7 moyens de faire des rencontres lors d’un voyage en solitaire :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

A chaque fois que je dis à quelqu’un que je préfère voyager seul, il me regarde avec des yeux ronds : « Hein ?! Mais t’es pas bien, voyager seul c’est nul ! Vaut mieux être avec un ami, sa femme (la sienne, pas celle de son ami !) ou un voisin (au pire du pire) !« 

En fait, je crois juste que les gens ne pigent pas que voyager seul ça ne veut pas dire « rester seul« . Evidemment que non, j’ai pas envie de rester seul pendant le mois et demi de mon trip eu Europe du Sud (ça existe l’Europe du Sud ? Nan ? Bon, en Italie-Slovénie-Croatie, quoi !).

D’ailleurs je le dis souvent : voyager seul est, à mon sens, le meilleur moyen de faire des rencontres et de profiter à fond de son voyage.

Car le problème des voyages entre potes, c’est que je n’ai pas le sentiment d’être à l’étranger. Je parle français, j’entends parler français autour de moi, et, groupe oblige, les interactions avec les locaux sont plus limitées.

Bref, partir seul me permet de faire des rencontres (d’ailleurs c’est probablement l’une des raisons principales qui fait que je voyage : les gens et les rencontres).

Voici 7 techniques que j’utilise pour faire des rencontres lors d’un voyage en solitaire à l’étranger :

1/ Trouver des lieux liés à votre passion :

Vous le savez peut-être, la musique est une de mes passions. Et en particulier, le metal (vous savez, cette musique de sauvage avec des mecs aux cheveux longs qui hurlent dans le micro). Du coup, un des petits rituels que j’ai quand j’arrive dans une nouvelle ville, c’est de regarder où je peux trouver des disquaires spécialisés (j’en ai dégoté un génial à Göteborg d’ailleurs, LA ville metal par excellence !). Je sais que je pourrais discuter avec les vendeurs, éventuellement demander l’avis d’autres clients, et papoter avec les uns et les autres. De même, j’aime me rendre dans les bars metal car je sais que je vais trouver des gens avec qui j’aurais des goûts en commun, et donc des sujets de conversation qui m’intéressent. Votre passion n’est probablement pas la musique metal, mais que ce soit la cuisine, le tricot, la déco d’intérieure, le football ou la photographie, il y a forcément des lieux dans la ville où vous vous rendez qui vous permettront de partager votre passion (vous pouvez aussi vous inscrire dans un club / une asso locale si vous restez suffisamment longtemps).

2/ S’inscrire sur des sites de rencontres étrangers :

A vrai dire je n’ai pas testé cette option là, elle me vient en tête en écrivant l’article, et je crois que ça peut être une opportunité intéressante. S’inscrire sur un site de rencontres gratuit à l’étranger, quand on parle la langue locale (logique !), peut permettre d’être mis en contact avec des gens dont on partage certaines affinités. Evidemment, c’est plutôt pour les célibataires, mais si vous êtes déjà casé vous pouvez toujours spécifier dans votre profil que vous êtes nouveau dans le pays (ça ne sera pas dur à prouver) et que vous cherchez simplement à rencontrer des gens sympas avec qui faire quelques sorties. Le charme frenchy a l’étranger devrait opérer sans trop de problème (en tout cas votre profil se démarquera facilement des autres), et vous devriez pouvoir faire des rencontres sympas sans difficulté.

3/ Trouver des évènements Facebook auxquels participer :

On trouve des tas de « fan pages » sur Facebook, dont celles de la majorité des villes du monde. Mettez un petit « Like » à la page de la ville que vous visitez (d’ailleurs avec la nouvelle version, vous n’êtes même pas obligé de le faire il me semble), et vous pourrez voir toutes les news, l’actu culturelle et les sorties proposées par les autres fans. De même, vous pouvez aussi rejoindre les groupes du type « Les expats de Londres« , « Les français de Lisbonne » ou « Travellers in Moscow » (je sais pas si aucun de ces groupes existe, ce sont des exemples), et participer aux évènements organisés.

4/ Se rendre aux meetings Couchsurfing :

Bon ça c’est l’évidence même : voyager seul et ne pas utiliser Couchsurfing, c’est comme être français et ne pas aimer le camembert : c’est impossible ! Perso j’utilise CS (pour les intimes) non seulement pour me faire héberger à droite à gauche, mais aussi pour rencontrer du monde en participant aux divers meetings des villes où je passe. Si par malheur le groupe de votre ville n’est pas très actif, vous pouvez contacter directement les gens habitant des alentours dont vous trouvez le profil sympa pour leur proposer de prendre un verre. Ceux qui craignent pour leur sécurité, dites vous que de toute façon, vous pouvez tomber sur des tarés partout. D’ailleurs Couchsurfing possède un système de contrôle des identités (le fameux « cautionné« ) ainsi que la possibilité de laisser des appréciations détaillées sur chaque personne par les autres membres. 99,99999% des rencontres Couchsurfing sont géniales, et je me suis fait vraiment d’excellents amis par ce biais, que je ne peux que recommander chaudement.

5/ Faire marcher son réseau et les « amis d’amis » :

La nouvelle génération voyage aux 4 coins de l’Europe, avec Erasmus, les VIE, le programme Leonardo, etc. Du coup, vous pouvez être à peu près sûr que vous connaissez, par les « amis d’amis d’amis« , du monde à peu près partout sur cette planète. Le plus simple, quand vous prévoyez de vous rendre quelque part, c’est de demander dans votre entourage si quelqu’un ne connait pas une personne qui pourrait vous servir de contact sur place, au départ. Très souvent, les gens seront ravis de vous donner ce petit coup de main. Et « l’accueillant », sur place, sera très heureux de vous recevoir : ça lui rappellera ses années Erasmus. Ne négligez pas votre cercle social direct quand vous partez en voyage à l’étranger, il est beaucoup plus étendu que ce que vous pensez !

6/ Intégrer un cercle d’étudiants Erasmus :

Ça va de soit que ça marche si vous n’êtes pas trop âgé (perso il me reste encore quelques années avant que ça ne soit trop tard !). Mais si vous arrivez dans une nouvelle ville, vous pouvez sans souci vous retrouver dans des soirées Erasmus, avec d’autres étrangers ouverts d’esprit et prêts à faire des rencontres. D’ailleurs les évènements Erasmus sont trouvables facilement sur Facebook et/ou Couchsurfing (je parle évidemment des évènements publics hein, n’allez pas vous pointer chez des inconnus comme ça de but en blanc ! – ou si vous le faîtes, soyez gentils, ne parlez pas de mon blog, héhé !).

7/ Aller parler aux gens :

Dans nos sociétés modernes, on a perdu l’art et la manière de faire des rencontres naturelles, un peu comme le faisaient nos grands-mères sur le marché, en engageant la discussion avec n’importe qui, sur la pluie et le beau temps. Aujourd’hui, tout le monde a le nez plongé dans son iPhone  les écouteurs enfoncés dans les oreilles. Briser la glace et parler à des inconnus est presque devenu étrange, bizarre, anormal. Pourtant il suffit de sortir un peu de notre monde occidental de surconsommation pour s’apercevoir que n’importe où sur cette planète, les gens se parlent facilement, sympathisent dans la rue avec leurs voisins, bref : sont sociables.

Et vous, quelles sont vos astuces pour rencontrer des gens lors d’un voyage en solitaire à l’étranger ?