Quelques astuces pour réduire son budget lors d’un week-end de 3 jours en Europe :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

economie-voyage

Même si la majorité d’entre vous rêve probablement de tout quitter pour partir voyager à plein temps, la réalité est sûrement la suivante : vous êtes des gens normaux, et vous passez vos journées au bureau à faire le métier pour lequel on vous paie à la fin du mois.

Du coup, les épopées de 8 mois à travers l’Amazonie ou la traversée des Etats-Unis à dos de Harley Davidson relèvent plutôt du fantasme que de la réalité quotidienne.

Par contre, la réalité, c’est que les week-ends de 3/4 jours en Europe sont possibles, et même relativement faciles à organiser. Vous posez un RTT + une demi journée de congés et c’est réglé : vous pouvez vous envoler pour Londres, Barcelone, Rome ou ailleurs. Les plus belles villes d’Europe sont à portée de main, surtout si vous habitez en région parisienne (ou à proximité d’un aéroport low-cost).

Mais comme c’est la crise, et que les touristes sont considérés partout comme des vaches à lait, voici quelques astuces pour profiter un maximum de votre trip sans dépenser trop (et vous faire engueuler par le banquier à votre retour).

1 : réduire les frais en France :

Si vous n’habitez pas Paris et que votre avion part de Beauvais (ça sera le cas 90% du temps lors d’un week-end pas cher en Europe), la première méthode pour diviser par 2 ou 3 vos dépenses consistent à squeezer la SNCF. Oui ma bonne dame : ils nous coûtent cher, nos chemins de fer.

agents-sncf

La meilleure (et la seule ?) alternative : le covoiturage ! En tant que passager, bien sûr (sinon il faudra trouver un parking à l’aéroport de Beauvais qui vous coûtera à la minute le prix d’une place de concert de Lady Gaga). Vous connaissez les sites aussi bien que moi, je n’ai pas besoin de les donner (si ? allez : covoiturage.fr, blablacar.fr, covoiturage-libre.fr, et tout le reste !).

Vérifiez aussi sur Facebook l’existence de groupes de covoiturage entre 2 villes proches. Ces groupes sont souvent tenus par des étudiants, avec des tarifs franchement très abordables (chez moi, Cherbourg – Caen coûte 21,70€ avec la SNCF, 5€ avec le covoiturage ‘facebook’… 75% d’économie !).

2 : rogner sur l’hébergement :

S’il y a bien un truc que je déteste en voyage, c’est devoir payer pour dormir. Non mais DORMIR, quoi ! Quel intérêt de payer 150€ une nuit dans une hôtel chic du centre-ville quand, de toute manière, à l’heure de se coucher, tu seras dans le noir et les yeux fermés ?!

Le seul inconvénient concerne la qualité de la literie. Bien qu’il me soit arrivé par le passé de dormir sur des matelas sacrément inconfortables dans des hôtels pourtant réputés de très bonne qualité (ne citons pas de marques, il s’agit d’une chaîne d’hôtels portant le nom de la première planète du système solaire), en général, une chambre chère est synonyme d’un lit confortable. Bref, dans tous les cas, vous survivrez à 2 nuits sur des matelas un peu plus rugueux que d’habitude. Ceci dit, je ne vous demande pas de dormir dans un truc comme CA, hein :

vieux-lit

 

Il y a des techniques pour se loger pas cher à l’étranger (ou même carrément gratuitement). Bien que je déteste les auberges de jeunesse, c’est une option à ne pas négliger. C’est abordable, l’ambiance y est souvent bonne, on peut cuisiner soi-même et, pour peu que l’on soit un minimum ouvert, on y fait des rencontres.

Si vous êtes allergiques aux auberges, alors regardez du côté des hébergements chez l’habitant. Ou même carrément du Couchsurfing, mais là il vous faudra passer du temps avec votre hôte, ce qui n’est pas forcément le but d’un week-end de 3 jours, où on est un peu plus dans le rush.

Pour ceux qui ont plus de moyens, vous pouvez aussi vous tourner vers Airbnb.

3 : cuisiner ses propres repas :

Le deuxième poste de dépense le plus important quand on part en week-end à l’étranger, c’est la nourriture (ouai, on n’est pas français pour rien, hein !).

cuisiner-voyage

Evidemment, qui dit étranger dit cuisine, et qui dit cuisine dit restaurant. Si vous mangez 3 fois par jour au restau, vous risquez de voir votre budget exploser (sauf si vous partez au Népal où les repas de luxe coûtent moins de 2€, mais on est d’accord c’est un peu loin pour partir 3 jours, et c’est pas exactement en Europe – oui j’essaie de faire coïncider les titres de mes articles avec leur contenu).

Bref, évitez les restaurants et faites simples : cuisinez par vous-même. Pas des trucs compliqués hein, ne vous prenez pas la tête ! Perso j’opte souvent pour des pâtes améliorées, du genre carbo / bolo. C’est rapide à faire, c’est bon, ça coûte pas cher, et ça tient au corps. Si vous voulez manger local, renseignez vous sur des recettes typiques ou les aliments du coin et cuisinez-les vous-mêmes.

Bon, ne vous privez pas non plus complètement hein, c’est pas le but. Cuisinez le midi et sortez vous faire un restau le soir, ça équilibre le budget et ça vous fait découvrir la cuisine locale.

Il y a des tas d’autres techniques pour économiser sur un week-end de 3 jours. Perso, je suis persuadé que l’on peut passer un week-end prolongé à l’étranger, en Europe, pour moins de 300€ tout compris (oui, billets d’avion, transports en France, et sorties inclus !). Certes, cela implique d’être malin et de connaître les bons plans (et, soyons honnête, de ne pas avoir le train de vie de Carla Bruni), mais ça, ce n’est pas un problème : restez connecté au blog et vous en entendrez parler tout bientôt 🙂

Bons voyages, et bonne année 2014 !

Jérémy