Philosophie de voyageur : Guillaume, au Vanuatu

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vanuatu plage

Article invité rédigé par Guillaume, un lecteur du blog, qui vit actuellement au Vanuatu. Retrouvez sa vie là-bas sur son blog perso : http://unvnpauvanuatu.canalblog.com/ Je lui laisse la plume :

Depuis plusieurs années, il ne se passe pas un an sans que je ne prenne l’avion pour m’envoler vers une destination plus ou moins lointaine. Ainsi, lorsque je rends visite à des amis ou à de la famille en France, on me demande souvent « bah alors pas quand est ce que tu repars ?! » Dans la tête de ces personnes, je suis LA personne qui part en vadrouille régulièrement. Certains trouvent cela formidable d’être toujours à l’étranger tandis que d’autres se demandent comment je fais. J’ai envie de leur répondre « je voyage comme d’autres iraient au cinéma, c’est un loisir pour moi, cela fait partie intégrante de la vie que j’ai choisi et donc cela n’a rien d’extraordinaire à ce que je sois souvent partie. »


J’aime à me considérer comme un aventurier des temps modernes même si je pense que je passe moi aussi par des phases de simple voyageur voire même de touriste. Il est vrai que lorsque l’on mentionne le mot « touriste », il est bien souvent associé à une vision négative d’une personne qui se contente de visiter les lieux indiqués sur la brochure fournie par l’agence de voyage, de prendre des photos sans finalement avoir le temps de comprendre l’histoire qui va autour, et qui repartira ainsi sans réellement connaître le pays. Je pense que la position d’aventurier, voyageur ou touriste dépend finalement de la situation et du contexte.

Lorsque je pars fêter le premier de l’an avec des amis à Prague durant 5 jours, j’ai une attitude de touriste car je n’ai pas forcement le temps de m’imprégner de la culture locale. Je suis là pour une durée limitée et j’ai envie de visiter quelques coins typiques qui seront certainement envahis de personnes comme moi : appareil photo en bandoulière et les yeux émerveillés… Certes je ne vais pas me contenter d’arpenter la ville dans tous les sens en m’arrêtant seulement deux secondes devant chaque édifice touristique histoire de dire « ça j’ai vu » mais je suis bien content de traverser le Pont Charles et de contempler la vue de « Prague by night » du haut du château. Cela veut simplement dire que je prendrais aussi le temps de me perdre dans des rues qui au premier abord ne payent pas de mine simplement pour tomber sur une petite place avec un certain charme ou un restaurant avec de la nourriture d’enfer. En ça je me différencie du touriste classique.


Lorsque je pars plus longtemps dans un pays, j’ai le temps nécessaire pour me poser au départ et discuter avec des personnes localement sur les coins à voir, les choses à faire. Je suis alors dans une attitude de voyageur ouvert sur mon environnement. Enfin, lorsque je pars en stop à travers l’Europe, même si cela n’a rien à voir avec les premiers explorateurs qui partaient sans même savoir ce qu’ils allaient trouver de l’autre côté de l’océan, j’aime à me prendre pour un aventurier, sans savoir où je dormirais le soir ni même qui je rencontrerais.

Mais à mon sens, voyager est avant tout une question de philosophie plutôt qu’une question de destination.

Je m’explique. Pour beaucoup, voyager revient à partir à l’aventure, dans des pays lointains et vivre des expériences formidables. Selon moi, voyager signifie surtout être ouvert aux autres, à ce qui nous entoure et avoir cette curiosité nécessaire qui peut rendre une journée ordinaire, extraordinaire.
Je peux ainsi aussi bien voyager de l’autre côté de l’Océan Atlantique et découvrir cette île de sable (près d’Haïti) perdue au milieu de la mer des Caraïbes et discuter avec ses habitants qui vivent de pêche, qu’en déambulant dans les rues de Bruxelles et tomber par hasard sur le Manneken-Pis et découvrir sa taille réduite !


Tout cela pour dire que ma philosophie de vie suit une phrase de Saint-Exupéry « Fais de ta vie un rêve et de ce rêve une réalité ». Chacun a une vie de rêve à sa mesure car nous pouvons tous vivre des choses extraordinaires au quotidien si nous essayons d’être ouvert à « l’aventure » ! C’est ce qui me permet aujourd’hui d’avoir une vie extraordinaire au contact de personnes ordinaires !

Tu as aimé ? Partage sur facebook ! Clique ici :