Falaises de Moher : le guide complet de votre visite en 21 conseils indispensables

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous avez prévu de venir visiter les falaises de Moher lors de votre voyage en Irlande ? Excellente idée : l’endroit est grandiose et vous allez en prendre littéralement plein la vue ! Dans cet article, je vous donne tous mes conseils pour organiser votre visite des falaises de Moher, y compris quelques bons plans que vous ne trouverez pas ailleurs 🙂 Bonne lecture !

Infos pratiques :

> Vous pouvez trouver des billets d’avion pour l’Irlande à 50€ aller-retour sur ce site !

> Si vous comptez louer une voiture en Irlande, regardez là pour trouver les meilleurs tarifs.

> Pour vous loger, il y a plein de B&B sur la route, vous pouvez improviser. Sinon passez par ce site !

> Enfin, pensez à embarquer avec vous ce petit guide pratique et cette carte détaillée du pays pour être sûr de ne rien rater lors de votre voyage !

Au sommaire de cet article

Organiser votre visite des falaises de Moher

Dans cette première partie, je vous donne tous les détails pour organiser votre séjour aux falaises de Moher au niveau logistique : comment venir sur place, combien ça coûte, où aller exactement pour avoir le meilleur point de vue. C’est parti !

> Comment se rendre aux falaises de Moher

Les falaises de Moher sont très faciles d’accès depuis pratiquement partout dans le comté du Clare : c’est l’attraction touristique principale de la région. Voici comment y accéder selon votre mode de transport. Vous allez voir : c’est simple !

>> Venir en voiture aux falaises de Moher :

Sur la route, peu importe où vous vous trouvez, vous verrez les grands panneaux marrons vous donnant la direction à suivre. Aucune difficulté à prévoir (autre que celle de conduire à gauche, héhé). De toute façon, tous les GPS vous emmèneront à destination en tapant simplement « Cliffs of Moher ».

Si vous n’avez pas de GPS et que ça peut vous aider à vous repérer, pour vous rendre sur place il faut rejoindre la N67. Si vous venez du nord, suivez ensuite les panneaux Doolin / Cliffs Of Moher, si vous venez du sud allez jusqu’à Ennistymon, de là suivez le panneau ‘Cliffs of Moher’. Dans les deux cas vous rejoindrez la R478 qui passe devant le parking principal des falaises (lui aussi est parfaitement indiqué).

Dans un premier temps, quand vous arriverez dans la zone des falaises de Moher, vous verrez ça :

Et deux cents mètres plus loin environ, vous aurez accès au parking principal en suivant ce panneau :

Pour se garer, puisque j’en parle, sachez qu‘il y a le parking principal, officiel, sur la R478 (payant et on vous assomme littéralement), et plusieurs parkings secondaires (moins chers et/ou gratuits mais un chouïa plus loin) : je vous explique tout ça un peu plus bas dans cet article.

>> Venir aux falaises de Moher par les transports en commun

Vous pouvez aussi accéder aux falaises via les transports en commun : il faut rejoindre Ennis ou Galway puis attraper la ligne 350 qui fait la liaison entre ces deux villes via les falaises de Moher. Je vous mets le lien direct vers les horaires de ce bus juste ici ou là en pdf. Dans tous les cas, si vous devez prendre le bus en Irlande, regardez sur ce site : Buseireann.ie.

Au niveau du tarif, le prix du bus entre Galway et les Falaises de Moher est fixé à 24,50€ pour un adulte, sans réduction, avec la formule aller-retour. Depuis Ennis, l’aller-retour pour un adulte est à 19,50€. Sachez que le prix de l’aller-retour est vraiment avantageux par rapport à l’aller-simple (celui-ci coûte 17€ depuis Galway, 13€ depuis Ennis).

>> Se laisser guider par un organisme de voyage :

Si vous ne voulez pas conduire vous-même mais que les falaises de Moher sont sur la liste des immanquables de votre voyage en Irlande, sachez qu’il y a plusieurs compagnies qui proposent de vous y emmener depuis Dublin ou Galway notamment. Si vous souhaitez être pris en charge à Dublin, regardez ici. Si vous êtes à Galway, regardez là.

> Quel est le prix des falaises de Moher

Voici les tarifs en vigueur pour rentrer sur le site des falaises de Moher lors de ma visite en avril 2018.

Le parking principal coûte 6€ par personne présente dans la voiture (si vous trouvez que c’est trop cher, descendez quelques paragraphes, j’ai une bonne nouvelle pour vous). Pour les plus de 65 ans et les étudiants, le tarif est de 4,50€. Enfin pour les moins de 16 ans, l’admission est gratuite.

Ensuite, le prix pour grimper dans la tour O’Brien est de 2€ par adulte et 1€ par enfant. Je ne suis pas grimpé moi-même, mais d’un avis quasi-général ça n’en vaut pas la peine. Cela ne change strictement rien à la vue (vous êtes déjà à 200 mètres de haut, donc elle restera pratiquement la même à 203 mètres…). Et l’intérêt historico-culturel de cette bâtisse est assez limité.

Sachez aussi que le ticket du parking vous donne le droit d’entrer gratuitement au Visitor Center où se trouve notamment une exposition sur les falaises de Moher (honnêtement, elle n’a aucun intérêt…).

> Où se garer à proximité des falaises de Moher

Il y a trois options pour vous garer à proximité des falaises de Moher. Les voici.

>> Le parking principal, où vont tous les touristes :

Le parking principal se trouve sur la R478, comme je le disais plus haut. C’est vraiment simple à trouver, bien indiqué, vous ne pouvez pas le rater. Le parking est relativement petit et se retrouve vite plein à la haute-saison (mai-août). Le reste du temps, vous ne devriez pas avoir de mal à trouver une place. Le problème de ce parking, c’est son tarif : 6€ par personne présente dans le véhicule. Mais vous pouvez ruser facilement : débarquez vos passagers (au niveau du passage-piétons en photo ci-dessous) avant de passer le point de paiement et retrouvez-vous après.

Sinon il y a deux autres options pour voir les falaises de Moher sans devoir lâcher 6€ par tête (ce qui est vraiment énorme je trouve !) et pour avoir un bien meilleur point de vue sur les falaises (car oui, quand vous êtes sur la falaise, vous ne la voyez pas, l’idéal c’est donc d’être à côté de la falaise pour avoir un chouette point de vue). Je vous explique tout ça en détails ci-dessous.

>> Se garer sur un parking privé à Liscannor pour 2€

La première alternative au parking principal c’est de se garer sur un parking privé à Liscannor pour 2€ par véhicule (ce qui est vraiment raisonnable, pour le coup). Ensuite il faut marcher un peu (15 minutes pour le premier point de vue sur les falaises, 2 heures pour arriver jusqu’au ‘Visitor Center’, mais ce n’est pas la peine d’aller jusque là, le point de vue est magnifique dès le début).

Pour accéder à ce parking, prenez la route R478 jusqu’à Liscannor puis soyez attentif aux panneaux ‘P – Cliffs of Moher’ (je vous mets ci-dessous une photo prise à la va-vite depuis ma voiture, désolé pour la qualité).

C’est sur la gauche si vous venez du sud des falaises (de Lahinch), sur la droite si vous venez du nord (Doolin – le cas sur la photo ci-dessus). Une fois l’embranchement pris, il vous faut rouler sur des toutes petites routes quelques minutes et vous arriverez devant une maison jaune qui a aménagé un grand parking dans sa cour pour permettre aux touristes de se garer (et eux de se faire plein de frics tranquillement). Celle ci :

Photo issue de Google Streetview car j’ai oublié d’en prendre une au moment où j’y étais…
Actuellement c’est beaucoup mieux indiqué que ce que vous voyez à l’image.

Une fois garé, il faut ensuite aller déposer sa pièce de 2€ dans une boîte aux lettres. Aucun ticket n’est remis suite au paiement, donc vous pouvez toujours gruger, personne n’en saura rien, à vous de voir… Si vous ne voulez pas payer (et que vous ne voulez pas gruger), vous pouvez vous garer sur un parking environ 500 mètres avant cette maison (le parking est sur votre droite, j’ai eu l’impression qu’il s’agissait d’une salle de sport mais sans certitude).

>> Se garer sur le parking d’un pub à Doolin

L’autre option pour se garer sans payer et accéder aux falaises de Moher, c’est d’aller à Doolin et se garer sur le parking de l’un des nombreux pubs du village. Mais les places sont rares à la haute saison, et le chemin de rando pour accéder aux falaises de Moher donne une vue moins saisissante.

Perso, j’ai opté pour l’option à 2€ et je ne le regrette pas !

 > Combien de temps consacrer à la visite des falaises de Moher

Tout dépend de ce que vous attendez d’une telle visite. Certaines personnes pourront consacrer une demi-heure aux falaises : le temps de se garer, d’arriver au bord de la mer, de jeter un oeil et repartir. Mais le paysage est tellement grandiose (et le prix du parking tellement cher), si vous n’avez aucun impératif, cela serait dommage de se presser pour repartir.

Si vous aimez marcher et que vous n’avez pas le vertige, je vous encourage vraiment à suivre le sentier de rando (le Burren Way, j’en reparle plus bas dans cet article) qui passe à proximité. Il n’y a pas qu’une falaise à voir, mais une succession qui est vraiment impressionnante si on se donne la peine de s’excentrer un petit peu.

A mon goût, deux heures est la bonne durée pour profiter pleinement des falaises de Moher : le temps de faire au moins une portion du sentier de rando, par exemple celui qui va de Hag’s Head au Visitor Center sur la falaise principale (celui qui offre la meilleure vue).

> Où trouver le meilleur point de vue sur les falaises de Moher ?

Le problème quand on va sur les falaises de Moher, c’est qu’on n’a pas la vue dessus. C’est un peu comme grimper en haut de la Tour Eiffel en espérant l’admirer : ce n’est pas la meilleure option. Bon, j’exagère un peu car il n’y a pas qu’une falaise mais une succession d’entre elles, mais vous voyez l’idée.

A mon sens, le meilleur point de vue sur les falaises de Moher se trouve depuis le cap de Hag’s Head, qui est situé légèrement au sud-ouest du Visitor Center. Voici la photo que j’ai prise de cet endroit :

La seconde meilleure vue que vous puissiez trouver sur les falaises de Moher, c’est… depuis la mer ! Deux cents mètres de roche qui se dressent face à vous, c’est vraiment impressionnant. Regardez-ici ! C’est aussi une bonne option si vous avez le vertige, pas besoin de prendre de risque !

Crédit photo : GetYourGuide

Enfin, sachez aussi que l’on voit les falaises de Moher depuis la route côtiere du Burren, vers Fanore. Mais c’est moins impressionnant, n’allez par là que si vous souhaitez explorer cette partie (et je vous le recommande, notamment la zone lunaire au bord de la route qui se trouve un peu avant Fanore : on se croit vraiment sur une autre planète, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous).

Visiter les falaises de Moher : les questions utiles

Maintenant que vous savez comment venir et quoi faire aux falaises de Moher, je vais répondre aux questions pratiques/utiles que vous vous posez certainement (en tout cas, voici celles que je me suis posées). Si vous avez d’autres questions, contactez-moi et je rajouterai mes réponses à cette partie de l’article !

> La carte des falaises de Moher et des environs

Pour vous aider à bien situer les endroits que je mentionne dans cet article, voici une petite carte des falaises de Moher et des environs immédiats (c’est artisanal, hein, vous m’excuserez 🙂 ) :

J’espère que c’est compréhensible, mon truc.

> Les horaires d’ouverture du Visitor Center

Les falaises de Moher sont évidemment là du matin au soir et du soir au matin, mais l’accès au parking principal ainsi qu’au Visitor Center (où vous trouverez notamment une boutique de souvenirs, une salle d’expo, une cafétéria, …) est limité à la journée. Voici les horaires :
– De novembre à février : 9h – 17h.
– Mars, avril, septembre et octobre : 9h – 19h
– De mai à août : 8h – 21h.

Évidemment, si vous passez par un des parkings secondaires comme je vous l’expliquais plus haut, vous n’êtes pas soumis à ces horaires et vous pouvez venir quand bon vous semble. Évitez juste de vous retrouver de nuit sur les sentiers, rien n’est éclairé et ça serait vraiment trop dangereux.

Sachez que les falaises de Moher sont exposées plein ouest, donc si vous venez en fin d’après-midi et que la météo s’y prête, vous aurez droit à de belles lumières et pourquoi pas à un coucher de soleil sur l’océan Atlantique !

> Peut-on visiter les falaises de Moher par mauvais temps ?

Quand je suis allé voir les falaises de Moher, il faisait plutôt beau comme vous pouvez le constater sur mes photos. Ce que vous ne voyez pas, c’est le vent qui soufflait en rafale et qui m’a donné quelques frayeurs par moment. Si vous visitez les falaises de Moher quand il y a du vent, le problème c’est que la mer s’agite et l’air se charge de particules d’eau qui brouillent la visibilité. Vous le voyez sur mes photos, la vue n’est pas 100% claire. Perso, je trouve que ça rajoute un charme à l’endroit, mais c’est certain que la visibilité est moins bonne.

Par contre, j’y étais par temps sec et le chemin était pourtant vraiment inondé par endroit. Les personnes en charge de l’entretien ont disposé des grandes pierres pour recouvrir la tourbe mais ça ne suffit pas toujours. Il y a même un endroit où j’ai dû escalader le rebord du sentier et marcher vraiment à flanc de falaise pour pouvoir contourner une zone inondée (celle là, impossible de mettre les pieds dedans même avec les chaussures de rando…). Quand il pleut des cordes, le sentier doit devenir réellement impraticable autrement qu’en botte ou combinaison de plongée.

Bref, sans surprise, l’idéal c’est de pouvoir voir les falaises un jour de beau temps et sans trop de vent. Mais vous êtes en Irlande, donc la probabilité d’avoir de l’eau et/ou du vent sur les falaises de Moher le jour de votre visite est tout de même très élevée.

Pour votre sécurité, le Visitor Center met à votre disposition quatre niveaux de sécurité par rapport aux conditions météos :
vert : vous pouvez y aller sans problème.
jaune : soyez très prudents mais c’est faisable
orange : trop dangereux pour s’approcher mais le Visitor Center est ouvert (notamment pour les gens qui sont déjà engagés sur le sentier)
rouge : évacuation générale de tout le monde, y compris du staff.

Si le temps est instable, renseignez-vous donc avant de vous lancer, c’est plus prudent. Pour info, le site officiel de l’équivalent irlandais de notre Météo France se trouve ici. (tapez ‘Liscannor‘ dans l’onglet ‘Enter location‘ en haut à droite).

> Venir sur les falaises de Moher si on a le vertige

Déjà, si t’as le vertige, tu ne t’assois pas comme ça au bord du vide…

Je le mentionne dans cet article car c’était l’une de mes appréhensions avant de venir visiter les falaises de Moher.

Globalement, je suis sujet au vertige (pas un gros vertige au point de ne pas pouvoir passer sur un pont, par exemple, mais tout de même). Si cela peut vous rassurer, le sentier n’est que très rarement au bord du vide. Il y a toujours deux bons mètres de terrain avant le plongeon. Souvent, le sentier est même encastré entre deux énormes pierres qui créent un couloir naturel où passer sans avoir la sensation d’être à flanc de falaise (mais sans pour autant gâcher la vue, c’est bien foutu).

Pas de panique donc si vous êtes sujet à un petit vertige : vous ne devriez pas être embêté. Mais si le vide vous fait vraiment peur, ne tentez pas le diable car les hauteurs sont impressionnantes : contentez-vous d’un bref passage au niveau de Hag’s Head d’où vous pourrez admirer les falaises de Moher sans devoir vous approcher du bord (ou prenez le bateau pour les admirer d’en bas).

Je profite de cette partie consacrée au vertige pour mentionner de l’idiotie du jour : mettre une clôture électrifiée du côté opposé aux falaises (donc pour empêcher les gens d’entrer dans les champs privés) sur certaines parties du sentier. C’est vraiment débile : plutôt que d’inciter les gens à marcher loin du bord, ça a tendance à les forcer à s’en rapprocher s’ils veulent éviter de se prendre une décharge. Bon, j’imagine que ça a été mis pour éviter que les animaux du champs ne viennent se jeter dans le vide par inadvertance, mais quand même, je trouve que c’est vraiment pas malin…

> Visiter les falaises de Moher avec des enfants : faisable or not ?

Pas de soucis pour accéder avec des enfants à la falaise principale, au niveau du Visitor Center, là où vont la majorité des touristes : tout est balisé, optimisé, et protégé. Les falaises sont même accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Par contre si vous envisagez de randonner avec des enfants, je préfère vous prévenir : je n’en ai vu aucun sur le sentier de randonnée. Les plus jeunes que j’ai croisés étaient des adolescents. En bas âge, franchement je ne recommande pas de faire la rando : le sentier est étroit et proche du vide par moment (c’est relatif, mais tout de même). Il suffirait d’un moment d’inattention (ou d’un coup de vent un peu violent) pour que votre enfant ne dégringole deux cents mètres plus bas. Mieux vaut être vraiment prudent et éviter ce genre de risque.

Randonner autour des falaises de Moher :

Il y a un sentier de grande randonnée qui passe par les falaises de Moher : le Burren Way (photo ci-dessous).

La portion autour des falaises principales est, vous vous en doutez, extrêmement chargée, en particulier dans l’après-midi (13-18h grosso modo). Si vous le pouvez, essayez d’éviter ce créneau car vous risquez de devoir marcher au milieu des cars de touristes : ce n’est pas le plus agréable.

En fonction de vos compétences de randonneur, vous pouvez partir de plus ou moins loin : certains partent de Ballyvaughan et marchent sur plus de 20 km à travers la rocaille du Burren avant d’arriver sur le bord de mer. Cependant, la plupart des gens partiront d’un des deux lieux que j’évoquais précédemment dans l’article : de Hag’s Head (là où est le plus beau point de vue sur les falaises) ou de Doolin. Dans les deux cas, cela permet de se faire une bonne rando de deux heures (en comptant les pauses photos).

En terme de difficulté, c’est assez plat dans l’ensemble, puisque vous marchez sur un plateau. Ce qui peut poser problème c’est la météo (vent et pluie). Soyez quand même prudent.

> Ma recommandation personnelle pour randonner autour des falaises :

Ma recommandation personnelle : faites de Hag’s head (à Liscannor) le point de départ de votre rando : garez-vous sur le parking à 2€, marchez jusqu’au sentier de rando, puis empruntez le chemin vers le nord (c’est fleché). La vue est splendide.

Selon les conditions météorologiques et le monde sur le chemin, comptez entre 1h30 et 2h pour rallier le Visitor Center, qui se trouve sur la falaise “principale” (on va dire ça comme ça), celle où tous les touristes arrivent. Ensuite, il vous faudra à peu près autant de temps pour rallier Doolin, le point final de cette belle randonnée. Là, vous pourrez prendre un bus-navette qui vous ramènera au parking de départ (ça vous évitera de devoir vous taper le retour par le même chemin).

Je vous mets ci-dessous les horaires et les lieux où passe le bus juste ici. C’est franchement pratique ce petit truc : ça vous permet de vous garer où vous voulez et de circuler sur le sentier de rando comme vous l’entendez. Top !

D’abord le plan de route des bus :

Et les horaires de passage :

Au cas où il y aurait des mises à jour, voici le site officiel des falaises de Moher (en anglais par contre) où vous pourrez retrouver toutes ces infos sur la navette, je vous invite à le consulter car il se peut que les horaires changent entre le moment où je publie cet article et la date de votre visite.

> Quel est l’équipement nécessaire pour randonner aux falaises de Moher

Je vous conseille franchement de faire la rando des falaises de Moher en étant correctement équipé. Le minimum c’est d’avoir des bonnes chaussures de randonnée car le chemin est fréquemment inondé, et vous aurez à mettre les pieds dans la boue plus d’une fois.

Je vous recommande aussi un bon k-way ou coupe-vent imperméable, car vous allez prendre de l’eau sur le coin de la figure aussi (soit l’écume des vagues d’en-dessous en cas de vent et de mer agitée, soit la pluie). Emmenez aussi de l’eau et de quoi vous rassasier en cas de petite faim (on voudra éviter la crise d’hypoglycémie à un mètre d’une chute de 200 mètres à pic…). Et évidemment, on n’oublie pas l’appareil photo !

Où loger près des falaises de Moher : les options

Si vous souhaitez me remercier et soutenir mon travail, passez par les liens présents dans cet article pour réserver vos séjours (hôtels, avions, tours, …). Cela ne vous coûte pas plus cher et ça me fait toucher une petite commission : c’est la meilleure façon de m’encourager à continuer de vous fournir des articles ultra-complets sur vos destinations préférées 🙂

> Doolin : le village le plus proche des falaises de Moher

Crédit photo : Booking.com

Doolin, c’est LE village des falaises de Moher. Très touristique, vous y trouverez tout pour passer un séjour parfait : pubs, restaurants, b&b, et une petite ambiance chaleureuse comme seuls les villages irlandais savent en créer. Il présente aussi l’avantage d’être situé au nord des falaises de Moher, et d’être pratiquement sur la N67 qui monte jusqu’à Galway en 1h-1h30 selon votre conduite (et les conditions météo).

En résidant à Doolin, vous pouvez aussi rallier à pied les falaises de Moher (en marchant deux bonnes heures tout de même), et donc éviter de débourser les 6€ par personne demandés si vous passez par l’entrée principale des falaises (si vous venez en famille, ça peut vite grimper…).

Ma recommandation pour Doolin : cette auberge de jeunesse qui propose un excellent rapport qualité-localisation-prix, ou bien ce B&B au coeur du bourg si vous avez un peu plus de budget.

> Liscannor : l’idéal pour aller à Hag’s Head et admirer les falaises

Liscannor est le premier village au sud des falaises de Moher. Vous le connaissez peut-être de nom car c’est là que se trouve le parking secondaire pour accéder aux falaises via un sentier de randonnée à la vue époustouflante (et qui ne coûte que 2€ par véhicule au lieu des 6€ par tête du parking principal). Cependant, je ne vous recommande pas de résider sur place : c’est vraiment tout petit, il n’y a rien à proximité immédiate, vous risqueriez de vous ennuyer. Préférez plutôt Lahinch, dont je parle ci-dessous.

Au cas où vous souhaitez résider à Liscannor, voici l’un des rares établissements du village. Il est légèrement en retrait de la route principale, vous offrant une vraie tranquillité pour un sommeil de qualité. Et de là vous pouvez accéder en moins de 10 minutes au site des falaises de Moher.

> Lahinch : une petite station balnéaire de charme à proximité des falaises

Lahinch est à 10 minutes de route des falaises de Moher. C’est une petite village balnéaire très agréable pour séjourner lors de votre visite de ce coin là d’Irlande. Vous y trouverez une baie incroyable qui vaut vraiment le coup d’oeil, plusieurs pubs et restaurants de qualité, quelques sentiers de promenade et même un golf si certains d’entre vous veulent perfectionner leur swing !

Lahinch est l’endroit idéal à mon sens pour se ressourcer au calme avant ou après la visite des falaises ! Si vous choisissez Lehinch, restez dans ce super B&B.

Si vous êtes en mode backpacking et voyage à petit budget, vous trouverez l’hébergement le moins cher de la région en cliquant ici.

Notez que Lahinch est aussi un spot de surf important en Irlande : si vous voulez prendre la vague, il y a plusieurs écoles de surf sur place et plein de gens prêts à vous accompagner !

Au passage, je vous glisse ma meilleure adresse pour bien manger près des falaises de Moher : le resto s’appelle Tasty Station. Des bons prix, des serveuses aux petits soins, des portions massives, et surtout on se régale !

> Miltown Malbay : l’option que j’ai choisie

Crédit photo : Gary Collins

C’est l’option que j’ai choisie car je venais du sud (j’ai passé une petite semaine dans le comté de Kerry juste avant de grimper dans le Clare). J’ai fait de Miltown Malbay ma base pour explorer la région des falaises de Moher car c’était le bon compromis pour visiter la fois la péninsule de Kilbaha, où j’ai pu suivre la Dunlicky Road, route côtière absolument magique qui se trouve être facilement accessible depuis, tout en restant à portée de fusil des falaises de Moher et du parc national du Burren.

Si vous décidez de rester à Miltown Malbay, pas de problème : il y a tout dans le bourg, de la pompe à essence en passant par les restaurants et les pubs où l’on joue de la musique irlandaise à toute heure du jour et de la nuit (j’ai jeté mon dévolu sur le Clancy’s, accueil chaleureux garanti !).

> Kilkee : chouette bourgade mais un peu trop loin des falaises de Moher

J’ai beaucoup aimé ce petit bourg en bord de mer, d’où on peut rallier à pied d’autres falaises, moins impressionnantes que les falaises de Moher, mais qui sont admirables tout de même (et qui présentent le double avantage d’être gratuites et de ne pas être envahies de touristes). Je vous en reparle un peu plus bas.

La plage de Kilkee est chouette également, et il y a toutes les commodités d’usage pour passer un excellent séjour. Par contre, on est quand même assez loin des falaises de Moher (comptez 40 minutes de route, ça commence à faire pas mal). Au cas où vous choisiriez Kilkee comme camp de base, la liste des meilleurs hébergements se trouve ici.

Les 5 choses à voir autour des falaises de Moher

Le comté du Clare n’est pas aussi impressionnant que ses voisins du Kerry ou du Connemara, mais il y a tout de même quelques chouettes coins à découvrir. Voici un petit aperçu de ce que vous pouvez visiter après avoir eu le grand frisson des falaises de Moher.

> Spanish Point : très dispensable

Je le mets en premier car c’est le moins intéressant de la liste ci-dessous : c’est juste une petite crique avec quelques falaises sympas. Cela se trouverait n’importe où ailleurs, je vous recommanderais d’aller voir, mais comme c’est en Irlande, à proximité des falaises de Moher, Spanish Point souffre forcément de la comparaison avec sa grande soeur.

Mais c’est un coin franchement sympa, et si vous passez à côté, vous pouvez vous arrêter un petit moment pour admirer la vue et faire une chouette promenade au bord de l’eau. Pour tout vous dire, c’est le tout premier endroit que j’ai vu en arrivant dans le comté de Clare, c’était une bonne petite mise en bouche avant de passer à l’étape suivante…

> Les falaises de Kilkee : la petite sœur des falaises de Moher

Juste après les toutes petites falaises de Spanish Point, je suis allé voir les déjà bien grandes falaises de Kilkee. Je n’ai pas trouvé la hauteur officielle, mais à vue de nez je dirais qu’elles culminent facilement à 50 mètres de haut : elles sont déjà très impressionnantes, même si ce n’est rien comparé aux falaises de Moher, encore une fois.

La ballade commence derrière le Diamond Rocks Café, où le parking est gratuit (contrairement aux falaises de Moher). Un sentier vous emmène vers un point de vue vraiment époustouflant. Le chemin est assez facile dans l’ensemble, à aucun moment je ne me suis senti en danger ou à subir le vertige. Pas besoin d’être équipé en randonneur : le sentier est goudronné pour éviter de glisser dans la boue (le terrain est constamment détrempé ici). Dans l’ensemble, pas de difficulté même si vous venez avec des enfants : à part une pente assez raide pour monter vers la plus haute des falaises, c’est relativement tranquille.

Le coin est quasi inconnu des touristes : il n’y a que des locaux qui s’y promènent, pour y faire leur jogging, pour sortir le chien ou simplement pour admirer la vue. Profitez-en tant que personne n’a décidé d’y installer un “Visitor Center” et de faire payer l’entrée à tout le monde.

> La plage de Lahinch : pour admirer la mer en fin de journée

J’ai passé un temps fou à admirer la baie de Lahinch.

A marée haute, les vagues viennent se fracasser sur la digue dans un spectacle hypnotisant. Les alentours sont verdoyants, il y a des dunes et même un golf si ça tente certains d’entre vous. Le village de Lahinch lui-même est aussi très sympa. J’en reparle plus bas dans la partie consacrée à l’hébergement.

> Le Burren : ma recommandation personnelle pour un paysage d’exception

La route côtière et le sentier de Loop Head vous emmènent dans le Burren, sur le flanc de la montagne Slieve Elva dans un décor de fin du monde, avec une vue imprenable sur les îles Aran.

Dans ce coin, plusieurs options pour faire de chouettes randonnées et découvrir des paysages désertiques, bien loin de ce à quoi on s’attend en venant en Irlande (des prairies verdoyantes remplies de petits moutons, pour ma part).

Pour ma part, j’ai suivi la route côtière à partir de Doolin vers Fanore, et j’ai tourné à droite sur la L5047 pour longer la rivière jusqu’à tomber sur les indications du chemin de randonnée (au niveau du Fermoyle Cottage, deux petits bonhommes sur des panneaux marrons, c’est tout petit, soyez attentif). Là, prenez la route qui part à droite, vous pourrez vous garer un peu plus loin sur la droite de la route.

Vous pouvez aussi aller directement dans le parc national du Burren : les infos pour y accéder et s’y promener sont ici.

> The bridges of Ross : seulement si vous êtes dans les parages

L’endroit m’a été recommandé par le patron d’un bar dans la petite ville où je logeais. C’est une zone où l’érosion marine a créé des tunnels sous des falaises. C’est sympa, original, et ça se trouve dans une péninsule coupée du monde. A part ça, ça ne vaut pas un gros détour. Allez-y seulement si vous êtes dans les parages.

Pour les passionnés d’Urbex, sachez qu’il y a énormément de maisons abandonnées autour des Bridges of Ross : vous allez trouver de quoi vous éclater !

Bref, la conclusion de tout ça est la suivante : ma recommandation va vraiment pour une visite du Burren après les falaises de Moher, pour changer de décor et d’ambiance, et ne pas comparer des falaises à d’autres falaises (qui seront forcément moins hautes).

D’autres questions sur les falaises de Moher ?

Ça c’est moi après 2 heures de marche à prendre du vent et de l’écume dans la figure 🙂

J’espère que cet article vous aura aidé à préparer votre visite des falaises de Moher. J’ai tenté de répondre à toutes les questions que l’on peut se poser lorsque l’on prépare sa venue dans ce chouette coin d’Irlande, mais s’il vous reste des interrogations, n’hésitez pas à m’écrire : je ferais de mon mieux pour vous aider !

Pensez à cliquer sur J’aime si cet article vous a été utile : c’est la meilleure façon de me remercier pour les efforts que je mets dans ce blog 🙂

Bon voyage en Irlande !

Jérémy.