Quoi voir et quoi faire à Séville : mes conseils pour réussir votre séjour !

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

place-d-espagne-seville

Fin 2014, j’ai passé une semaine à Séville, en Andalousie. C’est ma tradition depuis 2012 : je vais terminer l’année sous le soleil espagnol, à déguster des tapas et me boire des grands jus d’orange frais sous le ciel bleu.

Je dois dire que j’ai mis du temps à apprécier l’Espagne, car mon premier contact avec Barcelone fût pour le moins décevant (cf cet article). Et mes deux mois à Grenade dans la foulée se sont révélés assez ternes (temps pourri et difficulté d’intégration avec les locaux).

Mais j’ai persévéré : l’Andalousie est vraiment belle, il y fait beau et doux, le coût de la vie est dérisoire, et il y a ce sentiment de vie facile propre aux pays chauds qui me plait bien, après plusieurs mois à vagabonder en Scandinavie et ailleurs dans le nord.

Séville, donc. J’avais hâte de découvrir cette ville après un premier aperçu fin 2013, où j’avais dû écourter mon séjour et revenir en France en urgence pour des raisons personnelles. Déjà, à l’époque, j’avais été séduit par les ruelles tortueuses, les orangers, et cette cathédrale sublime qui sert de point de repère quand on visite la ville.

J’étais passé voir rapidement la Plaza de Espana, qu’on m’avait vendu comme l’une des plus belles places du monde. Et je dois dire que, bien que je ne l’avais vu que de nuit, j’avais été impressionné par son élégance, sa grandeur.

C’est donc plein d’espoir que j’ai posé à nouveau mes valises dans la capitale andalouse. Avec, cette fois, la ferme intention de la découvrir réellement.

Et je n’ai pas été déçu :

Séville : une ville à visiter à pieds :

seville-1

Séville est merveilleuse. Assez petite pour pouvoir tout visiter à pieds, assez grande pour se laisser surprendre chaque jour par un itinéraire différent. Se perdre dans ses ruelles est un délice. Parfois on tombe sur un salon de thé discret où se rafraichir à coup de jus de mangue, parfois sur une petite boutique tenue par une vieille espagnole ridée mais souriante.

C’est un bonheur de flâner le long du Guadalquivir ou du canal Alfonso XIII, de finir sa promenade dans le parc de Maria Luisa, loin de l’agitation de la ville. D’admirer la place d’Espagne quand le soleil se couche, que le ciel devient orange et que le nuage de touristes se dissipe.

Le soir, on se surprend à faire le tour du centre-ville à la recherche des meilleurs tapas. D’ailleurs c’est facile : il y en a des dizaines à tester partout. Il suffit de faire confiance à la chance, de se laisser tenter par un nom qui sonne bien. La plupart sont délicieux et pas chers, et s’accompagnent facilement d’une sangria ou d’une cana pour se mettre dans l’ambiance festive des soirées espagnoles.

En dehors de la place d’Espagne et des jardins de l’Alcazar, il n’y a rien de spécial à voir à Séville. Les touristes compulsifs sont prévenus : c’est une ville à flâner, à découvrir en marchant tranquillement dans les ruelles, à s’arrêter ça et là pour prendre le temps de vivre.

Séville est une ville pour décompresser. L’idéal pour un long week-end au soleil, à moins de deux heures de Paris.

La Plaza de Espana, majestueuse et magnifique.

La Plaza de Espana, majestueuse et magnifique.

 

Guide pratique de Séville :

Comment aller de l’aéroport de Séville au centre-ville :

Le centre-ville est très facile d’accès depuis l’aéroport, et vice-versa. Pour le trajet vers le centre-ville, quand vous sortez de l’aéroport, dirigez vous vers la gauche, un peu après la file de taxis. Il y a des bus très fréquemment qui font plusieurs arrêts jusqu’au centre ville. Si vous logez dans le centre historique, descendez à Plaza de Armas. Une fois à Plaza de Armas, le centre historique est derrière vous (il ne faut pas traverser le fleuve, donc, mais s’engouffrer dans les petites ruelles).

Pour le trajet inverse, c’est facile : c’est le bus EA qui part de Plaza de Armas. Notez que l’arrêt de bus n’est pas dans la gare d’autobus (vachement logique…) mais à l’extérieur, sur le boulevard Calle Torneo (côté gare routière).

Comptez une bonne demi-heure entre la Plaza de Armas et l’aéroport, sur le trajet retour (surtout s’il y a de la circulation).

Fin 2013, l’aller simple en bus m’a couté 2€. Fin 2014, il m’en a coûté 4. J’espère que ça ne doublera pas tous les ans. Si vous avez un nouveau tarif lors de votre visite, faites moi signe via ma page Facebook (à droite) et je mettrais l’article à jour !

Où se loger à Séville : les bons plans :

Un truc que j’adore à Séville et dans le sud de l’Espagne en général, c’est avoir un logement au dernier étagePour profiter des toits et de la vue qui va avec ! Je n’ai pas dérogé à la règle cette année, avec une immense terrasse sur le toit de l’hôtel où je suis resté, dans une petite ruelle du centre-ville. Pour info, il y a des tas de bons plans à saisir sur Séville sur le site de Voyage Privé (ici pour les curieux). Cela reste très abordable même pour les petites bourses et franchement, ça vaut le coup de se faire plaisir à Séville.

Deux choses à noter en ce qui concerne le logement. Pensez à vous assurer que votre chambre est climatisée. Si vous vous y rendez en été et qu’il fait 40 degrés dehors (oui, ça peut monter jusque là), ça ne sera pas du luxe de pouvoir passer des nuits dans une température agréable. De même, si vous venez en hiver, assurez vous qu’il y a du chauffage (ou la clim, donc). Les nuits sont fraîches en Andalousie, et lors de mon premier passage à Séville, j’ai dormi dans un Attico, une sorte de grenier, non chauffé. Alors certes c’était pas très cher et j’avais ma terrasse, mais j’ai chopé une belle crève au passage.

D’ailleurs n’hésitez pas à emmener des fringues chaudes si vous venez en hiver et que vous comptez sortir le soir.

bon-plan-logement-seville

Le toit-terrasse de mon logement à Séville. Désolé pour la qualité, c’est pris à travers la vitre.

Où manger, boire et sortir à Séville :

Alors j’ai LE bon plan à vous refiler si vous voulez manger des tapas bons et pas chers. C’est au Patio San Eloy, sur la rue ‘Calle San Eloy’. Tous les lundis et mercredis, toute la carte des montaditos (sorte de sandwichs) est à 1€. L’occasion de tester des tas de trucs au hasard (il y en a plus d’une centaine sur la carte) pour le prix, littéralement, d’une bouchée de pain. Un régal pour les petites bourses !

Sinon, le bar La Gitana Loca dans le quartier ‘Alfalfa‘ vous proposera des tapas de plein de plats différents, dans une ambiance sympa, un peu ‘cantine’. A ma connaissance, c’est là qu’on trouve les bières les moins chères de Séville (la cana est à 50 centimes ! C’est encore plus cheap qu’en Thaïlande !).

D’ailleurs, autour de la Gitana Loca vous trouverez plein d’autres bars chouettes, où vous pourrez boire et manger pour trois fois rien.

Si votre truc, c’est de faire la fête toute la nuit, je n’ai testé qu’une discothèque à Séville (ce n’est définitivement pas mon truc), je ne me souviens plus le nom mais c’était juste à côté de La Gitana Loca. De toute façon, grosso modo, vous trouverez tout ce que vous voulez pour boire, manger et danser dans ce quartier.

Je me goinfre de tapas et m'envoie une bonne sangria à La Gitana Loca. Salud amigos!

Je me goinfre de tapas et m’envoie une bonne sangria à La Gitana Loca. Salud amigos!

Budget à prévoir pour votre visite :

Je le disais, Séville, comme l’Andalousie d’une manière générale, est une ville très bon marché. Si vous n’êtes pas trop dépensier, vous vous en sortirez avec une trentaine d’euros en logement en moyenne (pour une chambre simple), et une quinzaine d’euros en bouffe / boisson (si vous faites comme moi et que vous vous laissez tenter tous les 10 mètres par une odeur alléchante, et que vous vous remplissez le bide de tapas toute la journée).

Après, y’a moyen de réduire votre budget en faisant du Couchsurfing ou en cuisinant vous même vos repas si votre logement vous offre une cuisine. Mais franchement ça serait se gâcher une partie du plaisir de l’Espagne, de faire la popote à la maison plutôt que de jouer les explorateurs modernes à la recherche des meilleurs tapas de la ville.

Dans tous les cas, j’espère que vous reviendrez de votre séjour tout aussi enchanté que moi ! Enjoy !