Visiter Split et ses environs : 26 choses à faire absolument (+ guide complet)

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous allez en Croatie bientôt et vous vous demandez que faire à Split lors de votre visite ? Vous êtes au bon endroit : j’ai vécu un an et demi en Croatie et je connais bien la ville de Split pour y être allé plusieurs fois. C’est une jolie ville, historique, vivante, dynamique, et surtout avec un magnifique bord de mer.

Dans cet article, je vous dévoile les 26 meilleures choses à faire à Split et dans les environs (il y a de vraies pépites). Je vous partage également mes meilleurs plans pour bien manger et pour vous loger sans vous ruiner, ainsi que pas mal d’autres infos utiles et pratiques pour préparer votre visite de Split.

Prêt pour le guide ? Go !

Bon à savoir :

> Il y a souvent des vols pas chers pour la Croatie sur ce comparateur. Regardez avant de réserver vos billets !

> Pour l’hébergement, je vous conseille de loger ici, au cœur de la vieille ville, dans un appartement de charme, pour un très bon prix.

> Enfin ne partez pas en Croatie sans ce petit guide pratique. Il vous sera très utile, surtout si vous visitez plusieurs villes pendant votre séjour !

Au sommaire de cet article

Que faire à Split : 10 lieux à visiter dans le centre historique

Pour commencer, voici tout d’abord ce que je vous conseille de visiter dans son centre historique, c’est-à-dire la partie du cœur de la ville qui est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette zone comprend la partie 100% piétonne de la ville et quelques rues des alentours.

> Visiter le Palais Dioclétien, le cœur de Split

La première chose à faire à Split, c’est de visiter le palais de Dioclétien, un empereur romain du 3e-4e siècle. Le palais est si bien conservé qu’il constitue, en réalité, une bonne part de la ville historique de Split. En clair, à partir du moment où vous marchez dans les rues piétonnes du vieux Split, à l’intérieur des portes, vous êtes à l’intérieur du palais. Plutôt impressionnant !

Ce qui l’est encore plus, c’est le cœur du palais, la zone que les croates appellent le péristyle. C’est le vrai centre névralgique du palais de Dioclétien et même de Split. Il s’agit d’un espace à ciel ouvert, rectangulaire, où l’architecture somptueuse vous plonge dans l’histoire du monde romain, égyptien, grec et même vénitien. L’endroit attire évidemment de nombreux touristes, qui s’asseyent sur les marches et observent les “légionnaires romains” en démonstration. J’ai aussi déjà vu des mariages et des événements importants de la vie locale se dérouler ici.

Bref, le palais Dioclétien est une zone absolument immanquable, où je vous conseille de passer un moment pour sentir vraiment l’atmosphère unique de Split et de son histoire si riche.

> Admirer la vue sur Split depuis la cathédrale Saint Domnius

Au cœur du palais de Dioclétien se trouve la cathédrale Saint Domnius de Split.

C’est déjà un bel édifice en tant que tel, mais la vue depuis son clocher sur les toits de la ville ainsi que sur le port et les îles au loin est à couper le souffle. Le tarif pour y grimper était de 25 kunas lors de mon passage : c’est assez élevé, mais à ce prix là on peut aussi visiter la crypte et le baptistère.

Si vous rallongez la note (45 kunas en tout), vous pourrez visiter l’ensemble de ce qui constitue le mausolée de Dioclétien, notamment les reliques de l’empereur. Je l’ai fait une seule fois, lors de mon premier passage à Split, et clairement si vous êtes passionné d’histoire romaine, ça vaut le coup.

> Voir les Portes de la vieille ville

Vous les découvrirez au hasard de vos flâneries dans le vieux Split.

La mieux conservée et la plus impressionnante est la Porte d’Or, Zlatna Vrata, qui donne directement sur le petit parc Strossmayer. Les autres portes sont moins grandioses mais on les devine encore aisément, et permettent d’imaginer sans mal à quoi pouvait ressembler l’enceinte de la ville durant ses plus grandes heures, quelques siècles auparavant.

> Visiter les souterrains du vieux Split

Les souterrains font partie intégrante du palais de Dioclétien. Vous pouvez les visiter pour une cinquantaine de kunas. Il s’agit des anciens appartements impériaux, qui ont été remarquablement conservés jusqu’à notre époque pour une raison simple : les habitants qui se sont succédés entre ces murs y entreposaient leurs déchets, et les odeurs étaient tellement fortes que personne n’a jamais voulu s’en approcher jusqu’à très récemment !

Lors de la visite des souterrains, on apprend notamment l’histoire de Split, de la construction du palais jusqu’à l’histoire plus récente de la ville.

L‘accès se fait via les sous-sols de la porte qui donne sur la mer, là où des commerçants vendent des souvenirs. D’ailleurs si vous n’avez pas envie de faire la visite payante, vous pouvez vous contenter de vous balader dans cette partie accessible gratuitement, ça donne déjà un bon aperçu !

> Déambuler sur la Riva, l’emblème de Split

Au cours de votre promenade dans la vieille ville de Split, il y a forcément un moment où, au détour d’une ruelle, vous allez atterrir ici : la Riva, l’emblème de Split.

La Riva est, comme son nom le laisse deviner, la longue promenade qui longe la mer, bordée de palmiers, de terrasses de cafés et de maisons millénaires aux pierres blanches et volets verts si typiques de la Dalmatie. C’est un vrai plaisir de déambuler là, à prendre le temps de marcher sous le soleil croate et à s’en mettre plein les yeux tellement tout ce que l’on a autour de soi est magnifique.

Mon coup de cœur à Split, assurément !

> Faire vos emplettes sur le vieux marché de Split

Un autre endroit que j’adore à Split, c’est son vieux marché, qui se trouve collé au palais Dioclétien côté est. C’est un grand marché en plein air, ouvert tous les jours du lever du soleil jusqu’à 13H environ.

Les locaux viennent y faire le plein en légumes frais tous les jours et se retrouvent en terrasse de l’un de ses cafés ayant conservés son côté rustique typiquement croate. A chaque fois que je viens à Split, je prends le temps au moins une fois de me poser là et d’observer la vie se dérouler sous mes yeux, sur ce marché coloré et si vivant. C’est l’âme du vieux Split à mon goût. Génial !

> Se promener sur la place Republike Prokurative

C’est une place qui dénote clairement avec l’architecture du reste du centre historique de Split, où toutes les façades sont en pierres claires. Là, tout est peint en rouge. Cela donne un air italien à cette place qui démontre le faste et l’opulence qu’a connu la cité méditerranéenne dans le passé. Sous les arches, de nombreux cafés et restaurants chics (et souvent étrangement vides, de ce que j’ai pu constater lors de mes différents passages). En sortant de la place vers la mer, vous tomberez directement sur le bout de la promenade Riva dont je parlais précédemment.

> Admirer la vue sur Split depuis Matejuska

En sortant de la place Republike Prokurative vers la mer, je vous conseille de tourner à droite et de longer la portion de promenade qui se trouve juste là, pour arriver jusqu’à une petite digue offrant un panorama somptueux sur la Riva et les toits oranges du vieux Split. L’endroit s’appelle Matejuska et c’est l’un des meilleurs spots pour admirer Split. Accessoirement, le soir venu, c’est aussi l’un des lieux préférés des locaux pour sortir entre amis avec une bouteille et refaire le monde face à la mer.

A faire autant pour la vue sur Split que pour les rencontres avec les locaux !

> Visiter l’un des musées de Split

Perso, je trouve que la ville de Split est déjà un musée à ciel ouvert, et j’aime tellement profiter du soleil et de l’ambiance générale des lieux quand je m’y trouve, que je n’y ai jamais visité le moindre musée. Je sais juste que le musée de la ville (Muzej grada) a très bonne réputation, ainsi que le musée ethnographique (notamment une collection de costumes anciens, des reconstitutions de l’habitant de différentes époques, …). A faire si vous n’avez pas la chance d’avoir du beau temps lors de votre visite de Split !

> Marcher sur les traces de Game of Thrones

Si vous êtes fan de la série, vous n’êtes pas sans savoir que Split a accueilli le tournage de nombreuses scènes. Ce tour vous permet de découvrir la vieille ville de Split sous l’angle “Game of Thrones”, avec des anecdotes de tournage et des explications historiques. Vraiment très bien fait !

Si vous avez plus de budget, le tour que je vous recommande vraiment c’est celui-là car il inclut la visite de la forteresse de Klis (celle de Danaerys dans la série) et il vous propose même un dîner dans la forteresse médiéval à la fin de la visite. En plus le guide est vraiment fan et connaît la série par cœur, c’est parfait si vous avez des questions un peu pointue !

Que faire à Split hors de la vieille ville

Une fois que vous aurez fait le tour de la vieille ville, vous aurez sûrement envie d’aller voir ce qui se trouve autour. Voici mes suggestions de visite dans les environs immédiats de la ville historique, accessibles à pied très facilement.

> Admirer la vue sur Split depuis le point de vue de la colline Marjan

Lorsque vous déambulerez sur la Riva, la promenade du bord de mer, vous ne manquerez pas de remarquer la colline verdoyante qui domine la ville, “Suma Marjan” (“la forêt de Marjan”). A une petite vingtaine de minutes de marche de la vieille ville vers cette colline, après une grimpette qui chauffera les mollets, se trouve un superbe point de vue sur les toits de Split, la mer et même les îles environnantes. L’endroit s’appelle Prva Vidilica, il y a un petit café/restaurant à côté si jamais vous voulez reprendre des forces avant de continuer d’explorer les alentours. La vue en vaut la peine, surtout au coucher de soleil : c’est magique !

> Arpenter la forêt de Marjan

Une fois que vous serez au point de vue, vous pouvez choisir d’explorer la forêt de pins : de nombreux sentiers la sillonnent, offrant de nombreuses possibilités pour les joggeurs, randonneurs et autres amoureux de la nature.

Sur le sentier principal, à 15 minutes de marche environ du point de vue dont je parlais précédemment, se trouve une jolie petite église dédié à Saint Nicolas. Plus haut encore se trouve un autre point de vue, et si vous continuez la promenade toujours tout droit vous allez passer devant plusieurs autres églises, notamment une encastrée dans la falaise, assez impressionnante.

Enfin, à l’extrêmité opposé à la vieille ville, tout au bout de la petite péninsule, juste à côté de l’Institut Océanographique se trouve une minuscule crique où la baignade est agréable (et on n’y croise que des locaux). Mais là ça commence à faire une trotte depuis Split (prenez le bus 12 pour le retour, ça vous évitera la longue marche pour rentrer) !

Bref, la forêt de Marjan est vraiment chouette à arpenter si vous cherchez un peu d’ombre, de tranquillité et que vous avez envie d’admirer la mer et les îles depuis des points de vue impressionnants. Comptez facilement une demi-journée pour faire la boucle complète de la forêt.

> Visiter le quartier de Veli Varos

Ce quartier est, historiquement, l’un des plus vieux faubourgs de Split, là où vivaient les pêcheurs et les ouvriers n’ayant pas les moyens de s’offrir la grande vie dans le palais Dioclétien, mais dont la proximité géographique était indispensable à la bonne marche de la ville.

On y trouve des ruelles étroites qui serpentent entre les façades abîmées des habitations, des passages étroits donnant sur une cour, un café ou un jardin privé. Les rues que j’aime particulièrement dans ce quartier sont Sjenska et ses restaurants animés, et la rue Krizeva, pavée et charmante, avec sa petite église. La rue Reica est chouette aussi, plus résidentielle et très typique des vieilles villes croates.

Bref, Veli Varos est un coin relativement à l’abri de la foule (en tout cas, il y a vraiment moins de monde que dans la vieille ville) et où vous trouverez le charme abîmé de la Dalmatie et d’un Split tel qu’il était avec le tourisme de masse. A voir !

> Flâner dans le parc de Sustipan

Au pied de la colline Marjan, au bord de la mer, juste avant de retrouver le port de plaisance, vous découvrirez le charmant parc de Sustipan. C’était à l’origine le premier cimetière de Split, qui fut démoli par les communistes lors de la construction d’un immense cimetière un peu plus loin dans la ville (sans charme évidemment).

Aujourd’hui, l’endroit a été transformé en parc mignon et charmant, avec une très jolie vue sur les îles, sur la côte et sur le port de plaisance de Split. Ce n’est pas une visite indispensable, mais si vous passez à proximité au retour d’une ballade dans Marjan ou d’un moment détente sur la plage de Kasjuni, faites un petit détour histoire d’y jeter un oeil.

> Se prélasser sur l’une des plages de Split

On ne peut pas venir à Split sans passer par l’une de ses nombreuses plages (il y en a une dizaine à portée de jambes du centre ville !). J’ai préparé un guide complet des plages de Split que vous pouvez retrouver ici [article à venir]. Mais pour la faire courte, je vous conseille ci-dessous mes 3 préférées.

>> Bacvice, la plage la plus centrale de Split

Juste derrière la gare ferroviaire, à 5 minutes de la vieille ville : c’est la seule plage de sable fin de Split. Elle est très prisée des locaux qui viennent jouer au picigin (un jeu où il faut s’envoyer une balle avec la paume de la main en faisant des figures acrobatiques en se jetant dans l’eau, c’est à voir). Plein de cafés et restaurants en bord d’eau pour se remplir le bide au cours de la journée ou pour sortir le soir. Top !

>> Kasjuni, la plus belle plage de Split (en photo)

Au pied de la colline Marjan, assez loin hors de la ville (une bonne grosse demi-heure de marche, ou bien avec le bus 12), c’est une superbe plage de galets en forme de croissant de lune, avec en cadre les pins de la colline de Marjan. La zone de baignade est grande, l’eau translucide. Endroit idéal pour les couples ou les groupes d’amis. Accessible en voiture et parking gratuit sur place.

>> Znjan, la plus grande plage de Split

De l’autre côté de Split par rapport à la plage précédente, à une demi-heure de marche de la vieille ville, cette très grande plage de galets se découpe en une multitude de criques plus ou moins larges, avec des cafés, des restaurants, des espaces pour les enfants, etc. C’est clairement un cadre plus familiale (les quartiers résidentiels de Split sont juste derrière), mais j’aime beaucoup cette plage pour l’espace qu’on y a, même à la haute saison. Et il y a un grand parking gratuit également si vous venez en voiture. Super !

> Faire du kayak de mer le long de la côte

Si vous aimez passer des vacances actives et que la mer vous fait envie, vous pouvez faire du kayak sur l’eau translucide de l’Adriatique. L’idéal c’est d’aller vers l’ouest, le long de la colline Marjan : c’est là que le décor est le plus impressionnant. Regardez ici pour le détail de ce qui est proposé, ou rendez-vous directement à la boutique de location une fois sur place (adresse : Kralja Zvonimira 8).

> S’offrir une croisière au coucher du soleil

Si vous voulez profiter d’un point de vue unique sur Split et admirer un superbe coucher de soleil sur l’Adriatique, alors pourquoi ne pas s’offrir une croisière sur le voilier Polaris ? La sortie dure environ deux heures, dans une ambiance calme et tranquille, avec un peu de musique pour se mettre dans une atmosphère cosy et chaleureuse. Bonus : le vin, le champagne et les cocktails sont illimités ! Regardez ici : c’est à faire en couple pour passer un début de soirée romantique !

> Faire du paddle rétroéclairé de nuit

Un truc vachement sympa qui se pratique à Split si vous aimez les sports nautiques, c’est le paddle rétroéclairé. Bon, c’est du paddle normal, en fait, donc vous êtes debout sur la planche (ou à genoux si vous êtes plus à l’aise comme ça), mais le truc original c’est l’éclairage qui permet de voir (un peu) sous l’eau et de donner une atmosphère unique à la sortie, qui se fait à la tombée de la nuit. Vous pouvez aussi choisir d’en faire en pleine journée, mais je trouve que faire ça quand le soleil se couche, avec l’éclairage multicolore, ça donne vraiment un cachet supplémentaire à cette activité. Si ça vous intéresse, ça se passe par ici.

Que faire dans les alentours de Split : mes 8 suggestions

Si vous avez un peu plus de temps pour visiter Split et que vous vous demandez que faire dans les alentours, voici mes suggestions de visite.

> Explorer les îles au large de Split

L’une des richesses de la Croatie, c’est son nombre incalculable d’îles magnifiques à explorer au cœur de l’Adriatique. Et bonne nouvelle pour vous : quelques unes des plus belles îles croates se trouvent juste en face de Split.

Certaines d’entre elles peuvent facilement faire l’objet d’une excursion à la journée via les transports publics croates : Hvar et Brac notamment sont vraiment juste en face, à 1h / 1h15 de ferry maximum. Il est donc très facile de prendre un ferry le matin à la gare maritime de Split (tout près de la vieille ville – entre 8 et 15€ par trajet selon la distance), explorer le village d’arrivée ainsi que ses environs pendant la journée, et rentrer à Split par le dernier ferry le soir. Simple, pratique et dépaysant !

Si vous avez envie d’une excursion organisée au cœur de l’archipel de Split et d‘explorer les plus belles îles de l’Adriatique, dont Hvar, Bisevo et la superbe île de Vis (celle-là est un vrai bijou encore bien préservé), et surtout si vous avez envie de découvrir la célèbre “Grotte Bleue” et ses légendes fantastiques, alors je vous conseille de regarder ici. Si la météo est avec vous (ça devrait être le cas en haute saison) vous allez en prendre plein les yeux et passer une journée inoubliable !

> Découvrir la magnifique Grotte Bleue / Blue Cave de Split

Je l’ai rapidement évoquée ci-dessous, la Grotte Bleue (dont vous entendrez parler une fois à Split sous le nom de “Blue Cave”) est l’une des attractions les plus célèbres au départ de Split. Elle se trouve sur l’île de Bisevo. Si vous n’êtes pas claustrophobe, alors il faut absolument voir ça pendant votre séjour à Split : le phénomène est unique au monde, et je vous conseille d’en profiter tant que les lieux sont encore ouverts aux visiteurs.

Il s’agit d’une sorte de grotte marine où l’on accède dans un tout petit bateau via un étroit passage dans la roche. Une fois à l’intérieur, la lumière du soleil se reflète je ne sais pas trop comment au fond de l’eau, ce qui projette une lumière et une ambiance bleue partout dans la grotte. C’est magnifique.

Pour y aller, il n’y a malheureusement pas d’autre option que de réserver un tour avec une agence. Vous pouvez le faire directement sur place à l’un des kiosques qui se trouvent sur la Riva, mais je vous recommande plutôt de réserver à l’avance en ligne afin d’assurer le coup (les places partent très vite, et ça serait dommage qu’il n’y ait plus rien de disponible lors de votre séjour si vous vous y prenez une fois sur place…).

Il existe énormément d’organismes qui proposent des tours pour vous emmener voir la Grotte Bleue, mais tous ne se valent pas. Celui que je vous recommande c’est celui-là. Ce tour vous permet de découvrir 5 des plus belles îles de l’Adriatique (dont la superbe et sauvage Vis), ainsi que le Blue Lagoon de Budikovac (baignade paradisiaque au programme !) et enfin évidemment la superbe Grotte Bleue, le clou du spectacle. Et cerise sur le gâteau, les prix qu’ils proposent sont parmi les moins chers de Split pour cette prestation. Top !

> Visiter la ville médiévale de Trogir

A une vingtaine de kilomètres de Split, en direction de Sibenik, vous trouverez la petite ville médiévale de Trogir, dont la presqu’île toute entière est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

C’est un vrai petit dédale de ruelles pavées, aux murs blancs et aux volets verts, si typiques de la Dalmatie.

La partie “est” de la ville est la plus intéressante touristiquement parlant : on y trouve de nombreuses églises ainsi que la superbe cathédrale Saint-Laurent (entrée à 25 kunas). La place sur laquelle elle se trouve a des petits airs de la fameuse place Saint Marc de Venise. Et Si vous aimez les fortifications, vous pouvez aussi jeter un oeil au fort Kamerlengo, à l’extrémité sud-ouest de l’île (entrée à 25 kunas également, mais j’ai trouvé que c’était un peu cher).

Si vous cherchez une excursion à faire sur la demi-journée au départ de Split, la ville médiévale de Trogir est vraiment une option intéressante. On en fait le tour en 2 heures sans problème, et c’est un vrai plaisir de flâner dans ses ruelles ombragées, de se poser boire un verre au bord de l’eau ou manger un morceau dans une cour à l’écart de l’agitation. Top !

Pour vous y rendre par vos propres moyens, c’est vraiment simple : il y a des bus toutes les heures entre Split et Trogir, parfois même un peu plus. Comptez 24 kunas l’aller-simple par personne, pour environ 30-35 minutes de route, parfois un peu plus si la circulation est dense à la sortie de Split.

Si vous voulez faire le tour de la ville avec un guide (c’est recommandé car son histoire est vraiment riche), alors regardez ce qui est proposé ici, ça pourrait vous plaire !

> Visiter les merveilleux lacs de Plitvice

Les lacs de Plitvice sont un endroit absolument immanquable de tout voyage en Croatie. J’ai été émerveillé par ces cascades, ces rivières, cette végétation luxuriante et ces lacs à l’eau translucide. C’est un vrai petit coin de paradis, et je ne peux que vous encourager à vous y rendre lorsque vous séjournerez à Split, c’est vraiment extra.

>> Se rendre de Split aux lacs de Plitvice :

Pour vous y rendre par les transports en commun, c’est vraiment fastidieux. Il faut prendre un bus qui part de la gare routière de Split, sur le port, et qui vous emmène aux lacs de Pltivice en environ 4 heures. A l’heure où j’écris cet article, le premier bus part à 8h30 et arrive à 12h30 pour le tarif de 150 kunas (environ 20€). Et le retour se fait à 15H15 pour le même tarif, ce qui laisse peu de temps sur place pour profiter, malheureusement.

Mon conseil, c’est soit de louer une voiture au départ de Split (via ce site) et conduire par vous-même jusqu’aux lacs (2h30 de route environ – attention aux galères de parking une fois sur place), ou tout simplement de vous faire emmener et ramener par cet organisme. C’est pas beaucoup plus cher que d’y aller par vous-même et franchement c’est de très loin la solution la moins prise de tête, ce qui vous permettra de vraiment profiter de cet endroit paradisiaque.

Bref, quoi qu’il en soit, si vous avez un peu de temps à passer hors de Split et que vous voulez voir une vraie merveille de la nature, je vous conseille les lacs de Plitvice, c’est magique !

J’ai écrit un article complet sur les lacs de Pltivice. Vous y trouverez tous les détails pour préparer votre visite et pas mal de photos pour vous donner une idée de ce que vous verrez. C’est à découvrir ici.

> Visiter le parc national de Krka

Beaucoup de gens hésitent entre visiter Plitvice ou Krka. Pour avoir fait les deux, je vous conseille Plitvice sans hésiter : c’est plus grandiose, plus impressionnant, plus magique !

Ceci étant dit, à mon sens, il y a deux raisons qui pourraient faire pencher pour une visite de Krka plutôt que Plitvice lors de votre séjour à Split.

La première, c’est si vous avez envie de vous baigner. Entre juin et septembre, il est possible de faire trempette au pied de la grande cascade de Krka, ce qui est assez géniale il faut l’avouer (même si l’eau est fraîche). Et la seconde raison de choisir Krka, c’est que ce parc est assez proche géographiquement de Split, ce qui en fait une excursion plus simple à organiser et relativement moins chère que Plitvice.

>> Se rendre à Krka depuis Split

Pour vous rendre au Parc National de Krka depuis Split, vous pouvez facilement prendre un bus local à la gare routière. Vous y serez en 1H15 pour environ 70 kunas (10€). Les bus sont fréquents à la haute saison (quasiment un par heure – regardez sur le site buscroatia.com pour les horaires et tarifs précis), donc vous n’aurez pas de soucis pour choisir un horaire de retour qui vous convienne.

Si vous n’avez pas envie de vous embêter avec les bus locaux, et que vous souhaitez être emmené et ramené par un organisme professionnel, alors choisissez celui-ci. Notez juste que le prix de l’entrée du parc n’est pas inclus dans le tarif (il varie selon la saison : c’est 30 kunas de novembre à mars, ça passe à 100 kunas en avril, mai et octobre, et ça grimpe jusqu’à 200 kunas entre juin et septembre).

Petit conseil supplémentaire : si vous prévoyez de voir les deux, Krka ET Plitvice, lors de votre séjour en Croatie, alors commencez par Krka. Car si vous commencez par Plitvice, vous risqueriez d’être déçu, ensuite, en découvrant Krka.

> Faire du rafting sur la rivière Cetina

Si vous avez l’âme aventurière, je vous invite à jeter un oeil aux activités de rafting qui sont faisables sur la rivière Cetina (voir le détail ici). Perso, c’est vraiment pas mon truc (je sais à peine nager), donc vous ne me verrez jamais me lancer dans un truc pareil, mais je sais que ça plaira à certains de mes lecteurs, donc je glisse l’idée ici et vous en faites ce que vous voulez !

> Visiter Omis et ses forteresses vénitiennes

Omis (prononcez “Omiche”) est une petite ville côtière assez mignonne, à une vingtaine de minutes de Split. Ce n’est pas un immanquable à faire lors de votre séjour à Split, mais si vous avez un peu de temps et que vous avez envie de sortir de la ville sans aller trop loin, alors c’est une option intéressante (même si je vous conseille de donner la priorité à Trogir si vous n’aviez qu’une seule autre ville à voir dans les environs).

Il y a deux forteresses vénitiennes à voir à Omis : Peovica et Starigrad-Fortica. Je ne connais que la première qui est facilement accessible depuis le centre du bourg (15-20 minutes de marche – entrée payante à 20 kunas par personne) et offre une jolie vue sur les toits et les environs. La seconde forteresse est à une heure de randonnée (expliquée en détails ici – en anglais par contre) et promet un chouette panorama (entrée à 15 kunas).

Autrement, Omis étant à l’embouchure de la rivière Cetina, dont les rives sont des véritables murailles (cf ma photo), l’activité la plus populaire touristiquement parlant c’est de faire du rafting ou du kayak. Pour cela, je vous renvoie quelques lignes plus haut, dans la partie correspondante.

> Visiter la forteresse de Klis

Si vous êtes fan de Game of Thrones, vous reconnaîtrez sûrement les lieux : c’est la cité de Meereen que conquiert Daenerys dans la saison 4. Bon, rassurez-vous, l’endroit est magnifique et mérite amplement une visite même si vous ne connaissez rien à la série.

Il s’agit d’une forteresse que les peuples dalmates de l’antiquité avaient érigé pour repousser les romains. Plus tard, elle servit contre d’autres envahisseurs, dont les ottomans, avant de tomber aux mains des vénitiens. La forteresse, extrêmement bien conservée et encore très préservée du tourisme de masse, est perchée sur un promontoire à 360m d’altitude, ce qui lui offre une vue imprenable sur les environs, dont Split et l’Adriatique (et même les îles quand il fait beau, c’est-à-dire presque tout le temps).

Pour s’y rendre, il faut prendre le bus 22 depuis Split, au niveau du HNK (le Théâtre National Croate) et descendre à la dernière station. Le ticket de bus s’achète directement au chauffeur. Sinon les bus de la compagnie Promet permettent de s’y rendre en 20 minutes pour 25 kunas au départ de la gare routière principale (regardez sur Buscroatia.com les horaires et les tarifs).

Une fois sur place, l’entrée de la forteresse de Klis coûte 60 kunas par adulte à la haute-saison (c’est moins cher pour les enfants et hors saison). Comptez deux heures pour faire le tour complet en prenant votre temps et en admirant la vue.

Combien de temps pour visiter Split

Si vous vous posez la question de la durée de votre séjour à Split, je vous donne mon avis ci-dessous.

> Visiter Split en 2 jours

Si vous avez peu de temps sur place, sachez que visiter Split en 2 jours est tout à fait faisable : la ville historique n’est pas très grande, vous pouvez en faire le tour en quelques heures dès la première matinée. Enchaînez avec la visite des souterrains et/ou de l’intérieur de la cathédrale après le déjeuner, quand le soleil tape fort dehors. En fin d’après-midi, faites l’effort de grimper jusqu’au point de vue sur la colline Marjan, afin d’admirer l’atmosphère du coucher de soleil sur la ville, ainsi que voir l’Adriatique et ses innombrables îles. Profitez-en pour vous poser au café qui se trouve là et de savourer un moment de détente bien mérité avant de redescendre dîner dans le centre.

Le second jour, commencez la journée en faisant le tour du quartier de Veli Varos, juste à côté de la vieille ville. Et l’après-midi, vous pouvez au choix explorer la colline Marjan, ou bien choisir une des jolies plages de Split pour faire bronzette et piquer une tête dans ses eaux turquoises. Si la plage ne vous tente pas trop, ou si vous préférez être actif pour ce deuxième jour, allez voir la grotte bleue et les 5 îles (ça).

Et si le timing le permet, clôturez votre séjour en admirant le coucher de soleil avec un verre de champagne depuis le voilier Polaris (lui) : de quoi finir en beauté votre visite de Split, et partir le lendemain avec plein de beaux souvenirs !

> Visiter Split en 3 jours

Si vous aimez prendre votre temps tout en ayant des journées bien remplies, 3 jours est la durée idéale pour visiter Split et ses environs. Cela vous permet de faire tout ce qu’il y a à faire dans la ville historique, de profiter de la plage, et même pourquoi pas de se lancer dans une activité ou de sortir de la ville si l’une des excursions dont je parle plus haut vous intéresse.

En fonction de vos centres d’intérêt, vous pouvez rajouter, sur votre troisième jour à Split, une visite de la ville médiévale de Trogir, une virée à l’étonnante grotte bleue et aux 5 îles paradisiaques (voir ici), ou bien vous offrir des sensations avec une sortie en rafting / kayak sur la rivière Cetina qui passe à quelques kilomètres de là (voir là).

Bref, visiter Split en 3 jours est idéal à mon avis, en particulier si vous êtes prêt à sortir de la ville à un moment (c’est vraiment recommandé tant les alentours sont beaux).

> Visiter Split en 4 jours

Si vous voulez mon avis, 4 jours complets à Split c’est le maximum. En deux jours vous aurez déjà fait un tour assez exhaustif de la ville historique, le troisième jour vous aurez rajouté une excursion dans les environs de la ville (cf paragraphe précédent), et le quatrième jour vous allez tourner à rond… à moins d’être prêt à refaire quelques kilomètres !

Parmi les sorties vraiment chouettes à faire, je vous conseille de visiter les lacs de Plitvice (c’est loin mais c’est tellement beau ! – regardez ici). Le parc de Krka, moins loin et moins cher, est intéressant également. Et sinon, vous pouvez aussi partir par vous-même passer la journée sur l’île de Hvar ou de Brac.

Bref, visiter Split en 4 jours c’est vraiment large : prévoyez obligatoirement de sortir de la ville au moins une fois et très probablement deux fois, sinon vous risquez de tourner en rond à un moment. Bon, je dis ça mais ça dépend de votre rythme et de votre façon de voyager, personnellement c’est vrai que je suis assez rapide en général.

Quoi qu’il en soit, 4 jours c’est plus que suffisant pour visiter Split, donc n’en rajoutez pas un cinquième si jamais vous l’aviez envisagé !

Où loger à Split : mes bons plans

Dans cette partie, je vous partage mes meilleurs conseils pour vous loger à Split selon ce qui est important pour vous.

> Où loger dans le centre historique de Split

L’offre en logement dans le centre historique de Split est extrêmement riche : c’est à un point tel que je me demande s’il reste des hébergements à l’année dans ce quartier. Quoi qu’il en soit, pour les visiteurs qui souhaient loger au coeur du vieux Split, à deux pas de la mer et de la Riva, je recommande cet établissement. Le cadre est idéal, l’appartement fraîchement rénové, le tout pour un prix franchement raisonnable pour ce quartier (on est sous la barre des 80€ par nuit !).

Si jamais il est déjà pris au moment de votre passage, tournez-vous vers celui-là, qui propose une prestation sensiblement équivalente quelques ruelles plus loin.

Enfin, si vous avez le budget pour vous faire plaisir, je vous conseille de regarder ce que propose cet établissement. Ses suites sont magnifiques, le personnel est attentif, l’emplacement idéal. De quoi passer un séjour exceptionnel.

> Où loger dans les quartiers proches du centre de Split

Si vous voulez dormir au calme, il est préférable de sortir du centre historique (qui peut être animé le soir venu). Le quartier de Veli Varos, que j’aime beaucoup, propose une excellente alternative à ceux qui veulent loger à l’abri de l’agitation sans pour autant devoir s’excentrer.

Pour un excellent rapport qualité prix dans ce quartier de Veli Varos, je vous conseille cet établissement, au fond d’une impasse. Vous êtes dans le quartier historique en 2 minutes de marche maximum, et vous dormirez tranquillement, dans un cadre mignon et cosy. Et au niveau du tarif, à prestation équivalente, vous payez facilement 20% moins cher que ce qui se trouve dans le coeur de la ville. Parfait !

De l’autre côté du centre historique, à l’entrée du quartier de Manus, vous pouvez dormir dans cet appartement. Il n’y a qu’une rue à traverser – celle qui sépare le centre historique de la ville neuve – et vous serez directement au palais Dioclétien, tout en étant au calme et en bénéficiant d’un tarif vraiment intéressant (une quarantaine d’euros par nuit au moment où je regarde).

> Où loger pour être près des plages de Split

Le premier endroit où je vous conseille de loger pour être au plus près des plages de Split, c’est ici. Un très bel appartement avec vue sur mer, qui se trouve à tout juste 20 mètres de la seule plage de sable fin de Split (celle de Bacvice, une de mes préférées). Il y a plein de cafés et de restaurants dans les environs immédiats. Et cerise sur le gâteau, vous restez à 10 minutes de marche du centre historique de la ville, donc c’est tout à fait possible de s’y rendre pour visiter ou faire quelques restaurants pendant votre séjour. Bref, vous avez là un excellent rapport qualité-localisation-prix si vous voulez résider près d’une plage !

L’autre option, c’est de s’éloigner un peu et d’aller dormir à l’hôtel More (“more” signifie “mer” en croate), juste en face de la superbe plage de Znjan (en photo ci-dessus, et dont je parlais aussi plus haut et que je mets facilement dans mon top 3 des meilleures plages de Split). Si besoin, vous avez un bus qui passe juste devant l’hôtel et qui vous emmène en ville en une vingtaine de minutes. Les chambres sont spacieuses et confortables, et le personnel est au petit soin. Parfait pour se détendre et profiter de la mer !

> Où loger à Split quand on a un petit budget

Il n’est pas toujours très simple de trouver un logement bon marché à Split, surtout à la haute saison. Les propriétaires qui mettent en location une chambre ou un appartement savent très bien qu’ils feront le plein en réservation, pratiquement quel que soit le tarif qu’ils demanderont.

Cependant, si vous voulez vraiment dépenser peu, vous pouvez dormir dans cette auberge de jeunesse qui se trouve à proximité immédiate du palais Dioclétien, et qui propose des lits en dortoir à partir de 12€ par nuit (à ce prix là c’est pas du grand luxe, vous vous en doutez).

Si vous voulez un logement indépendant (ce que je peux comprendre, car passé un certain âge les dortoirs ça devient vraiment dur à encaisser), je vous conseille de résider ici : vous êtes à deux pas du palais Dioclétien, à l’entrée du quartier de Manus, et vous ne devriez pas dépenser plus de 40-45€ par nuit. C’est le meilleur rapport qualité-localisation-prix que j’ai déniché à Split pour les voyageurs aux petits budgets !

> Où loger quand on vient à Split en voiture

Si vous venez à Split avec une voiture (la vôtre ou une location), vous allez vite comprendre que le stationnement est compliqué. Je vous conseille fortement de réserver un logement qui propose une place de parking, sinon vous allez vraiment vous arracher les cheveux pendant tout le séjour.

Et ça tombe bien, je vous ai trouvé la perle rare. Cet appartement, mignon et parfaitement fonctionnel, a la bonne idée de proposer une place de parking gratuite à ses visiteurs. Et en plus il est vraiment situé à deux pas de la vieille ville (il faut traverser un petit parc et vous rentrerez par la Porte Dorée), le tout pour un prix très abordable. Bref, c’est le bon plan : ne tardez pas à réserver car les places de parking gratuites près du centre historique sont très rares !

Où sortir à Split

Dans cette partie, je vous partage mes meilleures adresses pour sortir à Split.

> Quelques bons restaurants de Split

Je trouve l’offre en restaurants à Split assez décevante dans l’ensemble, sur le plan qualitatif en tout cas. La ville étant très touristique, les restos gonflent les prix et jouent avant-tout sur leur localisation pour trouver des clients. La qualité de la bouffe est donc très inégale (ils n’ont pas besoin de fidéliser la clientèle).

Quoi qu’il en soit, lors de mes différents passages à Split j’ai eu l’occasion de tester pas mal de restaurants. Voici ceux que je vous conseille, selon ce que vous aimez et votre budget. Si vous dénichez des perles que je ne connais pas, n’hésitez pas à m’en faire part !

A savoir : de nombreux restaurants en Croatie n’acceptent pas la carte bancaire (allez savoir pourquoi…). Prévoyez donc suffisamment en cash quand vous vous rendez quelque part (et si vous avez un doute, n’hésitez pas à poser la question avant de commander, ça peut vous permettre d’aller retirer des sous avant de vous installer).

>> Konoba Marul

Sur l’une des places les plus jolies du vieux Split se trouve la Konoba Marul. Lors de mes premiers passages, j’avais soigneusement évité ce quartier pour me restaurer, m’attendant à tomber sur des attrape-touristes. Finalement, c’est sur les conseils d’une amie croate qui connait Split comme sa poche que j’ai décidé de donner une chance à ce restaurant. Et j’ai bien fait de suivre ses conseils : je me suis régalé de “pasticada s njokima” (du bœuf en sauce servi avec des gnocchis), l’un des plats traditionnels de Dalmatie. Les pâtes aux truffes sont également délicieuses et préparées avec soin.

Au niveau des tarifs, on est dans la moyenne des prix pour ce quartier du cœur du Split historique : comptez entre 10 et 15€ pour un plat simple et une vingtaine d’euros si vous prenez une viande ou un poisson. Ce n’est pas donné (en tout cas par rapport à la moyenne des prix croates) mais c’est une bonne adresse : n’hésitez pas !

Adresse : Trg Brace Radic 2

>> Fife

J’ai mangé là sur les conseils du propriétaire du logement que je louais pendant mon second séjour à Split. C’est une sorte de brasserie avec des grandes tables à l’extérieur, tout près du port de Matejuska, au pied du quartier de Veli Varos. C’est un restaurant qui est surtout réputé pour ses poissons (vue sa localisation c’est pas étonnant), mais on peut y manger tout un tas d’autres plats dalmates, la carte est large. L’ambiance est chaleureuse et très sympa (faut pas avoir peur de se retrouver avec des inconnus à la même table, mais c’est le charme du lieu). En revanche, j’ai trouvé la nourriture assez quelconque dans l’ensemble. A vous de voir si vous voulez tester.

Note : ils ne prennent pas la carte bancaire, prévoyez du cash.

Adresse : Trumbiceva obala 11

>> Sug

Un restaurant qui a une excellente réputation, quasi gastronomique, en dehors de la vieille ville côté est, à l’entrée du quartier de Manus. Tout est bien préparé, présenté, et servi, dans un cadre assez chic. C’est pas forcément mon délire : je préfère les restaurants croates à l’ancienne, où tout est fait à la bonne franquette dans des portions ultra-copieuses, mais si vous avez envie de finesse et de délicatesse, c’est probablement la meilleure adresse de Split !

Adresse : Tolstojeva 1.

>> Teatrino

Juste derrière le théâtre national, sur la rue Teutina, un tout petit resto qui ne paie pas de mine, avec 2-3 tables à l’intérieur et à peine plus à l’extérieur. Ce qui m’a attiré c’est d’abord les prix, franchement abordables comparés à la plupart des autres établissements de Split. Quand on a regardé le menu, le serveur ne s’est pas jeté sur nous pour nous inciter à rentrer. On a été servi avec le sourire, des assiettes copieuses et de la cuisine simple et bonne (pizza et pâtes). Voilà une bonne adresse pour ceux d’entre vous qui veulent manger correctement et simplement sans se ruiner.

Adresse : Teutina 3.

>> Quelques spécialités à goûter

La Croatie est célèbre pour ses cevapi (prononcez “tchévapi”) : sorte de kebab amélioré hérité des invasions ottomanes. Vous trouverez plein d’endroits pour en goûter dans la vieille ville et autour à des prix assez abordables (ça remplit bien le bide). Goûtez aussi les pasticada dalmatinska (en photo ci-dessus), de la viande de bœuf en sauce généralement servie avec des gnocchis maisons. Et vous pouvez tester aussi les burek, sorte de feuilleté à la viande, au fromage ou aux épinards. Je trouve ceux de Mlinaradresse Narodni trg 7– délicieux (même si c’est une chaîne et que c’est probablement industrialisé).

> Où boire un verre à Split

Mon bar préféré à Split c’est le Splash, qui se trouve au bout de la rue Andrica, sur la droite juste avant de sortir de la vieille ville. C’est un bar rock/metal donc si vous êtes allergique aux guitares électriques, ça ne sera pas pour vous. Mais si vous aimez ce genre de musique, vous y découvrirez un endroit à l’ambiance chaleureuse, fréquenté quasi-exclusivement par des locaux, et qui offre un choix extrêmement large en bières. Si vous voulez goûter aux bières locales pour des tarifs très raisonnables, c’est clairement ici que vous devez vous rendre. Ma préférée, c’est la bière Gricka Viestica, si ça vous dit d’essayer !

Autrement, vous pouvez vous poser sur l’une des nombreuses terrasses de la Riva (celles de Congo ou de Cakula par exemple) : c’est un coin agréable pour regarder la mer et observer les gens passer, mais les prix sont assez élevés. Si vous faites l’effort de marcher un tout petit peu plus loin, vous trouverez le Basta, qui propose de boire un verre ou manger un plat simple au bord de l’eau, avec une superbe vue sur le port et sur le vieux Split à votre gauche. Une bonne adresse !

Si vous aimez les pubs, allez à Charlie’s (adresse : Petra Kruzica 5) pour son ambiance et les prix abordables ou bien à La Fabrique (adresse : Trg Franje Tudmana 3). Venir tôt pour avoir une place assise car à la haute saison ça se remplit très vite.

Enfin, hors du vieux Split, au niveau de la plage de Bacvice, vous trouverez plusieurs cafés et bars très sympas avec une chouette vue sur la mer. Y aller de préférence en fin d’après-midi, c’est là que l’atmosphère est la plus agréable.

> Où danser et faire la fête

Deux endroits intéressants dans le vieux Split pour les plus noctambules d’entre vous : l’Academia Club Ghetto (adresse : Dosud ulica 10), où il y a souvent de la musique live, et le ShotGun Shooters Bar, idéal pour s’envoyer des cocktails et des shooters jusqu’à tard dans la nuit et faire des rencontres.

Pour ceux qui veulent aller danser, le seul club du vieux Split c’est le Central Club (adresse : Trg Gaje Bulata 4). Il y a aussi deux nightclubs populaires près de la plage de Bacvice : le Bacvice Club et le Tropic Club, qui ne font pas payer de frais d’entrée. Autrement il faut vraiment s’éloigner du centre et aller jusqu’au Vanilla Club, qui est beaucoup plus grand à ce qu’on m’a dit (je n’y suis jamais allé personnellement).

Le guide des transports à Split :

Si vous envisagez de bouger pendant votre visite de Split, voici les informations à connaître sur les transports locaux, notamment pour aller de et vers l’aéroport.

> Comment aller de l’aéroport à Split (et vice versa)

L’aéroport de Split est tout petit mais très moderne. Il est donc très facile d’y circuler, de s’y repérer, et surtout de trouver les différents services dont on a potentiellement besoin quand on arrive (distributeur de billets, bureaux de change, loueur de voiture, carte de la ville, etc).

L’aéroport de Split est situé à 25 kilomètres de la ville, à proximité de la très jolie bourgade de Trogir dont je vous ai déjà parlé dans les suggestions de visite aux alentours. D’ailleurs, dès que vous mettrez le pied hors de l’aéroport, vous serez plongé dans l’ambiance des vacances grâce à la vue sur la mer, au loin. De quoi se détendre comme il faut et commencer le séjour du bon pied !

Bref, pour aller de l’aéroport au centre ville de Split, c’est très simple. Vous avez 4 options :

>> La navette officielle de l’aéroport

Vous la repèrerez facilement : c’est un bus blanc avec un grand damier rouge et blanc sur le côté (aux couleurs de la Croatie, donc – en photo quelques paragraphes plus haut). Il vous attend juste à la sortie de l’aéroport, sur le parking des bus qui se trouve à votre gauche. Vous pouvez acheter votre ticket directement au chauffeur pour 34 kunas (environ 5,50€).

Vous serez déposé 30 à 40 minutes après votre départ, selon la circulation, à la gare de Split qui se trouve à l’entrée de la vieille ville, sur le port (pratique pour attraper un ferry dans la foulée par exemple).

Officiellement, il y a des départs toutes les heures, mais les croates ont bien organisé le truc : ils s’arrangent pour que chaque départ coïncide avec l’arrivée des avions, donc généralement vous n’aurez pas à attendre très longtemps avant de pouvoir grimper dans la navette en direction de Split.

>> Les transports en commun locaux

Si vous voyagez avec un petit budget, vous pouvez utiliser les transports en commun locaux, qui vous feront économiser une dizaine de kunas par trajet. Si vous choisissez cette option, vous avez deux possibilités :

la première consiste à prendre ce que les croates appellent la “ligne intégrée”, avec un départ de l’aéroport toutes les 2 à 3 heures (donc faut un peu de bol pour que le timing soit bon, ou être patient…). Le trajet coûte 25 kunas, et s’effectue d’abord par un bus qui vous emmène jusqu’à la gare ferroviaire de Kastel Stari, où vous prendrez le train (une sorte de RER miniature, en gros) pour la gare de Split qui se trouve sur le port. Comptez environ 45 minutes pour faire le trajet intégral, changement inclus. Le bus se prend au même endroit que la navette officielle, juste à gauche en sortant de l’aéroport (c’est un bus jaune, vous ne le manquerez pas). Il vous dépose juste devant le quai où prendre le train.

– la seconde option consiste à sortir de la zone aéroportuaire pour attraper, 150 mètres plus loin, face à vous sur la route principale, la ligne 37 qui relie Trogir à Split via l’aéroport (les horaires précis de passage sur cette page). Notez juste que le terminus de cette ligne à Split se fait à la gare de Sukoisan, qui se trouve à environ 1km de la vieille ville. Prenez le temps de repérer la distance par rapport à votre logement car si c’est pour finir par devoir prendre un taxi ou un autre bus pour rallier votre hébergement une fois en ville, vous gagneriez tout autant à prendre la navette officielle dès le début (qui, elle, vous emmènera à la gare qui se trouve juste sur le port, à l’entrée de la vieille ville).

>> Les taxis et les Uber

Si vous venez visiter Split à plusieurs ou si vous êtes chargé, vous pouvez choisir de prendre un taxi pour aller de l’aéroport à votre point de chute en ville. Le trajet dure une petite demi-heure (à pondérer selon la circulation) et coûte entre 250 et 300 kunas (idem, selon l’heure et la circulation). Si vous réservez un Uber, le prix est aléatoire : parfois ça peut descendre à 150 kunas, mais parfois ça montera à 400. A vous de voir ce qui s’affichera lors de votre voyage. En tout cas, les deux options existent.

>> Louer votre propre voiture

Je rajoute cette dernière option surtout pour ceux d’entre vous qui envisagent de visiter d’autres lieux en Croatie après Split : vous pouvez évidemment louer votre propre voiture en arrivant à l’aéroport de Split. Je vous conseille fortement de réserver votre véhicule à l’avance car, à la haute saison, il est fréquent que les loueurs n’aient plus rien en stock (ou alors à des prix prohibitifs). Faites vos recherches sur cette page : il est possible d’y trouver des voitures entre 20 et 30€ par jour en haute saison en s’y prenant à l’avance.

Ceci étant dit, si vous comptez visiter seulement Split lors de votre séjour, ne vous embêtez pas avec une voiture, ça sera plus un boulet qu’autre chose (la vieille ville de Split est piétonne et se visite sans problème à pied, il est quasiment impossible de se garer à proximité, etc).

> Comment se déplacer une fois dans Split

Si vous logez dans l’un des hébergements que je vous ai suggéré plus haut dans cet article (ou un autre situé dans la même zone géographique), vous n’aurez pas besoin de vous déplacer autrement qu’à pied lors de votre visite de Split. La vieille ville concentre la majorité des attractions touristiques, et elle est uniquement piétonne (ce qui est, quand même, franchement agréable). Ceci dit, dans cette partie, je vous détaille les façons de vous déplacer dans la ville de Split.

>> Prendre le bus à Split

Si jamais vous deviez vous rendre dans des quartiers plus éloignés de Split, alors utilisez le bus local, dont le réseau est plutôt bien foutu. Les bus circulent entre 5h et minuit environ. Le prix d’un ticket de bus coûte 11 kunas si vous l’achetez au chauffeur (environ 1,60€ ce qui est extrêmement cher pour la Croatie, à titre de comparaison le prix d’un ticket à Zagreb, la capitale, est de 4 kunas !), ou bien 9 kunas si vous l’achetez en kiosque (repérez les enseignes rouges de “Tisak”, il y en a plein partout).

Vous trouverez une carte du réseau de bus de Split sur cette page. Si vous voulez sortir de Split en bus, les prix monteront en fonction de la distance (il y a 5 zones de tarification, comme à Paris en fait). Mais dans l’immense majorité des cas vous resterez en zone 1 donc pas de prise de tête avec ça.

>> Louer une voiture

Pour ceux d’entre vous qui ont loué une voiture, ou qui envisagent de le faire, sachez que c’est une vraie galère de se garer dans le centre de Split (vieille ville inaccessible aux véhicules, pas de parking gratuit à proximité, et évidemment pas assez de places même payantes dans un rayon de plusieurs centaines de mètres).

Si vous allez seulement visiter Split lors de votre séjour en Croatie, je vous déconseille franchement de louer une voiture, c’est inutile et encombrant. En revanche, si vous prévoyez de bouger en Croatie lors de vos vacances, alors vous pouvez en louer une (bien que les transports en commun soient efficaces en Croatie). Hors saison, j’ai pu louer une voiture pour 13€ par jour sur ce site, et en pleine saison j’ai déjà vu des offres à 20-30€, donc ça vaut le coup de regarder.

Par contre, si vous venez à Split avec une voiture de location, je vous conseille fortement de choisir un logement qui dispose d’une place de parking (comme celui-ci près de la vieille ville), sinon vous allez tourner en rond et/ou lâcher une blinde en stationnement.

>> Utiliser les taxis et les Uber

Enfin, dernière option pour bouger dans Split : les taxis et les Uber. Les taxis à Split sont faciles à trouver, ils stationnent autour de la vieille ville et près du port (au terminal des ferrys). Les chauffeurs croates sont généralement honnêtes et n’essaieront pas de vous arnaquer. Soyez juste vigilant de bien grimper dans un taxi officiel (ils ont les bornes et le flocage sur les portières) afin d’éviter les mauvaises surprises en fin de parcours. Mais de toute façon, encore une fois, vous ne devriez pas avoir besoin de prendre le taxi à Split : tout le centre se fait à pied sans problème, y compris le trajet entre la vieille ville et les ferrys (y’a 500 mètres maxi).

> Prendre le ferry pour aller sur les îles au large de Split

Je termine cette partie consacrée au transport autour de Split par un mot sur les déplacements en ferry vers les îles au large (Hvar, Brac, Korcula, …).

Tout d’abord, sachez que la gare maritime de Split se trouve vraiment tout près de la vieille ville, à moins de 500 mètres de là. On y accède par une chouette promenade en bord de mer, le long des bâteaux (et des vendeurs de babioles). Inutile de prendre un taxi ou un bus entre l’un et l’autre pour vous y rendre, sauf vraiment si vous voyagez avec des tonnes de bagage. Il vous faudra entre 5 et 10 minutes de marche pour rallier le départ de votre ferry depuis le palais Dioclétien, et vice versa.

Si vous voulez aller sur une île directement depuis l’aéroport sans faire de vrai stop à Split, c’est possible aussi : la navette de l’aéroport vous déposer à la gare routière de Split qui se trouve juste en face du port. Vous sortez du bus, vous traversez la route et vous grimpez dans le ferry, c’est aussi simple que ça !

Pour voir les tarifs, acheter vos tickets ou regarder précisément les horaires des bateaux, rendez-vous directement sur le site de la compagnie Jadrolinja  qui s’occupe de la majorité des liaisons. Il y a aussi la compagnie Kapetan Luka (leur site web) mais ils sont plus chers et beaucoup moins fréquents. Vous pouvez aussi, bien entendu, acheter votre billet directement sur le port, dans les petites cabanes au niveau du quai numéro 11 (près de l’écran d’information), ou bien aux guichets principaux de la gare maritime qui se trouve plus loin sur la droite (c’est assez le bordel pour s’y retrouver).

Les îles de Brac et Hvar se trouvent à une distance très raisonnable de Split et peuvent donc être visitée lors d’une excursion à la journée (comptez entre 45 minutes et 1h30 de traversée, selon le port et l’île visée). Pour Korcula, il faut compter au moins 2 heures de bateau avant de l’atteindre (je vous conseille donc plutôt de passer au moins une nuit sur place).

Les infos pratiques pour visiter Split sereinement

S’il vous reste des interrogations pour préparer votre visite de Split, j’y réponds très probablement dans les lignes qui suivent.

> A propos de la sécurité à Split

Une interrogation qui revient souvent de la part de mes lecteurs concerne la sécurité en Croatie.

A Split comme ailleurs dans le pays, il n’y a pas grand chose à craindre de ce côté là. La délinquance est très faible en Croatie. Ceci dit, la côte dalmate étant particulièrement touristique, soyez tout de même vigilant lors de votre séjour : ne sortez pas des liasses de billets sous les yeux des gens, ne laissez pas vos affaires sans surveillance, ne laissez rien en évidence dans votre voiture de location, etc. Si vous faites preuve de la même prudence que lorsque vous êtes en France, vous n’aurez pas de soucis à vous faire à Split concernant votre sécurité, la Croatie c’est vraiment un petit paradis à ce niveau là.

Une arnaque que l’on m’a rapporté plusieurs fois en Dalmatie concerne les prix des consommations, dans les bars ou les restaurants à touristes. Certains établissements n’affichent pas leurs prix, les touristes commandent sans se préoccuper du montant, et quand arrive l’addition ils se rendent compte que la somme demandée est hyper élevée (du genre 3 fois ce qu’aurait dû être le prix normal). Si vous vous rendez compte que vous êtes dans un établissement où les prix ne sont pas clairement affichés, je vous conseille soit de vous faire préciser le montant avant de commander (je sais que certains n’oseront pas le faire par peur de passer pour radin, mais c’est justement pour cette raison que la combine marche), soit carrément de changer d’endroit si vous ne le sentez pas.

> Le coût de la vie à Split

Le coût de la vie à Split est l’un des plus élevés de la côte croate, au coude à coude avec la superbe ville de Dubrovnik.

Le coût de la vie à Split varie selon plusieurs paramètres. D’abord, la saison : si vous venez en plein été, vous allez payer deux fois plus cher que si vous venez visiter Split en avril (et ce qui sera déjà bien deux fois plus cher que si vous venez en janvier). Et deuxième chose : il varie aussi selon le lieu où vous vous trouvez. Les bières dans les terrasses du centre historique ou sur la promenade au bord de mer vont coûter jusqu’à 35 voire même 40 kunas (entre 5 et 7€ environ, ce qui est vraiment élevé pour la Croatie). En revanche si vous allez boire un coup dans un des quartiers excentrés de la ville, là où sortent les locaux, vous allez payer un prix raisonnable, même en relativement haute saison.

De même pour les restaurants, vous pourrez manger pour moins d’une dizaine d’euros un plat du jour simple le midi dans les bistrots du quartier de Veli Varos (entre autres), ou bien lâcher 40€ par tête dans le centre historique si vous prenez entrée plat dessert et boisson.

Bref, tout ça pour vous expliquer qu‘il est difficile de définir le coût de la vie à Split. En tant que touriste, si on vient entre juin et septembre et que l’on sort dans les endroits du centre historique, ça va coûter assez cher globalement, en tout cas pour la Croatie. Les prix vont rester, tout de même, relativement raisonnables par rapport à l’équivalent en France (on pourrait comparer Split à une ville comme Nice : et là, essayez de boire une pinte sur la Promenade des Anglais en plein mois de juillet, si vous trouvez quelque chose à moins de 7€ je vous tire mon chapeau !).

En clair, Split est une ville très touristique et les prix dans les établissements à destination des étrangers sont comparables à ceux d’un centre ville de province de chez nous (du genre Dijon, Caen, etc, vous voyez l’idée). Rien qui devrait vous ruiner, donc, mais si vous avez un petit budget, vous devrez faire attention quand même.

Pour vous donner quelques chiffres, dans le centre vous allez payer :
– entre 20 et 40 kunas une pinte de bière,
– autour de 100 kunas un plat au restaurant,
– autour de 70-80€ la nuit dans un établissement milieu de gamme (ni luxe, ni cheap).

> Où faire ses courses à Split

Pour faire le plein en fruits et légumes, allez sur le marché : il est ouvert tous les matins jusqu’à 13H environ et se trouve juste à côté du peristyle, sur le mur est du palais Dioclétien.

Autrement, Split, comme toutes les villes croates, regorge de petites supérettes de la chaîne Konzum. Vous les repèrerez facilement avec leurs devantures rouges. Il y a aussi des Studenac et des Spar un peu partout en ville, dont un Spar au coeur de la vieille ville (rue Subica 6).

D’ailleurs j’en profite pour vous glisser ce bon plan pour manger pas cher à Split : les salades sur-mesure de chez Spar (à emporter, que vous pouvez ensuite manger sur la Riva, face à la mer – c’est ce que font beaucoup de croates qui travaillent dans le centre et qui ne veulent pas payer les prix des établissements destinés aux touristes).

Si vous voulez acheter du pain, il faut chercher les enseignes “Pekarna” (“boulangerie”, donc). Le pain croate est loin d’être aussi bon que le nôtre, mais il est très correct et on y trouve parfois d’excellentes pâtisseries.

> Où trouver l’office de tourisme de Split

Le principal office de tourisme de Split se trouve dans la vieille ville, au coeur du palais Dioclétien, juste à côté du péristyle près du mur est. Je trouve qu’il n’est pas très bien indiqué et pas hyper facile à localiser (en même temps, le vieux Split est un tel dédale de ruelles…). Si ça peut vous aider, voici sa position géographique précise ici.

Le personnel est aimable, bien que le discours soit très rôdé (faut dire qu’ils voient passer tellement de monde…). Pas mal de documentation à français. Par contre si vous avez des questions à poser au personnel, ça sera très probablement en anglais.

> Les langues parlées par les croates à Split

Les habitants de Split parlent tous l’anglais, en tout cas tous ceux qui ont un minimum de relation avec les touristes. Pas d’inquiétude donc pour communiquer, vous n’aurez pas à apprendre le croate avant de venir ! En revanche, le français n’est que très rarement parlé par les locaux (ils sont plutôt tendance à apprendre l’allemand ou l’italien).

A Split, de nombreux restaurants ont tout de même leur carte traduite en français (c’est souvent bancal mais ça suffit pour comprendre ce qu’on commande). Ceci dit, ne vous attendez pas à ce que les serveurs vous comprennent si vous commandez dans notre langue (ça arrive, mais c’est rare).

Voici maintenant quelques mots utiles en croate :
– bonjour : “dobar dan“, ou dans un contexte moins formel “bok”
– au revoir : “dovi djenia” (vous entendrez souvent juste “djenia”)
– s’il vous plait : “molim” ou “molim vas”, littéralement “je vous prie”
– merci : “hvala” (que l’on prononce “rfala”)
– l’addition : “racun” (prononcez “ratchoune”)
– eau : voda
– bière : pivo
– vin : vino.

> Quand venir visiter Split : point météo et affluence

Split bénéficie d’un climat vraiment agréable toute l’année, même si en plein hiver la ville peut être prise d’assaut par la bora, un vent fort et glacial qui s’apparente quelque peu au mistral, que les marseillais connaissent bien.

En été, les températures peuvent monter au-delà des 35 degrès, mais l’air reste constamment respirable grâce, d’abord à l’étroitesse des ruelles de la vieille ville (qui permet de conserver une certaine fraîcheur), et surtout par la proximité de la mer qui amène de l’air. Et surtout, si vous venez en été à Split, vous pourrez vous rafraîchir en allant piquer une tête dans l’Adriatique : y’a pire comme condition de vie !

Pour ma part, mes saisons préférées pour visiter Split sont le printemps et l’automne, en particulier les mois de mai, juin et septembre, car la météo est vraiment excellente, les baignades sont faciles, et surtout parce que la foule y est légèrement moindre qu’en plein été. En avril et octobre, la météo est plus aléatoire mais il est possible également d’avoir de très belles journées, et même de se baigner si on tolère une eau à 20 degrès (c’est toujours plus chaud que dans ma Normandie natale en plein été).

Enfin, par rapport à l’affluence touristique, sachez qu’il y a beaucoup de monde tout le temps entre fin mai et fin septembre, avec évidemment un pic de fréquentation en juillet et août. Là c’est pas toujours très marrant pour circuler dans la vieille ville tant il y a foule. De plus, les prix ont tendance à bien grimper à cette période de l’année, ce qui peut faire gonfler également le budget de votre voyage.

En clair, si vous vous demandez quand venir à Split en prenant en compte la météo et l’affluence, je vous conseillerai en priorité les mois de juin et septembre, qui représentent le meilleur compromis beau temps et moins de monde. Le reste, c’est à voir en fonction de votre priorité, de votre tolérance à la chaleur, et des activités que vous envisagez de faire. Quoi qu’il en soit, entre grosso modo avril et octobre, vous trouverez forcément des motifs de satisfaction lors de votre visite de Split et de ses environs.

Mon avis sur Split et la Croatie : le bilan

Je pense que vous l’avez compris en lisant ce guide : j’aime beaucoup Split (je la préfère même à Zadar, que j’aime aussi énormément pourtant).

Mon avis sur Split est clair : j’ai adoré flâner dans son centre historique et ses ruelles étroites, je me suis régalé à visiter le palais de Dioclétien, à lézarder sur ses nombreuses plages et à me baigner dans son eau translucide…

Split est une ville très vivante. Les soirs de la belle saison, il y a toujours des animations prévues dans la ville, des concerts, des spectacles. Peu importe combien de temps vous déciderez d’y rester, vous ne devriez pas vous y ennuyer. D’autant plus que les environs de Split sont magnifiques : il y a, autour, énormément d’excursions à faire et de choses à voir, quels que soient vos centres d’intérêt (nature, histoire, activité de plein air, …). De quoi remplir votre séjour en Croatie sans problème !

Bref, à mon avis, Split vous séduira pour toutes ces raisons et pour d’autres encore.

J’espère que ce guide vous aura donné toutes les infos nécessaires pour réussir votre visite de cette jolie ville et de ses environs. Si vous cherchez d’autres conseils sur la Croatie, pensez à aller lire mes autres articles sur ce pays (notamment celui-là : où aller en Croatie).

Si cet article vous a été utile, pensez à cliquer sur J’aime ci-dessous : ça m’encourage à continuer de publier des guides détaillés sur les destinations où je me rends. Et si vous voulez soutenir concrètement mon travail, vous pouvez faire un truc tout simple : passer par les liens présents dans mes articles lorsque vous réservez vos voyages (vols, hôtels, activités, …). Certains organismes me reversent une petite commission sans que cela ne change quoi que ce soit au prix que vous payez.

Voilà, vous savez tout ! Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un excellent séjour à Split et en Croatie, et à bientôt sur mon blog de voyage !

Jérémy