Tallinn est-elle la plus belle capitale d’Europe ?

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

tallinn-vieille-ville

Bon ok, c’est méga subjectif comme avis. D’ailleurs je mets un point d’interrogation pour le moment, parce que j’ai pas encore vu toutes les capitales de notre continent (mais ça ne saurait tarder !). Ce qui est sûr, c’est que Tallinn est parmi les plus jolies !

Déjà, je l’ai vu sous un ciel bleu immaculé, ça aide pour avoir une bonne impression.

Ensuite, j’adore les ambiances médiévales : avec le centre historique de Tallinn, j’ai été servi ! La vieille ville est un labyrinthe dans lequel on se perd avec délice. Des petites ruelles qui montent, descendent, se croisent, débouchent sur une merveille architecturale ou sur une maison délabrée : on peut ne pas aimer, mais on ne peut pas y rester insensible.

Les tours et les remparts sont magnifiquement conservés, et tout est fait dans la vieille ville pour vous projeter au temps des chevaliers et des princesses. Des rabatteurs déguisés à la mode du 14e siècle tentent de vous faire rentrer dans leurs restaurants « typiquement d’époque ». Tallinn a vite compris l’intérêt des touristes pour l’histoire chaotique de leur pays, et a décidé d’en jouer à fond. C’est de bonne guerre.

D’ailleurs en parlant de princesses : les rues de Tallinn en sont remplies ! De jolies blondes ou des grandes brunes aux yeux perçants, je suis encore tombé amoureux tous les 20 mètres. Bon par contre, niveau style vestimentaire, les vestes de jogging roses bonbons, on a fait mieux. Heureusement, d’autres sont habillées de façon un peu plus féminines et risque de vous faire perdre la tête, messieurs !

Mais Tallinn mène une double vie. Si le premier jour j’ai été enchanté par ses ruelles pavées, ses façades colorées et ses habitants souriants, le lendemain j’en ai découvert sa face sombre. Hors de la vieille ville, sur les berges de la Baltique, des morceaux de rue entiers s’effondrent lamentablement. D’énormes poutres de rouille et de béton jonchent le sol, parsemé de verre brisé. Des quartiers pauvres, sales, délabrés.

A quelques mètres de là, des touristes plein aux as lâchent leurs euros dans des restaurants où tout le monde sourit. Le contraste est frappant. Tallinn a vite rattrapé son retard sur l’Europe de l’Ouest, après la chute de l’URSS. Mais la métamorphose éclaire de la ville a laissé du monde sur le bord de la route.

En attendant, je m’allonge dans l’herbe, face à la mer. Un paquebot prend la direction d’Helsinki. Les murs glauques de la prison Patarei et le silence pesant de ce quartier me rappellent que Tallinn n’a pas totalement guérie du communisme.

Quand elle aura pansée ses plaies, cette ville sera l’une des plus belles capitales d’Europe. En attendant, elle a au moins le mérite d’être authentique.

A découvrir d’urgence !