20 conseils pour préparer et réussir votre visite du Parc National du Connemara :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Lors de mon road trip en Irlande, je ne pouvais pas manquer le parc national du Connemara. C’est probablement LE coin à ne pas rater d’un voyage au pays du trèfle. J’imagine que si vous lisez cet article, c’est que vous envisagez vous aussi de venir le visiter et d’y randonner. Bonne nouvelle pour vous : dans les lignes qui suivent, je vous explique TOUT pour réussir votre séjour dans le Connemara National Park : comment s’y rendre, quoi y faire exactement, les meilleurs sentiers de rando, etc…

Vous n’avez qu’à suivre ce guide pour préparer sereinement votre séjour. Bonne lecture !

Infos pratiques en bref :

> Il y a des vols à moins de 50€ aller-retour pour l’Irlande sur ce site ! Jetez-y un oeil !

> Pour la location de voiture en Irlande, réservez ici pour les meilleurs tarifs.

> Concernant l’hébergement près du Parc National du Connemara, c’est ICI que je vous recommande de rester.

> Ne partez pas en Irlande sans ce petit guide pratique : indispensable pour réussir votre séjour !

Comment se rendre au Parc National du Connemara

Commençons par la logistique : comment accéder au parc national du Connemara.

> Venir en voiture au parc national du Connemara

Venir jusqu’au parc national du Connemara en voiture est la solution la plus simple, très sincèrement. Si vous avez une voiture, vous n’avez pas à vous prendre la tête avec les transports en commun, (où vous allez perdre un temps fou car si vous atterrissez à Dublin, le Parc du Connemara n’est quand même pas tout proche…). Bref, si vous le pouvez, je vous recommande vraiment de visiter l’Irlande en voiture (si vous avez des appréhensions sur la conduite en Irlande, lisez cet article).

La route jusqu’à Letterfrack, le village où se trouve l’entrée du parc national, est en bon état (enfin, c’est relatif, mais c’est très correct par rapport aux routes secondaires que vous pouvez trouver dans le reste du Connemara). Vous pouvez venir jusqu’au parc national avec une petite citadine, ça ne pose absolument aucun soucis (je suis venu avec ma vieille Citroën C3).

>> L’itinéraire pour vous rendre au parc national du Connemara

Au niveau de l’itinéraire, c’est vraiment ultra simple. Rendez-vous jusqu’à Galway (peu importe d’où vous arrivez, qu’il s’agisse de Dublin si c’est par avion, ou de Rosslare si c’est par le ferry, il faut toujours passer par Galway pour rentrer dans le Connemara). A Galway, attrapez la route N59 qui fait tout le tour du Connemara (ce sont souvent les panneaux Clifden qui sont indiqués). A partir de là vous avez deux options :

soit vous restez sur cette route absolument tout le temps (pendant 90km environ, soit 2 petites heures de route), jusqu’à arriver à l’entrée du parc, qui se trouvera sur votre droite.

– soit vous tournez à droite sur la R344 à peu près à mi-parcours (au niveau du Lough Garroman, que vous longerez sur votre gauche). Quand vous recroiserez la N59, prenez à gauche et roulez jusqu’à avoir les panneaux d’entrée du parc sur votre gauche. Pour ma part j’ai choisi cette option car la R344 est une route absolument magnifique. Vous longerez des lacs majestueux, traverserez des paysages incroyables. Vous allez en prendre plein la vue.

Une fois arrivé à proximité, suivez ces panneaux (désolé pour la qualité, c’est pris à l’arrache depuis la fenêtre de ma voiture…) :

>> Se garer au Connemara National Park

Pour votre information, le parking est gratuit sur le site du Parc National du Connemara, ce qui est franchement appréciable. Par contre, je n’ai pas trouvé le parking très grand : à mon avis, en haute-saison, il doit vite être bondé. S’il est plein à votre arrivée, vous pouvez tout simplement vous garer à Letterfrack, le petit hameau juste à côté. Là il y a plein d’options pour stationner, et vous n’aurez que quelques minutes de marche (moins de 10, même si vous traînez) pour rejoindre l’entrée du parc.

Le parking du parc national du Connemara…

> Par les transports en commun

Si vous n’avez pas votre propre véhicule, vous pouvez tout à fait vous rendre au Parc du Connemara via les transports en commun. Il vous faudra viser le hameau de Letterfrack, dont l’arrêt de bus principal se trouve à 500 mètres de l’entrée du parc. Si vous devez envisagez un séjour dans les parages, lisez cet article complet sur Letterfrack, où je donne notamment les lignes de bus et les horaires pour s’y rendre.

Mais revenons à nos moutons : pour vous rendre en transport en commun jusqu’à Letterfrack, il vous faut d’abord rejoindre la ville de Galway, qui se trouve à l’entrée de la région du Connemara. De la gare routière de Galway, vous pourrez prendre un bus directement pour Letterfrack. Sachez cependant que selon la période de l’année, le volume de bus est plus ou moins important (même en pleine saison, prévoyez bien votre coup, il n’y a pas plus de 2 bus par jour). Regardez les horaires et les prix sur le site de la compagnie Citylink : en général hors saison vous pouvez vous en sortir pour 10,50€ l’aller-simple pour Letterfrack, en plein été c’est plutôt autour de 15€.

Si rien ne vous convient pour Letterfrack, vous pouvez tenter l’autre option : prendre un bus pour Clifden, la plus grande ville du Connemara (cela reste un tout petit bourg, hein, ne vous méprenez pas sur le terme “grande ville” : on parle de l’Irlande là 🙂 ). De Clifden, vous êtes à 14 km environ de l’entrée du parc du Connemara. De là, les bus pour le parc national du Connemara sont un peu plus nombreux (regardez toujours sur CityLink les horaires et les prix – généralement autour de 5€).

Autrement, si vous êtes vraiment courageux, vous pourrez y louer des vélos et finir le trajet à deux-roues. Ou bien lever le pouce et espérer tomber sur un chauffeur sympa qui vous y déposera (tout le monde passe devant l’entrée du parc : elle se trouve sur la route principale du Connemara, la N59).

> En stop

Les irlandais sont des gens très accueillants, toujours prêts à filer un coup de main aux voyageurs de passage. Le Connemara, qui est la région la plus touristique de l’île, ne déroge pas à la règle : vous tomberez sur des locaux adorables à chaque coin de rue.

L’Irlande est l’un des pays d’Europe qui plait le plus au backpackers, et le stop y est régulièrement pratiqué, soit par des voyageurs solo soit par des couples (j’en ai vu plusieurs sur le bord des routes). Si vous n’avez pas de voiture, que vous ne voulez pas dépendre des transports en commun et que le vélo ne vous branche pas plus que ça : tentez de circuler en stop ! Cela marche assez bien en Irlande.

A mon avis, vous avez même autant de chance d’être embarqué par un irlandais que par des touristes sympas qui sont venus avec leur propre véhicule.

Bref, autant dans certains pays je déconseille le stop car ça ne marche jamais (genre l’Espagne), autant en Irlande, ça se fait sans problème tant que vous restez sur les grands axes (car la difficulté sur les petites routes c’est qu’elles sont peu fréquentées, donc vous risquez d’attendre longtemps avant de croiser des voitures…).

Randonner dans le Parc National du Connemara

Si vous venez dans le Connemara, c’est probablement parce que vous appréciez la nature (et si ce n’est pas le cas, franchement je me demande ce que vous faites là 🙂 ). Les randonnées dans ce coin de l’Irlande sont vraiment superbes : le Connemara, avec ses lacs et ses montagnes, n’a pas volé sa réputation légendaire. Voici ci-dessous mes conseils pour randonner dans le parc national du Connemara.

> La carte du parc national du Connemara

Pour que vous puissiez bien comprendre la suite de cet article (car je vais vous parler des différents sentiers de randonnée à faire dans le parc), voici d’abord une carte du parc national du Connemara :

Il y a trois sentiers de randonnée au parc national du Connemara, chacun correspondant à un niveau de difficulté différent. Évidemment, la difficulté étant principalement liée à l’altitude, ces niveaux correspondent également à la beauté des paysages que vous aurez sous les yeux. Plus le niveau de la rando sera facile, moins la vue sera belle (enfin, ne vous inquiétez pas, vous en prendrez plein les mirettes quand même). Voici les trois sentiers de randonnée détaillés ci-dessous.

> La randonnée jaune (Sruffaunbay) : la plus facile du parc

Le sentier jaune est le parcours de randonnée le plus simple dans le parc national du Connemara. Le terme “randonnée” n’est même pas totalement approprié à mon avis, c’est plus un sentier de promenade, idéal si vous venez avec de jeunes enfants (vous pouvez circuler dessus avec une poussette même si ça ne sera pas toujours très facile) ou avec des personnes âgées qui n’ont plus l’endurance pour gambader pendant des heures.

Ce sentier plaira également à ceux d’entre vous qui n’aiment pas spécialement randonner mais qui veulent simplement se promener dans la nature dans un cadre superbe et avec une jolie vue.

La boucle complète affiche 1,5 km. Si vous marchez vraiment tranquillement, que vous vous arrêtez souvent pour prendre des photos, vous ferez le tour du sentier jaune en 1h30 maximum.

> La rando bleue : le compromis idéal pour un bon aperçu du Parc du Connemara

Si vous n’êtes pas un gros randonneur qui aiment suer sang et eau, c’est le sentier bleu que je vous recommande : assez simple sans être non plus pour le club du 3e âge, il permet d’avoir un point de vue superbe sur les environs, et en particulier sur la péninsule de Rynvile.

La randonnée complète fait 3 km et prend environ 2 heures, un peu plus si vous flânez et que vous vous arrêtez pour des photos. Par moment ça monte un peu, mais rien de difficile pour autant. C’est vraiment le compromis idéal entre la facilité de la marche et la beauté des paysages.

Là, même pas besoin d’équipement particulier, vous y arriverez sans problème avec une simple paire de chaussures ‘casual’.

> Le sentier rouge : la meilleure randonnée du Parc du Connemara

Si vous êtes jeune, en bonne santé et que vous n’avez pas le vertige, alors franchement tournez-vous vers la randonnée rouge, qui fait le tour complet du Parc National du Connemara et offre des points de vue unique à 360 degrés. C’est sans conteste la plus belle rando du parc, voire de la région toute entière.

Je vous avoue que par moment j’en ai un peu chié pour grimper jusque là-haut (la pente est ardue par moment), mais je ne regrette pas une seconde les efforts. Chaque centilitre de sueur valait la peine tellement on en prend plein la vue une fois au sommet !

Par contre, je dois quand même vous prévenir : par moment c’est pas de la tarte. Là, vous quittez les sentiers tout beau tout propre des précédentes randos et vous allez vraiment grimper. Parfois sur de la bonne caillasse, avec des “marches” assez élevées (ça fait travailler les cuisses), surtout sur la partie finale.

Si vous êtes sujet au vertige, certains passages peuvent être un peu angoissant, mais pour ma part ça s’est bien passé.

Il faut 3,7 km pour boucler la rando. Cela peut paraître peu, mais je vous assure que pendant la grimpette, vous aurez l’impression de les avoir fait depuis longtemps, les 3,7 km 🙂 Pas de soucis pour la descente par contre, elle est beaucoup plus douce que la montée.

Au final, j’ai passé l’après-midi sur la randonnée rouge (de 14h à 18h environ). J’ai pris mon temps pour grimper et pour prendre des photos (chaque fois que je découvrais un nouveau point de vue plus en altitude que les autres, je bombardais). J’avais aussi emmené de quoi casser la croûte au sommet pour reprendre des forces.

> Le balisage des randonnées dans le Connemara National Park

Au niveau du balisage, pas d’inquiétude : tout est parfaitement indiqué, c’est absolument impossible de se perdre (de toute façon il n’y a pas d’autres sentiers que les trois que j’ai mentionnés). Si vous sortez du sentier de rando, vous vous enfoncez dans l’espèce de tourbe typique du Connemara. Donc rien de plus simple pour rester sur la bonne piste.

De toute façon, le parc national du Connemara est très populaire : vous ne serez pas seul sur le circuit des randonnées, même sur le rouge (j’ai dû avoir seulement 10 minutes peinard au sommet à peu près, ce qui est déjà génial pour vraiment sentir la beauté des lieux).

> Quel équipement pour faire de la randonnée dans le parc du Connemara

Tout dépend du sentier que vous choisissez : si vous partez sur les sentiers faciles (jaune et bleu), vous pouvez sans problème vous déplacer en baskets. Le seul problème c’est s’il a plu récemment (et croyez-moi c’est plutôt fréquent en Irlande 🙂 ), le sol risque d’être détrempé et couvert de flaques. La marche sera alors moins agréable si vos petites baskets ont tendance à prendre l’eau.

Évidemment, dans l’absolu, je vous recommande de partir avec des bonnes chaussures de randonnée pour un confort maximal. Honnêtement, l’escalade du sentier rouge sera difficile si vous êtes simplement équipé de petites tennis. Pas besoin de lâcher une fortune en chaussures de rando, ceci dit. Pour ma part, la marque Quecha de chez Decathlon me donne entière satisfaction depuis plusieurs années, pour un prix bien inférieur aux grandes marques spécialisées dans la rando.

Ensuite, au niveau de l’équipement, la difficulté en Irlande réside dans le fait de réussir à s’adapter à toutes les météos possibles en une seule et même journée. Vous pouvez très bien vous prendre un déluge sur le coin de la figure, puis avoir un gros soleil 20 minutes plus tard… Ce qui signifie enchaîner les chauds et froids, les humides et secs, etc. Un k-way ou une bonne cape de pluie (genre ça même si c’est moche, je vous le concède) me parait indispensable. De même qu’un pantalon de rando qui sèche vite (celui-là).

Enfin, rappelez-vous qu’en Irlande, il y a beaucoup de vent. Même quand la température annoncée semble douce, le vent donne une sensation de froid glacial permanent. Pour ma part, en avril, avec des températures annoncées autour des 12-13 degrés, pour me protéger du froid amené par les bourrasques, j’étais constamment avec mon bonnet et mon écharpe (bon, je suis frileux ceci dit).

Voilà pour les basiques de la randonnée dans le parc du Connemara. Après, tout dépend de votre niveau, de la fréquence de vos randos, etc. N’allez pas acheter du matériel de dingue si c’est pour vous en servir trois fois dans l’année.

> Le parc du Connemara quand il fait mauvais temps… ?

J’ai eu de la chance car pendant tout mon séjour en Irlande j’ai eu du beau temps. Je n’ai évidemment pas échappé à quelques averses (dont une belle lors de ma visite du Ring of Kerry), mais dans l’ensemble je m’attendais vraiment à pire.

Lors de mes deux semaines autour du parc du Connemara, j’ai globalement eu beau temps aussi. Mais il restait régulièrement des belles flaques sur le sentier de rando. Et dès que je sortais un tout petit peu de la piste (parfois on marche sur des sortes de planches de bois comme aux lacs de Plitvice pour ceux qui connaissent), je m’enfonçais de plusieurs centimètres dans de la bouillasse.

Au niveau de la randonnée rouge, l’escalade des pierres sur la dernière partie de la rando est dangereuse, encore plus quand il pleut ou a plu récemment : les glissades sont faciles…

Évidemment, si vous attendez la sécheresse pour faire la randonnée du parc du Connemara, vous risquez d’attendre encore quelques dizaines d’années (quoi qu’avec le réchauffement climatique ça pourrait venir plus vite que prévu 🙂 ).

Donc pour répondre à la question : vous pouvez randonner dans le parc du Connemara sans problème par mauvais temps sur les sentiers jaune et bleu (les faciles), à condition de rester sur les pistes. Pour le sentier rouge, c’est faisable également mais seulement si vous êtes bien équipé et que vous avez une certaine expérience. Sinon attendez au minimum que la pluie s’arrête de tomber.

Pratique : pour avoir la météo sur le parc national du Connemara, cliquez-ici. Ensuite, dans la barre de recherche (celle de droite, là où il y a écrit ‘Search town/city‘), écrivez ‘Letterfrack‘ et sélectionnez ce qui est proposé. Vous aurez le temps qu’il fait dans le parc 🙂

Infos pratiques sur le Parc National du Connemara

Dans cette partie, je réponds à toutes les questions que vous vous posez sur le parc national du Connemara. S’il y a d’autres questions qui vous viennent en tête et auxquelles je n’aurais pas déjà répondu dans cet article, n’hésitez pas à m’écrire et je ferai mon possible pour vous aiguiller.

> Quel est le prix du Parc National du Connemara

Voilà une bonne nouvelle : le Connemara National Park est entièrement gratuit ! Depuis que j’habite en Croatie, j’ai pris l’habitude que les parcs nationaux soient payants (et pas qu’un peu, il faut par exemple lâcher 30€ pour visiter les lacs de Plitvice en haute-saison). C’est donc avec un immense soulagement que j’ai découvert que je n’avais rien à débourser pour aller marcher dans la nature, dans le parc le plus réputé d’Irlande.

La contrepartie demandée, c’est de respecter les lieux, de ne pas déposer de déchets n’importe où, etc. Moins le parc demandera d’entretien aux services publics irlandais, plus il y a de chance pour qu’il reste gratuit.

> Les horaires d’ouverture du Connemara National Park

Le parc du Connemara est ouvert tous les jours, toute l’année, et à n’importe quelle heure. C’est un espace naturel librement accessible.

Évidemment, vue la difficulté de la randonnée principale, je ne vous recommande pas de faire ça de nuit en plein hiver (ça serait dangereux, et d’ailleurs, en pleine nuit vous ne verriez rien des paysages sublimes). Bref, si vous voulez venir tôt le matin pour éviter la foule, ou tard le soir pour admirer le coucher de soleil depuis le sommet du parc, rien ne vous en empêche !

> Les services proposés sur place

A côté du parking principal, vous trouverez quelques services à destination des touriste (suivez les panneaux “visitor center“). Notamment des toilettes, une aire de jeu pour les enfants, une cafeteria (qui était fermée quand je suis redescendu), une boutique de souvenirs, un point de renseignement, etc…

Les infos détaillées de ce que vous trouverez comme services dans le ‘visitor centre‘ sont sur le site internet du parc.

Où loger à proximité du parc national du Connemara :

Maintenant que vous savez quoi faire dans le parc national du Connemara, passons à la partie concernant l’hébergement. Voici les meilleures options pour vous loger à proximité du parc :

> Letterfrack : mon choix numéro 1 pour loger près du parc du Connemara

C’est le petit bourg où se trouve le parc national du Connemara. Vous pouvez loger directement dans le village, vous n’aurez qu’à marcher 500 mètres avant de trouver l’entrée officielle du parc.

Conseil logement :

Si vous choisissez Letterfrack comme village pour poser vos valises, alors je vous recommande cet hébergement pour être directement sur place pour visiter le parc!

Autre option plus proche du bourg, celui-ci est excellent (et il coûte moins cher !).

Franchement, c’est la meilleure option en terme de logement, surtout si vous venez à la haute-saison (disons de juin à août), car il se pourrait que le petit parking officiel du parc soit vite pris d’assaut. En logeant à Letterfrack, pas de soucis de parking, vous vous rendrez à pied tranquillement sur place.

Letterfrack a d’autres avantages, notamment celui de proposer plusieurs pubs chaleureux et de bons restaurants (je vous invite à lire mon article détaillé sur cette bourgade, il se trouve ici).

Ce village se trouve aussi sur la route N59 qui fait le tour du Connemara. En dix minutes vous êtes à l’abbaye de Kylemore, sur la Sky Road, dans le Killary Fjord, ou encore dans les terres pour découvrir le Connemara profond.

Bref, un excellent endroit pour séjourner dans le Connemara (et pas seulement pour visiter le parc national) !

> Clifden : une vraie ville mais un peu éloignée

Clifden c’est le plus gros bourg du coeur du Connemara. Entendez là que vous y trouverez quelques vraies grandes surfaces, ainsi qu’un choix assez large en terme d’hôtels, restaurants et pubs. Cependant la ville reste petite et ne présente aucun intérêt touristique particulier.

Pour se rendre au Parc National du Connemara depuis Clifden, il vous faudra prendre la voiture sur une petite quinzaine de kilomètres, via la N59.

En terme de localisation, je préfère Letterfrack qui se trouve plus proche des différents points d’intérêts du Connemara. Mais Letterfrack étant réellement un village, si vous préférez être dans une petite ville, Clifden s’avèrera un meilleur choix.

Le meilleur rapport qualité-prix que j’ai trouvé à Clifden, c’est ce B&B typiquement irlandais ! A tester !

> Dans les villages du coeur du Connemara

Si vous voulez vraiment bénéficier de l’ambiance particulière du Connemara (pas seulement de son parc national mais bien de toute la région), l’autre option en terme de logement consiste à résider dans un village perdu dans le Connemara. C’est l’option que j’ai choisi en restant à Tullycross, dans cet appartement top de chez top (avec un accueil aux petits oignons) ! J’y suis resté deux semaines complètes, c’était parfait pour rayonner dans la moitié nord de la région !

De toute façon, pour visiter le Connemara, il vous faudra prendre la voiture pour vous déplacer. Donc si vous n’êtes pas spécialement citadin, autant rester dans un village plutôt que dans les villes. C’est comme ça que vous verrez vraiment à quoi ressemble le Connemara !

Que faire (d’autre) à proximité du parc national du Connemara :

Si vous venez dans le Connemara, ne vous contentez pas seulement d’en visiter son parc national. Il y a de nombreuses attractions touristiques à ne pas rater dans les environs. Je suis en train de vous préparer un gros article détaillé sur le sujet, mais voici déjà les essentiels :

> Visiter l’abbaye de Kylemore

Vous aurez sûrement aperçu sa silhouette massive depuis les hauteurs de la Diamond Hill, lors de votre expédition sur le sommet du Parc National du Connemara. Sachez que cette abbaye se visite (pour une certaine somme : comptez 13€ l’entrée tout de même). C’est l’une des emblèmes du Connemara, en dehors de ses paysages.

> Admirer le Killary Fjord

A quelques minutes seulement de route du Parc National du Connemara se trouve le Killary Fjord. Vous ne pouvez pas le manquer : prenez la N59 direction Leenaun et arrêtez vous sur le côté de la route dès que vous en aurez l’occasion. Il y a plusieurs ballades très agréables qui longent le fjord, vous allez en prendre plein la vue je vous le promets !

> Voir la Sky Road

Un des immanquables de la zone entre le parc du Connemara et Clifden, c’est la Sky Road et ses points de vue imprenables ! Le tour se fait en une petite heure (en comptant les pauses pour s’arrêter et admirer). Beaucoup de touristes oublient cette petite péninsule lors de leur tour du Connemara, et vue la beauté des paysages cela serait dommage que cela soit votre cas. Quoi qu’il en soit, vous voilà prévenu 🙂

> Les autres randos du Connemara !

Si vous aimez marcher dans des paysages sublimes, alors je vous invite très vivement à suivre au moins quelques heures le Western Way du Connemara (le sentier va jusque dans le comté voisin du Mayo, à explorer également !). La partie la plus proche du parc du Connemara s’attrape à proximité de Leenaun, je vous en reparlerai dans un article consacré aux randonnées à faire dans le Connemara.

Dans tous les cas, ce que je vous invite à faire, c’est regarder attentivement la carte du Connemara (Google Maps suffit largement) afin de repérer les petites routes -même les culs-de-sac- qui sortent de la N59 où vous pourrez marcher en bord de lacs. Garez-vous un peu à l’arrache sur le bas-côté quand vous trouvez de la place et promenez-vous dans la nature : il n’y a pas grand monde qui passe, de toute façon, en dehors des routes principales !

Bon séjour à proximité du Parc National du Connemara !

J’espère que vous avez trouvé dans cet article tous les éléments dont vous aviez besoin pour préparer votre séjour dans le parc national du Connemara.

Si cela vous a aidé, n’hésitez pas à cliquer sur J’aime ci-dessous pour m’encourager à continuer mon travail, c’est vraiment la meilleure façon de me récompenser !

Bon voyage à tous en Irlande !

Jérémy.