Visiter Tel-Aviv : guide de voyage ultra-complet et 29 choses à faire sur place

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous allez visiter Tel-Aviv prochainement et vous vous demandez que faire et que voir sur place ? Vous êtes au bon endroit : je rentre d’un long voyage en Israël et j’ai eu l’occasion de visiter Tel-Aviv de fond en comble.

Dans cet article, je vous partage mes meilleurs conseils pour visiter Tel-Aviv : vous saurez tout sur les activités à y faire, les endroits à voir, les meilleurs adresses pour manger, boire un verre et dormir. Bref, de quoi préparer au mieux votre séjour sur place. Prêt ? C’est parti !

En bref :

> Pour trouver des prix intéressants sur les vols France – Tel-Aviv, je vous recommande ce site ! Il y a souvent des vols à moins de 100€ aller-retour !

> L’hébergement à Tel-Aviv n’est pas donné. Je vous conseille de lire ce guide pour vous aider à trouver ce qu’il vous faut.

> Enfin, ne partez pas en Israël sans ce petit compagnon de route, il vous sera fort utile 🙂

Au sommaire de cet article

Visiter Tel-Aviv : 29 choses à faire et à voir

Tel-Aviv n’est pas une ville où il y a beaucoup à visiter. Oui, il y a des musées et quelques attractions intéressantes, mais, à mon sens, c’est surtout une ville où flâner. Elle est découpée en plusieurs quartiers, chacun ayant son style et son atmosphère bien marqués. C’est un vrai plaisir de se promener dans ses ruelles escarpées ou sur ses grands boulevards colorés. Voici ci-dessous mes suggestions de visites à Tel-Aviv, avec les détails pour chaque quartier de la ville.

Au passage, sachez que j’ai écrit un guide qui s’appelle “Tel-Aviv quartier par quartier“, si vous voulez en savoir plus sur le sujet, allez y jeter un oeil !

Les quartiers de Tel-Aviv pour vous aider à vous repérer.

> Visiter Jaffa, le plus vieux quartier de Tel-Aviv

Jaffa est le quartier historique et l’immanquable absolu de toute visite de Tel-Aviv. Ses ruelles étroites, ses passages dérobés, ses escaliers glissants et ses voûtes médiévales en font un endroit unique, romantique, qui ravira autant les photographes amateurs que les amoureux de vieilles pierres. La ville historique de Jaffa justifie à elle-seule le déplacement à Tel-Aviv. En dehors des ruelles de la vieille ville, voici quelques suggestions de choses à faire ou à voir dans ce coin-là de Tel-Aviv.

>> Se poser sur le port de Jaffa

Vous avez certainement déjà entendu parler du port de Jaffa : c’est de là qu’étaient embarquées les fameuses oranges de Jaffa à destination de l’Europe. Quand vous voyez “Origine : Israël” dans votre supermarché préféré, vous saurez désormais que c’est de là qu’elles ont été embarquées. Au-delà des oranges, le port de Jaffa est un endroit calme, où il est agréable de se poser pour regarder passer les gens et regarder la mer. Au loin, au-delà des flots, on voit très bien la ville neuve de Tel-Aviv avec ses immenses buildings.

>> Admirer la tour de l’Horloge

Sur la place principale à l’entrée de Jaffa se trouve la tour de l’Horloge. Bon, ce n’est pas un bâtiment historique car elle n’a été édifiée qu’en 1906, mais elle est plutôt jolie, de même que la place sur laquelle elle se trouve. Il y a plein de monde dans tous les sens, les voitures s’y agglutinent dans un joyeux bordel, avec le soleil et les palmiers cela donne vraiment l’impression de s’immerger au Moyen-Orient. Un endroit sympa !

A savoir : tous les jours à 10 heures il y a une visite guidée gratuite de Jaffa (enfin presque gratuite, la coutume veut que l’on laisse un bon pourboire). La visite a lieu en anglais, au départ de la tour de l’Horloge. Je ne l’ai pas faite, mais maintenant vous savez que ça existe, si ça vous intéresse. Si l’horaire ne vous convient pas, vous pouvez réserver une visite privée ici.

>> Déambuler dans les jardins Hapisga

Quand vous marchez en direction de Jaffa depuis le centre de Tel-Aviv, juste avant d’arriver à destination, vous aurez sur votre gauche un parc arboré, sur le flanc de la colline. Grimpez par-là : vous esquiverez une bonne partie de la foule (qui se concentre sur la promenade du bord de mer), vous aurez une vue panoramique sur le Tel-Aviv moderne, ses plages et ses buildings, vous longerez la Mosquée de la Mer (avec un peu de chance vous entendrez même l’appel à la prière si vous passez au bon moment), et vous arriverez dans les jardins Hapisga.

Pour info, l’amphithéâtre qui se trouve juste à côté accueille régulièrement des spectacles de son et lumière au mois d’août. Demandez la programmation détaillée à l’office de tourisme.

>> Tester ses talents de négociateurs sur le marché aux puces

Enfin, dernière visite indispensable du quartier de Jaffa : son marché aux puces. C’est coloré, animé, bruyant : un vrai bazar, dans tous les sens du terme. Si vous aimez chiner et marchander, si vous avez envie de ramener des souvenirs d’Israël, allez y faire un tour, ça vous plaira !

> Visiter Neve Tzedek : premier quartier du Tel-Aviv “neuf”

Au début du 19e siècle, on commençait à se trouver à l’étroit dans les ruelles de Jaffa. Certains pionniers ont décidé de sortir des murs de la ville historique pour aller fonder, un peu plus loin, le quartier de Neve Tzedek. Aujourd’hui, c’est l’une des zones les plus agréables à visiter dans le Tel-Aviv moderne.

On y trouve plein de petites rues mignonnes bordées de plantes vertes. Les locaux y prennent le temps de vivre, de papoter sur le pas de leurs portes. On y entend d’ailleurs fréquemment parler français. C’est une vraie oasis de calme au cœur de l’agitation de Tel-Aviv, et un des endroits que j’ai préféré lors de ma visite de la ville.

Le vrai plaisir de visiter ce quartier de Tel-Aviv, c’est de flâner dans ses ruelles, notamment Neve Tzedek Street et les rues qui la coupent de façon perpendiculaire. Il y a soit-disant plusieurs points d’intérêt touristique dans ce coin – je les détaille ci-dessous – mais je les ai tous trouvés décevants.

>> Old Train Station

Parmi les choses à visiter dans ce coin là, on m’a recommandé la “Old Train Station” (aussi appelée par son nom hébreu Hatachana), l’ancienne gare ferroviaire de Jaffa.

Elle ressemble à nos vieilles gares françaises des années 50 (celles que la SNCF s’est appliquée à remplacer dans les années 90 par des constructions en verre, soit disant modernes). On y trouve même l’inscription “La Gare” dessus. Bref, je pensais visiter un endroit original : ce n’est pas le cas. La déception est d’autant plus marquée que j’ai vraiment galéré pour la trouver (il y a beaucoup de travaux pour installer le métro/tram dans cette zone, plein de rues sont bloquées…). La zone a été réhabilitée en coin familial, avec quelques cafés et restaurants sympas. Mais c’est loin d’être un immanquable de Tel-Aviv.

>> Suzanne Dellal Center

C’est un centre de danse contemporaine. Il est dans toutes les brochures touristiques, alors comme je passais à proximité j’ai fait le détour pour aller voir. Mais là encore, déception, il n’y a rien de particulier. Le seul intérêt, en fait, c’est de tourner autour pour déambuler dans les petites ruelles du quartier.

>> La Shalom Tower

Lors de sa construction, la Shalom Tower était le plus haut gratte-ciel d’Israël, et même du Proche-Orient. Aujourd’hui, évidemment, elle a été dépassée par des centaines de buildings un peu partout, à Tel-Aviv et ailleurs. Les curieux peuvent y pénétrer (moyennant des contrôles à l’entrée par un bonhomme pas très souriant) et y admirer une fresque en mosaïque représentant l’histoire de Tel-Aviv. Sympa mais sans grand intérêt, là encore.

> Se promener dans le quartier yéménite Kerem Hateimanim

Ce quartier de Tel-Aviv a été construit par les juifs yéménites venus s’installer en Israël à la fin du 19e siècle. Vous y trouverez plein de petites rues étroites avec des cafés, des boutiques, des terrasses… Une atmosphère cosy et authentique se dégage de ce coin de Tel-Aviv.

Malheureusement, pour ma part, j’ai effectué ma visite en plein pendant shabbat et après un violent orage : le quartier était complètement désertique (j’ai appris plus tard que les habitants de ce quartier sont très religieux, contrairement à beaucoup d’autres zones de Tel-Aviv où il y a tout de même une certaine animation, même durant shabbat).

En tout cas, ce fut suffisant pour me rendre compte de l’atmosphère générale de l’endroit et vous recommander de vous y rendre lors de votre visite de Tel-Aviv.

>> Déambuler dans le Shouk HaCarmel

Lors de votre visite du quartier yéménite de Tel-aviv, ne manquez pas d’aller voir le Shouk HaCarmel (“carmel market”). On ne peut pas visiter Tel-Aviv sans y passer au moins une fois, c’est un immanquable absolu !

Il s’agit du plus grand marché de Tel-Aviv, qui s’étend tout en longueur de la “place de l’étoile” (c’est-à-dire où se rejoignent les boulevards Allenby, King George et Sheinkin), jusqu’à l’extrémité opposée du quartier Kerem Hateimanim. A voir absolument, juste après ou juste avant votre petit tour dans les ruelles.

Notez que, lorsque vous visiterez ce quartier, vous vous trouverez à 200 mètres de la très populaire plage Jerusalem Beach. Si vous avez envie de piquer une tête après votre visite du quartier, c’est tout à fait possible !

> Flâner sur les grands boulevards du centre de Tel-Aviv

Il y a 5 grands boulevards que j’ai trouvé vraiment intéressants lorsque j’ai visité Tel-Aviv : Sheinkin Street, Allenby Street, Dizengoff Boulevard, King George Street et Rothschild Boulevard, ce dernier étant le lieu emblématique et le plus connu de la ville.

Concernant Rothschild Boulevard, je m’attendais à une sorte de Champs-Élysées version israélienne. En fait on est loin de ça : c’est arboré, calme, presque familial en journée. Les maisons sont assez discrètement en retrait de la rue. Elles valent le coup d’œil pour découvrir l’architecture Bauhaus, que l’on retrouve d’ailleurs sur Allenby et Sheinkin, entre autres.

Allenby et Dizengoff sont deux boulevards plein à craquer de terrasses, de bars, de boutiques en tout genre. J’ai une préférence pour Dizengoff (qui était, lui, d’ailleurs, considéré comme les Champs-Élysées de Tel-Aviv, avant qu’on se rende compte qu’un tel titre était franchement surévalué), j’ai trouvé Allenby plus fêtard et Dizengoff plus “cool”, mais les deux coins valent vraiment le détour.

Enfin, Sheinkin Street est une longue artère commerciale, aux maisons Bauhaus (je trouve ça assez laid, en fait, comme style). Si vous voulez faire du shopping lors de votre visite de Tel-Aviv, c’est par ici que ça se passe !

Voici quelques suggestions d’endroits à visiter dans le centre de Tel-Aviv :

>> Le Tel-Aviv Museum of Art

Tout près de la gare de Tel-Aviv HaShalom se trouve le MoA, le Museum of Art, qui n’est ni plus ni moins que le plus gros musée d’art du pays. Si vous ne deviez en faire qu’un, c’est donc celui-ci (qui prend bien une demi-journée à visiter). Au programme, des toiles de Picasso, Gauguin, Renoir, Degas, Rembrandt, Rubens, et de nombreux autres, réparties sur 2 étages et un sous-sol. Bref, du lourd !

>> Les musées de Bialik et Rubin

Si vous n’en avez pas marre des musées, vous pouvez continuer d’en visiter : le premier est consacré au poète israélien Bialik, et le second au peintre Reuven Rubin (ainsi que d’autres peintes israéliens). Je vous avoue que je ne suis pas rentré, donc pas d’avis à vous donner sur les œuvres proposées.

>> L’ancienne mairie de Tel-Aviv

Vous pouvez également visiter l’ancienne mairie, ou simplement l’admirer de l’extérieur, sur la rue Bialik. Comme beaucoup de bâtiment de Tel-Aviv, elle est construite dans son style Bauhaus (vous finirez par reconnaître facilement les maisons de Tel-Aviv construites dans ce genre là) et elle se visite (intéressant pour comprendre l’histoire de la ville). Pas indispensable, loin de là, mais si vous passez à proximité, faites un crochet. Ce coin là est d’ailleurs l’occasion de comprendre le surnom de “Ville Blanche” souvent donné à Tel-Aviv (en raison, vous vous en doutez, de la couleur des bâtiments…).

> Visiter Florentin, le quartier alternatif de Tel-Aviv

Visiter Tel-Aviv sans aller voir le quartier de Florentin, ça serait comme visiter Paris sans aller voir Montmartre.

Florentin, c’est le quartier alternatif de Tel-Aviv. Il y a longtemps, c’était ouvrier et industriel, puis les artistes sont venus y vivre en raison des faibles loyers et de la proximité relative avec la ville. Petit à petit, des cafés, des bars et des restaurants ont ouvert, la population a changé lentement pour devenir artisto-bobo-hipster, avec tout ce que cela comporte d’agréable et d’agaçant. Vous trouverez des boutiques bio, des restaurants vegans, des endroits plus rock’n’roll, du street-art, et même des coins vraiment abimés, comme si la réhabilitation du quartier n’était pas encore terminé, et qu’il restait ici ou là des vestiges de ce qu’avait été Florentin avant l’arrivée des artistes.

Bref, c’est de loin mon quartier préféré de Tel-Aviv, et je vous invite vraiment à y faire un tour. Voici quelques suggestions de visite de ce quartier.

>> Déambuler dans les ruelles des artisans

Engouffrez-vous dans l’une des ruelles autour de Tsrifin : elles sont étonnantes. Taguées, colorées, fleuries, on y trouve des scieries et des ateliers de menuisiers où on travaille encore le bois à l’ancienne. Un vrai voyage dans le temps au cœur d’un Tel-Aviv 100% authentique. A visiter avant que le tourisme ne transforme complètement l’endroit !

>> Flâner sur le marché du boulevard Levinsky et ses stands d’épices orientales

Si vous aimez les odeurs de l’orient, alors vous ne pouvez pas rater le marché du boulevard Levinsky (le boulevard est immensément long, le marché se tient grosso modo entre les rues Hashuk et HaAliya). On y trouve donc des vendeurs d’épices et des fruits secs délicieux, ainsi que plusieurs stands de plats à emporter (ou à déguster sur place). Un régal pour la vue, l’odorat et le goût !

>> Admirer le street-art

Une ville comme Tel-Aviv, à l’ambiance jeune et libérée, ne pouvait pas manquer d’offrir un quartier aux street-artistes pour s’exprimer. Et quel meilleur endroit que Florentin pour cela ! Si vous aimez les fresques murales, ne manquez pas de visiter ce quartier de Tel-Aviv : il y en a des réellement impressionnantes, même pour un mec comme moi, qui reste souvent de marbre devant ce genre de créations.

>> Voir American-German Colony

Entre le quartier de Florentin et Jaffa, il y a un tout petit quartier qui s’appelle American-German Colony, avec une succession de jolies petites maisons typiques des États-Unis. Difficile de se croire à Tel-Aviv quand on y flâne. Ce n’est pas un immanquable mais si vous passez à proximité, allez voir, c’est franchement sympa et original !

> Flâner sur les plages de Tel-Aviv et se baigner

Tel-Aviv compte un bon 5 kilomètres de bord de mer, dont 4,5 km de plage. Ça vous plante le décor ! Une longue promenade vous emmène d’un bout à l’autre, du vieux port de Tel-Aviv, au nord, jusqu’au vieux port de Jaffa, au sud. Elle est parfaitement aménagée, avec des bancs très régulièrement pour vous poser face à la mer.

Parmi les meilleures plages de Tel-Aviv : Metzitzim Beach (qui se trouve juste à côté de la plage religieuse où hommes et femmes sont séparés : HaDati’im), Gordon Beach (où vous trouverez beaucoup de jeunes qui font du beach-volley), et Jerusalem Beach, que j’ai déjà mentionnée dans la partie consacrée au quartier yéménite Kerem Hateimanim. N’hésitez pas à vous baigner, l’eau est toujours à température agréable, même en hiver (autour de 19 degrés, c’est plus que dans ma Normandie natale en plein été !).

A part ça, sur le front de mer, voici ce que vous pouvez faire :

>> Voir la marina de Tel-Aviv

Dans chaque ville que je visite où il y a un accès à la mer, j’adore trouver les marinas et aller m’y promener. Il y a toujours une atmosphère agréable dans ces endroits là. Celle de Tel-Aviv ne déroge pas à la règle : on profite de la mer en étant légèrement à l’écart de l’animation des plages, et avec une vue fort agréable sur tout le front de mer jusqu’à Jaffa au loin. Un endroit très sympa !

>> Vous essayer au surf

Si l’envie vous prenait d‘expérimenter le surf un jour dans votre vie, alors pourquoi ne pas vous jeter à l’eau lors de votre visite de Tel-Aviv ? Le surf est le sport numéro 1 de la jeunesse locale, vous verrez un paquet de gens dans l’eau, par tous les temps, sur les plages prévues à cet effet. Il y a plein d’écoles de surf partout sur le bord de mer. Vous pouvez aller au Galim Surf School tout près de la marina (côté sud), sinon le Waves Surf School and Club, sur Banana Beach, plus au sud.

>> Écouter de la musique sur Drum Beach

Entre deux baignades, vous pouvez aller sur Drum Beach, près du Delphinarium : il y a constamment des musiciens qui jouent (souvent c’est du djembé, mais parfois il y a d’autres styles qui viennent se greffer) et des gens qui viennent danser sur les rythmes. Jetez un oeil à cette vidéo pour vous faire une idée de l’ambiance des lieux. Si vous jouez vous-même d’un instrument, vous pouvez bien sûr vous rendre par là et participer activement aux festivités. Un endroit cool et surprenant, face à la mer ! Venez pour le coucher de soleil !

>> Admirer le coucher de soleil sur la Méditerranée

Ça vaut vraiment le coup d’aller voir un coucher de soleil depuis les plages de Tel-Aviv, vous ne regretterez pas le spectacle. Partout sur le front de mer il y a des bancs si vous ne voulez pas vous assoir dans le sable.

> Visiter le quartier de Old North et au-delà

De toute la liste que je viens de faire, c’est ce quartier que vous pouvez zapper sans trop de scrupule lorsque vous allez visiter Tel-Aviv : c’est un coin résidentiel, très huppé, où il y a assez peu de choses à faire et à voir. Il vaut de l’intérêt pour sa proximité avec la très chouette plage de Metzitzim Beach, de la marina de Tel-Aviv, et parce qu’il y a plusieurs très bons restaurants en son sein. Mais en terme strictement touristique, vous n’aurez pas grand chose à vous mettre sous la dent. Sauf ça :

>> Visiter la maison de Ben Gourion

David Ben Gourion est un personnage central dans l’histoire d’Israël : il est le fondateur du pays, rien que ça. Quand je suis passé devant sa maison (dont l’apparence extérieure ne laisse absolument pas présager qu’elle a appartenu à un homme d’état si important), tout était fermé. Et je vous avoue que je n’ai pas eu le courage de revenir dans ce coin là exprès pour ça. Donc je n’ai pas d’avis sur l’endroit, je peux juste vous dire qu’on y trouve une bibliothèque de 20 000 livres et une partie de ses effets personnels. Ceux d’entre vous qui sont curieux de la visiter trouveront toutes les infos sur le site officiel.

>> Explorer le parc Yarkon

Yarkon est à Tel-Aviv ce que Central Park est à New-York : le poumon vert de la ville. C’est une ballade agréable et familiale dans un environnement boisé très agréable. Un long étang permet notamment de louer des barques et de s’offrir une escapade romantique. Pas indispensable, mais si vous êtes à proximité vous pouvez y aller sans problème !

>> Visiter le musée d’histoire et de culture juives

Au-delà de la rivière Yarkon, près de l’université de Tel-Aviv, se trouve le musée d’histoire et de culture juives (en anglais ils utilisent “museum of Jewish people”, parfois indiqué aussi sous le nom de “Diaspora museum”). Comme son nom l’indique, il reprend l’histoire du judaïsme, d’Israël, et des peuples liés.

Je n’y suis pas allé pour une raison simple : je revenais tout juste d’un beau voyage en Pologne, où j’ai eu l’occasion de visiter énormément de lieux liés à l’histoire de la diaspora juive, dont les camps de concentration d’Auswchitz-Birkenau lors de mon séjour à Cracovie. Bref, je n’avais pas spécialement envie de me replonger là-dedans. Ceci dit, c’est une visite certainement passionnante si le thème vous intéresse.

Que visiter dans les environs de Tel-Aviv

Tel-Aviv est le point de départ idéal pour rayonner dans la moitié nord d’Israël : de nombreuses villes d’intérêt se trouvent à moins de 2 heures de transport de là. Voici ci-dessous quelques suggestions de visite dans les alentours de Tel-Aviv, soit pour une excursion à la journée, soit pour quelques jours si vous avez le temps (c’est l’idéal).

> Visiter Jérusalem, la ville Sainte

Comment venir en Israël sans passer par Jérusalem ? C’est l’immanquable absolu de tout voyage dans ce pays, que l’on soit religieux ou non.

A Jérusalem, ne manquez pas évidemment le Mur des Lamentations, un endroit absolument incroyable pour l’énergie qu’il dégage. La découverte du Dôme du Rocher et de l’Esplanade des Mosquées est un moment fort également. Enfin, le Mont des Oliviers, lieu mythique de la chrétienté, vous offrira la plus belle vue possible sur la vieille ville de Jérusalem. Prenez également au moins deux heures pour vous perdre dans les ruelles du vieux Jérusalem : étroites et chargées d’histoire, elles vont vous régaler. Un vrai coup de cœur !

Pratique : il existe de nombreuses excursions à la journée au départ de Tel-Aviv pour Jérusalem. Je vous recommande celle-ci pour son sérieux et la gentillesse du guide (en français).

Si vous préférez voyager en indépendant, c’est possible et même très simple : Jérusalem est facilement accessible depuis Tel-Aviv, soit par le train soit par le bus (j’explique en détails comment s’y rendre dans cet article).

> Visiter Acre et ses vestiges historiques

Une autre ville marquée par l’histoire, c’est Acre, anciennement Saint-Jean d’Acre (nom que l’on utilise encore en France, d’ailleurs). Elle se trouve à environ 2 heures de Tel-Aviv, sur la côte. Sa vieille ville est extraordinairement bien préservée : on y visitera la Citadelle des Hospitaliers et le Tunnel des Templiers, deux lieux étonnants qui vous emmèneront aussitôt au Moyen-Âge ! J’ai écrit un guide complet sur Acre : allez le lire ici.

Le dédale de ruelles pavées qui constitue le centre historique est cerné d’une muraille médiévale impressionnante, sur laquelle on peut se promener par endroit. La ville est petite, on peut en faire le tour très rapidement, ce qui en fait une excursion idéale au départ de Tel-Aviv.

Pratique :

> Visiter Acre est très facile également depuis Tel-Aviv, on s’y rend en train en moins de 2 heures (ligne directe, départ toutes les 20 minutes environ).

> Si vous ne comptez pas dormir sur place, je vous suggère de partir en excursion organisée depuis Tel-Aviv, qui vous emmène voir Acre ainsi que Césarée et Haïfa. Regardez ici pour les détails.

> Voir Nazareth, Tibériade et la mer de Galilée

Si le sujet vous intéresse, je vous conseille de partir pour une excursion qui fait le tour des lieux saints de la Bible du nord d’Israël au départ de Tel-Aviv. Au programme, la visite de Nazareth  (aujourd’hui ville musulmane), Tibériade et son lac (aussi appelé Mer de Galilée). Celle-ci en particulier devrait vous plaire.

> Visiter Haïfa

Si vous allez à Acre en train, vous passerez par Haïfa, la troisième ville du pays. Elle n’est pas spécialement réputée pour être jolie, mais elle a une âme particulière.

Sur place, on visite les jardins de Bahaï et on flâne sur la rue Ben Gourion. Très sincèrement, Haïfa n’est pas un immanquable en Israël, mais si vous avez du temps et que vous ne savez pas quoi faire, c’est une option possible et relativement facile d’accès depuis Tel-Aviv (1H30 de train, avec des départs toutes les 20 minutes en moyenne).

Je vous conseille tout de même de privilégier Jérusalem ou Acre si vous n’avez qu’une seule excursion à effectuer au départ de Tel-Aviv !

Pratique : je le disais, les trains sont fréquents, assez rapides et peu onéreux entre Tel-Aviv et Haïfa. Regardez sur ce site pour les horaires. Sinon, laissez-vous guider et réserver ce tour pour voir l’essentiel d’Haïfa en quelques heures, ainsi que les superbes villes de Césarée et Acre.

> Visiter la ville antique de Césarée

Césarée, en revanche, présente des caractéristiques historiques importantes : c’est l’ancienne capitale des romains en Judée (d’où le nom), fondée au 1er siècle avant Jésus-Christ. On y retrouve donc des vestiges de la cité romaine, ainsi que des différents peuples qui s’y sont succédés : croisés, ottomans, mamelouks, … Acre est, à mon sens, plus intéressante, mais Césarée vaut le coup d’œil également.

Pour vous y rendre, c’est fastidieux par les transports en commun (possible seulement en bus, avec un changement à l’une des jonctions, en bord de route, pas très pratique…). Le plus simple, c’est de passer par ici et en profiter pour voir Haïfa et Acre.

> Aller voir la mer morte

Bon, ça commence à faire une sacrée trotte mais c’est tout à fait possible d’aller piquer une tête dans la mer morte depuis Tel-Aviv. Honnêtement, se baigner dans son eau salée est une expérience extra (je l’ai fait et je vous raconte tout dans mon guide ultra-complet sur le sujet qui se trouve ici). Si vous avez le temps, allez faire un tour dans cet endroit unique au monde. Pour cela, soit vous louez une voiture, soit vous passez par cet organisme touristique, car sinon via les transports en commun ce n’est pas possible de faire l’aller-retour sur la journée.

> La station balnéaire de Netanya

Netanya est une station balnéaire de qualité, à proximité immédiate de Tel-Aviv (31 km) avec là encore plusieurs kilomètres de plage à son actif, ainsi qu’une longue promenade où il est agréable de déambuler face à la mer. En revanche, la ville elle-même ne présente aucun intérêt touristique majeur. En clair, si vous voulez juste vous baigner, Tel-Aviv suffit très largement. A mon sens, ce n’est pas une ville à rajouter sur votre itinéraire de voyage.

Combien de jours pour visiter Tel-Aviv

Dans cette partie, je vais tâcher de vous aiguiller sur la durée du séjour idéal à Tel-Aviv.

> J’ai visité Tel-Aviv en 2 jours complets sur place

Lors de mon voyage en Israël, je suis passé deux fois à Tel-Aviv. D’abord dès mon arrivée dans le pays, pour 2 jours complets (3 nuits), et ensuite, à la fin de mon séjour, pour une seule nuit, juste avant de prendre l’avion pour rentrer en France. J’ai trouvé cette durée idéale : 2 jours entiers puis un bonus d’une demi-journée juste avant le départ.

Le premier jour, j’ai visité Jaffa puis je suis remonté jusqu’à la marina à pied en longeant la mer, ce qui m’a pris pas mal de temps. Je suis revenu ensuite jusqu’à mon hébergement dans Florentin via les boulevards du centre : Dizengoff, Rotshchild, Allenby, …

Et le deuxième jour, j’ai visité les petits quartiers de Tel Aviv : Neve Tzedek et le quartier yéménite en prenant mon temps. Puis je suis retourné dans le centre voir les rues importantes que j’avais manquées, et j’ai fini par explorer Florentin dans les moindres recoins. Le tout à pied.

Bref, si vous avez 2 jours complets pour visiter Tel-Aviv, c’est parfait (même un peu court si vous aimez faire les musées).

> Si vous avez 3 jours pour visiter Tel-Aviv

Si vous avez 3 jours, c’est tout à fait correct également. Reprenez le programme du point précédent et rajoutez quelques activités supplémentaires : la visite d’un ou deux musées, une baignade, une leçon de surf, ou même une excursion hors la ville si vous le souhaitez.

> Visiter Tel-Aviv en 4 jours ou plus : sortez de la ville

Au-delà de 3 jours pour visiter Tel-Aviv uniquement, ça commence à faire long à mon avis : dans ce cas là, faites des excursions à la journée (Acre, Césarée, et bien sûr Jérusalem, même si je vous recommande d’aller y passer également 2 jours complets afin d’en profiter pleinement).

Alors, bien sûr, il faut remettre en perspective la durée de votre séjour à Tel-Aviv par rapport à celle de votre voyage dans le pays. Si vous avez le projet, par exemple, de passer une semaine en Israël, n’allez pas attribuer 3 nuits à Tel-Aviv, ça serait dommage car le pays a beaucoup d’autres endroits intéressants à offrir. Je publierai prochainement un guide avec des suggestions d’itinéraire pour une semaine en Israël, je mettrai à jour cet article quand il sera en ligne.

> Bilan : combien de jours sur place :

Bref, je récapitule :

1 seule journée à Tel-Aviv : seulement si vous prévoyez de faire un voyage complet en Israël et que celui-ci est assez court (disons une semaine). Dans ce cas, prenez un guide pour aller à l’essentiel.

2 jours complets à Tel-Aviv : l’idéal si vous voulez simplement flâner dans la ville comme je l’ai fait.

3 jours à Tel-Aviv : parfait si vous aimez faire des musées ou des activités.

4 jours à Tel-Aviv : trop long, ou alors il faut sortir de la ville.

Où sortir à Tel-Aviv

Tel-Aviv est surnommée “la ville qui ne dort jamais”, ce n’est pas pour rien. Vous y trouverez un nombre incalculable de restaurants, de bars et de nightclubs : il y en a littéralement pour tous les goûts. Dans cette partie, je vous partage mes suggestions et mes bons plans pour sortir à Tel-Aviv.

> Où manger à Tel-Aviv

S’il y a des foodies parmi vous, je vous conseille de participer à cet atelier-découverte de la street-food de Tel-Aviv. Top !

Tel-Aviv regorge de petits restaurants délicieux, de stands de street-food savoureux, et d’établissements chics où déguster de la cuisine raffinée. Voici ci-dessous quelques idées pour bien manger à Tel-Aviv.

>> Pour un brunch

Le brunch, c’est sacré pour les habitants de Tel-Aviv. Vous verrez beaucoup de monde en terrasse les lendemains de soirée. Essayez Delicatessen : un endroit très sympa, sorte d’épicerie fine qui propose des plats maisons, simples et gouteux. Adresse : Yehuda HaLevi 79/81.

>> Pour les végétariens / vegans

Il y a énormément d’options pour les végétariens / vegans à Tel-Aviv. Parmi elles, testez le Citizen Garden, c’est l’un des meilleurs restaurants vegans de la ville. Des plats savoureux et relevés, délicatement préparés. Adresse : Montefiore 15.

>> Pour manger local

Les endroits que j’ai préférés à Tel-Aviv, ce sont les petits restaurants qui ne paient pas de mine, qui sont destinés avant-tout aux locaux. Parmi eux, je vous conseille Hummus Hason : un tout petit boui-boui comme il semble en exister beaucoup d’autres. Peu de tables, une atmosphère bonne franquette, ils servent du hummus délicieux sous toutes ses formes. Très bonne adresse pour manger comme les locaux. Adresse : Herzl 76.

>> Le bon plan street-food

Le marché Carmel (“Shouk HaCarmel”) est rempli de petits stands de street-food à déguster sans modération (enfin, un peu quand même, ils cuisinent gras !). Autre suggestion : Falafel Hakosem, une des meilleurs adresses pour la street-food à Tel-Aviv. Adresse : Shlomo Hamelech 1.

>> Pour manger du poisson

Sur le port de Jaffa, vous trouverez une véritable institution à Tel-Aviv : le restaurant Old Man and The Sea. Il s’est évidemment fait une spécialité de servir des poissons et des fruits de mer. Cadre agréable, service souriant et efficace, un incontournable ! Adresse : Retzif HaAliya HaShniya 101.

>> Pour une soirée en amoureux

Si vous avez envie de passer une soirée romantique en mangeant autre chose que du hummus ou du poisson, allez chez Mel and Michelle : une trattoria italienne élégante et raffinée, qui offre un cadre idéal pour une soirée à deux. Adresse : Ben Yehuda 155.

>> Pour manger entre amis avant une soirée

Je vous conseille d’aller à Port-Saïd : un bar/resto hipster qui propose de la nourriture délicieuse dans une ambiance chaleureuse d’avant-soirée. Excellent spot au coeur de Tel-Aviv ! Adresse : Har Sinai 5.

Autre option : Vicky Cristina, dans l’ancienne gare rénovée. Il y a des beaux espaces à l’extérieur sous des grands arbres. Les cocktails sont délicieux, on y mange des tapas ou d’autres plats simples et bons. Adresse : Hatachana 1.

> Où boire un verre

Il y a tellement d’endroits où sortir à Tel-Aviv qu’il me faudrait rédiger un livre complet sur le sujet si je voulais être exhaustif et vous parler de tous les endroits cools de cette ville. Je vais tâcher de faire concis. Voici où boire un verre selon les quartiers de Tel-Aviv :

>> Dans le cœur de Tel-Aviv

C’est sur le boulevard Allenby que vous trouverez la majorité des bars et des terrasses du cœur de Tel-Aviv. Parmi eux, ne manquez pas le bar Port-Saïd et son ambiance chaleureuse (on peut aussi y manger à la bonne franquette, comme dans la plupart des bars de la ville, cf plus haut). A proximité immédiate, vous avez le boulevard Rothschild, où se trouvent énormément de cafés et de bars également (essayez chez Polly par exemple).

Un peu plus au nord, sur le boulevard Dizengoff, il y a un nombre incalculable de terrasses et de gens qui s’envoient des pintes dans une ambiance fraternelle et bon enfant. Le bar 223 par exemple est très sympa, mais ce n’est pas le seul. Sur le rond point “Dizengoff Square”, vous trouverez plein de bars dont les terrasses sont au milieu du rond point. L’endroit est vraiment original, y’a plein de monde (et tout le monde se mélange peu importe dans quel établissement ils ont commandé leur conso – je vous conseille tout de même le Beer Garden). Un endroit complètement improbable !

Enfin, encore plus au nord, près de la marina et des plages, vous pouvez aller écouter de la musique irlandaise au Molly Bloom’s, un vrai irish pub avec des concerts fréquents et une bonne ambiance.

>> Dans le quartier Florentin :

En journée, on trouve de nombreux cafés un peu bobo/hipsters, notamment sur la rue Frenkel (le café Kiosko par exemple). Des endroits très sympas si vous aimez ce genre d’ambiance. Il y a toujours du monde, là : soit des amis qui se retrouvent après une journée de travail, soit des gens qui viennent bosser sur leur Mac dans un endroit un peu plus détendu que le bureau.

Le soir, la rue Chayim Vital est l’une des plus animées du quartier. Vous y trouverez pas mal de bars, souvent des pubs mais pas seulement. Le bar Perla à l’angle avec la rue Florentin est très sympa, de même qu’un bar avec une terrasse chaleureuse sur la rue Uriel Da Costa (au 16 – le nom n’était écrit qu’en hébreu, indéchiffrable pour moi).

Si vous voulez goûter des bières locales, allez à Beer Station, sur la rue Frenkel. Et s’il y a des metalleux parmi vous, vous pouvez aussi aller au Rebel Bar Rock & Metal juste à côté : il y a des concerts de groupes locaux tous les lundis soir !

>> Sur la promenade, face à la mer

Il y a plusieurs options de cafés, bars et restaurants tout le long de la promenade de Tel-Aviv. L’un des endroits les plus agréables, c’est le Banana Beach. Les pieds dans le sable, la tête au soleil, l’eau turquoise sous les yeux, et un délicieux cocktail à déguster… Que faut-il de plus pour être heureux ?!

> Où faire la fête jusqu’au bout de la nuit

Pour faire la fête jusqu’au bout de la nuit à Tel-Aviv, je vous conseille l’hyper centre, là où se concentrent la majorité des discothèques, nightclubs et autres bars de nuit. Parmi les endroits à ne pas rater pour faire la fête à Tel-Aviv, il y a les clubs Radio EPGB et Pasaz, tous les deux assez proches l’un de l’autre, autour de Rothschild et d’Allenby.

Pour info, les israéliens sont plus tardifs que nous : comptez 2 heures de décalage sur leur heure d’arrivée en club par rapport à chez nous (si nous on y rentre autour de minuit, eux y rentrent vers 2 heures, grosso modo). Donc pas de panique si vous arrivez “tôt” dans un club et que vous trouvez ça vide, ça va se remplir un peu plus tard. Et ça va finir beaucoup plus tard, aussi.

Où dormir à Tel-Aviv

Je vais faire court dans cette partie car j’ai déjà écrit un guide très complet sur le sujet, je vous invite à le consulter ici. Je donne également des suggestions d’hébergement dans mon guide “Tel-Aviv quartier par quartier” qui se trouve là.

En deux mots, voici mes conseils et les meilleurs endroits où loger à Tel-Aviv :

> Florentin : les meilleurs rapports qualité-localisation-prix

Si vous aimez les ambiances un peu alternatives, que vous êtes jeune (la moyenne d’âge dans ce quartier ne doit pas dépasser les 30 ans !), que vous voulez sortir, rencontrer des gens, vous amuser, tout en étant dans un quartier assez bon marché (pour Tel-Aviv hein) et relativement central pour explorer la ville, alors Florentin est fait pour vous ! Logez-ici pour un excellent rapport qualité-prix.

> Neve Tzedek : central et calme

Si vous voulez dormir dans un quartier calme de Tel-Aviv tout en étant au centre de tous les points d’intérêt de la ville, alors c’est dans le quartier de Neve Tzedek qu’il vous faut loger. Regardez cet hébergement : c’est un de mes préférés à Tel-Aviv ! Il faut un peu plus de budget qu’ailleurs pour dormir à Neve Tzedek, mais si vous pouvez vous le permettre, n’hésitez pas !

> L’hyper-centre : pour rayonner facilement

Si vous voulez être au coeur de l’agitation et pouvoir visiter Tel-Aviv en rayonnant facilement depuis votre hébergement, alors dormez dans l’hyper-centre, autour des boulevards Allenby ou Rothschild en particulier. Certains coins peuvent être assez bruyant le soir car il y a une grosse concentration de bars et de nightclubs, mais en choisissant un hôtel très légèrement en retrait, comme celui-ci par exemple, vous n’aurez aucun problème pour bien dormir.

> En bord de mer : pour une vue extra

Si vous voulez vous réveiller le matin avec une vue de dingue, ou observer le coucher de soleil depuis votre balcon, alors dormez au Maxim Hôtel. La plage est littéralement à vos pieds, la vue est inoubliable, et l’emplacement est assez central pour visiter les différents quartiers de Tel-Aviv facilement. Top !

> Où dormir quand on a un petit budget

Le coût de la vie à Tel-Aviv est très élevé, alors si vous avez un petit budget il vous faudra dormir en auberge de jeunesse (souvent en dortoir de 4 ou 6 lits). Les deux meilleures sont Little Tel-Aviv et Pepo Hostel. Vous vous en sortirez pour 30€ max par nuit, ce qui est très honnête pour Tel-Aviv.

Comment venir à Tel-Aviv et se déplacer une fois sur place

Voici tout ce que vous devez savoir sur les transports pour venir à Tel-Aviv et une fois sur place.

> Venir à Tel-Aviv depuis l’aéroport (et y retourner)

Bon plan : si vous n’avez pas encore votre billet d’avion pour Israël, je vous conseille de regarder sur ce site car les vols pour Tel-Aviv y sont souvent à des tarifs intéressants.

Aller de l’aéroport Ben-Gourion jusqu’au centre de Tel-Aviv est très simple. Le trajet se fait en train depuis le hall des arrivées de l’aéroport (la gare est fléchée). Achetez vos tickets sur la machine automatique juste en sortant du hall de l’aéroport. Le ticket coûte 13,50 shekels au moment où j’écris ces lignes (3€ environ) pour aller jusqu’à la station HaHagana de Tel-Aviv (il n’y a qu’un arrêt et le trajet dure 15-20 minutes). Les machines automatiques sont en hébreu par défaut mais vous pourrez changer la langue pour l’anglais très facilement.

Sachez qu’il y a plusieurs gares à Tel-Aviv, toutes sont sur la ligne du train qui part de l’aéroport. Les voici :

L’aéroport se trouve à l’est, hors de cette carte. Le train remonte les gares de Tel-Aviv du sud vers le nord.

Selon la localisation de votre hébergement, descendez à l’une ou l’autre de ces stations (demandez à votre hôte quelle est la plus proche). Ensuite, si la distance est raisonnable vous pourrez marcher (c’est ce que j’ai fait pour rallier Florentin depuis HaHagana, environ 20 minutes de marche tranquille). Sinon vous pouvez prendre le bus : j’explique comment fonctionne leur réseau de transport en commun ci-dessous.

> Comment se déplacer dans Tel-Aviv : le point sur les transports

Il n’y a ni métro ni tram à Tel-Aviv, bien qu’un projet soit en cours de construction au moment où j’écris ce guide. Il y a donc que le bus pour se déplacer en transport en commun. Je vous recommande l’appli Moovit pour vous y retrouver et préparer vos itinéraires. Les trajets via Google Maps fonctionnent très bien également. Les transports en commun sont opérés majoritairement par la société Dan.

>> Prendre le bus à Tel-Aviv

Attention : vous ne pouvez pas acheter vos tickets dans le bus, les chauffeurs n’en vendent pas !

Vous aurez besoin de la RavKav Card, qui fonctionne un peu comme la Oyster Card de Londres. On la charge avec du crédit qui se débite ensuite sur une borne à chaque montée dans le bus. La carte coûte 5 shekels à faire, et les trajets en bus coûtent 5,90 shekels. A vous de voir selon le nombre de trajet combien vous voulez charger sur la RavKav Card. Vous pouvez faire faire la RavKav Card dans les kiosques, les gares de Tel-Aviv ou dès votre arrivée à l’aéroport Ben Gourion (le bureau des transports en commun se trouve dans le terminal 3).

>> Tout faire à pied

Ceci dit, vous pouvez très bien vous passer du bus pour visiter Tel-Aviv : perso j’ai tout fait à pied sans problème, y compris les trajets depuis/vers les gares. Si vous aimez marcher, ce n’est pas un problème, au contraire : c’est à mon sens la meilleure façon de découvrir la ville, de sentir son atmosphère, de découvrir ses différents quartiers.

>> Louer des vélos

Vous pouvez aussi louer des vélos et découvrir Tel-Aviv à coups de pédale. La ville est plate et il y a beaucoup de pistes cyclables, ce qui en fait une destination très agréable pour ceux qui aiment le vélo. Le plus simple pour cela c’est d’utiliser le système “Tel-o-Fun”, l’équivalent du Vélib’ parisien. Il y a des stations un peu partout dans la ville, vous ne pourrez pas les manquer. Le fonctionnement est simple : il faut payer un accès à la journée (17 shekels), et ensuite vous pouvez utiliser le vélo 30 minutes gratuitement (1h = 6 shekels, 90 min = 12 shekels, etc). Tout se paie par carte bancaire, donc pensez à l’emmener avec vous.

Toutes les infos sur le fonctionnement du Tel-o-Fun est sur leur site officiel en français.

Seconde option pour visiter Tel-Aviv à vélo : passer par ici ! C’est un tour guidé (en anglais par contre).

>> Circuler en taxi

Le taxi est cher à Tel-Aviv, je ne vous recommande pas forcément de circuler comme ça sauf si vous en avez vraiment besoin. Comme partout dans le monde, vous pourrez les interpeller avec un signe de la main. La facturation se fait au compteur, mais pour les très longues distances vous pourrez vous mettre d’accord sur un prix à l’avance.

Autres infos pratiques sur votre visite de Tel-Aviv

Si vous avez d’autres interrogations sur la préparation de votre visite de Tel-Aviv, j’y réponds probablement ci-dessous.

> La sécurité à Tel-Aviv

La sécurité est l’un des questionnements majeurs lorsque l’on prépare un voyage en Israël. Pour savoir comment est la situation géopolitique au moment de votre voyage, je vous invite à vous renseigner sur le site du gouvernement peu de temps avant de prendre votre vol, histoire d’être certain que vous pouvez venir visiter Tel-Aviv en sécurité.

Même si les relations sont tendues entre les autorités, sachez qu’une fois sur place, le conflit ne se matérialise jamais concrètement sous nos yeux. Tout ça reste très abstrait tant qu’on vient en Israël en simple touriste.

Dans 99,999% des cas, visiter Tel-Aviv ne présente pas le moindre danger. Au contraire, j’ai trouvé la ville très sûre : pas de délinquance, pas de zone craignos avec des gens bizarres qui traînent, … En soirée, les femmes sortent seules en tenues légères sans se faire emmerder par qui que ce soit. Bref, ça fait du bien de pouvoir flâner dans une grande ville sans devoir être sur ses gardes constamment, comme c’est malheureusement trop souvent le cas en Europe de l’ouest.

Pour résumer, Tel-Aviv est une destination très safe !

> Le coût de la vie à Tel-Aviv

Le coût de la vie à Tel-Aviv est particulièrement élevé. La ville israélienne apparaît même désormais dans le classement des 10 villes les plus chères au monde, aux côtés de New York et Los Angeles.

Si vous avez un petit budget, les plaisirs sur place seront limités. Un simple demi de bière, par exemple, coûte tout de suite l’équivalent de 8€. Le café c’est entre 2 et 3€. Une nuit dans un hôtel simple du centre s’affiche au minimum à 90-100€. Pour manger, il y a des options “low-costs” en grignotant des falafels, du hummus et en achetant les fruits au marché, mais sinon un plat simple au restaurant coûte tout de suite au moins 20€.

Bref, il faut compter un bon gros budget pour visiter Tel-Aviv et Israël en général (c’est moins cher dans les autres villes du pays, mais ça reste élevé quand même). Comptez, à la louche, un bon 20-30% de plus que les prix français (selon votre ville d’origine).

> Shabat à Tel-Aviv et en Israël

Le shabat est une fête religieuse juive très suivie en Israël. Concrètement, la vie et la ville ralentissent complètement à partir du vendredi 16 heures jusqu’au samedi soir. Les transports en commun ne fonctionnent plus (du tout !). Les boutiques ferment, les restaurants et les cafés également. C’est comme le dimanche à Charleville-Mézière : il n’y a plus rien nulle part.

Bon, dans certains quartiers de Tel-Aviv vous trouverez quand même quelques boutiques ouvertes (souvent ce sont celles tenues par des musulmans ou des chrétiens), mais ne comptez pas trop dessus. Et évitez absolument de planifier des déplacements après 16h le vendredi ou le samedi toute la journée : vous allez vraiment, vraiment galérer. Si vous devez être quelque part le samedi, privilégiez une grande ville, ou bien un endroit où il y a des randonnées à faire à proximité immédiate. Mais ne tentez pas de vous déplacer, c’est peine perdue ! Si vous avez des courses à faire, faites ça la veille, etc.

> Banque, change et retrait d’argent

La monnaie locale est le shekel, abrégé souvent en NIS. 1€ équivaut environ à 4 shekels au moment où j’écris ces lignes. Pour savoir la conversion exacte, je vous invite à jeter un œil sur ce site avant de vous envoler pour Tel-Aviv.

Au niveau pratique, sachez que les cartes bancaires sont acceptées partout (bars, restaurants, …). Il y a des banques à tous les coins de rue dans le centre de Tel-Aviv (comme chez nous, en fait). Beaucoup de petits commerces possèdent également leur propre ATM.

Concernant le plus avantageux pour changer votre argent, il me sera difficile de vous conseiller car cela dépend de votre banque et des frais qui s’appliquent lors de vos voyages à l’étranger. Rapprochez-vous de votre conseiller bancaire pour lui demander exactement comment cela fonctionne pour votre cas précis (si c’est des frais fixes ou un pourcentage, si cela s’applique sur tous les paiements ou simplement sur les retraits, etc).

Pour ma part, le moins coûteux en frais bancaire est de retirer une grosse somme une seule fois, quand j’arrive à l’aéroport, et faire en sorte que ça me dure le plus longtemps possible. D’ailleurs pour info, il y a des distributeurs de billets dans l’aéroport Ben Gourion, ils se trouvent juste après avoir passé les contrôles douaniers. Pratique !

> Quand venir à Tel-Aviv, et à quelle météo s’attendre

La météo à Tel-Aviv est bonne toute l’année. L’hiver est doux, les printemps et les automnes sont parfaits, et l’été peut être chaud, mais jamais étouffant en raison de l’air marin.

Au niveau des vêtements, emmenez de quoi vous couvrir le soir, surtout si vous venez en hiver car les températures peuvent baisser la nuit, et les logements là-bas sont rarement bien isolés. Emmenez également de quoi vous protéger du soleil en journée car ça tape fort, même quand le soleil est caché (j’ai pris un bon gros coup de soleil sur mon crâne dégarni dès le premier jour de ma visite de Tel-Aviv alors qu’il faisait gris, j’ai regretté de ne pas avoir emmené mon chapeau ce jour là !).

Au niveau touristique, il y a évidemment beaucoup de monde l’été, pendant les vacances scolaires des européens et que la diaspora juive part en Israël pour les vacances. En dehors de ça, l’affluence est relativement constante en demi-saison sans être massive non plus. Si vous venez en avril-mai c’est parfait, de même qu’en septembre-octobre (et même novembre selon les années). Enfin, l’hiver est tout à fait correct également (c’est même un vrai bonheur de se faire une excursion en Israël au beau milieu de l’hiver français : on retrouve le soleil !), surtout si vous n’avez pas pour projet de vous baigner sur place (c’est faisable mais c’est plus aléatoire).

Bref, je récapitule :
de novembre à mars : très bien sauf si vous venez pour des vacances 100% balnéaires.
de mars à juin : période idéale pour visiter Tel-Aviv et Israël.
– juillet-août : il peut faire très/trop chaud.
septembre-octobre : parfait !

> Où trouver l’office de tourisme de Tel-Aviv

Il y a plusieurs offices de tourisme à Tel-Aviv. Voici où vous les trouverez :
– Un peu avant l’entrée de la vieille ville de Jaffa, à l’adresse suivante : Marzuk Ve-Azar 2.
– Sur la longue promenade du front de mer, sur le boulevard Herbert Samuel, n° 46.
– Sur le boulevard Rothschild (n° 11), au croisement avec la rue Herzl.

Le personnel est aimable, accueillant et serviable. Leurs suggestions sont pertinentes, ils n’envoient pas bêtement les touristes dans les musées comme ça peut être le cas dans d’autres offices de tourisme. On n’y parle pas le français (en tout cas pas les gens que j’ai rencontrés), mais aucun problème pour communiquer en anglais.

Leurs horaires d’ouverture sont généralement 9h-17h30 sauf le vendredi où ils s’arrêtent à 13h, shabbat oblige. Ils ferment le samedi et ouvrent le dimanche.

Vous savez tout pour visiter Tel-Aviv sereinement !

On arrive à la fin de ce guide pour visiter Tel-Aviv. J’espère qu’il vous aura aidé à préparer votre séjour dans cette très chouette ville. Si vous prévoyez d’aller ailleurs en Israël, allez lire mes autres guides sur le sujet (vous trouverez une partie des liens ci-dessous et au cœur de cet article).

Pensez à cliquer sur ‘J’aime’ ci-dessous si cet article vous a aidé : c’est la meilleure façon de m’encourager à continuer de publier des guides gratuits et ultra-complets comme celui-ci.

Si vous voulez soutenir mon travail de façon plus active, vous pouvez aussi réserver vos billets (vols, hébergements, activités, …) via les liens présents dans mes guides : certains organismes me reversent une petite commission sans que cela ne change quoi que ce soit au prix que vous réglez, et ça me permet de continuer de faire vivre ce blog au quotidien.

Quoi qu’il en soit, je vous souhaite une excellente visite de Tel-Aviv et un très beau voyage en Israël !

Jérémy.