Canyon Matka, Macédoine : comment s’y rendre et quoi y faire

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

J’ai eu tellement de difficultés à trouver des informations sur le Canyon Matka, y compris sur le web anglophone, que maintenant que je m’y suis rendu, je voulais absolument partager avec vous tout ce que j’ai découvert. Si vous voulez savoir comment vous y rendre facilement avec les transports en commun depuis Skopje, et avoir un aperçu de ce que vous allez trouver sur place, alors vous êtes au bon endroit. Go !

Le Canyon Matka, c’est quoi et pourquoi y aller ?

canyon matka

Le Canyon Matka c’est, comme son nom l’indique, un canyon dans une réserve naturelle à 14 km de Skopje. En bas, coule une large rivière aux eaux bleues. Les paysages y sont fantastiques. C’est un immanquable absolu lors de votre passage à Skopje, la grande ville à proximité.

Ok très bien, mais comment s’y rendre alors ?

Se rendre au Canyon Matka depuis Skopje est vraiment simple… une fois qu’on l’a fait. Le tout, c’est de comprendre le fonctionnement des lignes de bus, et de réussir à attraper la bonne, dans le bon sens. Pour la descente, c’est plus simple : c’est au terminus, vous avez peu de chance de vous tromper. Bref, voici les infos tant attendues.

La première étape consiste à trouver un arrêt de la ligne 60. Le plus simple, c’est de se rendre à la gare routière, près du grand centre commercial « Vero ». Si vous logez dans le centre ville, ou à proximité du Vieux Bazaar, ce n’est pas l’arrêt de bus le plus proche de chez vous, mais au moins ça vous assure d’être au bon endroit et de le prendre dans le bon sens. Si vraiment, vous ne voulez pas marcher jusqu’à la gare routière, alors demandez aux locaux de vous indiquer l’arrêt du 60, et mettez-vous côté opposé à la Place Macédoine.

Bref, reprenons au plus simple avec l’étape 1 : vous rendre à la gare routière.

Etape 2 : chercher les quais des bus de ville. Toute la difficulté est là : une fois dans la gare, on se dit « chouette, on y est, ça va être easy« . En fait, la gare routière n’accueille que les bus longues-distances.

Pour trouver les bus de ville, sortez de la gare routière, laissez les taxis sur votre droite et prenez sur la gauche, en longeant le boulevard.

Traversez au croisement, et aussitôt sur votre gauche vous trouverez un vaste espace sombre sous un pont. Normalement, vous y verrez déjà plusieurs bus rouges à impériales, qui servent de transports locaux aux skopjoïtes. Les quais sont numérotés trois par trois sans aucun ordre logique. Quand je l’ai pris, celui du bus 60 était dans la première rangée, à mi-chemin sous le pont, en compagnie du 56 et du 32 (normal, quoi).

bus60-skopje

Le bus n’est probablement pas là, et, forcément, il n’y a aucun indicatif des horaires de passage. Si en plus vous n’avez pas de chance, il se peut que vous soyez presque tout seul dans cet endroit un peu glauque. Pas de panique : le bus passera. Et comme c’est une ligne régulière qui traverse tout Skopje, il en passe assez fréquemment. Prenez votre mal en patience, vous serez dedans au pire dans vingt minutes.

Ensuite, le ticket de bus s’achète directement auprès du conducteur. Au moment où j’écris ces lignes, il coûte 35 MKD, soit environ 65/70 centimes d’euro. Une fois dans le bus, installez-vous confortablement car le trajet est long : vous allez traverser toute la ville, et vous enfoncer loin dans la campagne, avec des arrêts tous les 200 mètres. Comptez une heure de trajet, parfois moins si votre chauffeur est un grand malade.

Pour la descente, c’est simple : quand il ne reste que des touristes, que le chauffeur a allumé sa clope, et que le bus entame une manœuvre de demi-tour hasardeuse, c’est que vous pouvez descendre (accessoirement, il s’agit du terminus de la ligne : vous ne pouvez pas vous tromper).

Pour trouver l’entrée du canyon, continuez à pied dans le sens par lequel le bus est arrivé, en laissant la rivière sur votre gauche. A un moment, le chemin bifurque : sur la gauche, un cul-de-sac (l’entrée du poste de surveillance du barrage). Prenez le chemin qui monte raide, sur la droite (suivez les touristes si vous y êtes en pleine saison).

se rendre au canyon matka

En haut, sur le parking, prenez à gauche, et à 200 mètres maximum, vous tomberez sur quelques boutiques (dont celle proposant les activités que j’énumère plus bas), ainsi qu’un bar et un restaurant. Si vous souhaitez explorer le canyon à pieds, traversez tout ça jusqu’à tomber sur ce poteau.

direction canyon matka

Prenez le petit escalier qui passe derrière et contourne la terrasse du bar, et vous voilà sur le bon chemin. Il ne vous reste plus qu’à marcher le plus loin possible pour esquiver la populace.

aller au canyon matka depuis skopje

Comment rentrer à Skopje depuis le Canyon Matka

Pour le retour, rien de plus simple : rendez-vous là où le bus vous a déposé, et attendez sagement que l’un d’eux pointe le bout de son nez. Pour la descente, je vous invite à repérer les monuments les plus proches de votre logement et descendre à la volée, lorsque le bus s’arrête à proximité. Le 60 passe notamment au niveau du Vieux Bazaar, derrière les monuments du gouvernement, la Place Macédoine, l’université, et l’église Saint Clément. D’ailleurs, pour l’aller, vous pouvez également tenter votre chance à l’un de ces arrêts, mais leur réseau est tellement étrangement foutu que pour ma part, j’ai joué la sécurité en marchant jusqu’à la gare routière.

Si jamais vous arrivez trop tard ou que le bus vous saoule, sachez que vous pouvez faire le trajet en taxi pour environ 7-8€. Demandez au bar de vous en appeler un.

Quoi voir et quoi faire une fois au Canyon Matka

canyon matka macedoine

Une fois sur place, au niveau de la première boutique, plusieurs options s’offrent à vous.

1. Le tour en bateau :

Clairement, je ne recommande pas, c’est un gros attrape-touriste. Vous montez dans un bateau ultra bruyant, vous faites 2 kilomètres dans le canyon, et demi-tour. J’ai été plus loin à pieds en une petite heure de randonnée, et j’ai vu où le bateau s’arrête, franchement vu les prix pratiqués, c’est du foutage de gueule. Surtout vu le nombre de touristes qu’ils acceptent dans leurs embarcations, dur de se sentir en harmonie avec la nature… Après, c’est à vous de voir !

2. La traversée pour aller sur l’autre rive, et faire la rando du Monastère :

Pour 30 denars, vous pouvez demander à l’un des taxi-boats de vous emmener de l’autre côté du canyon, et vous déposer au pied du sentier de randonnée qui monte jusqu’à un monastère perché dans la montagne. J’ai découvert qu’on pouvait faire ça seulement au moment où j’allais rentrer à Skopje, lors de la nuit tombée, sinon j’aurais probablement été jeter un oeil car ça a l’air chouette. Et surtout, gros point positif, l’immense majorité des touristes reste sur le côté droit du canyon. En optant pour cette randonnée, vous esquivez la foule et vous vous retrouvez peinard au milieu de la nature.

3. Le kayak :

kayak canyon matka

Pour environ 7€ de l’heure, ce qui est cher pour la Macédoine, vous pouvez louer un kayak et vous balader vous-même, en toute quiétude, au milieu des énormes falaises, sur une eau calme et sereine. Alors certes, ce n’est pas donné car on s’approche presque des tarifs français (chez moi, en Normandie, on loue un kayak pour 10€ de l’heure), mais le cadre est magique. Et surtout, vous pouvez aller beaucoup plus loin qu’avec le tour en bateau proposé pour un prix similaire (et pour lequel vous êtes dans une embarcation bruyante, agglutiné avec d’autres touristes).

Bref, si je reviens au Canyon Matka, je louerai volontiers un kayak pour explorer plus en profondeur ce magnifique endroit.

4. Suivre le sentier de randonnée :

lac matka

C’est probablement pour ça que vous choisi d’aller voir le canyon. La randonnée est superbe. Elle commence derrière la terrasse du restaurant, comme je l’expliquais quelques lignes plus haut. Au début, vous allez avoir l’impression de marcher sur les grands boulevards parisiens le premier jour des soldes tellement c’est blindé de monde (pourtant j’y étais hors saison). Mais dès que les pierres joliment posées laissent place à la terre et à la nature, les touristes (et leurs dégueulasseries, cf ci-dessous) disparaissent petit à petit, et vous pouvez savourer la magie du lieu.

Si vous partez tôt le matin, vous pouvez aller vraiment loin, jusqu’à un grand lac dont j’ai oublié le nom. Si vous faites comme moi et que vous arrivez sur place dans l’après-midi, vous devrez anticiper votre retour et vous assurer de faire demi-tour bien avant la nuit tombée, parce que le sentier est vraiment étroit et franchement casse-gueule par moment. Je ne voudrais pas être responsable d’une chute de 50 mètres dans les eaux du canyon.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici le genre de vue que vous aurez lors de la randonnée.

canyon matka skopje

Au risque de vous gâcher le plaisir, je ne peux pas m’empêcher de pousser un gros coup de gueule contre les cons de touristes qui balancent leurs merdes dans un endroit pareil. Ca m’hallucine autant que ça me désespère.touristes crades

 

Sans commentaire.

Boire et manger au Canyon Matka

Si vous partez le matin pour une longue randonnée, alors il vous faudra prévoir votre casse-croûte. Parce qu’à ma connaissance, le seul endroit pour se remplir la panse à Matka est à l’entrée du sentier. Donc à moins de faire demi-tour, manger et repartir, vous n’aurez pas d’autre choix. En revanche, en fin de journée, si vous voulez boire un coup après une longue marche ou pour vous requinquer suite à votre sortie en kayak, c’est tout ce qu’il y a de plus simple. Vous avez un bar et un restaurant à votre disposition.

Les prix sont franchement plus élevés qu’à Skopje ou même que dans les autres spots touristiques de la Macédoine (j’écris cet article depuis le lac d’Ohrid, probablement la ville la plus touristique du pays, et je n’ai pas trouvé de prix aussi élevés qu’à Matka). Mais le bar propose des jus de fruits frais absolument délicieux. Je n’ai pas testé le restaurant en revanche. Dans tous les cas, après l’effort de la balade, le réconfort par les papilles est assuré. Vous mangerez bien, et dans un cadre au top !

Et sinon, what else ?

J’espère n’avoir rien oublié d’important en ce qui concerne le canyon Matka. Ah si : au cas où l’idée vous viendrait à l’esprit, il n’est à ma connaissance pas possible de dormir sur place autrement que par ses propres moyens (c’est à dire partir avec la tente sur le dos). Mais sachez que vous êtes dans une réserve naturelle, alors vous allez probablement rencontrer quelques bestioles pour la nuit…

Si vous vous demandez quoi faire d’autre de sympa à Skopje et dans ses environs, alors allez lire cet article. Si vous avez du temps pour explorer le reste de la Macédoine, alors venez jeter un oeil à Ohrid, la vieille ville est magnifique (article à venir).

Bonne visite !

Jérémy.