Comment s’équiper pour un long voyage ? Quelques considérations vestimentaires et climatiques… :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

big-backpack

Quand on part pour un long voyage, on pense à beaucoup de choses : s’occuper des visas, se renseigner sur la stabilité politique du pays, sur les choses à faire et à voir, sur les coutumes locales. On cherche aussi, plus pragmatiquement, des billets d’avion pas trop cher et la liste des points touristiques immanquables.

Mais il y a une chose qu’on oublie souvent : c’est la gestion des variations météorologiques d’un endroit à un autre. J’en ai encore eu l’exemple il y a moins de 24 heures, en échangeant avec une lectrice du blog. Elle part pour un pays chaud en janvier (Mexique), fait un détour par un pays froid (nord-est des Etats-Unis), puis s’envole à nouveau vers le chaud en février. Son interrogation : quoi mettre dans sa valise pour pallier à tous les caprices climatiques de son voyage.

Faut-il emmener des vêtements de pluie pour les Etats-Unis ? Des gros pulls, le bonnet et les gants ? Comment se séparer de ces fringues là une fois au soleil ? Que faire de son maillot de bain et de sa crème solaire quand elle sera sur la patinoire de Central Park ?

La question peut sembler idiote mais elle mérite qu’on s’y attarde : parce qu’un voyage réussi est un voyage où on ne passe pas sa journée à maudire son sac à dos trop lourd, trop plein, et trop encombrant.

Voyager léger : un luxe nécessaire

Voyager léger est un luxe. Pour y parvenir il faut se libérer des attaches émotionnelles que l’on porte à ses objets. Ne pas avoir peur d’emmener le minimum. L’essentiel. Et rien d’autre.

A une période, je m’intéressais beaucoup au courant ‘minimaliste’, qui consiste à prôner le détachement matériel et le bonheur à travers les expériences plus que les possessions. Bien que je sois d’accord sur le fond, il n’est quand même pas forcément facile d’appliquer ça concrètement pendant un long voyage. On ne va pas laisser son sang glacer dans ses veines pour avoir voulu partir avec trop peu de fringues. Et on ne va pas non plus se briser le dos à force de charrier 18 pulls et 4 paires de moufles (en plus, c’est moche les moufles !).

Bref, passons au concret :

Quoi emmener dans son sac quand on part pour un long voyage :

Quand on part longtemps, il est tentant d’emmener des fringues s’adaptant à tous les climats que l’on va rencontrer sur la route. Pourtant, ce n’est pas une bonne idée : vous allez vous charger comme des mulets, avec les conséquences que ça aura sur votre dos, votre énergie, et votre mobilité.

La bonne attitude consiste à emmener UN SEUL type de fringue : celui du climat que vous allez rencontrer le plus souvent. Autrement dit, comme je parie que vous allez partir au soleil, bande de petits veinards, je vous invite à embarquer dans vos sacs SEULEMENT des fringues d’été. Emmenez éventuellement un ou deux vêtements de demi-saison si les nuits sont fraîches là où vous vous rendez (j’ai fait ça encore récemment en Espagne, où la température peut descendre sous les 10 degrés la nuit – oui c’est froid ça pour moi 🙂 ).

froid-hiver

Si, comme ma lectrice du début de cet article, vous vous retrouvez dans un trip où vous allez passer régulièrement d’un extrême à l’autre : pas de panique. Voici vos options :

1 : racheter des vêtements au fur et à mesure

Si vous partez au chaud d’abord puis en hiver ensuite, avant de retourner au chaud enfin – d’ailleurs vous allez probablement attraper un bon gros rhume – le mieux c’est de racheter des vêtements adaptés sur place. Prenez quand même le minimum juste avant de quitter votre dernière destination (oui, évitez de débarquer en short et en tongs à l’aéroport de Helsinki par moins 25 degrés, vous risquerez de finir en Mister Freeze), et la totale une fois sur place si vraiment vous avez froid.

zalando

Si vous avez peur de ne pas trouver ce qui vous convient dans les boutiques locales (c’est clair que trouver un magasin vendant des bonnets et des gants si vous êtes au Bahamas, ça sera pas gagné !), pensez à passer commande en ligne : beaucoup de boutiques e-commerce livrent à l’étranger. Faites une simple recherche sur Google et vous trouverez sans problème une e-boutique qui pourra vous envoyer votre gros pull en laine si vous mourrez de froid en Finlande ou en Norvège après un séjour prolongé sur les plages d’Andalousie.

2 : faire les magasins de seconde main une fois sur place

Sur place, pour ne pas dépenser une fortune en fringues neuves (et donc souvent assez chères), pensez à un truc tout bête mais hyper pratique : les friperies. Vous y trouverez des vêtements de seconde main en très bon état, à des prix imbattables. Et en plus vous allez probablement pouvoir les leur refourguer avant de partir contre une petite somme sympa.

seconde-main

3 : troquer vos fringues avec d’autres voyageurs

Ok c’est osé et ça demande une certaine dose de confiance. Ok il vous faudra aussi les laver plusieurs fois si vous êtes comme moi, un chouya à cheval sur la propreté. Ceci dit, troquer vos fringues avec d’autres voyageurs faisant un chemin inverse au votre – et au gabarit à peu près similaire au votre – est une excellente opportunité pour récupérer des vêtements adaptés à votre future destination. Pensez-donc : c’est gratuit, on s’entraide, et on évite de se remplir le sac davantage.

Pour trouver des voyageurs intéressés : mettez des annonces dans les auberges de jeunesse où vous descendez et faites des propositions sur le groupe de Couchsurfing local. Il y a toujours des passionnés de récup qui pourront vous donner un coup de main.

Bref, c’est du système D, on est d’accord. Mais ça marche et ça coûte pas cher (et dans la perspective d’un voyage au long cours, ça serait quand même dommage de crever son budget dans l’achat de fringues, non ?).

4 : envoyez-vous vos vêtements par colis

Suivant le volume et le poids, cela pourra vous coûter trois fois rien ou… une petite fortune. Mais l’option mérite d’être énoncée : si vous savez que vous n’aurez plus besoin de vos vêtements d’hiver à partir d’un certain moment dans votre voyage, renvoyez le tout en colis à votre domicile en France (ou à des proches qui pourront réceptionner le colis et vous le garder jusqu’à votre retour).

L’autre option, si vous connaissez à l’avance l’endroit où vous résiderez dans votre futur pays similaire climatiquement, envoyez-vous à vous-même un colis contenant vos fringues correspondant à ce climat.

Par exemple, disons que vous passez un mois en Norvège. Puis 2 mois sur les plages de Sardaigne. Puis à nouveau un mois en Suède. Comment faire pour rester léger ? Facile : envoyez vos vêtements d’hiver depuis la Norvège vers votre logement en Suède (l’hôtel où vous résiderez pourra probablement le réceptionner et le stocker en attendant votre arrivée moyennant finance – sinon n’hésitez pas, encore une fois, à mettre à contribution des communautés d’entraide comme le Couchsurfing).

Un seul objectif : rester léger

Pour apprécier pleinement votre voyage, il est important de garder un sac léger. Plus vous aurez d’objets avec vous, plus cela vous encombrera. Non seulement, concrètement, vous aurez le dos chargé, mais en plus c’est des soucis qui viendront s’ajouter : « ai-je bien pris ça ? n’ai-je pas oublié ceci ? » etc.

Moins vous aurez d’objets avec vous, plus vous serez libre. Aussi bien physiquement que psychologiquement.

N’hésitez pas, donc, à investir un peu pour garder votre sac le moins rempli possible, et à trouver des idées qui sortent des sentiers battus.

Si ça vous intéresse d’en savoir plus sur les méthodes que j’utilise pour voyager léger, allez lire cet article.