Visite de Dubrovnik en 3 jours : les 15 immanquables de votre séjour

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Dans cet article, je vous partage tous mes conseils pour visiter Dubrovnik (idéalement en 3 jours) : mes bons plans, les endroits à voir absolument (et ceux à éviter), les endroits où loger, etc. C’est un vrai petit guide complet pour vous aider à préparer votre séjour sur place et profiter de cette ville exceptionnelle. Prêt ? C’est parti !

Infos pratiques :

> Il y a des vols à des tarifs intéressants pour Dubrovnik sur ce site, ça vaut le coup de jeter un oeil !

> Pour les hébergements, j’ai écrit un guide détaillé pour vous aider à choisir votre logement (il se trouve ici), mais voici déjà une liste ici des meilleurs hôtels de la ville.

> Enfin, si vous comptez partir pour un voyage en Croatie, emmenez ce petit guide pratique (le meilleur à mon avis).

Que visiter à Dubrovnik en 3 jours ?

Dubrovnik est une petite ville mais vous n’allez pas vous ennuyer pendant votre séjour sur place, même si vous avez 3 jours complets pour en faire le tour. Voici les points à ne pas manquer à Dubrovnik lors de votre visite.

>> Faut-il prendre la Dubrovnik Card ?

Sachez qu’il existe la Dubrovnik Card qui permet de rentrer gratuitement dans la plupart des attractions touristiques de la ville (dont les fortifications, dont je reparle plus bas). Elle donne également accès gratuitement à tous les transports en commun de Dubrovnik, ce qui peut s’avérer utile si vous logez loin du centre.

Si vous n’êtes pas fan des musées et que vous logez dans le cœur historique, son achat n’est pas nécessaire, mais si vous voulez rentrer partout et/ou si vous comptez prendre souvent le bus, n’hésitez pas : son achat sera vite rentabilisé !

Toutes les infos sur la Dubrovnik Card sont ici.

> Voir la rue Stradun

comment-aller-a-dubrovnik

Il s’agit de la rue principale du Dubrovnik historique, qui relie la porte de Pile au Vieux Port (j’en parle juste en dessous). L’inconvénient majeur c’est la foule constante qui s’y promène. Mais il y a une bonne raison à cela : c’est une rue magnifique.

A tous les niveaux vous aurez des petites merveilles sous les yeux, le tout dans une architecture homogène qui fait office de machine à remonter le temps, à l’époque où Dubrovnik dominait son coin d’Adriatique.

Petit truc à savoir tout de même : soyez prudent car les pavés de Stradun sont vraiment très glissants. J’ai vu plusieurs touristes déraper sur cette rue et se faire bien mal. Évitez de vous faire une entorse, surtout pas au début de votre séjour !

D’ailleurs je glisse ça là : mesdames, évitez de venir visiter Dubrovnik en talons, vous n’allez pas être à l’aise du tout.

> Voir la place Luza

bar-dubrovnik

En déambulant sur Stradun, vous finirez par arriver sur la place Luza. Là, ne manquez pas la colonne Orlandov Stup, la superbe église baroque dédiée à Saint Blaise (“Crkva Svetog Vlaha“), et bien sûr la tour de l’horloge (qui entonne sa mélodie tous les jours à midi, ne ratez pas ça si vous êtes dans les parages). Vous verrez également la cathédrale de Dubrovnik et un bout du palais Sponza, transformé aujourd’hui en musée des archives de la ville (vous le repérerez à ses arches).

fuir-les-touristes

Il y a aussi le palais du recteur (“Knežev dvor“), très beau de l’extérieur, et qui abrite un musée (de l’histoire de la ville), mais je ne suis jamais rentré dedans. Si jamais vous tentez le coup, dites moi ce que vous en aurez pensé !

Si vous avez envie d’un guide pour vous montrer la vieille ville de Dubrovnik et ses murailles, vous expliquer son histoire dans les détails, et voir des choses que la plupart des touristes ne voient pas, alors je vous conseille de prendre cette visite guidée (en anglais).

> Voir les portes de Pile et Ploce

“Vrata od Ploca”, et “Vrata od Pila” en croate.

A l’entrée de la vieille ville quand on arrive de l’ouest, se trouve la porte de Pile, qui donne immédiatement sur la grandiose rue Stradun. De l’autre côté, la porte de Ploce sert d’entrée Est à la ville médiévale. Elle ouvre sur le quartier résidentiel-chic de Ploce, où vous trouverez quelques plages publiques agréables (je détaille les plages de Dubrovnik un peu plus bas dans ce guide).

Ces deux portes valent le coup d’oeil : elles sont ornées de très belles sculptures. Seul bémol : il y a constamment la foule pour rentrer et sortir de la vieille ville (quand j’y étais, pourtant hors saison, il y avait même un cordon rouge -comme dans les musées- pour contenir les gens, et un employé dédié à la circulation des piétons…).

> Voir le Vieux Port de Dubrovnik

quoi-voir-a-dubrovnik

A l’autre extrémité de la rue Stradun, côté opposé à la porte de Pile, vous tomberez sur le Vieux Port de Dubrovnik.

Je le trouve vraiment pittoresque, avec un réel charme. Quel que soit l’angle par lequel on le voit, il est beau : soit avec la ville et les montagnes en arrière-plan, soit avec la mer, l’île de Lokrum…

Étonnamment, je le trouve assez épargné par la foule, surtout en matinée ou en fin d’après-midi. N’hésitez pas à vous rendre jusqu’au bout de la jetée, là où se trouve le phare rouge, la vue est vraiment chouette.

Bref, allez flâner dans ce coin là, c’est vraiment un endroit apaisant et reposant, j’ai beaucoup aimé !

> Explorer les petites ruelles reculées du Dubrovnik médiéval

tourisme-dubrovnik

C’est le meilleur endroit de Dubrovnik à mon goût : ses petites ruelles reculées, loin de l’agitation du centre. Il suffit de faire 100 mètres sur une rue perpendiculaire à Stradun pour se retrouver au calme, dans un cadre enchanteur et romantique.

Alors oui, il faut monter les escaliers (Dubrovnik est une ville tout sauf plate !) et se faire un peu mal aux mollets, mais je vous assure : une fois que vous êtes là, à déambuler sur les pavés des ruelles étroites, décorés de plantes vertes, ornés de voûtes et de portes dérobées, vous allez vous régaler.

> Voir les fortifications de Dubrovnik

C’est certainement l’immanquable absolu d’une visite de Dubrovnik, peu importe combien de temps vous avez à passer dans la ville. Les murailles médiévales font le tour complet de la ville historique, offrant ici et là des points de vue sur les toits ou sur la mer.

Vous rentrerez dans des tours défensives, des vieux bastions, et pas mal d’autres trucs qui vous donneront l’impression de voyager dans le temps.

Au niveau pratique, l’entrée se fait près de la porte de Pile, vous repérerez vite la queue. D’ailleurs petit conseil au passage : venez très tôt le matin, ou alors juste avant la fin des entrées visiteurs. Cela vous permettra d’éviter autant que possible la foule massive, et profiter au mieux des lieux.

Le ticket coûte 150 kunas (20 euros environ) si vous achetez votre ticket sur place, ce qui fait cher, je vous l’accorde. Si vous parlez l’anglais vous pouvez prendre un guide et réserver en avance, sur cette page.

Les horaires d’ouverture :
– de novembre à mars : 9h – 15h
– en octobre : 8h – 17h30
– en avril, mai, août et septembre : 8h – 18h30
– en juin et juillet : 8h – 19H30.

mer-dubrovnik

> Voir la Tour Lovrijenac

Sortez du centre historique stricto-sensu et allez explorer une petite partie du quartier de Pile, où se trouve notamment la Tour Lovrijenac.

C’est une vieille tour médiévale construite au sommet d’un rocher de 37 mètres de haut, que les locaux appellent le “Gibraltar de Dubrovnik”. C’est une chouette promenade ombragée qui offre des points de vue superbes sur la ville, la mer, et les environs. Un endroit vraiment top à Dubrovnik, à voir absolument, même sans rentrer dans la tour elle-même.

> Explorer la petite île de Lokrum

Lokrum, c’est la toute petite île juste en face de Dubrovnik. Les autorités de la ville l’ont transformé en parc naturel protégé, ce qui en fait le plus grand espace vert de la ville. L’endroit est populaire aussi bien auprès des touristes que des locaux qui viennent y chercher de la tranquillité.

Baignez-vous dans ses criques paradisiaques et explorez ses sentiers et jardins, vous ne le regretterez pas.

Pour vous y rendre, de nombreux petits bateaux partent du Vieux Port de Dubrovnik, directement dans la vieille ville (c’est l’endroit le plus proche pour relier l’île). Mais il y a aussi des liaisons depuis le port principal de la ville, qui se trouve près de la gare routière, à l’extrémité opposée de la ville neuve (donc sauf si vous logez par là, je vous conseille plutôt de partir du Vieux Port).

Un truc vraiment fun à faire, c’est d’y aller en kayak (il n’y a que 600 mètres entre Dubrovnik et Lokrum, c’est facile). Regardez ici les infos détaillées.

> Grimper jusqu’à la forteresse impériale et admirer la vue

que faire à dubrovnik

Si vous voulez un point de vue inoubliable sur Dubrovnik, l’Adriatique et ses îles, alors empruntez le sentier qui monte jusqu’à la forteresse impériale (“Utvrda Imperial” en croate). La ballade dure une petite heure (selon votre rythme et le temps passé à s’arrêter pour admirer la vue et prendre des photos).

Le sentier débute au niveau de la rue Jadranska Cesta (qui est particulièrement roulante, soyez prudents en passant à pied), il n’est vraiment pas facile à trouver à mon sens. Ensuite ça monte pas mal, d’abord sur des petits escaliers puis dans de la caillasse. Mais les efforts seront récompensés !

Pour ceux d’entre vous qui préfèrent économiser leurs forces, vous pouvez aussi tout simplement prendre le téléphérique (pour 100 kunas l’aller-retour si ma mémoire est bonne – environ 15€). Il se trouve légèrement sur les hauteurs par rapport au centre historique, sur la rue Kralja Petra Kresimira IV (près des arrêts de bus pour rallier l’aéroport).

Pour ma part, cette petite rando est vraiment un immanquable de Dubrovnik : à caler absolument quelque part dans votre emploi du temps lors de vos 3 jours sur place 🙂

> Se promener dans le parc forestier de Petka

S’il vous reste du temps et que vous ne savez plus quoi faire, vous pouvez aller jusqu’au parc de Petka, dans le quartier de Lapad (un endroit où se trouvent pas mal de gros complexes hôteliers).

Le parc forestier est très apprécié des locaux et vous y croiserez régulièrement des croates venus faire leur sport. C’est un endroit très ombragé (c’est une petite forêt), ce qui peut être agréable si vous cherchez à vous protéger du soleil qui peut taper fort à certaines périodes de l’année. Honnêtement, ce n’est pas un immanquable de Dubrovnik, mais c’est un coin sympa pour se promener ou faire son sport, surtout si vous logez à proximité.

> Voir les lieux de tournage de Game of Thrones

Envie de voir le Dubrovnik de Game of Thrones ? Regardez ici pour le tour spécial GoT le plus complet de la ville !

Dubrovnik est désormais célèbre pour être l’un des lieux de tournage de la série Game of Thrones. Les scènes qui se déroulent à King’s Landing, en particulier, sont fréquemment tournées ici.

Forcément, cela attire de nombreux fans qui veulent découvrir les coulisses de la série et apprendre les secrets des tournages. Si vous êtes juste curieux, vous pouvez vous amuser à retrouver les lieux par vous-même, mais si vous êtes un grand fan de la série, je vous conseille de vous attribuer les services d’un guide qui vous montrera les moindres recoins et vous donnera tous les détails croustillants à connaître. Passez par cette agence, vous ne le regretterez pas.

> Profiter des plages de Dubrovnik

Port de Dubrovnik

Enfin, dernière chose à faire lors de votre séjour à Dubrovnik : profiter des plages !

Dubrovnik n’est pas la meilleure station balnéaire de Croatie (pour ça, allez plutôt sur une île : Brac, Hvar, Krk, … vous n’aurez que l’embarras du choix), mais ça n’empêche : il y a des coins très sympas pour une bonne baignade dans l’Adriatique.

Il n’y a évidemment pas de plage directement accessible depuis le centre médiéval : les plus proches sont à quelques minutes de marche, dans un sens ou dans l’autre.

Près du centre historique, côté porte de Pile, à dix minutes de marche, vous avez la petite plage de Dance (prononcez “dan’tché”) qui est vraiment mignonne et avec finalement assez peu de touristes. C’est ma préférée dans un rayon relativement proche du centre.

Plus loin, vous avez beaucoup de petites criques dans le quartier de Lapad, mais ça commence à faire un bout depuis le centre (il est préférable de prendre le bus). Si jamais vous voulez faire de la plage une priorité de votre séjour à Dubrovnik, alors logez directement dans ce quartier et profitez d’un hôtel qui dispose de sa propre plage privée (c’est assez fréquent à Dubrovnik). Regardez les détails de ce quartier dans cet article.

Proche du centre historique mais côté Ploce, il y a la plage de Banje qui est sympa, à condition d’arriver tôt le matin car la foule s’agglutine vite à la haute saison (si vous venez en mai, juin ou septembre, ce n’est pas bondé). Sinon, encore plus proche du centre, vous pouvez accéder à la mer via des escaliers qui mènent sur des rochers. Vous serez plus tranquilles et la baignade y est tout aussi agréable.

Plus loin de ce côté, à l’extrémité du quartier de Ploce, vous avez la plage Sveti Jakov, qui est moins touristique (forcément, plus éloignée) et très chouette également. Si vous voulez vous y rendre, allez-y en transport en commun car ça commence à faire une trotte à pied. Ou alors, choisissez un logement à proximité.

Voilà pour le petit guide rapide des plages de Dubrovnik : il y en a d’autres, mais ce sont les principales, dans un rayon proche du centre historique. Notez juste que ce sont des plages de galets, donc pas top pour s’allonger et faire bronzette. Sur la plupart des plages, les transats sont à louer à la journée (pour quelques euros).

Que faire hors de Dubrovnik

Si vous comptez prendre 3 jours pour visiter Dubrovnik, vous pouvez sans problème consacrer une journée à une excursion hors de la ville. Voici ma sélection de ce qui vaut le coup d’œil dans un rayon permettant un aller-retour sur la journée.

> Voir les îles de Kolocep, Lopud et Sipan

Ce sont les petites îles de l’archipel des Elaphites, qui font face à Dubrovnik, légèrement au nord-ouest. Vous les apercevrez sans mal quand vous serez sur le front de mer, d’ailleurs.

Pour vous y rendre, vous n’aurez que l’embarras du choix : de nombreux tours opérators installent des petites boutiques éphémères un peu partout dans Dubrovnik et sur les ports (soit le petit port de plaisance dans la vieille ville elle-même, soit sur le “vrai” port qui se trouve dans le quartier de Gruz, près de la gare routière – c’est-à-dire assez loin du centre ville historique tout de même).

Je vous conseille de réserver votre excursion à l’avance car à la haute saison les places sont chères sur les bateaux qui vont jusqu’aux îles. Choisissez cette excursion pour un service de qualité et une sortie dans un cadre que vous n’êtes pas prêt d’oublier.

> Visiter Mostar depuis Dubrovnik (en Bosnie)

Mostar est la carte postale la plus connue de Bosnie, avec son vieux pont absolument magnifique et sa petite ville historique entourée de montagne, pittoresque au possible.

Une visite de Mostar est assez exceptionnelle à beaucoup d’égards, car au-delà de son intérêt touristique purement visuel, la ville est encore divisée dans un conflit larvé, qui traîne depuis la guerre des Balkans (donc pratiquement 20 ans désormais).

Si votre visite de Mostar vous emmène hors du cœur de ville, vous sentirez une atmosphère assez incroyable, très tendue, où les habitants s’épient et se méfient les uns des autres. Les façades sont encore criblées d’impacts de balles, de nombreuses maisons sont encore en ruines.

Bref, visiter Mostar ce n’est pas seulement s’extasier devant son vieux pont (magnifique), c’est aussi s’immerger dans un conflit complexe et comprendre un peu mieux la vie des habitants de l’ex-Yougoslavie, pour qui le quotidien n’est pas toujours rose, même encore aujourd’hui.

Sur un plan pratique, de nombreuses agences de voyage proposent des excursions à la journée depuis Dubrovnik. En haute-saison, c’est vite plein, et je vous recommande chaudement de réserver à l’avance sur ce site.

Note importante : si vous prévoyez une excursion en Bosnie lors de votre séjour à Dubrovnik, pensez à emmener votre passeport, c’est indispensable pour passer la frontière.

> Visiter les bouches de Kotor depuis Dubrovnik (au Monténégro)

L’un des endroits qui m’a le plus marqué lors de mon long voyage à travers l’ex-Yougoslavie, ce sont les Bouches de Kotor, au Monténégro.

C’est un gigantesque fjord, absolument magique (ma triste photo ci-dessus ne rend vraiment pas hommage à la beauté des lieux) Je vous recommande très chaudement d’aller y jeter un oeil lors de votre séjour à Dubrovnik car cela se fait sans problème sur la journée et vous allez en prendre plein la vue (regardez ici pour les tarifs et les détails de l’excursion).

Là, au niveau paperasse, une carte d’identité valide suffit pour passer la frontière (même si l’attente peut parfois être un peu longue, notamment en pleine saison touristique).

> Et le reste de la Croatie ?

La géographie de la Croatie est assez étonnante. Si vous ne voyez pas précisément où se trouve Dubrovnik par rapport au reste du pays, sachez que la ville est complètement isolée, coupée du reste du territoire croate par une bande de terre appartenant à la Bosnie. Comme ce pays ne fait pas partie de l’Union Européenne, il y a de vraies frontières, avec des contrôles qui peuvent durer un certain temps (en particulier si vous vous retrouvez coincé derrière un bus qui transporte des touristes chinois ou japonais…). Le pire, c’est qu’il faut le faire à l’entrée (côté Dubrovnik), puis à la sortie (côté Croatie “ouest”). C’est donc un temps de perdu de dingue.

Rajoutez à cela le fait que la plupart des loueurs de voiture font payer au prix fort le passage sur le territoire bosnien, et vous avez un bon gros cocktail pour décourager toute tentative d’explorer le reste du territoire croate depuis Dubrovnik. Je vous déconseille donc vraiment d’essayer d’aller jusqu’à Split (ou ailleurs en Croatie) depuis Dubrovnik, c’est mission impossible (en tout cas pour une excursion à la journée). Allez plutôt en Bosnie (Mostar), ou au Monténégro (voir les bouches de Kotor) : c’est magnifique, moins loin, et moins compliqué d’accès.

> Voilà pour les immanquables d’une visite de Dubrovnik

Voilà pour la liste complète de ce que vous ne devez pas manquer lors de votre visite de Dubrovnik. Comme vous le voyez, il y a largement de quoi occuper un séjour de 3 jours sur place.

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de cet article, vous trouverez plus bas mon récit de voyage tel que je l’avais publié à l’époque, avant de densifier cet article avec du contenu plus utile pour vous, et quelques conseils supplémentaires en vrac (je ne structurais pas grand chose à cette période…).

Si vous avez besoin d’autres conseils sur la Croatie et des suggestions de destination dans ce beau pays, je vous invite à lire mon article détaillé qui se trouve ici.

Le récit de mes 3 jours à Dubrovnik et quelques conseils supplémentaires

Après un séjour raccourci à Mostar, Bosnie, pour cause de logement insalubre, j’ai sauté dans un bus direction plein sud, et me voici dans la grande ville la plus proche : Dubrovnik, en Croatie.

Le trajet en lui-même est assez surprenant : on franchit rapidement la frontière croate une première fois, roule une vingtaine de minutes dans des paysages à couper le souffle, puis on repasse un poste de douane bosnien. On roule à nouveau quelques kilomètres en Bosnie, on y fait une pause-déjeuner dans une station service ressemblant vaguement à une aire d’autoroute (d’ailleurs les deux petites boutiques n’acceptent ni les euros, ni les kunas, la monnaie croate, seuls les marks bosniens les intéressent ! Pas de bol, j’ai tout dépensé avant de quitter Mostar, ça sera donc ceinture jusqu’à Dubrovnik). Puis on repart, retraverse une frontière, pour finalement arriver à Dubrovnik en début d’après-midi. Cinq heures de route et trois frontières pour faire 180km, on est sur une moyenne digne de l’Asie.

Quand j’arrive à Dubrovnik, le temps est doux. Cela me change de la fraîcheur des terres bosniennes. La gare routière étant assez éloignée de la vieille ville où je loge, j’en profite pour acheter aussitôt mon ticket de bus pour mon étape suivante : Kotor, au Monténégro. Puis je me mets en direction de la vieille ville.

Une heure plus tard, suant comme un boeuf, j’arrive en vue de la porte principale de la vieille ville. Des hordes de touristes venus des quatre coins de la planète, des rabatteurs, des distributeurs de prospectus, et quelques locaux qui tentent de vivre leur vie le plus normalement possible dans un contexte pareil. Je m’attendais à ce que la ville soit touristique en pleine saison, mais j’espérais que la saison creuse (j’y étais à la mi-octobre) amène une certaine tranquillité. J’avais tout faux : il y a foule.

Je me faufile tant bien que mal avec mon gros sac à dos au milieu des appareils photos sur pattes et je me mets à la recherche de mon appartement.

Conseil pour loger à Dubrovnik : évitez l’hyper centre !

J’en profite pour glisser un petit conseil à ceux qui se rendraient prochainement à Dubrovnik : évitez les logements trop centraux. J’ai fait l’erreur de rester en plein coeur de la vieille ville, à deux pas de la cathédrale. Résultat : impossible de fermer l’oeil de la nuit !

Entre la musique des bars à plein volume jusque tard dans la nuit, et les bruits des agents de propreté de la ville à partir de tôt le matin, le seul créneau pour se reposer c’est entre 2 et 6h, ce qui ne fait pas lourd, vous en conviendrez. Pour loger dans le centre, il y a des ruelles un peu excentrées dans la vieille ville qui ont l’air assez calmes. Sinon, si le sommeil est important pour vous, allez dans la ville neuve, même si l’immersion au coeur de Dubrovnik n’y sera pas totale.

Le choix des hébergements est large à Dubrovnik, regardez notamment sur Booking pour trouver votre bonheur.

sortir-dubrovnik

Les touristes à Dubrovnik sont sollicités

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à Dubrovnik, le touriste est sollicité. Tous les cinquante mètres, on m’interpelle pour me vendre un tour en bateau, un restaurant mexicain, une visite guidée spéciale “Game of Thrones“, etc. Sur l’allée principale de la vieille ville, peu après la porte, un gros mec m’accoste en me brandissant un menu sous les yeux. Je continue ma marche avec un “non merci j’ai déjà mangé“. En guise de réponse il marmonne quelque chose en croate et j’ai la désagréable impression de me faire insulter.

Éviter les touristes à Dubrovnik, c’est possible :

visite dubrovnik

Dubrovnik est une jolie ville, c’est incontestable. Bien entretenue, parfaitement rénovée, ses petites ruelles, ses façades claires, ses toits oranges, peu importe où se posent nos yeux, on se croit dans une carte postale.

L’allée centrale et les ruelles perpendiculaires sont prises d’assaut, alors comme à mon habitude, je m’éloigne, à la recherche d’une certaine tranquillité.

Je la trouverai dans les ruelles en escaliers qui montent vers les remparts, côté mer. Pas grand monde ne s’aventure par ici, alors qu’on est à moins de 100 mètres de la foule. Je ne comprendrais donc jamais les touristes qui préfèrent s’agglutiner les uns sur les autres. Comme s’ils avaient besoin d’être rassurés : “d’autres sont là, alors je ne suis pas perdu”.

Tant mieux pour moi : je cherche justement l’isolement, la solitude, la tranquillité. J’ai besoin de ça pour apprécier une ville. Et c’est dans ses petites ruelles légèrement en hauteur que je trouve l’ambiance qui devait régner à Dubrovnik avant qu’elle ne devienne ville-musée.

Le lendemain, je sors de la vieille ville et je monte le plus haut possible dans les quartiers résidentiels. Mon objectif : trouver un point de vue sur l’ensemble des vieux toits. J’y arriverai, mais mon expédition s’arrête quand je croise une sorte de route nationale au trafic dense, sans aucun autre moyen de traverser que de me jeter entre deux chauffards. Peu importe, je suis déjà bien haut et j’apprécie la vue.

Sur la descente, je cueille du raisin et j’attrape un fruit que j’identifie comme de la grenade. Le ciel est bleu, le soleil tape, les fruits sont délicieux, finalement j’aime assez cette ville coincée entre mer et montagne.

randonnee-dubrovnik

La première fois que je perds mes sous :

Le soir, le bruit est assourdissant dans ma chambre. Le bar d’en face diffuse de la musique très forte et très mauvaise. Je ne peux pas dormir alors je sors boire une bière, en toute logique. Et pour la première fois de ma vie de voyageur, je vais perdre de l’argent.

Je dois payer pour environ 70 kunas de consommation. J’ai sur moi deux billets : l’un de 100 kunas, l’autre de 200. Je me dis que je vais casser celui de 200 pour avoir des petites coupures pour les menus achats du lendemain. Je tends le billet de 200 au barman, il revient, me rend la monnaie et je m’en vais. Le lendemain matin, je réalise : “merde, mais il me manque 100 kunas !”. Il m’a rendu la monnaie sur 100, et non pas sur 200, et par manque de vigilance je ne m’en suis pas aperçu. Voilà, 15€ de partis en fumée, ça fait cher les deux bières. Ça ne m’était jamais arrivé en cinq ans de voyage, et même si j’ai l’excuse de la fatigue (nuit blanche à Mostar puis 4 heures de sommeil lors de ma première nuit ici) et des difficultés de conversion dues au changement de monnaie tous les trois jours dans les Balkans, cela n’empêche que je suis dégouté. On ne m’y reprendra plus : je serai ultra vigilant désormais.

Combien de temps pour visiter Dubrovnik ?

Dubrovnik est une petite ville et tout se fait assez vite. Si vous voulez juste voir la ville et partir, en une demi-journée, tout est fait. Pour prendre son temps, flâner, 3 jours est la durée idéale. Le troisième jour, pour m’occuper, j’ai voulu retrouver les lieux de tournage de Game of Thrones. En effet, les scènes qui se passent à King’s Landing sont souvent tournées à Dubrovnik.

moi-got

D’ailleurs peu après avoir pris cette photo, une jeune femme, guide touristique, explique à un petit groupe de geeks les coulisses du tournage de cet épisode. La production de Game of Thrones aurait payé tous les commerçants de la rue pour qu’ils gardent leurs volets et stores fermés pendant le tournage, soit plus d’une semaine.

Elle donne d’autres détails sur les personnages, les loges, les coulisses, mais n’étant pas un fan de la série, je ne retiens pas. Toujours est-il qu’il y a des tas de boutiques vendant des produits dérivés, et plusieurs agences se sont spécialisées dans les “Game of Thrones Tour”. Si vous aimez la série, je pense que ça vous plaira !

dubrovnik-game-of-throne

Le soleil se couche doucement, il fait beau et bon pour un mois d’octobre. Je regarde un couple de vieux allemands rentrer dans l’eau clair, en me demandant si je la trouverais bonne. Je ne serais même pas allé y tremper un orteil. Pure flemme.

Mon séjour touche à sa fin. Je me repose sur le port, je rêvasse. Je suis fatigué, il faut bien le reconnaître. Les derniers jours ont été épuisants. Je comptais me reposer à Dubrovnik mais impossible. Je mise désormais tout sur Kotor, où je vais passer environ une semaine.

Demain, direction le Monténégro, prochaine étape de mon long roadtrip à travers les Balkans !

Bon voyage à tous !

Jérémy.