10 conseils essentiels pour réussir votre visite des lacs de Plitvice, en Croatie :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Depuis que je suis arrivé en Croatie, j’entends parler des lacs de Plitvice tous les jours.

Mais comme je suis borné et que je n’aime pas que l’on me dise ce que je dois faire, j’ai mis 6 mois avant de me décider à prendre mon sac à dos et me rendre dans cette soit-disant merveille de la nature, histoire de juger par moi-même.

Dans cet article, je vais tâcher de répondre à toutes les questions que vous vous posez à propos du parc national des lacs de Plitvice, afin de vous aider à organiser au mieux votre visite.

S’il vous reste des questions après la lecture de cet article, contactez-moi et je le mettrai à jour 🙂

Allez hop, on attaque ! Je vous préviens, c’est long.

Comment se rendre aux lacs de Plitvice ?

Commençons par le commencement : se rendre sur place. Pour aller à Plitvice, et plus généralement pour circuler en Croatie, il n’y a pas 36 solutions, c’est soit le bus, soit la voiture.

> Aller à Plitvice en bus

Il est possible d’aller aux lacs de Plitvice en bus depuis Zadar et Zagreb (et depuis d’autres endroits entre les deux, ainsi que depuis Split et Sibenik, deux autres grandes villes croates, par contre pour ces dernières il y aura souvent un changement à faire).

Le trajet en bus de Zagreb à Plitvice (et inversement) dure environ 2h30 / 2h45.

Le premier bus pour Plitvice part à 5h45 de la gare routière de Zagreb. Les tarifs varient continuellement. Perso, j’ai payé mon aller-retour 123 kunas (environ 18€). Le dernier bus pour le retour à Zagreb passe à 17h20 (attention, Plitvice n’est pas le terminus de la ligne, pensez à arriver en avance !).

Pour rallier en bus Plitvice et Zadar, le trajet dure à peu près autant que pour Zagreb, comptez environ 2h30.

Infos pratiques : consultez les horaires et les tarifs des bus en Croatie via ce site, Buscroatia.com. Notez qu’ils peuvent changer fréquemment, et qu’il y a souvent des réductions à acheter votre billet sur internet.

La plupart du temps, vous pourrez commander vos tickets de bus à l’avance sur GetByBus, également. Par contre il vous faudra impérativement les imprimer avant de monter dans le bus.

Enfin, dans le centre ville de Zagreb, plusieurs agences touristiques vendent des tickets de bus pour Plitvice (ça vous évite d’aller les chercher à la gare centrale).

Petit conseil au passage : si vous rentrez de Plitvice à Zagreb par le bus, prenez-le à l’arrêt de l’entrée 2 (où il y a personne) et non pas à l’entrée 1 (où tous les touristes s’agglutinent). Le bus passera d’abord par l’entrée 2, cela vous permettra d’être sûr d’avoir une place !

> Aller à Plitvice en voiture

Si vous ne voulez pas trop vous prendre la tête avec les transports en commun croate et que vous avez les moyens et la possibilité de louer une voiture, alors vous pouvez rallier Plitvice très facilement depuis n’importe quelle grande ville croate.

Le réseau routier en Croatie est excellent, vous n’aurez pas de problème pour vous déplacer, et vous irez franchement plus vite qu’en bus (ils s’arrêtent dans tous les villages, c’est pratique certes, mais tellement looooong !).

En Croatie, sur les routes, les « lacs de Plitvice » sont indiqués sous le nom « Plitvička jezera », ça vous sera utile pour suivre les panneaux indicateurs.

Une fois sur place, vous pourrez vous garer sur l’un des nombreux parking du parc national. Le tarif est de 7 kn de l’heure (1€ environ). Prévoyez donc une petite dizaine d’euros si vous envisagez d’y passer la journée.

> Autrement, c’est possible ?

Les trains sont une vraie catastrophe en Croatie, c’est juste pas possible d’envisager le moindre déplacement ferroviaire. A vélo, vous pouvez tenter votre chance, bien sûr, mais cette partie de la Croatie est très vallonnée, il vous faudra de bonnes jambes.

Enfin, je n’ai pas essayé le stop en Croatie mais je pense qu’à la campagne les gens s’arrêtent encore assez facilement.

Quand visiter Plitvice :

L’objectif pour profiter à fond des merveilles de Plitvice, c’est de trouver le bon compromis entre la météo la plus clémente et l’affluence touristique la plus basse.

> A quoi ressemble la météo à Plitvice :

Si vous venez en pleine saison : vous aurez un temps superbe qui fera ressortir la beauté des paysages, mais vous serez littéralement les uns sur les autres sur les étroits sentiers du parc naturel (et il y a l’eau, parfois profonde, de chaque côté, faites gaffe : c’est facile d’y tomber !).

Si vous venez trop hors saison : certains sentiers seront inondés (donc impraticables), ou il risquerait de faire un temps grisâtre qui ne mettrait pas en valeur les merveilles du parc.

Le meilleur moment pour visiter Plitvice, c’est de venir avant l’été, autour de avril-mai (max début juin). Ou alors un peu plus tard, après la mi-septembre et jusqu’à la fin octobre, quand le temps est encore bon, que les feuilles changent de couleur (ça doit être magique à cette période !) et que la foule s’est dissipée.

Si vous le pouvez, évitez de venir sur un week-end, privilégiez la pleine semaine (genre un mardi ou un jeudi).

Et surtout, venez le plus tôt possible le matin, afin d’éviter les hordes de touristes en sortie organisée. Eux, ils vous feront vivre l’enfer !

Parc national des lacs de Plitvice : les prix

Le parc de Plitvice fonctionne avec une tarification en trois temps : hiver, mi-saison et pleine saison.

En hiver (de novembre à mars), le ticket d’entrée coûte 55 kuna (8€).

A la mi saison (avril, mai, juin, septembre, octobre), le prix est de 110 kuna (16€).

Et en pleine saison (juillet et août), c’est 180 kn qu’il vous faudra sortir de votre poche (env 27€).

Ensuite, il y a le prix des parkings, si vous venez en voiture : 7 kuna (environ 1€) de l’heure. Sachant que vous allez rester probablement la journée, comptez une dizaine d’euros pour votre parking.

Sachez que des cartes du parc national de Plitvice sont à vendre, également, pour 20 kn pièce (3€). Mais tout est tellement bien balisé qu’elles sont franchement inutiles. De plus, il y a un plan du parc assez bien fait sur les billets d’entrée. Largement suffisant !

Enfin, il y a aussi le coût de l’hébergement et de la bouffe sur place, mais ça j’y reviendrai quelques lignes plus bas pour vous filer mes meilleurs conseils.

Bref, pour conclure sur ce sujet, les prix pour les lacs de Plitvice sont franchement élevés, je trouve. Même si c’est sûr que le parc est magnifique, que cela demande un entretien phénoménal (d’autant plus qu’il est désormais classé au patrimoine mondial de l’UNESCO), ça reste une grosse somme si on y va en couple ou à plusieurs.

Restaurants et hôtels à Plitvice

Si vous vous demandez où dormir et où manger à Plitvice, ce qui va suivre va vous intéresser.

> Mes conseils pour le logement aux lacs de Plitvice

Alerte bon plan : vous trouverez ICI un coupon de réduction de 30€ sur votre première réservation via Airbnb – valable partout dans le monde ! Merci qui ? 🙂

Si vous envisagez de dormir sur place, sachez qu’il y a quelques hôtels à Plitvice mais ils sont chers, blindés et franchement sans aucun charme. Vous allez vous retrouver avec des hordes d’allemands et de coréens qui viennent en voyage organisé. J’imagine que ce n’est pas exactement ce que vous recherchez.

Pour dormir à proximité immédiate du parc, privilégiez les villages autour, bien qu’en haute-saison ils soient pris d’assaut également. La « grande » ville (enfin, le gros bourg, disons) le plus proche s’appelle Slunj. Vous y trouverez des hébergements corrects à des prix honnêtes. Dormir chez l’habitant est chose courante en Croatie : cherchez les panneaux ‘Sobe‘ (‘chambres’) : il y en a partout et pour tous les goûts..

Sinon, ce que je vous recommande, c’est de dormir à Zagreb et faire l’aller-retour dans la journée (ou l’aller simple, et le soir prendre un bus pour Zadar si vous êtes en mode road trip en Croatie).

Zagreb et Plitvice sont distantes de 150km environ. Ça se fait très bien si vous avez votre propre véhicule (en bus c’est un peu plus long, j’en parlais plus haut, mais ça reste très faisable : je l’ai fait pratiquement sans râler 🙂 ).

> Mes conseils pour manger à Plitvice

A Plitvice, il y a peu de restaurants. Ils sont chers et pas folichons. De plus, si vous prévoyez de passer la journée à randonner entre les lacs, ça serait un peu dommage de devoir faire machine arrière, revenir trouver un restaurant, pour ensuite repartir. C’est du temps de perdu.

Perso, ce que j’ai fait et ce que je vous conseille franchement, c’est d’emmener votre pique-nique ! Il y a plein d’endroits où vous pourrez vous caler tranquillement et manger dans un cadre enchanteur, plutôt que de dépenser une fortune pour un plat médiocre au milieu d’une foule de touristes brailleurs.

Pensez aussi à emmener beaucoup d’eau dans votre sac à dos, il peut faire chaud en Croatie selon la période de l’année, et vous allez vite avoir envie (et besoin) de vous hydrater.

Voilà, on en a terminé avec le côté logistique. Voyons désormais comment visiter les lacs de Plitvice.

Quel circuit choisir une fois à l’intérieur du parc de Plitvice ?

Le parc national est grand, mais ça reste très facile de faire le tour en une journée. Même en une demi-journée si vous marchez d’un bon pas et qu’il n’y a pas trop de touristes pour vous bloquer le chemin.

plitvice-tarifs

> Quel itinéraire suivre :

Il y a plusieurs sentiers de randonnée à suivre. Ils sont référencés par des lettres allant de A à K. K étant le grand tour complet, qui fait 18 km.

A moins d’être un randonneur aguerri, je ne vous recommande pas forcément le circuit K. Il est très long, et vous en sortirez complètement vanné (et donc moins à même d’enchaîner le lendemain sur une autre visite d’un autre lieu magique de Croatie), tout en ayant ‘perdu’ de l’énergie dans des sentiers éloignés des lacs. A mon sens, il est plus intéressant de profiter des sentiers certes plus exposés à la foule, mais aussi franchement plus beaux.

De toute façon, il faut comprendre que la plupart des itinéraires balisés empruntent les mêmes chemins. C’est juste que certains vont faire des détours ou des boucles à certains moments, pour rallonger ou vous montrer deux trois trucs un peu isolés.

Je vais vous donner dans un instant l’itinéraire que je me suis concocté et qui couvre l’immense majorité des points d’intérêt du parc. Mais si ça peut vous éviter de vous prendre la tête, j’ai envie de vous dire : allez où vous voulez. De toute façon, les sentiers forment des boucles, se croisent et se mélangent sans cesse. Et tous sans exception passent par tous les endroits à voir.

Vous pouvez donc très facilement sauter d’un sentier à un autre, d’un itinéraire à un autre, parce qu’ils ont tous de très longues parties en commun.

Je pense avoir trouvé le bon compromis entre faire une bonne rando tout en voyant le maximum de choses. Voici donc exactement ce que j’ai fait.

> Mon circuit pour découvrir tous les lacs de Plitvice:

Voici ce que j’ai fait, en sautant de l’un à l’autre et parfois en faisant des mini-intrusions dans d’autres : E > H > F > K. Je détaille ça ci-dessous.

>> Le sentier E :

Je suis arrivé dans le parc par l’entrée numéro 2, celle où il y a le moins de monde. De là, j’ai pris le bateau du ponton 1 (P1) pour aller au ponton 2 (P2), juste de l’autre côté du lac principal, et commencer ma visite par les lacs supérieurs. De ce ponton 2, j’ai suivi le sentier E jusqu’à la sortie 3 (pas facile à suivre hein ? Pas d’inquiétude, quand vous y serez, ça sera clair).

Les premiers mètres du sentier E, dès qu’on sort du bateau, sont absolument féériques. Magiques.

cascade-croatie

J’étais tout seul, à marcher sur de l’eau turquoise, sous un ciel bleu azur, entouré d’une végétation verdoyante. Un vrai conte de fée. On se croit au paradis, ou dans un paysage de Tolkien, ou je sais pas. C’est juste magique.

Avant de venir, j’avais préparé un milliard d’arguments dans ma tête pour dire « mouais, bof, Plitvice c’est pas ouf« . Tout ça a volé en éclat dès mes premiers pas sur le sentier E. Juste incroyable.

Puis après, on serpente entre les lacs, les cascades, les chants d’oiseau. Et bizarrement on s’habitue presque à toute cette beauté.

J’ai fini par arriver à l’entrée 3, la fin du sentier E.

De là, soit je redescendais vers le Ponton 2 via le bus, soit j’embrayais sur le sentier H pour rallier le Ponton 2 via un autre itinéraire. C’est cette deuxième option que j’ai choisie.

Notez que l’immense majorité des photos de cet article ont été prises sur le sentier E. Après, j’avais moins envie de photographier à tout va, j’ai voulu profiter aussi avec les yeux 🙂

> Le sentier H :

J’ai donc emprunté le sentier H à partir de l’entrée 3 pour redescendre vers P2, le ponton d’embarquement du lac principal, d’où j’allais pouvoir retrouver les lacs inférieurs.

Mon avis sur le circuit H est un peu moins bon que pour le E. Il passait parfois, d’ailleurs, par des bouts du E que j’avais déjà fait.

C’est aussi ce sentier H qui est à mon goût le plus suivi par les touristes sur les lacs supérieurs. Donc il y a beaucoup de monde. A un moment j’ai suivi un troupeau d’une dizaine d’allemandes venues… en tongs. Oui. Pour marcher sur des rondins de bois, en pleine forêt, au milieu de lacs. N’imp.

Bref, j’ai fini par arriver jusqu’au P2, d’où j’ai pris le bateau pour aller au P3, point de départ des balades des lacs inférieurs.

> Le sentier F

En arrivant au P3, il y a plusieurs sentiers qui font tous à peu près le même circuit, pour serpenter au milieu des lacs inférieurs et rejoindre la ‘grande cascade’, à son extrémité.

En examinant les plans, j’ai trouvé que le sentier F était celui qui couvrait le plus de choses. C’est donc celui-là que j’ai suivi.

parc-naturel-plitvice

Au bout d’un moment, sur la droite, j’ai vu une sorte d’escalier menant à une énorme grotte. J’ai décidé de sortir du sentier F pour explorer de ce côté.

La grotte s’est avérée être en fait une sorte de passage, et je me suis retrouvé sur un sentier supérieur, donnant une vue magistrale sur les lacs en contrebas.

J’ai donc suivi ce sentier jusqu’à l’entrée/sortie 1, que je n’avais pas encore vue (puisque, pour rappel, je suis arrivé par l’entrée/sortie 2).

Juste avant la sortie 1, il y a un point de vue complètement dingue sur la grande cascade et les lacs en contrebas. Vous ne pouvez pas manquer ce spot, allez-y !

visite-plitvice

Ensuite, je suis redescendu vers la grande cascade en suivant les panneaux des sentiers A, B, C, qui rejoignaient le F à la cascade. D’ailleurs j’ai été déçu par la ‘grande cascade’, qui est de loin la moins belle du parc à mon goût. Vu d’en haut, avec le panorama, c’était superbe, mais d’en bas, bof bof.

A la cascade, qui est un cul-de-sac, je suis revenu sur mes pas pour continuer la boucle du F jusqu’à revenir au départ des lacs inférieurs, environ 200 mètres avant le P3.

Ici, j’avais le choix entre reprendre le bateau à P3 pour rentrer à P1 et m’en aller définitivement du site, ou alors prolonger le plaisir en rentrant à P1 en longeant le lac via une portion du circuit K.

C’est cette seconde option que j’ai choisie.

> Le circuit K

Je n’ai pas fait grand chose du circuit K, j’ai marché dessus une petite demi-heure, en laissant le lac sur ma droite, pour rallier P3 à P1, et ainsi clôturer cette belle journée de découverte.

Le circuit K est tellement long qu’il n’y a personne dessus. Pourtant, cette portion évite d’aller s’agglutiner sur les bateaux. Et ce n’est pas très long de suivre son tracé entre ces deux pontons : en une demi-heure maxi, c’est fait. Et comme il est désert, on peut vraiment profiter de la magie des lieux.

Une fois rentré à P1, j’ai refait un petit tour de l’autre côté (côté gauche quand on regarde vers le lac), histoire de me dire que j’ai vraiment tout vu. Je me suis posé au soleil environ une heure, puis je suis parti par le même chemin que tôt le matin, à destination de l’arrêt de bus pour rentrer à Zagreb.

Combien de temps faut-il compter pour visiter tout le parc ?

A l’entrée du parc, des panneaux indiquent le temps prévus pour faire chaque sentier de randonnée. Le sentier E était prévu pour durer 2 ou 3 heures, et je l’ai fait en 1h30 en marchant à un train de sénateur et en m’arrêtant toutes les 10 secondes pour faire une photo.

J’imagine donc que les durées des randos sont données à titre indicatif en haute saison, lorsque la foule est tellement compacte que tu n’avances qu’à petits pas.

Pour faire l’intégralité du cheminement que je vous ai décrit, j’ai commencé à environ 9h/9h30. A 15H30 j’avais tout terminé et j’étais de retour au point de départ, en ayant pourtant pris le temps de me faire une bonne pause casse-croûte. Et surtout, sans jamais me dépêcher à aucun moment.

Ce qui peut être long, c’est l’attente aux pontons. Les bateaux-navettes passent théoriquement toutes les 30 minutes, mais quand il y a foule, comme ils ne prennent que 100 personnes à la fois, vous risquez de rester sur le carreau une fois ou deux avant de pouvoir monter dedans (ma copine et moi étions les 2 derniers à pouvoir monter dans le bateau P2>P3 ; on a eu chaud : derrière nous, une bonne centaine de personnes ont dû attendre la prochaine navette).

Sur certains sentiers, notamment celui qui mène à la ‘grande cascade’, sachez qu’on est littéralement les uns sur les autres à certains moments de la journée. On a l’impression de faire la queue pour rentrer à EuroDisney (enfin j’en sais rien, j’ai jamais fait ça, mais j’imagine).

Quels sont les endroits à ne pas manquer à Plitvice :

Les deux endroits qui m’ont le plus marqué sont le début du sentier E, quand j’étais vraiment seul au monde au milieu de ce paradis terrestre, et la vue panoramique sur la grande cascade et une partie des lacs inférieurs, depuis l’entrée 1.

Ensuite, j’ai beaucoup aimé la partie du sentier K entre les pontons 1 et 3, principalement parce qu’il n’y a vraiment personne dessus et que c’est propice à l’évasion, à la rêverie. Mais, très subjectivement, je trouve ça un chouia moins sublime que les lacs supérieurs qui s’entremêlent.

Pour le reste, je considère qu’il n’y a pas vraiment d’immanquables à Plitvice : en fait, tout est potentiellement magnifique, magique. Cela dépend de votre sensibilité personnelle.

Il y a des cascades partout, des endroits où l’eau est si translucide qu’on se demande même s’il y en a vraiment (les poissons sont là pour nous le rappeler), des points de vue, des passages au milieu de la végétation, … Potentiellement, tout est à voir car tout peut vous paraître magnifique. Cela dépend de vos goûts, encore une fois.

lac-de-plitvice

N’allez pas à Plitvice en vous disant « je veux absolument voir ça et ça« . Laissez-vous surprendre par la magie des lieux. Vous n’allez pas le regretter 🙂

> Voici les plus belles cascades de Plitvice :

On trouve à Plitvice parmi les plus belles cascades de Croatie. Je vous mets ci-dessous quelques photos supplémentaires, histoire de vous donner envie de vous y rendre.

cascade-plitvice

Vous ne m’en voudrez pas, je n’ai pas noté les noms de ces cascades. Je m’arrache déjà assez les cheveux avec le vocabulaire croate que j’essaie d’apprendre, je ne me suis pas rajouté du boulot avec les noms propres.

chute-plitvice

Inutile non plus de vous dire « ah, je veux voir absolument cette cascade là » : vous les verrez toutes, ne vous inquiétez pas.

lacs-plitvice

A propos de la baignade aux lacs de Plitvice

L’eau turquoise, le ciel bleu, des paysages paradisiaques, … Tout ceci donne sacrément envie de se baigner, n’est-ce pas ?

Et bien, pas de bol : à Plitvice, la baignade est interdite. Partout.

De toute façon, très honnêtement, se baigner à Plitvice ne serait pas la meilleure des idées. C’est blindé de monde et l’eau est froide (j’ai mis la main, pour voir).

Pour se baigner en Croatie, ce ne sont pas les options qui manquent : la côte adriatique, avec ses nombreuses îles paradisiaques, ses plages et son eau chaude, est à quelques dizaines de kilomètres plus au sud. Vous allez pouvoir vous passer de baignade le temps de la visite des lacs et attendre de piquer une tête dans une mer digne de ce nom !

Si vous tenez absolument à vous baigner dans un lac, le parc national de Krka, plus au sud, le permet. Mais, encore une fois, ce n’est pas l’idée du siècle : c’est blindé de monde et l’eau est froide. Allez sur la côte, on vous dit 🙂

Comment visiter les lacs de Plitvice gratuitement ?

Vous voulez une bonne nouvelle ? On peut rentrer gratuitement dans le parc de Pltivice. C’est interdit, hein, ne le faites pas. Payer son ticket d’entrée permet d’embaucher une équipe pour entretenir les lieux, ce qui est essentiel. Les lignes qui suivent sont à prendre à titre purement informatif.

Lors de ma promenade, j’ai remarqué des sentiers non officiels qui partaient de la route départementale et qui ralliaient les chemins officiels du parc. Pour les trouver depuis l’extérieur, c’est assez simple, il suffit de longer la départementale à pieds entre les deux entrées du parc, et à plusieurs reprises vous verrez qu’il est possible de rentrer dans le parc sans lâcher les 20/30€ réclamés.

Bon, je ne vous encourage vraiment pas à faire ça parce que si tout le monde s’y met, ils finiront par grillager l’ensemble, et ce n’est évidemment pas le but recherché (il faut vraiment préserver cette merveille de la nature).

Surtout que si vous rentrez en douce, vous ne pourrez pas utiliser les services de bateau et de bus mis à dispositions des visiteurs officiels (et je vous recommande de prendre le bateau au moins une fois).

Vous voyagez avec un petit budget ? Voici 32 règles à suivre pour voyager moins cher !

Bilan perso : Plitvice, les plus beaux lacs de Croatie

Alors, est-ce que ça vaut le coup ?

Oh oui !

Et croyez-moi, je suis difficile avec les attractions hyper touristiques. Il faut vraiment que ça soit top pour que je m’enthousiasme d’un lieu qui accueille des millions de visiteurs chaque année.

Et, en ce qui concerne ce parc, c’est simple : certains coins de Plitvice sont véritablement féériques.

parc-national-de-plitvice

On marche sur des rondins de bois au dessus d’une eau turquoise translucide, au milieu d’une végétation luxuriante, avec constamment autour de soi la musique des cascades et le chant des oiseaux. C’est ma-gi-que !

Pour moi il y a deux inconvénients : le prix d’entrée et la foule. Pour y remédier un tant soit peu, la seule solution c’est d’y aller hors saison, en semaine, et le plus tôt possible le matin.

Voilà. J’espère qu’avec tout ça vous avez tous les éléments pour préparer votre voyage en Croatie.

Ne partez pas en Croatie sans ce petit compagnon de route ! Il vous donnera plein d’idées 🙂

.

On récapitule les 10 conseils principaux de cet article :

  1. Venez hors saison
  2. Venez tôt le matin
  3. Une journée suffit très largement pour tout voir
  4. Ne mangez pas au restaurant, emmenez votre sandwich
  5. Ne dormez pas sur place, restez à Zagreb ou à Zadar (ou ailleurs).
  6. Emmenez beaucoup d’eau.
  7. Ne vous prenez pas la tête sur les circuits : le E fait le tour des lacs supérieurs, le F celui des lacs inférieurs.
  8. Rentrez par l’entrée 2, il y a moins de monde.
  9. Ne manquez pas le point de vue superbe depuis l’entrée 1.
  10. Si vous rentrez à Zagreb par le bus, prenez-le absolument à l’arrêt de l’entrée 2.

Si cet article vous a été utile, laissez une trace de votre passage en mettant « J’aime » ci-dessous. Ça m’encourage à continuer mes articles pour vous aider à préparer vos voyages !

Ah, et dernière chose : si vous rêvez de tout quitter pour voyager, lisez ça ! Vous allez adorer 🙂

A bientôt sur la route !

Jérémy.