Hautes-Tatras de Slovaquie : tous mes conseils pour un séjour randonnée réussi

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous vous demandez que faire comme randonnées dans les Hautes-Tatras de Slovaquie ? Vous êtes au bon endroit ! Lors de mon séjour en Slovaquie je suis passé par la petite station montagnarde de Stary Smokovec afin d’explorer les montagnes des Hautes-Tatras slovaques, juste de l’autre côté de la frontière polonaise. J’en ai profité pour collecter toutes les infos nécessaires à la réussite de votre séjour dans les Hautes-Tatras. Prêt pour le guide ? C’est parti !

Hautes-Tatras côté slovaque : comment s’y rendre

Avant de passer aux randonnées et aux choses à voir dans les Hautes-Tatras, voici ce que vous devez savoir au niveau de la logistique et de l’organisation :

La première chose à savoir pour se rendre dans les Hautes-Tatras côté slovaque, c’est que c’est très facile de s’y rendre par les transports en commun. Toutes les stations de montagne sont desservies par un petit train régional partant de la ville de Poprad (voir mon article détaillé ici), qui est la porte d’entrée des Tatras de ce côté-ci de la chaîne de montagnes. Il n’est pas nécessaire, donc, de louer une voiture sur place (surtout que les slovaques conduisent assez brutalement).

Donc, une fois atterri en Slovaquie, pour aller dans les Tatras, voici les étapes que je vous recommande de suivre pour arriver à bon port :

> Étape 1 : vous rendre à la gare de train de Bratislava

Il y a des billets d’avion pour la Slovaquie à environ 50€ aller-retour sur ce site. Jetez-y un oeil, ça vaut le coup !

Vous allez probablement atterrir à l’aéroport de Bratislava, la capitale de la Slovaquie. Le plus simple, de là, pour rejoindre les Tatras, c’est de vous rendre à la gare principale de la ville (hlavna stanica – en photo ci-dessous) et d’y acheter un billet de train pour la ville de Poprad.

C’est le bus N61 qui fait la liaison entre l’aéroport de Bratislava et la gare principale (je vous invite à lire mon article complet sur Bratislava pour les infos détaillées sur le trajet aéroport-gare).

> Étape 2 : prendre le train pour Poprad-Tatry

Une fois à la gare, la façon la plus simple pour rejoindre les Hautes-Tatras est de prendre le train pour Poprad-Tatry.

Le billet coûte environ 15€ et le trajet durera autour des 4h30. Vous pouvez aussi acheter votre ticket en ligne directement sur le site officiel de la compagnie ferroviaire slovaque. Il vous suffira de présenter le QR Code au contrôleur, comme cela se fait avec la SNCF.

> Étape 3 : de Poprad, prendre le train régional pour les Hautes-Tatras

Au guichet à Poprad (ou sur les machines automatiques), prenez un billet pour Stary Smokovec ou Strbske Pleso. Ce sont les deux stations principales des Hautes-Tatras slovaques (je vous explique les spécificités de chacune un peu plus bas dans cet article pour que vous puissiez faire votre choix sans vous tromper).

Le coût maximum de ce trajet sera de 2€ pour Strbske Pleso (avec 1H de transport environ), et de 1,50€ pour Stary Smokovec (pour une petite demi-heure de transport). Il s’agit de billets ‘ouverts’ : vous pouvez grimper dans le train que vous souhaitez (il y en a toutes les heures entre 6h et 22h environ).

Le départ de ces petits trains régionaux sont au dernier étage de la gare de Poprad, en face de vous quand vous sortez de l’escalator (suivez les panneaux TEZ dans la gare).

Comme il s’agit de billets ouverts, pensez à les composter dans la machine à l’intérieur du train pour éviter l’amende 🙂

> Étape 4 : descendez au bon arrêt :

Les Hautes-Tatras de Slovaquie sont extrêmement bien desservies par les transports en commun. Vous constaterez rapidement que ce petit train de montagne fait plein d’arrêts : le moindre hameau de montagne possède sa petite gare, ce qui est plutôt génial pour varier les plaisirs des randonnées (vous ne serez pas obligé de tout le temps partir du même sentier, prenez le train sur une ou deux stations pour varier les points de départ et les paysages).

Soyez vigilants si vous logez à Smokovec car il y a plusieurs arrêts dans ce petit bourg. Stary Smokovec est le “vieux” bourg (stary = vieux en slovaque), et juste à côté il y a Novy Smokovec (novy = nouveau). Il y a même Horny Smokovec, une sorte d’extension du bourg un peu excentrée. Quand vous choisirez votre hébergement (cf ci-dessous), faites-vous préciser à quelle gare vous devrez descendre pour éviter de trainer inutilement vos valises sur quelques centaines de mètres (surtout que c’est pas plat, par là !).

Ceci dit, pas de panique si vous vous trompez au moment de descendre, les deux stations principales (Novy et Stary) sont distantes de moins d’un kilomètre l’une de l’autre. Ce train fait presque office de tram, en réalité 🙂

Hautes-Tatras slovaques : quelle station de montagne choisir pour votre séjour

En fonction de votre situation géographique, vous n’aurez pas tout à fait accès aux mêmes randonnées (même si la facilité de circuler d’une station à l’autre grâce au petit train régional permet de varier les plaisirs lors des choix de vos randonnées).

Je le disais plus haut, il y a deux stations de montagne principales dans les Hautes-Tatras slovaques : Stary Smokovec (je la fais à la slovaque et j’englobe dans ce terme tous les Smokovec existants), et Strbske Pleso (prononcez Chteulbské Plésso). Elles sont très différentes l’une de l’autre. Voici ci-dessous les avantages et les inconvénients de chacune.

> Stary Smokovec : ma préférence pour être au calme sans être trop isolé pour autant

La vue depuis ma chambre à Smokovec…

Pour ma part, j’ai choisi de loger à Novy Smokovec (qui est exactement la même ville que Stary Smokovec). Je voulais être au calme, être près d’une gare pour pouvoir circuler facilement et varier les sentiers de rando, et surtout avoir les chemins de randonnée qui descendent jusqu’au pied de mon hôtel (bon j’exagère un peu mais c’est presque ça).

Mais pour tout vous dire, la raison principale de ce choix c’est que les prix y étaient beaucoup plus abordables qu’à Strbske Pleso (j’ai payé 35€ par nuit pour un grand appartement meublé avec vue sur les montagnes).

Pour info, Stary Smokovec est la station la plus basse des Hautes-Tatras (elle culmine à 1010 mètres d’altitude) mais elle possède les pistes de ski les plus réputées de Slovaquie.

A Stary Smokovec, je vous recommande cet hébergement pour un excellent rapport qualité-prix et une localisation tout près des sentiers de randonnée (et des pistes de ski si vous venez en hiver).

Dans la petite ville de Stary Smokovec, vous trouverez tout le nécessaire pour être 100% indépendant lors de votre séjour : un petit supermarché, plusieurs restaurants (ceux des hôtels sont chers, pour ma part j’ai pratiquement élu domicile dans la délicieuse pizzeria U Friga : tarifs rikikis et plats copieux), quelques cafés, un bureau de poste, un distributeur de billets, …

> Strbske Pleso : la station hype des Hautes-Tatras côté slovaque

C’est une station construite autour d’un splendide lac de montagne. Elle culmine à 1346 mètres d’altitude. Je n’ai pas beaucoup de points de comparaison avec la France car je ne connais pas très bien les stations alpines, mais je l’ai trouvé très envahie d’attractions pour les touristes : des vendeurs de babioles dans tous les sens, des boutiques de souvenirs partout, etc. Autant j’étais relativement tranquille à Stary Smokovec, autant je me suis retrouvé vite envahi et agacé par la foule qui se trouvait à Strbske Pleso.

Les prix des hébergements à Strbske Pleso sont vraiment élevés (vous ne trouverez pas grand chose à moins de 60€ la nuit), et la majorité des endroits sont quand même chers et tournés vers une clientèle haut-de-gamme.

Les hébergements autour du lac sont particulièrement romantiques. Mais si vous êtes plutôt en mode backpackeur fauché, ce n’est pas là que je vous recommande de loger, vous n’y trouverez pas votre compte.

Si vous logez à Strbske Pleso, alors faites-vous plaisir et offrez-vous un hébergement avec vue sur le lac et les montagnes. Celui-là en particulier est vraiment exceptionnel !

Pour ce qui est des sorties, plusieurs restaurants et cafés se trouvent dans le centre du bourg, près de la gare. Je ne les ai pas testés donc je n’ai pas de conseils particuliers à vous donner, même si j’imagine que tous se valent à peu près. En tout cas, vous avez là aussi la possibilité de sortir et d’être “autonome”, contrairement aux mini-stations dont je vais vous parler ci-dessous.

> Tatranska Lomnica et les autres options

Si aucune de ces deux stations ne vous convient, pas de problème : il y a d’autres options. La première s’appelle Tatranska Lomnica. Elle est à 1750 mètres d’altitude, et c’est plus une station dédiée aux sports d’hiver qu’à la randonnée (mais des sentiers en partent quand même). En revanche elle est un peu plus isolée par rapport à la ligne de train, donc ne comptez pas trop circuler beaucoup une fois que vous y serez.

Vous pouvez également élire domicile dans l’une des mini-stations (peut-on vraiment dire station, à ce niveau là ?) que vous trouverez sur le chemin entre Stary Smokovec et Strbske Pleso. Parmi elles, Nova Polianka, Tatranska Polianka, ou Tatranske Zuby, par exemple, proposent des hébergements pour les touristes et ont des chemins de randonnée qui y passent. Vous serez au calme, par contre vous devrez prendre le train régulièrement (ou alors vous ferez le même sentier souvent), et il n’y a pas autant de choix pour les restaurants que dans les stations principales.

> L’hôtel Horsky Sliezsky Dom

Enfin, une autre option un peu différente mais qui peut vraiment s’intéresser intéressante si vous en avez le budget, c’est de loger carrément dans l’hôtel Horsky Sliezsky Dom, qui se trouve à 1670m d’altitude, et véritable point de départ des nombreux sentiers de randonnée (que je détaille plus bas). Techniquement il est sur la commune de Tatranska Polianka que j’ai rapidement évoqué plus haut, mais son isolement est complet (impossible de le rejoindre avec le petit train régional, rien autour à part de la nature, …).

Là, vous êtes littéralement à 5 mètres de tous les départs des plus belles randos des Tatras, dans un cadre absolument fantastique (regardez les photos ici, elles sont impressionnantes).

Par contre l’hébergement coûte cher (mais c’est du très haut de gamme) et vous êtes isolé (Stary Smokovec, vraie station la plus proche, est à 2 heures de marche). Si vous ne voulez pas perdre de temps dans les déplacements inintéressants (trains ou marches pour rallier les départs des randos), c’est une option à envisager sérieusement.

Récapitulons les options de logement dans les Hautes-Tatras :

Strbske Pleso offre le cadre le plus exceptionnel de la liste avec son lac d’altitude. Inconvénients principaux : le monde et les prix.
Tatranska Lomnica vous plaira si vous venez en hiver et l’isolement ne vous dérange pas.
Stary -ou Novy- Smokovec vous plaira si vous avez un plus petit budget et que vous voulez être relativement au calme tout en bénéficiant des avantages d’une “grande” station. C’est la meilleure option à mon avis.
Hôtel Sliezsky Dom : l’idéal pour être au coeur des Hautes-Tatras à condition d’avoir le budget. Inconvénient : l’isolement complet.

Randonner dans les Hautes-Tatras de Slovaquie : conseils généralistes

Il y a 600 km de sentiers de randonnée dans les Hautes-Tatras slovaques, autant dire que même les plus gros marcheurs parmi vous n’auront pas le temps de s’ennuyer lors d’un séjour sur place.

Les sentiers sont tous extrêmement bien balisés, contrairement à d’autres pays d’Europe de l’Est. Vous n’avez qu’à suivre les flèches de la couleur correspondant à la randonnée choisie, et tout ira bien : il est pratiquement impossible de se perdre.

> Les pièges à éviter pour randonner dans les Hautes-Tatras

Au niveau du profil des randonnées, si vous partez des stations directement, sachez que les trajets sont quand même longs pour atteindre les différents points de repère (refuges, sommets, etc), car vous aurez systématiquement 1H30/2H de montée à faire avant d’atteindre les premiers spots réellement intéressants (beaucoup de marche dans les sapins), qui servent de points de départ aux locaux (qui y montent en voiture).

Pour ma part, je me suis fait surprendre lors de ma première rando dans les Hautes-Tatras : j’ai dû accélérer sérieusement le rythme sur le retour pour éviter de me faire piéger par la nuit (j’ai mal anticipé les 2 dernières heures de descente, et le fait que la nuit tombe deux bonnes heures plus tôt qu’en France – oui, car on est sur le même fuseau horaire mais 2000 km plus à l’est…).

Pour le reste, sachez tout de même qu’il y a, dans les Hautes-Tatras, beaucoup d’animaux sauvages que l’on ne retrouve pas en France. Statistiquement vous avez très peu de chance, mais la probabilité n’est pas nulle que vous tombiez nez à nez avec un ours brun par exemple 🙂

> Où trouver une carte des randonnées des Tatras slovaques :

J’ai eu la chance de me faire prêter une carte ultra-détaillée des Tatras slovaques par mon hôte, celle-ci :

Je vous invite vraiment à vous munir d’une carte dans le même genre. Celle que j’ai utilisée n’est pas en vente sur Amazon donc vous ne pourrez vous la procurer qu’en arrivant sur place, à l’office de tourisme ou dans les boutiques du centre (même les gares de Strbske Pleso et Stary Smokovec en vendent).

Si vous voulez absolument partir de France avec une carte dans vos bagages, il semblerait que celle-là soit de qualité également, mais je ne l’ai pas testé moi-même. A vous de voir ce que vous préférez. Faites juste attention, si vous commandez sur Amazon, à ne pas vous retrouver avec une carte des Tatras côté polonais (elles sont beaucoup plus nombreuses que côté slovaque). Mais honnêtement, je vous recommande d’acheter sur place la même carte que celle en photo ci-dessus, elle est parfaite !

Mes randonnées préférées dans les Hautes-Tatras slovaques :

Allez, je sais que c’est ce que vous attendez depuis le début : voici donc les randos que je vous invite à découvrir lors de votre séjour dans les Tatras slovaques!

Pour vous aider à décrypter la suite de cet article, sachez que pour ma part, je ne me considère pas comme un gros randonneur : j’aime marcher et surtout j’aime marcher dans des beaux paysages, loin de la foule si possible. Mais je n’ai pas un gros niveau, je ne suis pas sportif du tout. Par contre, je pense avoir une bonne capacité à me dépasser quand la situation s’y prête (du genre tout donner pour aller jusqu’à un sommet). Bref, prenez avec des pincettes ce que j’écris dans les lignes qui suivent car c’est toujours délicat de savoir ce que chacun entend par “difficile” ou “facile” quand il s’agit de randonnées.

> Randonnée jaune au départ de Novy Smokovec vers Sliezsky Dom

La première rando que j’ai faite dans les Hautes-Tatras partait littéralement du pied de mon hébergement (enfin, disons à 100 mètres). J’ai rejoint le circuit jaune, dont le départ se trouve au niveau de l’hôtel Vodar, à Stary Smokovec. Une marche plutôt facile d’environ deux heures dans les sapins, avec ici et là une jolie petite vue sur la vallée.

Ce n’est pas du tout une rando indispensable, au contraire (les suivantes sont beaucoup plus jolies), mais elle m’était obligatoire pour rejoindre le refuge Sliezsky Dom (1670m) et son superbe lac Velické Pleso, qui fait le point de départ des randos dans un décor de haute montagne qui m’intéressaient (cf la suite).

Ceci dit, cette “rando jaune” propose un chemin agréable et ombragé, idéal certainement pour les familles avec des enfants en bas-âges (j’ai croisé plusieurs fois des couples avec enfants ou des traileurs à l’entraînement).

> Randonnée verte au départ de Sliezsky Dom vers Polsky Hreben

C’est la plus belle randonnée que j’ai suivie dans les Hautes-Tatras.

Une fois arrivé au refuge Sliezsky Dom (en guise de refuge c’est plutôt un hôtel de luxe – d’ailleurs j’ai déjeuné sur place et la cuisine y est franchement délicieuse !), j’ai décidé de suivre la randonnée verte qui mène au sommet Polsky Hreben (2200 mètres, pas le plus haut des Hautes-Tatras, mais ça commence à être pas mal !).

Sur cette randonnée, on passe vraiment aux choses sérieuses avec des vrais moments d’escalade, des dénivelés qui commencent à être costauds, de la grosse caillasse sous les godasses et des paysages d’altitude que j’adore.

Là par contre, n’emmenez pas les jeunes enfants, ça commence à être vraiment difficile. Pour ma part, j’y étais (encore) sans chaussures de randonnée (dans mes séjours “mixtes” entre ville et montagne, pour voyager léger je n’emmène qu’une seule paire de chaussures s’adaptant aux deux situations : relativement habillée pour la ville et avec un excellent maintien et des bons appuis pour la rando).

Dès que vous aurez dépassé le lac Velické Pleso, ça monte sévère (et vous donne une vue superbe). Ensuite vous arrivez sur une sorte de plateau bordé des “murs” des Hautes-Tatras : cadre fantastique.

Vous longez une rivière sur environ 300 mètres avant de recommencer à grimper vers les sommets (au détour d’un virage vous tomberez sur le petit lac Dlhé Pleso que je trouve sublime).

Comptez environ 2h pour rejoindre Polsky Hreben si vous marchez d’un bon pas. Pour ma part, j’ai mis un peu plus que ça car je m’arrêtais souvent pour prendre des photos et savourer les paysages. C’est sur cette randonnée que j’ai également aperçu mon unique chamois des Hautes-Tatras, en redescendant en fin de journée.

> Randonnée rouge de Sliezsky Dom vers Hrebienok

En redescendant des sommets vers Stary Smokovec, j’ai commencé par revenir sur mes pas sur le sentier vert jusqu’à Sliezky Dom, et de là j’ai suivi le rouge vers Hrebienok, pour ne pas emprunter le même chemin (jaune) qu’à l’aller.

La randonnée rouge est assez plate, donc pas de difficulté majeure. Par contre on marche souvent des sur des grosses pierres dont l’équilibre est précaire (ça ne m’a pas posé de problème particulier, mais ma copine n’était pas très à l’aise dessus). Cette randonnée faisait vraiment “balcons des Hautes-Tatras”, avec constamment une vue superbe sur la vallée d’un côté et les sommets de l’autre.

C’est là où j’ai dû commencer à sérieusement accélérer le rythme car la lumière déclinait alors qu’il me restait bien deux heures de marche avant de retrouver Stary Smokovec (je n’étais pas du tout équipé pour randonner de nuit). J’ai moins eu le temps de savourer les paysages. Je ne suis pas allé jusqu’à Hrebienok, j’ai bifurqué sur le sentier bleu qui redescendait vers Stary Smokovec dès que j’en ai eu la possibilité.

Ce circuit rouge est sympa mais globalement il ne monte pas très haut. Si vous aimez les paysages verdoyants, c’est top, si vous préférez la caillasse et les pics de haute montagne, alors suivez plutôt la randonnée verte, ma préférée dans les Hautes-Tatras côté Stary Smokovec.

> Randonnée bleue de Stary Smokovec vers Slavkovsky Stit

Je n’ai emprunté que la partie la plus basse de cette randonnée (entre Stary Smokovec et le croisement avec le circuit rouge), donc mon avis ne compte pas vraiment. Si j’avais eu plus de temps à passer dans les Hautes-Tatras, j’aurais clairement rajouté cette randonnée complète à mon programme.

D’après mon hôte, qui passe la plupart de ses journées à explorer les montagnes, ce circuit bleu est magnifique aussi mais il est plus long et plus difficile que le vert. Quand elle m’a dit ça, je me suis dit que, vu mon petit niveau de randonneur, il valait mieux pour moi m’engager sur la rando verte plutôt que la bleue.

D’après ses explications, le circuit commence par une longue marche dans les sapins (un peu comme le circuit jaune décrit plus haut), jusqu’à Slavkovska vyhliadka. A partir de là, ça serpente et ça monte pas mal jusqu’à Kralovsky Nos, le premier sommet (2273m), puis jusqu’à Slavkovsky Stit, la fin de la randonnée à 2452m.

Si j’avais eu plus de temps sur place, je l’aurais tenté, mais là, après 18 km le premier jour (dont pratiquement 1200m de dénivelé positif), j’ai décidé de faire une rando plus facile dans le coin de Strbske Pleso le lendemain.

> Randonnée jaune au départ de Strbske Pleso vers Furkotsky Stit (boucle)

Le lendemain de la longue randonnée décrite plus haut, j’ai voulu changer de coin pour explorer également la partie des Hautes-Tatras autour de Strbske Pleso, qu’on m’avait recommandé plusieurs fois depuis mon départ.

A Strbske Pleso, dès en sortant de la gare, j’ai suivi le balisage jaune pour faire une randonnée qui promettait de chouettes paysages sur son parcours (mais dont plusieurs passages sont clairement marqués comme difficiles).

Au bout de deux heures, je me suis retrouvé devant le premier obstacle franchement délicat : une cascade à escalader. J’avais des courbatures de la veille, des chaussures pas complètement adaptées, et honnêtement pas le courage de me refaire une longue marche. Donc j’ai arrêté là mon exploration (au niveau de la croix rouge sur la carte ci-dessus) et j’ai fait demi tour pour aller marcher pépère au bord du lac, sur le sentier de rando pour enfants 🙂

Je n’ai donc pas vu les meilleurs endroits de la randonnée jaune. Ce que je peux vous conseiller par rapport à ce circuit, c’est d‘être bien équipé et bien entraîné (le passage où j’ai abandonnée s’apparente presque davantage à de la via ferrata qu’à de la randonnée classique). Et surtout soyez prudents, des accidents sont régulièrement reportés dans ce coin là (d’ailleurs je le glisse ici : en théorie vous devez obligatoirement être couvert par une assurance avant de vous lancer dans de la rando dans les Tatras, des petits panneaux le rappelle un peu partout sur le chemin des ascensions).

> Randonnée bleue au départ de Strbske Pleso vers Pledne Solisko

Pour finir mon séjour dans les Hautes-Tatras, je me suis fait une toute petite partie du circuit de randonnée bleu au départ de Strbske Pleso à destination du sommet Pledne Solisko. C’est un circuit très populaire qui englobe notamment le tour du lac de la station (ne négligez pas cette zone car il offre par moment des points de vue vraiment superbes sur les montagnes… par contre il y a du monde).

La grimpette -j’ai passé mon tour- s’effectue sur un dénivelé positif de 730 mètres pour environ 4 heures de montée. Mais de l’avis de tous, ça en vaut la peine : la vue de là-haut est saisissante. Pour ceux qui auraient un petit creux sur le chemin, il y a de quoi se restaurer au chalet Chata Pod Soliskom.

Ceux parmi vous qui aimeraient profiter d’une des vues les plus spectaculaires des Hautes-Tatras sans devoir randonner pendant des heures peuvent aussi prendre le télécabine (c’est comme ça qu’on dit ?) qui vous y emmène pour 15€ (cher pour la Slovaquie je trouve).

Bonnes randonnées dans les Hautes-Tatras !

Voilà, j’espère que vous avez trouvé dans cet article les informations dont vous avez besoin pour préparer un séjour rando dans les Hautes-Tatras.

Il y a vraiment plein de chouettes randonnées à faire là-bas, que ce soit du côté slovaque ou du côté polonais. Mon seul regret : ne pas être resté plus longtemps sur place. Globalement j’ai tout de même l’impression d’avoir un peu bâclé mon séjour, j’aurais volontiers fait une ou deux grosses randos supplémentaires. Ça sera pour la prochaine fois !

En tout cas, voilà un petit coin d’Europe de l’Est où je retournerai volontiers prochainement !

Bon voyage à tous et bonnes randos 🙂

Jérémy