14 juillet VS 4th of July : comparaison des fêtes nationales américaine et française

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Pins-France-USACette année, j’ai enfin eu la possibilité de participer aux célébrations du 4th of July, la fête nationale américaine. A Miami Beach voici pour l’occasion, je n’ai pas pu m’empêcher de dresser un petit comparatif avec notre bon vieux 14 juillet français. Happy birthday USA, Bonne fête France !

4th of July

Happy 4th of July !

Article rédigé par Marion, qui voyage en ce moment entre la côte Est des Etats-Unis et le Costa Rica.

Histoire

Le 14 juillet a été voté fête nationale de la France en 1880. La date commémore à la fois la prise de la bastille en 1789 et la fête de la Fédération de 1790 (qui célébrait elle-même la prise de la bastille). Dans les 2 cas, elle représente la fin de la monarchie absolue, l’abolition des privilèges et l’espoir d’une unification entre tous les Français.

Le 4 juillet 1776 commémore la déclaration d’indépendance des États-Unis. A cette époque, le Royaume de Grande-Bretagne est en guerre contre ses propres colonies américaines, qui s’organisent pour assurer leur autonomie. Les 13 colonies auto-déclarent leur indépendance avant de remporter la guerre quelques années plus tard, devenant ainsi les plus anciens de 50 états étasuniens.

Festivités traditionnelles

En France, le 14 juillet a un aspect politique et est plutôt l’occasion de retrouver des amis. Les festivités commencent par le défilé militaire sur les Champs-Élysées, suivi par le discours du président. Le cœur de la fête se trouve dans les « bals », organisés dans chaque ville et village à travers tout le pays.

Aux États-Unis, le 4th of July est une affaire de plein-air et de famille. C’est l’occasion de se retrouver pour un pique-nique ou un barbecue et de revoir de la famille éloignée. Des défilés tout en rouge-blanc-bleu ont lieu le matin et de nombreux matchs de base-ball sont disputés à travers le pays. Les politiques en profitent pour apparaître en public et les militaires se contentent du salute to the union, une cérémonie restreinte aux bases durant laquelle on tire 50 coup de feu ou de canon.

Jour férié

De ce côté-là, pas de dépaysement, c’est un jour férié des 2 côtés ! Ou alors… ? Ah, non, au temps pour moi !

En France, pas d’ambiguïté ! Service minimum ou journée de solidarité mise à part, le 14 juillet est un bon vieux jour férié, où vouloir acheter du pain est à la limite de l’infaisable. Toute la journée sens comme un vrai de repos national !

Aux États-Unis, roi des pays capitaliste, seules les institutions publiques non-essentielles sont fermées. Pas de poste, de banque ou de mairie ouvertes, mais aucun problème pour faire des courses ou courir les magasins ! Mon impression, un jour férié sans l’ambiance d’un jour férié. Un jour comme les autres…

4th of July

Le 4th of July, une opportunité de plus d’afficher ses couleurs !

Couleurs

De ce côté-là, pas de dépaysement, les couleurs nationales sont les mêmes ! Ou alors… ? Ah, non, au temps pour moi, encore !

La France se pare exceptionnellement de bleu-blanc-rouge. Car il faut bien avouer que match de foot mis à part, on a plutôt à cacher nos couleurs et notre drapeau.

Les US de leur côté préfèrent le rouge-blanc-bleu. Contrairement à nous, ils n’attendent pas la fête nationale pour afficher leur fierté d’être étasunien. Le 4 juillet n’est qu’un prétexte pour étaler leurs couleurs et leur drapeau avec un excès et une exubérance toute américaine.

Feux d’artifice

Encore une fois, de ce côté-là, pas de dépaysement, un feu d’artifice est un feu d’artifice ! Ou alors… ? Au temps pour moi, une dernière fois ! Même s’ils sont dans les 2 pays le clou de la journée, il y a d’après mon expérience des feux américains et des feux français !

Aux États-Unis, beaucoup de gros « boum », des effets aveuglants, un nombre impressionnant de feux tirés, le tout plié en moins de 10 minutes. Comme le dirait mon voisin français après le spectacle, c’était « typiquement américain ». Comprenez : intense, excessif et rapide. Pas de bouquet final, même si d’une certaine manière, l’ensemble des feux en eux-mêmes était un peu comme un bouquet final géant. Même si j’ai apprécié (j’adôôôôre les feux d’artifices!), j’avoue que je m’attendais à autre chose de la part d’une ville de l’envergure de Miami Beach…

En France donc, des feux d’artifices aussi, mais moins tape-à-l’œil, plus long et surtout, avec un beau bouquet final ! Je ne serai pas présente pour le 14 juillet de cette année, mais pour le coup, nos feux d’artifices vont me manquer !

Auteur : Marion
Pour financer votre voyage au long-cours intelligemment (et sans taxer de l’argent à vos parents), lisez ceci !