Voyager sans prendre l’avion : mission impossible ? Peut-être pas ! Voici les alternatives :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

oceanic-815Vous avez peur de l’avion mais vous aimeriez bien voyager à travers le monde ? Vous vous demandez si c’est possible de voyager sans prendre l’avion ?

Dans cet article j’explique pourquoi je pense que l’avion n’est PAS indispensable pour voyager autour du monde. Et vous y découvrirez également 3 alternatives à l’avion pour voyager où vous voulez ou presque.

Prêt ?

1 personne sur 10 est terrorisée en avion…

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est France Info.

D’ailleurs mon père en fait partie. Et je me suis rendu à l’évidence : à moins de l’assommer de somnifères, je n’arriverai pas à le faire s’approcher à moins de 5 kilomètres de tout ce qui peut ressembler à une piste de décollage. C’est un vrai problème car ses enfants (c’est à dire moi et mes 2 jeunes soeurs) vivent ou ont le projet de partir vivre à l’étranger.

D’ailleurs il n’y a pas que la peur de l’avion qui empêche les gens de voler : ma mère ne peut pas le prendre pour des raisons de santé.

Et je suis sûr que certains d’entre vous sont dans la même situation : l’envie (ou le besoin) de voyager, mais l’impossibilité de le faire pour différentes raisons.

Rassurez vous : il y existe des alternatives à l’avion que nous allons voir ensemble ci-dessous.

Mais avant cela, je voudrais vous faire part de ma réflexion.

L’avion est-il vraiment indispensable pour voyager ?

ryanair-arnaque-2

Je ne vais pas faire de suspens inutile : NON. Selon moi, l’avion est loin d’être un outil obligatoire pour voyager. Même si c’est clairement le moyen le plus simple pour se rendre d’un point A à un point B de la planète, il est possible de se déplacer autrement.

A toutes les époques et pour tout un tas de raisons différentes, les hommes ont voyagé.

Marco Polo n’a pas pris un Boeing 747 pour aller faire son business en Chine.

La route des Indes, ce n’est pas un couloir aérien.

Les Templiers n’ont pas utilisé Ryanair pour aller mettre le bordel aux quatre coins de l’Europe (et même plus loin).

Et je ne parle pas de Fernando Magellan, Vasco de Gama ou Jacques Cartier : que je sache, les caravelles ne sont pas parties de Roissy.

En fait, l’avion est un raccourci. Si vous prenez l’avion, vous gagnez du temps. C’est tout.

Et là où ça fait toute la différence, c’est que dans nos sociétés modernes, le temps a une importance considérable.

On a 5 semaines de congés payés qu’il faut rentabiliser à tout prix en voyant le plus de choses possibles. On est constamment relié au temps par les montres, les rappels dans le téléphone, les obligations diverses, le calendrier et les dates qui s’affichent partout.

Gagner du temps revient à se libérer des opportunités. Donc à enrichir sa vie.

Alors forcément, quand on a 3 jours pour visiter Venise, on ne se dit pas qu’on va gaspiller une journée complète à la rejoindre par la route. En 2 heures maxi, l’avion nous y dépose. C’est simple, c’est rapide, c’est sûr, et c’est beaucoup moins cher quand on sait s’y prendre.

Pour éviter l’avion, il faut changer son rapport au temps… et au voyage :

lac-stora-delsjon

Donc la première chose pour voyager sans utiliser l’avion, c’est de changer son rapport au temps. Donc au voyage. Donc à la vie.

En s’affranchissant des contraintes temporelles, en vivant purement et uniquement dans le présent, on peut très bien voyager partout. Seulement il faudra aller lentement. Savourer chaque place, chaque lieu traversé avec le même regard que s’il s’agissait de notre destination finale. Du but ultime.

C’est comme ça qu’on devient adepte du slow-travel, cette mouvance voyagiste qui consiste à sortir du cadre pré-imposé des 5 semaines de congés annuels, pour un voyage plus long, moins définit. Pour la liberté.

Sans m’égarer davantage – car je sais que la plupart d’entre vous n’ont pas cette possibilité de partir vivre sur la route comme je l’ai fait – je reste persuadé d’une chose : si vous êtes prêt à UTILISER de votre temps (je ne parle pas de le PERDRE, notez la nuance), vous pouvez tout voir sur cette planète sans prendre l’avion.

D’ailleurs voici les alternatives possibles à l’avion :

3 alternatives possibles à l’avion :

Notez que ces alternatives n’ont rien d’extraordinaire : je ne parle pas de faire le tour du monde en ballon dirigeable ou traverser l’Afrique en bobsleigh. Il s’agit d’utiliser ce qu’on a tous sous la main à longueur de journées. A savoir :

1. La voiture / le van :

Je parle régulièrement de roadtrips sur Roadcalls, et pour cause : je trouve ça vachement chouette. D’ailleurs je remets ça à mon retour d’Asie en partant pour les Highlands d’Ecosse avec mon père, ma soeur, et la fidèle Citroën C3 familiale customisée pour l’occasion (plus d’informations ici sur les Citroën C3, si jamais l’envie vous prenait, comme ça sur un coup de tête, d’en acheter une). J’ai hâte.

Le gros avantage de la voiture, c’est qu‘on peut aller vite tout en étant libre de s’arrêter et/ou de faire des détours à tout moment. Quand on est quelque part qui nous plait, on s’arrête pour visiter, et quand ça ressemble à la Picardie, on trace. (roh, je plaisante hein, je vous aime aussi, mes amis picards 😉 ).

2. Les jambes :

Des fois, y’a des mecs un peu fous qui se disent : « tiens si je traversais la planète en marchant« . Mark est un de ceux-là. Il est parti d’un bled en Angleterre dont je ne me souviens plus le nom et est en ce moment en Turquie. Entre temps, il a fait du Couchsurfing au Havre chez mon pote Nico fraîchement rentré de son escapade au Népal, et aussi chez plein d’autres gens. Mark a mis 2 ans à faire la route. Je crois qu’il voulait aller jusqu’en Inde mais un problème de visa l’a bloqué à une frontière (irakienne ?). Il vit avec 2€ par jour en moyenne.

Sans aller jusque là, vous pouvez probablement aussi vous offrir un joli voyage à pieds. C’est plus long, ça nécessite une certaine organisation et/ou de l’équipement, ainsi qu’une bonne condition physique (quoi que, ça vient avec la marche). Mais si vous avez des jambes à peu près fonctionnelles et que, encore une fois, vous êtes prêt à dépenser de votre temps pour voir le monde tel qu’il est vraiment, alors vous avez là une formidable alternative à l’avion… et un voyage mémorable à portée de marche !

En plus, c’est économique. Tout bon !

3. Le vélo :

moi-velo-copenhague

A mi-chemin entre les jambes et les roues motorisées, se trouve le vélo. Cet outil inventé par Jean-Paul Vélo vous permettra de relier un point A à un point B sans toucher le sol, à une vitesse moyenne de 17 kilomètres heure.

Certains voyageurs sont devenus maîtres dans l’art de se déplacer à vélo. Il faut dire que c’est pratique : on peut aller relativement vite et choisir son itinéraire comme on veut. Même couper à travers champs si ça nous chante.

C’est aussi un moyen génial pour rencontrer les populations locales. Je me rappelle d’un hollandais croisé à Cherbourg, du temps où j’étais encore salarié, qui faisait littéralement le tour d’Europe en longeant les côtes. A bicyclette, et sous la pluie, s’il vous plait ! Respect, man.

Pour ma part, je ne me verrais pas faire un gros voyage à vélo, mais une fois sur place j’en loue très fréquemment pour découvrir les environs. Récemment, je l’ai encore fait dans le Vermont, aux Etats-Unis, où j’ai même pu expérimenter le tandem pour la première fois ! Pas facile ce machin !

Voyager sans prendre l’avion, c’est possible :

Alors pour conclure, oui il est possible de voyager et même de s’éclater en voyage sans prendre l’avion. Simplement, il faut changer son rapport au temps.

C’est à dire ne plus vouloir absolument ALLER quelque part, ne plus faire de la destination le but ultime, mais plutôt chercher à apprécier le voyage, le mouvement en tant que tel.

Après tout, c’est peut-être ça, la définition de voyager.

PS : Notez qu’on peut aussi voyager à 4 pattes, comme ces 2 norvégiennes :

norvege-fete-bac