Visiter Sibenik, Croatie : 17 choses à faire sur place et aux alentours (guide de voyage complet)

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous envisagez de visiter Sibenik, Croatie, prochainement ? Excellente idée : c’est une ville magnifique, et pourtant beaucoup moins connue que ses voisines plus touristiques de la côte adriatique croate (Split, Trogir, Zadar ou même Dubrovnik).

Souvent oubliée par les touristes, sa vieille ville, construite à flanc de colline, a, à mon goût, énormément de charme et d’atouts pour séduire ses visiteurs.

Dans cet article, je vous dévoile tout ce qu’il y a à faire à Sibenik et dans ses environs immédiats. Je vous partage aussi mes meilleurs plans pour le logement et quelques bonnes adresses pour bien manger pendant votre séjour sur place.

Prêt pour le guide de Sibenik, en Croatie ? Alors c’est parti !

En bref sur Sibenik :

> Il n’y a pas d’aéroport international à Sibenik, mais elle est bien desservie en bus depuis les grandes villes voisines. Je vous conseille de comparer sur ce site le prix des vols pour Split, Zadar ou Zagreb, les trois aéroports les plus proches.

> Pour le logement à Sibenik, j’ai dormi dans cet appartement en haut de la vieille ville. Si vous préférez une vue mer, regardez celui-là, vous ne serez pas déçu !

> Si vous avez besoin d’un guide de voyage papier, je vous conseille cette édition du Routard qui est assez complète sur Sibenik et ses environs.

Au sommaire de cet article

Visiter Sibenik, Croatie : 10 choses à faire dans le centre

Toutes les personnes que j’ai rencontrées depuis mon installation en Croatie me recommandent de visiter Sibenik, sur la côte adriatique. C’est ce que j’ai fini par faire, et je dois vous dire que j’ai regretté de ne pas y être allé plus tôt : j’ai eu un vrai coup de cœur pour cette jolie ville. Ci-dessous, vous trouverez mes préférences en ce qui concerne les choses à faire sur place.

> Se perdre dans les ruelles et les escaliers de la vieille ville

Pour moi, la chose la plus agréable à faire à Sibenik, c’est de flâner dans son centre historique. C’est un vrai dédale de ruelles pavées et piétonnes qui montent et qui descendent en un labyrinthe des petits escaliers charmants. On déboule ici sur une place aux terrasses colorées, ou là sur une ruelle animée par les commerçants papotant sur le seuil de leurs boutiques.

De jour, la vieille ville de Sibenik a un charme fou, mais la nuit, les ruelles de Sibenik prennent une autre dimension : il est facile de s’imaginer au Moyen-Âge, où certaines de ces ruelles devaient être de vrais coupe-gorges. A mes yeux, l’endroit devient magique : les réverbères aux éclairages tamisés donnent aux façades un air différent et j’ai adoré l’atmosphère qui flottait dans les quartiers calmes du centre historique une fois la nuit tombée. Un vrai régal !

L’ensemble n’est pas très grand mais au premier abord, je le disais, c’est un vrai labyrinthe. N’essayez pas de vous repérer, vous ne vous y retrouveriez pas. Perdez-vous dans les ruelles, engouffrez-vous dans celles qui semblent les moins arpentées, et vous allez découvrir de vraies petites pépites un peu partout.

Comptez deux ou trois heures pour faire un tour assez complet de la vieille ville en flânant, sans compter les éventuelles visites que je vous suggère un peu plus bas.

> Déambuler sur la promenade du bord de mer

Sibenik est une ville de bord de mer, et elle a été construite tout en longueur le long de la côte. Une promenade a été aménagée pour pouvoir déambuler sur plusieurs kilomètres en ayant d’un côté le bleu turquoise de l’Adriatique, et de l’autre les élégantes façades blanches aux volets verts et aux toits oranges typiques de la Dalmatie.

Contrairement à la promenade de Split, par exemple, celle de Sibenik est ouverte à la circulation (enfin, vous serez sur une zone piétonne, mais une voie de circulation est ouverte à côté, alors qu’à Split c’est 100% piéton sur l’intégralité de la zone).

Vous serez peut-être étonné de trouver si peu de terrasses en bord d’eau sur cette promenade : la plupart des établissements sont à l’intérieur de la vieille ville, mais vous en trouverez quelques uns si vous marchez assez longtemps vers le nord-ouest, vers la plage de Banj dont je reparle plus bas.

Profitez de cette promenade en bord de mer pour admirer les vestiges des murailles qui entouraient jadis Sibenik.

> Voir la cathédrale Saint Jacques

Construite entre le 15e et le 16e siècle, la cathédrale Saint-Jacques (Sveti Jakova en croate, pour vous repérer) est aujourd’hui le monument le plus visité de Sibenik. D’ailleurs on aperçoit son dôme depuis pratiquement partout dans la vieille ville (enfin dès qu’on est dans un espace dégagé). Elle n’est pas très grande pour une cathédrale, mais sa visite est à faire pour admirer ses superbes voûtes et son baptistère, en particulier. Elle est classée au patrimoine de l’UNESCO depuis 2000.

Notez que l’entrée est payante et coûte 30 kunas (environ 4 euros), et le tarif grimpe pratiquement tous les ans vu le “succès” de l’endroit. Pensez aussi à regarder autour de vous quand vous serez sur le parvis de la cathédrale, les bâtiments y sont vraiment élégants, je trouve !

Adresse : Trg Republike Hrvatske 1.

> Voir le monastère de Sveti Lovre (Saint Laurent)

Je suis tombé dessus au hasard de mes déambulations dans la vieille ville de Sibenik. Ce qui m’a interpellé, c’est cette sorte de grotte étonnante, creusée dans la falaise, à même la roche, où se trouve une représentation de la Vierge. On ne peut pas s’en approcher car l’endroit est protégé par des grilles, mais c’est réellement étonnant de trouver un tel autel à cet endroit du centre ville.

A côté du monastère, pensez à jeter un œil aux jardins, calmes et paisibles, endroit apaisant au cœur de l’animation du centre de Sibenik.

Adresse : Ul. Andrije Kačića Miošića 11.

> Voir le marché de Sibenik

Il ne se trouve pas dans le centre de la vieille ville, contrairement à la plupart des marchés de Croatie, mais dans la ville neuve, sur la rue Ante Starčevića. Il mérite amplement la petite marche pour s’y rendre : c’est un vrai régal de couleurs et d’odeurs, avec ses stands de fruits et légumes à perte de vue ou presque.

Pour ma part, j’adore les marchés croates : ce sont des lieux de vie à part entière. Les gens prennent le temps de se promener, de se poser aux cafés des alentours pour lire le journal, de discuter entre eux même quand ils ne se connaissent pas. C’est vraiment un truc à faire absolument en Croatie.

> Grimper jusqu’aux forts de Sibenik

L’une des caractéristiques de nombreuses villes croates de la côte Adriatique, c’est la présence de forts visant à se protéger des différents envahisseurs venus de la mer depuis des siècles. Sibenik ne fait pas exception à la règle : on y retrouve 4 forts, dont deux ont été très bien réhabilités et sont aujourd’hui ouverts aux visiteurs.

Alors on est loin d’une visite aussi impressionnante que sur les remparts de Dubrovnik, c’est clair, mais ça reste des endroits très agréables à visiter si on prend la peine de monter jusqu’à eux (ils ne sont pas bien loin du centre historique, mais ça suffit pour faire bien chauffer les mollets !).

Le plus fréquenté, c’est celui de Mihovila (visible sur la droite de ma photo ci-dessus, et dont l’entrée est payante, à 60 kunas le ticket par adulte), vous y découvrirez un point de vue magnifique sur la ville et sur les îles en face. On y trouve également un espace pour des concerts, les soirs estivaux. Retrouvez la programmation sur ce site.

L’autre fort qui mérite votre attention, c’est le plus haut (et donc celui offrant de fait le meilleur point de vue), celui d’Ivana, d’où j’ai pris la photo. Il n’est pas visitable, mais celui qui se trouve juste en-dessous, le fort Barone, l’est (pour une quarantaine de kunas l’entrée il me semble). Mais quitte à choisir : faites la visite de Mihovila, c’est le plus grand et plus intéressant.

Si vous aimez les points de vue, et que faire une visite payante d’un fort ne vous intéresse pas plus que ça, je vous encourage à grimper jusqu’à celui d’Ivana, afin d’admirer la vue, en particulier au coucher de soleil : c’est magistral et ça vaut amplement l’effort !

Adresses :
– Le fort d’Ivana : Ul. Sedmog kontinenta 27.
– Le fort de Mihovila : Zagrade 21.
– Le fort Barone : Put Vuka Mandušića.

Pour le 4e fort, rendez-vous un peu plus bas dans cet article 🙂

> Prendre le soleil sur la plage de Banj

Venir en Croatie sans profiter de ses plages, ça serait un crime. Et Sibenik possède une jolie petite plage de ville : celle de Banj, à quelques centaines de mètres au nord-ouest de la vieille ville. On y accède en prolongeant la promenade qui longe la vieille ville, dont je vous parlais un peu plus haut, et en contournant un petit port de plaisance.

La plage est faite de galets, l’eau est turquoise et il y a de quoi se restaurer ou boire un verre directement sur place. Mais le must de cette plage, à mon avis, c’est de profiter de la superbe vue sur la ville. En fin de journée, quand les derniers rayons de soleil éclairent d’orange les façades blanches des bâtiments faisant face à la mer, c’est un spectacle magnifique. A ne pas rater !

> Visiter l’aquarium de Sibenik

Si vous avez déjà visité un aquarium ou un terrarium auparavant (par exemple celui de Valence en Espagne), vous serez peut-être déçu car celui de Sibenik n’est pas très grand et se visite assez rapidement (en une heure vous en aurez fait le tour). On y trouve des tortues, des caïmans, des poissons multicolores et plein d’autres petites bestioles (plus ou moins) charmantes selon vos goûts.

Le tarif est de 40 kunas par adulte, et c’est gratuit pour les enfants de moins de 5 ans. Toutes les infos sont sur leur page Facebook.

Ce n’est pas un indispensable de votre visite de Sibenik, mais ça peut être un truc original à faire pendant votre séjour sur place, surtout si vous avez la malchance d’avoir une mauvaise météo. Autrement, si vous avez peu de temps à passer à Sibenik, il y a quand même plus sympa à mon avis.

Adresse : Stube Petra Kaera 1

> Visiter le musée de la ville de Sibenik

Ou, en croate, le Muzej Grada Sibenika. Il s’agit d’un musée retraçant l’histoire de la ville. Il est découpé en 4 sections : archéologique, culturelle, historique et ethnographique. L’entrée est payante (30 kunas).

Pour ma part, il faisait tellement beau en octobre lors de ma visite de Sibenik que je n’ai pas pu me résoudre à m’enfermer dans un musée. Je n’ai donc pas d’avis à vous donner sur cette visite, je vous mentionne juste son existence !

Adresse : Ul. Gradska vrata 3 (juste à côté de la cathédrale)

> Voir le cimetière de Sv. Ana (Sainte Anne)

Il était malheureusement fermé au public pour cause de rénovation pendant mon séjour à Sibenik et je n’ai donc peu en avoir qu’un tout petit aperçu à travers les grilles, à l’entrée. Il se trouve juste à côté de la forteresse de Mihovila, vous passerez devant en y montant ou en redescendant de votre visite. Jetez un oeil à travers la grille et allez y faire un tour si l’endroit vous interpelle !

Adresse : Put groblja 17

Que visiter dans les environs de Sibenik

L’intérêt de séjourner à Sibenik est aussi de pouvoir facilement partir en excursion à la journée dans des endroits magnifiques. Je vous donne quelques idées ci-dessous.

> Admirer les chutes du parc national de Krka

Si vous aimez les cascades, les lacs à l’eau translucide, et les grands espaces boisés à la végétation luxuriante, alors vous devez absolument faire une excursion au parc national de Krka pendant votre séjour à Sibenik. C’est même l’un des immanquables de tout séjour en Croatie : l’endroit est réellement impressionnant.

La visite du parc de Krka commence par une remontée en bateau de la rivière du même nom, pour ensuite vous déposer à 200 mètres de la plus impressionnante cascade du parc (celle en photo ci-dessus), où il est possible de se baigner en été. De là, un sentier de promenade fait une boucle d’environ 1h30 autour de la rivière et offre de nombreux points de vue magnifique sur les cascades et les petits lacs qui s’y sont formés. C’est superbe !

Si vous avez envie d’en voir plus, sachez qu’il existe une excursion complémentaire : une sortie en bateau de 4 heures, qui va remonter la rivière Krka jusqu’à l’île de Visovac où se trouve un monastère, inclus dans la visite. Le tarif de cette excursion était de 130 kunas au moment de mon passage.

>> Comment s’y rendre

Au niveau pratique, depuis Sibenik, il est très facile de se rendre au parc national de Krka (une quinzaine de kilomètres de distance). De nombreuses excursions à la journée existent, vous n’aurez pas de mal à trouver les boutiques les proposant dans les rues de Sibenik. Vous pouvez aussi y aller par vos propres moyens, simplement avec le bus régulier qui va de Sibenik à la ville de Skradin (où se trouve l’une des entrées principales du parc), pour 24 kunas le trajet (48 kunas l’aller-retour). Vous retrouverez les horaires complets à la gare routière de Sibenik, ou sur le site BusCroatia.com (attention, il n’y a pas forcément tout sur celui-là, privilégiez l’affichage de la gare routière).

>> Quels tarifs

Le tarif pour l’entrée des parcs nationaux en Croatie est soumis au rythme des saisons. A l’heure où j’écris cet article, le parc de Krka coûte 200 kunas de juin à septembre, 100 kunas en avril-mai et octobre, et 30 kunas entre novembre et mars. Le mieux sera de regarder sur leur site officiel si cette tarification est toujours en vigueur au moment de votre venue, ça pourra vous éviter les mauvaises surprises.

> Explorer les îles de l’archipel de Sibenik

A part la visite du parc national de Krka, la deuxième excursion immanquable à faire pendant votre visite de Sibenik, c’est un tour dans son archipel. Vous pourrez déjà admirer les îles depuis le point de vue des forts dont je parlais plus haut, mais croyez-moi, c’est encore plus sympa de se rapprocher en bateau et de les explorer par vous-même.

Sur place, vous trouverez des petits villages de pêcheurs où le temps semble s’être arrêté, plein de petites criques paisibles où la baignade a des airs de paradis, et des chemins pour vous promener autour de l’île. Elles abritent aussi des résidences secondaires des croates citadins, et quelques cafés et restaurants aux pieds dans l’eau. D’une manière générale, les touristes sont suffisamment rares pour que ces îles aient conservé leur authenticité.

Pour ma part, j’ai une préférence pour la petite île de Prvic (en photo ci-dessus), mais ce n’est évidemment pas la seule que vous pouvez visiter : celle de Zlarin est aussi très jolie, ou bien celle de Kaprije, plus éloignée du continent. Toutes sont suffisamment petites pour pouvoir en faire un tour complet à pied ou à vélo sans aucun problème sur une journée ou une demi-journée.

>> Comment s’y rendre

Pour vous y rendre, les départ se font par petits bateaux-navettes deux ou trois fois par jour à la haute saison depuis le port de Sibenik, qui se trouve juste à côté de la gare routière. Pour acheter vos tickets, ça se fait au guichet de la compagnie Jadrolinija, qui effectue les traversées (guichet sur la route en retrait des débarcadères, sur le port).

>> Quels tarifs

Au niveau des tarifs, pour les îles de Zlarin et Prvic, comptez 14 kunas à la basse saison et 17 à la pleine saison (donc entre 2€ et 2,50€ grosso modo), ce qui est franchement raisonnable dans tous les cas. Ces prix sont abordables car ces bateaux-navettes sont avant tout fait pour permettre aux insulaires d’aller faire leurs courses à Sibenik à moindre coût. Mais il est tout à fait possible que, si le tourisme se développe, les prix se mettent à flamber également, comme c’est le cas par exemple dans l’archipel de Dubrovnik.

> Faire la promenade qui mène au fort Saint Nicolas

Si vous avez été attentif, quelques paragraphes plus haut, je disais qu’il y avait 4 forts à Sibenik. Hors, je n’en ai mentionné que 3 dans les endroits à visiter dans la ville même. C’est parce que le dernier est un fort maritime, qui se situe à l’entrée du canal Sveti Ante menant à Sibenik (si vous regardez sur cette carte la configuration des lieux, c’est tout de suite plus clair). Ce fort est accessible au terme d’une très bel promenade dans les environs de Sibenik.

Difficile de vous y rendre à pied depuis la ville (il faut compter une dizaine de kilomètres, donc une vingtaine aller-retour, ça commence à faire beaucoup, surtout en plein soleil). Je vous conseille de louer des vélos à Sibenik (plusieurs boutiques dont la boutique BlueGreen) et de vous y rendre en pédalant, ça sera vachement plus sympa ! Au bout du parcours, vous arriverez sur une sorte de pont en bois permettant d’accéder au fort, soyez prudent, il est facile de tomber à l’eau !

> Faire une sortie kayak-snorkelling dans la baie de Sibenik

La baie de Sibenik est l’une des plus belles de Croatie, et la meilleure façon de la découvrir c’est en kayak (à récupérer ici) ! Vous aurez alors une vue extra sur la ville, ses remparts, et ses environs de collines verdoyantes. Au cours de la sortie en kayak, il sera aussi possible de mettre la tête sous l’eau et d’observer les fonds marins, au cours d’une session de snorkelling.

Si vous regardez les commentaires sous le descriptif de l’excursion, vous verrez que certains ont eu la chance d’être accompagné de dauphins pendant leur sortie en kayak, truc de fou !

Bref, si vous êtes sportif et que vous aimez la mer, c’est vraiment un truc à faire lors de votre séjour à Sibenik !

> Explorer les îles Kornati

L’archipel des Kornati se situe au large de la côte dalmate, à mi-chemin entre Zadar et Sibenik. Il s’agit d’une multitude d’îles et îlots aux paysages arides et désertiques, au milieu desquelles un voilier vous emmènera à la découverte de ses criques perdues et de ses eaux translucides. C’est, là encore, un endroit à voir absolument lors de votre séjour en Dalmatie (cette région est si belle !).

Si vous avez un permis bateau, vous pourrez louer le vôtre et partir en excursion indépendante dans l’archipel, sinon il vous faudra passer par une excursion organisée pour voir ces îles Kornati. Si vous devez opter pour la seconde option, je vous recommande d’éviter absolument les bateaux charters qui emmènent une centaine de personnes en même temps : avec une foule pareille, vous n’arriverez pas à profiter de la magie des lieux. Privilégiez les petits voiliers qui emmènent une dizaine de personnes maximum, c’est le must.

Vous trouverez les agences organisant ces excursions sur la promenade du bord de mer de Sibenik.

> Visiter Trogir

Si vous êtes prêt à faire un peu de route, il y a une très jolie petite ville médiévale à une soixantaine de kilomètres de Sibenik, en direction de Split. L’endroit s’appelle Trogir et est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Son centre historique est cerné de murailles, et se compose de petites ruelles pavées et étroites où il est très agréable de se promener. Sur place, ne manquez pas de visiter sa cathédrale, d’admirer les portes de la vieille ville, et surtout de déambuler sur la riva aux nombreuses terrasses ensoleillées.

Bref, vous avez là une excursion à la journée très chouette depuis Sibenik, ou une étape indispensable sur la route de Split ! D’ailleurs notez que la route côtière qui y mène est très jolie aussi : ouvrez les yeux pendant le trajet !

Pour vous y rendre par vos propres moyens, il y a plusieurs bus par jour qui permettent de partir le matin et revenir le soir (car c’est le trajet très populaire Sibenik-Split), donc pas de soucis pour y aller en transport en commun. Les horaires sont sur BusCroatia.com. Au niveau du tarif, c’est autour de 5 euros pour une heure de trajet en bus. Idéalement, je vous conseille de faire d’une pierre deux coups en rajoutant sur votre trajet une étape à Primolsten (voir ci-dessous).

> Visiter Primolsten

Autre étape à faire sur la route entre Split et Sibenik, que vous pouvez d’ailleurs coupler avec la visite de Trogir que je mentionnais ci-dessus, c’est la visite de Primolsten et sa presqu’île originale (sorte de Mont-Saint-Michel à la croate, si je puis me permettre la comparaison).

Là encore, vous trouverez des petites ruelles pavées, des maisons typiquement dalmates et un cadre apaisant au bord de la mer. L’avantage de choisir Primosten par rapport à Trogir si vous ne deviez faire qu’une seule de ces deux excursions, c’est la distance (seulement 27km à parcourir pour Primosten depuis Sibenik, contre 60 pour Trogir).

Mon conseil, que vous soyez en voiture indépendante ou que vous vous déplaciez en transport en commun, c’est de faire les deux dans la même journée : partir tôt de Sibenik, aller jusqu’à Trogir, puis reprendre le bus pour Primosten et enfin rentrer en fin de journée à Sibenik. Ces deux villes sont très petites et vous en ferez le tour à chaque fois en deux heures maxi.

De Sibenik, plusieurs bus circulent tous les jours, regardez les horaires sur BusCroatia.com. Le tarif est généralement de 3 euros environ (une vingtaine de kunas) pour une demi-heure de route. Même tarif et même durée de trajet entre Trogir et Primosten, au cas où vous voudriez suivre ma recommandation de faire les deux.

Où loger à Sibenik, Croatie

Dans cette partie je vous partage mes bons plans et mes conseils pour vous loger à Sibenik.

> Où dormir dans la vieille ville de Sibenik

Tout d’abord il faut savoir que la vieille ville est construite en escaliers, sur une colline assez abrupte face à la mer. Donc si vous avez des difficultés de motricité, ou simplement si vous n’avez pas envie de vous épuiser pour rentrer chez vous après une journée à visiter la ville, je vous conseille de loger au plus près possible de la mer. Sinon, vous allez devoir faire chauffer vos cuisses et vos mollets sur les rues pavées du vieux Sibenik.

Pour ma part, je logeais ici. L’appart’ est très bien mais par contre c’est tout en haut de la vieille ville, et y’a plusieurs moments où j’en avais marre des escaliers, je vous avoue. Et encore, je suis en relative bonne forme physique, mais comme je marche déjà beaucoup en journée pour mes visites, le soir j’ai plutôt tendance à vouloir rentrer vite. Mais si vous êtes prêt à faire un petit effort physique pour rentrer chez vous le soir (quand vous en partez le matin, c’est facile : ça descend), alors vous pouvez loger ici sans problème, je vous le conseille !

Autrement, si vous préférez éviter de faire chauffer les mollets et rester au plus près de la mer, alors regardez les prestations de cet établissement : excellente localisation et un tarif très intéressant vue la prestation proposée.

> Où dormir à Sibenik selon son budget

>> Pour se faire plaisir

Si vous avez le budget pour vous faire plaisir, je vous conseille cet établissement : un cadre élégant, raffiné, en plein cœur de la vieille ville de Sibenik. Avec en cerise sur le gâteau : le jacuzzi et l’espace spa en accès libre pour les clients de l’hôtel. Le top du top !

>> Si on a un petit budget

Pour ma part, je suis un voyageur avec un petit budget donc je passe énormément de temps à faire mes recherches pour trouver le meilleur compromis entre la qualité, la localisation et le prix. A ce petit jeu, pour un logement entier indépendant, je n’ai pas trouvé mieux que celui-là, en haut de la vieille ville.

Autrement, si vous êtes prêt à dormir en dortoir, vous pouvez regarder cette auberge de jeunesse qui fait les tarifs les plus bas de la ville (14€ par personne et par lit en haute saison). Mais si vous voyagez en couple, prenez un appart’ indépendant, ça reviendra à une quinzaine d’euros par personne, et vous avez votre tranquillité absolue. C’est quand même beaucoup plus intéressant, je trouve.

> Où loger à Sibenik quand on veut garer facilement un véhicule

Le stationnement dans le centre des villes croates est vraiment problématique, en particulier dès que les beaux jours arrivent, et avec eux un flot de touristes véhiculés.

Si vous venez visiter Sibenik avec votre propre voiture (peu importe s’il s’agit d’une location ou de la vôtre), je vous conseille vraiment de choisir un logement qui bénéficie d’une place de parking, sinon vous allez vous arracher les cheveux pour trouver une place, avec le risque de récupérer une amende ou de finir en fourrière si vous n’êtes pas au bon endroit (et les croates ne font pas de cadeaux, au contraire : c’est une rentrée d’argent…).

Ma suggestion : cet appartement, qui se situe à tout juste 10 minutes de marche de l’hyper centre ville, près du marché et du port (au cas où vous seriez tenté par une excursion dans l’archipel), et dont le propriétaire met sa place de parking à votre disposition pendant tout votre séjour sur place. Nickel !

Où sortir à Sibenik

Vous vous demandez où sortir pendant votre visite de Sibenik ? Où goûter les spécialités locales ? Ou boire un verre ? Je partage mes adresses ci-dessous !

> Mes restos préférés à Sibenik

Voici les endroits que je vous conseille (ou que mes amis croates m’ont recommandé) :

>> Konoba Marenda

C’est mon amie Tina, qui est guide touristique en Croatie, qui m’a conseillé ce petit resto typiquement croate, avec les nappes à carreaux rouges et blancs, la bonhommie de sa patronne, et des portions copieuses et pas chères. D’ailleurs quand on arrive dans la ruelle du restaurant, on ne peut pas s’y tromper : il n’y a pratiquement que des croates qui sont là, à avaler le plat du jour avec un verre de vin rouge en refaisant le monde.

Sur un plan purement gustatif, ce n’est pas le meilleur resto de Croatie, c’est clair : c’est vraiment de la cuisine toute simple, du poisson ou une part de viande avec des patates et quelques feuilles de salade. Mais l’ambiance générale et l’addition très douce en font, finalement, un excellent rapport qualité-prix à Sibenik. J’y retournerai sans hésiter !

Notez qu’il y a deux restaurants : Konoba Marenda 1 et Konoba Marenda 2, ils sont à une vingtaine de mètres l’un de l’autre. Je ne sais pas s’il y a une différence entre les deux, j’ai eu l’impression que tout se mélangeait : cuisiniers, serveurs, etc…

Adresse exacte : Ul. Nove crkve 9

>> Sesula

C’est, là encore, mon amie Tina qui m’a recommandé de tester cet endroit spécialisé dans le poisson et les fruits de mer, et qui a une excellente réputation parmi les locaux de Sibenik.

L’endroit fait un peu taverne, avec ses grands bancs en bois, et la clientèle m’a semblé être surtout faite d’habitués (ce qui est bon signe généralement). Petit bonus : la terrasse du resto se trouve pratiquement les pieds dans l’eau, tout au bout de la promenade qui mène à la plage de Banj, en dehors de la vieille ville. Si vous cherchez un cadre romantique, avec le coucher de soleil face à vous pendant le repas, c’est l’idéal.

Adresse exacte : Obala Prvoboraca 14

>> Pizzeria Toni

Si vous cherchez un endroit simple, à la bonne franquette, dans le centre piéton de la ville historique de Sibenik, alors la Pizzeria Toni est faite pour vous. Comme son nom l’indique, on y mange des pizzas et des lasagnes à vraiment pas cher. Les portions sont très copieuses, et la clientèle autour de moi était composé principalement de croates sortant entre amis.

Au niveau gustatif c’est du fait maison mais avec des produits assez basiques, donc ne vous attendez pas à une expérience culinaire hors du commun. C’est parfait à mon avis pour un repas simple, rapide et pas cher dans une ambiance conviviale.

Adresse exacte : Obala dr. Franje Tuđmana 2

>> Konoba San Antonio

Là on change de style : jusqu’à présent je vous ai plutôt parlé d’endroits fréquentés par les locaux, là cette konoba est clairement faite pour les touristes. La déco est soignée, très mignonne, le personnel est attentif (avec un côté un chouïa guindé par moment à mon avis, même), et la carte propose des plats croates de la Dalmatie, donc idéal pour découvrir la gastronomie locale.

A mon sens, c’est une bonne adresse car la nourriture est bonne (sans être excellente, ceci dit), la carte est variée (y’en a surtout pour les fans de fruits de mer, mais les viandards et les végétariens y trouveront leur compte aussi), et l’ambiance est top pour une sortie en couple.

Adresse exacte : Dobrić 1.

>> Où manger à emporter

Un endroit que j’aime bien à Sibenik, c’est la petite boulangerie Dan i Noc. Ils font plein de sandwichs (et dérivés : crèpes, paninis, pizzas, …) à emporter. Si vous n’avez jamais goûté aux bureks, l’une des spécialités du pays, c’est aussi l’occasion. Ceux à la viande sont délicieux, sinon ils en font aussi au fromage et à la pomme.

Autre avantage : si vous arrivez tard à Sibenik, ou que vous avez une petite faim dans la nuit au cours d’une soirée festive, sachez que l’amplitude horaire est très large (c’est ouvert pratiquement 24h/24 – le nom de la boutique, “dan i noc”, signifie d’ailleurs “jour et nuit”).

Adresse exacte : Ul. Kralja Zvonimira 4

> Les bars et les cafés

Si vous cherchez un endroit pour boire un café en journée ou un cocktail en soirée, je vous propose quelques adresses ci-dessous.

>> Azimut

Il se trouve sur la promenade du bord de mer, juste à côté de la cathédrale, en contrebas. Une ambiance avec de la musique un peu lounge/electro qui devrait plaire à pas mal de monde (perso j’écoute surtout du black metal alors je trouve rarement mon compte dans les bars, musicalement parlant), et toujours du monde que ce soit en journée ou en soirée. C’est vraiment cool et détente, l’endroit idéal pour siroter un cocktail après une journée de visite, ou pour découvrir les bières croates (ils ont plus de choix que la plupart des bars du centre historique, qui se contentent du duo Ozujsko – Karlovacko la plupart du temps).

La terrasse est juste face à la mer Adriatique, donc sans surprise c’est en fin de journée que l’ambiance est la plus sympa car les gens s’y posent pour admirer le coucher de soleil. Bref, vous avez là un des meilleurs bars de Sibenik, sans discussion possible !

Adresse exacte : Obala Palih Omladinaca 2, juste à côté de l’office de tourisme.

>> Hostel Indigo

Le bar Indigo appartient à l’auberge de jeunesse du même nom, mais il est évidemment ouvert aussi aux non-résidents. Il se trouve sur une petite place au calme, en plein cœur de la vieille ville, coincé entre deux escaliers. Plein de choix en boisson, cocktails, bières, jus, … Le tout pour des prix intéressants. Très sympa pour un café dans la matinée, ou un verre en fin d’après-midi !

Adresse exacte : Jurja Barakovića 3

>> Les bars du port

Après le restaurant Sesula dont je vous parlais plus haut, vous trouverez plein de cafés avec des terrasses donnant sur la promenade de bord de mer, pratiquement les pieds dans l’eau. Mon préféré c’est un des derniers avant d’arriver sur la plage de Banj : le café Faust, dont j’ai mis une photo un peu plus haut. Il a une grande terrasse ombragée par de la végétation, avec une super vue sur la mer et les petits bateaux. L’endroit est fréquenté surtout par les locaux donc les prix sont tout doux. Top !

Autres infos utiles pour préparer votre visite de Sibenik, en Croatie

Si vous vous posez d’autres questions pour préparer votre visite de Sibenik et de la Croatie, j’y réponds probablement ci-dessous.

> Comment venir à Sibenik

Il n’y a pas d’aéroport international à Sibenik : si vous voulez vous y rendre directement depuis la France, vous n’aurez pas d’autre choix que de passer par l’une des villes croates possédant un aéroport international, c’est-à-dire Split, Zadar ou Zagreb, pour citer les 3 plus proches (d’ailleurs si vous vous demandez où atterrir en Croatie, j’ai écrit ce petit guide pour vous aider).

Généralement, si vous vous y prenez un minimum en avance, vous n’aurez pas de mal à trouver des aller-retour pour la Croatie à moins de 100€ (je vous conseille ce site pour comparer les prix des billets, c’est celui que j’utilise à chaque fois).

Ensuite, vous aurez le choix entre le bus ou la voiture personnelle pour faire le trajet depuis la ville d’atterrissage et Sibenik.

Sibenik étant une assez grande ville et un pôle industriel important en Croatie, elle est très bien desservie par les transports en commun locaux (les bus en l’occurrence).

Si vous venez en bus, comptez :
entre 4 et 5 heures de trajet depuis Zagreb, pour un tarif moyen de 19 euros,
environ 1h30 depuis Split, pour un tarif moyen de 6€,
environ 1h20 depuis Zadar, pour un tarif moyen de 6€ également.

La fréquence dans tous les cas est d’environ un bus par heure, même si elle varie un peu selon les saison (mais pas d’inquiétude, il y a toujours au moins 5 bus par jour). Regardez sur BusCroatia.com pour les horaires exacts, les prix et les durées de trajet le jour de votre voyage.

Si vous décidez de louer une voiture pour vous rendre à Sibenik (passez par ce site), sachez qu’il n’est pas possible de circuler dans le centre historique, vous devrez vous garer en dehors. Mais à proximité du centre, ce n’est pas simple de trouver un stationnement, qu’il soit gratuit ou payant. Je vous encourage vraiment à louer un hébergement qui possède une place de parking, ça vous évitera bien des galères (cf la partie concernant le logement à Sibenik, plus haut dans ce guide).

> Le coût de la vie à Sibenik et en Croatie

Sibenik est au bord de la mer Adriatique, en pleine Dalmatie, mais contrairement à ses “concurrentes” touristiques que sont Split, Zadar ou même dans une moindre mesure Dubrovnik, ce n’est pas une ville où le coût de la vie est élevé (en tout cas, pas encore).

De nombreux croates vivent encore dans le centre historique, y sortent encore pour passer des soirées entre potes ou en amoureux, etc… Du coup, les tarifs sont encore adaptés à leurs portefeuilles, ce qui nous arrange bien, nous français, car on bénéficie d’un pouvoir d’achat intéressant une fois sur place (le coût de la vie en Croatie étant facilement 15 à 20% inférieur à chez nous).

Bref, si vous voulez une ville pas trop chère en bord de mer, et pourtant bien animée et bien vivante, Sibenik est une excellente option. Mais j’écris ça en 2020, et je prends les paris que ça va changer d’ici quelques années, c’est obligé…

> A propos de la météo à Sibenik

La côte croate bénéficie d’un climat doux au printemps et à l’automne et chaud en été. Si vous supportez mal les grosses chaleurs, évitez les mois de juillet et août qui sont de loin les plus chauds (parfois plus de 35 degrés en journée). Les mois de mai-juin sont les plus agréables, ainsi que celui de septembre.

Si vous venez pour des baignades, je vous conseille d’ailleurs plutôt l’arrière-saison car l’eau a eu le temps de chauffer, ce qui vous donne des températures dans l’eau autour des 20-22 degrés et 25-27 dans l’air, c’est pas loin d’être idéal, à mon avis.

L’hiver, c’est plus variable : l’ensoleillement est excellent, mais les températures sont quand même fraîches (maxi autour de 12 en journée) : il vous sera évidemment impossible de vous baigner. De plus, parfois un vent côtier souffle en rafale glaciale (la “bora” croate, un peu l’équivalent du mistral de notre côte d’Azur), rendant même désagréable le fait d’être dehors.

Bref, entre début mai et mi-octobre vous pouvez venir à Sibenik quand bon vous semble ou presque : soyez juste attentif en fonction de votre tolérance à la chaleur, et de la température de l’eau que vous appréciez (en mai ça peut encore être assez frais, autour des 18-20 degrés).

> La sécurité à Sibenik et en Croatie

La Croatie est un pays très sûr, même dans les villes balnéaires et même au cœur de l’été. Vous n’avez pas de crainte particulière à avoir pendant votre séjour en Croatie, et encore moins à Sibenik (à la rigueur méfiez-vous davantage à Dubrovnik ou Split, où certains commerçants n’ont pas de scrupule à gonfler artificiellement leurs prix pour tirer parti du tourisme).

Le sujet sensible dans les Balkans, c’est évidemment la guerre qui a fait exploser l’ex-Yougoslavie, donc je vous conseille d’éviter le sujet avec des inconnus (on ne sait jamais comment les gens peuvent réagir, en fonction de leur histoire personnelle). Le foot peut aussi amener son lot d’embrouilles, surtout que ça sera souvent mélangé avec des soirées alcoolisées, mais à moins d’arborer clairement les couleurs d’un club rival de Sibenik, vous ne devriez pas avoir de soucis…

Autrement, comme partout, soyez vigilant à ne pas laisser d’affaires visibles dans la voiture (histoire d’éviter que quelqu’un brise une vitre pour s’en emparer), évitez de sortir des liasses de billets quand vous réglez vos achats, et recomptez la monnaie que l’on vous rend (la Croatie n’étant pas à l’euro, vous allez peut-être être déstabilisé par les grosses valeurs des billets croates : n’hésitez pas à recompter si vous avez un doute).

D’une manière générale, faites preuve de bon sens et tout ira bien : je le redis, la Croatie est un pays sûr, y compris pour les femmes voyageant seules (et y compris la nuit).

> Où trouver un office de tourisme

Il y a un office de tourisme sur la promenade de bord de mer (adresse exacte : Obala Palih Omladinaca 4), pas forcément très facile à trouver d’ailleurs car il est caché derrière des arbres, en retrait de la promenade et de la route.

Quand j’y étais, la dame qui m’a reçu était très gentille, très à l’écoute, et a pris le temps de m’expliquer en détails tout ce que j’avais besoin de savoir (et je pose toujours énormément de questions pour avoir ensuite la matière pour écrire des articles détaillés : c’est un bon test pour voir l’amabilité des gens, en fait, car il arrive que certaines personnes s’agacent vite…).

Si vous cherchez des infos pour circuler dans les environs de Sibenik, vous pourrez aussi poser vos questions au personnel de la gare routière, ils sont très compétents également et vous renseigneront, là aussi, avec le sourire. Il y a même quelques brochures touristiques qui y traînent (mais ce n’est pas un vrai office de tourisme, par contre, juste une sorte de petit point d’information).

Mon avis sur Sibenik, en Croatie

J’ai eu un vrai petit coup de cœur lorsque j’ai visité Sibenik, et je vous encourage vraiment à aller voir cette jolie ville pendant votre séjour. En particulier pour les raisons suivantes :

– il y a moins de touristes que sur les autres villes de la côte dalmate
– il y a encore une vraie vie croate dans le centre historique, qui n’est pas devenu un musée à ciel ouvert, contrairement à Split ou Dubrovnik, pour n’en citer que deux
ses ruelles pavées à flanc de colline sont pittoresques au possible, c’est un vrai régal de s’y perdre
– il y a énormément à voir à proximité, notamment son archipel et les splendides chutes de Krka…

Je m’arrête là car sinon la liste pourrait être longue, et cet article l’est déjà bien assez comme ça. Si vous êtes prêt à sortir un tout petit peu des sentiers battus pendant votre séjour en Croatie, n’hésitez pas à prendre une journée pour faire le tour de Sibenik, vous ne le regretterez pas. En revanche, préparez-vous à faire chauffer les mollets car la ville est loin d’être plate !

Voilà, on arrive au terme de ce guide des choses à faire et à visiter à Sibenik, sur la côte croate. J’espère que ça vous donnera des idées et des envies.

Si cet article vous a été utile, cliquez sur J’aime ci-dessous : c’est la meilleure façon de m’encourager à publier régulièrement des guides détaillés sur les destinations où je me rends (comme celui que vous venez de lire).

Et si vous voulez soutenir concrètement mon travail, ce qui est aussi fort apprécié vu le temps et l’énergie que je passe dans la rédaction de mes guides, vous pouvez faire un truc tout simple : passer par les liens présents dans mes articles quand vous réservez vos hébergements, vos vols ou vos activités. Certains organismes me reversent une petite commission sans que cela ne change quoi que ce soit au montant que vous réglez.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un excellent séjour à Sibenik et en Croatie ! A bientôt !

Jérémy.