Visiter Oslo : 18 conseils pour réussir votre séjour

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous avez décidé de partir pour un week-end prolongé à Oslo, la petite capitale de la très grande Norvège ? Bonne idée : la ville est agréable, à échelle humaine, et vous n’aurez pas besoin de plus de 48 heures pour en avoir un bon aperçu. J’ai découvert Oslo pour la première fois en 2010, et j’y suis retourné une poignée de fois depuis (incluant une tentative d’installation avortée en dernière minute). Dans les lignes qui suivent, je vous donne mes conseils pour réussir votre séjour sur place : où et quoi manger, quel budget prévoir, où loger, quoi voir et quoi faire… Toutes les réponses sont ci-dessous !

Infos pratiques :

Pendant longtemps, il y avait des vols low-costs entre la France et la Norvège. Depuis, Ryanair a supprimé sa ligne, mais il y a encore de très bonnes offres régulièrement sur ce site (moins de 100€ l’aller-retour pour Oslo). Ca vaut le coup de jeter un oeil !

Concernant l’hébergement, si vous cherchez un bon hôtel à Oslo, regardez ici.

Et surtout, ne partez pas en Norvège sans ce guide pratique, il vous sera bien utile une fois sur place !

Au sommaire de cet article

A voir et à faire à Oslo lors de votre séjour :

Rentrons directement dans le vif du sujet avec les immanquables lors de votre visite d’Oslo.

1. Remonter Karl Johans Gate de la gare centrale jusqu’au palais royal :

oslo-bar-metal

Karl Johans Gate, c’est la rue principale d’Oslo, en quelques sortes les “Champs Élysées locaux”, sans les voitures, et avec des osloïtes moins stressants et moins stressés que les parisiens. Le palais royal, en haut, vaut le coup d’oeil, en particulier si vous avez la chance d’assister à la relève de la garde, qui fait toujours son petit effet (je suis tombé dessus par hasard en début d’après-midi, je ne pourrais pas vous dire l’heure exacte mais l’office de tourisme d’Oslo s’en chargera sans problème).

visiter-oslo-2-jours

2. Flâner sur et autour de l’opéra d’Oslo

C’est une curiosité architecturale (vous avez droit de le trouver immonde), et le quartier derrière est constamment en chantier, avec les immenses buildings qui poussent comme des champignons. En bonus, on peut monter sur le toit (attention à ne pas tomber à l’eau hein, c’est pentu !).

Même si vous n’êtes pas fan d’architecture, franchement, visiter Oslo sans passer voir son opéra, ça serait comme aller à Paris sans voir la tour Eiffel : ne manquez pas ça.

3. Voir le parc Vigeland et ses statues :

J’y suis allé lors de ma toute première visite d’Oslo, je n’avais pas trouvé ça exceptionnel : le parc était désert et l’ambiance tristoune. Mais tous les touristes que j’ai croisés semblaient être en extase devant ses innombrables statues (et c’est vrai qu’en regardant à nouveau mes photos pour préparer cet article, je trouve ça chouette malgré mon impression mitigée sur le moment), alors je le mentionne ici : on ne sait jamais, ça vous plaira peut-être.

parc-vigeland

4. Prendre le bateau qui fait le tour du fjord d’Oslo

Ok c’est franchement touristique et le tarif est un peu élevé à mon goût (regardez ici), mais ça vaut vraiment le coup d’oeil, encore plus quand il fait beau (pour ma part, je ne l’ai fait qu’une fois, lors de mon premier passage à Oslo, et il a fait un temps tout gris…). Les départs sont à Aker Brygge (je reparle de ce quartier juste en dessous). Dans le fjord, vous trouverez de vraies curiosités, comme cette maison :

voir-fjord-oslo

Notez tout de même que ce n’est pas un ‘vrai’ fjord dans le sens où on l’entend habituellement dans le vocabulaire français. Pour les fjords, les vrais, il faut aller sur la côte ouest de la Norvège, autour de Stavanger ou de Bergen notamment, pour mes préférés.

5. Se promener sur Aker Brygge, l’un des quartiers hype d’Oslo en ce moment :

C’est le quartier des anciennes docks. Elles ont été rénovées il y a une vingtaine d’années en quartier moderne, avec des restaurants chics aux noms français. Y flâner est agréable dès qu’on s’éloigne de la foule (nombreuse lors des beaux jours).

quoi-voir-oslo

6. Si vous aimez l’art, il faut absolument aller voir le Munchmuseet

C’est le musée consacré à Edvard Munch, où est notamment exposé le fameux tableau Le Cri. Je ne suis pas fan de musées en général, loin de là, mais celui-ci m’avait bien plu ! Si vous aimez l’art, vous ne pouvez pas visiter Oslo sans passer voir ce musée.

7. Et enfin, le meilleur pour la fin : flâner dans le quartier de Grünerløkka :

ou-sortir-oslo

Alors, je préfère vous prévenir : Grünerløkka est un vrai repère à hipsters, donc il ne faut pas être allergique aux barbus et aux boutiques bios, mais il y a vraiment une ambiance chouette. Selon moi, c’est le quartier le plus vivant et le plus agréable d’Oslo. D’ailleurs quand j’ai décidé de venir vivre en Norvège, c’est sur ce quartier que j’avais jeté mon dévolu avant de me raviser (faute de moyen principalement : c’est très, très cher).

Vous y trouverez plein de petites boutiques charmantes, des cafés et bars originaux. L’été, les norvégiens investissent le petit parc Sofienberg, poumon vert du quartier, et improvisent des barbecues en écoutant de la musique. C’est aussi le meilleur endroit dans le centre-ville pour simplement se poser au soleil avec un bon bouquin. Le plus immanquable des immanquables, selon moi !

conseils-voyage-oslo

Comment bien manger à Oslo ?

Vous voulez savoir à quoi ressemble la gastronomie norvégienne ? A de la pizza surgelée !

Voilà, tout est dit. Bien manger en Norvège, c’est la misère. Surtout que le moindre plat coûte une fortune, et que leur offre gastronomique est… comment dire ça poliment… limitée. De toute façon, il vous faudra prévoir un budget conséquent, que ce soit pour manger ou boire, car le prix d’une pinte peut monter jusqu’à 20€ pour une bière moyenne gamme. Ça vous donne une idée de combien coûtera un resto décent.

centre-ville-oslo

Dans l’absolu, voici les quatre endroits où vous pouvez (bien) manger à Oslo :

1. Sur Aker Brygge, avec les autres touristes

C’est le quartier au bord du fjord d’Oslo que j’évoquais plus haut. C’est chic, les prix sont élevés, c’est plutôt à destination des touristes que des locaux, mais a priori vous mangerez correctement quand même (car les norvégiens ne sont pas du genre à se foutre de la gu**le des touristes). C’est probablement là où vous pourrez découvrir au mieux la ‘gastronomie’ locale et goûter les fameux saumons de Norvège.

2. Dans Grünerløkka, le quartier ‘hipsters’ d’Oslo

Là, vous avez moyen de bien manger à condition d’être prêt à essayer des plats sans gluten, vegan, et compagnie. Bon, y’a aussi des trucs plus classiques hein, n’ayez pas peur. J’avais déniché une petite pizzeria sympa à deux pas de Sofienberg mais je ne me souviens plus le nom, dommage.

Je le disais dans le paragraphe consacré au quartier de Grünerløkka, mais attendez-vous à des prix quand même assez élevés dans ce quartier aussi.

3. Dans Grønland, vous mangerez bien et pour pas trop cher

Grønland c’est le quartier où vivent la plupart des immigrés (somaliens et érythréens principalement). Vous trouverez des tas de restaurants moins chers que dans le centre et ils sont franchement très bons : libanais, indiens, et orientaux en général. Alors certes, ça ne vous fera pas découvrir la gastronomie norvégienne, mais au moins si vous devez manger dehors, vous vous ruinerez moins.

Cependant, ne vous attendez pas à des beaux restaurants chics et bien décorés. La plupart du temps, vous mangerez sur des chaises en plastique estampillées ‘Coca Cola’ avec pour seul fond sonore une chaîne de télé du pays d’origine des restaurateurs. Mais ça remplit le ventre sans trop alléger le portefeuille. Et à Oslo, ce n’est pas si fréquent.

Juste un bémol : ce quartier commence à être légèrement excentré. Si vous avez peu de temps pour visiter Oslo, privilégiez un autre des quartiers que j’évoque dans cet article.

4. Dans l’hyper centre d’Oslo, autour et sur la rue Karl Johan

Vous trouverez plein de fast food à la qualité inégale : Subway (près de la gare), Burger King (un peu après le ‘sommet’ de Karl Johan, côté gare, quand la rue commence à redescendre), Deli de Luca (probablement le meilleur rapport qualité prix). Bref, rien de gastronomique par ici, mais c’est vraiment histoire de se sustenter sans trop éclater son budget, et surtout sans trop s’éloigner de l’hyper centre d’Oslo (car Grønland, dont je parlais au-dessus, est tout de même relativement excentré)…

Malheureusement, d’une manière générale, si vous n’êtes pas plein aux as, la seule nourriture relativement abordable aux bourses françaises à Oslo (et en Norvège au sens large), c’est la malbouffe.

Dans quel quartier loger pour un week-end à Oslo ?

Comme pour tous les week-ends que vous passerez à l’étranger, quelle que soit la ville, je vous recommande de loger au plus près du centre ville que vous permet votre budget. Ça vous évite de passer du temps dans les transports, et vous permet d’aller et venir facilement, à votre guise. Vous êtes directement au cœur de la partie intéressante, et vous pouvez profiter à 100% de votre week-end sans devoir calculer les temps de transports et le coût que cela induit (car à Oslo le moindre ticket de bus ou de tram coûte plus de 3€, ça revient vite à cher si vous voyagez en couple et que vous faites ne serait-ce que 2 allers-retours dans la journée).

Pour moi, le meilleur quartier où séjourner lors de votre week-end à Oslo, c’est dans Grünerløkka. C’est le poumon de la ville : jeune, ouvert, fêtard aussi parfois. C’est vraiment le quartier le plus vivant d’Oslo, on y trouve encore relativement peu de touristes (et pour cause : bizarrement aucun blog n’en fait mention quand on cherche les “top 10 à voir ou à faire à Oslo“). En revanche, les logements y sont assez chers.

quartier-sympas-oslo

Le vrai bon plan logement de votre séjour à Oslo :

Le bon plan, c’est de se loger juste à l’extérieur de Grünerløkka, côté Grønland.

Grønland, je le disais dans la partie consacrée à la nourriture, c’est le quartier des immigrés, à Oslo. Un peu le 93 local, en moins craignos cependant. Vous restez à portée de fusil du coeur de la ville (10 minutes de marche maxi pour être dans Grünerløkka, 30mn pour être dans l’hyper-centre, sur Karl Johan), et vous aurez de bien meilleurs prix (perso j’avais trouvé un Airbnb pour 50€ la nuit, le moins cher de toute la ville – ok à ce prix-là j’avais dormi sur un clic-clac dans le salon, mais on ne peut pas tout avoir).

Bons plans pour le logement :

Voici un code promo de 35€ sur Airbnb. Enjoy 🙂 !

Et il y a régulièrement des promos sur des (excellents) hôtels sur cette page. Restez à l’affût !

Sinon, si vous avez le budget, vous trouverez pléthore de logements autour de la rue Karl Johan. Sachez simplement que si vous venez en voiture, le centre ville d’Oslo est payant dans une bonne partie (c’est un système qui flash votre plaque d’immatriculation), et que les alentours de Karl Johan sont carrément interdits aux véhicules. Seuls les taxis et les bus ont le droit d’y circuler. C’est à savoir si jamais vous aviez prévu de louer une voiture pour explorer la Norvège…

Quel budget faut-il compter pour un week-end à Oslo ?

Il faut compter beaucoup. Car Oslo est l’une des villes les plus chères du monde.

Budget pour le logement à Oslo :

Comptez au moins 50€ par nuit, et probablement plutôt autour de 60-70, pour une chambre chez l’habitant, un peu excentrée. Si vous voulez du pur centre-ville, comptez autour de 100€ minimum, voir 150€ pour un studio entier et équipé.

Budget pour la nourriture à Oslo :

Cela dépend bien sûr des options que vous choisirez, car entre cuisiner des pâtes dans votre chambre, ou manger au restaurant à tous les repas, ça fera varier le budget. Mais globalement, pour un restaurant normal dans un quartier sympa du centre, comptez entre 30 et 40€ par personne, suivant ce que vous commanderez.

Quel budget pour se déplacer dans Oslo :

La navette entre l’aéroport d’Oslo-Rygge et le centre-ville coûte de mémoire l’équivalent d’une vingtaine d’euros. Les tickets de transport en commun dans la ville sont autour de 3€ ou un peu plus.

Si vous arrivez à être méga radin et bien organisé (Couchsurfing pour éviter le coût du logement et cuisiner des pâtes avec votre hôte à chaque repas, ne pas se prendre le moindre verre en ville du séjour), vous pouvez compter sur 10/15€ par jour de dépense. Mais ça relève du miracle. Logiquement, si vous prenez une chambre chez l’habitant et que vous vous faites un petit restaurant et une bière par-ci par-là, comptez une moyenne de 100€ par jour et par personne à Oslo. Pour parvenir en-dessous de cette somme, ce n’est pas impossible mais il faut vraiment faire attention aux dépenses. Au-delà de 150€ par jour et par personne, vous vous faîtes relativement plaisir.

quelle-monnaie-en-norvege

En gros, avec ça, tu vas pas bien loin, quoi.

Oslo est-elle une ville sûre ?

Depuis les attentats de 2011, et la tristement célèbre tuerie d’Utøya, on me demande souvent si Oslo est une ville sûre.

Dans le centre d’Oslo, pas de problème particulier, mais…

Je tiens à vous rassurer : niveau sécurité, Oslo ne pose pas de problème particulier. Le centre-ville est sûr, les norvégiens sont honnêtes et vous ne vous ferez pas escroquer sur la note du restaurant comme ça peut être le cas dans d’autres pays d’Europe (coucou l’Espagne et l’Italie).

Dans le centre, autour de Karl Johans Gate, vous serez souvent interpellés par des mendiants et des mecs qui vendent du shit ou proposent des prostituées. C’est un peu lourd, surtout de nuit car les types peuvent faire flipper à se rassembler dans les recoins, capuches vissées sur la tête, mais disons que par rapport aux grandes villes françaises, Oslo donne vite l’impression de vivre dans le monde des bisounours (même si les choses changent à toute vitesse, je ne suis pas sûr de pouvoir tenir le même discours dans quelques années).

Les deux quartiers d’Oslo où vous devez faire attention :

Les plus gros risques d’agression sont dans les quartiers de Grønland et de Tøyen, qui sont un peu la Seine Saint-Denis d’Oslo, en beaucoup moins craignos quand même, rassurez-vous. Mais à part si vous y logez, je vois pas pourquoi vous iriez par là (sauf en cas d’erreur d’itinéraire, mais vous vous en apercevrez vite dans ce cas).

L’autre risque vient des norvégiens eux-mêmes qui picolent beaucoup et peuvent parfois avoir le sang chaud une fois dominés par l’alcool. En journée, ils sont très cordiaux, toujours prêts à rendre service ou à indiquer une direction. Cependant, ils restent assez froids, surtout par rapport à leurs voisins suédois, beaucoup plus accueillants. De plus, Oslo, probablement de par son statut de capitale, rend ses habitants légèrement snobinards, ce qui a le don de m’agacer.

A quel climat vous attendre lorsque vous visiterez Oslo :

climat-oslo

Niveau météo, en ce qui concerne la Norvège, je n’ai qu’une seule règle : prenez des fringues chaudes ! Même au mois d’août, je ne sors pas le soir sans une veste et une écharpe (le soir la température peut descendre sous les 10 degrés). En journée, entre mi-juin et mi-août, les températures peuvent avoisiner les 20 degrés. Mais le soir, elles tombent vite.

Le climat l’hiver à Oslo :

L’hiver, Oslo est plus froide que les autres grandes villes du sud de la Norvège car plus à l’est, et un peu plus dans les terres (les températures sont plus douces à Bergen ou Stavanger, par exemple). En gros, ça peut descendre jusqu’à -5, mais rarement plus bas. Souvent, il fera entre -2 et +5.

Le plus délicat pour choisir comment s’habiller, c’est en mi-saison. Parfois le printemps est doux et agréable, parfois vous aurez de la neige jusqu’à mi-avril.

Peu importe quand vous partez à Oslo, retenez ceci :

Quoi qu’il arrive, couvrez-vous bien. Il est plus facile d’enlever des épaisseurs quand on en a trop, que chercher à en remettre quand il en manque. Surtout que, si dans la plupart des pays du monde on peut racheter des vêtements pour pas trop cher, les magasins à Oslo sont complètement hors de prix. Ne comptez pas une seule seconde vous faire une virée shopping : vous vous ruinerez moins dans les boutiques chics de Paris que dans les enseignes moyenne-gamme d’Oslo.

En ce qui concerne la pluie, Oslo est en théorie moins humide que les autres villes de Norvège (Bergen, par exemple, est statistiquement la ville où il pleut le plus en Europe). Cependant, ne vous attendez pas à un climat sec et froid comme en Europe de l’Est, ça reste la Scandinavie, et il pleut souvent. Si vous venez chercher le soleil en Norvège, vous faites fausse route, vous voilà prévenu !

Vous savez à peu près tout ce qu’il y a à savoir sur Oslo, désormais (et si vous avez des questions, contactez-moi, je vous répondrais avec plaisir et je rajouterais des éléments à l’article).

Je termine juste cet article avec un petit clin d’oeil à mes copains metalleux :

Où trouver des bars metal à Oslo ?

enslaved-18102010-08

A chaque fois que j’ai pris un avion pour me rendre à Oslo, il y avait près de moi des metalleux. Vous savez, ces types aux cheveux longs, habillés de noir, qui vénèrent Satan en écoutant de la musique inaudible. Je plaisante, amis metalleux : je suis moi-même en train d’écouter le dernier album d’Amon Amarth au moment où j’écris ces lignes. D’ailleurs, ce qui a lancé ma passion pour la Scandinavie, quand j’avais 12-13 ans, c’est justement le fait que tous les groupes de metal que j’écoutais en étaient originaire. Alors forcément, la Norvège, terre de naissance du black metal, des vikings et des légendes nordiques, c’est un peu le pèlerinage obligatoire pour tout metalleux qui se respecte.

Voici donc deux bars où vous pouvez écouter du metal à Oslo : le Rock In, et le Aye Aye Club Tortuga.

Pour ma part je passe mon temps à Rock In, pour la simple raison que l’un des DJ est un ami (hurlez “tabarnak” dans le bar et si un mec réagit c’est lui : il est québecois !). Rock In est donc le principal bar metal d’Oslo, et se trouve en plein coeur du centre-ville, sur Øvre Slottsgate, une petite rue perpendiculaire à Karl Johans Gate (l’avenue principale d’Oslo dont je parlais plus haut). Le bar est en sous-sol, mais l’été ils installent une petite terrasse directement sur la rue, c’est plus facile pour repérer l’endroit.

La deuxième option, c’est le Aye Aye Club Tortuga. Comme son nom l’indique, l’ambiance y est plus pirate que viking. L’endroit fait également restaurant le soir. L’été, ils ouvrent une cour privée où les rencontres sont faciles. Notez que la clientèle n’est pas exclusivement metal en ces lieux (les norvégiens sont beaucoup plus ouverts que les français sur le sujet).

Ah, et le plus important, voici deux mots en norvégien que vous devez connaître :

Une bière = en øl (prononcez ène eul)
Santé ! = skål (prononcez skol).

Bon voyage 🙂

Jérémy.