Comment Lisbonne, en 3 jours, a gagné une place à part dans mon coeur de voyageur :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Comment souvent quand on arrive dans une grande ville par la route, mon premier contact avec Lisbonne ne fût pas des plus enchanteurs. L’autoroute qu’emprunte mon bus, dans lequel j’ai pris place depuis la jolie ville étudiante de Coimbra, sillonne au milieu de barres d’immeubles toutes plus tristes les unes que les autres. Ça me rappelle vaguement Paris, la grisaille en moins.

Premier contact avec Lisbonne, où je vais rester 3 jours…

Et puis le bus rentre en ville, j’en sors, et je découvre Lisbonne. Ma première impression, c’est qu’il fait plus chaud que lors du reste de mon roadtrip au Portugal. Pour une exploration du pays en octobre, le soleil et la chaleur auront été au rendez-vous chaque jour de mon voyage. Je ne sais pas si c’est de la chance ou s’il fait toujours un temps superbe à cette période de l’année, mais je ne peux pas m’empêcher de savourer une glace au soleil en imaginant les copains au boulot, sous la pluie de ma chère Normandie.

J’ai 3 jours pour visiter Lisbonne, et ça commence bien : la ville m’accueille comme un roi.

praca-do-commercio-lisbonne

Visiter Lisbonne avec des locaux : rien de tel pour découvrir la ville !

Quelques minutes plus tard, je retrouve mes hôtes en Couchsurfing. Ils m’emmènent à leur appart : une coloc façon « auberge espagnole » à quelques pas de la Praça do Comercio et de ses pêcheurs qui s’y rassemblent le soir dans une ambiance qui me rappelle mon enfance, quand j’allais me balader sur le port de Collignon avec mes parents après l’école.

Lisbonne est une grande ville, mais son ambiance chaleureuse, presque intimiste, me saisit immédiatement. C’est la première fois que je me sens aussi bien dans une capitale.

Visiter-Lisbonne-01

Et puis j’explore. Seul. Je m’engouffre dans les ruelles du Bairro Alto, le « quartier haut », à la recherche du fameux tram jaune que je mets peu de temps à découvrir. Je flâne, le nez en l’air, m’arrêtant tous les trois mètres pour prendre en photo une façade d’azulejos, une perspective, une vue sur les toits.

Bairro-Alto-Lisbonne

Comment se loger à Lisbonne pour un séjour de 3 jours ou plus ?

Lisbonne est devenue vraiment touristique ces dernières années, et ça se ressent dans le prix des logements pour voyageurs, qui grimpent en flèche. S’y loger peut s’avérer compliquer, surtout en dernière minute et/ou avec un petit budget.

Le bon plan du moment ? Utiliser un service comme Waytostay qui vous permet de trouver des appartements de qualité, bien situés, et pour un tarif encore raisonnable. Je vous recommande de rester soit dans le Bairro Alto, soit dans celui de l’Alfama, mon quartier préféré de Lisbonne.

En vous éloignant de ces deux quartiers, probablement les plus populaires touristiquement parlant, vous trouverez à vous loger pour moins cher mais il faudra utiliser les transports en commun (plutôt bien organisés à Lisbonne, cependant).

L’inconvénient des transports en commun, c’est qu’on perd du temps et de l’argent. Alors certes, vous aurez peut-être un logement moins cher que si vous restiez dans le centre-ville, mais vous aurez aussi moins de temps pour profiter de la ville. Et si vous n’avez que trois jours pour visiter Lisbonne, ça serait dommage de passer une par jour enfermé dans le métro. A vous de voir, donc, mais perso je sais ce que je ferai !

Ma découverte du quartier de l’Alfama, mon préféré à Lisbonne :

quartier-alfama-01

Ma découverte du quartier historique de l’Alfama est un moment magique. Aujourd’hui encore, cinq ans et des dizaines de villes supplémentaires sous mes semelles de voyageur, je me rappelle de ce quartier comme l’un des plus enchanteurs qui m’ait été donné de voir.

Ses ruelles blanches, tortueuses, qui déboulent sur une placette bordée d’oliviers, une petite fontaine jaillissant d’un mur. Ses pierres inégales sur lesquelles je manque de me tordre la cheville. Des vieilles dames discutent sur le perron de leurs maisons, habillées de leurs vieilles tuniques à motif. L’Alfama n’est pas un simple quartier, c’est un voyage dans le temps. C’est le coeur du Portugal qui bat ici. J’en prends conscience en marchant au hasard, montant puis descendant, apercevant parfois un bras du fleuve en contrebas.

Pour moi aussi le temps s’est arrêté. Je n’ai pas la moindre idée de l’heure qu’il est. Je ne vois plus le soleil. Il fait frais dans ces ruelles étroites. Un allemand rougeaud m’accoste et me demande si je suis perdu. Pas vraiment, mais je ne suis pas contre une indication. Au lieu de ça, il me guide jusqu’à un promontoire en haut du quartier avant de disparaître dans la nature. Un guitariste joue du fado et me plonge dans la mélancolie. Je reste un long moment là, accoudé, à regarder Lisbonne droit dans les yeux.

alfama-haut

Vous ne pouvez pas visiter Lisbonne sans voir la Torre de Belem

Ma découverte de Lisbonne continue avec la visite de la Torre de Belem, où je vais passer une journée quasi entière perdu dans mes pensées, assis au bord de l’eau à côté du monument. Puis le Mosteiros dos Jeronimos et ses jardins. Et le bus du retour vers le centre-ville.

torre-de-belem-lisbonne

Mes trois jours à Lisbonne sont passés si vite…

Voilà, c’est fini. Il est temps de dire au revoir à Lisbonne et de rentrer. Ces trois jours sont passés si vite, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer.

J’arpente les rues commerçantes avec une certaine mélancolie. J’aimerais tellement qu’on puisse stopper la propagation de toutes ces enseignes mondialement connues, identiques d’une ville à l’autre, d’un pays à l’autre, d’un continent à l’autre. Je me demande s’il serait possible que chaque endroit conserve ses commerces indépendants, ses spécificités, son identité. Malheureusement, je crois que ce combat est perdu d’avance.

Je remonte une dernière fois vers le promontoire au-dessus du quartier de l’Alfama, mon endroit préféré de la ville. J’y déguste des Pasteis de Nata en admirant la vue. Le lendemain, je bouclerai mon sac et je repartirai vers Porto, puis vers la France. Ce premier voyage en solitaire en appellera d’autres.

Lisbonne et le Portugal viennent de gagner à tout jamais une place particulière dans mon coeur.

Conseil bonus : ne partez pas à Lisbonne sans cette petite bible ! Elle vous sera particulièrement utile une fois sur place !