Pula, Croatie : guide touristique complet pour réussir votre séjour (inclus : les meilleures plages)

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous avez envie de visiter la Croatie prochainement et vous pensez à Pula comme destination ?

Vous voulez savoir que faire et que voir à Pula, quels sont les endroits à visiter, où sont les plus belles plages, où manger et boire un verre ? Dans cet article, je vous partage mes impressions et vous donne tous mes conseils pour visiter cette petite ville d’Istrie, une des régions les plus charmantes de Croatie.

Infos pratiques :

Il y a des vols vraiment pas chers pour Pula sur ce site. Par contre, ce n’est que sur la période mars-octobre. Hors saison, il faut passer par Zagreb (et là ça douille) et prendre un bus. De toute façon, Pula hors saison, y’a aucun intérêt !

Pour les hébergements à Pula, voici la liste des meilleurs hôtels de la ville. Pour ma part, j’ai logé dans un Airbnb à un quart d’heure du centre pour 21€ la nuit, celui-ci. Petit mais fonctionnel (et très bon marché !). Si vous passez par Airbnb, n’oubliez pas votre coupon de réduction à récupérer en cliquant là.

Quand venir visiter Pula ?

Pula est une petite ville, capitale de l’Istrie, région de l’ouest de la Croatie, à 3 heures de route de Zagreb, sa capitale.

J’ai visité la ville hors saison, et du coup ça lui donne un côté ville fantôme un peu désagréable. Contrairement à Zadar ou Split, où il y a tout de même de la vie dans le coeur historique même hors période touristique, il n’y a rien à Pula dans les rues piétonnes du centre qui soit à destination des locaux. Que des boutiques de souvenirs, des restaurants, deux trois vendeurs de glaces, et à nouveau une ribambelle de boutiques de souvenirs. Forcément,ce n’est pas là qu’on va croiser des croates. Et comme je visite la ville fin octobre et que les touristes sont partis, ça fait un peu désertique.

En revanche, je pense qu’à la période touristique, c’est à dire en juillet-août, le ‘forum’ ainsi que les deux trois rues autour sont prises d’assaut par les visiteurs, ce qui doit faire de Pula une ville extrêmement vivante et dynamique. C’est donc une ville à deux vitesses, comme toutes les destinations très touristiques : vibrante 4 mois dans l’année, déprimante le reste.

L’idéal, comme souvent en Croatie, est de venir en mai-juin ou en septembre-début octobre, tant que le climat est bon, et qu’il y a de l’animation sans pour autant tomber sur une foule ultra compacte.

> A quel climat vous attendre à Pula

Au niveau du climat, même fin octobre il faisait très bon en journée : le t-shirt est de rigueur sous 17-18 degrés. Par contre dès que le soleil se couche (et il se couche plus tôt à cette période de l’année en Croatie qu’en France, dû au fait que la Croatie se trouve bien plus à l’est tout en restant sur le même fuseau horaire que nous), il fait frais voire carrément froid. Si vous venez à la même période que moi, emmenez-donc un gros manteaux bien chaud si vous prévoyez de sortir le matin ou le soir.

Pour le reste de l’année, sachez qu’il peut faire vraiment très chaud l’été (plus de 35 degrés facile). L’hiver, la fraicheur est relative : il fait plutôt doux en journée quand le soleil brille, mais dès que le vent se lève ou que la nuit tombe, le mercure chute douloureusement. Prévoyez des fringues chaudes, surtout que beaucoup de logements ‘low costs’ ne sont pas équipés en chauffage. Enfin, pour finir le tour des saisons, si vous venez au printemps, globalement il fera très bon, parfois même chaud (toujours plus de 20 degrés en journée, rarement en dessous de 15 la nuit).

Les plages de Pula et des environs :

Soyons clair : la ville de Pula elle-même n’offre que peu d’intérêt touristique. Pas grand chose de spécial à voir en dehors de l’amphithéâtre et du temple romain. Les ruelles n’ont pas de charme particulier (contrairement à d’autres villes d’Istrie, je vous en reparlerai plus bas). Bref, rien de ouf. En fait, le seul vrai attrait de Pula, à mon sens, ce sont ses plages.

Alors, quand je parle des plages de Pula, il s’agit en fait plutôt de criques, rarement plus longues qu’une cinquantaine de mètres. L’eau y est clair et chaude, et vous allez pouvoir vraiment profiter de la mer.

Pour les trouver, il faut sortir de la vieille ville car il n’y a pas d’accès à la mer dans le centre de Pula, c’est juste un port de commerce. Voici mes suggestions.

> Gortanova uvala et Zelenika uvala, les plages de Pula

Crédit photo : pulainfo.hr

Entourées de verdure, à l’abri des vents, ces deux petites criques sont vraiment agréables. Elles sont accessibles en vélo sans problème depuis le centre.

Notez que ‘uvala‘ veut dire ‘crique‘ en croate, ça peut être bon à savoir si vous tombez sur des panneaux indicateurs. Et ‘plage’ se dit ‘plaža‘ (prononcez ‘plaja’, facile).

Gortanova et Zelenika sont les plages les plus proches du centre de Pula. Pour celles-là, vous pouvez même carrément louer des vélos et aller y passer la journée. Ça sera plus simple et plus agréable que s’entasser dans un bus quand il fait 35 degrés dehors.

Pour louer des vélos, il y a plein de petites enseignes un peu partout dans la ville (et l’office de tourisme, sur la place principale, vous en recommandera également). Pour ma part, mon Airbnb recommandait celui-là notamment parce qu’ils livrent les vélos jusqu’à votre lieu d’hébergement. Plutôt chouette comme idée !

> La plage de Stinjan : du sable fin

C’est rare en Croatie de trouver des plages de sable fin, et quand il y en a, elles sont prises d’assaut. Celle là n’échappe malheureusement pas à la règle en pleine saison (hors saison c’est largement supportable par contre). Ne manquez pas le coucher de soleil sur l’horizon entrecoupé par les îles Brijuni, juste en face : magique !

Cette plage est assez éloignée du centre de Pula, mais vous pouvez tout de même vous y rendre à vélo si vous n’avez pas peur de forcer sur les mollets. Sinon, l’option bus est tout à fait possible.

> La plage Lijon, dans le village de Banjole

Crédit photo : bestofcroatia.eu

La plage de Lijon est vraiment différente des autres plages des alentours de Pula, car ce n’est pas une crique minuscule où les gens s’entassent les uns sur les autres. Elle doit faire un bon 500 mètres de long, bordé d’un long chemin où passent vélos et promeneurs. On n’entend pas la route, et surtout on a de la place pour se poser tranquillement et profiter. Elle est idéale pour les familles.

Le village de Banjole est assez calme et moins touristique que beaucoup d’autres endroits des alentours. Vous pouvez y accéder en bus en une demi-heure depuis le centre de Pula (c’était la ligne 28 quand je m’y suis rendu et le ticket coûtait un peu moins de 2€).

Que faire à Pula hors de la plage :

Voici ci-dessous les choses à voir et à faire à Pula en dehors des plages. Le centre historique est tout petit, vous en ferez le tour en moins d’une heure.

> Voir l’amphithéâtre de Pula

L’amphithéâtre, c’est vraiment l’emblème de Pula. Vous le retrouverez partout, sur toutes les brochures commerciales qui ‘vendent’ la ville. Et c’est vrai qu’il est impressionnant. Je ne l’imaginais pas si grand, si imposant. En plus je suis tombé dessus complètement par hasard en cherchant mon chemin vers le centre historique, juste après mon arrivée. La belle surprise, c’était aussi de pouvoir contempler la mer derrière, entre ses arches. Petite déception : que les rues autour ne soient pas piétonnes, ça gâche un peu l’ambiance romaine. Immanquable absolu de la ville !

> Voir le Forum

Comme son nom l’indique, c’est la place principale de la ville de Pula. Vous y trouverez quelques bars aux terrasses bien remplies, un marchand de glaces et un ou deux restaurants que je n’ai pas testé. Il y a aussi la mairie, d’où j’ai pu assister à un mariage croate haut en couleur, avec accordéon et tout : ils ont mis l’ambiance. Enfin à côté de la mairie se trouve le temple d’Auguste.

> Voir le temple d’Auguste

C’est à mon sens le second monument à ne pas manquer à Pula après l’amphithéâtre. Le temple d’Auguste a été érigé sous l’empereur romain du même nom, et a réussi à arriver en quasi parfait état jusqu’à notre époque moderne. L’entrée est payante (1,30€ environ), c’est tout petit, il n’y a rien à voir ou presque à l’intérieur, mais l’admirer de l’extérieur est déjà quelque chose de super. Enfin, en tout cas, c’est mon avis (j’adore l’histoire romaine, ça doit jouer 🙂 ).

> Voir la Porte d’Or

Zlatna Vrata, en croate. A l’entrée de la rue piétonne principale (qui est en fait la seule vraie rue piétonne de la ville, celle où il y a toutes les boutiques de souvenirs, d’accessoires de plage, etc). Quelques façades autour sont plutôt jolies également. Rien de spécial, en tout cas.

> Monter sur la Forteresse

De la rue principale, prenez n’importe quelle rue qui monte, et en tournant un peu vous finirez par tomber sur la forteresse (c’est indiqué ‘Kastel‘, ne vous inquiétez pas). Un sentier en fait le tour, d’où vous pourrez admirer la vue sur Pula (parfois sur ses grues dégueulasses, parfois sur des toits d’où dépasse un joli clocher). En redescendant côté opposé au centre ville, jetez un oeil au petit théâtre antique.

> Rentrer dans l’église St Franje

Je suis arrivé trop tard pour la visite, je n’ai pu apercevoir que l’intérieur, et ça avait l’air chouette. Si vous avez plus de temps sur place que moi, je vous recommande d’y jeter un oeil : la cour intérieure à l’air vraiment jolie.

Que voir et que faire autour de Pula

Si vous décidez de passer plus de 24 heures à Pula, vous avez le choix : tourner en rond dans la ville, ou sortir découvrir autre chose. Voici quelques suggestions plus ou moins proches de Pula qui valent le coup d’oeil.

> Le parc national de Kamenjak

Il se trouve juste à côté du village de Premantura (qui n’a rien d’intéressant soit dit en passant). On y accède par le bus 28 depuis le centre de Pula pour descendre à l’arrêt à côté de l’église du village (comptez une grosse demi-heure). On termine ensuite le trajet à pieds (environ 200 mètres). Le parc est gratuit pour les piétons et les vélos, mais payants pour les voitures en haute saison.

Un peu après l’entrée du parc, vous trouverez de nombreux sentiers de promenade, sillonnant à travers les bois, déboulant ici sur une crique, là sur un promontoire rocheux. La baignade est facile (voire recommandée) tout au long du parcours, il vous suffit de trouver une petite crique isolée, et hop, à l’eau !

Tout au sud se trouve le Kap Kamenjak, le point le plus au sud d’Istrie. Une bien belle balade, et indubitablement un immanquable de votre séjour à Pula !

> Le parc national des îles Brijuni

Au nord de Pula, vous trouverez un petit archipel : les îles Brijuni. Un parc national a même été officiellement ouvert pour protéger les trésors des îles (ça c’est la version officielle, perso je pense que c’est surtout pour pouvoir faire payer l’entrée aux touristes).

De nombreux bateaux proposent des excursions au départ de Pula (sur l’espèce de promenade maritime face à l’amphithéâtre). J’ai trouvé les prix franchement élevés pour la Croatie (entre 30 et 40€), quand on sait que l’entrée du parc de Plitvice coûte seulement 16€ à la même période (fin octobre, en l’occurence)…

Les billets d’entrée du parc comprennent un tour en petit train, le truc le plus touristique du monde (surtout sur une île comme ça, on a envie de jouer les explorateurs). Si vous n’avez pas envie de grimper dans ce truc là (et je vous comprends), louez des vélos en arrivant sur l’île et explorez par vous-même !

Les îles Brijuni sont jolies, mais ça reste assez plat. Concrètement ça ne vaut vraiment pas des îles comme Krk, Pag, Cres ou Korcula. Mais ce petit archipel a au moins le mérite d’être accessible facilement depuis Pula (ce qui n’est pas le cas des autres que je cite).

Pour plus d’infos, le site officiel du parc se trouve ici.

> Voir Rovinj, la perle de l’Istrie

Là il vous faudra complètement sortir de Pula, prendre le bus ou louer une voiture, et traverser une bonne partie de l’Istrie. Croyez-moi, ça vaut le coup.

Rovinj est une ville absolument magnifique et romantique, entourée d’eau et surplombée d’une superbe église. Ne manquez pas le coucher de soleil depuis la digue ouest de la ville. Il y a des airs de Venise ici, vous ne serez pas déçu, je vous le promets !

Comptez une bonne heure de bus entre les deux villes, tout de même. Mais Rovinj n’est pas très grande, une journée suffit largement pour en faire le tour, donc si vous résidez à Pula, pas besoin de faire une nuit ailleurs : l’aller-retour dans la journée ne pose pas de problème. J’en reparlerai ci-dessous, mais perso je vous recommande de résider à Rovinj plutôt qu’à Pula : il y a beaucoup plus à voir et à faire.

> Visitez les petits villages au coeur de l’Istrie

L’Istrie côtière est assez touristique. Vous me direz, c’est normal : il y a un paquet de jolies plages, et quelques villes franchement mignonnes. Mais le vrai trésor de l’Istrie, selon moi, ce sont ses villages, dans les terres, loin de l’agitation touristique.

Mon préféré est celui de Bale, proche de Rovinj, mais il y en a beaucoup d’autres qui valent le coup d’oeil également. Je vous recommande vraiment de louer une voiture (ou des vélos si vous vous en sentez capable) et de vous engouffrer à l’intérieur des terres. Vous allez tomber sur des petits villages pittoresques, aux toits oranges, où le temps semble ne pas avoir prise. Un vrai régal !

Infos pratiques sur le logement et les restaurants à Pula

Voici maintenant mes conseils pour l’aspect logistique de votre séjour à Pula : où dormir et où manger.

> Où loger à Pula

Le centre est vraiment très petit. Si vous tenez à loger en ville, je vous recommande de prendre un hébergement un poil excentré pour pouvoir dormir au calme, sans être gêné par d’éventuels bruits de bars, discothèques, ou les cris des fêtards. Dans tous les cas, vous n’aurez pas plus de 10-15 minutes de marche pour rallier le centre (et encore).

La bonne idée, à mon avis, c’est plutôt de loger près d’une plage pour en profiter tranquillement, et une fois au cours de votre séjour faire une incursion dans le centre ville, histoire de jeter un oeil à l’amphithéâtre et au temple d’Auguste.

La liste des meilleurs hôtels de Pula se trouve ici. Si vous choisissez de passer par Airbnb, voici 25€ de réduction à utiliser sur votre réservation (c’est toujours bon à prendre !).

> Comment venir à Pula :

Il y a un aéroport low-costs avec de nombreux vols Ryanair, juste à coté de Pula. Vous y trouverez régulièrement des vols vraiment pas chers. J’ai déjà écrit un énorme article pour vous donner 12 conseils pour payer moins cher vos billets d’avion (à lire ici), mais l’important dans un premier temps c’est de passer par un comparateur de vols (Skyscanner !). Y’a moyen de dénicher des aller-retours à moins de 50€ sans problème.

> Où manger à Pula

Comme je suis venu après la saison touristique, beaucoup de restaurants étaient fermés. Je n’ai testé qu’un seul endroit : Orfej. A deux pas du forum, dans une belle salle aux pierres apparentes, j’ai été agréablement surpris des tarifs, très abordables par rapport aux prix croates habituels dans ce genre d’endroits touristiques. Le personnel est plutôt accueillant, les portions sont copieuses, la nourriture est bonne (en tout cas mes pizzas l’étaient) : bref, une excellente adresse pour bien manger sans se ruiner.

> Où trouver une carte de Pula

Sur la place principale (le forum), se trouve l’office de tourisme de Pula (photo ci-dessus). Il y a de la documentation en français, et vous pourrez bien sûr vous faire remettre une carte de Pula sur simple demande (c’est gratuit). De toute façon, très sincèrement, Pula est une ville tellement petite que vous arriverez à vous repérer même sans carte !

Mon avis sur Pula, Croatie

Bon, je vais être complètement honnête avec vous : au bout d’un an en Croatie, Pula est la ville la plus décevante que j’ai visitée ici. Son centre historique est rikiki, il n’y a aucune ruelle de charme, contrairement à la majorité des villes côtières en Croatie. Seuls l’amphithéâtre et le temple d’Auguste, deux vestiges de la présence romaine en Istrie, valent le détour. Pour le reste, très sincèrement je ne recommande pas Pula.

Si vous voulez aller en Istrie, allez à Rovinj, qui est bien plus belle, avec plus de choses à faire autour.

Si vous voulez découvrir des villes avec un patrimoine historique et culturel riche, je vous recommande plutôt Split et son fameux palais de Dioclétien. Même Dubrovnik a, à mon goût, plus d’intérêt que Pula (et pourtant je n’ai pas été particulièrement impressionné par ma visite de Dubrovnik).

En fait, l’intérêt de Pula c’est surtout si vous voulez profiter de la plage pour faire bronzette, car de nombreuses criques sont accessibles facilement depuis la ville. Le soir, il y a quand même pas mal de bars et de restaurants, c’est plutôt un atout. Et l’aéroport low-cost juste à côté est pratique pour s’y rendre sur un week-end prolongé par exemple. Après, comme c’est une destination touristique, l’été il y a du monde, une ambiance de fête, les rencontres y sont faciles, … Bref tout dépend du type de séjour que vous cherchez : je ne peux pas savoir si vous allez aimer ou pas. En tout cas, maintenant, vous avez toutes les cartes en main pour choisir !

D’autres questions sur Pula ou la Croatie ?

J’ai écrit un article ultra-détaillé pour vous aider à choisir où aller en Croatie en fonction de ce que vous recherchez comme type de séjour (farniente, randonnée, histoire, …). Pour le lire, cliquez ici, je pense que ça va vous plaire.

Si vous avez d’autres questions sur Pula et la Croatie, n’hésitez pas à m’écrire !

Bon voyage à tous !

Jérémy.

Je voyage non-stop depuis 2011. Je ne suis ni milliardaire, ni sponsorisé par Pôle-Emploi (ni par personne d’ailleurs). Lisez mon histoire ici pour vous inspirer et faire de même.