Visiter Bellême, dans le Perche : mes conseils et mon avis (guide touristique complet)

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

J’ai récemment visité Bellême, dans le Perche Ornais, et je suis immédiatement tombé sous le charme de cette jolie petite ville à l’héritage médiéval. Je ne pouvais donc pas m’empêcher de vous en parler sur ce blog, et de vous donner quelques conseils sur les choses à faire et à voir sur place ou dans ses environs immédiats. Vous trouverez aussi en fin d’article quelques infos pratiques : où manger, où loger, comment s’y rendre, etc.

C’est parti pour le guide touristique de Bellême.

Infos pratiques en bref :

> Pour vous loger à Bellême, j’ai eu le coup de cœur pour cet hébergement, en plein centre de la ville historique, dans un bâtiment d’époque rénové avec goût. Le must !

> Si vous aimez partir avec un guide dans la poche, je vous conseille celui-ci : il est parfait pour découvrir le Perche sur quelques jours !

Bellême, une petite cité de caractère

Bellême est estampillée “petite cité de caractère“, un label qui a pour but de mettre en valeur les bourgades de taille modeste mais à l’intérêt touristique réel. Ce sont des endroits qu’il est facile de visiter assez rapidement à pied, et qui font généralement des haltes idéales lors d’un trajet vers la destination finale des vacances.

Ce fût d’ailleurs mon cas pour cette visite : je me suis arrêté pour visiter Bellême (et le Perche) sur mon trajet allant de la Manche aux châteaux de la Loire. Et je n’ai pas regretté mon choix : Bellême est particulièrement charmante, avec ses ruelles qui montent et qui descendent, ses façades à l’architecture homogène, et ses échoppes qu’on imagine aisément exister à une autre époque.

> Combien de temps pour visiter Bellême

Il ne m’a pas fallu plus d’une matinée pour faire un tour quasi exhaustif de Bellême en prenant mon temps. Mais un week-end complet est la durée parfaite pour explorer également les environs. D’ailleurs dormir sur place est un des vrais plaisirs de la ville, afin de pouvoir la visiter également de nuit, à la lumière de son éclairage doux et romantique, ou bien au petit matin quand les habitants s’activent doucement, en allant chercher leur pain ou en dégustant un café sur l’une des terrasses de la place principale.

> Quelques mots sur l’histoire de Bellême

Perchée sur sa colline, Bellême domine les environs avec élégance. On perçoit immédiatement le poids de l’histoire, en particulier médiévale, dès que l’on s’en approche. Elle a été fondée au Xe siècle, quand Louis IV d’Outremer décide de fortifier le chemin qui mène au Mans, à l’endroit où se rejoignent les routes en provenance de Chartres et d’Évreux.

Pendant les siècles qui suivirent, Bellême fût un lieu de conflit quasi permanent. Les anglais prirent même possession de la ville pendant la guerre de 100 ans. A partir du 16e siècle, les nobles s’installèrent petit à petit dans la ville, qui devint un carrefour marchand relativement important. Le dernier comte de Bellême fût le frère du roi Louis XVI et futur Louis XVIII, mort au début du XIXe siècle.

Depuis, la ville semble relativement épargnée par les maux des temps modernes : pas de grande zone commerciale immonde qui défigure les environs, pas de Mc Donalds sur la place principale, pas de barres d’immeubles bétonnées, … Bellême a su conserver son charme d’antan, et c’est exactement la raison pour laquelle j’ai tant apprécié ma visite.

Visiter Bellême : que faire et que voir

Je suis arrivé à Bellême en voiture par le nord (c’est-à-dire par la forêt de Bellême dont je reparlerai plus bas) et je me suis garé facilement sur l’une des places gratuites de l’avenue du Dr Boutron, à quelques pas seulement du centre historique de la ville. De là, j’ai pu commencer ma visite. Voici donc les immanquables de Bellême à mon avis.

> Le square Simone Veil sur la place Au Blé

C’est le premier endroit que j’ai découvert en arrivant à Bellême : un joli petit square, élégamment fleuri, qui invite à la quiétude et donne envie de se poser tranquillement avec un bon bouquin. Je l’ai traversé pour arriver sur la place Au Blé, où se trouve un café à la terrasse ombragée, idéale en cette chaude matinée de juillet. Sur la droite quand je me tiens face au café, j’aperçois l’église Saint-Sauveur, vers laquelle je me dirige.

> L’église Saint-Sauveur de Bellême sur la place de la République

Arrivé sur la place de la République, première petite déception (très légère, hein, n’exagérons rien) : les lieux sont ouverts aux voitures. J’avais imaginé, je ne sais pourquoi, un centre historique entièrement piéton, permettant de se projeter encore davantage dans l’ambiance moyenâgeuse de Bellême. Il faudra donc composer avec les voitures pour faire le tour de la place, admirer l’église, et essayer de prendre quelques photos.

D’ailleurs, l’église Saint-Sauveur ne paie pas de mine de l’extérieur : elle est assez quelconque, même, si j’ose dire. Par contre, à l’intérieur, on découvre un endroit somptueux, particulièrement coloré (chose assez rare, tout de même, pour un édifice religieux), avec énormément de détails dans les gravures et les dessins. A voir !

> Le porche de l’ancienne forteresse

Parmi les derniers vestiges du passé médiéval de Bellême, ne manquez pas son gigantesque porche, creusé dans l’ancienne forteresse de la ville. Il sert aujourd’hui de passage, sous les habitations, entre la place de la République et la sublime rue Ville Close. Au XVIIe siècle, il existait encore le pont-levis, mais même sans ça cela fait un drôle d’effet de passer sous ce porche.

J’avais du mal à croire ce qu’on m’avait dit : que Bellême était l’une des plus grandes forteresses du royaume de France au XIIe siècle. Mais en découvrant l’épaisseur de ce porche, j’ai pris conscience de la taille que devait faire le reste. Un endroit véritablement impressionnant, et à ne pas manquer lors de votre visite de Bellême !

> La magnifique rue Ville Close

Une fois sorti du porche médiéval en provenance de la place de la République, on arrive sur ma rue préférée de Bellême : la rue Ville Close. Une superbe rue pavée aux façades colorées, aux balcons fleuris, et aux réverbères élégants. On trouve ici un certain nombre d’hôtels particuliers appartenant anciennement au marchands venus s’installer dans la ville à partir du XVIe siècle.

Une boutique à ne pas manquer pendant votre passage par ici : le Comptoir du Porche (et non pas du Perche), qui fait boutique de souvenirs (pas des babioles, des beaux produits) et surtout qui propose un salon de thé dans le jardin derrière la boutique. Très chouette.

Bref, une rue à ne pas manquer lors de votre visite de Bellême !

> La vue sur les toits depuis la place Roger Heim

Quand vous sortirez du passage médiéval sous les maisons, en provenance de la place de la République, tournez à droite et vous arriverez presque aussitôt sur la petite place Roger Heim, où quelques véhicules des habitants sont toujours stationnés. Dans le renfoncement, derrière les voitures, il y a une jolie vue sur les toits de Bellême, avec notamment en point de mire le clocher de l’église Saint-Sauveur. Accessoirement, vous trouverez aussi ici un des nombreux brocanteurs / antiquaires de la ville, dans la petite maison en pierre. L’un comme l’autre, le point de vue comme la boutique, valent bien un coup d’œil !

> La rue aux Gélines et les autres petites rues oubliées

C’est la rue qui part à gauche quand on arrive sur la place Au Blé depuis le square Simone Veil. C’est l’une des plus anciennes rues de la ville : elle servait autrefois de repère aux vendeurs de volailles le jour du marché. Cette rue n’est pas pavée, mais elle a un charme réellement authentique : étroite, aux façades légèrement élimées, avec les réverbères fixées sur les murs des maisons, … J’ai adoré flâner par ici : il suffit de lever les yeux pour sentir vraiment le poids de l’histoire.

Ce n’est pas la seule rue qui m’a fait cet effet là : de l’autre côté du bourg, la rue de la Herse, dont le simple nom est déjà évocateur de milles images, est à voir également. D’une manière générale, n’hésitez pas à vous engouffrer dans les ruelles étroites, peu fréquentées, où les touristes sont peu nombreux à s’aventurer. Vous aurez parfois de jolies surprises !

> Les anciennes douves de la ville

C’est l’endroit par lequel j’ai bouclé mon tour de cette petite ville de Bellême : les anciennes douves qui se trouvent face à l’office de tourisme, sur le boulevard Bansard des Bois, la route “principale” qui traverse Bellême d’ouest en est. Par là, vous trouverez aussi un minigolf si jamais vous venez avec des enfants et que vous avez envie de faire autre chose que des visites.

Aujourd’hui, ces douves ne sont évidemment plus aussi impressionnantes qu’elles devaient l’être à l’époque (elles ont toutes été bouchées sauf ce que vous pourrez voir : ce reste des douves servait de réservoir d’eau aux habitants en cas d’incendie, à partir du XVIe siècle). Mais les abords sont bien fleuris et on distingue encore les restes des murs qui devaient être ceux du château. Il y a aussi, par là, de quoi se restaurer, dormir, et boire un verre en terrasse. Mais je reparle de tout ça un peu plus bas dans cet article.

> Faire le tour des boutiques artisanales de Bellême

Une fois que vous aurez fini votre visite de Bellême, je vous invite à découvrir ses boutiques et son artisanat. Vous l’aurez remarqué pendant votre ballade, il y a de nombreux antiquaires et brocanteurs dans la ville, donc si vous aimez chiner c’est l’idéal. Il y a aussi la boutique “Le Comptoir du Porche” qui propose de beaux objets ainsi qu’un salon de thé dans le jardin. Enfin ne manquez pas non plus un passage à la boutique “La Savonnerie de la Chapelle“, qui propose des cosmétiques naturelles, et au fromager “Au Goût Normand“, particulièrement réputé.

Que voir dans les environs de Bellême

Les environs de Bellême sont très verts : si vous aimez la nature, vous allez adorer découvrir le Perche Ornais, dont Bellême est l’une des emblêmes.

> La forêt domaniale de Bellême

A proximité immédiate de la ville de Bellême, se trouve sa forêt domaniale. J’ai adoré m’y promener, il règne une fraîcheur très agréable pendant les chauds mois d’été, et ses immenses arbres ont un effet apaisant quasi instantané. La forêt elle-même est aménagée sobrement, avec des sentiers balisées pour les randonneurs, mais rien de plus (et tant mieux !).

Le point que je vous conseille de rejoindre pour commencer vos excursions, c’est le Carrefour des 7 Bras (cliquez pour voir la localisation exacte) où se croisent plusieurs sentiers “découverte”. De là, engouffrez-vous dans les profondeurs de la forêt domaniale, en prenant garde à ne pas vous perdre, tout de même, car elle est vraiment immense et le balisage est assez discret à mon goût. Une excellente façon de se ressourcer dans la nature !

> L’étang de la Herse

Pour ceux qui préfèrent une pause tranquille au bord de l’eau, je vous conseille d’aller voir l’étang de la Herse (cliquez sur le lien pour voir la position sur Google Maps), qui se trouve à tout juste 5 minutes de route de Bellême, dans la forêt domaniale. Vous pourrez vous garer directement sur place, juste en “décrochant” de la RD 938. Une ballade sympa consiste à simplement faire le tour à pied du petit lac, particulièrement paisible également, et admirer le reflet des arbres dans l’eau : c’est magnifique. Vous y croiserez souvent des pêcheurs car les eaux là regorgent de truites.

> Préaux-du-Perche

Il y a énormément de petits villages dans le Perche Ornais qui méritent votre intérêt, mais celui-ci a une saveur particulière pour moi car il a un lien avec ma famille.

Quoi qu’il en soit, objectivement, Préaux-du-Perche est un joli petit village, qui semble figé dans le temps. Ses maisons sont homogènes architecturalement et typiques du Perche. Et il règne une ambiance agréable, une douceur de vivre de plus en plus rare, même à la campagne. J’ai adoré flâner dans ses quelques rues, déguster un délicieux fondant au chocolat au Relais Saint-Germain, et me détendre au bord de son étang, tout en bas de la rue des Lavandières. Un endroit paisible que je recommande chaudement !

Où loger à Bellême

Je conseille à ceux qui veulent loger dans le cœur de la ville de Bellême de résider au Clos Saint Sauveur, dans le cœur de la ville. Un établissement qui a su concilier le charme de l’ancien et le confort moderne : l’idéal pour se reposer en amoureux et visiter tranquillement Bellême à pied. Mon coup de cœur !

Si vous cherchez un endroit hors du temps, dans un cadre majestueux et décoré avec raffinement, le tout avec un accueil chaleureux et souriant, alors je vous invite à regarder les chambres de La Bellême Bleue. Regardez les photos avant de réserver car ça ne plaira pas à tout le monde, mais personnellement j’adore ! Bonus : ils disposent d’un parking réservé aux clients, donc pas de soucis pour chercher où stationner dans Bellême (bien que cela ne soit pas un problème, j’en reparle plus bas).

Enfin, dans un style radicalement différent, vous pouvez aussi résider au Camping du Perche Bellemois, dont les mobile-homes se trouvent à moins d’un quart d’heure à pied du centre de la ville. C’est un camping très calme, donc si vous cherchez un endroit avec des soirées festives à longueur de temps, ce n’est pas là qu’il faut aller. Mais pour dormir sans fioriture à proximité de la nature et de Bellême, c’est très bien.

Les autres options pour se loger à Bellême sont listées ici. Je vous invite à utiliser les filtres du menu de gauche (si vous êtes sur un ordinateur) pour faire le tri selon les critères importants pour vous.

Infos pratiques pour visiter Bellême, dans le Perche

Dans cette partie, je réponds aux questions pratiques que vous vous posez certainement à propos de votre visite de Bellême.

> Où manger et où boire un verre à Bellême

Bellême est une petite bourgade, certes, mais elle possède plusieurs restaurants intéressants.

Le premier que je vous recommande, c’est A la dinette gourmande, qui propose une cuisine fine et travaillée, à base de produits locaux et de saison. Bon à savoir : ils proposent plusieurs options pour les végétariens. Adresse :

Autre bonne adresse à Bellême : La Verticale qui se présente comme une “cave à manger” et un “bar à vins”, mais qui fait aussi tout simplement “restaurant”. Ils proposent des tapenades maison à tomber par terre ! Adresse :

Enfin dernière possibilité : le Relais Saint Louis, juste en face des douves et à côté de l’office de tourisme. Ils offrent à leurs visiteurs une cuisine résolument gastronomique, dans un cadre cosy-chic.

Et pour boire un verre, j’ai repéré deux petites terrasses sympas : le Café du Midi (ils font aussi à manger) sur la place Au Blé, et la Civette juste à côté des douves. Dans les deux cas, attendez-vous à un peu de voitures qui passent car la ville n’est pas piétonne. Vous pouvez aussi vous rendre au Comptoir du Porche, que j’ai déjà mentionné plus haut dans cet article : ils font salon de thé.

> Où faire ses courses

Si vous aimez les marchés, sachez que celui de Bellême se tient le jeudi matin sur la place de la République. L’idéal pour faire le plein en fruits et légumes locaux et de saison. Si vous avez besoin de faire davantage de courses pendant votre séjour à Bellême, vous trouverez un Carrefour Contact au 21 rue de Paris, à l’est de la ville, sur la départementale menant à Nogent-le-Rotrou. Enfin, pour une bonne boulangerie, je vous conseille Les Délices des Remparts, qui se trouve elle-aussi sur la place de la République. Vue la foule qui faisait la queue jusqu’à l’extérieur le matin où j’y étais, je pense qu’on y trouve de bons produits !

> Où trouver l’office de tourisme de Bellême

L’office de tourisme de Bellême se trouve juste en face des douves, sur le boulevard Bansard des Bois. A la haute saison, il est ouvert tous les jours de 10h à 18h30 (avec une pause le midi entre 12h30 et 14h). Vous y trouverez une carte de la ville et des environs, ainsi que des conseils sur les choses à faire et à visiter à Bellême. S’il y a des amateurs de randonnée parmi vous, il y a aussi la possibilité de se renseigner sur les sentiers à arpenter dans les environs immédiats de Bellême.

> Où stationner à Bellême

Le stationnement est autorisé dans le cœur de la ville historique de Bellême (c’est-à-dire sur la place de la République et dans les rues adjacentes), mais les places sont rares. A part ça, dès qu’on s’éloigne, c’est vraiment du gâteau : le stationnement est gratuit et il est facile de trouver une place à moins de 300 mètres du centre. Pour ma part, je l’ai dit au début de cet article, je me suis garé sur l’avenue du Dr Boutron sans aucune difficulté.

Si vous n’avez pas envie de vous embêter avec le stationnement, vous pouvez aussi tout simplement choisir sur Booking un hébergement qui met à disposition une place de parking (c’est le cas de celui-ci, mais sinon il suffit de cocher l’item “parking” dans le menu de gauche pour faire apparaître seulement les logements disposant d’une place de stationnement).

> Comment aller à Bellême

Il n’y a pas de gare à Bellême, donc il est franchement préférable d’avoir une voiture pour s’y rendre. D’autant plus que la ville est petite, vous allez en faire le tour rapidement et vous aurez certainement envie d’aller explorer les environs (cf mes quelques suggestions plus haut dans cet article).

Si vous venez de Paris, il vous faudra un peu plus de deux heures, en moyenne, pour rallier Bellême (il y a 165 km, ça se fait très bien). Depuis l’ouest ou le nord parisien, je vous conseille de prendre la N12 qui passe par Dreux et va jusqu’à Mortagne-au-Perche, puis de descendre plein sud direction Bellême ensuite. Si vous venez de l’est ou du sud de Paris, prenez l’A11 qui passe par Chartres, sortez en direction de Nogent-le-Rotrou et continuez la route jusqu’à Bellême. Enfin, je dis ça mais le GPS sera votre meilleur allié !

Si toutefois vous vouliez venir à Bellême sans voiture, il vous faudra prendre un train jusqu’à Nogent-le-Rotrou puis le bus (ligne 71) qui va de Nogent à Alençon via Bellême. Pour les trains, regardez les horaires et les tarifs ici. Pour les bus, c’est avec Cap Orne, le service de bus du département de l’Orne (vous l’aviez deviné). Le trajet coûte 2€ (prix unique pour tous les déplacements en bus dans le département, c’est top !).

Voilà, vous savez tout !

Bilan et avis sur ma visite de Bellême

On arrive à la fin de ce guide consacré à la visite de Bellême et de ses environs dans le Perche ornais. Je ne m’attendais pas à grand chose car à la base Bellême n’était pour moi qu’une halte sur le chemin des bords de Loire, mais j’ai réellement apprécié cette petite ville et son héritage médiéval. J’ai adoré flâner dans ses ruelles étroites, et imaginer la vie ici telle qu’elle devait l’être il y a quelques siècles.

Si vous cherchez un endroit pour passer un week-end paisible et ressourçant dans une petite ville authentique, Bellême devrait vous plaire. Ses environs, très verts et vallonnés, plairont également à ceux qui aiment la nature, le calme, les ballades en forêt ou la découverte de petits villages encore authentiques. Une vraie belle découverte !

Si cet article vous a été utile, pensez à cliquer sur J’aime ci-dessous, ça m’encourage vraiment à continuer de publier des guides détaillés des destinations où je me rends. Et si vous voulez soutenir mon travail, vous pouvez faire un truc tout simple : passer par les liens présents dans mes articles quand vous réservez un hébergement, un billet de transport, ou une activité. Certains organismes me reversent une petite commission sans que cela ne change quoi que ce soit au montant que vous réglez.

Voilà, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un excellent séjour à Bellême, j’espère que cette petite ville vous charmera autant qu’elle m’a charmée !

A bientôt sur le blog !

Jérémy.