Visiter Israël en une semaine : 4 suggestions d’itinéraire et mes 10 meilleurs conseils

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous envisagez de visiter Israël en une semaine, et vous vous demandez quel itinéraire suivre ? Dans cet article, je vous partage mes conseils pour définir votre circuit en Israël, choisir les endroits qui vous plairont vraiment, et optimiser au maximum votre temps sur place. Prêt pour le guide ? C’est parti !

Infos pratiques en bref :

> Je vois souvent des billets d’avion pour Israël à moins de 80€ l’aller-retour sur ce comparateur. Jetez-y un œil avant de réserver quoi que ce soit !

> Pour le logement, c’est ici que vous trouverez le plus large choix en Israël (et des bonnes promos de temps en temps).

> Enfin, je vous conseille d’emmener ce guide de voyage avec vous lors de votre semaine en Israël, il vous sera utile.

4 suggestions d’itinéraires pour visiter Israël en une semaine

Israël est un petit pays, mais il regorge d’endroits magnifiques à explorer, de villes antiques à découvrir, de déserts à sillonner et de plages où se prélasser.

Visiter tout Israël en une semaine, c’est impossible, même en bâclant : il vous faudra faire des choix, et privilégier certaines zones du pays au détriment d’autres, selon vos intérêts personnels. Personnellement, je rentre d’un voyage de 3 semaines sur place, et malgré un séjour long, je n’ai pas eu le temps de faire le tour complet du pays (j’ai sacrifié une bonne partie du nord et de la Cisjordanie, notamment).

Voici donc tout d’abord mes 4 suggestions d’itinéraires pour une semaine en Israël, que j’ai conçu selon les objectifs de voyage que l’on retrouve fréquemment chez les gens désireux de visiter ce pays : le tourisme balnéaire, la visite de sites historiques et/ou religieux, et la découverte de la nature. S’il y en a parmi vous qui veulent en voir le maximum et qui sont prêt à speeder vraiment, je vous ai mis également le meilleur circuit à suivre. Enfin, à la fin de ce guide pratique, vous trouverez tous mes conseils concrets pour l’organisation du voyage : comment se déplacer une fois sur place, où loger, comment appréhender la sécurité sur place, et pas mal d’autres éléments importants pour les préparatifs. Bref, j’espère que tout ça vous aidera. Maintenant, rentrons réellement dans le vif du sujet : les circuits en Israël !

Visiter Israël en une semaine : itinéraire pour du tourisme balnéaire

Une des plages d’Eilat, sur la Mer Rouge.

Si vous voulez profiter de la mer, Israël est une destination de choix : sa côte ouest regorge de plages paradisiaques, avec des villes vivantes et animées. Au sud, la Mer Rouge offre un nombre incalculable de spots de plongées et de snorkelling, dans un cadre majestueux, au milieu de récifs de coraux et de poissons multicolores, le tout bordé par l’Égypte et la Jordanie. Enfin, visiter Israël sans passer par la Mer Morte serait un crime de lèse-majesté : impossible, en effet, de ne pas aller se baigner dans l’eau la plus salée du monde !

Si tout ceci vous met l’eau à la bouche et que vous envisagez sérieusement de passer une semaine en Israël à profiter des différentes mers, alors voici un itinéraire qui devrait vous plaire !

> L’itinéraire détaillé pour profiter de la mer lors de votre semaine en Israël

Voici le détail de cet itinéraire, jour par jour.

>> Jour 1 : Tel-Aviv et ses kilomètres de plage

C’est le jour de votre arrivée, donc pas de prise de tête et on fait simple : de l’aéroport on se rend directement à Tel-Aviv. Elle est située au bord de la mer Méditerranée et elle possède plus de 6 kilomètres de plage, directement au niveau du centre ville : c’est juste parfait. Vous n’aurez qu’à poser vos valises à votre appartement (choisissez celui-ci pour une superbe vue sur les couchers de soleil de Tel-Aviv, les plus beaux d’Israël !), enfiler un maillot de bain, et foncez piquer une tête dans l’eau claire et chaude.

>> Jour 2 : Tel-Aviv

Pour le deuxième jour de votre semaine en Israël, on y va tranquillement ! Vous pouvez par exemple commencer par une visite de Tel-Aviv, une ville vraiment agréable. Ne manquez pas notamment le quartier de Jaffa, au sud de la ville, où vous pourrez déambuler dans ses ruelles pavées et étroites, un vrai régal.

J’ai écrit un guide complet sur Tel-Aviv, je vous invite à le consulter ici si vous envisagez de visiter sérieusement la ville pendant votre séjour.

L’après-midi, retour sur la plage ! Pourquoi ne pas profiter de votre visite d’Israël pour vous essayer au surf ? C’est une activité très populaire à Tel-Aviv, et il y a beaucoup d’écoles de surfs tout le long du bord de mer. Si vous avez envie de varier les plaisirs, plutôt que de faire baignade-bronzette, enfilez une combi et allez chercher les vagues !

>> Jour 3 : Eilat et la mer Rouge

Après deux jours à Tel-Aviv, vous aurez sûrement envie de changer de décor. Je vous suggère de poursuivre votre semaine en Israël en prenant la direction de la Mer Rouge, et la ville balnéaire d’Eilat.

Le trajet est assez long donc vous passerez une bonne partie de la journée dans les transports (partez tôt de Tel-Aviv pour avoir quand même du temps dans l’après-midi). Une fois à Eilat, posez vos affaires dans votre hébergement (logez ici, pour une localisation près des meilleures plages, et un rapport qualité-prix excellent) et filez directement sur les plages.

Alors, attention, ce ne sont pas des plages de sable fin, mais des galets, que vous trouverez là. C’est moins sympa et ça fait un peu plus mal aux pieds, mais la récompense est à la hauteur : le cadre est complètement dingue, avec les montagnes de la Jordanie sur votre gauche, l’Arabie Saoudite à peine plus loin, et l’Égypte à votre droite.

>> Jour 4 : Eilat et ses fonds marins exceptionnels

Pour votre deuxième jour à Eilat, je vous conseille de faire une activité que vous n’aurez pas souvent l’occasion de faire ailleurs : nager avec les dauphins. J’en parle en détails dans mon article détaillé sur Eilat, que vous pouvez trouver ici. C’est un peu cher mais si c’est une activité unique.

L’autre immanquable d’un séjour à Eilat, c’est de prendre un masque et un tuba et de mettre la tête dans l’eau turquoise. Vous allez y admirer des poissons multicolores qui nagent autour de vous, des coraux étonnants, et si vous faites de la plongée vous pourrez même explorer des épaves de navires et nager avec des tortues. Bref, je vous conseille vraiment de rajouter Eilat et ses activités balnéaires lorsque vous allez préparer votre visite d’Israël en une semaine, vous ne le regretterez pas !

>> Jour 5 : Ein Bokek / Mer Morte

Poursuivons la préparation de cette semaine en Israël avec un autre immanquable de votre visite : la Mer Morte, que vous pouvez rejoindre très facilement depuis Eilat (2h30 de bus, un peu moins en voiture si vous en louez une).

La Mer Morte est un endroit réellement unique au monde, et point le plus bas de la planète (420 mètres sous le niveau de la mer). La baignade est particulièrement étonnante car, en raison de la concentration en sel, le corps humain y flotte sans effort, ce qui procure des sensations assez étonnantes, une fois sur l’eau.

Concernant l’endroit où résider aux abords de la mer Morte,  sachez que la qualité est très inégale sur le littoral, et les possibilités de baignade sont souvent limités (il n’est pas possible de se baigner partout dans la mer morte en raison de sinkholes, des trous géants qui apparaissent aléatoirement dans certaines zones et engouffrent tout au passage). De nombreuses plages sont fermées désormais, et toutes les infos que vous trouverez sur internet ne sont pas forcément à jour.

A l’heure actuelle, je vous conseille de loger à Ein Bokek, la station balnéaire principale de la Mer Morte. La plupart des hôtels sur place ont été bâtis dans les années 1980, des énormes blocs de béton sans charme face à la mer, qui me rappellent un peu la côte vendéenne. Parmi eux, le meilleur (et d’assez loin) est celui-ci. La baignade est autorisée sur sa plage publique, et sur les différentes plages privées des hôtels qui s’y trouvent.

J’ai écrit un guide complet sur la baignade dans la mer morte, consultez-le en cliquant ici.

>> Jour 6 : Les environs d’Ein Bokek et de la mer Morte

Pour votre deuxième jour à la Mer Morte, je ne vais pas vous conseiller d’aller piquer une tête (façon de parler, car vous n’y arriverez pas de toute façon), mais plutôt d’aller prendre de la hauteur. Profitez de votre séjour à Ein Bokek pour aller visiter la forteresse antique de Masada. Même si ce n’est pas trop votre délire, vous ne regretterez pas la vue de là-haut sur la Mer Morte et la Jordanie au loin : un spectacle inoubliable. Beaucoup de gens s’y rendent pour admirer le lever de soleil sur la mer morte, mais ce n’est pas forcément ce que je recommande car il y a systématiquement de la foule. Venez plus tard dans la journée, vous serez plus tranquille et vous n’aurez pas à vous lever aux aurores (selon la saison, le soleil peut se lever très tôt en Israël).

Autre option pour cette journée de visite autour de la mer Morte : la réserve naturelle d’Ein Gedi, qui offre notamment la possibilité de se baigner dans des piscines naturelles au pied de ses cascades paradisiaques. Géant !

Finissez la journée dans un des spas des hôtels de la mer morte (celui-ci, que je vous recommande, en propose d’excellents).

>> Jour 7 : Retour à Tel-Aviv via Jérusalem

Nous voilà au terme de votre visite d’Israël en une semaine. Il est temps de plier bagage et de rentrer à Tel-Aviv en prévision de votre avion de retour.

Au passage, entre Ein Bokek et Tel-Aviv, vous pouvez faire un arrêt à Jérusalem pour visiter la ville rapidement (prenez ce guide francophone). Jérusalem est sur la route, et même s’il n’y a pas la mer, c’est vraiment une ville à voir au moins une fois dans sa vie. Si vous devez faire vite, vous pouvez faire un tour rapide de la vieille ville en 2 heures (c’est speed, mais c’est jouable et suffisant pour avoir un aperçu de ce qu’on y trouve). Vous pouvez aussi dormir à Jérusalem (ici) et prendre directement le chemin de l’aéroport le lendemain, mais vous manquerez la mer.

Une fois à Tel-Aviv, ne vous privez pas d’un dernier bain dans l’eau chaude et un dernier coucher de soleil sur la Méditerranée avant de prendre votre avion !

Visiter Israël en une semaine : le circuit des villes historiques

Jérusalem : le mur des Lamentations, le dôme du Rocher et le mont des Oliviers en arrière plan.

Israël regorge de villes millénaires, dont la plus célèbre est Jérusalem, berceau des grandes religions monothéistes et l’un des plus importants lieux de pèlerinage au monde, tant pour les chrétiens que les musulmans et les juifs.

Mais il n’y a pas que Jérusalem à voir lors d’une visite d’une semaine en Israël. Ci-dessous, je vous partage mon itinéraire idéal pour voir un maximum de villes historiques et religieuses en Terre Sainte.

> Visite d’une semaine des sites historiques et religieux d’Israël : le détail

Voici le détail jour par jour de cette visite d’une semaine en Israël, autour de ses sites religieux et historiques.

>> Jour 1 : arrivée à Jérusalem

Je fais une petite parenthèse pour vous préciser que vous n’avez pas besoin de passer par Tel-Aviv lors de votre arrivée à l’aéroport Ben-Gourion. De l’aéroport, il y a des trains qui vont à Jérusalem directement (une seule station d’écart, 20 minutes de trajet maxi). Donc si vous n’avez qu’une semaine pour visiter Israël et que ce ne sont que les villes historiques qui vous intéressent, ne perdez pas de temps à Tel-Aviv, où tout est récent (sauf Jaffa, qui vaut quand même un coup d’œil, mais j’en reparlerai plus bas), et filez directement à Jérusalem dès votre atterrissage : c’est une journée de gagnée !

Bref, pour le premier jour de votre visite d’Israël en une semaine, commençons par la ville sainte de Jérusalem. Selon l’heure à laquelle vous allez arriver, vous pourrez ou non commencer votre visite de la ville. Si vous arrivez de jour, faites un premier tour dans le centre historique pour vous faire une première idée de l’atmosphère qui y règne. Si vous arrivez de nuit, même si ça serait tentant d’aller y faire un tour, je ne vous le conseille pas : la vieille ville est déserte le soir, il n’y a pas beaucoup de charme : attendez le lendemain matin pour un premier contact, vous n’en serez que plus émerveillé (quitte à visiter la ville de nuit un autre soir). En cas d’arrivée nocturne, allez plutôt vers le marché Yehuda Mahane, très vivant avec ses couleurs chatoyantes, où les locaux aiment sortir le soir.

Ah, et si vous ne savez pas où dormir à Jérusalem, je vous conseille de loger ici, au cœur de la vieille ville.

>> Jour 2 : la vieille ville de Jérusalem

La vieille ville de Jérusalem est un vrai régal. C’est aussi un véritable dédale de ruelles pavées et tortueuses. Les plus pittoresques se trouvent dans le quartier musulman de la ville (qui occupe un bon gros tiers de la vieille ville, sur sa partie nord-est). Parmi les immanquables de votre visite de la vieille ville de Jérusalem, il y a le mur des Lamentations (“Western Wall” comme il est appelé sur place), l’esplanade des Mosquées (et le dôme du Rocher, dont le soleil se reflète dans sa dorure sublime), et l’église du Saint Sépulcre, où est enterré le Christ.

Pour ne rien rater de votre visite de la vieille ville, je vous encourage à suivre ce guide francophone. Si vous préférez faire la visite en indépendant, alors allez lire mon article détaillé sur Jérusalem.

Tout ça devrait vous prendre au moins la matinée, probablement davantage si vous aimez flâner. L’après-midi, grimpez sur le Mont des Oliviers et admirez le coucher de soleil sur tout Jérusalem depuis le promontoire de l’hôtel des Seven Arches. Un must !

>> Jour 3 : excursion à Bethléem et en Cisjordanie

Pour ce troisième jour de votre visite d’une semaine en Israël, je vous suggère une excursion à Bethléem qui se trouve à proximité relative de Jérusalem. Sachez que Bethléem est située en Cisjordanie, et qu’il est compliqué de s’y rendre en transport en commun ou par vos propres moyens (la seule solution consiste à louer votre propre voiture, avec une assurance valable également de ce côté là). Je vous conseille fortement de passer par une agence proposant des tours organisés rodés et professionnels : celui-ci en particulier a excellente réputation. Le point d’orgue de votre visite sera l’église de la Nativité, construite, comme son nom l’indique, à l’endroit où Marie a donné vie à Jésus.

Si vous vous sentez de partir pour une plus longue excursion, alors choisissez ce tour qui vous permettra de visiter Bethléem, Jéricho, Ramallah, et également le site du baptême du Christ. L’excursion dure 10 heures, mais elle vaut le coup.

>> Jour 4 : Tibériade, la mer de Galilée et Nazareth

Le lendemain de votre journée à explorer la Cisjordanie, je vous conseille de poursuivre votre visite d’Israël en montant dans le nord, au lac de Tibériade (Tiberias en hébreu) et à Nazareth. Prenez une excursion qui part tôt le matin de Jérusalem (celle-ci est très bien), ça vous permet d’arriver en fin de matinée à Tibériade, et de pouvoir profiter de votre après-midi sur place. Le lac de Tibériade (ou “mer de Galilée” pour la référence biblique) est très beau, de même que les environs de la ville.

Au niveau historique et religieux, c’est là où le Christ a rassemblé ses premiers disciples et réalisé ses premiers miracles. Par ailleurs, sachez que la ville de Tibériade est assez balnéaire, avec ses plages et son front de lac : si vous avez besoin d’un peu de répit dans votre visite d’Israël en une semaine, Tibériade sera la bienvenue (surtout que je vous fais encore bouger dans les prochains jours !).

Si vous faites ce circuit en indépendant et que vous voulez pousser un tout petit peu plus loin votre exploration, vous pouvez vous rendre à Capharnaüm, à 7 km de là, sur les bords du lac (les bus sont fréquents – toutes les heures – et le trajet dure une vingtaine de minutes, mais je vous conseille de faire tout ça en voiture pour gagner du temps). C’est la ville où Jésus passa une bonne partie de sa vie, mais la ville n’a de l’intérêt que si vous venez pour un pèlerinage car autrement elle est assez peu intéressante.

>> Jour 5 : Découverte de Masada et de la Mer Morte

Si vous n’êtes pas trop fatigué de la veille, je vous propose encore une excursion au départ de Jérusalem : cette fois à destination de la mer Morte. Vous y visiterez notamment la forteresse antique de Masada, construite par le Roi Hérode et qui servit à tout un tas de soldats à travers les siècles. Un immanquable du pays à mon sens. Les places pour cette excursion se réservent ici. Finissez la journée par une baignade dans l’eau la plus salée du monde. Experience inoubliable garantie !

>> Jour 6 : Acre, sur les traces des Templiers

Acre est une toute petite ville, nichée sur la côte méditérannéenne. Je lui ai trouvé un charme fou, et c’est indubitablement un de mes coups de coeur de ma visite d’Israël. Si vous aimez l’histoire, vous ne pourrez pas manquer d’apprécier sa visite : elle existe depuis plus de 2000 ans, et ça se sent dès que l’on pénètre à l’intérieur de ses murailles. Les visites de la Forteresse des Hospitaliers et du Tunnel des Templiers ont été deux moments riches en émotion lors de mon voyage en Israël.

J’ai écrit un guide complet sur Acre, je vous invite à le consulter ici.

>> Jour 7 : Tel-Aviv-Jaffa

Pour le dernier jour de votre semaine en Israël, visitez Tel-Aviv et sa partie historique de Jaffa ! Là aussi, vous vous régalerez de ses ruelles orientales qui partent dans tous les sens, des escaliers étroits, de ses passages dérobés, et de son petit port antique d’où on observe au loin les immenses buildings de la ville moderne. De quoi finir votre semaine de visite en Israël en beauté !

Une semaine en Israël : le désert, les montagnes, en rando !

Pour cette suggestion d’itinéraire d’une semaine en Israël, je vous conseille plutôt d’atterrir à Eilat ou Ovda et de vous cantonner au sud d’Israël : c’est là où la nature est la plus belle (il y a aussi des beaux endroits plus au nord, mais rien qui n’égale le sublime désert de Néguev).

Je vous conseille aussi de louer une voiture en arrivant, ça sera beaucoup plus simple pour circuler dans ces contrées sauvages. Si vous ne souhaitez pas en louer, sachez que les bus passent relativement fréquemment entre les gros bourgs, avec de nombreux arrêts un peu partout en chemin. Et bonne nouvelle : le stop fonctionne très bien dans le sud d’Israël (j’ai fait pratiquement tous mes déplacements comme ça dans cette partie du pays).

Bref, voici les endroits à visiter lors de votre semaine en Israël consacrée à la nature.

> Visite d’une semaine en Israël côté nature : le détail jour par jour

Voici le détail jour par jour de cet itinéraire pour découvrir la nature en Israël.

>> Jour 1 : Les environs d’Eilat

Dès votre arrivée en Israël, prenez la direction du bord de mer et allez loger dans cet hôtel à côté d’Eilat, situé juste entre la mer Rouge et les sublimes montagnes du désert d’Eilat. Posez vos affaires, et allez faire la courte randonnée du Mont Tzfachot.

A son sommet, vous découvrirez une vue extraordinaire sur la mer Rouge, l’Égypte, la Jordanie et l’Arabie Saoudite, dans un décor unique de rocaille ocre. De quoi bien commencer votre semaine de visite en Israël côté nature !

>> Jour 2 : Les environs d’Eilat

Pour votre deuxième jour à la découverte de la nature en Israël, allez vers le Camel Ranch d’Eilat, où vous aurez plusieurs options pour découvrir le désert : à dos de dromadaire dans une excursion organisée, ou bien dans une chouette randonnée en indépendant, avec vos jambes. Pensez à emmener beaucoup d’eau (vraiment beaucoup, c’est le désert !).

Finissez votre journée en allant piquer une tête au milieu des poissons multicolores et des coraux, dans la réserve naturelle de Coral Beach (entrée payante). La faune marine y est incroyablement riche.

J’ai beaucoup de suggestions à vous faire pour découvrir Eilat et ses environs sublimes. Regardez cet article ultra-complet que j’ai rédigé récemment, ça vous donnera des idées supplémentaires 🙂

>> Jour 3 : Mitzpe Ramon via le Red Canyon

Cette troisième journée de votre visite d’Israël en une semaine va être bien remplie : mettez le réveil tôt et prenez la direction du Red Canyon, à une demi-heure de route de là (si vous n’êtes pas véhiculé, prenez un bus ou bien faites du stop : vous n’aurez pas de mal à vous faire emmener – j’explique toutes les façons de vous y rendre dans cet article). Une très chouette promenade à faire dans un canyon étroit aux couleurs étonnantes. On a davantage l’impression d’être dans le Colorado que d’être en train de visiter Israël. La ballade est courte mais comporte quelques difficultés, pas forcément évident si vous êtes très chargé (j’avais un sac de 40 litres sur le dos quand j’ai fait la rando, c’était pas spécialement gênant, mais si vous avez des valises à roulettes, ça sera plus embêtant).

Après votre découverte du Red Canyon (comptez une grosse heure, voire un peu plus si vous prenez vraiment votre temps), reprenez la route en direction du nord : je vous emmène à la découverte du Mitzpe Ramon, au cœur du désert de Néguev. Dès votre arrivée, posez vos affaires dans cet hébergement et allez marcher sur la corniche qui longe l’énorme cratère de 40 kilomètres de diamètre. La vue est époustouflante.

>> Jour 4 : le désert autour de Mitzpe Ramon

Un truc à faire absolument à Mitzpe Ramon, c’est de se lever trèèèès tôt et venir voir le lever de soleil sur le cratère. Non seulement le spectacle est sublime, mais en plus vous aurez peut-être la chance de voir des bouquetins se promener par là. Les scènes que j’ai eu sous les yeux ce matin là resteront gravées à jamais dans ma mémoire (et, heureusement quand même, également sur la carte SD de mon téléphone, pour pouvoir vous en faire profiter 🙂 ).

Lors de cette journée à Mitzpe Ramon, vous n’aurez que l’embarras du choix pour les options de randonnée dans le désert de Néguev, à choisir selon votre niveau de randonneur et l’énergie qu’il vous reste après ce début de séjour déjà bien chargé. Pour ma part, je vous conseille une rando assez facile, d’environ 4 heures, qui part du Visitor Center de Mitzpe Ramon, qui descend dans le cratère en vous offrant des vues sublimes, longe le lit d’une rivière asséchée en bas, et remonte vers Mitzpe Ramon un peu plus loin.

Emmenez de quoi bien vous hydrater ainsi qu’un petit pique-nique, car il n’y a évidemment rien à se mettre sous la dent, par là. Pour être sûr du chemin, passez par l’office de tourisme au Visitor Center et faites vous remettre la carte des randos autour de la ville. Tout est bien balisé une fois sur le chemin, vous ne risquerez pas de vous perdre, mais il y a un embranchement à prendre (où il est préférable de ne pas se tromper : c’est celui du Israël National Trails, qui traverse tout le pays du nord au sud, et croyez-moi, ça vous prendra plus d’une semaine pour faire tout ça 🙂 ).

>> Jour 5 : Départ pour Ein Bokek via les réserves naturelles

Pour le 5e jour de votre semaine à visiter Israël, on reprend la route jusqu’à la mer Morte avec un gros périple et plusieurs arrêts au programme.

On commence par s’arrêter au niveau du Ein Avdat National Park, à quelques kilomètres au nord de Mitzpe Ramon, pour un passage dans ses canyons aux pierres blanches et surtout à la découverte de son oasis. Un endroit vraiment étonnant. Comptez deux heures pour le visiter tranquillement.

Reprenez ensuite la route, cette fois en direction de la mer Morte, et en particulier d’Ein Gedi, pour découvrir la Réserve Naturelle d’Ein Gedi. Deux heures de visite à nouveau, avec la possibilité de vous baigner dans les cours d’eau ou sous les piscines naturelles qui se sont formées au pied des cascades.

En fin de journée, deux options pour dormir : soit on reprend la voiture pour faire les 30 kilomètres qui séparent d’Ein Gedi de Ein Bokek pour dormir dans cet hôtel, soit on dort sur place à Ein Gedi (mais il y a peu d’options, et les baignades dans la mer Morte ne sont pas possibles sur place). Je vous conseille de reprendre la voiture jusqu’à Ein Bokek.

>> Jour 6 : Départ pour Masada puis Ein Bokek pour une baignade dans la mer morte

Pour votre avant-dernier jour de visite d’Israël, alors que votre semaine sur place touche à sa fin, on va y aller un peu plus cool : commencez par prendre la direction de la forteresse de Masada pour la visite d’un site historique d’exception. Il est souvent conseillé un peu partout sur internet d’y aller pour le lever de soleil afin de le voir se lever sur la mer morte, c’est une option intéressante mais sachez qu’il y a toujours beaucoup de monde (rien à voir avec le lever de soleil que je vous proposais sur le cratère de Mitzpe Ramon quelques jours plus tôt…). Je vous conseille d’y aller un peu plus tard, quand le flot des touristes venus dès l’aube se disperse un peu. La vue est toujours sublime, mais vous aurez davantage de tranquillité en prime 🙂

Après cette visite, enfilez un maillot de bain et allez flotter dans la mer morte sur la plage publique d’Ein Bokek, vous ne regretterez pas l’expérience (même si, on est d’accord, la station balnéaire d’Ein Bokek est vraiment moche… malheureusement c’est la seule option valable pour se baigner dans la mer morte en Israël aujourd’hui, la plupart des autres accès à la mer étant fermés car trop dangereux). Admirez la vue sur les montagnes de Jordanie, de l’autre côté de la mer, et profitez de cet endroit unique au monde autant que vous le pouvez !

>> Jour 7 : Timna Park puis retour à Eilat

7e et dernier jour de votre visite d’Israël : avant le retour à la maison, finissons la semaine en beauté avec une randonnée dans le Timna Park à la découverte de ses curiosités géologiques. Là aussi vous serez au cœur du désert, à marcher dans de la caillasse, sous un soleil de plomb, dans un décor de western. Ce sont vraiment des sensations incroyables. En tout cas pour ma part j’ai adoré ces randonnées. Suivez la piste des Pilliers de Salomon par exemple, qui vous emmène voir les essentiels du Timna Park.

Le soir, dormez à Eilat ou dans les environs, et profitez d’une dernière baignade dans la mer Rouge ou d’un dernier coucher de soleil depuis ses montagnes, si vos mollets vous portent encore 🙂

Itinéraire d’une semaine en Israël pour en voir le plus possible

Si vous voulez rentabiliser à fond votre visite d’une semaine en Israël, je vous ai préparé cet itinéraire ci-dessous. Pour le faire, idéalement je vous recommande de louer une voiture sur place, afin de faciliter les déplacements et éviter de trop perdre de temps dans les transports en commun. Si vous ne pouvez pas conduire, passez par des tours organisés pour faire des excursions à la journée depuis les principales villes : c’est la meilleure façon de gagner du temps et de voir le plus possible de choses en Israël au cours de votre semaine sur place.

Autre point important dans cet suggestion d’itinéraire, c’est qu’au lieu de faire une boucle comme dans les précédents, on va faire un trajet linéaire, avec un atterrissage à Tel-Aviv et un décollage d’Eilat-Ovda pour le retour en France. Ça vous fera gagner une journée de trajet, en n’ayant pas besoin de remonter tout Israël pour venir prendre votre avion de retour à Tel-Aviv.

Notez que je fais volontairement plus court dans les descriptions des lieux de cet itinéraire, car j’ai déjà mentionné l’immense majorité d’entre eux dans les points précédents de cet article. Reportez-vous y si besoin.

>> Jour 1 : Tel-Aviv

Atterrissage à Tel-Aviv, où vous allez aussitôt visiter la vieille ville de Jaffa ainsi que les principaux quartiers du centre (si vous parlez anglais, suivez cet excellent guide). Finissez la journée par une baignade sur l’une des nombreuses plages de sable fin de la ville israélienne.

>> Jour 2 : excursion depuis Tel-Aviv : Césarée, Acre, Haïfa

Depuis Tel-Aviv, offrez-vous une excursion vers les villes du nord du pays : Acre et Césarée, en particulier, sont superbes et valent vraiment le détour. Haïfa est plus industrielle, moins intéressante au sens purement touristique du terme, mais représente bien la façon de vivre de nombreux israéliens. En Israël, on dit souvent qu’à Jérusalem on prie, à Tel-Aviv on s’amuse, et à Haïfa on travaille. Vous le constaterez par vous-même au cours de votre semaine à visiter Israël 🙂

>> Jour 3 : départ pour Jérusalem, puis visite guidée de la ville

Pour le troisième jour de votre semaine à visiter Israël, prenez la direction de Jérusalem. C’est vraiment l’immanquable absolu d’un séjour en Israël. Prenez ce guide francophone pour vous montrer la ville, vous gagnerez du temps et vous serez sûr de ne rien manquer d’important. Finissez la journée en admirant la vue sur la vieille ville de Jérusalem depuis le Mont des Oliviers, idéalement au coucher du soleil (pour les reflets des rayons dorés sur le Dôme du Rocher… top !).

>> Jour 4 : circuit en Cisjordanie depuis Jérusalem

La Cisjordanie est très intéressante au niveau touristique : une région chargée d’histoires et qui regorge de villes millénaires. Il est facile de l’explorer au départ de Jérusalem. Je vous conseille fortement de passer par une agence officielle (idéalement celle-là), pour faire votre tour et voir l’essentiel de ce qu’il y a à découvrir dans ce coin là d’Israël : Bethléem, Jéricho, Ramallah, …

Habillez-vous de façon à couvrir les épaules et les genoux, afin d’être sûr de pouvoir rentrer dans les différents édifices religieux et de ne choquer personne nulle-part.

>> Jour 5 : excursion à la mer morte et Masada depuis Jérusalem

Poursuivez votre semaine à visiter Israël avec une excursion à la mer morte et à la forteresse de Masada (je vous conseille cette excursion là. La baignade dans la mer morte, en particulier, est à faire absolument lors de votre voyage tant les sensations qu’elle procure sont étonnantes et uniques. A Masada, vous découvrirez la forteresse antique du roi Hérode, porte d’entrée du désert de Judée. Et de là, vous aurez une vue extraordinaire sur la mer morte et la Jordanie. Le soir, retour à Jérusalem pour votre dernière nuit dans la ville sainte avant le départ vers le sud d’Israël.

>> Jour 6 : Mitzpe Ramon et le désert de Néguev

Pour les derniers jours de votre votre visite d’une semaine en Israël, je vous emmène dans le désert de Néguev, au sud du pays.

D’abord, arrêtez-vous à Mitzpe Ramon pour faire une randonnée dans le cratère, au cœur du désert, dans un décor lunaire à souhait. Le soir, allez admirer le soleil se coucher depuis le Mont Camel. Dormez dans le bourg, idéalement près du Visitor Center (par exemple ici), car le lendemain je vous suggère de vous réveiller très tôt pour aller admirer le lever de soleil depuis la corniche du cratère, où vous pourrez voir de nombreux bouquetins se promener. Images inoubliables !

>> Jour 7 : Départ pour Eilat / Baignade mer rouge / Montagne et coucher de soleil le soir

Après votre réveil matinal pour admirer le lever de soleil sur le cratère de Mitzpe Ramon (cf jour précédent), prenez tôt la route en direction du sud et arrêtez-vous pour explorer le Red Canyon. Une rando d’une heure environ dans un décor digne du Colorado.

Poursuivez ensuite jusqu’à Eilat, où vous pourrez profiter de l’après-midi pour barboter dans la mer Rouge (faire du snorkelling au milieu de poissons multicolores, nager avec les dauphins, ou simplement se prélasser au soleil pour se reposer d’une semaine en Israël bien remplie). Les plus courageux pourront faire une autre randonnée, celle qui mène au Mont Tzfachot, et y admirer le coucher de soleil.

> C’est mon itinéraire préféré, et voici pourquoi :

Voilà pour le programme de visite d’une semaine en Israël si vous voulez aller vite et en voir le plus possible. Cet itinéraire est mon préféré car il est complet : il permet de voir un maximum de lieux historiques tout en profitant la nature extraordinaire du pays, et offre même du temps pour des baignades.

Alors certes, le rythme est intense, mais vous repartirez avec la sensation d’avoir réellement découvert le pays. Idéalement, il faudrait doubler le temps passé dans chacun de ces endroits, pour s’imprégner à fond de chacun des lieux, mais ce que je vous ai indiqué comme durée est suffisant pour voir l’essentiel.

Si vous aimez aller vite quand vous voyagez, vous allez adorer cet itinéraire ! Si vous voulez ralentir un peu, vous pouvez raccourcir votre séjour à Jérusalem d’une journée (la visite de la Cisjordanie est la plus dispensable), et vous pouvez vous contenter d’un passage rapide à Mitzpe Ramon sans y dormir (donc arriver plus tôt à Eilat et y faire une nuit de plus).

Maintenant que vous savez quoi visiter lors de votre semaine en Israël, parlons logistique !

La logistique pour visiter Israël en une semaine :

Dans cette partie, on aborde l’organisation concrète de votre voyage : les moyens de transport, le logement, la nourriture, … Tout ce qui est lié à la logistique est expliqué ici.

> Comment venir en Israël

En avion, depuis la France, il y a deux portes d’entrée en Israël : l’aéroport international de Ben Gourion, qui se situe à mi-chemin entre Tel-Aviv et Jérusalem (20 minutes de train pour chaque), et l’aéroport d’Ovda-Eilat (Ovda est l’actuel, où volent les compagnies low-costs comme Ryanair – bientôt l’aéroport sera directement sur la ville d’Eilat, il était encore en construction lors de mon passage). Le trajet dure environ 5 heures.

Il y a régulièrement des vols pour Israël à moins de 80€ aller-retour depuis la France sur ce site. Pensez à regarder avant de réserver, vous pourriez faire une bonne affaire !

Si vous ne voulez pas devoir payer un taxi hyper-cher pour rallier votre hébergement à Tel-Aviv ou à Jérusalem, évitez de prendre un avion qui atterrit/décolle en plein pendant Shabbat (cf un peu plus bas). Idem pour le retour vers la France. Évitez tout ce qui décolle et atterrit entre le vendredi en fin d’après-midi et le samedi soir, sinon vous vous compliquez sérieusement la tâche (et vous creusez significativement votre budget).

> Comment se déplacer en Israël

Pour visiter tout Israël en une semaine, il va vous falloir vous déplacer beaucoup, souvent, et aller relativement vite pour ne jamais perdre une journée complète dans les transports.

L’idéal, c’est d’avoir votre propre voiture, surtout si vous comptez explorer la nature dans le sud d’Israël. Si vous voulez rester dans les grandes villes (grosso modo Tel-Aviv, Jérusalem et Eilat, les autres grandes villes ont peut d’intérêt touristique), alors il est possible de vous contenter des transports en commun locaux : le bus et le train.

Concernant les bus : ils sont fréquents, peu chers et permettent d’aller partout dans le pays, même dans les petits villages. C’est la société Egged qui gère les transports en bus en Israël. Pour préparer vos trajets, voir les prix et les horaires, allez sur leur site officiel. L’appli Moovit est très populaire en Israël également, pour vous aider à préparer vos itinéraires (aussi bien au cœur des villes que sur des plus grandes distances).

L’alternative aux bus, ce sont les trains : confortables, rapides, bons marchés, c’est une excellente façon de se déplacer pour visiter Israël… Du moins sa partie nord. Car les trains ne vont pas au sud de Beer Sheva (donc aucune liaison en train ni pour Mitzpe Ramon ni pour Eilat, ni même pour la mer Morte, pour reprendre les lieux que j’ai souvent mentionnés dans les itinéraires de cet article). Aucun problème, en revanche, pour circuler en train dans la moitié nord du pays : Jérusalem, Tel-Aviv, Haïfa, Acre, pour ne citer qu’elles, sont toutes reliées par un réseau ferré de qualité. Voici le site internet de la société qui gère les trains en Israël, vous pourrez y consulter les horaires et les itinéraires.

Pour louer une voiture, je vous conseille d’utiliser ce comparateur, et donc de réserver votre véhicule à l’avance, afin de payer moins cher. Idéalement, il faut rendre la voiture à l’endroit où vous l’avez récupérer (ça sera souvent à l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv). Conduire en Israël n’est pas très différent de chez nous : on roule à droite, le code de la route est sensiblement le même, et les panneaux indicatifs sont écrits dans les 3 alphabets : hébreu, arabe, et latin. Pas de difficulté particulière, donc, en dehors des problèmes habituels d’embouteillage dans les grandes agglomérations.

Si vous ne voulez pas vous embêter à conduire dans Tel-Aviv ou Jérusalem (ce que je comprends volontiers), vous pouvez tout simplement mixer les moyens de transport : utilisez les trains/bus tant que vous êtes dans les grandes villes, et louez une voiture quand vous désirez sortir pour explorer le sud (déserts, mer Morte, …).

Enfin, sachez que le stop fonctionne très bien en Israël, en particulier dans le sud du pays, entre Beer Sheva et Eilat. J’ai fait pratiquement tous mes déplacements comme ça, et je n’ai jamais attendu plus de 10 minutes pour trouver une voiture qui allait là où je désirais aller. Le stop est aussi l’occasion de rencontrer des gens et d’en savoir un peu plus sur la façon dont ils vivent au quotidien (même si il est, évidemment, très délicat d’aborder certains sujets).

>> Attention à Shabbat pour vos déplacements

Lorsque vous passerez votre semaine à visiter Israël, il y a bien un moment où vous tomberez pendant shabbat. C’est une fête religieuse juive qui commence le vendredi en fin de journée (autour de 16h) et qui se termine le samedi à la tombée de la nuit. Pendant cette période, 99% du pays est à l’arrêt : les transports en commun ne fonctionnent plus, les restaurants sont fermés ainsi que les boutiques et les supermarchés.

Il est donc primordial d’organiser vos visites et vos déplacements en prenant en compte le fait qu’il est pratiquement impossible de circuler entre le vendredi 16h et le dimanche matin. Ou alors, vous devrez conduire votre propre véhicule de location, ou emprunter des taxis (cette dernière solution peut revenir à cher).

Essayez donc, autant que possible, de faire en sorte d’arriver dans une nouvelle ville le vendredi en fin de matinée au plus tard, et de ne pas avoir à en repartir avant le dimanche matin. Et faites en sorte que cette ville soit suffisamment grande pour qu’il y ait quand même de quoi voir et faire le samedi, pendant shabbat. Vous pouvez aussi sélectionner votre lieu d’hébergement pendant le shabbat dans un endroit où la nature est à proximité (par exemple la mer morte ou le désert de Néguev), vous pourrez donc faire de la rando ou de la baignade sans problème le samedi.

Ça rend les choses un peu plus compliquées pour nous, simples touristes, mais c’est aussi une spécificité du pays et c’est un moment très intéressant à observer. Bref, ça fait parti du voyage, malgré les contraintes que cela peut provoquer.

> A savoir sur le logement en Israël

Les bâtiments Bauhaus du boulevard Rothschild, à Tel-Aviv.

Pour le logement en Israël, je vous conseille de passer par ce site. Il y a d’excellents établissements à des prix corrects, et si vous réservez suffisamment longtemps en avance (ou alors en toute dernière minute), vous trouverez des promos intéressantes.

Globalement, le coût du logement est assez élevé en Israël. Voici les tarifs généralement pratiqués :
30€ par nuit pour un lit dans un dortoir d’auberge de jeunesse,
50€ par nuit pour une chambre chez l’habitant,
80€ par nuit pour une chambre toute simple dans un établissement correct mais bon marché,
110-120€ par nuit pour une chambre de qualité dans un établissement sympa et bien situé.

Tout cela va varier, évidemment, selon la saison et le niveau d’intérêt touristique de l’endroit où vous vous rendrez.

Selon votre façon de voyager, votre semaine à visiter Israël peut vous coûter, en logement, entre 210€ et 800€.

Si vous venez en plein hiver, sachez que les logements sont souvent mal isolés et qu’il peut faire frais dans les chambres, surtout dans les établissements bons marchés où il n’y a pas de chauffage d’appoint ni de climatisation.

En pleine saison, je vous conseille franchement de choisir une chambre qui possède une climatisation, car la chaleur peut être vite très étouffante, même la nuit (à Tel-Aviv ou sur la Mer Rouge en particulier).

> Où et quoi manger en Israël

Si vous venez visiter Israël sur une semaine, vous aurez largement le temps de tester la nourriture locale délicieuse.

Goûtez évidemment le hummus, du pois chiche écrasé préparé et accompagné avec tout un tas de variantes différentes selon l’inspiration du cuisinier. Les falafels sont aussi un immanquable d’une visite en Israël, de même que le shawarma, sorte de kebab local servi dans de la pita (un pain qui ressemble un peu à celui du kebab justement). Dernier plat que j’ai trouvé très bon, le shakshuka, sorte de purée de tomate épicée avec des œufs. Vous trouverez tout ça dans les bouis-bouis locaux, un peu partout dans les grandes villes comme dans les plus petites. En boisson, goûtez les citronnades faites maison : une vraie tuerie !

Si vous aimez la nourriture plus travaillée, c’est à Tel-Aviv que vous pourrez vous faire plaisir. Je vous invite à lire mon article détaillé sur cette ville, en particulier la partie dédiée aux restaurants (cliquez ici pour y accéder directement).

Au niveau du budget, les petits plats locaux dans les bouis-bouis ne coûtent pas très chers : le shawarma coûte environ 5€, de même que le shakshuka. Les bols de hummus sont souvent autour de 3-4€ et vous pouvez avoir une bonne quantité de falafels pour l’équivalent de 2-3€. Il est donc possible, en mangeant dans la rue des plats à emporter, de se nourrir sans trop se ruiner.

Si vous avez un tout petit budget, je vous conseille de faire vos courses dans les supermarchés et de cuisiner à votre hébergement (en prenant soin de choisir, en amont, un logement disposant d’une kitchenette) : c’est l’option la plus économique.

Autres infos pratiques sur votre semaine en Israël

Mur des Lamentations, Jérusalem.

S’il vous reste d’autres questions pour préparer votre visite d’une semaine en Israël, j’y réponds ci-dessous.

> Le coût de la vie en Israël

Je l’ai déjà partiellement évoqué un peu plus haut : le coût de la vie en Israël est parmi les plus élevés du monde. Tel-Aviv, par exemple, a récemment fait son entrée dans le top 10 des villes les plus chères du monde, aux côtés de New York et Los Angeles.

A mon sens, le budget minimum tout inclus (logement, bouffe, sorties, …) par jour, c’est autour de 50€. Ça, c’est en dormant en dortoir et en cuisinant des pâtes dans l’auberge de jeunesse. Si vous voulez un peu plus d’indépendance et goûter la gastronomie locale de temps en temps, comptez au moins 100€ par jour.

Les parcs nationaux et les réserves sont tous payants. Les tarifs varient, mais généralement ils coûtent autour de 7-8€, ce qui est raisonnable. Les transports en commun sont également assez bon marché, d’une manière générale (le bus en particulier). Et, si vous aimez l’aventure, sachez qu’il est possible de bouger en stop sans aucune difficulté dans la moitié sud du pays.

Si vous avez un petit budget et que vous voulez tout de même visiter Israël et profiter sur place, je vous conseille de lire cet article où je donne toutes mes astuces pour voyager pas cher. Ça pourra vous être utile 🙂

> La monnaie et le change en Israël

Pour info, la monnaie en Israël est le shekel. A l’heure où j’écris ces lignes, le taux de change est de 1€ = 4 shekels (abrégé en NIS souvent). Cela peut évoluer d’ici au jour où vous effectuerez votre voyage, donc pensez à regarder sur ce site avant votre départ, afin d’être sûr du taux quand vous serez sur place.

Sachez qu‘il y a des distributeurs de billets partout dans les grandes comme dans les petites villes. Y compris dans les boutiques et les supérettes. Les bureaux de change sont nombreux également, pas d’inquiétude. Vous trouverez tout ça dès l’aéroport Ben Gourion, juste après avoir passé les contrôles à l’immigration.

Pour les frais bancaires, cela varie tellement d’un établissement à l’autre que je ne peux que vous conseiller de vous renseigner auprès de votre banque pour savoir précisément à quelle sauce vous serez mangé.

> A propos de la sécurité en Israël

La sécurité est la question qui vient immédiatement en tête lorsque l’on envisage une visite d’Israël, sur une semaine ou plus.

Concernant la situation géopolitique, je vous invite fortement à vous tenir au courant avant votre départ de l’évolution de ce qui se passe sur place via le site du gouvernement français . Ceci dit, ne devenez pas parano pour autant à la lecture de ce qu’ils écrivent : même si la situation peut être tendue, rien ne se matérialise concrètement sous nos yeux de touristes une fois sur place. La situation en Israël me parait même moins explosive qu’en France, à l’heure actuelle en tout cas.

Concernant la délinquance, elle m’a parue très faible dans les grandes villes israélienne. Je me suis réellement senti en sécurité, autant à Tel-Aviv qu’à Jérusalem. J’imagine que la présence de militaires partout sur le territoire dissuade les délinquants potentiels de passer à l’acte. Ceci dit, je me suis fait emmerder par un groupe d’enfants dans la vieille ville d’Acre, et j’ai entendu les rockets tirés depuis Gaza sur Tel-Aviv (je faisais ma première nuit sur place, ça met dans l’ambiance – c’était ça).

Bref, tant que vous restez dans les zones touristiques, visiter Israël ne pose pas de problème : ni par rapport au conflit, ni en terme de petite délinquance. On est, dans le pire des cas, sur des bases équivalentes aux grandes villes françaises. Donc en faisant preuve de la même prudence que chez vous, vous n’aurez pas plus de désagrément. Quand vous sortez des circuits touristiques, là il faut être plus prudent, notamment en Cisjordanie où les gens sont très pauvres et où les tentations de s’en prendre aux “riches touristes occidentaux qui passent par là” peuvent être plus importantes. Mais, même là, la situation est loin d’atteindre ce qu’on peut connaître dans certains coins chez nous, donc pas d’inquiétude particulière à avoir, juste faire preuve du minimum de vigilance et de bon sens.

> Quelle est la meilleure période pour visiter Israël

Acre, dans le nord du pays : déjà des chaleurs au mois de mars !

Un des gros avantage de choisir Israël comme destination pour une semaine de voyage, c’est qu’on peut s’y rendre pratiquement toute l’année et avoir du beau temps. En hiver, il peut faire frais (voire même froid) à l’intérieur des terres, mais la météo sur les côtes méditerranéennes et de la mer Rouge permettent tout de même des baignades, à des températures équivalents aux côtes Atlantique l’été, chez nous. Et cette fraîcheur dans les terres est relative : rien qui n’empêche de visiter Jérusalem ou le désert, il faut juste emmener des vêtements adaptés. Consultez la météo avant votre départ afin de savoir s’il fera froid ou seulement un peu frais lors de votre présence sur place, et adaptez vos bagages en fonction.

Si vous n’aimez pas les grosses chaleurs, je vous conseille quand même d’éviter le cœur de l’été, où là c’est réellement caniculaire. La période idéale pour du beau temps sans être dans une fournaise, c’est entre mars et mai, ainsi qu’à l’arrière-saison, à partir de la fin septembre jusqu’en novembre (parfois un peu avant, parfois un peu après, selon les années). L’été est à éviter également pour une deuxième raison : le retour massif de la diaspora juive pour les vacances. Si vous avez envie d’être relativement tranquille pour visiter Israël, évitez les grandes vacances d’été.

> Formalité pour rentrer en Israël

Pour une visite d’une semaine en Israël, vous n’avez pas besoin de visa (vous n’en avez pas besoin pour moins de 3 mois sur place, d’ailleurs). Il suffit de présenter un passeport valide encore 6 mois après la date de votre retour, et c’est tout bon.

En revanche, préparez-vous à un interrogatoire franchement déstabilisant en arrivant à la frontière (et en repartant). Ils posent vraiment des questions intrusives et personnelles (on m’a demandé depuis combien de temps j’étais avec ma copine, si on vivait ensemble, le métier de mon père, ce genre de choses sorties de nulle part et franchement inquisitrice…). Une fois passé l’interrogatoire, on vous remet une petite feuille bleue qui vous sert d’autorisation de circuler sur le territoire israélien. Ne la perdez pas car elle vous sera utile aux checkpoints si vous allez en Cisjordanie et pour ressortir d’Israël, à l’issue de votre semaine de visite.

> Les langues parlées en Israël

L’hébreu est la langue principale d’Israël, mais l’arabe est parlé dans de nombreux coins du pays, et les panneaux sont systématiquement dans les 3 alphabets (donc hébreu, arabe et latin).

L’anglais est bien parlé d’une manière générale, sauf en Cisjordanie (par là, si vous parlez arabe ça vous facilitera grandement les choses, sinon vous aurez du mal à communiquer en Cisjordanie).

Dans certains coins, vers Arad notamment, on trouve des communautés russophones où il sera plus difficile de communiquer. Dans la gare de Beer Sheva j’ai demandé mon chemin à une femme originaire de Russie, et la seule façon qu’on a eu de communiquer ensemble c’était via mes connaissances du croate, langue slave suffisamment proche du russe pour qu’on se comprenne sur un sujet simple (l’achat de tickets de bus). En dehors de ces rares exceptions, vous pourrez vous débrouiller en anglais, et même assez souvent en français également (à Jérusalem, en particulier, on entend parler français à tous les coins de rue).

Vous savez tout pour réussir votre visite d’Israël en une semaine !

Voilà, on arrive à la fin de ce guide que j’ai écris spécialement pour vous aider à organiser une visite d’une semaine en Israël. Évidemment, ces conseils sont également valables si vous souhaitez y passer 10 jours ou davantage. Pour ma part je suis resté 3 semaines, ce qui m’a permis de vraiment approfondir mes visites.

Israël est un très beau pays, riche de paysages variés et de gens aussi différents les uns des autres qu’adorables, tous très aidant, et ouverts sur le reste du monde. Je ne peux que vous encourager à vous y rendre et en faire la visite. Même si vous n’avez qu’une semaine à passer sur place, cela sera déjà suffisant pour avoir un bon aperçu du pays et de ce qu’il a à offrir à ses visiteurs.

Si vous avez aimé cet article, pensez à cliquer sur J’aime ci-dessous, c’est la meilleure façon de me remercier pour mon travail et m’encourager à continuer de publier des guides de voyage ultra-détaillé accessibles gratuitement, comme celui-ci. Vous pouvez aussi me soutenir en passant par les liens qui se trouvent dans mes articles lorsque vous réservez vos séjours (hôtels, billets d’avion, activités sur place, …) : certains organismes me reversent une petite commission sans que cela ne change rien au tarif que vous payez.

Bref, quoi qu’il en soit je vous souhaite une très bonne visite d’Israël et un bon voyage !

Jérémy.