Visiter Valence (Espagne) : que faire et que voir

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Quand on pense à partir en Espagne, c’est rarement Valence la première destination qui vient en tête. La plupart des gens, et moi le premier, vont penser à Barcelone ou à Séville. Ensuite viennent Malaga ou Madrid, ainsi que les destinations paradisiaques que sont Palma de Majorque et les Canaries.

Valence est dans l’ombre de toutes ces villes. Ce n’est pas la seule, d’ailleurs : Alicante, Cadix ou même Alméria passent souvent aux oubliettes également. Ceci dit, ne vous y trompez pas : Valencia (puisque c’est son vrai nom) est une ville accueillante pour les touristes, et vous trouverez de quoi occuper deux ou trois jours sur place, sans problème.

Que faire à Valencia en 3 jours sur place :

valencia-espagne

Si vous avez trois jours pour visiter Valence, ne vous inquiétez pas, c’est largement suffisant. Certes la ville est grande (plus qu’elle ne paraît au premier coup d’œil en tout cas), mais à moins de vouloir explorer chaque musée de fond en comble, vous aurez suffisamment de temps pour tout voir. En tout cas le plus important.

Le premier jour, vous pouvez par exemple flâner dans la ville historique, et en profiter pour voir les principaux monuments.

> La Lonja de la Seda

Ou, « la loge de la soie » en français. Elle se trouve dans le centre historique, face au Marché Central (mercat central), que vous pouvez visiter au passage.

valencia-ville-espagne

La Lonja de la Seda est une sorte de place du commerce, construite au 15e siècle, et qui est aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’UNESCO notamment pour son architecture gothique.

Comme les espagnols sont des petits malins, quand ils ont remarqué que les touristes adoraient se promener dans ce bâtiment, ils ont décidé d’en faire payer l’entrée. Alors, le prix est de deux euros, c’est pas énorme, mais le principe m’agace. La bonne nouvelle, c’est que pour le moment c’est encore gratuit les dimanches. Bon à savoir pour organiser votre visite de la ville et éviter de vous faire alléger le portefeuille sans raison.

> La Cathédrale Sainte Marie

Sur la Plaza Reina, vous ne pouvez pas la manquer. Elle vaut vraiment le coup d’oeil autant pour ses 1600 ans d’histoire que pour sa variété architectural (les deux allant de paire). Alors, quand je dis 1600 ans, soyons clair, elle n’a pas été bâtie il y a 1600 ans. Un temple romain, construit au 4e siècle de notre ère, existait à cet endroit, et les chrétiens d’Espagne l’ont ensuite transformé en église. Lors de la conquête de l’Espagne par les musulmans, ceux-ci l’ont ensuite transformée en mosquée, avant de redevenir cathédrale après la Reconquista.

Le problème ? Son prix d’entrée : je crois que c’est autour de 7€. Je trouve ça abusé pour un édifice religieux, aussi admirable soit-il.

> La Torres de Serranos

Rien à voir avec le jambon, c’est simplement l’ancienne porte de la ville. Un vrai monument médiéval qui a du cachet et qui transporte instantanément dans le temps même un visiteur en panne d’imagination. A voir absolument !

visiter-valence-en-espagne

J’en profite pour vous glisser la même recommandation que pour la Lonja de la Seda en ce qui concerne le tarif : le prix est de 2€ pour les adultes et de 1€ pour les enfants (au moment où j’écris ces lignes en tout cas, ne m’en veuillez pas si ça a changé lors de votre visite), mais le dimanche, pour le moment c’est encore gratuit ! Bon à savoir !

En vous excentrant du centre ville, vous pouvez continuer votre visite de Valence avec la découverte du Barrio del Carmen, le quartier un peu branchouille de la ville.

> La Cité des Arts et de Sciences

que-faire-a-valence-espagne

Si vous voulez en faire le tour, il vous faudra du temps. C’est immense. Perso, je préfère flâner le nez en l’air dans les ruelles du centre historique, mais si jamais le temps est mauvais (c’est l’Espagne certes, mais on ne sait jamais), alors c’est une option qui peut clairement s’envisager. Pour ma part, la vue depuis l’extérieur me suffit amplement.

> L’Océanografic

Juste à côté de la Cité des Arts et de Sciences, vous avez l’aquarium de Valence, l’Océanografic. Ce n’est ni plus ni moins que le plus grand aquarium d’Europe : vous y trouverez des pingouins (logique sous un climat pareil…), des dauphins, des bélougas (que j’ai pu observer en liberté dans le fjord de Saguenay, au Canada, ça a quand même plus de gueule !). N’étant pas particulièrement favorable à l’enfermement des animaux, ce n’est pas le genre d’endroit où je me rends, mais les gens qui y sont rentrés en sont ressortis enchantés, alors ne boudez pas votre plaisir si c’est quelque chose qui vous tente !

visite-valencia-espagne

Quand vous aurez bien marché et que vous serez bien fatigué, il sera temps de passer à une autre façon d’apprécier la vie valencienne (rien à voir avec la ville du Nord Pas-de-Calais). J’ai nommé… les plages !

Les plages de Valencia :

Alors, tout d’abord je dois dire que ça serait franchement idiot de venir passer vos vacances à Valence si votre but est de trouver des belles plages de sable fin afin de vous prélasser au soleil et de vous baigner toute la journée. Je ne dis pas que les plages n’y sont pas belles (quoi que ça reste la ville, hein, donc ne vous attendez pas à des folies), ce que je veux dire c’est qu’il y a en Espagne plus de 2000 kilomètres de côte méditerranéenne (t’imagines, l’aller-retour Lille-Marseille !). Et en tout plus de 4000 kilomètres si on rajoute les plages de Galice (dont certaines sont absolument fantastiques), du Pays Basque, et du reste du pays.

plage-valencia-espagne

Bref, tout ça pour dire, donc, que si vous voulez des belles plages, n’allez pas à Valence, ça serait dommage. Votre séjour à Valence doit être motivé par l’envie de découvrir une ville historique et d’être dans un environnement citadin dynamique.

Pour en revenir à nos moutons, la plage la plus facile d’accès à Valence est celle de Malvarrosa, à moins d’un quart d’heure de marche du centre historique. Si vous comptez y passer du temps, tâchez de vous loger directement dans le quartier de Malva-Rosa, ou sinon autour de l’arrêt de tram Mediterrani (sur la ligne 6), sur la Carrer de la Reina.

plage-valence-espagne

Sinon, de l’autre côté du port, vers le sud, vous avez la plage des pinèdes (playa de Pinedo). Elle est plus petite et moins assaillie par les touristes (et pour cause : elle est plus loin du centre historique et surtout moins facile d’accès via les transports en commun).

Les jardins et les parcs de Valence

Il n’y a pas énormément d’espace vert à Valence, ça fait bizarre quand on a l’habitude de voyager en Scandinavie où il y a des parcs toutes les trois rues et où la nature est à portée de main depuis le centre ville. Cependant, à Valence il y a quand même moyen de trouver un peu de calme.

Si vous regardez la carte de la ville, vous verrez que le centre historique est bordé du sud-est jusqu’au nord-ouest par une large bande verte constituée de plusieurs parcs différents (en fait c’est plutôt un seul long parc entrecoupé de rues plus ou moins larges donnant là l’occasion de changer le nom des parcs, histoire de dire qu’il y en a plein de différents).

> Parc Gulliver

Le premier sur lequel on tombe, quand on remonte de l’Oceanografic vers le centre historique, c’est le parc Gulliver.

N’y cherchez pas de la verdure, il n’y en a pas. C’est plus un endroit où venir en famille pour se poser et se balader sur l’espèce de monument chelou qui y a été érigé.

Ne vous attardez pas trop par là, et remontez vers les jardines del Palau, qui ont déjà plus de gueule.

> Jardines del Palau

Des grands bassins d’eau clair bordés de dalles chauffées par le soleil et de palmiers où vous bénirez un coin d’ombre. Super agréable ! Un des endroits les plus sympas de la ville, en dehors des ruelles du centre, pour se promener tranquillement. Vous pouvez aussi y pique-niquer à l’ombre des orangers, ou vous y poser avec une bonne San Miguel le soir venu, quand la fraîcheur revient.

> Jardines del Turia

visite-valence

Passez le ponte de las flores pour y accéder, il vaut le coup d’oeil. Ce jardin est tout en longueur, dans la continuité des précédents. Beaucoup de joggeurs, de familles qui se promènent après avoir fait une bonne siesta à l’espagnol, bref, un endroit vraiment agréable où on sent l’âme de Valence.

> Jardines del Real o Viveros

Le jardin en lui-même n’est pas extraordinaire (je préfère vraiment l’ambiance de ceux cités précédemment), mais il y a de l’espace et vous n’entendrez pas les voitures une fois que vous y serez.

Vous y trouverez également le musée des sciences naturelles de Valence. Perso, les musées ont tendance à vite m’ennuyer (j’ai l’impression d’être dans un environnement « mort », c’est pour ça que je préfère déambuler dans les rues au milieu des locaux, où je sens vraiment vivre la ville.

> Parque de Cabecera

Le parc le plus « désert » de la ville (c’est relatif hein), alors qu’il est pourtant super agréable. Il faut dire qu’on s’éloigne du centre historique et en particulier des spots où logent les touristes.

Où manger et boire un verre à Valence

que-faire-a-valencia-espagne

J’en ai parlé un peu plus haut déjà, le quartier tendance à Valence est le barrio del carmen. Il n’y a pas que là que vous trouverez des bars et des endroits où sortir hein, entendons-nous bien. Dans le centre historique, sur les abords de la plage Malvarrosa, et dans pas mal d’autres coins, vous aurez la possibilité de descendre de la sangria pas chère, accompagné de délicieux tapas…

Tant qu’on en est à parler de tapas et des bonnes choses de la vie, profitez d’être à Valence pour goûter les fameuses paëlla valenciana ! Car s’il y a bien une seule ville au monde où vous devez goûter ce plat espagnol, c’est ici, d’où il est originaire. Perso, je n’ai pas franchi le pas (et je ne le franchirai jamais), je ne peux pas m’approcher de près ou de loin de tout ce qui ressemble à un fruit de mer. Mais ne vous privez pas !

paella-valencia

Mes derniers conseils pratiques pour visiter Valence :

> Explorez la ville à vélo

Un truc super chouette à faire à Valence, c’est de louer un vélo pour tout explorer. La ville est plutôt grande, et bien que tout soit faisable à pied, vous gagnerez un temps fou si vous êtes à vélo. Surtout pour pouvoir aller sur les plages et revenir facilement. La location de vélo à Valencia ne coûte pas plus cher qu’une carte de transport en commun illimité, et c’est franchement plus fun.

visiter-valence-espagne

> Prenez la Valencia Tourist Card

L’autre bon plan si vous comptez visiter des musées, des monuments, et beaucoup vous déplacer, c’est d’acheter la Valencia Tourist Card. Elle donne des réductions pour un peu toutes les visites payantes de la ville (jusqu’à 50%, ce qui n’est quand même pas négligeable), et vous avez le transport gratos depuis et vers l’aéroport. En bonus, des tapas et des boissons sont offerts. Si vous voulez plus d’infos, rendez-vous sur le site de l’office de tourisme de Valence (le lien est discrètement introduit dans ce paragraphe, sauras-tu le trouver ?).

Quoi faire en dehors de Valence

Si vous aimez la nature et que vous avez l’occasion de sortir de Valence même, je vous recommande d’aller jeter un oeil au parc naturel de la Serra Calderona : vous allez adorer. Des hautes collines baignées dans le soleil, offrant ça et là des points de vue sur toute la région, c’est juste magique.

a-voir-valence-espagne

Pour y accéder, prenez la V21 direction nord, puis l’AP7 sur quelques kilomètres avant de récupérer la N234. Ensuite, à vous de choisir si vous préférez partir vers le Mirador Garbi (photo ci dessus) ou vers le Monasterio de Santo Espiritu. De toute manière, le parc est vraiment grand et vous n’aurez que l’embarras du choix quand il s’agira de trouver un endroit où s’arrêter pour commencer une randonnée.

Quand partir à Valence ?

Vous vous demandez quelle est la météo à Valencia, et s’il est possible d’y trouver le soleil toute l’année, hein ? Je vous connais bien 😉

Bon, la réponse est simple : vous pouvez partir toute l’année sans crainte.

Alors, c’est sûr que pour flâner en t-shirt, short et tongs, vous éviterez l’hiver (bien qu’il fasse souvent des températures très agréable en pleine journée). L’été, les températures montent très haut (jusqu’à 40 degrés certains étés), et tout le monde se rue sur le moindre mètre carré de sable. Donc si vous êtes allergique à la chaleur et à la foule, ne vous précipitez pas à Valence en juillet-août.

Finalement, comme toutes les destinations méditerranéennes, ma préférence va pour les arrières saisons. Septembre, octobre et même encore novembre sont à mon goût les meilleurs mois pour visiter Valence (et l’Espagne au sens large). Le printemps est également à privilégier si vous en avez l’occasion : à partir de mars/avril le temps est parfait pour une exploration citadine sans finir en nage au bout de 20 minutes de marche !

Voilà, j’espère qu’avec tout ça vous aurez de quoi découvrir cette jolie ville qu’est Valence.

Si vous hésitez encore avant de partir, je vous recommande aussi d’envisager la visite de Séville, qui est ma ville préférée en Espagne.

Dans tous les cas, vous ne vous tromperez pas en choisissant l’une ou l’autre.

Bon voyage à tous !

Jérémy.