Bratislava, Slovaquie : le guide ultra complet pour réussir votre visite

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous envisagez de passer un week-end à Bratislava, en Slovaquie ? Excellente idée : cette petite capitale d’Europe de l’Est a beaucoup à offrir à ses rares visiteurs, qui lui préfèrent souvent sa prestigieuse voisine, Vienne.

Je rentre tout juste d’un séjour sur place où j’ai pu explorer la ville de fond en comble dans le but de vous partager toutes les infos pratiques sur cette destination.

Alors si vous vous demandez ce qu’il y a à faire et à voir à Bratislava, si vous cherchez où (bien) manger, dans quel quartier loger, etc, alors vous êtes au bon endroit : vous trouverez toutes les réponses à vos questions dans les lignes qui suivent.

Prêt ? C’est parti !

Infos pratiques en bref :

> Vous trouverez des billets d’avion pour Bratislava à moins de 50€ AR sur ce site. Jetez-y un oeil, ça vaut le coup !

> Pour vous loger, privilégiez le centre historique piéton, où se concentrent toutes les attractions touristiques. Cet hôtel par exemple est idéalement situé (avec un super rapport qualité-localisation-prix pour la Slovaquie !).

> Il n’existe pas de guide dédié uniquement à Bratislava. En revanche, le Petit Futé Slovaquie se trouve ici (mais il est franchement dispensable à mon goût).

Que voir à Bratislava en un week-end :

Avant de vous donner les infos concernant la logistique de votre séjour, voici déjà ce que je vous recommande de voir lors de votre visite de Bratislava.

> Dans le centre historique de Bratislava :

Bratislava est une ville qui se découvre le nez en l’air, en flânant tranquillement dans le centre piéton. La ville est si petite que vous allez passer plusieurs fois au même endroit lors de votre exploration. N’hésitez pas à emprunter les ruelles, vous y découvrirez souvent un petit café mignon, un restaurant chaleureux ou une boutique charmante.

Si vous souhaitez être guidé en français par un local qui connait sa ville comme sa poche, vous pouvez regarder ici.

>> Flâner sur la place principale

Parmi les immanquables de la vieille ville, il y a la place principale (Hlavne namestie dans la langue locale) où se trouvent notamment les bâtiments officiels de la mairie (côté opposé aux terrasses de café, jetez un coup d’œil dans la cour, c’est chouette !). Autour de la place, de nombreuses rues et ruelles, des restaurants, des cafés, et des bâtiments tous plus photogéniques les uns que les autres.

Promenez-vous le nez en l’air et l’appareil photo à portée de main dans ce coin là de la ville : c’est vraiment top.

>> Voir la porte Saint Michel

Si vous entrez dans la vieille ville par sa face nord, vous ne manquerez pas la Porte Saint Michel (Michalska brana en slovaque). Dedans se trouve un musée, que je n’ai pas visité, sur les fortifications de la ville. Vous pouvez grimper tout en haut de la tour, et admirer la vue sur les toits de la vieille ville de Bratislava. Un bel endroit, ambiance médiévale garantie !

>> Repérer et s’amuser des statues originales un peu partout dans la ville

Ne ratez pas la statue de l’ouvrier Cumil, qui sort des égouts de Bratislava au croisement des rues Panska et Rybarska brana. La légende locale dit qu’il regarde sous les jupes des filles, même si la version officielle affirme qu’il se repose après avoir nettoyé les canalisations. Si vous aviez du mal à le trouver, sachez que pour le localiser sur Google Maps, il faut chercher “man at work” à Bratislava.

La statue de Schone Naci vaut bien une petite photo également : l’homme excentrique et élégant, tombé amoureux d’une femme qui ne l’aimait pas en retour, était connu pour distribuer des fleurs aux dames croisées par hasard dans les rues de Bratislava. Vous le trouverez sur la rue Sedlarska, juste à côté de la place principale.

Il y a énormément d’autres statues à découvrir dans Bratislava. Je vous laisse le soin de tomber dessus par hasard et de vous photographier avec (indice pour la prochaine : un soldat napoléonien… près de l’institut français). Bonne chasse 🙂

>> Voir la cathédrale Saint Martin et la “ville haute”

Partez de la place Rudnayovo Namieste, à l’extrême ouest de la vieille ville, et montez les escaliers (il y a encore une statue par ici, tiens). Vous tomberez sur la cathédrale Saint Martin, l’une des emblèmes de la ville de Bratislava. Derrière le bâtiment religieux part Kapitulska, une rue calme, pavée, qui semble complètement en dehors du temps. Les touristes n’y sont pas très nombreux, les locaux encore moins.

La rue n’a rien de particulier mais je lui trouve un charme tout à fait authentique : je l’imagine très bien comme ça au 18e ou 19e siècle. Si vous cherchez de l’authenticité, c’est dans ce coin de la vieille ville de Bratislava qu’il faut vous tourner.

>> Déambuler au milieu des fortifications de Bratislava

Depuis la rue Kapitulska, tournez à gauche (quand vous montez) vers le passage Prepostska, qui mène aux fortifications. De là vous pourrez déambuler au pied des remparts, en admirant la vue sur le château et sur les toits de Bratislava.

De nombreux panneaux explicatifs sur l’histoire de la ville sont accrochés ici (tous en anglais par contre). Je vous avoue que je n’ai pas eu le courage de les lire : je me suis contenté de flâner. Allez jusqu’au bout (d’un côté ou de l’autre, même si ma préférence va vers le nord car j’adore la vue sur les toits – cf photo ci-dessous) pour redescendre les fortifications par un autre coin de la vieille ville.

>> Admirer l’opéra et flâner sur la place Hviezdoslavovo

L’opéra est un bâtiment plutôt joli mais qui ne vaut pas le comparatif avec ce que vous trouverez à Vienne, à Prague, à Zagreb ou bien sûr à Paris. En revanche, la place qui lui fait face est vraiment agréable. Bordée d’arbres, de réverbères façon 19e siècle, de petites fontaines et d’un mini-pont romantique, c’est une promenade délicieuse en fin de journée. Quelques statues et monuments intéressants se trouvent par ici, de même que quelques uns des cafés et restaurants que je vous recommanderai dans la suite de ce guide.

>> Visiter les musées et galeries

Je ne suis pas particulièrement fan des musées : je préfère découvrir une ville en flânant le nez en l’air, et en apprendre l’histoire via des livres ou des discussions avec les locaux. Mais si vous aimez les musées, vous risquez d’être un peu déçu à Bratislava car il n’y a pas énormément d’options.

Le musée de l’histoire de la ville (adresse : Stara radnica – Primacialne namestie 3, entrée dans une cour adjacente à la place principale – ouvert de 10h à 17h en semaine, et de 11h à 18h le week-end – fermé le lundi) vous racontera l’histoire de Bratislava et de ses peuples.

Le château de Bratislava, dont je parlerai un peu plus bas en détails, propose également une visite intéressante.

Pour le reste, j’ai trouvé ça très léger. Si vous aimez l’art contemporain, vous pouvez jeter un oeil à l’espace A4, qui lui est dédié (adresse : Karpatska 2 – hors du centre historique). Enfin, le Mirbach Palace (Frantiskanske namestie 11 – ouvert de 11h à 18h tous les jours sauf le lundi) et son style rococo expose en permanence quelques peintres flamands, italiens et hollandais du 17e-18e siècle : ce n’est pas un immanquable de la ville mais plus une suggestion en cas de météo dégueulasse 🙂

> A voir à Bratislava en dehors du centre historique :

Une fois que vous aurez vu et visité tout ça dans le centre historique, vous pourrez sortir du quartier piéton et aller explorer les environs, dans la ville plus récente. La promenade est moins agréable en particulier à cause des voitures (je ne sais pas si c’est parce que mes derniers voyages étaient surtout dans la nature ou si c’est réellement blindé de voitures, mais la circulation m’a bien plus marqué à Bratislava qu’ailleurs en Europe de l’Est !). Bref, voici ce que vous devez absolument voir à Bratislava hors du centre historique.

>> Voir le château de Bratislava

Vous ne pouvez pas le rater : c’est l’emblème de la ville, et il est visible depuis chaque recoin de Bratislava. Niché sur sa colline, élégamment vêtu de blanc et de ses tuiles oranges, il observe la ville depuis le 10e siècle (oui !), bien qu’il n’ai pris une réelle importance que lorsque le Royaume de Hongrie eut fait de Bratislava sa capitale (au 16e siècle).

Promenez-vous dans ses jardins, admirez son architecture, et si le cœur vous en dit, rentrez le visiter.

Quand j’y suis allé, j’ai eu de la chance car l’entrée était gratuite (c’est le cas le premier dimanche de chaque mois, bon à savoir si votre visite tombe à ce moment là). Sinon, il vous faudra lâcher 10€ pour avoir le droit de pénétrer à l’intérieur.

Très honnêtement, ce n’est pas le plus beau château que j’ai pu voir, ni de l’intérieur ni de l’extérieur. Mais il mérite l’effort de grimper le voir de plus près (par contre, la visite de l’intérieur est très dispensable : c’est cher pour ce que c’est). Le château abrite un musée avec notamment des expositions tournantes. Quand j’y étais, c’était une expo intéressante sur la Tchécoslovaquie. Le thème de l’expo est affichée à l’entrée du château.

Pour vous y rendre, c’est vraiment simple depuis le centre historique car vous l’aurez en repère visuel constamment. Suivez les panneaux “Hrad” ou “Castle” depuis la vieille ville (Hrad veut dire château). La marche dure un petit quart d’heure (ça monte bien, par contre).

Infos pratiques :
Tarifs : 10€ à plein tarif (réductions pour les séniors, juniors et étudiants). Gratuit le 1er dimanche du mois.
Horaires d’ouverture :
> 10h – 18h entre le 1er avril et le 31 octobre
> 9h – 17h entre le 1er novembre et le 31 mars

>> Découvrir l’église bleue, le bijou de Bratislava

Je suis tombé dessus complètement par hasard en flânant dans les rues à l’est du centre historique. Je la trouve absolument incroyable, et je suis resté un long moment là, à l’admirer béatement, sous le regard intrigué des passants habitués à la présence de cette drôle de bâtisse. L’église Sainte Elisabeth, plus connue à Bratislava sous le nom d’Eglise Bleue, est tout à fait surprenante. Ne la manquez sous aucun prétexte !

Ce que j’adore, au-delà de l’église elle-même, c’est le contexte dans lequel elle se trouve. Elle est entourée d’un parking plein de nids de poule, d’un vieux bâtiment de type soviétique en démolition, etc.

Vous mettez cet église au cœur de Barcelone en disant que c’est Gaudi qui l’a construite, vous avez aussitôt un million de touristes qui s’agglutinent devant, la prenant en photo sous tous les angles. Là, elle est dans un quartier quelconque d’une capitale inconnue d’Europe de l’Est, et personne ne prend le temps d’aller l’admirer. Quel dommage (ou quelle chance, selon votre point de vue).

Bref, maintenant que vous êtes au courant de son existence, allez la voir, elle vaut le coup d’oeil !

Adresse : à l’angle de Gajova et Bezrucova

>> Admirer le Pont OVNI de Bratislava (le Most SNP)

Le pont lui-même, (‘Most SNP’ mais surnommé ‘pont OVNI’ par les locaux) n’a pas particulièrement d’intérêt, mais si vous grimpez tout en haut (prenez l’ascenseur qui se situe dans l’un des pilonnes, hein, sinon bonjour les courbatures le lendemain !), vous accéderez à un café-resto branché (le ‘UFO’, en hommage à la forme d’OVNI du truc) qui offre une vue panoramique sur Bratislava. De là, vous pouvez siroter un cocktail ou boire un bon café en admirant la vieille ville dans son ensemble, le château, et de l’autre côté la ville neuve et ses immeubles caractéristiques de l’ère communiste.

Toutes les infos sur le point d’observation et le restaurant sont sur leur site officiel.

>> Flâner le long du Danube

Contrairement à Budapest où je trouve qu’il est compliqué de flâner le long du Danube, la balade le long du fleuve est plutôt agréable à Bratislava. De nombreuses péniches sont amarrées ça et là, offrant un café ou un restaurant agréable en journée, ou un nightclub pour les plus noctambules. Je pense que ce quartier sera développé dans les années qui viennent pour devenir quelque chose de très branché. Mais pour le moment, les berges du Danube sont encore présentées à l’arrache aux visiteurs, façon pays de l’Est, avec de l’herbe folle et un éclairage pâle. Intéressant !

>> Déambuler sur la rue commerciale principale Obchodna

C’est la rue principale de la ville pour les locaux, qui ne mettent que rarement les pieds dans le centre historique, dont les prix et les offres commerciales sont plutôt tournées vers les touristes. Sur cette artère, vous sentirez réellement le cœur de Bratislava, avec ses boutiques locales et internationales (H&M est là par exemple). Quelques bars et restaurants intéressants (le Slovak Pub en particulier) s’y trouvent aussi. Rien d’exceptionnel au sens purement touristique (pas de monument marquant), mais un endroit à voir pour vraiment ressentir Bratislava telle qu’elle est aujourd’hui.

>> Découvrir son street-art un peu partout

J’ai été surpris de voir autant de créativité dans les rues de Bratislava. En vous baladant le nez en l’air, au hasard des rues et des ruelles, vous tomberez régulièrement sur des créations artistiques sur les murs de la ville. Il y en a quelques unes dans le centre historique, mais la plupart des œuvres se trouvent en dehors (pour des raisons évidentes de conservation des bâtiments historiques), comme le gigantesque renard qui se trouve rue Dunajska, juste à l’extérieur de la vieille ville. J’étais persuadé de l’avoir pris en photo, mais en préparant cet article je me rends compte que je ne l’ai pas : ça sera donc la surprise lorsque vous passerez devant !

Si ce n’est pas votre délire, ne vous mettez pas en tête de voir ça absolument (pour ma part je suis juste tombé dessus sans le faire exprès, je ne suis guère amateur du style), mais en gardant l’œil ouvert, vous tomberez ici ou là sur des créations originales (y compris au sol, comme pour les dents de Sylvester Stallone dans la vieille ville) !

>> Grimper jusqu’au monument aux morts Slavin, pour sa vue sur la ville

En vous éloignant du centre ville en direction du nord-ouest, dans le quartier chic des ambassades, vous tomberez sur le mémorial ‘Slavin’, un cimetière et un monument en hommage aux 7000 soldats slovaques morts pendant la seconde guerre mondiale.

L’endroit en tant que tel n’a rien d’exceptionnel, mais il offre un chouette point de vue sur Bratislava et son château (pour peu que l’on regarde dans la bonne direction). Les locaux apprécient également le calme et le romantisme de l’endroit (oui, bizarre pour un monument aux morts, mais je vous le répète tel qu’on me l’a dit). A mon sens, ça ne vaut pas un gros détour, mais si vous logez pas loin, vous pouvez toujours aller voir.

>> Voir les vestiges du communisme :

Les slovaques ont longtemps vécu sous un régime communiste, chose à laquelle on n’est pas spécialement habitué, nous, européens de l’ouest. Il y a une société qui s’est spécialisée dans l’organisation de tours “vestiges du communisme à Bratislava“, et je me suis dit que ça pouvait être une façon originale de découvrir la ville. Je vous mets donc le lien vers ce qu’ils proposent : à vous de voir si ça vous intéresse (les tours ont lieu en anglais, par contre). C’est ici !

>> Vous avez encore du temps à Bratislava ?

S’il vous reste du temps après tout ça, je vous ai préparé une petite sélection de lieux à voir dans les environs de Bratislava. Vous la retrouverez en fin d’article. Mais avant ça, voici ci-dessous les endroits où vous remplir le bide dans la capitale slovaque !

Sortir à Bratislava : ma sélection perso

Maintenant que vous savez quoi voir et que faire à Bratislava lors de votre séjour, passons à un autre point important du voyage : manger (et même BIEN manger, tant qu’à faire 🙂 ).

Dans ce chapitre, je vous mets les restaurants que j’ai testés et que je vous recommande, les bars/cafés où je me suis rendu, … Bref, dans les lignes qui suivent, voici tout ce qu’il faut savoir pour satisfaire vos papilles et votre estomac pendant votre week-end à Bratislava !

> Où (bien) manger à Bratislava

Depuis que je voyage en Europe de l’Est, j’ai pris l’habitude de ne plus m’attendre à grand chose au niveau culinaire. La bouffe est pratiquement tout le temps la même : des pizzas, des burgers, des pâtes et des salades sont à la carte de tous les restaurants (du boui-boui à l’étoilé), agrémentés de deux ou trois plats soit-disant typiques du pays (goulash, etc). Mais contrairement à certaines destinations où il m’était difficile de trouver des restaurants de qualité, j’ai trouvé que le niveau général des restaurants à Bratislava était élevé.

Partout où j’ai mangé en Slovaquie, je me suis régalé, même en choisissant des plats simples. Voici une petite sélection personnelle des endroits que j’ai préférés.

Important :

> Prévoyez du cash, car la plupart des établissements où j’ai mangés ne prennent pas la carte bancaire (un peu chiant, ça !).

> Niveau tarif, comptez environ 20% moins cher qu’en France sur une prestation équivalente.

> Pour les végétariens : pratiquement tous les restaurants où je suis passés proposaient des plats sans viande. Il y a même quelques restaurants 100% végé et/ou végan dans le centre. Je ne les ai pas testés, par contre.

>> Esperienza Café : mon meilleur repas en Slovaquie

Quand je suis revenu de mon séjour ‘rando’ dans les monts du Tatras, j’avais deux heures à tuer à la gare de Bratislava avant de prendre la navette pour l’aéroport. Je me suis donc mis à la recherche d’un restaurant à proximité (je n’avais vraiment pas envie de manger un sandwich directement dans la gare et pas non plus le courage de faire le trajet jusqu’au centre historique avec mes bagages). Je suis tombé par hasard sur ce restaurant et je n’ai pas été déçu, loin de là : accueil au top, service rapide, souriant et efficace, et surtout une bouffe dé-li-cieuse.

J’ai opté pour une soupe crème-asperge-pois en entrée, suivi d’un burger au fromage slovaque (à tomber par terre, probablement le meilleur burger de ma vie, et ce n’est pas peu dire !), et un cheesecake au citron en dessert. Une tuerie. Et pourtant, je ne suis pas français pour rien : je suis vraiment exigeant sur la bouffe. Le prix était, là aussi, un chouïa élevé pour la Slovaquie (environ 20€ pour l’ensemble), mais la qualité des ingrédients, la finesse de la cuisine et l’efficacité du service m’ont conquis.

Seul bémol : c’est en dehors du centre historique (à 15 minutes de marche, environ). Franchement, si vous voulez bien manger, allez-y, c’est une excellente adresse ! Mon conseil : profitez d’un passage à proximité de la gare (hlavna stanica) pour vous y rendre (soit à l’aller soit au retour du trajet pour l’aéroport, par exemple).

Adresse : Žilinska 7112/3

>> Urban House : ambiance lounge-chic dans les rues piétonnes

Je m’y suis régalé d’une pizza saumon-avocat délicieusement préparée. L’endroit est agréable, le personnel souriant et efficace (un tout petit peu trop parfois, ils retirent très vite les assiettes une fois celles-ci terminées). J’ai mangé sur la terrasse légèrement ombragée par les nombreuses plantes. L’intérieur est chouette également : une déco au top, une ambiance lounge très sympa.

La clientèle est 25-35 ans, un peu branchée. L’établissement est fréquenté aussi bien des locaux (aisés) que des touristes.

Au niveau des tarifs, on est quand même dans la fourchette haute des prix de Bratislava, ce qui correspond à des tarifs classiques pour une ville de province française, grosso modo (j’ai payé ma pizza 11€, le verre de vin est à 3€, les desserts à 4/5€, etc).

Bref, une très bonne adresse aussi bien pour manger que pour boire un café en grignotant une part de gâteau.

Adresse : Laurinska 14.

>> Verne, dans le parc près de l’opéra (près des fontaines)

Le restaurant est juste après le pont sur la droite : cadre idyllique !

C’est là où j’ai gouté mon premier “Bryndzové halušky“, pas le meilleur de mon séjour (la palme revient à un restaurant à Stary Smokovec, dans les montagnes du Tatras), mais très bon tout de même ! Il s’agit d’une spécialité locale, des espèces de gnocchis avec du fromage slovaque et des morceaux de bacon (on est proche de nos pâtes carbonara, mais sans l’œuf, en gros).

Au niveau du cadre, là encore j’ai mangé dehors, sur la terrasse, à l’ombre des grands arbres qui bordent l’allée. Comme dans pratiquement tous les établissements que j’ai testés en Slovaquie, j’ai été reçu avec un sourire franc et chaleureux.

La carte est très complète (même un peu trop, pas toujours facile de faire son choix). Les prix sont très abordables (entre 5 et 10€ la plupart des plats). J’ai accompagné ça d’une pinte de bière locale à 1,90€. La bouffe est plutôt bonne, le personnel sympa, le cadre chouette (on est sous les arbres, face à des petites fontaines), et les prix abordables. Une bonne adresse si vous voulez bien manger sans vous ruiner !

Adresse : Hviezdoslavovo námestie 175/18

>> Da Vinci Bistro : regardez les plats du jour

Une très bonne adresse pour déjeuner rapidement dans une rue calme du centre historique. La petite terrasse (deux-trois tables seulement) est vraiment mignonne. L’intérieur fait plus ambiance pub que restaurant, ceci dit. C’est le genre d’endroit plutôt destiné aux étudiants ou aux jeunes actifs qui veulent manger sain, simple et bon, sur le pouce.

Pour ma part, j’ai été attiré par leur plat du jour : des lasagnes d’épinards. Je me suis arrêté, histoire de tester. C’était copieux et plutôt bon (en tout cas pour 4,90€ l’énorme portion, je n’ai pas eu à me plaindre). La serveuse était gentille comme tout. Pas forcément une adresse immanquable, mais si vous passez devant, jetez un oeil au plat du jour, vous aurez peut-être une bonne surprise !

Adresse : Klariská 325/8

>> Funki Punki : une super adresse pour des crêpes délicieuses

Dans la même rue que le Da Vinci Bistro, 20 mètres plus haut, vous trouverez le premier endroit où je me suis arrêté pour déjeuner à Bratislava : le Funki Punki. C’est le même genre d’ambiance : un endroit plutôt pour les étudiants qui veulent bien manger sans se ruiner. Leur spécialité : les crêpes, salées ou sucrées (mais attention, rien à voir avec nos crêperies bretonnes).

Pour ma part, je suis tombé amoureux de leur crêpe “Bryndza” (un fromage slovaque), qu’ils préparent délicieusement avec des cébettes, le tout servi avec une petite salade.

Les prix sont rikikis (2,20€ la crêpe !), la bouffe est très bonne, l’ambiance agréable, le personnel au petit soin, … Pour tout vous dire, j’y suis revenu tous les jours pendant mon séjour à Bratislava, juste par gourmandise. Bref, si vous aimez les crêpes, allez-y les yeux fermés !

Adresse : Klariská 327/12

>> Slovak Pub, sur la rue Obchodna

Le Slovak Pub est une institution de Bratislava. Vous y mangerez slovaque, bien sûr, dans un déco traditionnelle, entouré de locaux (peu) et de touristes (de plus en plus). L’endroit est en dehors de la vieille ville par contre (mais à moins de 10 minutes de marche). La cuisine n’est pas spécialement fine, c’est assez typique de l’Europe de l’Est : des grosses portions qui tiennent au corps pour un prix très abordable. Ne vous attendez donc pas à de la haute gastronomie, mais au moins vous repartirez de Bratislava le ventre plein et avec la satisfaction d’avoir goûté la cuisine locale (ma suggestion : le Bryndzové halušky).

Adresse : Obchodna 62

> Où boire un verre à Bratislava

Le centre historique regorge de bars et de restaurants. Honnêtement, vous n’aurez que l’embarras du choix pour trouver un endroit où déguster une bonne bière, boire un verre de vin, ou prendre un café dans un cadre cosy et chaleureux. A vous de repérer l’endroit dont la déco, l’ambiance ou la clientèle vous plait pour passer un bon moment.

Pour ma part, voici les endroits que j’ai testés avec, comme d’hab, un petit commentaire sur mon expérience personnelle (notez que tous ces bars proposent aussi de la nourriture, soit en tant que “vrai” restaurant, soit en grignotage d’appoint) :

>> Zil Verne, pour goûter les bières slovaques

Un endroit qui propose des bières locales de qualité à déguster pour un prix assez léger (entre 2 et 4€ la pinte).

Si vous êtes amateur de bière et que vous voulez voir ce qui se fait en Slovaquie, demandez au patron de vous conseiller, il se fera un plaisir de vous donner ses recommandations. L’ambiance générale est agréable, la clientèle entre “cool” et “rock”, et il est même possible d’y grignoter un morceau (je n’ai pas goûté mais le menu faisait envie). Point positif supplémentaire : le bar reste ouvert tard (jusqu’à 1H), contrairement à beaucoup d’établissements du centre historique qui ferment (ou sont sur le point de fermer) vers 23H en semaine.

Adresse : Panská 245/13

>> 17s Bar, une valeur sûre

Un bar/pub tout simple, où l’ambiance est bonne, où les bières sont pas chères et de qualité. Contrairement au Zil Verne qui propose quasi exclusivement des bières locales, le 17s propose aussi tout un tas de bières belges (que l’on connait quand même plutôt bien en France). Ce n’est pas le meilleur bar du monde mais c’est une bonne adresse. Sa terrasse ombragée donnant sur la place où se trouve l’opéra, face aux fontaines, est très agréable, et permet de passer un bon moment à l’extérieur. Si vous avez faim, vous trouverez aussi de quoi manger (pizza, burger, paninis, …). Bref, une valeur sûre pour passer un bon moment entre amis à Bratislava.

Adresse : Hviezdoslavovo námestie 171/17

>> Randal Club si vous aimez les ambiances rock/metal

Sortons de la vieille ville pour aller rendre visite au Randal Club (ou Majestic Music Club, qui fait salle de concert également). Là, je vous le garantie, vous ne croiserez que des locaux ! C’est le bar de la ville où se produisent régulièrement des groupes de rock/metal assez connus. Vous y trouverez plusieurs grandes salles à l’ambiance rock’n’roll (ça fume à l’intérieur par contre). La terrasse est sympa, le choix en bière est intéressant, la musique est bonne : bref, si vous aimez les grosses guitares, c’est une adresse à ne pas manquer !

Adresse : Karpatska 3089/2

>> Plein de bars dans les rues Panska et Sedlarska, choisissez en fonction de vos goûts !

Dans le centre historique, vous n’aurez qu’à flâner et à regarder un peu la déco et les ambiances des différents bars. Sur la rue Panska vous trouverez, outre le Zil Verne que j’ai nommé plus haut, les bars La Putika 3 (déco chaleureuse qui conviendra bien à une soirée romantique), le Icebar Bratislava (descendez au sous-sol pour une expérience glaciale), un bar à chicha, et pas mal d’autres options. Si vous aimez les pubs, allez sur la rue Sedlarska et rentrez dans le LochNess Scottish Pub ou dans le Dubliner Irish Pub (suivant votre préférence entre l’Irlande et l’Ecosse 🙂 ). Sinon vous trouverez certainement votre bonheur sur les rues Laurinska ou Michalska, qui regorgent d’options en tout genre.

>> Sur le Danube

Quelques bonnes adresses également se trouvent sur le Danube, sur les péniches amarrées ici et là. Je ne suis rentré dans aucun d’entre eux, mais on m’a recommandé de jeter un oeil au Sun Deck et au Cargo Boat en particulier. Ceux qui cherchent une ambiance plus chic peuvent tester le Rivers’s Club, qui fait aussi discothèque.

> Pour aller danser :

Je ne suis pas très intéressé par les nightclubs donc j’ai peu de recommandations à vous faire sur le sujet : mon truc à moi c’est plutôt de me poser tranquillement et boire une bonne bière en refaisant le monde. Si vous aimez faire la fête jusqu’au bout de la nuit, il y a de nombreuses discothèques et bars de nuit à Bratislava. Parmi ceux que l’on m’a recommandé, ne manquez pas le Subclub, près du pont ‘OVNI’ que j’évoquais plus haut : c’est un ancien abri de la guerre froide qui a été transformé en discothèque. Ambiance unique garantie ! Dans un style plus classique, la discothèque Trafo (adresse : Venturska 269/1) fait l’unanimité chez les jeunes slovaques.

> Pour une pause sucrée :

Les slovaques raffolent des glaces. Et ils ont bien raison car leur “gelateria” sont délicieuses ! Ma préférence va à celle de la rue Kapucinska, à l’angle avec la rue Klariska (en haut des escaliers qui descendent vers la vieille ville). Une autre excellente adresse pour les gourmands, c’est la gélaterie Luculus, sur la place Hviezdoslavovo. Le vendeur sur qui je suis tombé parlait même un peu le français !

Sinon, pour des crêpes sucrées, allez au Funki Punki dont j’ai déjà parlé plus haut, dans la partie sur les restaurants. Enfin, vous pouvez vous arrêter à Konditorei Kormuth (adresse : Sedlarska 363/8), un endroit atypique qui ressemble plus à un musée qu’à un café. Les serveuses sont en costume traditionnel et tout le cadre vous replonge dans le Bratislava du 17-18e siècle. Le prix est un peu élevé, en revanche : on paie surtout le décor, mais c’est une chouette expérience.

Préparer votre week-end à Bratislava : les infos logistiques

Maintenant que je vous ai partagé mes bons plans sur les choses à voir, les bons restos, etc, on va continuer par la partie la moins fun (mais la plus importante quand on prépare un voyage) : les infos pratiques pour préparer votre week-end à Bratislava.

> Où loger à Bratislava

Si vous venez à Bratislava pour le week-end, le choix de votre logement sera déterminant dans l’appréciation de votre séjour. Si vous avez peu de temps sur place (disons moins de trois jours), je vous recommande chaudement de résider dans le centre historique de la ville.

Contrairement à certaines villes, le quartier piéton de Bratislava est assez calme malgré la présence de nombreux bars et restaurants. Le gros avantage de choisir un hôtel dans le centre, c’est que vous serez loin des boulevards où les gens roulent comme des cinglés (le bruit des voitures peut vite être pesant quand on est en week-end à l’étranger avec envie de passer des moments tranquilles), et surtout que vous aurez tout ce que la ville a à offrir à portée de pieds. L’intégralité des points touristiques sont dans le centre historique, de même que les meilleurs bars et restaurants.

Au niveau du budget, vous n’aurez aucune difficulté à trouver des hébergements bons marchés de qualité, y compris dans le cœur de ville.

Voici mes recommandations d’hébergement à Bratislava :

si vous avez un budget de moins de 30€ par nuit : regardez cette auberge de jeunesse. Il y a même des lits à 10€ par nuit en dortoir. Idéal si vous voyagez en mode backpacker économe !

si vous avez un budget entre 30 et 60€ par nuit : certainement la meilleure gamme de prix pour avoir un excellent hébergement pour un prix franchement abordable. Regardez cet hôtel dans la vieille ville : en moyenne 45€ pour des chambres de très bonne qualité.

si vous avez un budget entre 60 et 90€ par nuit : là aussi vous pouvez vraiment avoir du quasi-luxe pour un prix très correct. Cet hôtel haut-de-gamme propose des chambres au coeur de la vieille ville pour 70€ la nuit en moyenne. Excellent rapport qualité prix, là aussi.

si vous voulez vraiment vous faire plaisir : pas besoin de lâcher une fortune non plus pour se faire plaisir à Bratislava : avec cet hôtel, on tape pratiquement dans le luxe pour tout juste 100€ la nuit.

Avec ça vous ne devriez pas avoir de problème concernant le logement à Bratislava.

> Comment aller de l’aéroport de Bratislava au centre ville (et inversement)

Une fois que vous aurez atterri à Bratislava, la première question qui se posera sera de rejoindre le centre ville, où se trouvera vraisemblablement votre hôtel. Voici les différentes options.

>> Prendre le bus local N61

La compagnie de transport en commun qui dessert la métropole de Bratislava a eu la bonne idée de dédier une ligne au trajet aéroport – centre ville (précisément jusqu’à la gare centrale de Bratislava, Hlavna Stanica, qui se trouve en ville, bien que pas tout à fait dans le centre). Il s’agit de la ligne N61.

Pour attraper ce bus, c’est vraiment simple : sortez du hall des arrivées de l’aéroport, traversez la voie où se trouvent les taxis, et à 50 mètres sur votre droite vous aurez l’arrêt de bus.

>>> Combien de temps dure le trajet entre l’aéroport et la gare de Bratislava

Le trajet pour la gare de Bratislava dure environ 25 minutes (la gare est le terminus, mais dès les 2/3 derniers arrêts vous êtes déjà dans Bratislava, à vous de repérer suivant la localisation de votre hôtel si c’est plus intéressant de descendre là). Pour info, la ligne N61 s’arrête également au niveau de la gare de bus (Autobusova Stanica – qui se trouve quelques arrêts avant le terminus), d’où partent de nombreuses lignes nationales et internationales. C’est bon à savoir si jamais vous ne faisiez que passer par Bratislava.

>>> Combien coûte le ticket de bus aéroport – gare de Bratislava

Au niveau du tarif, c’est un peu plus compliqué, j’ai mis du temps à comprendre leur fonctionnement. En gros, vous avez deux options :

  • soit la gare ferroviaire Hlavna Stanica est votre destination finale, dans ce cas vous prenez un ticket à 0,90€ valable 30 minutes.
  • Soit une fois là-bas vous prenez une correspondance avec un autre bus de ville depuis la gare ferroviaire (c’est plutôt recommandé si vous logez dans le centre historique de Bratislava, car sinon vous avez une demi-heure de marche avec les bagages, sur des boulevards pas très agréables), dans ce cas il vous faudra acheter un ticket à 1,20€ pour 60 minutes de transport. Je vous épargne les complications avec les zones, c’est franchement pas très clair.

Voici la gare de Bratislava : le bus N61 de l’aéroport vous dépose sur la droite de l’image (bus rouge). Pour le retour, c’est de là où je suis positionné pour prendre cette photo (je vous mets une photo du lieu un peu plus bas).

>>> Comment acheter les tickets de bus

Pour l’achat du ticket, attention : vous ne pouvez pas l’acheter au conducteur. Je me suis fait arnaquer comme un bleu en montant dans le bus, lors de mon arrivée. Je demande au chauffeur un ticket pour le centre ville, il me dit “c’est 2€“, je lui tends ma pièce qu’il empoche prestement sans me donner de ticket. J’en réclame un, il me dit “c’est bon c’est bon” en me faisant signe d’avancer dans le fond du bus. En gros, il a empoché ma pièce et moi j’ai fraudé contre mon gré.

La seule façon d’acheter son ticket, c’est aux machines jaunes qui se trouvent à l’arrêt de bus. Leur fonctionnement est galère, surtout que sur certaines (notamment celles qui se trouvent en ville), il n’y a pas d’explications autrement qu’en slovaque. Pour vous aider, je vous ai pris cette photo :

Il vous faut sélectionner le 3e bouton (pour le ticket à 0,90€), puis faire l’appoint (la plupart des machines ne rendent pas la monnaie). Vous pouvez également payer par carte, il vous faudra dans ce cas appuyer sur le bouton “Platba Kartou”, juste à droite. Votre carte doit impérativement être équipée du sans-contact, sinon ça ne marchera pas, car il faut passer la puce de votre carte devant le lecteur (tout en bas sur la photo, le rectangle gris coupé) ; il n’y a pas moyen de l’insérer et taper son code. Ensuite, ça prend beaucoup de temps (en tout cas pour moi) avant que la machine ne distribue le ticket.

Une fois le ticket en poche, c’est tout bon : vous grimpez dans le bus, vous validez dans les petites machines jaunes, et vous attendez tranquillement que votre arrêt arrive (ils sont annoncés par affichage lumineux dans le bus). Accrochez-vous bien car les chauffeurs slovaques sont des grosses brutes qui roulent comme des tarés !

>>> Comment relier la gare principale “Hlavna Stanica” au centre historique de Bratislava

Une fois au terminus de la N61, vous pouvez soit marcher une petite demi-heure vers le centre historique, soit prendre à nouveau un bus.

Parmi celles qui desservent le centre historique, il y a la ligne 93 : descendez à l’arrêt Zochova, troisième station après le départ : de là, prenez la route qui permet d’accéder au pont que vous verrez devant vous, traversez-le, et vous aurez le centre historique aussitôt sur votre droite (descendez les escaliers au niveau de la boutique de glaces). Vous voilà dans le centre, il ne vous reste plus qu’à trouver votre hébergement, déposer vos affaires, et explorer la ville 🙂

>>> Comment retourner à l’aéroport depuis Bratislava :

Le bus N61 passera à l’arrêt au premier plan. Pour aller en ville, prenez le bus 93 aux arrêts au second plan (où passe le bus rouge actuellement, et où se trouvent aussi les machines jaunes pour acheter votre ticket). Pour info, la gare se trouve au fond à droite de cette image, à environ 150 mètres.

C’est le même principe qu’à l’aller : rendez-vous à l’arrêt du N61 le plus proche de votre hébergement (ça sera probablement la gare ferroviaire “Hlavna Stanica”). Achetez le ticket à 0,90€ aux machines jaunes (les machines sont sur la plateforme 1 mais le bus part de la plateforme 2, vachement logique les slovaques).

Important : l’aéroport se trouve au terminus ! Ne vous laissez pas induire en erreur par les arrêts qui s’appellent “AVION” : c’est juste le nom d’un centre commercial qui se trouve là. Aéroport se dit “Letisko” en slovaque. Le bus vous déposera juste devant le hall des départs : super simple, mais attention au piège 🙂

Au niveau du timing, comptez environ trois bus par heure (donc un toutes les 20 minutes en moyenne), pour un trajet d’une petite demi-heure selon la circulation (fluide pour ma part aussi bien à l’aller qu’au retour).

>> Prendre un taxi officiel

Si vous n’avez pas envie de vous embêter à prendre le bus avec vos bagages, vous pouvez simplement prendre un taxi : ils vous attendent juste devant le terminal, face à vous quand vous sortez.

Le prix de la course pour aller dans le centre-ville est autour de 20-25 euros. Mais demandez systématiquement à ce que l’on vous mette le compteur, histoire d’éviter toute tentative d’arnaque.

Sachez tout de même que le centre historique est 100% piéton, donc si c’est là que se trouve votre hôtel, le taxi ne vous déposera pas directement devant : préparez-vous à marcher quand même quelques centaines de mètres en tirant vos valises à roulettes !

>> Prendre un HopinTaxi

A Bratislava, l’application HopinTaxi fait un tabac. Tous les locaux l’utilisent pour se déplacer à moindre coût. Pour ma part, je n’ai eu à m’en servir qu’une seule fois, quand j’ai voulu traverser la ville du sud-est au nord-ouest pour me rendre à la salle de concert où l’un de mes groupes préférés se produisait (c’était le prétexte à ma visite de Bratislava, pour tout vous dire). Les prix sont vraiment intéressants : pour cette distance (environ 4 km), le coût de la course était de 3,90€, soit à peine 1€ le kilomètre.

Je vous recommande donc d‘installer et paramétrer l’appli avant votre départ, vous pourrez ainsi réserver votre HopinTaxi dès votre arrivée à l’aéroport de Bratislava, et trouver un excellent compromis entre la rapidité de service des taxis classiques et les prix attractifs des bus (surtout si vous voyagez à plusieurs : c’est tout de suite très rentable).

> Comment circuler une fois en ville

Le centre piéton, historique, est vraiment petit : les deux points les plus éloignés sont à, disons, maximum 20 minutes de marche en flânant. Vous n’aurez besoin de rien d’autre que vos jambes pour vous déplacer dans le centre de Bratislava.

En revanche, si vous souhaitez sortir de la vieille ville pour explorer la partie nouvelle (qui n’a que peu d’intérêt touristique pur, c’est plus pour la curiosité qu’autre chose), vous pouvez choisir de circuler en bus (cf la partie précédente où je parle des transports en commun). Le taxi est assez bon marché également. Sinon, installez l’appli HopinTaxi sur votre smartphone, c’est l’équivalent de Uber, avec des prix très intéressants (vous pouvez traverser la ville pour 5€).

Dans le centre piéton, j’ai vu certaines personnes louer des gyropodes (ces trucs là), et explorer la ville avec. Bon, c’est sûrement fun de circuler avec ça, mais la ville est tellement petite que je vous recommande plutôt de vous contenter de vos jambes, sinon vous en ferez le tour en une heure grand max. Bratislava est une ville qui se découvre en flânant !

Ne louez pas de vélo à Bratislava, c’est une erreur : le centre piéton devient vite très dense le week-end, il vous serait impossible de circuler. Et en dehors de la ville c’est une calamité de rouler au milieu des voitures qui semblent avoir tous les droits.

Pour résumer : pour circuler dans le Bratislava historique, utilisez vos pieds, et dans le Bratislava neuf, soit les transports en commun soit les taxis !

Pratique : pour les transports en commun à Bratislava, regardez sur ce site pour trouver votre itinéraire (naviguez via le menu de gauche).

A savoir pour réussir votre visite de Bratislava :

Vous vous posez d’autres questions sur le tourisme à Bratislava ? Voici d’autres points qui pourraient vous être utiles lors de la préparation de votre visite de la jolie capitale de Slovaquie.

> Où trouver l’office de tourisme de Bratislava

Il y a un office de tourisme principal, où vous pourrez prendre toutes les cartes et obtenir les infos dont vous auriez besoin. Voici l’adresse : Klobucnicka 2. Je n’ai pas réussi à trouver du personnel parlant français, mais aucun problème pour l’anglais (heureusement). Il est ouvert tous les jours de 9h à 19h (d’avril à octobre) ou de 9h à 18h (de novembre à mars).

Au cas où, il y a un second point d’information touristique juste en face de l’opéra, dans une petite cahute mobile, sur la place Hviezdoslavovo, devant Mc Donald’s. Je suis allé discuter avec le personnel en place, histoire de voir la qualité de l’accueil réservé aux touristes, et ils ont été vraiment adorables, là aussi. Je n’ai pas réussi à trouver d’horaires précis pour ce point d’info, j’imagine qu’il est calé sur le bureau principal (dont il doit dépendre), mais qu’il n’ouvre que l’été (ou, du moins, à la haute saison).

Enfin, si vous le souhaitez vous pouvez obtenir quelques informations touristiques dès votre arrivée à l’aéroport de Bratislava. Il y a un point d’infos juste sous l’escalator qui mène au hall des départs, donc sur votre gauche quand vous sortez du hall des arrivées, après votre atterrissage. N’hésitez pas à leur dire votre nationalité : ils pourront vous remettre une carte de la ville avec les informations touristiques en français. En revanche, ils n’ouvrent que trop rarement à mon goût (fermeture à 17h), et inexistant hors été.

>> La Bratislava Card

A l’office de tourisme, on vous proposera de prendre la Bratislava Card. Ces trucs là sont à la mode depuis quelques années. Autant je trouve que ça se justifie quand la ville visitée possède de nombreux monuments immanquables (par exemple à New York, Londres, ou Rome, …), autant pour une ville comme Bratislava, je n’en vois pas l’intérêt.

La carte permet la gratuité des transports en commun et des musées, mais très sincèrement vous n’avez pas besoin des premiers et les seconds sont très limités. Bref, gardez vos petits euros tranquillement dans votre portefeuille pour vous faire plaisir dans un café ou un resto, plutôt que dans la Card qui n’apporte pas grand chose d’utile à mon avis.

Ceci dit, si jamais vous voulez à tout prix l’acheter, elle coûte 15€. Vous pouvez le faire ligne, sur cette page.

> Le coût de la vie à Bratislava :

Tout d’abord, sachez qu’en Slovaquie, on est dans la zone euro, ce qui facilite les choses.

Globalement, le coût de la vie à Bratislava est environ 20/30% moins élevé qu’en France. Évidemment, cela dépend des endroits que vous fréquenterez et de la “gamme” du voyage que vous envisagez de faire. Si vous voulez dépenser très peu sur place, vous y arriverez, de même que si vous souhaitez lâcher une fortune, vous trouverez le moyen également 🙂

Pour vous donner une idée, voici les tarifs que j’ai notés :
une pinte de bière dans un bar du centre ville : environ 2€
un café en terrasse dans le centre historique : entre 1€ et 1,50€ selon le “format” du café
un plat simple dans un restaurant “normal” du centre (ni haut de gamme ni boui-boui) : entre 5 et 8€
une nuit d’hôtel dans un truc correct (ni low-cost ni luxe) : entre 30 et 60€.
un ticket de transport en commun : entre 0,70€ et 1,20€ selon les zones.

Si vous souhaitez faire quelques courses, soit parce que vous voulez cuisiner vous-même sur place pour éviter de payer le resto, soit juste pour avoir avec vous le minimum nécessaire, sachez qu’il y a plein de petites supérettes un peu partout. Le meilleur plan c’est d‘aller à Lidl, à deux pas du centre ville (au 2 de la rue Dunajska, juste en face de l’immense renard dont je parlais dans la partie consacrée au street-art). Là c’est vraiment pas cher et vous trouverez tout ce dont vous pourriez avoir besoin.

> Faire du shopping à Bratislava

Bratislava n’est pas la capitale de la mode, mais il y a quand même pas mal de boutiques. Les slovaques raffolent des centres commerciaux, et ces trucs-là poussent comme des champignons autour du centre historique. Le plus gros et le plus proche de la vieille ville s’appelle Eurovea et l’entrée principale se trouve sur la rue Pribinova, tout près du Danube. Vous y trouverez les mêmes boutiques que dans tous les centres commerciaux du monde. Je vous avoue que ce n’est vraiment pas mon délire donc je n’ai pas de conseil particulier à vous donner sur le sujet (honnêtement, n’allez pas à Bratislava si le but de votre voyage est de faire du shopping !).

> La sécurité une fois sur place

Comme toutes les villes d’Europe de l’Est, Bratislava est hyper sécurisante. La délinquance est quasi absente, les gens sont courtois, polis, gentils, tout ce que vous voulez. Je ne dirais pas qu’il n’y a aucun risque, mais franchement, comparée aux villes de même taille côté ouest (France, Allemagne, Angleterre, …), Bratislava est un petit paradis. Vous ne craignez rien à vous balader le soir, même si vous êtes une femme seule.

Faites simplement preuve de la prudence la plus élémentaire (ne sortez pas des liasses de billets sous les yeux des gens, vérifiez que personne ne se tient derrière vous quand vous retirez de l’argent, … bref, faites preuve de la même attention que chez vous) et tout ira bien. Le seul danger, à Bratislava, vient des conducteurs automobiles qui roulent comme des dingues !

> La langue : infos utiles

Si vous parlez slovaque, tout ira bien pour vous. Si ce n’est pas le cas (ce qui, soyons clair, sera le cas de 99% des gens qui liront ce guide), je vous rassure : la plupart des gens que j’ai rencontrés dans mon voyage parlent anglais couramment, que ce soit dans les cafés/restaurants, à l’hôtel ou dans les lieux à destination des touristes. En revanche, j’ai été surpris de constater que les guichetiers des gares, en Slovaquie, étaient incapables de parler autre chose que le slovaque. Mes rudiments de langue slave, via ma connaissance du croate, m’ont permis de me débrouiller, mais si jamais vous aviez affaire à eux, vous allez vous amuser !

Pour ma part, quand j’arrive dans un nouveau pays, j’aime être capable de dire au moins le minimum syndical dans la langue des locaux. En Slovaquie, voici les mots que j’ai utilisé souvent (je vous mets la prononciation entre parenthèses) :
– Bonjour : dobry den (doblidène)
– Merci : dakujem (diakouyème)
– Au revoir : dovidenia (dovidiénia).

Si vous voulez apprendre le slovaque, il y a très peu de ressources en français sur internet. Vous pouvez avoir quelques mots de vocabulaire sur le web anglophone, mais je trouve que ce sont rarement des listes utiles (avez-vous vraiment besoin d’apprendre les couleurs et le nom des animaux en slovaque ? Pas sûr). Si vous voulez vraiment arriver avec quelques connaissances de la langue, prenez un ou deux cours de slovaque sur Italki par exemple, et demandez à votre prof de vous donner le vocabulaire spécifique à ce que vous ferez lors de votre voyage.

> Faut-il acheter le Routard de Bratislava ?

Le Routard n’a (à ma connaissance) pas créé de guide spécifique à la Slovaquie, et encore moins à Bratislava. Du coup, leurs conseils sur Bratislava se limitent à quelques généralités, rien de très intéressant.

Seul le Petit Futé a écrit un guide sur la Slovaquie, mais franchement, à chaque fois que j’ai acheté une de leur création, j’ai été hyper déçu (dans le Petit Futé Suède que je possède, dans la rubrique ‘où boire un verre’, ils recommandent d’aller… dans une supérette de vente d’alcool !). Bref, à moins que vous ne cherchiez quelque chose d’hyper pointu, très sincèrement et sans faire de fausse modestie, je pense que vous avez dans cet article toutes les infos nécessaires à la préparation et à la réussite de votre séjour à Bratislava.

Que faire en dehors de Bratislava : quelques idées d’excursion à la journée

Si vous restez trois jours ou plus à Bratislava, vous risquez de tourner en rond (voire même dès votre deuxième jour si vous êtes du genre rapide 🙂 ). Alors je vous mets mes recommandations de choses à voir et à faire autour de Bratislava, histoire de rendre votre voyage aussi complet que possible.

> Le château Devin :

Crédit photo : Wikipedia

Tout d’abord, si vous en avez la possibilité, ne manquez pas le château Devin, qui se trouve tout près de Bratislava (environ 10km). Perché sur une falaise qui culmine à plus de 200 mètres de haut, il donne un point de vue extraordinaire sur le Danube et sur les alentours. Des promenades partent du château et permettent de profiter de l’atmosphère générale des lieux.

Pour vous y rendre :
Par les transports en commun depuis le centre historique, prenez le bus 28 direction Devin depuis la gare routière qui se trouve sous le pont du soulèvement national (Most SNP).
Par une excursion organisée comme celle-ci.

> Visiter Vienne et son architecture exceptionnelle

C’est étrange, pour moi, de vous recommander un autre pays que la Slovaquie dans un article dédié à Bratislava. Mais finalement, quand vous regardez une carte, ça fait sens : Vienne n’est qu’à une heure de route de la petite capitale slovaque. Et, vous vous en doutez, c’est une véritable merveille d’architecture, à voir absolument au moins une fois dans votre vie.

Le coût de la vie étant ce qu’il est à Vienne, il peut être intéressant de profiter d’un séjour à Bratislava pour s’offrir une excursion viennoise à la journée (regardez sur Flixbus, il y a souvent des tickets Bratislava-Vienne à 5€). En une journée sur place, vous n’aurez pas le temps de faire le tour complet de la ville, mais vous aurez déjà un bon aperçu (et vous en verrez suffisamment pour avoir envie d’y retourner !).

Bon à savoir : les départs pour Vienne se font soit depuis la gare principale (hlavna stanica), soit depuis le pont OVNI (Most SNP de son vrai nom), donc juste à côté de la ville historique. Pratique ! Les trajets durent 1h environ, et il y a jusqu’à 3 bus par heure. Les premiers partent autour de 4h du matin et les derniers vers 23h30. De quoi se faire une vraie belle journée complète à Vienne et revenir dormir pour pas cher à Bratislava !

> Si vous avez le temps : visitez le reste de la Slovaquie

Le château de Spiš, le Paradis Slovaque, et bien sûr les Monts du Tatras sont à voir si vous avez plus de temps à passer en Slovaquie. Pour ma part, c’est ce dernier que j’ai choisi, mais c’est trop loin pour une simple excursion à la journée depuis Bratislava, donc j’ai passé 3 nuits sur place (je vous donne toutes les infos bientôt dans un article détaillé).

Mon avis sur Bratislava en deux mots :

Bratislava est une jolie petite capitale d’Europe de l’Est. Ce n’est pas une ville où on se dit “waouh” à chaque coin de rue, à s’extasier devant une architecture extraordinaire (si c’est ça que vous cherchez, allez plutôt à Vienne ou Budapest). Bratislava est cosy, chaleureuse, mignonne.

Les habitants sont gentils, courtois, serviables dans l’ensemble. Le coût de la vie fait qu’il est facile de se faire plaisir quand on vient de France.

A mon avis, Bratislava n’est pas spécialement faite pour les groupes de potes qui veulent faire la fête jusqu’au bout de la nuit (beaucoup d’établissements ferment tôt, et en semaine j’ai trouvé les slovaques très calmes). C’est une ville agréable pour flâner en amoureux ou en famille, et se faire des bons petits restaurants dans un environnement plutôt romantique.

Au niveau du timing, ne restez pas plus de 3 jours entiers sur place (si c’est le cas, alors prévoyez des excursions hors la ville). Je pense même que 2 jours complet est l’idéal.

Pour ma part, j’ai passé un très bon séjour à Bratislava. Ce n’est pas ma ville préférée en Europe de l’Est (Zagreb et Belgrade sont devant dans mon cœur), mais je la recommande volontiers à mes proches comme une destination qui vaut le coup d’œil ! Et si c’est bon pour mes proches, ça l’est aussi pour vous 🙂

Partez avec ce guide dans votre poche :

Cet article-guide vous a plu ? Alors emmenez-le avec vous lors de votre séjour afin d’avoir toutes les infos à portée de main !

Pour obtenir la version papier de ce guide, cliquez ici [à venir].

Pour être clair : il n’y a rien de plus et rien de moins dans la version papier, c’est exactement le même guide avec les mêmes textes (je l’ai simplement adapté au format papier). Je propose juste cette version papier pour deux raisons :

  • parce que je suis super fier d’être édité sous ce format !
  • parce que ça vous permet de soutenir mon travail… et moi de pouvoir continuer à publier des articles ultra-complets et accessibles 100% gratuitement sur ce blog.

J’ai fait en sorte que le tarif le plus bas possible sur Amazon car le but ce n’est pas de gagner de l’argent avec (sinon il ne serait pas dispo gratuitement ici sous forme d’article), et je ne touche qu’environ 1€ par exemplaire vendu.

Bref, si les infos de cet article vous sont utiles, n’hésitez pas à le commander : en plus d’être le compagnon de voyage idéal pour votre séjour à Bratislava, j’ai vraiment créé un beau produit qui ira bien dans votre bibliothèque, à côté de vos autres guides de voyage 🙂

Quoi qu’il en soit je vous souhaite un excellent voyage à Bratislava ! J’espère que cette petite ville vous plaira autant qu’elle m’a plu !

Voyageusement,

Jérémy.