Safari en Afrique : 13 conseils indispensables pour réussir votre voyage

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Quand j’étais petit, mes grands-parents ont gagné un safari en Afrique (au Kenya pour être précis) en participant à un tirage au sort dans le journal local. Ils en sont revenus enchantés. Je me rappelle de leurs photos en noir et blanc. Ils me racontaient avoir vu les girafes, les lions, les éléphants, … Je devais avoir une dizaine d’années, et depuis l’idée de faire un safari en Afrique n’a cessé de me trotter dans la tête.

Je ne sais toujours pas pour quand sera ce voyage, mais je commence à m’intéresser sérieusement à son organisation : quels sont les pays les plus intéressants, comment s’y prendre au niveau logistique, quel circuit suivre, etc… Je consigne patiemment mes infos dans un petit carnet que j’ai décidé de vous partager aujourd’hui. L’objectif : vous aider à préparer votre propre voyage. Cet article sera mis à jour au fur et à mesure de mes avancées.

Où faire un safari en Afrique : ma sélection des meilleures destinations

Vous le savez, l’Afrique possède une faune sauvage incroyable. Mais ce que beaucoup ignorent peut-être, c’est que cette faune ne se croise pas au détour d’une rue.

Vous voulez voir un troupeau d’éléphants qui se promène, photographier une meute de lionnes en chasse ou avoir une idée du mode de vie des rhinocéros ? Alors c’est d’une immersion dans la savane dont vous avez besoin, loin des grandes capitales africaines. Autant dire que ce ne sont pas les sites de safari qui manquent pour faire de belles découvertes. Mais même si j’ai eu un peu de mal à me décider, j’ai quand même réussi à regrouper pour vous ces magnifiques destinations pour faire un safari en Afrique.

> Le Botswana : destination de choix pour un safari réussi

En tant que premier producteur de diamants au monde, le Botswana n’a pas besoin de beaucoup de publicités pour attirer les touristes. Il faut toutefois reconnaître qu’il n’y a pas que les belles pierres qui en font une destination touristique de choix. En effet, le tourisme est présent sous plusieurs formes dans ce pays qui possède certainement les faunes et flores les plus importantes d’Afrique.

Le moins que l’on puisse dire est que vous en aurez pour votre argent si vous êtes un aventurier en quête de sensations fortes. Un safari au Botswana vous permettra d’approcher au plus près les animaux sauvages. Mais pas de panique, hein : toutes les précautions sont prises pour assurer votre sécurité. Hormis les bêtes féroces, vous aurez aussi l’occasion de côtoyer des oiseaux colorés et pourquoi pas d’assister à d’incroyables spectacles de lutte si vous êtes chanceux. Plusieurs activités sont également proposées dans les parcs les plus connus comme le Delta Okavango ou encore le Parc National Chobe, qui est réputé pour ses 120 000 éléphants.

Le gros avantage du Botswana, à mon avis, c’est la sécurité du pays. C’est certainement la destination la plus safe en Afrique quand on cherche à faire un safari. Bon, cela n’exclue pas qu’il faille évidemment respecter les règles de prudence essentielles à tout voyageur (quelle que soit la destination, d’ailleurs), mais en choisissant le Botswana comme destination pour votre safari, vous réduisez la probabilité d’avoir de emmerdes au niveau de la sécurité (délinquance, terrorisme, …).

> L’Afrique du Sud : certainement les safaris les mieux organisés

Avec ses paysages à couper le souffle, l’Afrique du Sud est également une excellente destination pour vivre un safari africain.

Si vous avez toujours rêvé de voir des lions, des léopards, des rhinocéros, ou encore des crocodiles dans leur milieu naturel, je vous recommande de faire un tour au Parc national Kruger. Allez également du côté du Hluhluwe Imfolozi, la plus vieille réserve d’Afrique du Sud où vous pourrez admirer les rhinocéros blancs.

Lors des safaris, il vous reviendra de choisir entre vous laisser guider par les “trackers” expérimentés des parcs privés ou utiliser votre voiture dans les réserves nationales pour profiter du plaisir de la recherche des animaux. Pour ma part, j’opte pour la visite guidée (c’est pas ce que je fais ailleurs dans mes voyages plus classiques, mais sur un territoire comme ça, je préfère savoir où je mets les pieds !).

L’avantage de l’Afrique du Sud, c’est la modernité de ses grandes villes : certains quartiers du Cap, de Johannesbourg ou de Prétoria pourraient très bien s’intégrer incognito dans une mégalopole occidentale. De plus, l’Afrique du Sud est une destination très touristique. Les gens là-bas sont rodés au tourisme, les circuits sont bien organisés. Pas de crainte donc de ce côté là.

L’autre avantage de l’Afrique du Sud, c’est qu’il n’y a pas que les safaris à se mettre sous la dent. L’histoire du pays est passionnante. Ne serait-ce que si le personnage de Nelson Mandela vous intrigue, vous avez déjà de quoi occuper plusieurs journées complètes, notamment avec la visite de son musée à Soweto.

L’inconvénient majeur de choisir l’Afrique du sud pour votre safari, c’est la délinquance qui parasite les grandes villes. Pour ma part, j’ai besoin de me savoir en sécurité pour me détendre et profiter de mon voyage, et je pense que c’est la raison qui fait que je ne choisirai pas l’Afrique du Sud comme destination pour mon safari africain.

> Le Zimbabwe : une destination safari méconnue

Au Zimbabwe, il y a de la beauté un peu partout et vous risquez de succomber au charme de ce pays qui a su préserver une faune riche et variée. En effet, le braconnage est légion dans la zone, et les autorités locales n’ont pas hésité à prendre les mesures nécessaires pour assurer la protection des animaux. Pour infos, plusieurs programmes caritatifs sont également mis en place un peu partout dans le monde afin de permettre à toutes les personnes bienveillantes de contribuer à la protection des animaux. Il y a quelques mois par exemple, c’est l’association caritative REG Charity qui recevait 50% de la cagnotte de 274 000$ remportée par le couple Liv Boeree et Igor Kurganov, lors des World Series of Poker. Ces initiatives sont à saluer, d’autant plus que les fonds récoltés permettent aussi d’éduquer et de sensibiliser la population sur les dangers du braconnage.

À deux heures de route des puissantes chutes de Victoria Falls, vous avez le Parc de Hwange qui propose de magnifiques safaris. Si le temps vous le permet, ne manquez pas non plus de faire un tour du côté du Parc national de Mana Pools et des grottes ornées de Matobo. Vous remarquerez bien assez tôt que le sentiment d’aventure régnant au Zimbabwe en fait une destination à part.

L’avantage principal du Zimbabwe c’est qu’il y a moins de monde (la plupart des touristes se tournent vers les autres pays que je cite dans cet article). Il y a aussi plusieurs lieux d’exception, notamment autour du parc national de Matusadona. L’inconvénient, c’est l’instabilité politique actuelle (au moment où j’écris ces lignes en tout cas) : des élections à venir et une économie en berne font qu’il y a des manifestations régulières dans la capitale.

5 étapes pratiques pour réussir votre safari en Afrique

Choisir sa destination n’est pas la seule chose à faire lorsque l’on se décide à partir en safari en Afrique. Il y a une organisation à mettre en place. Pour y voir plus clair, lisez la suite de cet article : j’ai regroupé les cinq points principaux dont il faut s’occuper avant de partir.

> Régler les formalités administratives :

Si vous avez l’habitude de voyager, vous savez qu’il faut s’occuper des passeports et des demandes de visa dans les délais. Renseignez-vous auprès du site du gouvernement français pour savoir quelles sont les formalités à remplir en fonction de la destination choisie pour votre safari. Certains pays permettent de faire un visa en arrivant sur place, tandis que pour d’autres il faudra s’en occuper en amont. Dans tous les cas, sachez qu’il faut que votre passeport soit valable encore six mois après la date prévue d’arrivée sur le territoire, faute de quoi les autorités locales peuvent vous refuser l’accès au pays (ça serait dommage, quand même).

Bref, rien de très nouveau pour ceux qui ont l’habitude de voyager, mais un rappel que je préfère faire pour vous éviter des mauvaises surprises si vous n’avez pas l’habitude de prendre l’avion à longueur d’années 🙂

Notons tout de même une petite spécificité de l’Afrique : certains vaccins sont obligatoires pour pouvoir se rendre sur le territoire (et quand bien même ils ne le seraient pas, il est franchement trèèès conseillé de les faire, pour éviter de choper une saloperie sur place).

> Faire un check-up médical avant de partir en safari

La vie en Afrique est vraiment différente de tout ce à quoi on est habitué : la chaleur, l’humidité, une faune et une flore nouvelle et potentiellement dangereuse, des habitudes alimentaires radicalement différentes, … Votre organisme sera soumis à rude épreuve en Afrique. Je vous encourage très fortement à faire un bilan médical complet avant de partir en safari, afin d’être certain que votre corps peut encaisser le coup sans difficulté particulière.

De toute façon, vous aurez très probablement à faire des vaccins avant de partir (la fièvre jaune, au minimum) : l’entrée sur plusieurs pays d’Afrique est mise à condition de la possession d’un certificat de vaccination (les infos sont sur le site de la diplomatie française, sur la fiche des pays concernés, sous la rubrique « santé » et « entrée/séjour »).

Parmi les points importants, il y a la question du paludisme. Je ne préfère pas vous dire quoi que ce soit concernant la prise ou non d’ un traitement anti-paludisme car celui-ci est lourd et n’est pas sans conséquence pour l’organisme. Seul votre médecin sera habilité à vous conseiller, donc je ne m’aventure pas sur ce terrain là.

Ne négligez vraiment pas l’aspect médical lors de la préparation de votre safari africain. On a tendance à croire que ça ne tombe que sur les autres, mais pourtant personne n’est à l’abri. En mars dernier, j’ai un ami qui a chopé une malaria violente lors de son séjour sur l’île de Zanzibar, en Tanzanie. On a vraiment eu peur pour sa vie et on craint pour les séquelles qu’il va garder.

Bref, chacun est évidemment libre de faire ce que bon lui semble, mais sur un plan strictement personnel je sais que je prendrai le traitement anti-palu, même s’il est un peu lourd et qu’il a des effets secondaires.

> Prendre une assurance pour votre safari en Afrique

Pendant longtemps j’écrivais sur ce blog qu’il n’était pas nécessaire de prendre une assurance pour vos voyages. Que je partais moi-même sans assurance depuis des années, que jusqu’à présent tout s’était bien passé, et que 99% des voyageurs que je rencontrais n’étaient pas assurés non plus sans qu’il n’arrive jamais rien de grave à personne.

Sauf que récemment, je le disais dans le paragraphe ci-dessus, un ami s’est fait une vraie frayeur (et nous a fait une sacrée frayeur) en tombant gravement malade en Tanzanie. Outre le côté médical, il s’est retrouvé avec une somme astronomique à régler (on parle d’un montant à 6 chiffres pour un rapatriement d’urgence, avec avion médicalisé, etc). S’il avait eu une assurance, les choses auraient été différentes.

On dit qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, donc voilà le mien désormais : quand vous partez dans une zone à risque (et quel que soit le type de risque, qu’il soit médical ou autre), je vous invite vraiment à prendre une assurance. Vous éviterez un tracas supplémentaire à vos proches en cas de gros pépin de santé : ils n’auront au moins pas à s’inquiéter de la prise en charge financière de vos soins.

Au niveau du choix de l’assureur, je ne vous recommande rien pour le moment car je ne sais pas moi-même vers laquelle me tourner. J’en suis encore aux comparatifs, et comme tout est écrit dans un jargon incompréhensible et que le sujet est rébarbatif au possible, ça risque de me prendre un certain temps avant de trancher. De votre côté, si votre safari africain est prévu pour bientôt, le mieux c’est probablement d’en parler à votre assureur habituel (celui qui s’occupe de votre voiture ou de votre logement par exemple), et de voir les options avec lui.

> Réserver votre safari africain via un organisme officiel et/ou certifié

En gros, vous avez trois options pour faire votre safari en Afrique :

1- louer une voiture sur place et faire le tour des lieux qui vous intéressent par vos propres moyens.
2- vous rendre sur place par vos propres moyens et passer ensuite par un organisme s’occupant de la logistique (véhicule, guide, couchage, …).
3- tout réserver depuis la France et se laisser guider peinard.

L’option 1 est franchement déconseillée : vous risquez de ne pas savoir précisément où aller, de manquer les points intéressants, de vous retrouver dans des situations dangereuses (liés à l’isolement des pistes, à la présence d’animaux, …). Vous avez beau aimer l’aventure, franchement ça serait pas très marrant de finir dévoré par un crocodile ou attaqué par un troupeau d’éléphant, faute de n’avoir su reconnaître le danger. A mon avis, c’est la pire option pour faire un safari réussi.

L’option 3 est, à mon goût, un peu trop « facile ». J’aime l’aventure et j’ai besoin d’un minimum de liberté pour pouvoir faire les trucs à ma guise une fois sur place. Un safari en mode « les mains dans les poches », ça ne m’attire pas des masses.

Donc pour ma part, c’est l’option 2 que je préfère (et que je vous recommande si vous vous reconnaissez dans ma façon de voir les choses). Cela permet une certaine liberté, assouvir ce besoin d’aventure (le côté « je pars seul visiter l’Afrique »), tout en étant certain que le safari se passera bien, que je verrai les animaux et que je ne me mettrai pas en danger inutilement.

La seule vraie difficulté de l’option 2 pour votre safari, c’est de trouver une agence sérieuse et crédible une fois sur place. Car il y aura de tout : à vous de faire preuve de discernement, de comparer les offres et les tarifs, et de choisir la bonne. Pensez à regarder les avis sur TripAdvisor. Et n’hésitez pas à parler avec les autres voyageurs que vous rencontrerez sur place : leur expérience vous sera profitable !

> Se tenir au courant de l’actualité du pays qui vous intéresse

Enfin, le dernier conseil que je vous donne lorsque vous préparerez votre safari en Afrique, c’est de vous tenir au courant de l’actualité du pays où vous envisagez de vous rendre. Par exemple, je mentionne le Zimbabwe dans cet article. En faisait quelques recherches rapides, je m’aperçois que le pays a des troubles politiques en ce moment, liés à des élections présidentielles et à une économie vacillante.

Les comportements à adopter pendant un safari en Afrique :

Une fois sur place, vous ne pourrez pas faire votre safari de la même manière que vous visiteriez Prague ou Londres. Il y a des comportements bien particuliers à adopter. Les voici.

> Se protéger des moustiques et autres enquiquineurs du même genre

L’emmerdeur numéro 1 en Afrique (et dans tous les pays chauds), c’est le moustique. Lui, c’est une vraie plaie : non seulement il nous rend fou avec son sifflement quand on veut dormir, mais en plus quand il pique il vous refile potentiellement des maladies mortelles. Bref, le réflexe comportemental à avoir dès le début de votre safari en Afrique, c’est de vous protéger des moustiques.

Pour cela, voici quelques conseils indispensables :

Dormez loin des points d’eau
– Emmenez votre propre moustiquaire
– Aspergez-vous de produits anti-moustique
Portez des habits couvrant la peau (à manche longue).

Je parlais du paludisme précédemment dans cet article : si vous suivez le traitement, pensez à prendre vos médicaments en prévention. Mettez un rappel dans votre téléphone pour être sûr de ne pas oublier : cela pourrait altérer son efficacité (et je vous garantis qu’une fois en safari, avec des hippopotames et des rhinocéros sous les yeux, vous penserez à autre qu’à avaler votre petite pilule blanche). Pour éviter tous soucis avec les douanes, pensez à emmener l’ordonnance de vos médocs, on ne sait jamais.

Si vous vous faites piquer et/ou que vous avez le moindre doute concernant des symptômes inhabituels : consultez un médecin sans hésiter. Il y a des dispensaires régulièrement, qui sont aptes à vous donner les premiers soins si besoin. Sachez cependant que tous les hôpitaux ne sont pas équipés pour soigner une malaria violente (mon ami infecté a été transféré d’un dispensaire à Zanzibar, Tanzanie, vers l’hôpital adapté le plus proche qui se trouvait dans un autre pays : à Nairobi, Kenya). Bref, mieux vaut prévenir que guérir, donc protégez-vous des moustiques !

> Se protéger du soleil

Au cas où vous l’aurez oublié : le soleil tape fort en Afrique. Si vous êtes comme moi et qu’il vous manque quelques cheveux sur le crâne, emmenez un chapeau large et de la crème solaire indice maximum. Cela ne sera pas du luxe, croyez-moi. D’ailleurs même si vous avez une chevelure de lion, emmenez de quoi vous protéger du soleil !

Dans le même ordre d’idée, pensez à prendre des lunettes de soleil de qualité (avec des verres adaptés à votre vue si nécessaire).

Enfin, au niveau des habits, prenez des fringues amples, qui couvrent bien la peau (donc pas de court, que du long), dans des tissus légers (en lin par exemple) pour laisser votre corps respirer et éviter de crever de chaud. Pour ma part, j’ai un pantalon qui se transforme en short facilement grâce à une fermeture éclair, c’est bien pratique.

Emmenez aussi un foulard pour vous protéger le cou et le visage si besoin (des projections de sable/poussière, des moustiques, …).

Enfin, même si vous n’avez pas toujours très soif, pensez à vous hydrater régulièrement. Forcez-vous à boire au minimum une bouteille d’1,5L par jour : c’est le minimum sous ces latitudes.

> Se protéger des animaux sauvages

Même si normalement, en passant par un organisme sérieux, vous ne devriez pas être trop concerné, on n’est jamais trop prudent avec les animaux sauvages : gardez en tête que vous êtes potentiellement une proie à leurs yeux.

Restez vigilant, écoutez les conseils de votre guide et ne faites pas le malin : un accident est vite arrivé. Cela serait dommage de se faire arracher une jambe pour avoir voulu photographier un crocodile de trop près !

Sans forcément aller jusque là, certains animaux a priori pas agressifs peuvent adopter un comportement violent dans certaines circonstances : un éléphant qui craint pour la vie de ses petits, des singes qui repèrent un truc qui leur plaît dans votre véhicule, ce genre de choses.

> Se protéger des personnes mal intentionnées

Avant et après votre safari, vous passerez par la capitale et/ou l’une des grandes villes du pays. Selon votre destination, la délinquance peut être élevée. En tant que touriste, vous êtes une proie de choix.

Dans les grandes villes, je vous conseille de rester prudent, de bouger seulement en taxi officiel (ou recommandé par votre hôtel), de ne pas sortir la nuit si ce n’est pas nécessaire, et de vous renseigner sur le niveau de danger des différents quartiers où vous devez vous rendre.

D’autres questions sur les safaris en Afrique ?

Avec cet article, j’aimerais vraiment proposer à mes lecteurs un guide ultra-complet sur les safaris en Afrique. S’il y a des questions que vous vous posez et auxquelles je n’ai pas encore répondu, s’il y a des éléments que vous connaissez qui ne sont pas mentionnés dans cet article, et qui pourraient aider d’autres voyageurs, n’hésitez surtout pas à m’écrire !

En attendant, j’espère que les infos déjà présentes dans cet article vous auront aidé à préparer votre safari africain.

Bon voyage à tous !

Jérémy.