5 conseils pour préparer un voyage aux Etats-Unis

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous envisagez un voyage aux États-Unis prochainement ? Vous êtes au bon endroit : dans cet article, je vous partage toutes les infos importantes concernant la préparation de votre séjour aux USA. Je vous explique les démarches administratives (dont le fonctionnement de la fameuse demande d’ESTA) et je vous conseille sur les objets indispensables à emmener dans vos bagages. L’objectif : être le plus serein possible pour votre départ.

Prêt ? Alors on y va !

Précisions importantes :

Cet article a été écrit pour les voyages aux États-Unis à but touristique, par exemple pour ceux d’entre vous qui souhaitent passer une semaine à New York. Si vous cherchez des infos sur les formalités pour un voyage d’affaire aux États-Unis, ou pour aller y vivre plusieurs mois, par exemple, alors les infos que je donne sur cette page ne vous concerneront pas.

De même, puisqu’il est beaucoup sujet de démarches administratives dans cet article, sachez que par défaut je m’adresse ici à un public titulaire de la nationalité française : si jamais vous êtes suisse, belge, canadien ou d’une autre nationalité, je vous invite à consulter les détails administratifs spécifiques à votre pays car les modalités d’entrée aux États-Unis peuvent varier, en particulier celles concernant la demande d’ESTA.

Obtenir un passeport en règle pour les Etats-Unis

Ça peut paraître évident, mais je préfère le rappeler ici au cas où : il est nécessaire d’avoir un passeport en règle pour pouvoir rentrer sur le territoire des États-Unis. Sans ce précieux sésame, inutile de lire la suite de l’article car vous seriez aussitôt refoulé à la frontière (ou, plus probablement, la compagnie aérienne ne vous laissera pas grimper à bord de l’avion, ce qui serait tout aussi embêtant).

Pour obtenir un passeport, si vous n’en avez pas aujourd’hui, il faut vous rapprocher de votre mairie qui vous indiquera précisément les démarches à suivre (certaines mairies sont équipées pour faire des passeports biométriques, d’autres non). Je vous renvoie sur cette page du site du Service Public, puis cliquez ensuite selon votre situation sur “première demande” ou “renouvellement”. Il y a d’autres options mais elles seront moins fréquentes.

Au niveau du tarif, malheureusement l’obtention d’un passeport coûte cher en France : 86€ le timbre fiscal à l’heure où j’écris ces lignes. Prévoyez également un passage chez un photographe délivrant des clichés validés pour les documents officiels (certains photomatons dans les centres commerciaux sont également certifiés). Enfin, il vous faudra aussi un justificatif de domicile (du type facture EDF).

Si vous disposez déjà d’un passeport, je vous invite à vérifier qu’il sera encore valable 6 mois après votre date d’entrée sur le territoire américain. C’est la norme quasiment partout dans le monde désormais, et les Etats-Unis ne font pas exception. Autrement il vous faudra faire une demande de renouvellement et attendre d’obtenir votre nouveau passeport avant de pouvoir passer à la suite.

Une fois que vous avez votre passeport en règle, vous pouvez réserver votre billet d’avion et passer à l’étape administrative suivante : déposer votre demande d’ESTA.

Déposer une demande d’ESTA pour les États-Unis

Deuxième étape indispensable avant de pouvoir rentrer sur le territoire des États-Unis : l’obtention d’une autorisation de voyage appellée ESTA. Ça peut faire peur, mais en réalité le principe est tout simple : cela consiste juste à demander aux autorités américaines si vous avez le droit de venir visiter leur pays. Ils vous répondront dans les 72 heures. En cas de réponse positive (et ça sera le cas si vous avez un profil de voyageur classique), ils vous délivrent un numéro unique, lié à votre passeport, que vous devrez présenter à la douane le jour de votre arrivée.

Il est important de faire coïncider votre voyage aux États-Unis avec le timing pendant lequel ce numéro d’ESTA est valable : je vous conseille donc de déposer une demande d’ESTA pour un voyage prévu dans un délais allant de 72 heures à 2 ans ; 72 heures étant la durée habituelle pour obtenir une réponse, et 2 ans étant la durée de validité du numéro attribué en cas d’autorisation accordée.

Autrement dit, pour faire les choses correctement :

ne prévoyez pas un voyage aux États-Unis pour demain matin car vous n’aurez pas le temps d’obtenir votre ESTA (bien qu’il existe une procédure pour les demandes en urgence, mais bon, autant ne pas se mettre de pression inutilement)
ne faites pas une demande d’ESTA aujourd’hui pour un séjour qui a lieu dans plus de 2 ans, car le numéro obtenu aura eu le temps de périmer.

Soyez également vigilant à la date de péremption de votre passeport, car le numéro d’ESTA que vous obtiendrez est lié à celui-ci, et expirera en même temps que votre passeport, si jamais celui-ci expire dans moins de deux ans. Autrement, vous pourrez faire plusieurs voyages aux États-Unis avec le même numéro d’ESTA, si ces voyages ont lieu dans une période de deux ans après l’obtention de l’ESTA, et si les informations que vous aviez fournies au départ sont toujours valides (par exemple votre nom -donc attention en cas de mariage par exemple-, votre adresse, et bien entendu votre numéro de passeport).

J’espère avoir été assez clair. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez aussi regarder cette vidéo. Elle explique la démarche à suivre pour faire la demande d’ESTA. Vous le verrez, il n’y a rien de bien compliqué. C’est juste de la paperasse.

Se préparer à remplir le formulaire de connaissance

On pourrait croire qu’à ce stade là, tout est réglé et on peut voyager aux États-Unis sans problème, mais non : il y a encore deux étapes à franchir. La première, dans l’avion, consiste à remplir le formulaire de connaissance. C’est une feuille de papier où on vous demande de mettre votre nom et prénoms, et de répondre à des questions du genre “êtes-vous en lien avec une entreprise terroriste“. Répondez très sérieusement car bien que certaines questions puissent paraître étonnantes de naïveté, elles sont déterminantes pour votre entrée dans le pays.

Si je vous parle du formulaire de connaissance dans un article consacré aux préparatifs d’un voyage aux USA, c’est parce que dans ce formulaire, on vous demande notamment de remplir l’adresse où vous séjournerez une fois sur place. Ne faites pas l’erreur que j’avais faite car les douaniers américains ont bien failli ne jamais me laisser rentrer pour la raison la plus idiote du monde : pendant que je remplissais le formulaire de connaissance je n’avais pas accès à internet me permettant de retrouver l’adresse de mon hébergement. Et sans adresse à présenter, impossible d’être autorisé à rentrer sur le territoire… Donc pendant vos préparatifs, lorsque vous effectuerez la réservation de votre premier hôtel aux USA, pensez à noter les références exactes de celui-ci dans un endroit facilement accessible ensuite (donc un bout de papier préférablement, ça évite les soucis en cas de déchargement de téléphone ou de non-accès à internet).

Dans la foulée, préparez-vous également à répondre aux questions des douaniers. Parfois elles seront intimidantes ou déstabilisantes, soit par les mots employés soit par l’attitude presque menaçante de certains plus zélés que d’autres. Je commence à avoir un certain nombre de frontières traversées au compteur, avec à chaque fois un interrogatoire de la part des douaniers (dont une douanière à mon arrivée en Géorgie – le pays – qui m’a carrément intimé l’ordre de lui montrer les photos de mon smartphone, elle a ensuite appelé sa supérieure et elles ont toutes les deux épluché mes photos, je vous laisse imaginer le degrés d’intrusion et le malaise que j’ai ressenti…), et pourtant ce sont de très loin les douaniers américains qui me font le plus angoisser. D’où, aussi, mon conseil suivant.

Prenez quelques cours d’anglais avant de partir

Je vous encourage vraiment à réviser votre anglais avant de partir aux États-Unis, soit en prenant quelques cours particuliers si vous le pouvez, soit via une appli de langues (même si je doute de leur efficacité dans ce contexte) soit en vous replongeant dans vos vieux livres d’école.

Je conseille le cours particulier car vous pourrez bosser avec votre prof sur la simulation du passage de la douane, afin de vous entraîner à comprendre les questions que le futur douanier vous posera et à formuler vos propres réponses. Je vous dis ça car perso, j’ai passé réellement un sale moment lors de mon arrivée aux USA, avec un douanier qui avait un accent à couper au couteau, que je comprenais très mal, qui s’agaçait dès que je le faisais répéter ou que je lui demandais de parler plus lentement. Alors certes j’étais moins bon en anglais à l’époque que je ne le suis aujourd’hui, mais quand même : des années plus tard j’ai encore la petite montée d’adrénaline quand je me remémore ce souvenir.

Idéalement, prenez un locuteur anglais natif comme prof (vous pouvez en trouver sur des sites comme italki, perso c’est là où je prends mes cours de langue – dernièrement de croate), ça vous permettra de vous familiariser avec l’accent (car si vous prenez un français pour vous enseigner l’anglais, vous aurez toujours plus de facilité à le comprendre car son accent ne sera jamais à 100% celui d’un américain natif, et encore moins d’un américain “de la campagne” comme mon douanier lors de mon premier séjour à New York).

Bref, le cours d’anglais c’est juste un conseil que je vous donne en fonction de mon expérience personnelle, ce n’est évidemment pas une obligation légale, contrairement au passeport et à l’ESTA que je mentionnais plus haut. A vous de voir ce que vous en faites !

Les objets indispensables à emmener aux USA

Je ne vais pas vous faire un topo complet sur les trucs à emmener dans votre valise pour votre voyage aux États-Unis, ça dépendra trop souvent de la saison à laquelle vous partez, des lieux que vous visiterez, du type de voyage que vous prévoyez de faire, … En revanche, en plus des documents administratifs que j’ai mentionnés plus haut (le passeport, l’ESTA), il y a quelques objets qui doivent absolument se retrouver dans les bagages quand on part aux États-Unis, quel que soit le type de voyage que l’on souhaite effectuer.

Il s’agit d’un adaptateur et d’une multi-prise.

C’est tout bête, mais encore faut-il y penser : les États-Unis et l’Europe ne sont pas concordants sur le système électrique, le courant en France par exemple est du 220 volts, tandis qu’aux USA c’est du 110 volts. En plus, les prises de courant ont une forme différente (vous n’arriverez pas à rentrer l’embout d’un appareil acheté en France dans une prise américaine, et vice-versa). Il faudra donc passer par un adaptateur de prise (ça coûte quelques euros, regardez ici par exemple).

Vérifiez donc le voltage de vos appareils électriques : j’ai flingué un rasoir électrique aux États-Unis car je n’ai pas vérifié le voltage : il n’était pas fait pour recevoir du 110 volts… Le voltage toléré est généralement écrit en tout petit sur la plupart des appareils (ou sur leurs chargeurs). Par exemple pour le chargeur de l’ordinateur Asus que j’ai sous la main, il est écrit en tout petit sur le boîtier du chargeur “input 100-240v”, ce qui signifie que l’appareil peut supporter une charge électrique allant de 100 volts à 240 volts (et qui n’aura donc pas de problème particulier en se branchant aux prises américaines).

Bref, si vous emmenez des objets du type sèche-cheveux, fer à lisser, rasoir électrique, ou encore les différents chargeurs d’appareils photos, de tablettes, d’ordinateurs ou de téléphones, je vous conseille franchement de vérifier les voltages. Ça n’a l’air de rien, mais si vous n’avez pas envie de tomber en panne complète (et parfois définitive) de l’appareil en question pendant votre séjour, je vous encourage vraiment à faire les vérifications avant de partir, et à acheter les adaptateurs nécessaires si besoin.

Et pour la multi-prise, la raison est simple : vous aurez probablement plusieurs chargements à faire en même temps, le soir venu, dans votre chambre d’hôtel. Par exemple brancher les chargeurs de vos deux téléphones si vous décidez de voyager en couple, ou pour brancher ordi portable et un fer à lisser, etc. Donc au lieu d’avoir autant d’adaptateurs que d’appareils, emmenez une multiprise sur laquelle vous branchez l’adaptateur qui rentrera dans la prise murale, et ensuite il ne vous restera qu’à brancher vos appareils “français” sur la multiprise, de façon classique.

A vous de préparer votre voyage aux États-Unis

On arrive à la fin de cet article. Normalement, vous avez désormais toutes les cartes en main pour préparer sereinement votre voyage aux États-Unis. Ça peut paraître difficile à appréhender, notamment cette histoire d’ESTA, mais en vous y prenant suffisamment à l’avance vous n’aurez pas de problème. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un bon séjour aux États-Unis et une excellente découverte de ce beau pays !

A bientôt sur le blog,

Jérémy.