Les 10 endroits à visiter au Cap, en Afrique du Sud :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

cap_townEn octobre 2007, j’entamais avec mes parents, mes deux frères et ma sœur un périple d’un mois. Mon père devait tout d’abord participer à une conférence au sujet d’Unicode à Paris (alors qu’à mon jeune âge de 13 ans je servais de guide touristique au reste de ma famille, qui n’avait pas encore vu Paris auparavant).

Ensuite, après l’un des plus longs vols de ma vie (plus de 10 heures !), nous sommes arrivés au Cap, une étape touristique importante. Nous avons plus tard été à Johannesburg, Pretoria, Francistown (au Botswana) et aux chutes Victoria au Zimbabwe. En fait, le but du voyage était de rendre visite à ma grand-mère qui enseigne le français à Francistown depuis vingt ans. Enfin, je vous parlerai des différentes étapes du voyage plus tard, dans d’autres articles.

Dans un premier temps, voici les 10 lieux incontournables de votre visite au Cap !

Article rédigé par Hugues, un jeune canadien passionné de voyages et fraîchement promu rédacteur sur Roadcalls.

Mon père connait assez bien l’Afrique du Sud pour y avoir vécu entre 1975 et 1980. Il y est retourné à trois reprises depuis. En 2007, c’était un peu un retour aux sources pour lui. Il nous racontait l’histoire de certaines régions, la politique, et puis plein d’anecdotes amusantes du temps de sa jeunesse. C’est le meilleur moyen de rapidement découvrir un pays !

La capitale culturelle de L’Afrique du Sud

Revenons donc au Cap, la capitale de l’État du Cap occidental et la capitale parlementaire de l’Afrique du Sud. Cette ville, située à l’extrémité australe du continent africain, est un endroit vraiment charmant où l’on trouve un vrai mélange de cultures, de langues et de paysages. Le climat y est doux en hiver, un peu chaud en été (à peu près comme la Côte d’Azur). Il peut par contre se révéler imprévisible à cause de sa situation, à la limite de l’océan Indien et de l’Atlantique Sud, avec un courant sous-marin froid le long de la côte ouest, et un courant chaud sur la côte sud-est.

Le Cap est une ville très métissée. Les métis constituent la majorité de la population, côtoyant de fortes minorités noires, européennes et asiatiques. Il reste quelques Khoisans (Hottentots) dans la région. Ce sont les premiers habitants connus de la région.

L’afrikaans (un créole néerlandais) est la langue majoritaire dans cette région, mais l’anglais est compris partout, et il y a des agences de tourisme qui offrent des services en français.

Voici donc les 10 lieux à voir absolument lors de votre visite au Cap :

J’ai vraiment aimé visiter le Cap et je vais vous dresser une liste des endroits que je pense qu’il vous faut absolument visiter, si vous y passez quelques jours. J’ai visité tous ces endroits sauf Robben Island et Gansbaai. Je les ajoute parce qu’on m’en a beaucoup parlé et que j’aimerais bien y aller. Si vous y avez été, dites-moi comment vous avez aimé!

Personnellement, je recommande de faire ce parcours en bus, à condition d’être seul ou à la limite deux. Sinon, franchement, louez une voiture. (Il faudra s’habituer à rouler à gauche par contre) c’est ce que nous avons fait. On gagne en liberté, et on économise aussitôt qu’on est deux ou plus.

 

1 – La montagne de la Table

Vue de la cabine du téléphérique depuis la montagne de la Table

Vue de la cabine du téléphérique depuis la montagne de la Table

Surplombant majestueusement la ville du Cap, la montagne de la Table est… plate ! (Oh surprise !) Ce qui est plus amusant est qu’elle est souvent recouverte d’une « nappe », un nuage qui s’y pose pendant quelques heures par jour. Comme cette montagne se trouve à environ 1000 mètres plus haut que la ville, il y fait généralement 10 degrés de moins qu’en ville. Parfois un peu frisquet (si je n’avais pas été le jeune-Canadien-qui-n’a-jamais-froid-et-qui-se-moque-des-autres, j’aurais moi aussi porté un pull, comme la majorité des touristes). Nous sommes montés en téléphérique. Si j’y retourne, j’escaladerai. On m’a dit qu’il fallait compter deux ou trois heures de randonnée pour arriver au plateau, et ça vaut vraiment la peine de passer trois heures à admirer un tel paysage!

 

2 – Les manchots à Simonstad et Camps Bay 

Au sud de la ville, on peut accéder au Cap Point, situé à l’extrémité du Cap de Bonne Espérance. Vous pourrez accéder au phare qui y trône, à pied ou par le funiculaire. (Je n’ai pas été dans le phare, mais il avait l’air en bon état. Un coin vraiment sympa). De là, admirez une vue splendide sur l’Océan et les découpes tourmentées de la côte. C’est dans ce coin-là que vivent certains manchots du Cap.

Après avoir regardé un documentaire d’une vingtaine de minutes au sujet des manchots, j’ai emprunté les passerelles qui serpentent au milieu des colonies de manchots. Vous êtes surpris que de tels oiseaux habitent en Afrique ? Je l’étais aussi ! Mon père a dû m’expliquer pendant plusieurs minutes comment l’eau venait de l’antarctique et que c’est pour cela que ces manchots trouvent de la nourriture.

manchots se réchauffant à Simonstad

manchots se réchauffant à Simonstad

 

La température de l’eau est aux environs de 10 degrés, donc froide ! On n’y reste pas très longtemps… Par contre, pour le plaisir des yeux, allez à Camps Bay.  C’est une magnifique plage de sable blanc à deux pas de la ville… Bordée par les « Douze Apôtres », falaises de près de 1000 mètres d’altitude, des palmiers, du sable blanc, une eau claire, certains disent que c’est la plus belle plage du monde… et franchement peut-être bien ! Je n’ai fait que passer, mais pour ceux qui aiment bronzer sur du sable blanc, c’est vraiment chouette. Le long de cette plage, il y a des artistes qui vendent des bibelots aux touristes. En fait, ce n’est pas de l’art local ;), une bonne partie des vendeurs étaient des Congolais lorsque je suis passé… (vous risquez de rencontrer beaucoup de réfugiés du Rwanda et de RDC).

3 – Le quartier malais de Bo-Kaap

Alors là, à part la montagne de la Table, c’est vraiment l’emblème de la ville du Cap. Vous avez certainement déjà vu des photos de ce quartier ! Ses maisons sont de toutes les couleurs, surtout des couleurs chaudes. Il est habité non seulement de Malais, mais aussi d’Indonésiens et d’Indiens, surtout musulmans. Admirez les belles mosquées, passez l’après-midi au bazar ou à flâner parmi ces demeures pittoresques. Attention, si vous vous écartez des sentiers battus, vous vous trouverez tout à coup dans un bidonville. Si vous n’êtes pas amateur de bidonvilles (contrairement à moi) vous voudrez probablement les éviter. Je trouve néanmoins que c’est l’un des meilleurs endroits pour apprendre à connaître un pays, une culture ou une langue à fond.

4 – Robben Island

Bon, je n’ai pas été là. Mon père n’avait pas le temps.

C’est là que Nelson Mandela fut emprisonné pour « terrorisme » sous le régime de l’apartheid (qui, soit dit en passant, a laissé de graves séquelles dans ce pays). L’île est classée au patrimoine de l’humanité. Elle se trouve à 15 km de la ville du Cap, accessible par bateau. On m’a conseillé d’effectuer le tour de l’île en bus pour en découvrir les principaux villages. On termine la visite par la prison où Nelson Mandela est resté enfermé durant vingt ans. Ici, on peut découvrir les cellules des principaux leaders politiques du Congrès National Africain.

Robben Island est également un important site d’observation des oiseaux.

5 – Les requins blancs à Gansbaai 

Gansbaai, petite ville de pêcheurs située à deux heures de route (160 km) à l’est de la ville du Cap, est totalement dédiée à la découverte de ce « seigneur des mers » qu’est le grand requin blanc. Que vous soyez photographe, vidéaste ou amateur de sensations fortes, le spectacle est paraît-il inoubliable.

Un bateau part tôt le matin pour Dyers Island, qui est à environ 25 minutes de trajet de la côte. Une fois sur place et après l’ancrage du bateau, la cage est mise à l’eau (avec vous dedans !). Les plongées avec les requins blancs se font sur tuba ou narguilé dans une cage amarrée au bateau. Les non-plongeurs sont les bienvenus à bord aussi. La haute saison est de mai à octobre.

6 – Jardin botanique de Kirstenbosch

kirstenboschLe Jardin botanique de Kirstenbosch est remarquable. Situé au sud de la ville du Cap, au-delà d’une banlieue cossue, il est établi dans un site d’une grande beauté sur les contreforts de la face est de la montagne de la Table. Le jardin occupe actuellement une superficie de 530 hectares.

Ce jardin mérite bien sa réputation de plus beau jardin d’Afrique.  Il y a des sentiers pavés ou encore un sentier-ruisseau où l’on marche sur des pierres qui dépassent légèrement le niveau de l’eau. On peut ainsi admirer un bout de « forêt vierge » où il n’y a pas de sentier aménagé, mais seulement un ruisseau aménagé. J’ai vraiment aimé les strelitzia, les jacarandas ainsi que la vue depuis les hauteurs. Vraiment imbattable!

7 – Stellenbosch, pour y goûter les spécialités marines locales

Nous avons passé une nuit à Stellenbosch, chez des Afrikaners (aux origines afro-néerlandaises) très accueillants, surtout lorsque mon père a commencé à parler en afrikaans. C’était un B&B en quelque sorte. C’est une ville universitaire, donc beaucoup de jeunes, des parcs, des rues bordées de chênes centenaires et des restaurants partout. C’est la deuxième ville la plus ancienne d’Afrique du Sud. On y trouve plusieurs bâtiments historiques. J’ai vraiment aimé l’Église calviniste, elle offre même un audio guide en français !

Côté gastronomie, je vous conseille d’essayer des fruits de mer ou des grillades au « Basic Bistro » sur Church Street. Le propriétaire était vraiment très serviable, il a couru près d’un kilomètre pour chercher des renseignements que mon père lui avait demandé. Je suis certain qu’il y a de la bonne cuisine végétarienne en Afrique du Sud aussi, mais les spécialités que je connais sont les fruits de mer, le biltong (languettes de viande séchée) et le braai (barbecue).

8 – Vergelegen et la route des vins

Vergelegen est un domaine fondé en l’an 1700 par Willem Adriaan van der Stel, gouverneur du Cap à l’époque. Stellenbosch porte son nom. Van der Stel utilisa l’argent de la compagnie hollandaise des Indes orientales (VOC) pour se construire un splendide domaine. Il fut dénoncé et renvoyé quelques ans plus tard, mais son domaine a gardé son éclat. Les jardins et les vignobles sont très bien aménagés et entretenus.

La route des vins qui passe par Stellenbosch, Vergelegen, Franzhoek et Paarl, n’a rien de très spécial pour ceux qui ont déjà été dans le Bordelais ; à part les montagnes du Drakensberg en arrière-plan. La végétation est toutefois étonnante par sa diversité et les plantes inconnues que l’on peut admirer. Et à chaque arrêt, les gens semblent plus accueillants et prêts à parler. Vive la campagne ! Je conseille vivement de faire comme nous : ne mangez pas trop au restaurant. Achetez de quoi faire des sandwichs dans une épicerie locale et cherchez un endroit pour un pique-nique. Nous avons entre autres été au domaine de Lanzerac, qui compte une aire dédiée aux pique-niques.

9 – Franzhoek, le coin aux français !

Ce mot signifie « le coin aux Français » en afrikaans. Environ 250 huguenots vinrent s’établir au Cap après la révocation de l’édit de Nantes. La population néerlandaise était à l’époque d’environ 800 habitants. On trouve aujourd’hui encore des traces de leur présence. En fait, toutes les grandes équipes de sport sud-africaines comptent plusieurs joueurs aux noms français : Duplessis, Joubert, Terreblanche, de Villiers ou encore Leroux. 20% des Afrikaners portent aujourd’hui un nom français. 90% de la production de vin du pays provient de la région où les huguenots s’étaient établis.

Signalisation en français à Franzhoek

Signalisation en français à Franzhoek

La majorité des domaines et des restaurants portent des noms français, et je recommande le musée huguenot qui comporte une plaque commémorant le passage de Jacques Chirac en l’an 2000, je crois. Ce musée se plaît à démontrer comment les personnes d’origine française ont pris une part très importante dans l’histoire, la politique et le sport en Afrique du Sud. On peut trouver des francophones dans cette ville, mais ils sont une petite minorité. Par contre, si une famille d’Afrikaner d’origine huguenote vous invite chez eux et se rend compte que vous êtes Français, ils ne manqueront pas de vous montrer les armoiries de leur famille.

 

10 – Paarl et les montagnes du Drakensberg

Monument aux immigrés huguenots venus s'installer à Franzhoek

Monument aux immigrés huguenots venus s’installer à Franzhoek

Bon, là je commence à m’essouffler. Je vais être bref.

En allant vers le nord-ouest de Franzhoek, vous longerez la chaîne des Drakensberg. Il n’y a pas tant à voir à Paarl, si ce n’est une autre petite ville d’Afrikaners, aux maisons pittoresques. Il y a aussi une montagne. Mon frère et moi nous sommes amusés à gambader dans les hauteurs avec une vue de la vallée des éléphants à couper le souffle…

Partez aujourd’hui ! Pour savoir comment ne pas avoir de soucis avec l’argent lorsque vous voyagez, faites comme moi : lisez le livre de Jérémy !