Une histoire de tram en panne et de flegme à la suédoise :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Le tram de Göteborg.

Hier, je prenais le tram. Ouai, c’est ça aussi, la vie de voyageur : des situations absolument hors du commun, comme faire ses courses, aller aux toilettes, ou prendre les transports en commun. Donc, disais-je, je prenais le tram pour rentrer chez moi. Quand soudain, boum. Tout s’arrête. On est à 100 mètres de ma station, et devant nous, un autre tram est en warning. Impossible d’avancer.

Les dix premières secondes, personne ne réagit.

La première minute, personne ne réagit.

Au bout de 3 minutes, je commence à m’agiter, je regarde autour de moi. Ma voisine de droite a le nez plongé dans son smartphone à commenter les statuts facebook de ses contacts virtuels. Le mec en face lit le Göteborg-Posten du jour.

Personne ne bronche. Ils ont pas capté qu’on n’avançait plus, ou quoi ?

Cinq minutes plus tard, la seule personne se tenant debout daigne enfin jeter un oeil vers l’avant du tram, avant de reprendre sa rêverie.

J’hésite à aller voir le conducteur pour lui demander de me laisser descendre là. Je cherche une excuse à bidonner, peut-être un rendez-vous important ou je ne sais pas quoi. Juste une histoire vaguement crédible pour justifier le fait de me laisser descendre en pleine voie. De toute manière, on n’avance plus.

Le tram de Göteborg.

Derrière moi, les gens comatent. Tous les sièges assis sont occupés, pratiquement personne n’est debout. Personne n’a levé les yeux.

En France, ça ferait un moment que quelqu’un aurait gueulé, soupiré bruyamment, ou au minimum, serait en train de se tordre le cou dans tous les sens pour capter les regards des autres passagers (vous savez, ce que l’on fait tous quand on se retrouve bloqué en pleine voie avec la SNCF, et que le contrôleur annonce un arrêt pour une durée indéterminée).

Bref, je suis le seul à m’agiter. Alors que je m’apprête à me lever pour aller voir le conducteur, je prends conscience de ça. Que personne, littéralement, n’a fait mine de réagir à la panne.

J’ai pas envie de passer pour un touriste. Encore moins pour un touriste français râleur.

En Suède, on fait comme les suédois.

Alors je me rassois, sors mon vieux téléphone de ma poche, et fait mine d’envoyer des messages en attendant que le tram reprenne son chemin.

Toi aussi tu es déjà tombé en panne avec la SNCF ou n’importe quel autre transport en commun ? Alors clique sur « j’aime » et partage cet article sur Facebook !