Visiter la Turquie tout en évitant les touristes, mission impossible ? Peut-être pas… :

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

trabzon-turquie-mer-noire

Quand on pense à la Turquie, on a deux choses qui viennent en tête : l‘Istanbul trépidante, pleine de vie et d’agitation, … et le farniente sur la Mer Égée et ses hôtels 4 étoiles. Si Istanbul a un charme indéniable, et se pose en immanquable de tout séjour en Turquie, les côtes de la Mer Égée, elles, ont tendance à se trouver remplies de touristes dès les prémices du printemps. Et pour se faire une place au soleil, il faudra souvent se lever tôt le matin…

Alors certes, le cadre est plutôt chouette : les îles grecs juste en face, des petites criques et de l’eau claire et chaude. Mais j’ai toujours trouvé dommage de passer ses journées à faire bronzette sur la plage quand on est à 3000 km de chez soi.

En fait, la Turquie regorge de petites merveilles que, bien souvent, les touristes ‘oublient’ de visiter.

Alors si pour vous, le farniente vous donne des fourmis dans les jambes au bout d’une heure, voici quelques idées de sites à voir en Turquie, où vous risquez de ne pas croiser grand monde (qui a dit tant mieux ?).

1 : Voir les reliefs étranges de la Cappadoce

Autour de la ville de Nevsehir, en plein centre du pays, vous aurez la chance de voir des drôles de ‘pointes’ qui sortent du sol… et dans lesquelles ont été construites des habitations. En fait, il s’agit de grottes et de cheminées en relief, créées par des coulées de lave d’anciens volcans. Des habitations troglodytes ont été creusées à l’intérieur. Pour les curieux, les amoureux de géologie et de nature, ça vaut le coup d’oeil !

2 : Rendre visite à l’arche de Noé :

Si vous êtes courageux, vous pouvez prendre un bus jusqu’à la ville de Dogubeyazit, tout proche de la frontière iranienne. De là, vous ne serez qu’à une quinzaine de kilomètres du Mont Ararat (là où se serait échoué l’arche de Noé, selon la légende). Si ça vous tente, vous pourrez vous lancer dans un trek sur les flancs du volcan. Si vous ne vous sentez pas d’attaque pour les 5 kilomètres de sommet, allez voir le second plus grand cratère de météorite du monde, qui se trouve pas très loin de là.

Quelques précautions : au niveau sanitaire, sachez que Dogubeyazit a été l‘un des foyers de la grippe H5N1, en 2006. Au niveau politique, si la région est stable actuellement, la proximité de pays classés à risque (l’Iran, l’Irak, et un peu plus loin la Syrie) fait qu’il est préférable de se renseigner sur la situation géopolitique avant de s’y rendre.

3 : Découvrir les côtes de la mer Noire :

Après le centre et l’est du pays, on va pouvoir pousser nos explorations jusqu’au nord, et les côtes de la mer Noire. La bonne nouvelle, c’est que les touristes s’agglutinent à l’ouest et au sud, donc sur les côtes nord, vous serez assez tranquille. La mauvaise nouvelle, c’est que le climat y est moins favorable (ouai, c’est le nooord !). Bon, ceci dit, ça reste la Turquie, donc pas d’inquiétude, vous aurez du beau temps ! Rendez-vous du côté de Samsun (non, rien à voir avec les téléphones), d’où vous aurez le choix ensuite pour rejoindre des villes plus petites sur la côte. Vous pouvez aussi donner sa chance à Trabzon, dont le Monastère de Sumela, encastré dans la montagne, vaut vraiment le coup d’oeil !

Evidemment, ce n’est pas ici une liste exhaustive. La Turquie est un grand pays et il me faudrait plus d’un article pour raconter tout ce qu’il y a à voir et à faire. Mais déjà, avec ça, vous devriez avoir un bon aperçu des possibilités !

Et toi lecteur, tu as été en Turquie ? Qu’est-ce que tu recommandes ? On t’attend dans les commentaires 🙂

Jérémy.