer les convoitises de personnes mal intentionnées car on remarque aussitôt un tel « signe extérieur de richesse », …).

Je ne mentionne même pas l’aspect purement pratique : devoir trimballer un appareil reflex ultra encombrant, c’est juste chiant.

2. Qui ne soit pas trop lourd

Je le répète dans les trois-quarts de mes articles : pour qu’un long voyage soit agréable, il faut absolument partir léger. C’est la condition sine qua non (ça fait classe cette petite expression latine, hein ?) pour vous épanouir pleinement dans un voyage autour du monde.

Or, ce ne sont pas les occasions de se charger qui manquent : fringues de rechange, fringues spécifiques pour toutes les saisons et tous les climats, chargeurs des appareils électroniques, produits d’hygiène et de beauté (surtout pour les filles, celui-là), éventuels souvenirs d’endroits où vous passez, … J’en passe et des meilleurs. Alors, si en plus vous devez charrier un appareil de 2 kilos, son trépied, son objectif grand-angle et que sais-je encore, vous allez vite vous épuiser et renoncer à de nombreux déplacements (croyez-moi, ça sera le cas).

Le poids est donc un critère de taille en ce qui concerne le choix de votre appareil photo de voyage.

3. Qui ne nécessite pas tout un tas de matériel complémentaire pour une utilisation optimale

Évitez de partir en voyage avec un appareil photo qui nécessite de vous charger comme un mulet en matos complémentaire. Par exemple, ne partez pas avec un appareil reflex et trois objectifs différents, son trépied, ses batteries de recharge, et ainsi de suite. Cela pèsera lourd, cela va vous ralentir, et vous n’aurez que très rarement l’occasion de vous servir de tout ça. Pensez « pratique » : en voyage, l’appareil doit se suffire à lui-même.

4. Qui ne soit pas ostentatoire

Vous allez probablement voyager dans des pays assez pauvres. Ou, en tout cas, dans des pays plus pauvres que la France. Afin de ne pas créer le désir chez des personnes mal intentionnées, évitez de partir avec l’équivalent de 50 ans de salaire local autour du cou. Moins votre appareil photo sera un signe extérieur de richesse, mieux cela vaudra pour vous : vous éviterez d’attirer les curieux, les emmerdeurs, les voleurs, ou carrément les agresseurs (par ordre croissant d’enquiquinement provoqué).

La deuxième raison pour laquelle il est préférable de choisir un appareil photo discret pour vos voyages, c’est si vous voulez photographier des scènes de rue, à la volée. Moins vous serez visible, plus les gens seront naturels, et plus vos photos de type « portraits de rue » seront réussis. En revanche, s’ils vous voient venir avec un énorme appareil, ils vont soit vous fuir, soit changer de comportement (qui ne sera plus naturel), et vos photos perdront tout leur intérêt.

Bref, gardez ceci en tête : en voyage, plus votre appareil photo est discret, mieux c’est.

5. Qui soit solide

Soyons clair : votre appareil photo prendra des coups pendant votre voyage. Il sera malmené dans votre sac, il heurtera un passant ou un angle de porte une fois de temps en temps, vous le ferez tomber au moins une fois (pas de trop haut, j’espère pour vous). Parfois encore, il prendra l’humidité et recevra de l’eau, des grains de sable, ou d’autres projectiles.

Ne choisissez pas un appareil bas de gamme qui risque de rendre l’âme au premier choc. Cela serait trop dommage de perdre vos photos (ou de ne plus pouvoir en prendre).

Tous les appareils ne se valent pas en terme de solidité et de résistance, soyez en conscient.

6. Qui soit facile d’utilisation

Le but c’est de pouvoir prendre des clichés rapidement, sur le vif. C’est particulièrement vrai si vous voulez saisir scènes de rue à l’autre bout du monde, mais même si vous voulez prendre principalement des paysages, cela serait dommage de manquer une belle lumière parce que vous avez mis un temps fou à régler correctement vos paramètres.

Pire, vous imaginez la déception si vous rentrez de votre voyage et que vous découvrez que vos photos sont toutes inexploitables car surexposées, trop sombres ou floues ? Ça serait franchement les boules (je le sais, ça m’est déjà arrivé !).

Prenez donc soin de choisir un appareil photo que vous arriverez à maîtriser. J’en reparlerai plus bas, mais l’option « reflex » n’est pas forcément la meilleure si vous n’avez pas réellement envie de vous investir dans l’apprentissage technique de l’appareil. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, ce n’est pas parce que vous achetez un reflex que vos photos deviendront aussitôt des chefs-d’œuvre.

7. Qui possède une bonne autonomie de batterie

Vous serez souvent parti pour la journée. Si vous avez un appareil photo dont l’autonomie de batterie ne vous permet pas de tenir du matin au soir en mode « je capture tout ce qui passe », alors vous allez vite être dégouté.

Il m’est arrivé à peu près la même chose lorsque j’ai voulu choisir de quoi faire de la vidéo de voyage : j’ai opté pour un appareil photo reflex, croyant ainsi pouvoir mêler photo et vidéo (belle connerie, vraiment…). Or, celui-ci se décharge complètement après 45 min en mode vidéo. Résultat : de la frustration, de l’énervement, et plein de belles scènes impossible à capturer…

Bref, assurez-vous vraiment de l’autonomie en batterie de l’appareil que vous vous apprêtez à acheter pour vos voyages. C’est essentiel si vous ne voulez pas louper plein de belles photos (surtout qu’en plus, les images de coucher de soleil ont lieu le soir, forcément, et c’est souvent à ce moment là qu’on arrive sur la réserve de batterie… argh !).

8. Qui puisse aussi faire un peu de vidéo

Si vous voulez faire un peu de vidéo, vous avez le choix entre emmener un caméscope numérique (et tout le matos qui va avec), ou alors choisir l’option légèreté et partir avec un appareil photo qui permet l’utilisation du mode vidéo.

Selon moi, c’est un critère non négligeable quand on s’apprête à partir en voyage et qu’on cherche à s’équiper en audiovisuel. Certaines scènes de vie auxquelles on assiste une fois en route sont bien plus parlantes en vidéo qu’en photo, et ça serait dommage de ne pas pouvoir les immortaliser également.

Rassurez-vous, la plupart des appareils photos actuels permettent l’utilisation d’un mode vidéo. Le problème, souvent, c’est que la batterie va descendre beaucoup plus vite qu’en photo. Mais utilisé de façon sporadique, ça suffira.

Tout dépend de votre ratio photo/vidéo en fait : si votre objectif est principalement de prendre des photos, choisissez un bon appareil photo avec un mode vidéo acceptable. A l’inverse, si vous voulez surtout faire des vidéos, choisissez du matos adapté (quitte à ce qu’il ait un ‘petit’ mode photo).

> Et critère bonus : qui ne soit pas trop cher.

Le but c’est de garder vos sous pour votre voyage, pour payer vos billets d’avion ou vous offrir des expériences inédites une fois sur place.

Parce que si vous arrivez sur place avec un appareil photo à 2000 boules mais qu’il ne vous reste plus un rond pour sortir de votre chambre d’hôtel, vous n’allez pas ramener beaucoup de belles photos, et ça serait dommage.

Je n’ai pas la moindre idée de votre budget, mais sachez qu’aujourd’hui, à moins d’avoir vraiment des besoins professionnels (on en reparlera), il n’est pas nécessaire de mettre une énorme somme d’argent dans l’achat d’un appareil photo. A partir de 200€ dans la plupart des cas, vous aurez déjà un appareil qui tient la route.

Bref, mixons maintenant tous ces critères avec les différentes options qui s’offrent à vous en terme de matériel photo.

Comparatif : quel est le meilleur appareil photo pour voyager autour du monde ?

Ci-dessous, je détaille chaque type d’appareil photo avec les avantages et les inconvénients de chacun, en vue d’une utilisation par un voyageur. Cela devrait vraiment vous aider pour choisir l’appareil idéal pour vous !

> L’appareil photo reflex : la fausse bonne idée

Forcément, dès qu’on envisage de faire de la photo de voyage, on a tendance à se tourner vers le reflex. Pourtant, pour plein de raisons que j’ai déjà évoquées, ce n’est, à mon sens, vraiment pas la solution idéale quand on part pour un long voyage.

Pour moi, le reflex a deux inconvénients majeurs :
– il est encombrant
– il est difficile d’utilisation pour un néophyte.

L’encombrement, d’abord. J’en ai déjà parlé plus haut donc je ne vais pas m’étaler à nouveau sur le sujet, sachez juste qu’un reflex prend beaucoup de place (et de poids), surtout si vous emmenez du matos complémentaire (trépied, objectif supplémentaire, …). Si vous partez dans un voyage au long cours, vous ne voulez pas être trop chargé, et vous allez vite vous maudire d’avoir choisi un tel appareil.

En ce qui concerne le deuxième inconvénient majeur, c’est que pour être utilisé de façon optimale, il faut s’intéresser sérieusement à la photographie.

Si c’est votre cas, très bien, et dans ce cas à vous de voir si vous pouvez gérer le côté encombrement de ce type d’appareil. Mais si vous n’y connaissez rien, et si vous n’avez pas une envie folle de vous y mettre, alors je ne vous recommande vraiment pas d’acheter un reflex.

Perso, j’ai acheté le Canon 650D pour, soit-disant, ramener de belles photos de mes voyages. Problème(s) : je ne l’emmène jamais nulle part car il prend une place monstre dans mon sac (et j’aime voyager léger), et de toute façon je suis incapable de m’en servir correctement (ce n’est pas faute d’avoir demandé des explications à mon père, qui est photographe professionnel). Du coup, je mets tout en automatique et mes photos n’ont rien d’extraordinaire (cf ci-dessous). Clairement, je peux faire les mêmes avec un bon compact, ou même avec un smartphone/tablette (j’en reparle plus bas).

Ensuite, parmi les autres inconvénients du reflex, il y a son côté ‘ostentatoire’ qui me déplaît réellement. A chaque fois que je me promène quelque part avec mon reflex autour du coup, j’ai vraiment l’impression de porter un énorme signe extérieur de richesse, et ça me met mal à l’aise vis à vis des gens que je croise (car je voyage majoritairement dans des pays plus pauvres que chez nous).

Ce côté ostentatoire peut d’ailleurs se révéler dangereux : il peut faire croire à des locaux mal intentionnés que je suis plein aux as, et les décider à me prendre pour cible, pour me voler ou m’agresser. Ce n’est pas un scénario fréquent, mais ça existe, surtout dans certains pays d’Amérique du Sud.

Alors, vous allez me dire que je ne parle que des inconvénients de l’appareil reflex. C’est vrai. Parce que je pense sincèrement que ce n’est pas du tout un appareil optimisé pour les voyageurs comme nous, en mode « tour du monde en sac à dos -plus ou moins- à l’arrache », et dont la passion pour la photo est inférieure à celle pour le voyage.

Si vous lisez cet article alors que vous prévoyez juste de faire un week-end à l’étranger, les choses sont différentes et dans ce cas un reflex peut être justifié (le critère ‘encombrement‘ est moins important, de même que le critère ‘ostentatoire‘ car vous n’allez probablement pas partir en week-end à l’autre bout de la planète ; seul le critère ‘facilité d’utilisation‘ peut rentrer en ligne de compte).

Parmi les points positifs du reflex, notons la longévité de la batterie qui est vraiment top sur la plupart des appareils. Sur le mien, même avec une utilisation intensive, je ne recharge la batterie qu’une fois par semaine, grand maximum (en utilisation en mode photo uniquement, car en vidéo c’est la catastrophe).

Pour résumer, l’appareil photo reflex est idéal si :

– vous avez plein de place dans vos bagages,
vous êtes un vrai passionné de photo et vous savez utiliser ce type d’appareil (ou êtes prêt à apprendre sérieusement)
– vous partez dans des pays où il n’est pas dangereux d’afficher un objet d’une telle valeur sous le nez des locaux,
la photographie EST la raison de votre voyage.

C’est surtout ce dernier point qui doit vous décider ou non à partir avec reflex. Si vous voyagez pour n’importe quelle autre raison que la passion pour la photo, alors choisissez un autre type d’appareil.

Quelques exemples de photos prises avec mon reflex Canon 650D :

randonnée-santa-maria-navarrese

En Sardaigne, à Santa Maria Navarrese… Une des toutes premières photos prises avec mon reflex.

voyage-roumanie

En Roumanie, dans les lumières magiques de la Transylvanie…

ecosse

Dans les Highlands, en Ecosse, au bord du loch qui entoure Eilean Donan Castle…

> Le bridge : compromis idéal pour la photo de voyage ?

Le bridge est l’un des appareils photos qui offre le meilleur compromis pour voyager tout en ayant la possibilité de prendre des photos travaillées et réussies.

Les modes de prise de vue, les options, les réglages sont suffisamment performants pour que la plupart des amateurs éclairés soient plus heureux qu’avec un simple appareil compact.

La prise en main est plus simple et plus rapide qu’avec un reflex (qui demande plusieurs mois de pratique).

Certains bridges offrent même la possibilité de faire de très gros zoom ou des photos en très grand angle, sans qu’il n’y ait de perte dans la qualité de l’image ou besoin de se trimballer une ribambelle d’objectifs, comme c’est le cas avec un reflex.

En revanche, cela reste un objet relativement encombrant et ostentatoire (moins qu’un reflex, ceci dit).

A mon goût, c’est un excellent compromis pour ceux qui cherchent une utilisation relativement avancée en photo tout en gardant le côté pratique indispensable à tout voyageur. Si vous vous reconnaissez dans cette description, vous pouvez franchement vous y intéresser. Mais ne partez pas tout de suite avec l’idée d’acheter un bridge, car ci-dessous j’évoque d’autres possibilités franchement alléchantes pour la photo de voyage.

Je n’ai jamais possédé de bridge, mais j’ai eu l’occasion d’en tester un en Espagne il y a quelques années. Cela avait donné les clichés ci-dessous.

Quelques photos prises avec un bridge :

Gibraltar_01

Lors de la traversée de la frontière entre l’Espagne et Gibraltar…

choisir-appareil-photo-voyage

L’Alhambra de Grenade, à l’automne…

> Le compact : appareil photo léger et performant pour les voyages

Avant de m’équiper de mon reflex Canon, j’avais un petit Nikon Coolpix, le truc de premier prix, pour photographier mes voyages. Il est aujourd’hui complètement dépassé, mais je dois dire, rétrospectivement, que c’était plutôt une bonne option.

Parmi les avantages que je trouve au compact :
il ne prend vraiment ni place ni poids, c’est hyper simple à transporter et à manipuler (il tient dans la poche !)
– c’était l’idéal pour photographier des scènes de rue à l’arrache sans être visible des locaux (maintenant les smartphones sont encore mieux, mais le compact reste très correct)
l’autonomie de batterie était suffisante pour tenir une journée (parfois deux quand je prenais peu de photos) sans devoir le recharger.

Parmi les inconvénients, la qualité de l’image du compact n’est évidemment pas aussi bonne que celle d’un reflex ou même d’un bridge. Cela passe quand on a une utilisation uniquement « souvenir » de l’appareil photo : pas besoin d’une qualité exceptionnelle. Les prises de vue de nuit ou dans des conditions non optimales peuvent être parfois délicates à gérer, de même que le rendu de certaines lumières naturelles, de certaines ambiances ou couleurs.

Si ça vous intéresse, il y a quelques mois, j’ai écrit un long tutoriel pour réussir à prendre de belles photos avec un appareil photo bas-de-gamme. C’est ici.

Dans tous les cas, sachez qu’un bon compact remplira son office la plupart du temps : il vous ramènera des images de qualité pour peu que vous maîtrisiez les bases de la prise de vue. Si vous cherchez un appareil simplement pour ramener des photos-souvenirs, c’est l’idéal !

Quelques exemples de photos prises avec mon vieux compact :

Copenhague-1

A Copenhague, sur le port de Nyhavn.

Lisbonne-1

A Lisbonne, au coucher de soleil.

New-York-4

Et à New-York, de nuit, dans des conditions lumineuses difficiles.

> L’action cam : l’outil tout-en-un pour la photo et la vidéo

gopro-camescope

Photo prise avec mon reflex, l’action-cam c’est le petit truc blanc sur la route 🙂

Depuis quelques années, je ne me sépare plus de ma petite ‘action cam’ de chez Xiaomi, la Yi. Je l’ai acheté avant tout pour faire de la vidéo (c’est le but d’une action cam, on est d’accord), mais elle me rend énormément service au niveau des photos également. Légère, ultra maniable, ses photos sont de qualité équivalente à un appareil numérique classique, à quelques nuances près, que j’évoque ci-dessous.

D’abord, pas de zoom possible : c’est que du grand angle. Pratique pour photographier les paysages, moins pratique pour des détails architecturaux par exemple. Ensuite, il n’y a ni viseur ni écran de contrôle. Il faut tout faire à la volée (ou alors il faut connecter la cam à son smartphone via l’appli, mais ça pompe énormément en batterie et ça prend du temps, or le but d’un tel objet c’est de pouvoir être réactif et prendre ses photos rapidement).

Si vous cherchez un appareil qui vous permette de filmer et photographier vos voyages tout en gardant un maximum de légèreté, avec une utilisation ultra simple, alors vous avez là une petite pépite.

Quelques exemples de photos prises avec mon action cam :

Sur l’île de Skye, en Ecosse…

Au Lac de Bohinj, dans ce magnifique pays qu’est la Slovénie…

Zagreb plus belle ville d'europe

Seule limite de l’action-cam : les photos de bâtiments, où les perspectives sont faussées (ici à Zagreb)…

avis-xiaomi

Une dernière pour le plaisir des yeux : lors d’une rando dans les Alpes françaises…

> Le smartphone et/ou la tablette numérique

Si j’avais écrit cet article il y a quelques années, ça ne me serait jamais venu à l’esprit de mentionner le mode photo du téléphone comme une alternative crédible pour faire de belles photos de voyage.

Or, aujourd’hui, la plupart des téléphones sont équipés d’un capteur photo/vidéo de très bonne qualité. Parfois même pour un rendu supérieur à un compact ou à un bridge d’entrée de gamme. Et, sincèrement, si vous cherchez simplement à prendre de chouettes photos pour les poster sur Facebook/Instagram, ou même à en imprimer quelques unes en souvenir, c’est plus que suffisant.

Il y a de nombreux avantages à utiliser votre smartphone comme appareil photo de voyage :

  • déjà, aucun nouveau frais à ajouter : vous en possédez déjà probablement un, donc pas d’achat à faire pour vous équiper,
  • c’est ultra léger : aucune place ni aucun poids supplémentaire dans votre sac (vous l’auriez emmené de toute façon),
  • c’est ultra maniable (et vous le maîtrisez déjà probablement parfaitement) : pas de risque de vous rater et de ramener des photos floues ou sombres comme avec un reflex mal réglé.
  • c’est ultra discret : on le range dans la poche, on le sort pour prendre la photo, on le remet aussitôt. Non seulement il n’y a pas le côté ostentatoire de l’appareil à 2000€ constamment autour du cou, mais en plus avec le smartphone vous pouvez prendre des photos de rue en toute discrétion, contrairement à un « vrai » appareil.

Parmi les inconvénients : la batterie qui va descendre plus vite, et éventuellement le stockage (bien qu’avec une simple carte SD à 20€ vous pourrez entasser des gigas d’images dessus sans difficulté). Un autre inconvénient non négligeable, c’est évidemment la qualité des images et le manque de possibilité de réglages. A l’inverse d’un reflex ou même d’un bon bridge où vous pouvez régler chaque paramètre manuellement, là avec votre smartphone vous allez devoir vous en remettre au hasard pour les réglages… Avec évidemment le risque d’avoir des photos ratées aussi.

La bonne idée : customiser son smartphone avec les objectifs de chez Pixter

Si ce qui vous rebute à l’idée d’utiliser votre téléphone pour vos photos c’est le manque de possibilité en terme de grand-angle ou de fish-eye, sachez que Pixter propose des objectifs pour smartphone/tablette à des prix vraiment intéressant. Il s’agit de clipper un petit œilleton sur la lentille de votre téléphone et hop, vous avez instantanément un grand-angle :

pixter-avis

C’est vachement moins cher qu’un reflex avec l’objectif grand angle approprié, et surtout bien moins compliqué d’utilisation. Voici ci-dessous quelques exemples avec et sans les objectifs Pixter calés sur ma tablette :

pixter-fisheye-no

pixter-fisheye

La première est une photo normale de l’iPad. La seconde, c’est exactement la même photo prise avec l’objectif fish-eye de Pixter.

pixter-grandangle-no

pixter-grandangle

Idem, avec et sans l’objectif ‘grand-angle’ cette fois. Cela change vraiment la façon de prendre des photos avec un smartphone ou une tablette !

Pour résumer, le smartphone en mode appareil photo est idéal si vous n’avez pas d’attente particulière concernant la qualité des images. Si vous souhaitez juste prendre des photos sympas et les partager rapidement avec vos proches (quitte à les modifier avec quelques filtres), alors vraiment, vous ne pouvez pas rêver mieux ! Dans ce cas, inutile de chercher plus loin.

Quelques photos prises avec un téléphone et/ou une tablette :

Crete_01Lors d’une semaine en Crète hors des sentiers battus…

istrie

En Croatie, dans la jolie région de l’Istrie et ses nombreux champs de coquelicots…

krk

Toujours en Croatie, sur la sauvage île de Krk…

Que voulez-vous faire avec vos photos de voyage ?

Pour vous aider à faire votre choix parmi tout ce matériel, il me paraît primordial de répondre à la question suivante : que voulez-vous faire de vos photos de voyage ?

Parce que prendre des photos pour prendre des photos, ça n’a que finalement peu d’intérêt. Si c’est juste pour avoir des souvenirs, vous pourriez probablement vous contenter de votre téléphone et basta.

Tout dépend, donc, de la façon dont vous allez utiliser vos photos de voyage ensuite.

Passons en revue les différentes options, et on verra ce qui est le plus approprié.

– En publier quelques unes sur Facebook et Instagram pour faire baver les copains :

>> Un smartphone et/ou une tablette sont vraiment l’idéal. Inutile de chercher autre chose.

– Les publier sur votre blog de voyage personnel

>> Du smartphone au reflex, en fonction de vos compétences photographiques et des standards que vous vous fixez, en gardant tout de même en tête les contraintes du voyage (légèreté, …).

– Les faire imprimer pour votre plaisir et celui de vos proches

>> Le smartphone est suffisant, un compact fera également très bien l’affaire.

– Les faire imprimer pour une exposition

>> Tournez-vous au minimum vers un bridge alors, afin d’avoir la possibilité de choisir vous-même vos réglages. L’idéal sera un appareil reflex.

– Les vendre à un magazine spécialisé

>> Soit un bridge haut-de-gamme, mais vous risquez d’être vite limité, soit idéalement un très bon appareil reflex, avec le matos qui va avec (et adieu la légèreté lors de votre voyage).

Vous avez maintenant tous les éléments pour choisir votre appareil photo de voyage idéal :

Avec tout ça, je pense que vous avez toutes les connaissances et tous les éléments pour faire votre choix en fonction de vos besoins personnels. N’hésitez pas à m’écrire pour me dire vers quoi vous vous êtes tourné, et si vous êtes satisfait de votre choix. C’est toujours intéressant pour moi d’avoir vos retours !

Bon voyage et bonnes photos à tous 🙂

Jérémy.