Île de Brač, Croatie : le guide détaillé pour réussir votre séjour sur place

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous envisagez un séjour sur l’île de Brač, en Croatie, pour vos prochaines vacances ? Excellente idée : c’est une destination magnifique et un de mes coups de cœur dans ce pays.

Dans cet article, je vous partage tous mes bons plans sur l’île de Brač : que faire sur place, où loger pour profiter à fond, quelles sont les meilleures plages, où trouver les bons restaurants, où sortir pour faire la fête, … Tout est dans ce guide !

Prêt ? C’est parti !

En bref :

> Je trouve souvent des vols vers la Croatie à moins de 100€ aller-retour en regardant sur ce site. Jetez-y un oeil, ça vaut le coup !

> Pour vous loger sur l’île de Brač, faites une recherche sur ce site avec le filtre “plage” activé (dans le menu de gauche). C’est comme ça que vous trouverez les meilleurs établissements.

> Si vous envisagez de visiter plusieurs endroits lors de votre voyage en Croatie, emmenez cette édition du Routard. Très complète.

Au sommaire de cet article

Île de Brač : le guide des principaux villages

Avant de rentrer dans le détail des choses à faire sur l’île de Brač (prononcez “bratche”) pendant vos vacances, faisons un rapide tour d’horizon des différents villages de l’île : ça vous permettra déjà de faire un premier tri pour votre choix de destination.

> Supetar, la capitale de l’île de Brač

Supetar est la ville principale de l’île de Brač, là où arrive la majorité des ferries en provenance de Split. Alors, par “ville principale”, ne vous trompez pas : ça reste un village dont vous ferez très vite le tour. D’ailleurs la bourgade en elle-même est mignonne, notamment son petit port et ses nombreuses terrasses animées toute l’année.

Notez qu’il y a plusieurs plages à Supetar, même si ce ne sont pas les plus jolies de l’île. Elles sont bien équipées notamment pour les enfants. On y accède à pied sans la moindre difficulté depuis le centre du bourg.

A mon avis, Supetar est le meilleur endroit où résider si vous voulez explorer l’île de Brač sans avoir de véhicule à votre disposition. Car de cette petite ville s’étend, en étoile, un très bon réseau de bus permettant d’explorer chaque recoin de Brač ou presque. Si vous résidez ailleurs et que vous avez pour objectif de visiter l’île de Brač, ça sera pratiquement impossible (sauf si vous avez loué une voiture).

>> Où loger à Supetar

Je vous conseille de loger au cœur de la vieille ville de Supetar, directement sur le port. Ainsi, vous aurez tous les restaurants et les cafés à proximité, ainsi que les plages à distance très raisonnable (quelques minutes de marche le long de la mer).

Dans le centre de Supetar, cet hôtel est probablement le meilleur que vous trouverez dans cette petite bourgade, par contre il a un prix. Si vous avez un plus petit budget, je vous conseille de résider dans cet appartement, un peu en retrait de la ville (5-10 minutes de marche) : très bon rapport qualité-prix, et une vue que vous n’oublierez pas.

>> A faire à Supetar

Si vous voulez découvrir l’île de Brač depuis Supetar, je vous conseille cette sortie en catamaran qui fait le tour des plus jolies petites baies de l’île (Bobovišća, Lučica et le port de Bol). L’excursion se termine par le point de vue de Vidova Gora, endroit magnifique, dont je reparle plus bas dans cet article. Bref, toutes les infos sont sur cette page.

> Milna, la plus grande marina de l’île de Brač

Située à l’extrémité ouest de l’île de Brač, la bourgade de Milna est étirée tout le long de la mer pour permettre à sa grande marina d’accueillir de nombreux voiliers et autres bateaux tout au long de la journée. La ville est plaisante, vivante même, aux beaux jours. C’est un village agréable pour flâner au bord de la mer ou pour faire un peu de shopping (il y a beaucoup de petites boutiques autour de la marina).

Milna est aussi un point d’arrivée en ferry depuis Split, mais à moins de vouloir résider sur place, je vous conseille plutôt d’arriver sur Brač via Supetar (plus facile pour se déplacer ensuite).

Si vous aimez marcher, il y a un chemin le long du littoral, qui part du port et qui s’étend aussi bien vers le sud que vers le nord, et qui propose de chouettes ballades (la partie sud vous fera découvrir plusieurs petites plages très sympa et avec peu de monde).

En dehors de la ville de Milna, à 3 kilomètres au sud, vous trouverez une toute petite église en pierre, juste en bord de mer, avec une possibilité de baignade paradisiaque. Coin très sympa ! Enfin, à 6 kilomètres au nord de Milna, ne manquez pas le joli village de Bobovišća (si vous avez les jambes pour, essayez d’y aller à vélo, la descente finale offre des vues incroyables).

>> Où loger à Milna

Ma préférence à Milna va à cet appartement qui se trouve très légèrement en retrait du port. Les propriétaires sont adorables et font tout pour que l’on se sente chez nous. La localisation est top, la vue est très sympa, le prix est très honnête et surtout le bonus c’est sa grande terrasse ombragée. Parfait !

>> A faire au départ de Milna

Cette excursion en bateau propose une découverte du lagon bleu de Krknjaš, l’un des endroits les plus paradisiaques de Croatie (et il y en a un paquet, pourtant), ainsi qu’une visite de la superbe ville médiévale de Trogir. Deux endroits à ne pas manquer lors de votre séjour en Dalmatie.

> Bol, mon coup de cœur sur l’île de Brač

Bol est la ville la plus connue de l’île de Brač, et c’est clairement mon coup de cœur. C’est une destination que j’ai trouvé très romantique hors saison, avec son petit port de pêche pittoresque au possible, ses terrasses colorées et son environnement où le temps semble s’être arrêté.

La ville est nichée au pied de la montagne Vidova Gora et possède de nombreuses petites criques paradisiaques. C’est à Bol, notamment, que vous pourrez admirer la magnifique plage de Zlatni Rat, l’une des plus célèbres plages de Croatie (et l’une des plus belles du pays).

A la haute saison, Bol est une destination plutôt privilégiée par les jeunes qui aiment sortir et faire la fête (de nombreux restaurants et cafés, et surtout il y a plusieurs bars et discothèques renommés), mais c’est une destination qui conviendra à tout le monde : jeune, moins jeune, fêtard ou plus tranquille.

Les amoureux de la nature en prendront également plein les yeux car c’est aux alentours de Bol que vous trouverez les plus beaux paysages de l’île de Brač (plusieurs randonnées très sympas à faire au départ de Bol – j’en reparle plus bas dans le guide des choses à faire sur l’île).

>> Où loger à Bol

Il y a deux endroits intéressants où loger à Bol : près de la plage de Zlatni Rat (choisissez cet hôtel), ou bien dans le centre, sur le port, si vous cherchez plutôt un cadre vivant et romantique (je conseille cet appart).

Pour plus de détails sur les options de logement à Bol, je vous renvoie vers mon guide, ici.

> Sumartin, point d’arrivée à Brač depuis Makarska

A l’extrémité opposée de Milna, sur la façade est de l’île de Brač, se trouve la petite ville de Sumartin. Sur un plan purement touristique, ce n’est pas le plus joli coin de l’île. Au même titre que Supetar, c’est un lieu de passage “obligé” car c’est un point d’entrée sur l’île depuis le continent (là c’est les ferrys au départ de Makarska qui arrivent à Sumartin).

Ce qui est chouette à Sumartin, c’est la vue depuis sa plage. Elle se trouve tout au bout d’un petit cap, qui donne directement sur le continent et les montagnes derrière Makarska (le parc national de Biokovo). Vraiment top !

A part ça, Sumartin n’est pas forcément le meilleur endroit de l’île pour flâner sur le port ou se poser en terrasse, il y a beaucoup de voiture (en tout cas par rapport à la taille du village) et très peu de zone purement piétonne.

Si votre ferry ne vous fait pas y passer, pas grave : Sumartin n’est clairement pas un indispensable sur votre liste des lieux à visiter à Brač.

>> Où loger à Sumartin

Si vous voulez passer quelques jours reposants, à proximité immédiate de la plage, et à distance très raisonnable du port (quelques centaines de mètres tout au plus), je vous conseille cet hébergement vraiment pas cher (moins de 50€ par nuit).

Si vous êtes uniquement de passage pour une nuit en raison d’un ferry, alors logez au plus près du port : dans ce studio, par exemple, à une minute à pied de l’embarcadère pour Makarska. Pas le grand luxe, mais amplement suffisant pour une nuit sur place.

> Pučišća, la perle blanche de Brač

Bon, le surnom de “perle blanche”, c’est moi qui lui ai donné, ça n’a rien d’officiel. Pučišća est réputée sur l’île de Brač parce qu‘on y trouve une école de tailleur de pierre de renommée internationale. Les pierres de l’île de Brač sont en effet très célèbres, et ont été utilisées pour la construction de nombreux et illustres bâtiments aux 4 coins du globe (dont la Maison Blanche de Washington, notamment).

Forcément, les bâtiments du centre de Pučišća sont tous constitués de ces pierres blanches. Quand le soleil tape, la ville est éblouissante au sens propre.

Ce que j’aime à Pučišća, c’est sa localisation au fond d’une sorte de mini-fjord (j’exagère, mais vous voyez l’idée : de l’eau qui s’engouffre loin dans les terres). J’y ai trouvé des similitudes avec l’Irlande ou la Bretagne, dans l’aspect purement topographique (car les paysages sont évidemment beaucoup plus secs). L’ambiance y est très détendue, c’est un vrai plaisir d’y flâner.

Enfin, si vous aimez les jolies plages, sachez qu’il y en a plusieurs à proximité de Pučišća, notamment la seule plage de sable fin de l’île : Lovrečina (à une dizaine de kilomètres tout de même, il vous faudra une voiture).

>> Où loger à Pučišća

Dans le coeur du village, je vous conseille cet appartement très chouette, spacieux et lumineux, avec une terrasse offrant un joli point de vue sur le petit port, qui se trouve à deux minutes de là.

Autre option, un poil plus éloigné du centre (300 mètres environ), vous avez cet appartement : plus moderne dans sa déco, avec une vue extra et des petites attentions de la part des propriétaires tout au long de votre séjour. Excellent rapport qualité-prix !

Que faire sur l’île de Brač, en Croatie

Si vous vous demandez comment occuper vos journées lorsque vous serez sur l’île de Brač, voici la réponse avec ces 8 suggestions.

> Randonner jusqu’au sommet de l’île de Brač

Le sommet de l’île de Brač s’appelle Vidova Gora, et c’est clairement LE truc à faire lors de votre séjour sur place.

De là haut, vous aurez une vue incroyable sur toute l’île de Brač à vos pieds, y compris la superbe plage de Zlatni Rat. Vous verrez également face à vous l’île de Hvar dans son ensemble, et quelques morceaux des autres îles croates de la mer Adriatique. Au loin, en vous retournant, vous pourrez admirer les montagnes de Makarska, sur le continent, et même les premiers reliefs de la Bosnie, encore au-delà. Bref, c’est vraiment un spot à ne pas louper : vous allez en prendre plein les yeux.

Pour vous y rendre, si vous aimez la marche, ma recommandation numéro 1 sera de faire la randonnée qui part du village de Bol (le départ est à la poste de Bol, légèrement en retrait du port) et qui vous emmène au point d’observation, à 778 mètres d’altitude. Vous y arriverez en deux heures de rando sans difficulté particulière (à part le départ dans Bol, où il faut prendre la rue qui monte vers la montagne, derrière la poste, et continuer tout le temps tout droit, tout est parfaitement fléché une fois hors du village). Pensez juste à emmener une bonne quantité d’eau, surtout si vous venez en plein été, car il n’y a pas énormément d’ombre sur le trajet.

Si vous n’aimez pas marcher (ou en tout cas pas sur un parcours aussi long), sachez que vous pouvez aussi accéder à Vidova Gora en voiture (location, tour organisé depuis Supetar, ou en taxi depuis Bol).

> Explorer la côte sud de l’île de Brač

Le coin que je préfère sur l’île de Brač, c’est sa côte sud, en particulier les alentours de Bol. C’est là que l’île a le plus de reliefs, donc où les paysages sont les plus remarquables. Vous y découvrirez un nombre incalculable de petites criques paradisiaques, idéales pour lézarder au soleil ou une baignade dans de l’eau translucide.

Pour vous balader, vous pouvez louer des vélos une fois sur place (perso j’ai loué le mien pour 120 kunas la journée à la boutique BolCycling, dans le village de Bol). Mais vous pouvez aussi louer un kayak (sur la plage de Borak, ou idéalement sur celle de Martinica, pour sensiblement le même tarif) et explorer la côte par la mer : c’est une expérience extra.

A vélo, je vous conseille les petites criques sauvages entre Murvica et Blaca (ma préférée c’est celle de Vela Farska).

En kayak, je vous conseille plutôt de partir de l’autre côté, vers l’est, car les criques qu’on y trouve ne sont pas accessibles par les sentiers de VTT. Et les paysages y sont tout aussi époustouflants.

Bref, l’idéal c’est de pouvoir faire les deux : une journée en vélo à l’ouest de Bol, une journée en kayak à l’est. Vous allez vous régaler, je vous le garantis.

> Profiter des plages de l’île de Brač

Les meilleures plages de l’île de Brač sont sur la côte sud de l’île. La plus connue s’appelle Zlatni Rat : elle est réputée pour être l’une des plus belles plages de Croatie. Ce qui est sûr, c’est qu’elle est unique, en raison de sa forme étrange (une sorte de V dont la pointe s’allonge dans la mer).

Sur cette côte sud, vous trouverez plein de petites plages et de jolies criques entourées de pinèdes. Ma préférée, c’est celle de Vela Farska, à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Bol. Par là, il y a aussi celle de Blaca, entourée de pins qui amènent une ombre bienvenue quand le soleil croate tape un peu trop fort. Bref, le sud de l’île de Brač, c’est clairement le coin où aller pour profiter des plages, même s’il y en a de très belles ailleurs sur l’île (au nord notamment).

Sur la côte nord de l’île, la plus belle plage que vous trouverez c’est celle de Lovrečina. Elle est réputée notamment car c’est la seule plage de sable fin de l’île de Brač. Elle se trouve entre Supetar et Pučišća, près du village de Postira.

Mais n’ayez crainte : vous trouverez des plages et des coins pour vous baigner un peu partout sur l’île de Brač. Emmenez un maillot de bain à chaque fois que vous partez en excursion, car il y a de grandes chances que chaque sortie finisse à l’eau 🙂

Bon à savoir :

> Les plages croates sont 90% du temps composés de galets ou de petits cailloux. Je vous conseille d’emmener ça avec vous lors de vos vacances en Croatie si vous comptez vous baigner, ça vous évitera des douleurs aux pieds.

> Les croates n’entendent pas exactement la même chose que nous quand ils parlent de plage. Pour eux, une plage c’est avant tout un accès à la mer, parfois simplement un coin de littoral bétonné avec une échelle pour descendre à l’eau. Faites vous préciser la nature de la plage ou regardez des photos avant de vous y rendre, si vous le pouvez, pour éviter les mauvaises surprises.

> Visiter le monastère de Blaca

Quand les turcs ont envahie la Croatie, des moines croates ont fuit le continent où ils étaient menacés pour se réfugier sur l’île de Brač. Ils ont demandé aux autorités locales la possibilité de s’installer dans un monastère, à l’écart de la civilisation : le monastère de Blaca, fondé en 1551.

Abandonné par les moines depuis 1963, l’endroit se visite aujourd’hui et est devenu un incontournable de tout séjour sur l’île de Brač. Sur place, vous découvrirez un endroit encastré dans les montagnes, avec une vue imprenable sur la mer Adriatique et les îles croates. En déambulant dans les différentes salles, au milieu du mobilier d’époque, vous plongerez dans l’ambiance de la vie monastique.

Au niveau pratique, il n’y a que deux façons de se rendre sur place : soit en bateau au départ de Bol qui va jusqu’à la crique de Blaca (réservez cette excursion à l’office de tourisme de Bol), soit en voiture (idéalement louée, sinon en taxi, mais ça va vous coûter un bras). Dans les deux cas, il vous faudra marcher entre 30 et 45 minutes ensuite pour arriver au monastère.

Une fois sur place, vous devrez vous adjoindre les services d’un guide pour effectuer la visite (en anglais la plupart du temps, mais il semblerait que dernièrement un guide francophone ait été recruté), le tarif est de 40 kunas.

> Visiter les musées du village de Skrip, au cœur de l’île de Brač

Le village de Skrip, au coeur de Brač, correspond à la plus ancienne zone habitée de l’île. C’est un petit village dont la fondation remonte à 1400 avant Jésus-Christ, par une tribue illyrienne qui fuyait les envahisseurs romains.

Au-delà de l’aspect purement historique, sur place il y a deux choses à faire : visiter le musée de l’huile d’olive de l’île de Brač, et découvrir son musée d’histoire.

Vu que Skrip se trouve dans les terres et que les principales visites sont des musées abrités, je vous conseille plutôt de réserver cette excursion sur un jour où la météo est maussade, car le reste du temps vous aurez plutôt envie de vouloir profiter des plages et des criques de l’île.

Quoi qu’il en soit, si vous voulez rajouter un peu de culture à votre séjour sur l’île de Brač, c’est l’occasion !

> Voir l’école de tailleur de pierre de l’île de Brač

L’île de Brač est réputée dans le monde entier pour ses pierres blanches : c’est des carrières de cette île que proviennent, notamment, les pierres qui ont servi à la construction de la Maison Blanche de Washington ou le Parlement de Budapest, entre autres bâtiments fameux.

Dans le village de Pučišća, sur la côte nord de l’île, se trouve une des écoles de tailleur de pierre les plus réputées du monde (elle accueille chaque année des apprentis de toutes les nationalités). Si ça vous intéresse, sachez qu’une partie de l’école se visite.

Profitez d’être dans les parages pour arpenter les ruelles et le bord de mer du village de Pučišća, l’un des plus beaux de l’île de Brač.

Adresse exacte : Novo riva 4, à Pučišća.

> Faire le tour de l’île de Brač en bateau

Si vous avez envie d’explorer l’île de Brač, vous pouvez le faire aussi par la voie maritime, avec l’une des excursions en bateau proposées par les divers tour-operators présents sur l’île.

Plusieurs excursions existent pour faire le tour de l’île de Brač, avec la possibilité d’explorer les différentes criques de l’île, et découvrir, entre autres, d’anciens tunnels militaires creusés dans les falaises.

Les visites peuvent se réserver facilement sur les petits bureaux qui se trouvent sur le port de chacun des villages. Les prix varient selon la saison et le tour proposé (excursion sur la journée complète, sur la demi-journée, repas inclus ou non, etc…). A vous de voir ce qui vous inspire !

> Faire de la plongée au large de l’île de Brač

Un truc très sympa à faire pendant votre séjour à Brač, c’est de la plongée. Si vous n’êtes pas trop à l’aise avec l’idée de partir en pleine mer avec le matériel et tout, vous pouvez aussi tout simplement louer des palmes, un masque et un tuba et mettre la tête dans l’eau translucide à la recherche de jolis petits poissons et de fonds marins colorés.

Si vous avez l’habitude de plonger dans des endroits grandioses, vous serez certainement un peu déçu : la Croatie n’est pas le meilleur spot de plongée du monde, loin de là. Mais si vous avez envie de découvrir cette activité pendant vos vacances, c’est sympa et surtout c’est safe. Je vous conseille de loger à Bol et de réserver vos activités avec Big Blue Diving (sur la promenade qui mène à la plage de Zlatni Rat). Ils ont aussi une page Facebook si vous voulez lire les avis des clients.

Où loger sur l’île de Brač :

Habituellement, je recommande de passer entre 4 jours et une semaine complète sur l’île de Brač, afin d’avoir bien le temps de profiter de tout ce qu’elle a à offrir.

Si jamais vous décidez de dormir sur place, et non pas de vous contenter d’une excursion à la journée, alors voici ce que vous devez savoir pour le logement à Brač.

> Où loger sur l’île de Brač : la côte sud, mon coup de cœur

Le plus bel endroit de l’île de Brač, c’est la côte sud, autour du charmant village de Bol. Si vous avez envie de passer quelques jours dans un coin paradisiaque, avec de l’eau turquoise, des plages magnifiques, une nature rayonnante et des bons petits restaurants à proximité, alors vous n’avez pas à hésiter : logez à Bol (cet hébergement est parfait pour les séjours en couple).

> Où loger si on veut explorer toute l’île de Brač

En revanche, Bol n’est pas l’idéal si vous voulez explorer toute l’île de Brač, car la ville est encastrée dans les montagnes, et les seules liaisons en bus qui existent sont avec la capitale, Supetar.

Si vous venez sur l’île de Brač avec l’envie de l’explorer dans les moindres recoins et que vous n’avez pas de véhicule à votre disposition, je vous conseille plutôt de loger à Supetar pour faire facilement les trajets en transport en commun. Cet hébergement propose un excellent rapport qualité-localisation-prix.

Autrement, si vous avez une voiture, Bol est un excellent point de chute bien sûr, mais vous pouvez aussi rester près de Milna et sa superbe marina, ou bien à Pučišća, afin d’être près de jolies plages.

> Où loger pour profiter des plages de l’île de Brač

Sur l’île de Brač, tant que vous choisissez un hébergement dans un village du littoral, vous aurez forcément des plages à proximité. Je vous conseille de faire une recherche sur cette page en cochant “Plage” dans les filtres sur la gauche, vous allez forcément trouver votre bonheur (utilisez la carte pour voir où se trouvent les hébergements proposés, et relisez mon avis sur les bourgs/villages qui vous intéressent, afin d’être certain de faire le bon choix) !

Si vous cherchez à vous loger à proximité de la superbe plage de Zlatni Rat pendant votre séjour sur l’île de Brač, alors réservez là. C’est un très bel hôtel à deux pas de la plage : l’idéal pour un séjour reposant au bord de la mer !

Sachez qu’il n’y a qu’une seule plage de sable fin sur l’île de Brač : celle de Lovrečina. Les hébergements autour sont rarement disponibles (beaucoup de demande à la haute saison) et un peu vieillots à mon avis (j’imagine que les propriétaires ne ressentent pas le besoin de les renover puisqu’ils font le plein à chaque saison…). Je vous conseille celui-ci s’il est dispo sur vos dates, mais vous allez être vraiment isolé. Essayez plutôt de loger dans un village.

A Pučišća ou aux environs de Milna aussi vous avez des plages très sympas. Bref, faites vos recherches ici avec le filtre “plage” : c’est clairement le meilleur moyen de trouver l’hébergement idéal pour vos vacances.

> Où loger sur l’île de Brač pour faire la fête

Je vais détailler la partie “vie nocturne” quelques lignes plus bas, mais je vous le dis dès maintenant : c’est autour de Bol qu’il y a le plus d’activités pour les fêtards (même si Supetar et Pučišća s’en sortent assez bien également).

Pour loger à proximité du coin animé de Bol, regardez ici. A Supetar, je vous conseille cet hébergement parfaitement situé à deux pas de l’eau. Ce sont réellement les deux coins “fêtards” de l’île : évitez de loger ailleurs car soit vous aurez beaucoup de route pour rejoindre les zones animées, soit vous allez vous ennuyer ferme.

> Où loger sur l’île de Brač pour un séjour en couple

Perso, j’ai trouvé l’île de Brač franchement romantique, en tout cas une fois la haute saison terminée. Si vous venez en Croatie en couple, je vous conseille de loger à Bol (cet appart’ sur le port est vraiment chouette), à Pučišća (plus calme mais tout aussi mignon – regardez cet hébergement) ou bien vraiment à l’écart de l’animation, dans le charmant village de Postira (là par exemple).

Où sortir sur l’île de Brač

Vous vous demandez où trouver les bons restaurants sur l’île de Brač ? Où boire un verre et où faire la fête à Brač ? Voici mes conseils.

> Où manger sur l’île de Brač

Bon à savoir :

En Croatie, beaucoup de restaurants n’acceptent pas la carte bancaire. Prévoyez donc toujours d’avoir du cash sur vous lorsque vous sortez. Au niveau de l’addition, ça fonctionne comme chez nous : le service est inclus (en revanche parfois on vous fera payer le pain, mais c’est pas systématique). Les pourboires sont les bienvenus mais absolument pas obligatoires.

Voici quelques bonnes adresses sur l’île de Brač :

Si vous aimez les très bons restaurants, j’ai trois adresses à vous conseiller sur l’île de Brač. Le premier, c’est sur la commune de Donji Humac : la Konoba Kopacina, qui se trouve quelques kilomètres au sud de Supetar, dans les terres, sert des pièces de viande cuites au feu de bois, c’est à tomber. Ne manquez pas de commander un vin local pour accompagner ça, les vins rouges dalmates sont très bons (le serveur saura vous conseiller). Contrairement à certains restaurants qui opposent systématiquement qualité et quantité, là on en a pour notre argent et on repart l’estomac bien rempli. Et cerise sur le gateau, l’addition est franchement abordable.

Deuxième suggestion de restaurant : dans le village de Dol cette fois, la Konoba Toni. On y mange divinement bien des plats cuisinés avec un certain raffinement (c’est pas forcément le cas partout en Croatie, où on a davantage tendance à servir à la bonne franquette des grosses pitances paysannes – perso j’adore, mais je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde). L’ambiance y est familiale et chaleureuse. Ils font leur propre vin et leur propre huile d’olive, donc n’hésitez pas à goûter. Les desserts sont délicieux !

Enfin, si vous aimez les fruits de mer, allez manger à Terasa Ciccio, près du village de Murvica, sur un chemin de terre pratiquement inaccessible (faut vraiment avoir de la volonté pour aller jusque là). Ils servent, m’a t-on dit car je n’en mange pas, les meilleurs poissons et fruits de mer de l’île.

Ces restaurants sont ouverts à l’année et fréquentés par des locaux, ce qui est clairement un gage de qualité. Leur réputation fait qu’à la haute saison, les touristes s’y rendent également, mais la difficulté d’accès (on n’est pas sur le port de Bol, là, on est vraiment paumé dans les villages reculés) est largement compensé par la qualité des plats servis. Si vous êtes un tantinet gourmet, n’hésitez pas !

A part ça, sans surprise, vous trouverez tout un tas de restaurants très corrects dans le coeur des villages balnéaires (Bol, Supetar, Milna, …).

> Où boire un verre sur l’île de Brač

La plupart des villages de Brač disposent de tout un tas de terrasses ensoleillées, au bord de l’eau : ce sont des endroits très sympas pour vous poser avec un café ou une bière face à la mer.

Les terrasses du port de Bol en particulier sont vraiment sympas, j’aime beaucoup le Café Loza et le bar le Big Blue, tout au bout du port.

A Supetar, un endroit sympa pour boire un verre aussi bien en journée que le soir : le Caffe Bar Galeb, sur le port. Super chocolat chaud maison (goûtez-les même si ce n’est pas la saison, ils valent le coup !), et sinon très large choix de cocktail et de liqueurs locales. Le bar Beer Garden, un peu en retrait du port, est très sympa également (pas mal de choix en bières locales). Voilà pour mes préférences personnelles.

> Où faire la fête sur l’île de Brač

Si vous avez envie de poursuivre les festivités une fois la nuit tombée, je vous conseille de sortir dans Bol et ses environs (en particulier autour de la plage de Zlatni Rat), c’est le coin le plus festif de l’île de Brač (d’assez loin).

Le café-bar Auro sur la plage est très sympa pour démarrer tranquillement, puis passez au Boléro à quelques centaines de mètres de là (où ils servent d’excellents cocktails) avant de finir au nightclub Ella, dans les environs immédiats également. C’est vraiment là que les fêtards parmi vous y trouveront leur compte.

Si vous êtes de l’autre côté de l’île, à Supetar, ne manquez pas de passer au Benny’s, un bar/nightclub de plage vraiment sympa, où il y a toujours une excellente ambiance.

Enfin, à Pučišća, un village pourtant très calme, vous pourrez aller danser chez Robert (ça fait pas envie quand je le présente comme ça, j’avoue) : un nightclub juste sur le port qui fait souvent venir des DJs croates plutôt bons.

Bref, dans l’ensemble, Brač est quand même une île où il est très facile de faire la fête en particulier à la haute saison (quand on compare la taille des villages avec le nombre de bars/nightclubs, en tout cas).

Comment se rendre sur l’île de Brač, en Croatie

Vous pouvez vous rendre sur l’île de Brač de deux façons : par avion ou par bateau. La meilleure solution, c’est le bateau, je vous explique ça ci-dessous.

> Aller sur l’île de Brač par avion : mauvaise idée

Je commence par vous parler de l’avion car c’est la solution la moins pratique, comme ça on s’en débarrasse et on se concentre ensuite sur les façons d’aller à Brač par ferry.

Pour venir sur l’île de Brač en avion, vous devrez impérativement passer par la capitale de la Croatie, Zagreb. L’aéroport de Brač a des liaisons avec celui de Zagreb deux fois par semaine à la haute saison, pour emmener les gens de la capitale prendre une semaine de repos au paradis avant de les ramener au travail.

Pour vous, en venant de France, il faudra donc faire deux vols : d’abord un France – Zagreb (ça sera sûrement au départ de Paris) puis un Zagreb – Brač. Mais comme il y a très peu de vols entre Zagreb et Brač, ça ne sera pas simple de trouver une correspondance (ou alors il faut vous arrêter quelques jours pour visiter Zagreb en attendant le vol pour Brač, Zagreb est une très chouette ville, soit dit en passant).

Ensuite, l’aéroport de l’île de Brač n’est vraiment pas pratique : c’est un tout petit aérodrome, vous n’y trouverez aucun service sur place. Pas de navette pour relier une quelconque ville, pas de possibilité de louer une voiture, rien du tout. Juste des taxis qui attendent sagement à l’arrivée. A l’heure où j’écris ces lignes, l’aéroport de Brač n’est absolument pas fait pour les touristes, c’est vraiment pour les croates qui ont de la famille sur place et qui peuvent les récupérer.

Bref, tout ça pour vous dire que je vous déconseille l’option aérienne pour vous rendre sur l’île de Brač. Il vaut mieux, très clairement, prendre le ferry : c’est moins cher, moins compliqué et plus rapide.

> Aller sur l’île de Brač en ferry

Pour vous rendre sur l’île de Brač en ferry, là c’est beaucoup plus facile et les options sont bien plus larges.

Il y a plusieurs ports sur l’île de Brač qui accueillent des ferrys depuis les villes côtières croates à proximité :
Supetar (la capitale de l’île) au départ de Split
Bol au départ de Split et Dubrovnik
Milna au départ de Split et Dubrovnik
Sumartin au départ de Makarska.

Les autres villes et villages de Brač seront accessibles en bus depuis Supetar, ou en voiture (si vous venez en car-ferry) depuis Supetar ou Sumartin.

Le trajet le moins cher, c’est entre Split et Supetar, où vous en aurez pour seulement 33 kunas la traversée (1 heure environ de ferry – ce sont des billets ouverts et valables 3 mois). Le trajet le plus cher et le plus long, c’est pour aller à Bol au départ de Dubrovnik (environ 215 kunas par personne, pour 4h30 de traversée).

Je vous invite à consulter les horaires et les tarifs sur le site de la compagnie qui effectue les navettes, Jadrolinija. Vous aurez toutes les infos que vous cherchez, et vous pourrez également réserver vos tickets directement en ligne. Si vous préférez réserver une fois sur place, vous pouvez le faire depuis les gares maritimes des villes concernées (Split, Dubrovnik et Makarska). L’inconvénient de le faire en dernière minute, c’est qu’il peut parfois ne plus y avoir de places disponibles (c’est vrai en particulier si vous venez avec un véhicule et à la haute saison).

> Aller sur l’île de Brač avec une voiture

Si vous comptez venir sur l’île de Brač avec une voiture (la vôtre ou bien une location), vous avez deux lieux d’embarquement possible : le port de Split (arrivée à Supetar), et le port de Makarska (arrivée à Sumartin). Dans les deux cas, la traversée dure une heure environ.

Il est franchement recommandé de réserver votre billet à l’avance car les ferrys ne peuvent emmener qu’un nombre limité de véhicule à chaque traversée, et à la haute-saison la demande est élevée. Cela se fait sur le site de la compagnie officielle, Jadrolinija.

> Visiter Brač en une journée depuis Split

Si vous n’avez qu’une journée pour visiter l’île de Brač, je vous conseille de prendre une excursion organisée à la journée depuis Split (celle-là en particulier). On vous emmènera voir les plus beaux endroits de l’île : de Supetar à Bol en passant par le magnifique sommet de Vidova Gora et la plage de Zlatni Rat, entre autres merveilles. Le programme complet se trouve ici. C’est un poil cher, mais vous en aurez pour votre argent !

Autrement, si vous préférez faire ça par vous-même, prenez le premier ferry au départ de Split à destination de Bol, faites un tour dans le village de Bol et dans ses environs, puis prenez un bus pour Supetar et attrapez le dernier ferry qui fait Supetar-Split. Ca reviendra à environ moitié moins cher, mais vous n’aurez pas le temps de voir autant de choses, et vous aurez en plus le stress du timing à gérer. C’est clairement faisable, mais ça demande de l’organisation. A vous de voir.

Autres choses à savoir sur l’île de Brač

Si vous vous posez d’autres questions sur l’île de Brač, vous trouverez probablement les réponses ci-dessous.

> Comment se déplacer sur l’île de Brač

Il y a des bus locaux qui passent de village en village. Toute l’île de Brač est donc accessible en transport en commun. Le seul problème, c’est que le réseau fonctionne en étoile depuis la “capitale” de l’île, Supetar. Il est donc impossible d’aller directement de Bol à Sumartin, par exemple. Il faudra forcément faire un changement à Supetar, ce qui rallonge fortement les trajets (et rend les prix franchement élevés pour de si petits trajets).

A retenir :

– Si vous logez dans la ville de Supetar, vous pourrez vous déplacer facilement en bus et visiter toute l’île de Brač sans difficulté.

– Si vous logez ailleurs et que vous souhaitez circuler sur l’île, je vous conseille de louer une voiture (soit en arrivant sur place, soit en la réservant en ligne à l’avance).

– Le site sur lequel regarder les horaires des bus et acheter vos tickets, c’est celui-là (vous pouvez aussi acheter vos tickets directement en grimpant dans le bus).

Si vous ne souhaitez pas explorer toute l’île mais seulement les environs immédiats du village où vous résiderez (du genre faire quelques kilomètres le long du littoral pour dénicher des petites criques perdues), je vous invite à louer un scooter ou un vélo (électrique ou non), c’est vraiment une façon très sympa de découvrir l’île de Brač.

> Argent, change et coût de la vie

En ce qui concerne l’argent, sachez qu’il y a des distributeurs partout sur l’île, en tout cas dans tous les villages côtiers où vous êtes susceptibles de vous rendre en tant que touriste. La monnaie locale, ici, c’est le kuna (1€ = environ 7,4 kunas à l’heure où j’écris ces lignes – cliquez ici pour vérifier le taux de change lors de votre voyage).

Le coût de la vie sur l’île de Brač est plus élevé qu’ailleurs en Croatie en raison du caractère hautement touristique de cette destination. Les croates qui y viennent en vacances sont clairement ceux qui ont de l’argent (ou qui y possèdent une maison de famille depuis plusieurs générations). Globalement, le coût de la vie pourrait s’accorder sur celui de nos villes de province de taille moyenne (Caen, Dijon, Rennes, …), sauf sur le prix des bières où la Croatie est imbattable. Tout ça étant à pondérer, bien sûr, selon la saison à laquelle vous venez et la localité que vous choisirez pour passer vos vacances (les villages de la côte sont plus chers que ceux dans les terres, logiquement).

> La météo sur l’île de Brač : quand venir

Comme toutes les îles de l’Adriatique, Brač est une destination idéale pour des vacances entre début mai et mi-octobre. Ensuite, en fonction de vos préférences personnelles pour la météo, vous pourrez ajuster vos dates de vacances.

Par exemple, si vous souffrez facilement de la chaleur, évitez juillet et août car les températures dépassent souvent les 30 degrès en pleine journée.

Si vous faites de la baignade votre objectif numéro 1, je vous déconseille le mois de mai car l’eau est encore fraîche (bien que les températures extérieures soient déjà très agréables).

En septembre, jusqu’à la mi-octobre (parfois plus, parfois moins selon les années), il fait encore très beau et des températures très douces (parfois même franchement chaudes). Les baignades sont faciles jusqu’à tard dans la saison (je me suis déjà baigné sur l’île de Brac autour du 25 septembre), par contre la température de l’air chute drastiquement dès la nuit tombée.

Enfin, je vous déconseille quand même l’hiver pour venir sur l’île de Brac car la météo ne vous permettra pas de profiter pleinement de tout ce que cette île a à offrir. Bien qu’il fasse souvent beau, la nuit tombe très tôt, et le vent peut souffler assez violemment.

> A propos de la sécurité sur l’île de Brač

Il n’y a pas de problème d’insécurité en Croatie, même dans les grandes villes. L’île de Brač est donc une destination très tranquille à ce niveau là. Les enquiquinements pourraient plutôt venir d’autres touristes mal intentionnés plutôt que de la délinquance locale (pour le coup, sur l’île de Brač, c’est vraiment au niveau zéro).

Sur place, je vous invite à être vigilant sur la monnaie que l’on vous rend (étant différente de la nôtre, on peut vite se mélanger les pinceaux). Et si vous avez une voiture, ne laissez rien de valeur en évidence (sac à main, etc). Bref, dans l’ensemble faites preuve de la même prudence qu’en France et vous n’aurez pas de problème.

> Les langues parlées à Brač et en Croatie

Les croates, en tout cas sur l’île de Brač, parlent bien l’anglais : pas de souci pour échanger avec eux. Certains parlent aussi l’allemand et l’italien, mais le français est vraiment rare (quelques restaurateurs baffouillent quelques mots, mais rien de très sérieux). Certains menus dans les restaurants peuvent être traduits dans notre langue, mais ne vous attendez pas à de la littérature. Si vous ne parlez que le français, la tâche vous sera un peu plus compliquée, mais vous vous en sortirez en mimant 🙂

Mon avis sur l’île de Brač !

Voilà, on arrive au bout de ce guide sur l’île de Brač, l’une des plus jolies îles de Croatie à mon avis.

C’est une destination réellement paradisiaque, avec ses petits villages en pierres blanches, ses criques aux eaux turquoises et ses collines verdoyantes. Je la recommande aussi bien à ceux qui veulent se reposer au bord de l’eau qu’aux amoureux de la nature et de vieilles pierres. Un de mes coups de coeur en Croatie !

J’espère que ces conseils vous seront utiles pour préparer votre séjour à Brač. Si c’est le cas, pensez à cliquer sur ‘J’aime’ ci-dessous, ça m’encourage à continuer de publier régulièrement des guides détaillés comme celui-ci.

Enfin, si vous voulez soutenir concrètement mon travail, vous pouvez faire un truc tout simple : passer par les liens qui se trouvent dans mes articles quand vous réservez des billets d’avion, des hébergements ou des activités. Certains organismes vont me reverser une petite commission sans que cela ne change quoi que ce soit au montant que vous réglez (et ça me permet de maintenir le site à jour régulièrement).

Quoi qu’il en soit, je vous souhaite un excellent séjour sur l’île de Brač et en Croatie ! J’espère que ça vous plaira autant qu’à moi !

Jérémy.