Des suédoises, des îles, et des abus de langage :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Archipel Göteborg

Hier, je prenais un verre avec Louise.

Louise est une petite suédoise brune aux yeux bleus. Je l’ai rencontré à l’anniversaire d’une fille dont je ne me rappelle pas le prénom, que je n’avais jamais vu de ma vie, et que je ne reverrais probablement jamais.

Louise parle un français parfait. Ou presque. Du moins, je tente de l’en convaincre, car elle est persuadée du contraire. A part un petit accent craquant qui la trahit, elle n’a pas du faire plus de cinq fautes de grammaire durant les trois heures passées ensemble. Et son vocabulaire est sûrement plus riche que celui de pas mal de français natifs. Bref, Louise est douée avec les mots.

On prenait un verre sur une terrasse du quartier de Haga, donc. Et je lui demande où elle habite.

« Sur une île« , me répond-elle.

Je la chambre. « Ah c’est vrai, tu vis toute seule sur une île déserte, et tu vas pêcher ton poisson à mains nues tous les matins ?« .

« Non non, une grande île, avec des routes, et plein de gens qui habitent dessus, je ne suis pas toute seule, malheureusement« .

Louise n’est pas la première suédoise à me dire qu’elle habite « sur une île« . Göteborg est réputée pour son archipel, mais personne ne vit dessus, il ne s’agit que de maisons secondaires pour les riches gotembourgeois. Alors quoi, elle est où cette grande île où tout le monde habite ?

Elle, comme une autre suédoise rencontrée quelques jours plus tôt, ont mis moins de 15 minutes à se rendre au point de rendez-vous que je leur avais donné. Alors que moi, habitant dans le centre-ville, je mets plus de 20 minutes.

« C’est quoi cette île ? Elle est où ? »

« Juste au nord là, de l’autre côté de la rivière« .

Ahaha. Ok. Je vois. En fait d’île, Louise habite sur le bras de terre formé par le delta du Göta älv. Une « île » qui regroupe plus de 150 villes et villages, l’aéroport de Göteborg, et pas loin de 130 000 habitants. Une île qui s’appelle Hisingen, et qui s’étend sur plus de 199 km².

Tu parles d’une île, c’est un continent oui !

J’imagine bien un londonnien me dire, le plus sérieusement du monde, « j’habite sur une île« .

J’aime les îles, j’aime la Suède, et j’aime les suédoises trilingues. Alors je leur pardonne leurs abus de langage. Et vous savez quoi ? Cet après-midi, je vais visiter une île. En tram.

Toi aussi tu sais ce qu’est une île ? Alors partage cet article sur Facebook et clique sur « j’aime » !