Voici 5 raisons de visiter Varanasi… (c’est promis maman, je ne me baignerai plus dans le gange)

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

varanasi1Quand Jérémy m’a contactée pour devenir rédactrice pour son blog de voyages Roadcalls, je n’ai pas hésité longtemps. Seulement voilà… par quoi commencer ? Des histoires, j’en ai des centaines dans mon sac à dos, mais laquelle choisir en premier ?

Je me balade en Inde depuis 3 mois déjà et actuellement je me trouve à Varanasi. Et pourquoi ne pas parler de ce qui m’entoure ? C’est décidé, c’est ici que tout va commencer.

 

Pourquoi il faut venir à Varanasi ?

Article rédigé par Tinka, passionnée par l’Inde et la photo, et fraîchement promue rédactrice sur Roadcalls.

Vârânasî, antérieurement Bénarès ou il y a encore plus longtemps Kashi, nom cher aux indiens, n’est pas une ville comme les autres.
En effet, elle se trouve être l’une des plus anciennes cités encore habitées au monde. Ce n’est pas pour rien qu’elle dégage autant. Varanasi est puissante. Elle envoie du lourd. Et ce n’est rien de le dire. Elle ne laisse pas indifférente. Il y a souvent 2 sortes de réactions de la part de ceux qui la visitent : soit ils adorent, soit ils détestent.

DSC_0392

La 1ère fois que j’y suis allée l’an dernier, je flippais un peu de mon choix avant d’y arriver car je venais de rencontrer pas mal d’autres voyageurs qui me disaient  » Mais pourquoi tu vas à Bénarès ? C’est crade, ça pue, c’est la folie furieuse question trafic ; c’est pas là-bas que tu vas te reposer. » (ce que je tenais à faire absolument)

 

Bon ben vous vous doutez que si je vous écris depuis « là-bas », c’est que j’y suis retournée et donc que je fais partie de la 2ème catégorie, de ceux qui adorent. Et moi j’adore cette ville.

 

                   «- You’re lucky you know (- Why?)
        Because you came to the city of Lord Shiva.»

 

Alors oui c’est sale, oui tu peux mettre ton pied (en tongs) dans une bouse de vache aussi souvent que les indiens boivent du chai chaque jour. Oui ça ne sent pas la rose -en même temps ça ne la sent pas non plus dans le métro de Paris. Bruyant ? Mmmmh… comme partout en Inde voire moins car en fait, là où tu restes à Varanasi, c’est le long des ghats ou dans les ruelles qui sont derrière. Et là ne peuvent rouler ni taxi, ni tuk-tuk ni quoi que ce soit qui a un klaxon qui te vrille les tympans et le cerveau le reste du temps. Et ça, c’est priceless ! Alors franchement, moi c’est l’endroit où j’ai le plus dormi en paix.

DSC_0236Bon, on oublie les chiens qui aboient la nuit, l’appel à la prière ou encore les tambours des temples… mais ça fait partie du charme de Bénarès. Ou encore que cette année je suis arrivée pour le 2ème plus gros festival de musique en Inde et que ça fait 5 jours qu’il y a de la musique jusqu’à 5 heures du matin. Oui mais ça, c’était pas prévu ! Et c’est temporaire ! (et c’est trop bien).

Oui il y a des tambours qui roulent et résonnent plusieurs fois par jour et par nuit, ajoutant encore une couleur mystique à l’atmosphère décalée et unique de Varanasi. Si en plus tu fais l’expérience, assez courante ici, d’un Bang Lassi (j’ai toujours pas essayé, si si je vous jure), c’est ouverture du 3ème oeil direct, rencontre avec Shiva assurée sur fond de décor des Mystérieuses Cités d’Or version hindoue ! Om Nama Shiva !!!

J’ai commencé par ce que les gens pourraient trouver à y redire mais qu’est-ce qui fait que cette ville est magique ?

Varanasi, une ville magique pour ces 5 raisons :

1- La lumière y est incroyable

Si tu viens dans la cité de Lord Shiva, tu mets ton réveil très tôt et tu fais un effort pour assister au lever du soleil sur les bords du Gange. C’est un spectacle naturel éblouissant, le moment de la journée le plus puissant selon les indiens et la lumière est juste fantastique. Un vrai paradis pour photographes.

2- Il y a des animaux partout dans Varanasi !

Singes, vaches, chèvres, buffles, chiens… une ville où les humains côtoient les animaux au quotidien, c’est quand même assez génial!

3- Varanasi est lieu d’apprentissage

On dit que Bénarès, c’est la ville « où l’on apprend ». Tu as toujours voulu apprendre à jouer d’un instrument mais tu ne l’as jamais fait ? Pas de problème ! Ici, tu peux prendre des cours de sitar, de tabla et épater tes amis au retour avec ton nouveau savoir « exotique ». Sinon, tu peux apprendre l’hindi, prendre des cours de yoga, de méditation, de cuisine… à la carte, y a le choix.

4- Au milieu des vivants, il y a les morts

Kashi est une ville particulière car de nombreux indiens viennent ici pour y mourir. Il est dit que ceux qui meurent ici arrêtent le cycle des réincarnations et en gros, arrêtent de souffrir sur Terre et vont directement au paradis. Il y a donc deux Burning ghats où l’on peut assister aux crémations. Loin d’être sordide, c’est assez prenant.

5- Le Gange, ce fleuve sacré

Mother Ganga elle-même ! Ce fleuve sacré attire des milliers d’indiens qui viennent y faire leur prière, leurs ablutions ou encore en boire quelques gouttes. Le Gange est vénéré chaque soir lors d’Arti, cérémonies qui le célèbrent. Des centaines de petits radeaux de fleurs et de bougies l’illuminent alors. Je sais, c’est bien le fleuve le plus pollué au monde mais l’an dernier, je n’ai pas pu y résister, j’ai fait comme les indiens, et m’y suis baignée. Bon j’en suis pas morte hein ! Et je n’ai pas vu passer de cadavres devant moi non plus, heureusement…

Bref, je pourrais continuer encore et encore de vous conter pourquoi il faut venir dans cette ville si vous voulez vivre une expérience intense en Inde, mais je n’ai plus de place. Mais si ça vous tente, selon l’intérêt et la demande, je pourrai écrire dans le futur d’autres articles sur Varanasi et par exemple, ses incontournables, ses contournables, quoi y acheter, etc…

En tous cas, moi j’y reviens. L’appel de Varanasi… Ce n’est pas une ville ordinaire c’est certain, peut-être pas pour tous les estomacs non plus. Elle nécessite sûrement un brin d’esprit d’aventure et de (d’in)conscience pour se révéler à vous dans toute sa splendeur et son originalité. Et j’y reviendrai encore. Mais comme je l’ai promis à ma mère, je ne baignerai plus dans le Gange. Quoique…

Partez aujourd’hui ! Pour savoir comment ne pas avoir de soucis avec l’argent lorsque vous voyagez, faites comme moi : lisez le livre de Jérémy !