Visiter Kutaisi, Géorgie : guide complet des 16 choses à faire sur place et dans les environs

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous envisagez de visiter Kutaisi lors de votre voyage en Géorgie ? Ou tout simplement d’y passer car votre avion atterrit/décolle de là ? Lors de mon séjour en Géorgie, j’ai passé plusieurs jours à Kutaisi (à mon arrivée, à mi-séjour et juste avant de rentrer en France). J’ai donc pu explorer la ville de fond en comble.

Je vous partage ci-dessous tout ce que vous devez savoir pour réussir votre visite de Kutaisi. Dans cet article, vous découvrirez que faire à Kutaisi et dans les environs, où (bien) manger, où loger, comment se déplacer depuis/vers les autres villes de Géorgie, … Bref, je vous ai préparé un guide ultra-complet sur cette destination originale et atypique.

Prêt pour le pavé ? C’est parti !

> Bon plan avion : des vols pas chers pour la Géorgie se trouvent souvent sur ce comparateur (c’est celui que j’utilise systématiquement pour dénicher des tarifs imbattables).

> Pour dormir, la meilleure adresse de Kutaisi c’est celle-ci pour moins de 50€ par nuit (il est possible de dormir pour moins de 10€ par nuit à Kutaisi, j’en reparle dans la partie appropriée).

> Si vous avez besoin d’un guide papier à emmener avec vous, Le Petit Futé a publié ça. Je ne l’ai pas testé, à vous de voir (j’ai souvent été déçu par le Petit Futé, perso…).

Au sommaire de cet article

Que visiter à Kutaisi, Géorgie : 9 choses à faire

Voici ma sélection perso des meilleures choses à faire lors de votre visite de Kutaisi, Géorgie.

> Visiter le Royal District, le cœur de Kutaisi

Kutaisi est une ville douce, il est agréable de flâner dans le centre historique, le Royal District. Il est tout petit, d’ailleurs : quelques rues pavées, bordées de bâtiments faits de pierres claires, peu élevés. On a davantage la sensation de visiter un village plutôt qu’une ville de 200 000 habitants.

Promenez-vous à votre guise, saisissez l’ambiance et l’atmosphère tranquille de Kutaisi : c’est un vrai petit plaisir, d’autant plus que le tourisme de masse n’a pas encore repoussé les habitants en dehors du centre, donc il y a aussi une vraie sensation d’authenticité dans ce que l’on découvre dans le centre de Kutaisi.

Comptez deux heures maxi pour faire le tour des 5-6 rues du centre. Ensuite, vous pourrez vous attaquer à des visites plus spécifiques de la ville de Kutaisi. Je les détaille ci-dessous.

> Visiter la cathédrale de Bagrati

C’est le symbole de la ville par excellence, et une visite immanquable lors de votre passage à Kutaisi. La cathédrale de Bagrati, construite au XIe siècle sur la colline dominant la ville, offre un point de vue magnifique sur les toits orangés de Kutaisi, ses environs et sur les montagnes au loin. Au coucher du soleil, quand les lumières se font rougeoyantes, c’est sublime. Et j’imagine que pour le lever de soleil, qui se fait face à l’église, ça doit être un très beau spectacle également.

Pour y accéder à pied depuis le centre, c’est facile, pas besoin d’un taxi. Traversez le Pont de Chaîne, tournez à droite et aussitôt la première à gauche. Montez les escaliers toujours tout droit, continuez encore un peu sur la route qui monte et la cathédrale sera sur votre droite. Attention à la petite arnaque à l’entrée : une vieille dame fait croire que l’accès est payant et demande de l’argent aux touristes.

> Flâner dans le Green Market de Kutaisi

Le marché (que les locaux appellent Green Market, pour être précis) est l’endroit que j’ai préféré lors de ma visite de Kutaisi. Un bazaar couvert et sombre, avec plein de vieilles dames vendant leurs épices et leurs légumes, et de messieurs vendant des babioles et leur artisanat local. Un endroit riche en couleur et en arôme, à ne manquer sous aucun prétexte lorsque vous viendrez visiter Kutaisi.

Il y a plusieurs entrées à ce marché mais je vous recommande d’y pénétrer par la façade ouest, sur l’allée Paliashivili, afin d‘admirer les sculptures originales sur le bâtiment, tout en relief.

Pour info, si vous voulez ramener en France des épices originales de votre voyage en Géorgie, vous trouverez sur le marché de Kutaisi des dames vendant du “safran géorgien” et du “sel de Svanétie” (une région montagnarde de Géorgie). Ce dernier n’est pas vraiment du sel mais un assortiment de 8 épices (dont coriandre, fenugrec, cumin, et d’autres dont je n’ai pas compris les noms). Tout ça est bien savoureux !

> Prendre le funiculaire de Kutaisi

Autre emblème de Kutaisi que vous ne pourrez pas manquer lors de votre visite : son funiculaire. Il vous emmène dans un espèce de parc d’attraction sur l’une des collines qui domine la ville. Le parc d’attraction n’a pas le moindre intérêt : c’est le funiculaire lui-même qui mérite le trajet.

Il date de l’ère soviétique (construit dans les années 50), et n’a visiblement pas été modifié ou réaménagé depuis. Si vous avez le vertige ou si vous n’êtes pas à l’aise dans ce genre de machins tout branlant, je vous déconseille de faire la grimpette à son bord. Mais sinon c’est une expérience originale à tester lorsque vous allez visiter Kutaisi. Et en plus, pour seulement 2 laris l’aller-retour (65 centimes d’euro), vous avez un très chouette point de vue sur la ville de Kutaisi. Si vous n’avez pas peur de grimper dedans, tentez l’expérience !

Le départ se fait dans le parc juste à côté du White Bridge (sur votre droite quand vous vous apprêtez à traverser le pont depuis le côté centre-ville). Au niveau des horaires, j’ai eu l’impression que c’était un peu quand il voulait (et en fonction de la demande).

> Voir les ponts de Kutaisi

Le plus intéressant et le plus atypique pont de Kutaisi, c’est le White Bridge, le Pont Blanc (nom officiel : Tetri Bridge, si vous voulez le trouver facilement sur Google Maps). Il a été construit par un type qu’on connait bien : Gustave Eiffel. Par endroit, ils ont mis des vitres au sol pour que l’on puisse voir la rivière s’écouler sous nos pieds. Il y a une statue d’un enfant avec un chapeau, prêt à se jeter dans la rivière : c’est un clin d’œil à une scène du film “An Unusual Exhibition” du réalisateur géorgien Rezo Gabriadze.

Tant qu’à voir les ponts, allez également jeter un œil au Pont de Chaîne (Chain Bridge), construit au 5e siècle (mais évidemment rénové de nombreuses fois au cours de l’histoire, dont la dernière fois en 1995). Il donne une chouette vue sur la rivière et ouvre sur une petite possibilité de promenade le long des flots, côté nord (en prenant sur la droite).

Il y a d’autres ponts à Kutaisi, dont le Red Bridge, mais ils ont moins d’intérêt.

Vue depuis le Chain Bridge de Kutaisi, au coucher de soleil… Difficile de se croire en ville : ambiance superbe.

> Se reposer dans le Kutaisi Park avec les locaux

J’ai été étonné de voir à quel point les géorgiens investissent les rues et le parcs dès que le soleil pointe le bout de son nez. Ça rend très agréable la moindre promenade dans les parcs de la ville, où les bancs sont pris d’assauts par des gens venus lire un livre ou refaire le monde avec leurs amis.

Le parc de Kutaisi, en plein cœur de la ville, est très vivant et très agréable avec ses fontaines, ses parterres de fleurs et ses grands arbres proposant de nombreux espaces ombragés (qui sont les bienvenus à partir du mois de mai-juin, quand les températures commencent à dépasser allègrement les 30 degrés).

Bref, si vous voulez ressentir Kutaisi et ses habitants, posez-vous une heure dans son parc central et laissez-vous porter par l’atmosphère des lieux !

> Visiter le jardin botanique de Kutaisi

S’il vous reste encore du temps pour visiter d’autres endroits à Kutaisi, vous pouvez vous diriger vers le jardin botanique, près de la cathédrale de Bagrati, à un petit quart d’heure de marche du cœur de la ville. Il y a plus de 700 espèces végétales à admirer. Pour ma part, je ne m’y suis pas rendu donc je n’ai pas d’avis à vous donner sur le sujet. L’entrée est payante : 1 lari par personne.

> Admirer la fontaine Colchis

Au beau milieu de la place principale de la ville, malheureusement ouverte à la circulation, vous trouverez la très jolie fontaine de Colchis et ses statues d’animaux, inaugrée en 2011. Un bel endroit mais difficile d’accès en raison des voitures. Peut-être qu’à l’avenir cette place sera définitivement piétonne, on ne sait jamais !

> Voir le Parlement de Géorgie

C’est un énorme bâtiment construit dans un style futuriste, qui dénote complètement avec le reste de l’architecture de Kutaisi. Il m’a fait penser, dans l’esprit, au Pont de la Paix que vous pourrez admirer lorsque vous irez visiter Tbilissi. Il n’est pas possible d’y pénétrer, on peut simplement le voir de l’extérieur. Ceci dit, étant situé loin du centre historique de la ville, ce n’est pas une visite indispensable, loin de là. Pour info, la marshrutka n° 100 vous y emmène depuis le centre ville.

Quelques curiosités à observer lors de votre visite de Kutaisi

Lorsque j’ai visité Kutaisi, je me suis étonné de plusieurs choses. Les voici :

> Les punching balls dans la rue

Lors de ma visite de Kutaisi, j’ai été particulièrement de voir un grand nombre de punching-balls de fête foraine dans les rues et les parcs de la ville. J’ai trouvé le premier dès en sortant de la gare routière, un autre dans le Kutaisi Park, et quelques autres un peu partout. C’est vraiment étrange ce truc. Je me demande surtout qui peut se dire, sur le chemin de l’école ou du travail, “tiens, si je testais ma force du jour en donnant un bon gros coup de poing là-dedans” ? Bon, c’est plus marrant qu’autre chose, mais je n’avais jamais vu ça ailleurs. Une des curiosités de Kutaisi, sans aucun doute !

> Les voitures hors du temps, avec le volant à droite

Là, ce n’est pas qu’à Kutaisi mais dans toute la Géorgie que j’ai été surpris de voir qu’un bon tiers du parc automobile est constitué de voitures à la conduite “inversée”, c’est-à-dire avec le volant du côté droit de l’habitacle (pour rappel, les géorgiens roulent à droite, comme nous). Du coup, ça fait un sacré paquet de conducteurs qui n’ont pas la moindre visibilité quand il s’agit de doubler, mais ça ne les empêche pas d’y aller gaiement !

D’ailleurs si vous vous mettez à observer les voitures, il n’y a pas que le volant qui vous interpellera : vous apercevrez un sacré paquet de véhicules complètement hors du temps, issus de l’ère soviétique, et dont vous vous demanderez comment ils peuvent réussir encore à rouler. Je mets cette photo pour l’exemple, mais celle-là est particulièrement bien entretenue par rapport à d’autres que j’ai pu croiser, rafistolées de ficelles et de scotch.

> Le contraste entre les bâtiments neufs et déglingués

Comme dans la plupart des pays de l’ex-Union Soviétique, les reconstructions se sont faites de manière complètement anarchiques et sauvages. Dans les rues de Kutaisi, en particulier hors du Royal District, vous ne pourrez pas manquer les nombreux centres commerciaux flambant neufs, tout juste sortis de terre, aux côtés desquels se trouvent des vieilles maisons branlantes, à deux doigts de s’effondrer.

Ceux qui cherchent de l’homogénéité architecturale seront déçus. Pour ma part, je vois ça sous un autre angle : je considère ces bâtiments comme les témoins de leur époque respective. C’est, entre autre, ce qui rend si intéressante une visite de la Géorgie aujourd’hui.

> Les nombreux chiens errants

Vous le constaterez par vous-même lorsque vous arriverez à Kutaisi (ou d’une manière plus générale en Géorgie) : il y a de nombreux chiens errants partout dans les villes et les campagnes.

De ce que j’ai pu constater, ils ne sont ni dangereux ni agressifs, mais restez prudents tout de même, on ne sait jamais. En tout cas ça fait mal au cœur de voir ces petits animaux “mendier” leur nourriture aux pieds des tables des restaurants. Ceci dit, sachez qu’ils sont tous pucés et vaccinés une fois par an. Et les gens sont gentils avec eux, contrairement à d’autres pays où j’ai pu passer et où les chiens errants étaient traités avec indifférence dans le meilleur des cas.

Que visiter dans les environs de Kutaisi :

Kutaisi est une excellent camp de base pour visiter les environs : il y a de nombreuses options pour effectuer des excursions à la journée, souvent à prix très intéressants. Voici la sélection de ce que je vous conseille de visiter à partir de Kutaisi.

> Visiter monastère de Gelati

Avec la cathédrale de Bagrati dont je parlais plus haut, le monastère de Gelati est l’un des hauts lieux religieux de la région de Kutaisi. Celui-ci se trouve à 11 kilomètres au nord-est de la ville, et est un lieu de pèlerinage de nombreux géorgiens (qu’ils décrivent comme la “seconde Jérusalem“) autant qu’un lieu touristique. Il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Si vous avez la possibilité d’effectuer une visite hors de Kutaisi lors de votre séjour, le monastère de Gelati est l’une des options à privilégier. L’entrée y est gratuite, et il est ouvert tout le temps.

>> Comment s’y rendre

Pour vous y rendre depuis Kutaisi, prenez la marshrutka qui part de derrière le théâtre Meskhishvili (l’énorme bâtiment qui se trouve sur la place où vous avez admiré la grande fontaine aux animaux). Les départs se font à 8h, 11h, 14h, 16h et 18h, et coûtent 1 lari par personne. Les 11 kilomètres de route sont vite avalés (comptez maxi un quart d’heure de trajet). Pour la marshrutka de retour vers Kutaisi, la dernière quitte le monastère de Gelati à 18h15, donc soyez prévoyant.

> Visiter le monastère de Motsameta

Ce monastère ainsi que celui de Gelati se visitent également avec ce tour organisé par une agence basée à Kutaisi. Et ils vous font finir la journée par une excursion aux Prometheus Cave et à la Sataplia Reserve (voir ci-dessous). Si vous n’avez qu’une journée pour explorer les environs de Kutaisi, c’est une super option !

5 kilomètres après le monastère de Gelati, vous avez celui de Motsameta, autre lieu particulièrement visité au départ de Kutaisi.

De nombreux touristes venus visiter les environs de Kutaisi préfèrent marcher entre les deux monastères (il y a théoriquement un chemin de rando à suivre, mais il est vraiment mal balisé et il est facile de s’égarer…), mais le plus simple reste tout de même d’utiliser une voiture (soit la votre si vous en avez loué une, soit un taxi car il n’y a pas de marshrutka qui vont jusque là). Le monastère lui-même date du 11e siècle et est la source de nombreuses légendes dans la région. Les environs sont très chouettes (d’ailleurs la visite vaut davantage pour la rivière et les gorges autour que pour le monastère lui-même).

>> Comment s’y rendre

Pour aller le visiter depuis Kutaisi, pas d’autre option que le taxi, qui coûte autour de 15 laris l’aller simple (5€ environ). Une option intéressante consiste à se faire déposer en taxi à ce monastère, marcher jusqu’à celui de Gelati, et de là reprendre la marshrutka qui vous ramène à Kutaisi (cf le paragraphe concernant Gelati, plus haut).

> Visiter les Prometheus Cave

Je n’avais jamais visité de “Cave” (des grottes, en fait, c’est un faux-ami) avant celles-ci à Kutaisi, et je dois dire que j’ai été impressionné par ce monde souterrain, ces immenses stalactites et stalagmites, et cette ambiance hors du temps et hors du monde, parfaitement retranscrite par un jeu de lumière tamisé. La visite dure environ 1 heure. Il est obligatoire de rejoindre un groupe et de suivre un guide pour visiter les grottes, mais je me suis volontairement laissé distancé afin de profiter pleinement des lieux. La visite des Prométhéus Cave de Kutaisi se termine par une petite sortie en bateau optionnelle. Le tarif est de 23 laris sans le bateau, et 17 laris supplémentaires avec le bateau.

>> Comment s’y rendre

Pour effectuer la visite depuis Kutaisi, il faut prendre la marshrutka 30 depuis derrière le Red Bridge (de l’autre côté de la rivière), près de l’office de tourisme, jusqu’au village de Tskaltubo. Le trajet dure 20 minutes et coûte 2 laris par personne. Le terminus se fait au cœur du petit bourg. De là, il faut ensuite prendre la marshrutka 42 mais elle passe seulement toutes les deux heures, un peu quand elle veut.

Si vous n’avez pas envie d’attendre bêtement (surtout qu’il n’y a rien dans ce village, pourtant vendu comme une étape “spa & bien-être” par l’office de tourisme de Kutaisi), vous pouvez tout simplement prendre un taxi pour les Prometheus Cave pour 5 laris au total (c’est ce que le chauffeur m’a demandé et je n’ai même pas négocié le prix, c’est même peut-être encore moins cher si vous négociez). Le taxi m’a attendu pour le retour (que j’ai payé 5 laris également) et ma redéposé à la gare routière pour prendre la marshrutka 30 me ramenant à Kutaisi. L’ensemble trajet + visite est tout à fait faisable sur une demi-journée.

> Explorer la Sataplia Nature Reserve

S’il y a des passionnés de dinosaures parmi vous, alors c’est cette visite que je vous recommande de faire dans les environs de Kutaisi. Au début du 20e siècle, on a retrouvé plus de 200 empreintes de dinosaures dans la vallée de Sataplia, visibles encore aujourd’hui. C’est impressionnant ! Au-delà des dinosaures, il y a une longue promenade en verre (où on voit donc le sol sous nos pieds) qui surplombe la forêt, avec une vue spectaculaire sur les environs. Un endroit vraiment chouette.

Au niveau pratique, c’est ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h. L’entrée est de 18 laris.

>> Comment s’y rendre

Pour aller visiter ça depuis Kutaisi, prenez la marshrutka 31 ou 35 au départ de la “gare routière” qui se trouve devant le Green Market (que j’ai appelé Vieux Marché aussi un peu plus haut dans cet article). Descendez à l’arrêt devant le skate park, juste avant de sortir de la ville de Kutaisi. De cette seconde gare routière, attrapez la marshrutka 45 qui part toutes les heures (au “50” de chaque heure, précisément). Le premier trajet coûte 0,50 lari et le second coûte 1 lari (donc un total de 50 centimes d’euro environ).

> Se promener dans le Okatse Canyon

Crédit photo : TripAdvisor / AlexV1974.

Il s’agit d’un canyon d’un kilomètre de long, au cours duquel on peut admirer de nombreuses cascades. Il est réputé pour être le canyon le plus profond du pays. Un endroit magnifique, certainement le choix numéro 1 si vous avez envie de voir un peu à quoi ressemble la nature en Géorgie lors de votre visite de Kutaisi, et que vous n’avez pas le temps d’aller voir la région montagnarde de Mestia, la Svanétie.

>> Comment s’y rendre

Depuis Kutaisi, il est difficile d’accès autrement qu’avec une voiture (ou un taxi donc). Ceci dit, vous pouvez vous y rendre en marshrutka en prenant d’abord celle qui va au bourg de Khoni au départ de la gare routière principale (celle derrière le Mc Donalds, loin hors du centre – j’expliquerai tout ça en détail dans la partie consacrée au transport, un peu plus bas), et de là prendre la seule marshrutka qui va à Okatse : départ à 11h tapante et retour à 16h précise. Pas d’autre option. Arrivez tôt car si la marshrutka est pleine, il n’y a pas d’alternative autre que le taxi.

Pratique : si vous ne voulez pas vous embêter avec les transports en commun géorgiens, vous pouvez vous rendre à Okatse Canyon ainsi qu’à Martvili Canyon (cf ci-dessous) avec cette agence de voyage basée à Kutaisi.

> Explorer le Martvili Canyon

Autre option pour les amoureux de la nature, le Martvili Canyon, qui se trouve lui aussi à une cinquantaine de kilomètres de Kutaisi. Un truc sympa à faire, c’est la ballade en bateau dans les gorges, en bas du canyon. Ça coûte 32 laris par personne (donc une dizaine d’euros), mais ça vaut le coup d’oeil.

>> Comment s’y rendre

Pour s’y rendre, il faut prendre la marshrutka qui va à la ville de Martvili depuis la gare routière principale de Kutaisi (4 laris, départ toutes les heures). Une fois à Martvili, l’entrée du canyon est à 5 kilomètres, donc soit vous marchez un peu, soit vous prenez un taxi sur place (environ 5 laris).

> Voir la ville minière de Chiatura et y admirer le Katskhi Pillar

Crédit photo : GeorgiaToday.ge

Le Katskhi Pillar, c’est une sorte de colomne naturelle, haute de 40 mètres, sur laquelle est perchée une petite église en ruine datant du 9e siècle. Effectuer les 60 kilomètres depuis Kutaisi juste pour ça, ça serait un peu exagéré. Mais le vrai daytrip intéressant depuis Kutaisi, c’est pour la ville minière de Chiatura, qui semble figée dans le temps, et que vous pouvez rallier en prenant la marshrutka qui part de la gare routière principale de Kutaisi (celle du Mc Donalds). Il y a un départ toutes les heures de 8h à 17h et le trajet coûte 7 lari. Le dernier départ pour le retour vers Kutaisi depuis Chiatura est à 16h.

Je ne me suis pas rendu personnellement à Chiatura, mais un couple d’allemand rencontré dans les montagnes avait beaucoup aimé de pouvoir prendre les télécabines de l’ère soviétique (gratuitement) qui servaient à relier les deux parties de la ville, la haute et la basse. Apparemment elles sont nombreuses (une bonne douzaine) et elles sont éparpillées dans la ville, afin de relier différents quartiers avec les mines où les locaux extrayaient du manganèse. Bref, une vraie curiosité et une destination clairement originale à proximité de Kutaisi, bien plus intéressante à mon avis que le Katskhi Pillar !

Où loger à Kutaisi

Contrairement à ce que pourraient laisser présager l’état de délabrement avancé de nombreuses façades, l’offre en hébergement à Kutaisi est plutôt qualitative. Les hôtels et les appartements mis à disposition des touristes ont tous été rénovés récemment (disons, à vue de nez, au cours des 3-4 dernières années). Bien que la déco paraisse parfois encore un peu rustique, on y trouve des installations de qualité et tout le confort moderne (climatisation, douche à l’italienne, grand lit confortable, …).

Au niveau des tarifs, les hébergements sont à un prix franchement abordable. Il est possible de se loger dans une chambre ou un appartement individuel de qualité à partir de 30€ par nuit. De quoi visiter Kutaisi sans se ruiner !

Enfin, concernant la localisation, je vous recommande de loger dans l’hyper-centre (le Royal District) car c’est là que sont concentrés la majeure partie des points d’intérêt touristique, ainsi que les meilleures restaurants et cafés de la ville.

Voici ci-dessous ma petite sélection selon votre budget.

> Si vous voulez dormir pour moins de 20€ par nuit

Même si vous voyagez avec un tout petit budget, vous n’aurez pas de mal à trouver des hébergements de qualité à Kutaisi. Je vous conseille de dormir dans cet hôtel et de prendre une petite chambre privée avec salle de bain privative, pour 13€ par nuit. Pour info, la chambre individuelle sans salle de bain commence à 8€ par nuit dans cet hébergement.

Par ailleurs, l’hôtel est parfaitement situé au cœur du Royal District. L’établissement est parfaitement propre et le personnel très sympathique. Une excellente adresse pour les voyageurs qui veulent dépenser leur argent ailleurs que dans le logement !

> Entre 20 et 40€ par nuit

Si vous pouvez mettre jusqu’à 40€ par nuit, vous aurez déjà la possibilité de loger dans des hôtels haut-de-gamme pour la Géorgie, ici à Kutaisi. Je vous conseille cet établissement, parfaitement situé à deux pas du White Bridge, en plein Royal District, dans le coin calme pour des nuits reposantes. Cerise sur le gâteau : les petits déjeuners sont particulièrement copieux. Avec ce qu’ils vous servent, vous pourrez presque vous passer de déjeuner et vous contenter uniquement du dîner ! Bref, excellent rapport qualité-prix !

> Au-delà de 40€ par nuit

Je vais vous dire : j’ai eu un mal fou à trouver un hôtel à Kutaisi proposant des tarifs supérieurs à 40€ par nuit. Là, on touche vraiment à ce qui se fait de mieux en terme de service, de qualité de la literie, et de soins apportés aux visiteurs. Dormez au Crown Hôtel, tout en élégance, charme et sobriété, pour environ 50€ par nuit (en France, à ce tarif là, vous avez au mieux un Formule 1 sur le périph’…). Super !

Sortir à Kutaisi : mes bonnes adresses

Dans cette partie, je vous partage mes bonnes adresses : les restaurants et les cafés où je me suis posé après une bonne journée à visiter Kutaisi, et où j’ai bien mangé, bien bu, apprécié le cadre et/ou le service.

> Les meilleurs restaurants de Kutaisi :

Voici les deux restaurants où j’ai le mieux mangé à Kutaisi :

>> Sapere, surtout pour ses vins délicieux

J’ai découvert ce restaurant à la fin de mon premier séjour à Kutaisi, et j’y suis retourné le dernier soir avant de prendre mon avion de retour vers la France. La nourriture y est délicatement préparée, très fine et goûtue, et surtout ils ont une sélection de vins géorgiens à tomber par terre. Le cadre est chouette (on se croit dans une cave à vin, justement), le service est plutôt bon. Deux petits défauts à noter : ils retirent les assiettes un peu vite, et ils ajoutent 10% sur la note à la fin de repas, sans que cela ne soit écrit nulle part (ni sur le menu, ni affiché en salle).

Mon plat préféré dans ce restaurant : l’assortiment de pkhalis accompagné d’un vin local dont je n’ai pas retenu le nom géorgien, malheureusement (demandez conseil au serveur, il s’y connaît bien et vous recommandera ce qui est approprié).

Adresse : 18 Galaktion Tabidze

>> Palaty, pour goûter les spécialités géorgiennes

J’ai beaucoup aimé la déco et la carte très fournie de ce petit restaurant du coeur de Kutaisi. La nourriture est copieuse, on est servi vite, et les plats sont tous très hauts en saveur.

Si vous voulez goûter des spécialités géorgiennes simples et bonnes, c’est une adresse à tester lors de votre visite de Kutaisi. Vous pourrez y tester les khinkali (sorte de raviolis à la viande avec des herbes) et le khachapuri (sorte de pizza géorgienne avec du fromage, ou dans certains cas plus élaborés, fromage + oeuf), en plus d’autres plats plus originaux (le lobio, sorte de ragoût de haricots par exemple).

Adresse : Pushkini Street II

> Mes cafés préférés de Kutaisi

Je vous recommande le café “Our Café” en priorité (adresse : Tsminda Nino Street), c’est de loin mon endroit préféré à Kutaisi. D’abord le personnel est vraiment adorable, on est systématiquement servi avec le sourire, dans un anglais excellent, et avec des vraies bonnes recommandations sur ce qu’il y a sur la carte (l’endroit fait aussi restaurant, la cuisine est très correcte mais moins bonne que dans les deux restaurants que je vous ai cité plus haut). Les petites tables à l’extérieur sont charmantes, et la déco à l’intérieur est un vrai voyage dans le temps.

Le duo imbattable à Our Café, c’est de prendre la Kompot (jus de fruit à partir de fruits macérés, délicieux) accompagné d’un gateau au caramel (j’en salive rien qu’en écrivant ces lignes). Les prix sont, en plus, vraiment rikiki à Our Café. J’ai eu l’impression que c’était un peu le point de retrouvailles de la jeunesse “hipster” de Kutaisi. Super adresse !

Deux autres endroits que j’ai trouvé intéressant également : Papavero (adresse Tsisperi Kantselebi Street), qui propose une belle terrasse ombragée dans le passage juste derrière Our Café. Et Tetri Khidi, aux abords du White Bridge côté centre ville, avec une vue sympa sur la rivière.

Voilà ce que je vous ai déniché. Sachez tout de même que Kutaisi n’est pas une ville où la vie nocturne est trépidente. Les gens se couchent tôt et la jeunesse locale n’est pas particulièrement fêtarde. Si vous avez envie de bars bondés ou de danser jusqu’au bout de la nuit, privilégiez plutôt la vibrante Tbilissi ou la bling-bling Batoumi, selon vos préférences.

Venir à Kutaisi et se déplacer sur place : le guide des transports

Dans cette partie, je vous partage tout ce que vous devez savoir sur les transports de Kutaisi : comment se rendre sur place, comment circuler dans la ville elle-même, comment bouger vers les autres villes de Géorgie, … Tout est ci-dessous !

> Venir à Kutaisi en avion

La façon la plus simple pour venir à Kutaisi depuis la France, c’est de prendre l’avion. La compagnie Wizz Air effectue plusieurs vols par semaine entre Kutaisi et l’aéroport de Beauvais, pour des prix souvent intéressants (voir ici). Le vol dure environ 5 heures, et vous dépose à l’aéroport de Kutaisi (un petit aéroport très moderne) qui se trouve à 20 kilomètres de la ville elle-même.

> Aller de l’aéroport de Kutaisi au centre ville (et inversement)

Voici les différentes options pour vous rendre de l’aéroport de Kutaisi au centre ville.

>> La meilleure solution : les taxis collectifs

La meilleure solution c’est le minibus commun (qu’on appelle “marshrutka” en Géorgie, vous m’avez vu employer ce terme un gros paquet de fois depuis le début de l’article), sorte de taxi collectif. Le trajet coûte 5 laris par personne (1,60€ en gros). On est déposé direct à son hébergement. On achète le ticket dès qu’on sort de la zone douanière de l’aéroport, à un grand stand qui vous fait face. On vous demandera votre adresse lors de l’achat du ticket, pas de panique, c’est normal : la guichetière va l’écrire en géorgien sur le ticket et vous allez le donner au chauffeur, qui va ensuite pouvoir vous déposer directement devant votre hébergement.

Les marshrutkas sont à l’extérieur de l’aéroport sur votre droite. Les destinations sont écrites à l’avant, sur le tableau de bord, dans les deux alphabets (géorgien et latin). Vous serez ensuite en ville en une petite demi-heure environ, selon les bouchons (ça circule beaucoup sur les boulevards de Kutaisi).

Pour la marshrutka de retour vers l’aéroport, elle se prend à la gare routière de Kutaisi, dans le renfoncement derrière le Mc Donalds. J’ai essayé d’avoir l’info sur le tarif de retour mais le géorgien à qui j’ai eu affaire ne parlait pas anglais, j’ai dû me démerder avec mes rudiments de russe. L’info que j’ai, c’est un tarif de 1 lari par personne et un départ toutes les 20 minutes environ (là je ne suis vraiment pas sûr, je pense qu’il s’agit plutôt du temps qu’il faut compter pour faire le trajet, ça semblerait plus cohérent). Je vous recommande de vous renseigner sur les modalités du retour auprès des guichetières à l’aéroport lors de votre arrivée, dès l’achat de votre ticket aller : elles parlent parfaitement anglais et pourront vous donner les renseignements appropriés.

>> Solution alternative : le taxi

Autre solution, le taxi pour aller de l’aéroport de Kutaisi au centre ville. Là, c’est plus cher évidemment. Avant de trouver la solution du minibus collectif, j’ai parlé avec un chauffeur de taxi dans l’aéroport qui voulait m’emmener à mon hébergement pour 30 laris (environ 10€). J’ai appris plus tard que c’est beaucoup trop cher : j’ai payé ensuite 18 laris mon taxi à 4h du matin, pour mon vol du retour (celui-là a été négocié par mon hôte géorgien, ce qui a sans doute facilité les choses pour avoir un tarif honnête).

On m’a dit de ne jamais accepter un tarif supérieur à 25 laris pour un taxi entre l’aéroport et le centre de Kutaisi : je vous recommande donc la même chose. Mais quoi qu’il en soit, il est plus simple de prendre la marshrutka, car il vous sera difficile d’expliquer où vous voulez vous rendre dans Kutaisi si vous ne parlez pas la langue du chauffeur (géorgien ou russe).

> Aller de la gare routière principale de Kutaisi au centre ville :

Si jamais vous arrivez à Kutaisi depuis une autre ville de Géorgie, ou si vous voulez sortir de Kutaisi lors de votre séjour dans le pays, sachez que la gare routière de Kutaisi se situe à 6 km du centre ville, donc assez loin. Comptez 45 minutes de marche. Pour ma part, ça ne m’a pas posé de problème : j’aime marcher et je voyage léger, c’était donc pour moi l’occasion de traverser des quartiers que je n’aurais jamais vu autrement.

Mais si vous êtes chargé, qu’il fait chaud, ou simplement que vous n’avez pas envie de vous emmerder, prenez la marshrutka : la ligne 1 va de la gare routière à au centre ville (descendez à l’arrêt devant l’office de tourisme). La marshrutka s’attrape au niveau du Mc Donalds, un tout petit peu sur la droite, sur le boulevard. Au pire, demandez autour de vous, on vous indiquera le bon endroit. En russe, dites “marshrutka do centra” et on vous pontera du doigt l’endroit où elle passera. C’est anarchique mais vous trouverez. Le tarif est théoriquement de 1 lari.

Sinon, prenez un taxi mais négociez le prix (5 laris grand max). De nombreux chauffeurs de taxis vous interpelleront dès que vous arriverez à la gare routière, de toute façon. A vous de faire jouer la concurrence.

Dans l’autre sens, pour aller du centre ville de Kutaisi à la gare routière, la marshrutka se prend juste devant l’office de tourisme (ligne 1 toujours). Le ticket est de 1 lari par personne.

>> Les autres gares routières de Kutaisi

Il y a au moins deux autres gares routières à Kutaisi qui méritent d’être mentionnées.

La première, c’est celle qui se trouve juste devant le Green Market. Et la seconde, elle se trouve juste derrière le Red Bridge, pas très loin du restaurant Sapere. Ces deux gares routières sont en fait des parkings à marshrutka, où se trouvent les départs pour les petits trajets dans les environs immédiats de Kutaisi. Vous n’en aurez besoin que si vous vous faites des excursions à la journée au départ de Kutaisi (cf la partie consacrée à ce sujet plus haut dans cet article). Elles sont toutes les deux très facilement accessibles depuis le centre ville (elles sont en plein coeur de celui-ci, en fait).

> Circuler dans Kutaisi

A part le trajet de la gare routière principale de Kutaisi au centre ville qui est très long (6 km – 45min de marche), tout le reste est faisable à pied sans aucun problème. Les distances sont courtes et les points d’intérêt touristique de Kutaisi sont dans un périmètre restreint. Vous n’avez pas besoin de taxi, de bus, ou de marshrutka pour circuler dans la ville.

> Quitter Kutaisi pour d’autres villes de Géorgie

Les départs pour les autres grandes villes de Géorgie se font à la gare routière principale de Kutaisi, celle derrière le Mc Donalds. Je vous mets la localisation exacte sur Google Maps en cliquant ici. Comme ça, pas d’erreur possible ! Voici les infos pour les trajets qui pourraient vous intéresser :

>> Aller de Kutaisi à Tbilissi :

Une marshrutka par heure de 7h à 20h. 12 laris par personne. Entre 3 et 5 heures de trajet selon l’heure/les bouchons et si votre chauffeur est un vrai déglingos ou pas. On achète le ticket directement au chauffeur.

Notez qu’il y a aussi des trains qui font ce trajet, mais c’est très, très long.

>> Aller de Kutaisi à Batumi :

Une marshrutka par heure de 7h jusqu’à 18h40. 10 lari par personne. Environ 3 heures de trajet. On achète le ticket directement au chauffeur.

>> Aller de Kutaisi à Mestia :

Une seule marshrutka le matin à 9h. Entre 5h et 6h de trajet, le ticket coûte 25 laris par personne. Les départs se font dans le renfoncement derrière le Mc Do, au niveau d’un casino, et on achète les tickets à un petit guichet discret à droite de celui-ci (cf photo ci-dessus où on voit la marshrutka de départ et, à l’extrémité droite de l’image, la discrète fenêtre où on achète les tickets). Arrivez tôt car il y a souvent plus de touristes voulant se rendre à Mestia que de places dans la marshrutka, ça serait dommage de rester en rade à Kutaisi.

Voilà pour les infos sur les transports dans et autour de Kutaisi. J’espère ne rien avoir oublié d’important !

Autres infos pratiques sur votre visite de Kutaisi et de la Géorgie

Si vous avez d’autres questions sur la préparation de votre visite de Kutaisi et de la Géorgie, j’y réponds probablement ci-dessous.

> Combien de temps pour visiter Kutaisi

Visiter Kutaisi se fait rapidement : comptez une journée maximum pour faire le tour des points d’intérêt de la ville (qui sont, de plus, concentrés sur un tout petit périmètre). Si vous voulez faire une excursion hors de la ville, par exemple pour aller voir les Prometheus Caves ou bien l’un des monastères Gelati ou Motsameta, rajoutez une journée supplémentaire.

A mon sens, la durée idéale pour visiter Kutaisi c’est d’y passer 3 nuits, donc 2 journées complètes. Au-delà, cela sera uniquement pour visiter les environs, et dans ce cas là vous pourriez tout aussi bien loger dans une ville/village plus près des zones qui vous intéressent.

> Formalité d’entrée sur le territoire géorgien

La Géorgie est très simple d’accès pour nous français : il suffit de présenter un passeport valide 6 mois après la date de retour prévue. Vous pouvez rester jusqu’à 1 an sur place sans avoir besoin de faire de visa. Donc aucune formalité particulière pour venir visiter Kutaisi ou la Géorgie, juste acheter votre billet d’avion, passer les contrôles à l’aéroport de Kutaisi, et profiter ensuite de votre séjour sur place. Facile !

> Sécurité et danger à Kutaisi et en Géorgie

Pendant longtemps, la Géorgie avait une mauvaise image en terme de sécurité. Mais les choses ont changé et Kutaisi (et la Géorgie en générale) est devenu une destination très sûre pour le voyageur indépendant. Même les chiens errants ne sont pas agressifs du tout.

Le vrai danger, en Géorgie, vient de la conduite : les locaux sont de véritables fous du volant. La vie d’un piéton ne semble pas avoir beaucoup d’importance à leurs yeux. Soyez vraiment prudent lorsque vous traversez la rue, en particulier les boulevards bien chargés. Dites-vous qu’aucune voiture ne ralentira ou ne fera un écart pour vous éviter, c’est à vous de tracer votre chemin pour arriver sur le trottoir d’en face en sécurité. Et si vous prenez une marshrutka locale pendant votre séjour, vous allez prier pour arriver en un seul morceau, croyez-moi…

A part ça, je vous recommande les précautions habituelles lorsque l’on se rend dans un pays “pauvre” : ne sortez pas aux yeux de tous des liasses de billets qui représentent plusieurs semaines/mois de salaire pour les locaux, évitez de montrer des signes extérieurs de richesse, restez humble et discret, bref adoptez le même comportement prudent que celui dont vous faites preuve dans votre ville en France, et tout ira bien pour vous ici.

Au niveau des transports, les prix des marshrutka sont souvent honnêtes si vous les prenez aux bons endroits, les locaux n’essaient pas (pas encore ?) d’escroquer les touristes en leur vendant des places à un tarif supérieur à celui que les géorgiens paient. Il y a juste les taxis qui gonflent les prix. Il est préférable de se mettre d’accord sur le prix de la course avant de grimper. Et si vous pouvez faire faire la négociation par un géorgien, vous serez sûr d’avoir à régler le vrai tarif.

Voilà pour la partie consacrée aux dangers et à la sécurité lors de votre visite de Kutaisi : en somme, rien de particulier à signaler autre que la sécurité routière. Tout ira bien.

> Coût de la vie, argent, change

Je l’ai déjà évoqué à plusieurs reprises dans cet article : le coût de la vie à Kutaisi (et d’une manière plus générale en Géorgie) est très abordable pour nos portefeuilles de français.

Pour l’hébergement, à partir de 30€ par nuit vous pouvez trouver vraiment de la qualité. Pour les restaurants, à partir de 6-7€ par personne vous pouvez faire un repas complet (entrée, plat, dessert et verre de vin). Une bouteille d’eau dans une supérette coûte au maximum 1 lari (30 centimes d’euro). Bref, c’est vraiment une destination agréable pour se faire plaisir avec un tout petit budget.

Au niveau de la monnaie, vous l’avez compris, c’est le lari (abrévié en GEL) qui est en vigueur en Géorgie. 1 lari équivaut environ à 30 centimes d’euro. Pour simplifier, vous pouvez compter 1€ = 3 laris. Le taux de change en temps réel est sur ce site, vous pouvez aller le consulter juste avant votre voyage, afin d’avoir les équivalences précises.

Concernant le change de votre argent en Géorgie, vous trouverez des distributeurs et des bureaux de change un peu partout dans le centre de Kutaisi. Il y en a aussi à l’aéroport. Selon les frais que votre banque vous applique sur les paiements/retraits à l’étranger, il faudra peut-être privilégier une ou l’autre des solutions possibles (retirer des euros en France et les faire changer dans un bureau de change en arrivant ; payer un maximum en carte une fois sur place, …). Je n’ai pas de conseil général à vous donner car cela dépend de votre banque. Pour ma part, vu les frais exhorbitants qu’ils se prennent dès que j’utilise ma carte hors de l’Union Européenne, le plus avantageux était de retirer des euros avant de me rendre en Géorgie, et de les changer en arrivant sur place. Mais rien ne dit que cela sera pareil pour vous. Renseignez-vous auprès de votre agence bancaire avant de partir pour voir l’option la moins douloureuse à ce niveau-là.

> Langues parlées à Kutaisi et en Géorgie

Pour nous, français, il n’est pas toujours simple d’avoir une langue commune avec les géorgiens, qui parlent peu anglais dans l’ensemble. Si vous devez parler avec des chauffeurs de taxi ou de marshrutka, ou même avec des commerçants, il vous faudra connaître soit le géorgien soit le russe (en tant qu’ancienne république soviétique, tous les géorgiens de plus de 30 ans parlent parfaitement russe).

A Kutaisi, je n’ai rencontré pratiquement aucun habitant parlant l’anglais (seules les serveuses de Our Café et de Sapere parlaient l’anglais). Heureusement, le fait d’avoir appris le croate lorsque je vivais à Zagreb me permet d’avoir des bonnes bases en langue slave, et j’ai pu me débrouiller en “russe” (enfin du russe à ma sauce, on va dire) avec les géorgiens que j’ai rencontrés. Si vous ne parlez que français et anglais, il va vous falloir user d’astuces, de mimes, et de Google Translate pour se faire comprendre 🙂

> Quand venir à Kutaisi, Géorgie

La météo à Kutaisi est très continentale, les saisons sont très marquées. L’été, il fait hyper chaud et vous aurez souvent des orages en fin de journée. L’hiver, il fait particulièrement froid et la neige est souvent là (ce qui confère un véritable charme à la ville). Le printemps et l’automne sont les deux meilleures saisons pour venir visiter Kutaisi si vous n’aimez pas les températures et/ou les conditions extrêmes.

Le printemps peut être un peu plus pluvieux que l’automne, à ce qu’on m’a dit. L’idéal c’est de venir en septembre, jusqu’à la mi-octobre, pour éviter les grosses chaleurs, la foule (très relative, Kutaisi n’est pas encore une destination touristique) et avoir le moins de pluie possible. De début mai jusqu’à mi-juin, c’est un très bon choix également même si les chaleurs peuvent déjà être forte (je peux en témoigner !).

> Internet, téléphone et carte SIM

La Géorgie étant hors de l’Union Européenne, la plupart des opérateurs de téléphonie français s’en donnent à coeur joie sur les tarifs. Pour ma part, chez Bouygues, 1 mo d’internet est facturé au prix fort (10,24€ je crois). L’envoi de SMS est de 65 centimes, et un appel émis c’est 3,90€. Bref, il est préférable de désactiver les données mobiles et de n’utiliser que Whatsapp/Messenger quand on est sur un wifi.

Pour info, j’ai pris une carte SIM locale auprès de la société Magticom en arrivant à l’aéroport de Kutaisi. J’ai payé 30 laris (10€) pour 1000 sms et 3 go d’internet à utiliser sur deux semaines. Tout était réglé en 10 minutes maxi grâce à l’efficacité de la jeune femme tenant le stand (tout droit face à vous en sortant du hall des contrôles de passeport, impossible à rater). C’était parfait !

Bilan et avis personnel sur ma visite de Kutaisi, Géorgie :

Kutaisi n’est pas une ville léchée et optimisée pour les touristes. C’est une ville “dans son jus”, avec des façades abimées, des maisons déglinguées et vétustes. On sent qu’on est dans un pays où la vie est dure, et où le développement des infrastructures touristiques n’en est qu’à son balbutiement (en tout cas ici à Kutaisi, car c’est très différent à Tbilissi ou dans les montagnes, j’en reparle dans les articles concernant ces lieux). Mais pour ma part, c’est justement ça qui m’a charmé à Kutaisi : voir la ville telle que ses habitants la connaissent, telle que les gens y vivent réellement. Pas un truc tout léché, tout asseptisé, tout propret pour satisfaire les touristes venus “instagramer” à tout-va, tandis que les habitants sont relégués loin du centre.

Bref, si vous vous intéressez aux destinations un peu originales et que vous êtes sensible au charme de l’authentique, de l’abimé, du vieillot, alors Kutaisi va vraiment vous plaire, y compris dans ses quartiers hors du centre (je me croyais au Cambodge sur certains boulevards !). Si en revanche vous aimez les villes-musées (comme Prague par exemple), alors Kutaisi n’est pas faite pour vous (pas encore, en tout cas, car je crains que les géorgiens décident de tirer parti au maximum du tourisme et finissent par tomber dans les mêmes travers que le reste de l’Europe…).

Quoi qu’il en soit, visiter Kutaisi est un vrai plaisir : la ville a un vrai charme, on y mange bien (et on y goûte du vin délicieux), les gens sont très accueillants et le coût de la vie est si faible qu’on peut se faire plaisir sans culpabiliser.

> Bonne visite de Kutaisi, Géorgie

Avec tout ça, vous avez normalement toutes les cartes en main pour visiter Kutaisi sereinement et profiter à fond de votre séjour sur place.

Si vous voulez m’encourager et soutenir mon travail, deux petites choses simples à faire : cliquer sur J’aime ci-dessous, et réserver vos billets d’avion / votre hébergement / vos activités via les liens présents dans mes articles (certains organismes me reversent une petite commission, sans que cela ne change rien à ce que vous réglez). C’est vraiment la meilleure façon de m’encourager à continuer de vous partager des guides complets, de qualité et gratuitement aussi souvent que possible, afin de vous aider à préparer vos voyages.

Quoi qu’il en soit, je vous souhaite un excellent séjour à Kutaisi et en Géorgie !

Jérémy.