Parc national de Krka : le guide complet pour préparer et réussir votre visite

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous envisagez de visiter le parc national de Krka pendant vos vacances en Croatie ? Excellente idée : vous y découvrirez un endroit enchanteur, entre vert émeraude des forêts et bleu azur des rivières. La promenade se fait tranquillement, le long du sentier qui fait le tour du parc, bercé par le son des cascades. Et cerise sur le gâteau : si vous venez en été, vous pourrez vous baigner au niveau de la cascade principale, dans un vrai décor paradisiaque.

Dans les lignes qui suivent, je vous partage toutes les infos à connaître pour préparer et réussir votre visite du parc national de Krka : les infos pratiques, mes conseils sur le circuit à suivre pour ne rien manquer des chutes et des cascades, comment se rendre sur place, où loger à proximité, où se restaurer, … Bref, vous saurez tout sur le parc de Krka, vous n’avez qu’à suivre le guide !

Prêt ? Alors c’est parti !

Infos pratiques en bref :

> Pour vous loger sur place, je vous conseille l’hôtel Bonaca juste à côté de l’embarcadère permettant l’accès au parc par le village de Skradin. Top !

> Pour acheter vos tickets, soit vous passez par le site officiel du parc (il faudra alors vous y rendre par vos propres moyens), soit par un tour organisé depuis Split (ici), Trogir () ou Zadar (ici).

> Si vous avez besoin d’un guide de voyage sur la Croatie, ma préférence va pour celui-ci !

Comprendre le Parc National de Krka : cartes et infos générales

Les chutes de Skradinski Buk, le plus bel endroit du “circuit découverte” de Krka…

On va commencer ce guide de Krka par des infos générales sur le parc, afin que vous ayez bien tout en tête avant de passer aux conseils plus précis sur la façon de visiter les lieux.

> Carte globale du parc national de Krka

Tout d’abord, je vous mets une carte assez large du parc de Krka et des environs, afin de pouvoir bien situer les lieux. Krka se trouve légèrement en retrait de la côte sud de la Croatie, tout près de la ville de Sibenik, et à mi-chemin environ entre Zadar et Split (une heure de route grosso-modo pour chacune).

Sur la carte ci-dessus, vous pouvez découvrir :

– en vert, les deux points possibles pour entrer sur le parc de Krka : Skradin et Lozovac. Je les détaillerai un peu plus bas.

– en rouge, le circuit “découverte” de Krka : 1900 mètres de promenade dans une nature exceptionnelle, qui constitue la zone la plus visitée du parc (et la plus belle, également). Généralement, en Croatie quand les gens vous parlent de Krka, c’est de cette zone qu’il s’agit (et pas de l’ensemble du parc national qui s’étend sur des dizaines de kilomètres, le long de la rivière Krka). Les chutes d’eau magnifiques qui font la renommée de Krka se trouvent sur ce circuit. Je vous le commente en intégralité quelques paragraphes plus bas également.

– en orange, c’est la promenade en bateau qui part du village de Skradin et qui va jusqu’au point de départ du circuit “découverte”. Cette promenade est comprise dans le prix d’entrée du billet de Krka (je reparle de la billeterie/tarification plus bas aussi). Il y a un sentier de rando pédestre/VTT qui longe la rivière avec le même tracé, si certains d’entre vous ne veulent/peuvent pas prendre le bateau.

– en violet, c’est la principale excursion complémentaire, qui n’est pas incluse dans le prix d’entrée du parc. Elle permet de voir une île (l’île de Visovac) sur laquelle se trouve un monastère, et une cascade (celle de Roski Slap). Le départ se fait depuis le ponton en “haut” du circuit “découverte”. La sortie complète dure 4 heures et coûte 130 kunas (environ 17€) au moment où j’écris ces lignes.

> Les différentes entrées du parc national de Krka

La première chose importante à avoir en tête, c’est qu’il y a deux entrées différentes pour le parc de Krka, matérialisées en vert sur ma petite carte ci-dessus.

La première se trouve à Lozovac et vous fait arriver dans le parc par le sud (c’est-à-dire par les hauteurs du parc) et tient lieu d’entrée principale du parc. La seconde se fait par Skradin, sur la partie nord-ouest du parc.

Je vous les présente en détails ci-dessous.

>> L’entrée par Skradin

C’est l’entrée que je vous recommande de prendre pour une raison simple : vous commencerez la visite par une magnifique remontée en bateau de la rivière Krka, entre le ponton de Skradin et l’entrée officielle du parc (le parcours du bateau est tracé en orange sur ma petite carte présentée plus haut). Une fois descendu du bateau, vous serez à une centaine de mètres de la cascade principale du parc, celle qui s’appelle “Skradinski buk”, qui sert souvent d’image “carte postale” des lieux.

Autre raison de privilégier l’entrée par Skradin : il y a souvent un peu moins de monde à cette entrée qu’à celle de Lozovac, où se concentrent la majorité des bus des tours operators. Là, à Skradin, ce sont principalement des voyageurs indépendants qui s’y trouvent, ce qui est, à mon sens, plus agréable que de se retrouver coincé au milieu d’un troupeau d’allemands en tongs-chaussettes ou de coréens en parapluie.

Si vous entrez par Skradin, il faut acheter votre ticket à la boutique qui se trouve là et ensuite vous rendre à ce ponton d’embarquement pour monter dans le bateau qui vous emmène dans le parc national proprement dit (là pour l’instant vous êtes seulement dans le bourg de Skradin, pas dans le parc réellement). Le bateau circule toutes les heures et le temps de trajet pour remonter la rivière et rejoindre le ponton du parc national est d’environ 30 minutes.

Important : entre mi-novembre et mi-mai, le bateau ne circule pas, donc si vous comptez venir visiter le parc national de Krka à cette période, je vous invite à rentrer par Lozovac (cf ci-dessous).

Sachez aussi que si vous voulez entrer dans le parc par Skradin mais que vous ne voulez pas (ou ne pouvez) prendre la bateau, vous pouvez accéder au parc national à pied via une belle rando qui longe la rivière sur un peu plus de 3 km (ça se fait très bien à vélo aussi, la piste est large). Dans ce cas, vous pouvez acheter votre ticket d’entrée non pas à la boutique principale qui est souvent surpeuplée, mais à la petite cabane qui se trouve au niveau du pont de la D56 (ici sur Google Maps).

>> L’entrée par Lozovac

L’entrée de Lozovac est ouverte toute l’année, c’est donc la seule option possible si vous venez entre mi-novembre et mi-mai, grosso modo (checkez précisément les dates sur le site officiel du parc car ça va varier de quelques jours chaque année), car le bateau au départ de Skradin ne fonctionne pas. On peut donc considérer que Lozovac est l’entrée principale du Parc National de Krka.

Si vous entrez dans le parc de Krka par Lozovac, c’est-à-dire par les hauteurs, ne manquez pas pour autant la balade en bateau qui part du bas du circuit découverte et qui va jusqu’au village de Skradin : cette excursion est comprise dans le prix du billet, et le décor est vraiment magique. En revanche, inutile de s’attarder à Skradin (ou alors c’est juste pour y déjeuner, cf mes suggestions de restaurant en fin d’article) car la bourgade n’a pas d’intérêt touristique particulier.

L’avantage de rentrer par Lozovac, c’est que la cascade de Skradinski Buk se trouvera en bout de parcours, donc vous finirez par le meilleur. Alors qu’en entrant par Skradin vous commencez par le meilleur, donc il est plus difficile d’être impressionné par le reste. Là, via Lozovac, vous irez “crescendo” en terme de beauté des paysages.

Au niveau du parking, je trouve qu’il y a plus de place à Lozovac, et ils sont gratuits. En revanche, c’est souvent par là qu’arrivent les bus remplis de touristes des tours operators, donc il peut y avoir du monde selon la saison et/ou votre heure d’arrivée.

Le parking gratuit de Lozovac.

>> Les autres accès au parc de Krka

La plupart du temps, quand on parle du parc national de Krka, on évoque le chemin de découverte qui fait une boucle au milieu des cascades, et qui prend entre 1 et 2 heures à parcourir (selon la foule, votre rythme, et le temps que vous prendrez pour vous poser aux différents points de vue du parcours). C’est ce chemin que suivent 90% des touristes, certains choisissant également l’option payante de l’excursion en bateau jusqu’à l’île de Visovac (et son monastère,) ainsi qu’aux chutes de Roski Slap. Ces deux points sont également accessibles en voiture depuis la route qui longe la rivière, mais si vous voulez découvrir cette zone sans vous prendre la tête, alors prenez l’excursion proposée dans le parc.

Ceci étant dit, je vous avais annoncé qu’il n’y avait que deux entrées à Krka, ce n’est pas tout à fait vrai : il y a plusieurs autres accès à Krka qui se trouvent dans des endroits très isolés au nord du parc (qui est en réalité beaucoup plus grand que la simple boucle proposée aux touristes), et qu’il vous faudra rejoindre impérativement en voiture si vous voulez les découvrir, car il faut compter une trentaine de kilomètres pour les rejoindre. Je ne les ai pas matérialisé sur ma carte qui se trouve plus haut car ils sont bien trop au nord. Il s’agit de :
Puljane
Burnum
Kistanje.

Ces autres entrées du parc de Krka ne vous permettront pas d’accéder à ce que vous avez probablement vu comme photo sur internet (les cascades principales, situées au cœur de la zone touristique). Elles offriront en revanche des points de vue sympa depuis des routes isolées, ou même parfois des portions de sentier de randonnée. A moins de tomber amoureux des lieux ou d’être absolument allergique à la foule, il n’est pas nécessaire, à mon avis, de chercher impérativement à compléter votre visite du parc de Krka par la découverte de tous les points de vue et de tous les sentiers de randonnées possibles.

Notez que ces trois endroits sont payants. On y accède avec le ticket d’entrée du parc si vous venez le même jour (le prix d’entrée classique inclus ces lieux). Autrement, l’entrée individuelle “unique” de ces lieux est fixée à 40 kunas d’avril à octobre, et à 30 kunas le reste de l’année. Je reparle de la tarification de Krka plus bas, dans une partie dédiée, car c’est un vrai casse-tête.

Visiter le parc de Krka : que faire et que voir sur le circuit principal

La zone touristique du parc de Krka comprend un circuit de découverte qui fait 1900 mètres. Il dessine une large boucle autour des cascades de “Skradinski buk”. C’est ce circuit que je vous présente dans les lignes qui suivent (il est matérialisé en rouge sur la carte artisanale que j’ai mise plus haut, et en jaune ci-dessous sur le plan officiel de Krka).

A quelques nuances près, peu importe par où vous rentrerez dans le parc national de Krka, vous y verrez la même chose. La différence, c’est l’ordre dans lequel vous les ferez, bien que cela puisse avoir son importance sur le ressenti général de votre visite. Pour ma part, ce que je vous conseille c’est d’arriver par le village de Skradin (soit en transport en commun, soit en voiture, je vous explique tout ça précisément un peu plus bas), pour toutes les raisons que j’ai évoquées plus haut dans la partie concernant les entrées du parc. Les explications ci-dessous prennent donc Skradin comme point de départ.

Rendez-vous donc sur le ponton d’embarquement de Skradin qui se trouve ici avec votre ticket d’entrée prêt à être scanné par le personnel du bateau (ticket à acheter soit à l’avance sur internet –sur leur site– soit à la boutique officielle en arrivant sur place, ici, mais il peut y avoir du monde).

Le ponton d’embarquement pour le bateau qui va remonter la rivière Krka, jusqu’au parc proprement dit…

Votre découverte du parc de Krka commencera par la remontée de la rivière Krka. De chaque côté vous pourrez admirer la nature verdoyante, et même si vous êtes chanceux apercevoir quelques animaux sauvages au milieu de tout ça (plusieurs personnes m’ont rapportée avoir vu des cerfs).

La remontée en bateau dure une petite demi-heure et vous arriverez alors au ponton principal des cascades de “Skradinski buk” (littéralement “les chutes de Skradin”). Vous descendrez du bateau et vous suivrez un petit sentier jusqu’à arriver sur une sorte de large clairière où vous trouverez des stands de restauration, des boutiques de souvenirs, des toilettes (payantes…) et pas mal d’autres trucs dans le même genre, y compris un petit point d’information. Il y a aussi un plan du parc pour vous aider à vous repérer, mais contrairement par exemple aux lacs de Plitvice qui peuvent être assez labyrinthique, Krka se visite de façon linéaire et tout est parfaitement bien fléché : impossible de s’y perdre.

D’ailleurs la visite se fait dans un seul et unique sens car le sentier, quand il passe au-dessus de la rivière, est trop étroit pour permettre aux touristes de se croiser. Cherchez les panneaux “sens de la visite” pour savoir dans quel sens partir (ou bien suivez les autres visiteurs, de toute façon vous allez vite vous rendre compte si vous marchez à contre-courant).

Bref, traversez la zone d’accueil touristique et très vite vous arriverez sur une longue passerelle dévoilant la magnifique cascade de Skradinski Buk. Il y aura probablement beaucoup de monde dessus, car c’est l’emblème des lieux, et c’est le spot parfait pour les photos souvenirs. Attention à ne pas prendre un coup de perche à selfie 🙂

Une fois que vous aurez traversé la passerelle, vous allez vous retrouver au milieu de la végétation et le sentier va commencer à monter. Vous arriverez assez vite sur un chouette point de vue au milieu des arbres, avec la rivière et ses nombreuses cascades en contrebas.

 En repartant, suivez à nouveau les flèches pour rejoindre le sentier et continuez de “grimper”. Vous allez arriver au niveau d’un ancien village minuscule avec une sorte de moulin à eau, où se trouve un petit musée expliquant comme les habitants des lieux utilisaient la force hydraulique pour créer leur énergie. Perso je n’ai pas trouvé ça très passionnant, il faut dire que je venais visiter Krka surtout pour la nature, donc je ne me suis pas spécialement attardé en ces lieux. Mais si le sujet vous intéresse, il y a de quoi faire car les panneaux explicatifs sont nombreux et les outils d’époque également.

En grimpant encore un peu, vous allez croiser le chemin par lequel on arrive quand on rentre dans le parc par Lozovac. A partir de là, vous avez deux options :
– la première consiste à partir plutôt sur la gauche, afin de suivre la boucle du sentier principal, qui va alors commencer à enjamber la rivière ;
– la seconde consiste à marcher tout droit jusqu’au ponton servant de point de départ aux excursions en bateau menant à l’île de Visovac (où se trouve un monastère), et aux chutes de Roski Slap. L’excursion coûte 130 kunas (environ 18€) à l’heure où j’écris ces lignes, la sortie globale dure 4 heures environ, elle comprend un arrêt de 30 minutes sur l’île. Si vous n’avez pas envie de payer ce tarif exorbitant, vous pouvez aussi vous rendre en voiture jusqu’au parking qui se trouve sur la rive est de la rivière, un peu en-dessous du village de Bristane, et admirer l’île depuis le rivage. Il y a aussi un sentier de rando qui longe la rivière et remonte jusqu’à Roski Slap.

Revenons sur notre sentier de découverte du parc national de Krka, et continuons la boucle classique. J’aime beaucoup cette partie qui enjambe la rivière et les petites chutes d’eau : l’eau est claire, la végétation luxuriante, on est à l’ombre sous les grands arbres. C’est magnifique.

Après avoir traversé, le sentier repart sur la gauche et redescend le cours de la rivière Krka. A un moment, il y a un superbe point de vue sur la gauche, avec les chutes de Krka en contrebas et les maisons en pierre du petit village juste de l’autre côté : l’un de mes points de vue préféré du parc. Par contre il est populaire : il y a toujours beaucoup de monde.

La boucle se termine ensuite avec un peu moins d’intérêt, du moins à mes yeux, jusqu’à revenir au point de départ, dans la large clairière où se trouvent les restaurants et les boutiques de souvenir. Si vous êtes entrés par Lozovac, c’est à partir de là que vous pourrez attraper le ponton pour descendre en bateau jusqu’à Skradin (et remonter aussitôt car le village de Skradin n’a aucun intérêt – votre ticket d’entrée du parc inclut cette balade en bateau alors autant s’en servir).

Si vous êtes arrivés par Skradin alors vous avez deux options pour redescendre dans le village pour récupérer votre véhicule (ou reprendre un bus) : soit par le même bateau qu’à l’aller, depuis le même ponton, soit à pied par le large sentier de randonnée qui longe la rivière Krka. C’est cette seconde option que j’ai choisie car je venais de rater le bateau et je n’avais pas envie d’attendre une heure pour prendre le suivant, et je ne l’ai pas regretté : la perspective depuis la rive est vraiment différente que celle qu’on a depuis le bateau.

En trois-quart d’heure de marche (en y allant tranquillement) vous serez rendu à Skradin et vous n’aurez plus qu’à récupérer votre voiture ou votre bus pour repartir vers d’autres aventures.

Comment se rendre au parc national de Krka

Dans cette partie, je vous explique les différentes options pour vous rendre au Parc National de Krka.

> En transport en commun

La seule façon de se rendre au parc national de Krka par les transports en commun, c’est de se rendre à la ville de Skradin, qui est uniquement accessible par les bus au départ de Sibenik, une des grandes villes de la côte croate. Ce que je vous conseille, c’est donc d’arriver à Sibenik la veille de votre visite, de dormir sur place, et de prendre le premier bus le lendemain matin à destination de Skradin. (regardez ici où dormir à Sibenik). Une fois à Skradin, achetez votre ticket d’entrée du parc de Krka si ce n’est pas déjà fait, et présentez-vous au ponton d’embarquement qui se trouve ici (pour plus de détails, reportez-vous à ce que j’ai écrit plus haut dans le paragraphe sur les différentes entrées).

Ce bus qui va de Sibenik à Skradin coûte, à l’heure où j’écris ces lignes, 24 kunas par trajet (donc 48 kunas l’aller-retour). Vous pouvez acheter vos billets au guichet de la gare routière de Sibenik en arrivant sur place, ou bien à l’avance sur le site BusCroatia. Notez que si vous les achetez au guichet, les billets sont “ouverts” et valables pendant 48 heures sur tous les bus qui font le trajet, ça peut permettre d’improviser en fonction de la météo ou de votre rapidité à visiter Krka, afin d’attraper le bus de votre choix pour le retour.

Le départ de la gare routière de Sibenik a généralement lieu depuis les plateformes 11 ou 12. Les horaires y sont affichés sur des feuilles A4 à côté du guichet, à l’intérieur de la gare.

Le jour de votre excursion, venez tôt à la gare routière pour assurer le coup car il y a du monde et les places sont forcément limitées dans chaque bus. Pour être sûr de ne pas rester en rade, anticipez et placez-vous sur le bon quai dès que vous savez où le bus arrivera.

Le trajet en bus dure une grosse demi-heure, à pondérer avec la circulation bien sûr, qui peut être dense à certaines heures autour de Sibenik. Sachez aussi que normalement, juste avant d’arriver à Skradin, le bus va passer par l’entrée de Lozovac où vous pourrez descendre si jamais vous souhaitez entrer par là dans le parc de Krka (mais je vous conseille vraiment Skradin si vous êtes dans la saison où les bateaux fonctionnent, c’est quand même vachement plus sympa).

A Skradin, il n’y a pas de gare routière, juste un arrêt de bus qui se trouve ici, dans le sens du retour vers Sibenik. A l’aller, pour vous déposer, l’arrêt de bus se trouve sur la même route mais environ 150 mètres plus loin, au niveau du terrain de foot. En descendant, il vous faudra revenir sur vos pas pour trouver la rivière, la boutique de tickets et le ponton d’embarquement.

Voilà en ce qui concerne les transports en commun permettant de se rendre à Krka. Dans la suite de cette partie, on va voir les options alternatives : tour organisé, voiture personnelle, …

> En tour organisé

Il existe plusieurs départs de tours organisés à partir des grandes villes croates des environs : Zadar, Trogir et Split, notamment. Le tour organisé, c’est vraiment la solution la plus simple pour ne pas se prendre la tête et découvrir les beautés du parc national de Krka tranquillement et sans pression. Voici mes recommandations, ville par ville.

>> Au départ de Split vers Krka

C’est cette excursion que je vous conseille pour aller à Krka depuis Split. Vous serez pris en charge au cœur du centre ville de Split, au niveau du palais de Dioclétien, et vous serez emmené en bus climatisé (ça a son importance car il peut faire très chaud l’été en Croatie) jusqu’au parc de Krka. Si vous ne voulez pas vous prendre la tête pour aller visiter Krka depuis Split, c’est clairement l’option à privilégier, surtout vu le tarif !

Pour ceux qui ne veulent pas faire la queue au guichet, je vous conseille l’option billet coupe-file, dans ce cas là c’est cette excursion qu’il faut choisir (et cliquer sur “au départ de Split”, soyez vigilant car la même compagnie propose aussi des départs depuis Trogir). Lors de cette excursion, on vous emmènera aussi visiter la très belle ville de Sibenik.

>> Au départ de Zadar vers Krka

A ma connaissance, il n’y a qu’une seule option pour aller de Zadar à Krka en tour organisé, c’est celle-ci. Le tarif vous paraîtra peut-être élevé, mais c’est simplement parce que le prix du ticket d’entrée à Krka est inclus, alors que ce n’est pas le cas la plupart du temps. C’est donc un vrai gain de temps une fois sur place : pas besoin de faire la queue pour acheter votre billet, vous rentrez directement dans le parc sans perdre une minute !

>> Au départ de Trogir vers Krka

Bien que la ville soit petite, il existe une excursion à Krka au départ de Trogir, c’est celle-ci (attention, veillez à bien cocher “Trogir” comme ville de départ, car le même organisme propose aussi des départs depuis Split, ne vous faites pas piéger). Avantage : c’est un billet coupe-file, donc vous gagnez du temps en arrivant sur place, pas besoin de faire la queue au guichet pour acheter votre billet d’entrée. Nickel !

>> Au départ de Sibenik

Depuis Sibenik, il est très facile de se rendre au parc national de Krka par les transports en commun. Je vous déconseille franchement de prendre un tour organisé pour vous y rendre car il n’y a aucune plus-value d’apportée par le tour-operator. Autant prendre le bus régulier qui part de la gare routière et qui va, au choix, jusqu’à Lozovac ou à Skradin. Reportez-vous quelques paragraphes plus haut, j’explique tout ça en détails.

> En voiture

Malgré l’abondance de tours organisés et les nombreux bus quotidiens, vous pouvez tout à fait choisir de vous rendre à Krka en voiture.

Vous pouvez vous garer soit sur les grands parkings gratuits de Lozovac, soit sur les nombreux petits parkings de Skradin (certains gratuits, certains payants). A la haute saison, il peut y avoir une vraie pénurie de places de stationnement, mais si vous venez hors juillet-août vous n’aurez pas de problème pour vous garer, peu importe l’endroit que vous choisirez. Dans l’absolu, si vous venez à Krka en voiture je vous conseille plutôt l’entrée par Lozovac pour la facilité de stationnement (et sa gratuité).

L’un des parkings dans le bourg de Skradin (ici exactement). 50 kunas par jour à l’heure où j’écris ces lignes…

Le gros avantage d’avoir une voiture pour visiter le parc de Krka, c’est que vous pourrez accéder aux endroits reculés du parc, comme par exemple les chutes de Roski Slap ou les abords de l’île de Visovac, ou bien encore les différents points de vue que vous pourrez découvrir au détour des routes peu fréquentées du nord du parc (cf les noms des lieux dans la partie consacrée aux accès à Krka, plus haut dans ce guide).

Si vous souhaitez visiter la Croatie avec une voiture de location, je vous recommande de passer par ce site, j’avais pu m’en sortir pour 11€ par jour (avec une petite voiture hein), kilométrage illimité et assurance incluse. Imbattable !

Enfin si ça peut vous aider, l’adresse du parc national de Krka est : Naselje BB, 22221, Lozovac, Croatie. Elle vous mènera au parking gratuit de Lozovac, juste à côté de l’entrée principale du parc.

Organiser son séjour au parc national de Krka :

Passons désormais à la logistique : ci-dessous, je vous partage toutes les infos utiles pour organiser votre visite du parc national de Krka.

> Où loger à proximité du parc de Krka

>> Mes suggestions à Lozovac

Il n’est évidemment pas possible de dormir dans le parc de Krka en tant que tel car l’endroit est protégé, mais vous pouvez dormir juste à côté du parc, à l’hôtel Vrata Krke, sur la commune de Lozovac. De là, en quelques minutes à peine de marche vous êtes à l’entrée principale de Krka (d’ailleurs “Vrata Krke” signifie “la porte de Krka”). Bon, ce n’est pas le grand luxe mais le prix est honnête et vous pouvez aller directement au parc à pied de là, ce qui est un vrai avantage surtout à la haute saison. Un bon choix.

Autrement, juste à côté de là, pour une prestation bien plus qualitative, je vous envoie vers la guesthouse Slavica, qui propose un appartement indépendant franchement très sympa.

>> Mes suggestions à Skradin

L’autre option pour loger à proximité du parc de Krka, c’est de choisir un hébergement dans la petite bourgade de Skradin. Perso, c’est clairement là qu’est ma préférence car Skradin est une vraie petite ville, avec tout ce que cela implique en terme de petits commerces, de restaurants, de cafés, etc. A mon goût, c’est clairement plus sympa que Lozovac, qui fait davantage office de “hameau-dortoir”, si je puis dire.

Au niveau des hébergements à Skradin, regardez la guesthouse Ankora, qui propose des chambres ou des appartements de qualité, avec même un jacuzzi à disposition ! J’ai plusieurs lecteurs qui y ont déjà séjourné et leur avis est unanime : ils ont adoré.

Autre option, l’Hôtel Bonaca qui se trouve juste à côté de l’embarcadère principal qui mène à Krka, dans un cadre calme et apaisant, au bord de la rivière. Par contre on est sur du haut-de-gamme donc il faut avoir le budget…

Voilà pour mon avis sur les endroits où loger à proximité de Krka !

> Les billets d’entrée pour Krka : combien ça coûte et où les acheter

Voici ci-dessous toutes les infos sur la billeterie du parc national de Krka, et sur les façons d’acheter votre ticket d’entrée.

>> Les prix pour le parc national de Krka

Le prix d’entrée au parc de Krka est variable selon la période de l’année où vous décidez de vous y rendre et les endroits que vous voulez voir. Honnêtement, c’est un vrai casse-tête pour s’y retrouver. Je vais tâcher de vous simplifier ça au maximum.

D’abord, voici un extrait du tableau qui est disponible sur le site officiel (le PDF complet récapitulant les prix fait 5 pages, ça vous donne une idée du délire !) :

Si vous voulez faire le circuit classique de découverte de Krka, là où vont 90% des touristes, il faut regarder la toute première ligne. Ensuite, les colonnes correspondent à la saison. Pour info, les mois de mai et d’octobre sont vraiment intéressants pour visiter Krka car il fait déjà/encore beau, il y a beaucoup moins de monde, et les prix sont accessibles, contrairement aux 4 mois d’été (juin-septembre) où les prix sont complètement fous (200 kunas l’entrée, soit 27€ à l’heure où j’écris ces lignes), où le parc est complètement blindé de touristes, et auxquels il faut encore rajouter des sous pour faire les excursions complémentaires (130 kunas par exemple pour voir l’île de Visovac et les chutes de Roski Slap…).

Les lignes tarifaires 2 et 3, correspondant à Roski Slap, Kistanje, Burnum et Pulanje, sont les points d’intérêt secondaires du parc national de Krka, dans le cas où vous décidez d’y accéder par vos propres moyens (de toute façon, il n’y a que Roski Slap qui soit accessible par les moyens du parc, à savoir un bateau qui remonte la rivière, et dont le coût actuel est de 130 kunas ; les autres lieux se trouvent à une trentaine de kilomètres plus au nord et sont accessibles seulement avec votre voiture personnelle).

Dans la plupart des cas, je le disais, seule la première ligne est à prendre en compte. Le reste correspond aux cas particuliers (enfants, entrées secondaires, …).

>> Comment acheter son ticket d’entrée

En ce qui concerne l’achat du ticket d’entrée à Krka, voici ce que vous devez savoir.

Si vous voulez vous y rendre avec un organisme officiel au départ d’une des villes à proximité, alors il vous suffit d’acheter votre ticket en ligne (liens ci-dessous) et de vous laisser guider le jour J :

– Pour Split c’est ici,
– Pour Zadar c’est là,
– Pour Trogir ici.

Si vous voulez vous rendre à Krka par vos propres moyens, soit en transport en commun soit avec votre véhicule perso, alors vous avez deux options :
– soit vous achetez votre billet sur le site officiel de Krka
– soit vous l’achetez en arrivant sur place, dans les boutiques qui se trouvent à l’entrée (à côté du ponton à Skradin, ou bien après le parking à Lozovac).

Pour ma part, je l’ai acheté sur place car je venais relativement hors saison, mais si vous venez en plein été je vous conseille plutôt de le prendre à l’avance sur internet, ça vous permettra d’éviter la queue au guichet.

Notez que si vous voulez faire les excursions complémentaires vers Visovac et Roski Slap, vous devrez acheter un ticket dédié lors de votre passage au guichet. Par défaut, le ticket d’entrée à Krka ne donne droit qu’à faire le tour du sentier découverte et à accéder aux points de vue que j’évoquais un peu plus haut (mais qui sont tellement éloignés que personne n’y va).

J’espère que j’ai clarifié toutes les infos au maximum, c’est vraiment pas évident de s’y retrouver : j’ai jamais vu un truc aussi bordélique au niveau de la tarification…

> Se baigner à Krka : les infos utiles

Pendant longtemps il était possible de se baigner à Krka, au pied des chutes de Skradinski buk tout au long de l’année, mais depuis 2016 il n’est possible de le faire qu’entre le 1er juin et le 30 septembre. Ils ont justifié cette restriction par l’incertitude climatique entraînant des variations dans l’intensité du cours d’eau pouvant présenter des dangers pour les baigneurs. De toute façon, honnêtement, hors saison estivale, l’eau est trop fraîche pour que vous ayez envie d’y mettre un orteil. Notez juste qu’il est interdit d’aller jusque sous les chutes d’eau elle-même, les baigneurs doivent rester dans le bassin naturel formé autour des cascades.

A toute fin utile, sachez qu’une rumeur court pour l’année 2021 : il est fort possible que les autorités locales interdisent purement et simplement la baignade à Krka et dans l’ensemble du parc national, pour des raisons environnementales. Pour le moment, à ma connaissance, rien n’est encore officiel. J’espère avoir rapidement les infos pour mettre ce petit paragraphe à jour le moment venu, afin que vous soyez bien au courant des éventuelles restrictions s’ils se décident à les appliquer.

Dernière mise à jour : septembre 2020.

> Comment s’habiller pour visiter Krka

Avant de venir visiter le parc de Krka, j’étais persuadé que j’allais randonner dans des sentiers escarpés et difficiles. Il n’en est absolument rien : inutile de venir en chaussure de randonnée à Krka, une bonne paire de baskets est largement suffisante. Les sentiers sont bien entretenus et ne présentent pas de difficulté particulière. Evitez juste les tongs ou les sandales car ça monte un peu par moment et vous risqueriez de ne pas être très à l’aise, mais franchement autrement c’est très tranquille.

Pour le reste de votre tenue, tout dépendra de la saison à laquelle vous effectuez votre visite. Sachez juste que si vous venez en mi-saison, il peut faire sacrément plus frais à Krka que sur la côte. Au printemps ou à l’automne, il n’est pas rare de voir des écarts de température allant jusqu’à 4 ou 5 degrès : l’ombre des arbres ainsi que la fraîcheur de la rivière et des cascades, fait qu’il est préférable d’emmener de quoi se couvrir (un bon pull, voire même un petit manteau si vous venez vraiment au début du printemps ou à la fin de l’automne). En été, sachez que vous pouvez tout à fait venir en short et t-shirt : vous ne risquez absolument pas de vous abimer les jambes dans les hautes herbes, tout est parfaitement entretenu.

Voilà en gros pour la tenue que je vous conseille de porter le jour de votre visite de Krka. Pas besoin d’être en gros randonneur, le mode “casual” suffisent largement.

Ah, et dernier détail : si vous venez en été, prenez un maillot de bain !

> Combien de temps pour visiter le parc national de Krka

Le sentier de découverte du parc national de Krka fait 1900 mètres, autant dire que c’est rapidement parcouru. En moins d’une heure, vous pouvez en avoir fait le tour sans difficulté, surtout qu’il n’y a pas réellement de dénivelé (ça monte un peu quand on remonte la rivière, mais rien de bien méchant). Après, tout dépend du temps que vous aurez envie de prendre pour vous poser sur les points de vue et admirer les cascades, et surtout si vous avez envie de vous arrêter pour vous baigner au pied de la chute principale.

Avec les pauses photos, un vrai stop “culture” dans les mini-musées sur le chemin, et un moment détente sous les eaux de la cascade, vous pouvez consacrer largement une demi-journée complète à Krka. Si vous rajoutez une pause pique-nique sur l’heure de midi, et une excursion vers Visovac/Roski Slap, vous pouvez étirer votre présence sur place à 6 ou 7 heures, mais je trouve que ça commence à faire beaucoup.

Pour ma part, j’ai passé une matinée sur place, grosso modo de 10h à 13h sur place. J’ai fait le tour du sentier en prenant mon temps, j’ai été assez vite dans les mini-musées qui ne m’intéressaient pas vraiment, mais par contre j’ai pris beaucoup de temps à faire des photos et à recueillir des infos pour vous préparer cet article. J’ai ensuite terminé ma découverte du parc de Krka par la rando de retour (un peu plus de 3 km) entre Skradinski buk et le village de Skradin (alors que j’avais fait l’aller en bateau). Pas de baignade en revanche pour ma part : j’y étais dans la période où elle n’est pas autorisée.

Voilà, vous savez tout sur le temps que peut prendre la visite du parc national de Krka : entre grosso modo 1H30 si vous êtes vraiment ultra-rapide, à 5 ou 6 heures si vous êtes en plein été, que vous prenez votre temps et que vous vous baignez. Mais si vous faites ça “normalement” et que vous ne vous baignez pas, entre 2h30 et 4h me paraît être un bon timing pour visiter le parc sans se presser.

Si vous êtes indépendant, avec votre propre voiture ou avec les transports en commun, vous pouvez tout à fait rajouter une seconde excursion dans la foulée de votre visite de Krka : la jolie ville de Sibenik qui se trouve tout près, ou bien la cité médiévale de Trogir un peu plus loin, méritent largement un coup d’oeil et peuvent se visiter en une ou deux heures, sans pour autant devoir se speeder.

> Krka avec des enfants, c’est faisable ?

On m’a posé la question plusieurs fois donc je pense que ça pourra être utile à certain d’entre vous : oui, le parc national de Krka est tout à fait visitable avec des enfants, même relativement en bas-âge. Il faut juste qu’ils soient capables de marcher sur les 1900 mètres que constitue le circuit découverte, et qu’ils soient vigilants à ne pas tomber dans l’eau car sur certaines parties on marche sur des sortes de rondins de bois assez étroits, juste au-dessus de la rivière, sans garde-fou ni d’un côté ni de l’autre, avec souvent pas mal de monde qui se presse. Donc oui, c’est faisable, mais en faisant preuve de vigilance, tout de même.

> Des restaurants à Krka et dans les environs ?

Si vous avez vraiment faim, sachez qu’il y a plusieurs petites cabanes pour se restaurer directement sur le site du parc national de Krka. Vous les trouverez dans la clairière près des chutes d’eau principales. Pour autant, à moins d’être vraiment affamé, je vous déconseille de manger là : c’est très cher (pas loin de 30% plus cher qu’en ville), qualitativement c’est très moyen (pour ne pas dire autre chose), et le service laisse clairement à désirer. Bref, c’est du bon gros attrape-touriste.

Si vous avez envie de bien manger, je vous conseille plutôt de sortir du parc et d’aller vers le petit bourg de Lozovac. Là, sur le bord de la route principale, se trouve l’hôtel-restaurant Atrium, qui a excellente réputation et où on mange divinement bien. Les prix sont un poil élevés, mais on en a pour notre argent.

Autrement, dans le bourg de Skradin, je vous conseille le restaurant Skala, dans une petite ruelle au bord de l’eau, un peu à l’écart de l’agitation. Jolie déco un poil kitsch à la croate, terrasse calme avec vue sur le petit port, accueil chaleureux, et nourriture à base de produits frais et locaux. Top !

Bilan et mon avis sur le parc national de Krka

Si vous voulez mon avis sur Krka, le voici. Il s’agit d’un très bel endroit, avec une succession de cascades vraiment impressionnantes tant la nature autour est magnifique. Aux beaux jours, le bleu azur du ciel et de l’eau contraste avec le vert vif de la végétation et offre aux visiteurs un mélange vraiment unique.

Ceci étant dit, je trouve que le prix du billet est particulièrement excessif. Je sais que c’est la norme en Croatie de demander une somme énorme aux touristes à chaque fois qu’ils veulent visiter un parc national, mais là je trouve sincèrement que ça ne vaut pas les 200 kunas demandés en haute saison. Surtout que depuis janvier 2021 il n’est plus permis de se baigner à Krka. Et, de mon point de vue, c’était justement cette possibilité de baignade qui permettait au parc de se distinguer de celui de Plitvice, où on voit sensiblement le même genre de décor mais en bien plus grandiose à mon goût.

Bref, pour résumer, l’endroit est vraiment beau, mais le sentier de découverte de 1900 mètres se parcourt très rapidement, et je n’ai pas été autant rassasié au niveau des paysages que lors de ma visite des lacs de Plitvice. Si vous rajoutez à cela le fait qu’on ne peut plus se baigner sur place, dans l’ensemble mon avis est assez mitigé. En deux mots : magnifique endroit, mais prix demandé un poil cher.

Voilà, on arrive à la fin de ce guide sur le parc national de Krka, j’espère qu’il vous aura permis d’y voir plus clair sur l’organisation de votre visite et sur ce que vous trouverez une fois sur place. Si mon article vous a aidé, n’hésitez pas à cliquer sur “J’aime” ci-dessous, ça m’encourage à continuer de publier régulièrement des guides détaillés comme celui-ci.

Et si vous souhaitez soutenir mon travail, il vous suffit de faire un truc tout simple : passer par les liens présents dans mes articles quand vous réservez vos billets (hébergements, vols, activités, …). Certains organismes me reversent une petite commission sans que cela ne change quoi que ce soit au montant que vous réglez.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une excellente visite du parc national de Krka et un bon séjour en Croatie !

Jérémy.