Mitzpe Ramon et son cratère : 17 choses à faire dont le guide détaillé des meilleures randos

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous prévoyez un passage par Mitzpe Ramon lors de votre visite du désert du Néguev, en Israël ? Très bonne idée : cette petite bourgade de 5000 habitants est le camp de base idéal pour explorer le désert. Une bonne partie des points d’intérêt du Néguev sont dans un rayon de 30-40 kilomètres autour de Mitzpe Ramon, et sa position géographique ultra-centrale fait que l’intégralité de ce qu’il y a à voir dans le sud d’Israël n’est pratiquement jamais au-delà des 2 heures de route.

Pour ma part, j’ai passé 3 jours complets à Mitzpe Ramon (donc 4 nuits sur place), ce qui m’a donné le temps de bien explorer la ville (petite et sans intérêt touristique) et surtout ses alentours immédiats (magnifiques). J’ai eu la chance de rencontrer un francophone amoureux du désert et vivant sur place, qui m’a fait bénéficier de tous ses conseils pour optimiser mon séjour dans le désert du Néguev.

Je vous transmets toutes ses recommandations et je vous détaille tout ça dans cet article : que voir à Mitzpe Ramon et dans ses alentours immédiats, où loger pendant votre séjour, où sortir, et je vous partage toutes les infos pratiques nécessaires au bon déroulé de votre visite du Néguev. Prêt pour le guide ? C’est parti !

Infos pratiques en bref :

> J’ai trouvé des vols aller-retour pour Israël à 80€ (oui !) sur ce comparateur (le meilleur à mon sens). Pensez à regarder avant de réserver vos billets.

> Pour l’hôtel à Mitzpe Ramon, je vous conseille celui-là. Mais il y a d’autres options (cf la partie dédiée au logement plus bas sur cette page).

> Pour louer une voiture dans le désert, prenez absolument un 4×4 : c’est indispensable. Les prix sont visibles ici.

> Enfin, si vous voulez emmener un guide de voyage avec vous, cette édition du Lonely Planet est très bien faite, même si elle n’est pas hyper complète sur Mitzpe Ramon (à emmener si vous faites d’autres lieux dans le pays, donc).

Au sommaire de cet article

Mitzpe Ramon : les randonnées à faire dans le cratère

On ne vient pas à Mitzpe Ramon pour sa vie nocturne ou son architecture : c’est une destination réservée exclusivement aux amoureux de la nature. La principale activité à faire à Mitzpe Ramon, c’est d’explorer son cratère : Makhtesh Ramon (“Cratère de Ramon”). Voici les principales randonnées et promenades à faire pour découvrir le cratère de Mitzpe Ramon, le joyau du Néguev.

> Où trouver des cartes pour les randos dans le désert

Pour la plupart des points de cet article, je prends en référence le “Visitor Center” de Mitzpe Ramon : il s’agit de l’office de tourisme (où se trouve également un musée, j’y reviens plus bas). Il se trouve tout en “haut” de Mitzpe Ramon, à l’extrémité même du cratère, face au vide. Vous ne pourrez pas le manquer, c’est un gros bâtiment blanc-gris et particulièrement moche. C’est le point d’où partent (ou où passent) toutes les randonnées à suivre dans les environs.

Vous y trouverez d’ailleurs des cartes du cratère et du désert, avec les principaux tracés des randonnées populaires dans les environs. Pratique pour ceux d’entre vous qui, comme moi, font des excursions “faciles”.

Si vous partez en trek sur plusieurs jours, emmenez ces cartes ultra-détaillées) autour de Mitzpe Ramon.

Voici la carte du cratère que vous trouverez au Visitor Center de Mitzpe Ramon, avec les principaux sentiers de randonnée :

> Une rando accessible à tous à partir de Mitzpe Ramon

Je fais juste une petite parenthèse : quand on parle de randonnée (ça m’arrive de plus en plus souvent sur ce blog), il n’est pas évident de s’entendre sur la difficulté d’un parcours. Ce que j’appelle “difficile” paraîtra peut-être simple à quelqu’un qui a l’habitude faire des treks de plusieurs jours, ou ce que j’appelle “facile” semblera peut-être ardu à quelqu’un qui n’a pas l’habitude de marcher.

Si ça peut vous aider à cerner mon niveau, sachez que je ne suis pas un grand randonneur, un bon marcheur tout au plus. J’adore la nature, je vais m’y promener dès que j’en ai l’occasion, mais je ne suis pas spécialement sportif. Prenez donc avec du recul ce que je décris en terme de difficulté dans les randonnées de cet article (et dans les autres, si jamais vous aviez envie de continuer la lecture de mon blog), ce n’est que mon ressenti par rapport à mon propre niveau, à vous d’adapter la lecture en fonction de vos capacités de randonneur 🙂

Maintenant que la mise au point est faite, rentrons dans le vif du sujet sur les randos à suivre à partir de Mitzpe Ramon.

>> Suivre la promenade qui longe la corniche

Pour un premier contact avec le cratère Makhtesh Ramon, je vous conseille non pas une rando mais une simple promenade. Il s’agit de marcher le long de la corniche qui part du Visitor Center, soit sur la droite en direction du Mont Camel, soit sur la gauche vers les sculptures.

La vue sur le cratère Makhtesh Ramon y est époustouflante : j’ai passé plusieurs heures là, à admirer le cratère, ses reliefs, ses couleurs (ocre, rouge, noir, blanc, jaune, …). Le sentier est balisé pour les différentes randos qui passent là (je les détaille plus bas) mais vous ne pouvez pas vous tromper : ne descendez pas dans le cratère, et ne vous engouffrez pas dans le plateau. Il suffit de longer la corniche, tout simplement. Aucune difficulté particulière, c’est plat, on s’arrête quand on a envie, on admire le panorama, … Extra et hyper simple, même avec des enfants en bas-âge.

> Les randos relativement faciles à partir de Mitzpe Ramon

Voici deux randos faciles et populaires au départ de Mitzpe Ramon. Le début de ces deux randonnées est identique. Partez du Visitor Center et prenez la direction du Mont Camel (sur votre droite lorsque vous regardez vers le cratère). Quand vous arriverez au niveau des balustrades vertes, il faut continuer un tout petit peu et chercher le sentier qui descend sur votre gauche. Le marquage vert et blanc est sur l’une des grosses pierres ocres, pas forcément évident à trouver au premier coup d’œil. C’est là que commencent réellement les randos de Mitzpe Ramon : vous quittez enfin la corniche pour descendre dans le cratère. A partir de là, il y a beaucoup moins de monde (l’immense majorité des touristes venant à Mitzpe Ramon se contentent de marcher le long de la corniche et d’admirer la vue).

La descente peut être quelque peu périlleuse même avec des bonnes chaussures de rando (pour une fois j’étais bien équipé) : à chaque pas, j’ai l’impression que ça va partir en éboulis sous mes pieds et que je vais dégringoler. Prudence, donc.

La descente en lacet dans la falaise du cratère dure une vingtaine de minutes (un peu plus pour ma part car je m’arrête sans cesse prendre des photos). Finalement, on arrive dans la partie plus plate du cratère. On continue tout droit jusqu’à tomber sur un poteau avec des directions (enfin, une seule : “The Carpentry” indiqué sur la gauche). C’est là que les deux randonnées se séparent.

>> La randonnée bleue qui fait la boucle

La première randonnée que je vous conseille de suivre, c’est celle qui fait une boucle pour vous ramener jusqu’au Visitor Center de Mitzpe Ramon, en 3 heures environ à partir de ce point.

Elle continue tout droit à partir de ce poteau, via le balisage blanc-bleu-blanc (parfois blanc-bleu-rouge, les couleurs de l’Israël National Trail, qui emprunte ce même tracé sur cette portion). A partir du poteau, continuez tout droit, même si ça vous paraît étrange car il n’y a pas de direction indiquée. Vous allez marcher tout droit dans la caillasse pendant un certain temps, et finir par tourner à droite en marchant dans le lit de la rivière à sec (en tout cas au moment où j’y étais). On marche encore tout droit pendant encore environ 1h30, longeant la rivière, découvrant par là une partie légèrement végétalisée du désert. C’est là où j’ai pris conscience du silence absolu qui existe en ces lieux majestueux.

Le sentier va finir par se recourber à nouveau sur la droite, et vous ferez face aux falaises délimitant le cratère de Mitzpe Ramon. Il vous faudra grimper tout ça par le chemin en lacet, offrant des vues de plus en plus spectaculaires. En haut, il y aura un sentier balisé en rouge qui partira sur la gauche. Continuez toujours sur le fléchage blanc-bleu-blanc (et/ou sur celui du Israël National Trail, ils alternent le balisage). A un moment, vous verrez un long grillage face à vous : pas de panique, il y a une ouverture (enfin, une porte, parfois fermée mais jamais verrouillée). Traversez la zone en laissant l’espèce de lotissement sur votre gauche, et ressortez par une autre porte dans le grillage, de l’autre côté. Continuez toujours tout droit pour arriver jusqu’au Mont Camel, puis encore tout droit jusqu’au Visitor Center de Mitzpe Ramon. La boucle est bouclée !

L’ensemble devrait durer entre 3 et 4 heures selon votre niveau, le temps que vous passerez à admirer le paysage, à prendre des photos, les pauses, l’éventuel pique-nique, etc.

>> La rando verte “The Carpentry” avec retour en stop

Autre option quand vous êtes au poteau, au pied des falaises du cratère, au début de la rando, c’est de suivre le panneau indiquant “The Carpentry”, en tournant sur votre gauche, c’est-à-dire de continuer de suivre la balisage vert.

Cet itinéraire vous fait longer les falaises du cratère (en les laissant sur votre gauche), jusqu’à vous ramener à la route 40, en 3 heures de marche également, environ. Elle est relativement simple également, mais un peu plus longue que la précédente car elle ne fait pas de boucle (il faut rentrer en stop à la fin de la rando, ou bien faire demi-tour, ce qui la transforme en expédition d’une journée…).

Peu après la bifurcation du poteau, vous allez arriver dans un petit canyon avec des pierres basaltiques (c’est comme ça qu’on dit ?). Un sentier marqué de rouge partira sur votre droite, ne l’empruntez que si vous êtes un marcheur confirmé car ce sentier vous rallonge de 2 bonnes heures (mais vous ramène, lui aussi, sur la route 40, pour un retour en stop également). Pour info, c’est ce sentier rouge qui passe devant le mur des ammonites, dont vous entendrez probablement parler lors de votre séjour à Mitzpe Ramon.

Si vous décidez de rester sur le sentier vert (ce que je recommande à ceux qui veulent une rando facile-moyenne), continuez de marcher tout droit, en direction de la route 40, qui marque la fin de la rando, et vous tomberez sur une formation géologique étonnante, qui n’est pas sans rappeler Giant Causeway en Irlande, en version désertique.

Arrivé à la route 40, mettez-vous du côté opposé de la route et levez le pouce pour attraper un véhicule remontant vers Mitzpe Ramon. Pas d’inquiétude, vous n’attendrez pas longtemps. Les gens du coin ont l’habitude de voir des randonneurs faire du stop à cet endroit, et ils s’arrêtent pratiquement tous pour leur offrir la remontée. Même à l’office de tourisme, ils conseillent de faire cette rando en remontant en stop. Aucun problème !

> Les randos de difficulté moyenne dans le cratère

Idéalement, il vous faudrait un véhicule (ou faire du stop mais c’est plus difficile dans ce sens là car à part les touristes, personne ne va se paumer dans les recoins non goudronnés du cratère) pour rallier le point de départ de ces randonnées depuis Mitzpe Ramon. Si vous faites du stop, demandez à ce qu’on vous dépose à Beerot Campground, un camp de bédouin qui accueille les trekkeurs passant par là. Si vous avez votre propre voiture (c’est quand même recommandé), passez le Beerot Camp et tournez à droite dès que vous le pouvez, sur une piste mi-caillouteuse mi-sableuse (louez un 4X4, on a failli rester ensablé avec la petite citadine de la personne qui nous emmenait, on a dû descendre pour pousser !). A la bifurcation, suivez le panneau “Ardon / Ramat Saharonim” (sur la gauche), et garez-vous au parking, au bout de la piste. De là partent différentes randonnées très chouettes, qui vous font explorer le fond du cratère de Ramon.

La carte des randonnées de cette zone est disponible au Visitor Center de Mitzpe Ramon, sous le nom de “Trails Map-East Makhtesh Ramon”. Elles sont distribuées gratuitement.

>> La randonnée Nekarot Horseshoe

Pour ma part, j’ai choisi de faire la randonnée du Nekarot Horseshoe. J’avais tout noté sur le balisage à suivre du début à la fin (il faut “sauter” d’un balisage à l’autre à un moment pour faire une boucle), mais impossible de remettre la main sur mes notes, je vous présente donc mes excuses si vous trouvez que mes explications manquent de précision : je me base sur mes souvenirs et sur les indices laissés par mes photos.

Du parking, j’ai commencé par suivre le sentier vert pendant assez longtemps, jusqu’à tomber sur une piste de 4×4 où j’ai tourné à droite (il n’était pas possible d’aller tout droit : il fallait couper en perpendiculaire). Là je ne sais plus quel balisage j’ai suivi, mais ça a peu d’importance : plus vous avancez et plus vous êtes resserré entre les parois d’un canyon, jusqu’à passer dans des endroits assez étroits, dont la formation géologique m’a vaguement rappelé le Red Canyon, que j’avais exploré lors de mon séjour à Eilat. Je pense que le marquage était noir, mais pas de certitude à 100%.

Quand vous ressortez du canyon et que vous avez un peu de végétation autour de vous, tournez à droite. Ici j’ai eu un peu de mal à trouver le balisage, mais il me semble qu’il est bleu. Il remonte en longeant un petit cours d’eau (à sec par endroit, mais où il était nécessaire de se déchausser pour marcher dans l’eau à d’autre). Vous allez finir par arriver à nouveau au point de départ, au parking. D’ailleurs à proximité de ce parking vous trouverez un ancien comptoir Nabatéen, civilisation antique qui a notamment bâti la merveilleuse Pétra, en Jordanie. Pas de ruine aussi belle ici, mais quitte à passer à côté, ça mérite un coup d’œil.

Pour ma part, comme on m’avait déposé là, il fallait que je fasse le retour en stop. J’ai donc continué de marcher en suivant le sentier bleu jusqu’au Beerot Camp, d’où j’ai pu facilement trouver une voiture pour me ramener à Mitzpe Ramon.

>> Les variantes

A partir du parking Saharonim (celui où je vous ai fait vous garer ci-dessus), il y a plusieurs randonnées possibles. J’ai fait la plus plate (j’arrivais à la fin de mes 3 semaines en Israël et je commençais à être sérieusement fatigué), mais il est tout à fait possible de prendre de la hauteur sur l’un des sentiers balisés, et suivre une boucle plus aérienne. Le sentier de rando rouge, il me semble, prend de l’altitude à un moment.

> Les treks qui passent à Mitzpe Ramon

Si vous êtes un grand marcheur et que vous aimez partir en treks, il y a deux belles possibilités à partir de Mitzpe Ramon (ou via Mitzpe Ramon). Je n’ai suivi que des portions minuscules de ces deux treks, donc je n’ai pas grand chose à vous dire sur le sujet autre que les mentionner ici.

>> Le Israël National Trails

Tout d’abord, il y a le Israël National Trail, qui est balisé autour de Mitzpe Ramon en “blanc-bleu-rouge”. C’est LE sentier de trekking numéro 1 en Israël. Il relie la frontière libanaise, au nord du pays, à la mer rouge, au sud, en un peu plus de 900 kilomètres de rando. De nombreux jeunes israéliens profitent de leur temps libre suite à la fin de leur service militaire pour le parcourir, sur une portion ou en intégralité, afin de découvrir leur pays plus en profondeur.

Lors d’une de mes randos dans le cratère de Mitzpe Ramon, j’ai rencontré un petit groupe qui faisait tout le parcours, ils étaient partis d’Eilat 3 semaines auparavant et avaient encore plus d’un mois de marche avant de finir le trajet. D’après les gens que j’ai rencontrés, la partie qui relie Mitzpe Ramon à la mer Rouge est, justement, l’une des plus jolies du pays (elle traverse une bonne partie du sublime désert du Néguev). Et elle peut se faire sur nos congés français : le trajet peut se boucler en 3 semaines.

Au niveau organisationnel, je vous invite à regarder le site Israël Trail (en anglais) où vous trouverez toutes les infos nécessaires sur le sujet.

>> Le HaNegev Highland Trail

Plus court et plus facile que le Israël National Trail, vous pouvez parcourir le HaNegev Highland Trail, qui relie Mitzpe Ramon à Sde Boker, en 4 ou 5 jours. Il passe par les villages de Arikha, Hava et Avdat, où vous pourrez faire des haltes dans les communautés de bédouins qui s’y trouvent, et découvrir la façon de vivre des peuples du désert.

> Quelques conseils supplémentaires sur les randos

Voici quelques petits rappels pour que vos randonnées dans le cratère de Mitzpe Ramon (et les autres) se passent bien.

>> Protégez-vous du soleil et hydratez-vous bien

Selon la saison à laquelle vous viendrez, il pourra faire chaud ou même très, très chaud dans le désert. Emmenez beaucoup d’eau avec vous, même si vous partez pour une rando assez courte. Comptez au moins une bouteille d’1,5 litre toutes les deux heures de marche, par personne, si vous voulez vraiment rester hydraté. Tant pis si ça pèse un peu dans le sac à dos, c’est toujours préférable au malaise pour cause de déshydratation. Et protégez votre peau du soleil : chapeau, crème solaire, vêtements légers couvrant la peau, …

>> Attention au balisage

Soyez vraiment attentif au balisage car il est facile de se perdre. Dans ma vie, jusqu’à présent j’avais toujours fait des randonnées dans des endroits où la végétation existe, où il est facile de se repérer car tout est différent et où on ne manque pas de points de repère.

Dans le désert, le marquage est fait dans le meilleur des cas sur des gros cailloux (qui peuvent bouger, être retournés, etc). Et les points de repère sont complètement absents : pas d’arbres biscornus, de rochers, ni quoi que ce soit de facilement repérable. On peut marcher 500 mètres sans avoir l’impression d’avoir avancé d’un millimètre, dans le cratère de Mitzpe Ramon. J’ai trouvé qu’il était vraiment facile de s’égarer. Idéalement, prévenez vos hôtes, ou vos amis/proches de votre itinéraire, avant de vous engager dans une randonnée un peu longue.

>> Attention aux coulées de boue

Enfin, surveillez la météo : il pleut rarement dans le désert, mais quand c’est le cas, c’est dangereux. Le sol étant très sec, l’eau ne s’infiltre pas : elle ruisselle, emporte avec elle des petits cailloux de plus en plus gros, ce qui se transforme en véritable coulée de boue. Il y a régulièrement des noyades comme ça dans les “wadi” (les vallées où on trouve des rivières à sec). Soyez vraiment prudent. Et demandez des conseils aux locaux si vous voyez que la météo pourrait mal tourner.

Que faire à Mitzpe Ramon à part marcher

Si jamais vous aviez mauvais temps, ou si vous n’avez pas spécialement envie de marcher, voici quelques suggestions de choses à faire à Mitzpe Ramon, autre que user vos semelles dans la caillasse du désert.

> Admirer le coucher de soleil depuis le Mont Camel

A droite du Visitor Center, à 200 mètres, vous verrez le Mont Camel. C’est une petite colline sur laquelle a été construite un promontoire en forme de dromadaire (quand on le regarde sous un certain angle, en tout cas) permettant de gagner encore un peu en hauteur pour observer le cratère. Tous les habitants de Mitzpe Ramon vous enverront là pour admirer le coucher de soleil sur le désert.

C’est sympa, mais pour moi il y a deux inconvénients : tous les touristes (et même parfois les habitants) s’y amassent à la fin de journée, ce qui en fait une zone surpeuplée. Au lieu d’admirer le coucher de soleil dans la sérénité, on est dans la foule, souvent bruyante (il y a des gens qui viennent avec leurs guitares, tam-tams, et autres), parfois même alcoolisée. Bref, pas l’idéal pour apprécier la sérénité d’un coucher de soleil dans le désert. Et deuxième inconvénient : la zone est constamment battue par un vent glacial (ce n’est peut-être pas vrai toute l’année, ceci-dit, j’y étais au printemps).

Tant que je suis dans le négatif, j’ai même un troisième petit inconvénient : le soleil ne se couche pas côté cratère, mais derrière des habitations, côté plateau. La vue est donc moins belle (maisons en construction, antennes, …). Finalement, j’ai préféré m’éloigner de cette zone pour admirer les ambiances de coucher de soleil ailleurs sur la corniche.

> Le lever de soleil sur la corniche du cratère Makthesh Ramon

Beaucoup moins populaire que le coucher du soleil, et pourtant à mon avis bien plus magique : le lever du soleil sur le cratère de Mitzpe Ramon.

Alors, ça demande un vrai effort : il faut sortir du lit autour de 4H30 du matin (parfois plus, parfois moins, selon la saison), pour être sur la corniche à 5H, quand les premiers rayons de soleil viennent rougir le cratère. Mais ça en vaut la peine. Les bouquetins sauvages viennent souvent se promener par là au lever du jour, et offrir aux rares visiteurs des vues exceptionnelles.

Pour ma part, je ne suis pas prêt d’oublier le spectacle que j’ai eu ce matin là. C’était magique, vraiment. Pensez juste à bien vous couvrir car il peut faire bien frais (voire carrément froid).

> Visiter le musée du Visitor Center

Si vous avez un temps vraiment exécrable, ou que vous êtes passionné de géologie, vous pouvez faire le musée du Visitor Center de Mitzpe Ramon. Vous apprendrez tout ce qu’il y a à savoir sur les sédiments et la formation du cratère. Honnêtement, je n’ai pas tout compris et je serais bien incapable de vous le retranscire là. Il y a aussi une partie consacrée à Ilan Ramon, astronaute israélien, membre d’équipage de la navette Columbia qui s’est crashée lors de son retour dans l’atmosphère terrestre, en 2003.

> Visiter la ferme des Alpagas

C’est plus un endroit où emmener vos enfants voir des animaux qu’autre chose : je trouve que ça serait dommage de venir à Mitzpe Ramon et de “perdre” une demi-journée à cette ferme autrement que pour faire plaisir à vos petits. Bref, en deux mots, c’est une petite ferme très mignonne, légèrement à l’extérieur de Mitzpe Ramon (3 bons kilomètres quand même, il faudra y aller en voiture si vous venez en famille).

Vous y apprendrez comment on s’occupe des alpagas (des petits lamas, en gros), comment on les tond, ce qu’ils mangent, etc. Possibilité de les nourrir et de se promener avec eux. Il est aussi possible de loger sur place (voir les détails ici). Très dispensable à mon goût.

L’entrée de la ferme coûte 30 shekels (7,50€ environ) par personne. Ouvert de 8h30 à 18h30. En hiver, ça ferme à 16h30.

> Visiter le Bio Ramon Center

Il s’agit d’un tout petit parc animalier où on peut observer la faune et la flore du désert. Je n’y suis pas rentré pour cause de copine ophiophobe, mais c’est le genre d’endroit qui m’intéresse (j’avais adoré le vivarium du zoo de Zagreb, notamment). Bon, a priori ce n’est pas non plus l’immanquable absolu d’un séjour à Mitzpe Ramon, hein, mais ça peut vous donner une idée des bestioles qui se cachent sous les cailloux lorsque vous serez en rando dans le désert. D’ailleurs, si vous voulez éviter de vous faire des frayeurs, je vous conseille de faire cette visite après avoir terminé vos randonnées, juste avant de rentrer en France 🙂

Le prix d’entrée est de 22 shekels (6€ environ) par personne. C’est ouvert à partir de 8h le matin, mais ça ferme souvent soit à 15h soit à 16h, donc si ça vous intéresse, optez plutôt une visite matinale.

> Passer une nuit dans le désert

Si l’envie ne vous est pas passée avec mon conseil de visite précédent, vous pouvez toujours tenter l’expérience de dormir dans le désert, dans une tente, dans un camp bédouin.

Vous pouvez réserver dans ce campement bédouin, à proximité immédiate de Mitzpe Ramon, mais tout de même suffisamment isolé pour avoir vraiment la sensation de dormir au cœur du désert (ce qui est le cas, techniquement parlant). Sachez qu’il n’est pas autorisé de dormir à la belle étoile dans le désert du Néguev, afin de préserver les animaux nocturnes et de vous garder en sécurité (y’a de drôles de machins qui se promènent une fois la nuit tombée, dans ce désert).

> Observer les étoiles au dessus de Mitzpe Ramon

Les environs de Mitzpe Ramon sont réputés en Israël pour offrir les meilleurs points d’observation des étoiles. Il y a très peu de pollution visuelle dans les alentours : pas de grande ville, pas d’éclairage nocturne, et des nuits sans nuages très fréquement. C’est donc sans surprise que l’université de Tel-Aviv a installé son observatoire des étoiles ici. Il n’ouvre qu’à de rares occasions dans l’année, pour des conférences ou des séances d’observation commentée, mais la plupart du temps les touristes n’y ont pas accès. Si vous êtes passionné d’astronomie, renseignez-vous au Visitor Center lorsque vous arriverez, au cas où un événement serait prévu lors de votre passage, mais c’est peu probable.

Quoi qu’il en soit, que cela ne vous empêche pas de sortir la nuit observer les étoiles : c’est un spectacle magnifique, auquel on a rarement droit en France (où, à part en de rares exceptions, il y a toujours des grandes villes et de la pollution visuelle).

A faire dans un rayon de 40 km de Mitzpe Ramon

Je le disais plus haut, la bourgade de Mitzpe Ramon est idéalement située pour explorer le désert du Néguev. Plusieurs points d’intérêt touristiques majeurs se trouvent dans un rayon de 40 kilomètres, en particulier vers le nord. Voici quelques suggestions de sites à voir lors de votre séjour à Mitzpe Ramon.

> Se promener dans le Ein Avdat National Park

C’est le parc national le plus proche de Mitzpe Ramon, avec celui d’Avdat dont je parle ci-dessous (attention donc à la confusion entre les deux noms…).

Deux circuits de randonnées faciles sont proposés : l’un fait une boucle à partir de l’entrée nord (côté Midreshet Ben Gourion) et le second est linéaire (et vous fait ressortir côté sud – pas très pratique quand on vient en voiture car il n’est pas permis de faire la promenade dans le sens sud-nord…). C’est sur ce deuxième circuit que l’on voit les choses les plus intéressantes, notamment des ‘piscines’ naturelles (une sorte d’oasis au milieu du désert, en fait) et des chutes d’eau (souvent à sec, en revanche), entourées par de grandes parois rocheuses formant un canyon élégant. Quand il n’y a pas trop de monde, on peut aussi y observer de nombreux animaux du désert (bouquetins en particulier).

Pour vous y rendre en bus, les lignes 60 et 64 partent de Mitzpe Ramon et vous déposent quasiment à l’entrée du parc (il faut descendre à Midreshet Ben Gourion, arrêt “Ben Gourion College”. L’entrée coûte 28 shekels (environ 7€).

> Explorer la cité antique d’Avdat

On la retrouve aussi écrite Ovdat, ou Avedat, sur certains panneaux ou dépliants touristiques.

Il s’agit d’une cité antique construite par les nabatéens, au 3e siècle avant Jésus-Christ. C’était l’une des étapes les plus importantes sur la route de l’encens après Pétra (en actuelle Jordanie). Les ruines sont superbement conservées, et laissent imaginer le nombre incalculable de marchands et de caravanes qui devaient passer là chaque jour. Comme beaucoup de lieu dans cette partie du monde, Avdat a été conquise par les romains qui l’ont transformé ensuite en place forte. Les vestiges de cette occupation sont encore visibles aujourd’hui.

Le tarif du ticket d’entrée est de 28 shekels (environ 7€). Toutes les infos sur les horaires (qui changent suivant les saisons) et les tarifs spéciaux (enfants, étudiants, groupes), sont sur le site.

Pour y accéder depuis Mitzpe Ramon, c’est vraiment facile que ce soit en bus ou en voiture (parking possible sur place, mais je n’ai pas pu voir s’il était payant ou non). En bus, les lignes 55, 64, 65 et 69, font le trajet entre Mitzpe Ramon et l’entrée du site d’Avdat en une grosse demi-heure. C’est donc une excursion très facile à faire sur la journée ou même la demi-journée depuis Mitzpe Ramon.

> Voir le kibboutz de Sde Boker

La petite ville de Sde Boker est une halte intéressante à proximité de Mitzpe Ramon. Elle a été construite originellement sous la forme d’un kibboutz, autour d’une rue principale, et où les gens vivaient en communauté. Tout cela n’existe plus réellement, les israéliens, comme tous les peuples du monde ou presque, vivent désormais de façon individuelle, mais l’architecture urbaine du lieu est restée, et est intéressante à observer.

Par ailleurs, vous trouverez à Sde Boker l’ancienne maison du fondateur d’Israël, Ben Gourion, qui est ouverte aux visiteurs. L’intérêt, au-delà de voir la maison d’un ancien homme d’état, c’est surtout de voir l’habitat israélien tel qu’il était au milieu du 20e siècle. Toutes les infos sur la visite de la maison (horaires et prix) sont sur leur site officiel.

Autre curiosité à Sde Boker, sa boutique de vins du désert. Si vous êtes amateur, n’hésitez pas à faire le détour et aller goûter quelques millésimes locaux, ils sont très bons (parait-il, car je n’en ai pas goûté).

> Visiter tout le désert du Néguev

Mitzpe Ramon, ainsi que les lieux que j’ai décrit ci-dessus, se trouvent tous dans le désert du Néguev (vous l’aviez compris, je pense). Plutôt que de faire de la redite, je vous renvoie au guide complet sur le désert du Néguev que j’ai publié récemment : vous y trouverez toutes mes suggestions détaillées et toutes les activités que je vous recommande d’y faire. Il se trouve ici.

Où loger à Mitzpe Ramon :

Il n’y a pas de centre ville historique ou de quartier particulièrement mignon à Mitzpe Ramon. Et la ville est tellement petite qu’il n’y a pas à favoriser un quartier ou un autre : il ne faut pas plus de 20 minutes de marche pour la traverser d’un bout à l’autre. Le choix de votre logement est donc d’ordre purement pratique, selon votre budget et vos goûts en terme d’hébergement.

Il n’est pas compliqué de se garer à Mitzpe Ramon, donc même si vous êtes véhiculé, il n’est pas forcément nécessaire de choisir un logement disposant d’une place de parking (c’est préférable, mais pas obligatoire).

Ce que je vous recommande surtout, dans tous les cas, c’est de choisir un hébergement proche du Visitor Center (donc du cratère). Ce lieu sera votre point de repère lors de votre séjour sur place : tous les chemins de promenade et/ou randonnée passent par là, et la vue y est si belle que vous allez y passer du temps.

>> Le meilleur hôtel de Mitzpe Ramon :

Vous pouvez choisir de loger dans cet hôtel qui propose des chambres de qualité, à proximité immédiate du cratère, pour un prix très honnête (en tout cas par rapport au coût de la vie en Israël).

C’est mon choix numéro 1 et c’est dans cet hôtel que je vous recommande de résider lors de votre séjour à Mitzpe Ramon.

>> Le meilleur choix pour les petits budgets :

Si vous avez un petit budget, cette auberge de jeunesse est très sympa, bien que située un peu loin des points de départ des différentes randos (c’est relatif hein, vous ne serez pas à plus de 15 minutes de marche). De toute façon, plus vous vous rapprochez du cratère, plus les prix sont chers (logique, puisque c’est la zone la plus recherchée).

>> L’endroit idéal pour être indépendant

Sinon, cet hébergement est chouette également, au cœur de Mitzpe Ramon, à égale distance du cratère et du quartier de la route des épices (où vous trouverez plusieurs bars très sympas).

>> Si vous voulez expérimenter la nuit dans le désert

Enfin, si vous voulez faire l’expérience d’une nuit dans une tente au milieu du désert, regardez ici.

Où sortir à Mitzpe Ramon

Si vous cherchez des lieux pour faire la fête, ou même pour sortir fréquemment au restaurant ou dans les bars, vous allez être déçu à Mitzpe Ramon : il n’y a pas énormément d’options. Ceci dit, ce qui existe est très sympa, donc tant que votre séjour n’excède pas les 3/4 soirées sur place maximum, vous n’aurez pas trop l’impression de tourner en rond.

Pour boire un verre et manger un morceau sur le pouce, j’ai suivi les conseils de mon hôte et je me suis rendu au Habereh Pub (adresse : Har Boker 10). Un bar très sympa, à la déco originale (on a l’impression d’être au milieu de la forêt, ou dans une clairière) et à l’ambiance franchement chaleureuse : tout le monde parle avec tout le monde et les rencontres y sont faciles (j’ai croisé plusieurs francophones en 2 heures seulement sur place).

Ils servent plusieurs bières locales à la pression ou en bouteille, pas mauvaises du tout (par contre, les prix sont élevés, comme partout en Israël : comptez 7€ le demi…). Concernant la nourriture, ils cuisinent des plats simples, copieux et bons, souvent végétariens, et des recettes israéliennes (classiques ou plus originales). Il y a régulièrement de la musique live. Bref, une super adresse où vous rencontrerez davantage de locaux que de touristes. A ne pas manquer, autant pour l’ambiance que pour les saveurs.

Il y a d’autres options pour manger ou boire un verre dans la rue de ce pub (“Har Boker street”), un ancien coin industriel rénové pour en faire un quartier un peu hipster, appelé aujourd’hui “quartier de la route des épices” (“Spice route quarter”) par les locaux. Vous pouvez par exemple vous rendre au Mitzpe Ramon Jazz Club, juste à côté, pour écouter de la musique live en buvant un coup, ou au Café Spice Quarter pour manger un morceau tranquillement (en journée).

Si l’ambiance hippie-chic ne vous tente pas, si vous aimez les endroits plus classiques, tournez-vous vers le restaurant Tzokim, au bord du cratère, sur la corniche près du Visitor Center (adresse : Rehov Ma’aleh Ben Thor 1). Je n’y suis pas allé personnellement mais le cadre et la déco devraient vous faire passer un agréable moment, quoi qu’il en soit. C’est plus touristique, en revanche.

Comment se rendre à Mitzpe Ramon et comment circuler sur place

Dans cette partie, vous trouverez toutes les infos pour vous rendre à Mitzpe Ramon (depuis la France ou depuis les autres villes israéliennes), et comment vous déplacer une fois sur place (dans la ville même, et dans ses alentours immédiats).

> Se rendre en Israël

Je vous conseille d’acheter vos billets d’avion en passant par ce comparateur. C’est comme ça que je paie systématiquement mes billets à des prix intéressants. Pour Israël, vous pouvez trouver des aller-retour à 80€ sans trop de problème. Une belle affaire !

La première chose pour vous rendre à Mitzpe Ramon, c’est de prendre un avion pour Israël. Là, vous avez deux options : soit via l’aéroport Ben-Gourion, qui se trouve à mi-chemin entre Tel-Aviv et Jérusalem. Soit vous atterrissez à l’aéroport d’Eilat (Ovda actuellement mais c’est en train de changer au moment où j’écris ces lignes, et il sera bientôt dans la “banlieue” d’Eilat).

La plupart des compagnies au départ de France atterrissent à Tel-Aviv-Ben-Gourion, mais depuis peu il y a des vols low-costs pour Eilat-Ovda au départ de Paris-Beauvais.

> De votre point d’arrivée à Mitzpe Ramon

>> Si vous venez du nord

Pour se rendre à Mitzpe Ramon depuis le nord d’Israël (Tel-Aviv ou Jérusalem, entre autre), il vous faudra d’abord vous rendre à Beer Sheva (en train ou en bus), puis une fois là prendre un bus pour Mitzpe Ramon.

La ligne 392 qui va de Beer Sheva à Eilat s’arrête à Mitzpe Ramon (comptez une heure et demi de trajet, et un ticket 21 shekels – à peine plus de 5€). Il y a d’autres lignes qui font ce trajet (60, 64, 65, 69, 160).

Depuis Tel-Aviv, la ligne 660 est directe entre la gare routière de Tel-Aviv-HaHagana et Mitzpe Ramon (mais ces bus sont assez peu fréquents).

>> Si vous venez du sud

Si vous voulez rejoindre Mitzpe Ramon depuis Eilat ou l’aéroport d’Ovda, vous n’avez pas beaucoup d’option : c’est le bus 392 qui part de la gare routière d’Eilat, passe par l’aéroport (enfin, par la “junction”, sur la route principale, à 500 mètres de l’aéroport) et vous emmène à bon port.

Pour info, ce trajet est très facile à faire en stop, aussi bien au départ d’Eilat que de l’aéroport : n’hésitez pas à lever le pouce !

Pour trouver les horaires et les tarifs des bus en Israël, allez sur le site de la compagnie Egged, qui gère les transports en bus dans le pays. Pour le train (donc pour les transports au nord de Beer Sheva – qui peuvent également se faire en bus, soit dit en passant), allez voir le site de la compagnie ferroviaire israélienne .

Notez juste que lorsque vous rechercherez votre itinéraire sur Egged, Mitzpe Ramon s’écrit “Mitspe Ramon”. C’est l’inconvénient d’une langue traduite depuis un autre alphabet : il n’y a pas d’orthographe vraiment “officielle” des noms (on a déjà eu le même souci un peu plus haut dans cet article avec la cité nabatéenne d’Avdat, qui est parfois écrite Ovdat ou Avedat…).

> Se déplacer sur place et dans les alentours :

Dans la ville de Mitzpe Ramon, à moins que vous n’ayez des difficultés pour vous déplacer, vous pouvez sans aucun problème circuler à pied uniquement. La bourgade est toute petite, il ne vous faudra pas plus de 20 minutes pour la traverser d’un bout à l’autre, même si vous logez à l’extrémité opposée du cratère (par contre ça peut monter un peu par moment).

Pour vous déplacer dans les alentours de Mitzpe Ramon, vous pouvez bouger en bus ou en stop. Les bus locaux 55, 60, 64, 65 et 69 font beaucoup d’arrêts sur la route de Beer Sheva, y compris devant les attractions touristiques majeures de la région (cf la partie consacrée aux choses à faire dans les environs de Mitzpe Ramon, un peu plus haut dans cet article). Il n’y a pas de gare routière à Mitzpe Ramon, les bus déposent et embarquent leurs passagers en bas du boulevard Sderot David Ben Gourion, au niveau du centre commercial. Je vous ai mis la localisation exacte de l’arrêt sur cette carte.

Enfin, je l’ai déjà dit à plusieurs reprises dans cet article, mais le stop est une vraie option pour vous déplacer dans les alentours de Mitzpe Ramon. Ca marche aussi bien pour rentrer de vos randonnées que pour vous rendre sur les lieux d’intérêt que vous souhaitez visiter. Les israéliens, en tout cas ceux vivant dans le désert, sont vraiment serviables et toujours prêts à vous faire un bout de conduite. N’hésitez vraiment pas à vous mettre en bord de route et à lever le pouce : ça marche, on n’attend pas longtemps, on fait de belles rencontre et c’est gratuit !

> Éviter les aléas du Shabbat

Ceci étant dit, la meilleure option pour circuler autour de Mitzpe Ramon, c’est de louer une voiture (passez par ce site) à votre arrivée en Israël. Ainsi, vous serez libre d’explorer le désert avec votre propre véhicule. sans dépendre des bus ou des aléas causés par le shabbat (période allant du vendredi 16h au dimanche matin durant laquelle les transports en commun sont à l’arrêt complet, ainsi que la plupart des magasins et des restaurants – prenez vos précautions !).

Si vous voulez circuler avec une voiture de location dans le désert, prenez un 4×4. C’est réellement indispensable, quand on voit l’état de certaines pistes sur lesquelles vous allez devoir rouler. Regardez sur ce site pour les prix et les options de la location.

Autres infos pratiques sur Mitzpe Ramon

Si vous vous posez d’autres questions par rapport à l’organisation de votre séjour à Mitzpe Ramon, j’y réponds probablement ci-dessous 🙂

> Combien de temps pour visiter Mitzpe Ramon

La question de la durée de votre séjour à Mitzpe Ramon dépend principalement du nombre de randos que vous souhaitez faire (et de leur longueur). La ville elle-même n’ayant aucun intérêt touristique, la question qui se pose est plutôt de savoir le temps que vous souhaitez consacrer au désert du Néguev lors de votre séjour en Israël. Plus votre séjour dans ce pays sera court, plus le temps que vous pourrez vous permettre de passer à Mitzpe Ramon le sera également. C’est logique. Si vous n’avez pas encore bouclé votre parcours, sachez que j’ai publié récemment un article avec des suggestions d’itinéraire sur une semaine en Israël, allez le lire ici.

D’une manière plus générale, j’ai remarqué que la plupart des touristes se contentent de passer à Mitzpe Ramon mais sans y dormir. Ils viennent, admirent la vue depuis la corniche du cratère, et repartent une ou deux heures après, sans même descendre dans le cratère. Je trouve ça dommage : ils manquent le coucher et le lever de soleil sur le désert, et surtout ils manquent l’occasion de faire une ballade (à défaut d’une vraie rando) dans un cadre vraiment unique (en tout cas pour les touristes venus d’Europe occidentale).

Ma recommandation générale serait de passer au minimum un nuit sur place : arrivez en fin de journée, admirez le coucher du soleil, levez-vous tôt le lendemain matin pour voir le lever du soleil, enchaînez par la rando qui fait une boucle dans le cratère, repassez à votre logement récupérer vos affaires, et avant midi vous aurez repris votre voiture/bus pour votre prochaine étape. C’est tout à fait faisable. Et si vous avez plus de temps, faites deux nuits complètes sur place.

Pour ma part, amoureux des grands espaces, j’ai choisi de faire 4 nuits à Mitzpe Ramon et je ne me suis pas ennuyé tellement il y a d’options pour randonner, ne serait-ce qu’à partir du Visitor Center. Mais j’avais 3 semaines pour visiter Israël donc je pouvais me permettre passer autant de temps sur place.

Bref, difficile de répondre précisément à la question tant que je ne connais pas la durée de votre voyage en Israël. Je dirais au minimum une nuit et au maximum peut-être une semaine complète, au-delà de quoi ça risque vraiment de faire long et vous auriez la sensation de tourner en rond.

> Où faire ses courses à Mitzpe Ramon

Mitzpe Ramon est une toute petite ville certes, mais le fait qu’elle soit relativement isolée au coeur du désert du Néguev permet d’y trouver tous les commerces et tous les services dont vous pourriez avoir besoin au cours de votre séjour.

Il y a donc un supermarché (d’une taille équivalente à un Carrefour Market, grosso modo), il se trouve juste en face de l’arrêt de bus principal de Mitzpe Ramon, ici. Il y a également une boulangerie-pâtisserie excellente dans le quartier des artistes, sur Har Boker Street. Voilà qui devrait vous permettre de tenir les quelques jours que vous passerez sur place.

> Argent, banque et change

Dans la continuité du point précédent, il y a plusieurs ATM à Mitzpe Ramon, donc pas de panique si vous avez besoin de cash, il y a tout ce qu’il faut sur place. Je ne me souviens pas avoir vu de bureau de change, mais ce n’est pas impossible qu’il y en ait un également.

Concernant la monnaie locale, c’est le shekel, souvent abrégé en NIS. Au moment où j’écris ces lignes, 4 shekels = 1€ environ. Allez voir sur ce site quand vous effectuerez votre séjour, car il est possible que le taux varie d’ici là.

Je vous invite à vous renseigner auprès de votre banque pour savoir ce qui est le plus intéressant pour vous : retirer des grosses sommes et payer tout en cash sur place, payer un maximum de choses par carte bancaire, ou bien retirer du liquide en France et changer en arrivant en Israël. Il y a plein d’options et toutes ont des avantages et des inconvénients. Dans tous les cas, il y a des frais bancaires. Pour ma part, j’opte souvent pour le retrait d’une “grosse” somme en arrivant sur place car j’ai des frais fixes à chaque fois que j’utilise ma carte pour un retrait à l’étranger. Mais ce ne sera pas forcément votre cas.

> Quel est le coût de la vie à Mitzpe Ramon

Le coût de la vie en Israël est très élevé : il faut prévoir un bon gros budget lors d’un voyage dans ce pays. La ville la plus chère du pays est Tel-Aviv (elle a récemment fait son apparition dans le top 10 des villes les plus chères du monde). Mitzpe Ramon n’est pas encore à ce point là, mais cela n’empêche : la vie coûte très cher.

A titre d’exemple, un demi de bière coûte autour de 7€. Un simple café, c’est entre 2 et 3€. Une bouteille d’eau au supermarché c’est 2€. Une nuit dans un hôtel basique, c’est au moins 70-80€. Un plat au restaurant c’est tout de suite 12-13€ minimum. Etc.

Si vous avez un budget rikiki, que vous faites vos courses au supermarché, que vous cuisinez dans votre logement (encore faut-il choisir un hébergement qui dispose d’une kitchenette ou d’une cuisine – c’est le cas de la plupart des auberges de jeunesse et des chambres chez l’habitant), et que vous vous déplacez en stop, vous pouvez vous en tirer avec un budget de 40-50€ par jour. Sinon, comptez au minimum 100€ la journée.

Ce qui ne coûte pas trop cher, heureusement pour nous les touristes, ce sont les déplacements. Le bus est généralement assez bon marché, même sur des longues distances. Mais le reste, gardez-le en tête : c’est très cher. Vous voilà prévenus.

> A propos de la sécurité à Mitzpe Ramon

A Mitzpe Ramon, tous les soucis du quotidien paraissent bien loin, y compris le conflit que l’on connait. La ville de Mitzpe Ramon est, de part sa taille minuscule, épargnée par toute forme de délinquance ou de criminalité. Vous pouvez vous promener dans les rues de la ville avec des billets qui dépassent des poches, il ne vous arrivera rien (je plaisante hein, ne faites pas ça pour de vrai). Mon hôte me disait même que les habitants ne ferment pas (pas toujours en tout cas) leurs portes d’entrée à clé, tant ils ont confiance en leurs voisins.

Evidemment, tout cela finira par changer, malheureusement. Mais pour le moment, il n’y a aucun problème à Mitzpe Ramon. Le seul vrai danger survient une fois dans le désert : c’est la nature qui peut en être responsable. Les chaleurs, les coulées de boue en cas de pluie, les orages, et parfois les animaux (scorpions, serpents, araignées, …) sont les principales sources de danger à Mitzpe Ramon.

D’une manière plus générale, concernant la sécurité en Israël, j’ai trouvé cette destination très safe. Alors oui, le conflit est là, mais au quotidien on ne le ressent pas spécialement. Les gens vivent leurs vies, comme partout ailleurs, et il n’y a pas spécialement de tension palpable en Israël, en tout cas dans les zones où je suis passé (donc relativement touristiques tout de même, je n’ai pas vraiment fait de “hors piste” dans ce pays). Le principe de base, c’est de ne pas offenser/provoquer qui que ce soit en parlant de religion ou en exhibant des signes extérieurs d’appartenance à un groupe différent du milieu dans lequel vous trouvez. Si vous devez passer dans des zones particulièrement religieuses (peu importe la religion), pensez à vous habiller de façon à ce que vos épaules et vos genoux ne soient pas visibles (et évitez les tenues moulantes).

Si vous passez par d’autres villes lors de votre voyage en Israël et que vous vous demandez comment est la sécurité dans ces lieux spécifiques, je vous invite à consulter mes articles dédiés : Tel-Aviv ici, Jérusalem là, et Eilat par ici. J’ai aussi écrit sur Acre, sur la Mer Morte et sur le désert du Néguev.

Enfin, avant votre départ en Israël, pensez à suivre l’évolution de la situation et les recommandations du gouvernement français sur ce site là. Ne tombez pas dans la paranoïa pour autant, prenez du recul avec ce qui est écrit, posez des questions aux locaux une fois sur place pour savoir précisément l’état des lieux de la situation au moment où vous y serez. Et tout se passera bien !

Vous savez tout sur Mitzpe Ramon et les alentours

On arrive à la fin de cet article consacré à Mitzpe Ramon, à son cratère, le plus beau du désert du Néguev, et à ses alentours immédiats. Je ne peux que vous encourager à vous y rendre tellement ces lieux sont magiques : j’en ai pris plein les yeux pendant tout mon séjour.

Si cet article vous a été utile, pensez à cliquer sur J’aime ci-dessous : ça m’encourage à continuer de publier des guides détaillés sur les destinations où je me rends.

Enfin, si vous voulez soutenir mon travail et me permettre de continuer ce blog, c’est tout simple : lorsque vous réservez vos billets d’avion, vos nuits d’hôtel ou vos activités, passez par les liens qui se trouvent dans mes articles. Certains organismes (pas tous, malheureusement) me reversent une petite commission sans que cela ne change quoi que ce soit à la somme que vous leur réglez.

Voilà, j’espère que le désert autour de Mitzpe Ramon vous plaira autant qu’il m’a séduit. Je vous souhaite un excellent voyage !

Jérémy.