A la découverte de Cadix, la perle de l’Atlantique :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

cathedrale-cadix-2

Attention mesdames et messieurs, ceci est un moment historique : j’ai ENFIN apprécié une ville espagnole !

Et oui, après l’immense déception barcelonaise et un séjour catastrophique à Grenade, j’aurais pu me décourager, me dire que jamais je ne trouverais une ville agréable en Espagne, et bien NON ! Après plus de 3 mois cumulés sur les terres ibères, j’ai fini par découvrir une petite cité de bord de mer, ni trop grande ni trop petite, qui regorge de charme.

Cette cité, c’est Cadix.

D’abord l’arrivée. Par bus, depuis Malaga, le trajet vaut le coup d’oeil. Surtout la partie entre Algeciras et Tarifa, où la route serpente face aux côtes africaines et aux Monts de l’Atlas, dans des lumières magiques !

Puis le paysage change, les reliefs disparaissent, l’Andalousie devient plaine. Le bus rentre dans l’agglomération de Cadix par une route depuis laquelle on voit la mer des deux côtés. La ville est construite sur une sorte d’îlot relié à au continent par un banc de terre particulièrement fin.

La journée d’hiver se termine quand j’arrive. Les habitants ont sorti les écharpes, quelques arbres ont perdu leurs feuilles… ce n’est plus la Costa del Sol : il y a des saisons à Cadix. Et je dois dire que ça ne me dérange pas, au contraire.

Pourquoi j’ai aimé Cadix :

D’abord, c’est sa situation géographique qui m’a séduit. Bordée par l’océan, l’eau est partout. Il suffit de prendre une rue au hasard et de marcher 300 mètres pour arriver face à la ‘Grande Bleue’. Ça donne à la ville un air de bout du monde qui me rappelle mes terres d’origines, dans le Cotentin.

cathedrale-cadix

Et puis, j’aime les îles (ou les presqu’îles, en l’occurrence). Les gens se connaissent et on sent comme une grande ambiance familiale dans la ville. A Cadix, j’ai vraiment apprécié la douceur de vivre à l’espagnole. Des gens qui prennent le temps de se saluer, prendre des nouvelles et discuter en pleine rue.

En fait, Cadix me fait penser à une sorte de Manhattan européen qui n’aurait pas eu la folie des grandeurs. L’une est l’antithèse de l’autre, tout en ayant énormément de points communs. C’est assez troublant.

Quelques similitudes entre les deux :

  des rues perpendiculaires (il faut une minute pour les traverser à Manhattan, tandis qu’à Cadix on peut toucher chaque côté en étendant les bras…)
  l’ouverture sur l’Atlantique (ok il n’y a pas la statut de la Liberté en Espagne…)
  l’omniprésence des taxis (c’est tellement compliqué de conduire dans Cadix que seuls les taxis rentrent dans la vieille ville – il y a probablement une histoire de pollution aussi mais je ne suis pas très au courant)
  tout se visite à pieds (vous allez me dire qu’il faut être fou pour faire Manhattan à pieds, pourtant c’est à mon sens le meilleur moyen de sentir vraiment son atmosphère, mais restons dans le sujet)
  on découvre des petites places au hasard de nos pérégrinations (la superbe Plaza de Mina par exemple)

Bref, je trouve que Cadix et Manhattan sont deux jumelles qui ont grandis loin l’une de l’autre, élevées par des parents bien différents, mais qui auraient pu se ressembler dans d’autres circonstances. L’une a privilégié le charme et l’histoire, l’autre a eu la folie des grandeurs. Mais le parallèle entre les deux m’a paru évident lors de ma visite de Cadix.

cadix-atlantique

Ce que vous ne devez pas manquer à Cadix :

D’abord, le centre historique en entier est un régal. Promenez-vous au hasard des ruelles, flânez le nez en l’air (attention aux mouettes quand même), et laissez vous guider par les sons, les envies et les couleurs.

A Cadiz, les responsables touristiques ont eu la bonne idée de tracer des lignes de couleurs sur le sol, chacune correspondant à un circuit à faire à pieds. Prenez-en un au hasard et faites la boucle ! Ca prendra rarement plus de 30 minutes et vous êtes sûrs de voir l’essentiel (notamment le ‘barrio del populo‘, le quartier le plus intéressant du centre à mon goût).

teatro-falla-cadix

Passez obligatoirement par la petite mais charmante plage de la Caleta et admirez le soleil se coucher sur le fort de Santa Catalina. Profitez-en pour faire un crochet par la cathédrale (et prendre une bière sur la grande place), et puis allez écouter du flamenco au bar ‘El Pelicano, qui propose très souvent de la musique live (c’est une lectrice du blog qui m’a recommandé cet endroit – comme de nombreux autres à Cadix – et j’en profite pour la remercier 🙂 !).

Pour satisfaire votre estomac, ne manquez pas les churros au chocolat sur la place Las Flores ou les tapas du bar « Isleta de la Vina » près de la plage de la Caleta. Pas cher, bonne ambiance, accueil chaleureux et large choix de tapas (j’y ai goûté des falafels pour la première fois de ma vie !). Ça aurait été le repas parfait si on n’avait pas eu un invité surprise à notre table, qui m’a quelque peu coupé l’appétit. Je vous laisse deviner de quoi il s’agissait.

Comment se rendre à Cadix depuis la France ?

cadix-plage-caleta

Cadix est une ville assez petite, et de part sa position géographique elle ne peut pas accueillir un aéroport immense à proximité. Le plus simple c’est de voler pour une grande ville andalouse et de finir le trajet en bus. L’avantage, c’est qu’il y a des aéroports low-cost à côté : notamment Malaga et Séville. Ce que je vous recommande pour vous rendre à Cadix, c’est de choper un vol pas cher pour Séville sur Vol24.fr (au départ de Beauvais, ça serait vraiment faire preuve de mauvaise volonté de prendre un aller-retour supérieur à 80€), puis de finir en covoiturage depuis Séville jusqu’à Cadix (il y en a à la pelle !).

Pour le logement, j’en reparle plus bas dans la partie ‘budget’, sachez juste que je suis resté dans un super appart’ en plein coeur de la ville historique pour une 30aine d’euros la nuit. J’avais une terrasse sur deux étages et le toit de l’immeuble pour moi tout seul (l’avantage des appartements tout en haut !), un bonheur !

Combien de temps faut-il pour visiter Cadix ?

Comme je le disais, la ville est assez petite. Les points d’intérêts sont concentrés à 99% dans le centre historique où tout se fait à pieds. Vous pouvez sans problème tout faire en 48 heures, mais je recommande quand même de prendre le temps de flâner, de se poser à la plage ou sur une terrasse à l’ombre d’un palmier, et de profiter de l’atmosphère.

cathedrale-cadix-2

Quel budget prévoir pour un week-end à Cadix ?

Le coût de la vie à Cadix est relativement similaire aux autres villes d’Andalousie. Vous pouvez diviser par 2 les prix d’une ville de province française, et par 3 les prix parisiens... à condition de vivre comme un local une fois sur place, et éviter les pièges à touristes.

La bière vaut entre 1 et 3€, la portion de tapas, idem. Les fruits et les légumes dans les supermarchés ne coûtent rien (c’est l’Espagne hein !), et le logement, si vous y allez hors saison, est très raisonnable. L’appart’ que je louais devait faire dans les 35m², une chambre + une salle de bain + une cuisine aménagé + un séjour + une terrasse de 30m² sur 2 étages pour 30€ la nuit : c’est franchement pas cher, surtout vu la localisation.

Bref, entre le vol, le logement, les dépenses alimentaires, les sorties et les visites, vous devriez vous en sortir pour maxi 300€ en tout, si vous vous faîtes plaisir, pour un week-end de 3/4 jours.

Bons voyages !

PS : voila l’Afrique :

vue-afrique-depuis-espagne