Visiter Alicante : 24 choses à faire sur place et aux alentours (guide de voyage complet)

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous envisagez de visiter Alicante lors de votre prochain voyage en Espagne ? Excellent choix ! Dans les lignes qui suivent, je vous partage tous mes conseils sur les choses à faire à Alicante et dans les environs, et je vous donne tous mes bons plans pour le logement sur place, les bars à tapas qui valent le détour, les visites à ne pas manquer dans les alentours, etc.

Alicante est une des villes de la Costa Blanca que j’ai le plus appréciée lors de mon récent voyage en Espagne. Ses rues sont animées, remplies de bars à tapas. Le quartier historique est mignon comme tout, et on y trouve plusieurs magnifiques points de vue sur la mer turquoise. Pour couronner le tout, Alicante dispose d’une superbe plage de sable fin qui se trouve en plein centre ville. Bref, visiter Alicante est un vrai plaisir tant la ville a des atouts pour séduire les voyageurs, et je vous dévoile tout ça ci-dessous.

Prêt pour le guide d’Alicante ? C’est parti !

Infos pratiques en bref :

> Il y a des vols vraiment pas chers pour Alicante sur ce site (j’ai eu mon aller-retour à 35€).

> Pour vous loger sur place, ma préférence va à cet hébergement, parfaitement situé entre la vieille ville et la plage pour un prix très raisonnable.

> Si vous envisagez de louer une voiture en Espagne, je vous invite à regarder sur ce site. Une fois la réservation faite, vous n’aurez qu’à récupérer la voiture à l’aéroport d’Alicante le jour J.

> Et si vous comptez visiter plusieurs villes lors de votre séjour à Alicante, n’oubliez pas d’emporter un petit guide de voyage comme celui-ci, il vous sera utile !

Au sommaire de cet article

Que visiter à Alicante : 18 choses à faire dans le centre ville

Commençons par le plus important : les choses à faire à Alicante, histoire de savoir comment occuper votre séjour.

> Visiter le château Santa Barbara d’Alicante

C’est l’immanquable absolu de toute visite d’Alicante. Il s’agit des ruines, très bien conservées, d’un château construit au 9e siècle et qui domine toute la ville d’Alicante, à 166m de hauteur.

Le plus intéressant, depuis le château Santa Barbara, c’est la superbe vue sur la ville d’Alicante à vos pieds ainsi que sur la mer scintillante et sur le cap de l’Horta, sur votre gauche. En se retournant et en regardant vers les terres, on admire les quartiers moins centraux d’Alicante, et les montagnes au loin. Bref, une vraie belle vue à 360 degrés qui devrait ravir tous les amateurs de photos !

On accède au château en une demi-heure de marche depuis le centre, soit par la Calle Diputado Auset (emprunter les petits escaliers pas très engageants partant d’une petite placette où se trouvent des appareils de musculation publics) soit par la basilique Santa Maria (suivre les flèches bleues et grimper les escaliers entre deux maisons sur la gauche quand on est face à la basilique). Ensuite on traverse le très aride parc de l’Ereta (dont je reparle plus bas). La montée est assez raide par moment, dont un escalier final qui est annoncé pentu à 20%… Ça brûle les cuisses mais ça en vaut la peine.

Ceci dit, si vous avez envie de garder vos forces pour d’autres balades (ou pour faire la fête le soir dans les nombreux bars d’Alicante), sachez qu’il est possible d’y aller en voiture si vous avez une location (parking gratuit en haut) ou en ascenseur (départ derrière le bar Gomiz sur la plage, au niveau des jeux pour enfants et de l’espèce de passerelle blanche moche – 2,70€ la montée).

Il est possible de rejoindre des visites guidées pour 5€ par personne mais c’est en anglais, espagnol ou valencien, et sur réservation uniquement. Les infos sur les horaires des visites guidées et la procédure de réservation se trouvent via la page de l’office de tourisme d’Alicante, ici. Autrement, dans le château se trouve le musée le musée de la ville d’Alicante (MUSA) que vous pouvez visiter gratuitement.

Pratique : ouvert de 10h à 20h/22h selon la saison. Entrée gratuite (visite guidée à 5€). WC, restauration et cafés possibles sur place.

> Visiter le quartier de Santa Cruz, le cœur historique d’Alicante

Visiter Alicante, c’est se perdre dans les nombreuses ruelles et places de son centre historique, le quartier de Santa Cruz. Il se trouve littéralement au pied du château Santa Barbara (quand on s’y trouve et qu’on regarde vers la ville, on peut distinguer clairement le changement d’architecture et de largeur des rues entre le centre historique, finalement assez petit, et le centre plus “moderne” où les rues sont également pavées mais moins étroites et surtout moins charmantes).

Un de mes endroits préférés dans le vieux Alicante, c’est la petite place sur la Calle San Rafael, qui monte légèrement et s’ouvre sur un espace fleuri et coloré. Juste à côté, la Calle San Antonio est dans le même esprit, très fleurie, avec des maisons aux façades en azulèjes, comme au Portugal… Un régal. Plus à l’est, je vous conseille de grimper les petits escaliers de la Calle Pedro Sebastia et de tourner à droite dans une ruelle là aussi pleine de verdure, absolument magnifique, qui se termine par un joli promontoire au niveau du mirador de Lepanto, d’où l’on peut admirer notamment la coupole de la cathédrale Saint Nicolas, ainsi que le haut des principaux édifices d’Alicante.

Enfin, si vous aimez ça, vous pouvez aussi jeter un œil au street art en trompe l’œil sur une des façades de la rue Calle Toledo, juste avant le musée de l’eau : c’est très bien fait. Ils ont aussi écrit des poèmes mais difficile de les saisir sans parler parfaitement l’espagnol.

Bref, perdez-vous dans le quartier de Santa Cruz, c’est la meilleure façon de visiter Alicante et d’en saisir pleinement son atmosphère, à mon avis !

> Faire un tour dans le parc de la Ereta

Si vous aimez marcher, alors je vous conseille de vous balader sur le Mont Benacantil, dans le parc de la Ereta, qui entoure le château Santa Barbara dont je parlais plus haut. Très sec et aride, assez pentu dans l’ensemble mais disposant d’un sol bien entretenu qui évite globalement les mauvais appuis, on y découvre parmi les plus belles vue sur Alicante.

Si vous n’avez pas le courage de grimper jusqu’au château Santa Barbara, c’est une excellente alternative pour admirer Alicante d’en haut. Il y a aussi plein d’endroits pour pique-niquer à l’ombre tout au long du trajet jusqu’au château. Un promenade très sympa.

> Profiter des plages d’Alicante

La principale plage d’Alicante s’appelle la Playa del Postiguet. C’est une longue plage de sable fin, réellement située au cœur de la ville (ce qui n’est pas toujours le cas en Espagne, où parfois les plages se retrouvent à plusieurs kilomètres des centres villes – c’est le cas à Valencia par exemple). Le cadre de la plage del Postiguet est vraiment top : bordée par des palmiers, avec le Mont Benacantil et le château Santa Barbara juste en arrière plan. Une des plus jolies plages de ville que j’ai pu voir.

Au niveau de l’aménagement, tout ce dont vous avez besoin est à portée de main : des douches, des WC (gratuits), des jeux pour enfants si vous venez en famille, des bars et de quoi vous restaurer… Le tout étant parfaitement entretenu par les services municipaux.

Sur place, vous pourrez bien sûr faire bronzette dans le sable fin, vous baigner dans l’eau turquoise, ou bien si vous venez hors saison et qu’il fait trop frais pour se découvrir, longer la promenade qui borde la plage : c’est très agréable avec les palmiers, les nombreux bancs pour se poser et admirer la mer, …

Entre deux baignades, je vous conseille d’aller siroter une sangria au bar Gomiz, donc la déco un peu en “pailles tressées” renforce le sentiment de cadre paradisiaque.

Enfin, sachez qu’il y a une autre plage à Alicante : la playa San Juan. Elle se trouve beaucoup plus loin du centre d’Alicante et il faudra utiliser les transports en commun pour s’y rendre (le tram 3, jusqu’à l’un des arrêts Carrabiners, Muchavista, Les Llances, Fabraquer ou Salesians – 1,35€ le ticket en zone A – je reparle des transports plus bas dans la partie dédiée). C’est une plage immense (et pourtant je suis habitué aux grandes plages de la côte ouest de la France) : on a dû mettre dix minutes à la longer en tram. En tout cas, c’est une plage magnifique avec son sable fin et ses palmiers.

> Visiter le marché d’Alicante

Un truc que j’adore en Espagne, ce sont les marchés. J’avais déjà beaucoup aimé celui de Barcelone lors de ma première visite dans ce pays, et là je suis tombé sous le charme de celui d’Alicante : le grand “mercado central”, qui se trouve à quelques minutes de marche du centre historique de la ville.

Je vous conseille vraiment d’y jeter un œil lorsque vous irez visiter Alicante, c’est l’endroit idéal pour sentir vivre la ville et découvrir ses habitants. A l’étage, vous trouverez les stands de viande, et en-dessous ça sera les poissons et les fruits et légumes.

Pratique : il est ouvert tous les jours sauf le dimanche et les jours feriés. Son adresse : 10 avenue Alfonso El Sabio.

> Déambuler sur l’esplanade d’Espagne, le cœur touristique d’Alicante

Revenons dans le coeur de la ville, avec l’un des endroits où vous allez forcément passer lorsque vous allez visiter Alicante : l’esplanade d’Espagne.

C’est la promenade principale de la ville. Bordée des deux côtés par d’immenses palmiers élégants, elle longe le front de mer sur plusieurs kilomètres, vous emmenant au passage devant tout un tas d’échoppes de souvenirs et quelques restaurants à l’intérêt variable (y’a un Mc Do par là, entre autres…).

Dans son prolongement, vous tomberez sur la place Canalejas puis sur le parc du même nom, mais je le trouve moins bien aménagé que l’esplanade d’Espagne. Mais si jamais vous voulez continuer de vous balader, c’est tout à fait faisable par là.

> Flâner sur le bord de mer d’Alicante

Si vous avez envie de visiter Alicante en flânant le long de son bord de mer, alors vous allez vous régaler ! Vous pouvez d’abord commencez par arpenter la promenade qui longe la plage du Postiguet, dans un sens puis dans l’autre. Quand vous serez à l’extrémité sud de cette plage, au niveau du restaurant “Palm Beach”, continuez de longer la promenade qui part sur la gauche (là où continuent les barrières bleues).

Allez jusqu’au bout en admirant la perspective sur la plage et sur le château Santa Barbara en arrière plan. Au bout, suivez le virage à droite puis prenez aussitôt sur la gauche en grimpant les petits escaliers : ils mènent sur une jetée offrant une vue magnifique sur la mer.

Ensuite, ce que je vous conseille, c’est quand vous arriverez au niveau du musée “Ocean Race museo”, de redescendre de la jetée et couper à travers les bâtiments qui se trouvent par là pour rejoindre la marina d’Alicante, juste de l’autre côté.

> Admirer la marina d’Alicante

Une fois sur la marina, si vous avez suivi le petit trajet que j’expliquais précédemment, vous aurez une vue superbe avec plein de voiliers blancs qui se détachent sur le ciel bleu, avec en arrière plan les palmiers et les belles façades d’Alicante : c’est apaisant, reposant et tellement agréable.

Posez-vous sur un banc ou attablez-vous à l’une des terrasses qui se trouvent par ici pour une pause bien méritée : la marina d’Alicante est vraiment un chouette endroit.

Pour se restaurer sur la marina après avoir visité Alicante, vous aurez l’embarras du choix : le Brandon’s and Rose, la Brujula (qui fait des paellas maisons), ou le Yaiza (carte en français notamment) se trouvent juste là. Si vous êtes à l’heure de l’apéro, vous trouverez des terrasses sympas au Coyote Ugly et ses larges choix de cocktails, ou au Levante, pour n’en citer que deux.

> Voir Icare, le surfeur qui marche sur l’eau

Quand vous repartirez de la marina, laissez les voiliers sur votre gauche et les terrasses sur votre droite et marchez vers la ville. A l’angle du bassin, au niveau des escaliers qui descendent vers l’eau, ne manquez pas l’une des curiosités d’Alicante : le surfeur qui marche sur l’eau, sur la place Francisco Tomas y Valiente. La statue s’appelle “Le retour d’Icare et sa planche de surf“.

Au-delà de la sculpture dans l’eau, l’endroit est sympa pour flâner ou pour se poser sur l’un des bancs, notamment en fin de journée quand le soleil commence à décliner et que les couleurs se teintent d’orange et de rouge.

N’hésitez pas à continuer de marcher le long de la mer aussi longtemps que vous en aurez envie : c’est vraiment un coin très chouette, avec les bateaux et les palmiers, … Apaisant et ressourçant !

> Se reposer sous les énormes arbres de la place Gabriel Miro

Un endroit peu connu mais que j’aime beaucoup à Alicante, c’est la place Gabriel Miro et ses immenses arbres. Elle se trouve légèrement en retrait de l’esplanade d’Espagne, sur la rue parallèle, côté ville, et il est facile de la rater car nos regards ont plutôt tendance à se tourner vers la mer.

Cette petite place est apaisante, avec ses énormes arbres entourant une jolie petite fontaine rafraîchissante, autour desquels des terrasses de cafés ombragées permettent de prendre un peu de repos en admirant cet océan de verdure. Un de mes premiers petits coups de coeur en arrivant à Alicante.

Deux endroits à noter par ici si vous voulez vous poser : Los Mejillones qui offre un large choix en tapas, et le Cuatrolatas dont la terrasse ne désemplit pas à l’heure du déjeuner.

A noter qu’on retrouve pratiquement la même configuration avec les grands arbres sur la place Portal del Eche, à quelques dizaines de mètres de là. Mais il y a plus de circulation, donc je préfère de loin la place Gabriel Miro.

> Admirer la vue sur Alicante depuis le parc El Tossal

Si vous aimez les points de vue et que vous n’avez pas été rassasié avec celle depuis le château Santa Barbara, vous pouvez marcher un peu plus loin et grimper jusqu’au sommet du parc El Tossal, au point de vue du château San Fernando (dont, en revanche, il ne reste que quelques pierres mal entretenues – n’espérez pas là une visite aussi intéressante qu’à Santa Barbara).

Plus en retrait de la mer que le château Santa Barbara, la vue est différente (on a d’ailleurs une chouette vue sur Santa Barbara depuis San Fernando) mais tout aussi belle et impressionnante. Sans que cela soit un immanquable absolu d’Alicante, le trajet pour y accéder permet tout de même de visiter des quartiers légèrement excentrés, et la vue est vraiment belle également.

> Visiter les musées d’Alicante

Il y a plusieurs musées à Alicante : le musée de l’eau, un musée d’art contemporain (MACA), le musée des beaux arts (MUBAG), le musée de la ville d’Alicante (MUSA), le musée Ocean Race (sur la vie dans un bateau de course), …

La plupart d’entre eux sont gratuits, le seul payant parmi ceux qui ont de l’intérêt touristique c’est le musée d’archéologie (le MARQ).

Pour être tout à fait honnête avec vous, je ne suis rentré dans aucun d’entre eux : j’ai préféré profiter du soleil pendant ma visite d’Alicante (qui a eu lieu en plein mois de janvier), plutôt que de m’enfermer entre quatre murs. Je pense que ce sont plutôt des endroits à visiter s’il pleut à Alicante pendant votre séjour, mais clairement pas des immanquables. En tout cas, si l’un d’entre vous a un retour à me faire sur ces différents musées, qu’il n’hésite pas !

> Voir les champignons géants d’Alicante

L’autre grande curiosité à ne pas manquer lorsque vous allez visiter Alicante, en plus du surfeur qui marche sur l’eau, c’est la rue des champignons géants. Elle se trouve en plein centre ville : c’est la rue “Calle de las Setas” comme les locaux l’appellent (“setas” = “champignons” en espagnol), ou Calle San Francisco de son vrai nom, si vous voulez la situer facilement sur Google Maps.

C’est une rue très animée dans le cœur de l’Alicante moderne, où vous trouverez pas mal de restaurants proposant des deals imbattables sur les tapas/canas (1,80€ les deux – je vous en reparle dans la section appropriée un peu plus bas).

Si vous finirez sûrement par y passer en soirée, je vous assure que cette rue mérite aussi un coup d’œil en journée pour admirer en détails les champignons géants aux visages humains qui sont placés là, tous les 15 ou 20 mètres. Bref, voilà une vraie curiosité à voir à Alicante pour le côté loufoque et décalé.

> Voir la Plaza de Los Luceros

Vous la verrez peut-être aussi fléché sous le nom “plaça dels estels“, en dialecte valencien (c’est assez lourd, d’ailleurs, cette constante confusion entre les deux langues quand on est touriste et qu’on ne maîtrise que très aléatoirement une seule des deux).

C’est une jolie place aux bâtiments assez élégants, avec une fontaine trônant fièrement au milieu. C’est là où se rejoignent plusieurs des artères principales de la ville, donc il y a de la circulation et n’est pas très photogénique. Elle me fait un peu penser à certaines places parisiennes, avec des terrasses de café qui s’éparpillent autour et des voitures qui tournent dans tous les sens. Pas un immanquable de la ville, mais si vous passez par là, jetez-y un œil.

> Marcher sur la promenade Federico Soto

A partir de la Plaza de Los Luceros dont je parlais au-dessus, je vous conseille de suivre la longue promenade piétonne Federico Soto puis celle du Dr. Gadéa qui la prolonge.

Elles sont dans le même esprit que l’esplanade d’Espagne, avec des beaux palmiers de chaque côté, des bancs pour se poser, et autour de l’animation avec des boutiques, des restaurants, etc. A noter que la promenade est au milieu du boulevard (les voitures circulent de chaque côté, donc).

Si vous marchez tout droit depuis la Plaza de Los Luceros en direction de la mer, vous allez tomber sur le parc Canalejas que j’ai déjà mentionné plus haut, d’où vous pourrez facilement rejoindre la fameuse Esplanade d’Espagne (qui partira donc sur votre gauche).

Bref, tout ça vous permettra de visiter Alicante autrement que via son bord de mer, et vous découvrirez au passage des endroits très sympas.

> Voir les églises d’Alicante

Comme dans toutes les villes espagnoles, il y a plusieurs églises et autres bâtiments religieux à visiter à Alicante.

La principale sera la basilique de Santa Maria, à l’extrémité est de la vieille ville. L’autre, c’est la cathédrale Saint-Nicolas, qui se trouve au cœur des rues piétonnes (et on a facilement fait de la rater complètement car il n’y a pas de grand parvis comme devant la plupart des cathédrales que l’on peut croiser partout dans le monde).

Je ne suis rentré que dans la basilique Santa Maria et j’ai été un peu déçu par ce que j’y ai vu (rien d’extraordinaire), mais je n’ai pas pris le temps de rentrer dans la cathédrale.

> Voir le parc El Palmeral, au sud de la ville, près du port

Enfin, si vous avez envie de découvrir Alicante jusque dans les moindres détails, vous pouvez visiter le parc El Palmeral, qui se trouve au sud de la ville, près du port.

Aux beaux jours, ses grands arbres et sa cascade apporte une véritable fraîcheur qui fait beaucoup de bien.

Pour s’y rendre depuis le centre d’Alicante, ça commence à faire une belle distance à pied. Je vous conseille de prendre le bus C6 (le même que celui qui fait la liaison avec l’aéroport) et de descendre à l’arrêt Elche 109 (précisez au chauffeur que c’est là que vous voulez descendre au moment de monter dans le bus, car la plupart du temps ils ne s’arrêtent plus jusqu’à l’aéroport une fois sortis du centre ville). Le bus C6 peut se prendre à différents endroits dans le centre d’Alicante, dont devant le marché central.

> Faire un vol en parapente pour admirer Alicante du ciel

Je termine cette partie avec une suggestion originale : un vol en parapente, afin d’admirer Alicante depuis le ciel.

Que vous soyez un complet débutant ou déjà un “voleur” expérimenté, vous allez en prendre plein les yeux avec la Costa Blanca qui s’étend à perte de vue.

Si vous aimez vivre des sensations fortes, inoubliables, et marquer votre visite d’Alicante par une activité unique, regardez cette page qui explique en détails le déroulé du vol.

Où loger à Alicante :

Dans cette partie, je vous partage mes suggestions d’hébergement à Alicante.

> Le meilleur compromis que j’ai trouvé pour se loger à Alicante

J’ai passé énormément de temps à chercher un hébergement à Alicante qui regroupe tous les critères que je juge important lors d’un séjour sur place : un accès rapide à la plage, la proximité avec le château Santa Barbara ainsi qu’avec les bars à tapas du centre ville, le tout dans un coin calme et surtout sans devoir dépenser une fortune.

J’ai fini par dénicher cet hébergement, le B&B Milagrosa, que je vous recommande chaudement. On peut y dormir à partir de 65€ la nuit, dans des chambres de qualité, et qui respectent tous les critères que je viens d’évoquer. C’est à mon avis l’une des meilleures options que vous trouverez pour loger à Alicante pour vous loger bien et pas cher.

Une alternative moins chère mais clairement un cran en dessous au niveau de la gamme, c’est le Socorro 11. Jetez-y un œil si vous avez un petit budget, ça fera l’affaire sans problème !

> Où dormir à Alicante si vous voulez un appartement de charme

Si vous voulez monter un peu en gamme et loger dans un appartement vraiment de charme, je vous conseille de regarder celui-là. Pour avoir beaucoup voyagé en Espagne, j’ai souvent été déçu par le peu d’attention prêté à la décoration d’intérieur de la part des espagnols. Là, si vous aimez les endroits mignons et chaleureux, vous allez être servi.

En plus, il se trouve dans une rue très sympa du centre de la ville, à deux pas des bars à tapas, de la plage et du quartier historique d’Alicante. Le tout pour un prix qui reste dans la moyenne de ce qui est demandé à Alicante (autour de 80-90€ par nuit).

> Où loger à Alicante pour avoir vue sur mer

Enfin, si vous rêvez d’un hébergement proposant une superbe vue sur la mer, sur la plage et sur le château Santa Barbara, je vous conseille de regarder les prestations de cet hôtel. Pour ma part, c’est clairement hors budget mais si vous pouvez vous le permettre, vous ne devriez pas être déçu (lisez les commentaires, ils sont élogieux à tous les niveaux : gentillesse du personnel, qualité de la literie, emplacement, …).

A vous de faire votre choix, désormais !

Où sortir à Alicante

Dans cette partie, je vous présente quelques endroits que j’ai apprécié lorsque j’ai visité Alicante.

J’attire simplement votre attention sur le fait que j’ai visité Alicante en plein hiver et que, forcément, je n’ai peut-être pas saisi le plein potentiel des établissements misant tout sur leurs terrasses. Les soirs de janvier, même à Alicante, on cherche plutôt à se mettre au chaud. Ceci étant dit, voici une petite sélection des endroits sympas pour manger des tapas ou s’envoyer de la sangria.

> Où (bien) manger à Alicante

Le coin que je vous conseille si vous voulez vraiment sentir la vie nocturne d’Alicante, c’est la rue Calle de Las Setas (la rue des champignons), de son vrai nom “Calle San Francisco”. C’est la rue qui m’a été recommandée spontanément par la personne qui m’hébergeait à Alicante, et elle me l’a décrit comme “le lieu où tout se passe”.

Parmi les établissements à tester dans cette rue, je vous invite à aller chez Vinomas pour goûter à leurs tapas, aux plateaux de charcuterie locales et au vin espagnol (ils ont du choix). J’y ai croisé deux francophones expatriés à Alicante qui m’ont confié que c’était une de leurs adresses préférées de la ville.

Autrement, un peu plus loin dans la rue, il y a deux établissements qui proposent des duos cana+tapas à 1,80€ : El Rebujito Taperia et El Burlaero, les deux étant côte à côte et appartenant au même propriétaire. Vous avez là deux endroits animés, à l’ambiance conviviale et au service souriant. En revanche, à ce prix là, il ne faut pas s’attendre à de la grande cuisine (c’est clairement du surgelé – déception pour ma part).

Enfin si vous voulez monter en gamme et vraiment goûter de la bonne cuisine à Alicante, je vous recommande la Tasca del Barrio, où vous dégusterez de délicieuses tapas et des plats plus raffinés dans une grande salle à la déco chaleureuse. D’ailleurs dans cette rue, Calle Labradores, vous trouverez une multitude d’autres bars et restaurants, si jamais vous cherchez de l’inspiration.

Si vous êtes prêt à manger autre chose que des spécialités espagnoles, vous pouvez essayer aussi la pizzeria In Bocca Al Lupo, juste devant la cathédrale : ce qui m’a charmé c’est clairement sa décoration un peu à l’ancienne, qui dénote à Alicante. La nourriture est bonne et les portions plutôt copieuses.

Enfin, là où j’ai le mieux mangé à Alicante, c’est au Thaï Corner, sur la Calle Labradores, dont je parlais plus haut pour un autre restaurant. Service excellent, cuisine raffinée et délicieuse, cadre intime, … un sans-faute, et un des meilleurs resto thaï où j’ai mangé en dehors de Thaïlande !

Je termine par une suggestion si vous cherchez un endroit qui fait de la bouffe à emporter (par exemple pour manger sur la plage ensuite) : je vous recommande la petite pizzeria Papizza (adresse : Rambla Mendez Nunez 18). Ils proposent des pizzas de toutes portions, globalement un peu plus chères que la moyenne d’Alicante, mais elles sont délicieuses. J’ai eu le coup de cœur pour celle aux truffes !

Voilà !

> Où boire un verre à Alicante

En Espagne, la plupart des endroits qui servent de l’alcool proposent aussi des trucs à grignoter (des tapas, en l’occurrence). Donc rien qu’avec la liste des endroits que je vous conseille dans la partie “où manger”, vous devriez pouvoir trouver des endroits sympas aussi pour seulement boire un verre.

Ceci étant dit, voici quelques endroits que j’ai trouvé chouettes à Alicante (je ne me suis pas arrêté dans tous, je le précise : pour certains c’est juste en passant devant que je me suis dit “tiens ce bar a l’air cool”).

– Madness Specialty Coffe : pour commencer la journée du bon pied, je vous conseille de déguster un café ici. Ils ont un choix hyper large en café venu des quatre coins du monde. Très sympa.

– Jagger bar : un large choix en bières, une petite terrasse qui déborde de monde, c’était très vivant quand j’y suis passé, un endroit que j’ai beaucoup aimé. Bonus : ils passent, à mon goût, vraiment de la bonne musique rock. J’y retournerai sans hésiter.

– Munich : dans le même esprit que le précédent, dans l’un des coins les plus animés du centre d’Alicante, c’est un bar-pub avec une bonne ambiance, une terrasse très vivante, et surtout un très large choix en bière de tous les horizons.

– Gomiz : sur la plage del Postiguet, la sangria y est bonne, la déco chouette et la vue sur mer vraiment appréciable après une journée à visiter la ville. C’est la photo qui illustre cette partie.

– El Pont : tout en haut du quartier historique de Santa Cruz, on y déguste de très bonnes sangrias, entre autres. A noter que le personnel parle anglais, fait suffisamment rare en Espagne pour être signalé.

Enfin, deux endroits où je ne me suis pas arrêté mais qui méritent un mot dans cet article :

– La Plata, sur une petite place sympa comme tout : il n’avait l’air d’y avoir que des espagnols quand j’y suis passé, gage sans doute d’une certaine qualité.

– Carta de Ajuste : si vous avez envie de danser au son des années 80-90, vous allez vous éclater. Perso, je passe mon tour !

Voilà pour les endroits dédiés au plaisir des papilles et de l’estomac !

Comment se déplacer pour visiter Alicante :

Si vous cherchez des infos sur les façons de vous déplacer dans Alicante pendant votre visite, alors lisez les lignes qui suivent, je vous explique tout.

> Comment aller de l’aéroport à la ville d’Alicante

C’est le bus C6 qui relie l’aéroport d’Alicante à la ville.

Les arrêts de bus sont à l’étage supérieur de l’aéroport : quand vous sortez de la zone de récupération des bagages, tournez à droite, traversez tout le hall des arrivées jusqu’au bout et prenez l’escalator pour l’étage. La sortie est sur votre droite. Aussitôt vous aurez trois arrêts de bus juste devant vous. Celui à gauche va à Carthagène, celui à l’extrémité droite va à Benidorm, et celui le plus proche de vous sur la droite sera là où passera le bus C6 pour Alicante.

Ce bus passe toutes les 20 minutes en moyenne. Le billet coûte 3,85€ par personne. Il est à acheter au chauffeur, en liquide ou en paiement par carte sans contact. Il fait plusieurs arrêts dans Alicante, dont un à la station de bus principale et un à l’entrée de la plage del Postiguet (arrêt “Puerta del Mar”). A vous de voir où descendre selon la localisation de votre hébergement (si vous suivez les recommandations de cet article, ça sera sûrement pour rejoindre un logement dans le centre, près de la plage, auquel cas il sera plus judicieux de descendre à l’arrêt Puerta del Mar).

Au niveau des horaires c’est très bien foutu car les bus circulent en continue 24h/24. Plus précisément, de 7h à 23h environ vous aurez un bus toutes les 20 minutes. Et de nuit le bus C6 passe une fois par heure de 23h à 7h. Aucun problème donc pour rallier Alicante même si votre avion atterrit tard dans la soirée.

Si jamais vous préférez la voiture, vous trouverez tous les loueurs de véhicule dans la zone des arrivées (je vous encourage quand même à réserver votre voiture à l’avance directement sur ce site pour pouvoir récupérer votre voiture sereinement à l’arrivée).

Et sinon, sachez que le taxi vous coûtera une vingtaine d’euros pour vous emmener de l’aéroport au centre ville d’Alicante.

> Comment se déplacer une fois dans Alicante

Voici les explications pour circuler une fois dans Alicante.

>> A pied dans le centre historique

Les points d’intérêt d’Alicante étant globalement concentrés dans son hyper centre, vous pourrez probablement tout visiter à pied. En plus, la plupart du temps les déplacements vous feront marcher le long de la mer ou dans des jolies petites ruelles piétonnes, donc ça reste très agréable (sauf si on transporte des valises de 20 kilos, on est d’accord, auquel cas prendre le bus ou le taxi est une option non négligeable).

>> En bus pour les trajets à l’intérieur de la ville

Si vous n’avez pas envie de marcher, sachez que le réseau de bus est très bien foutu à Alicante.

Le ticket coûte 1,45€ et s’achète au chauffeur directement. Google Maps fournit les itinéraires, donc c’est facile de s’y retrouver. Mais honnêtement, vous ne devriez pas avoir besoin de le prendre très souvent (sauf, je le disais, pour éventuellement bouger avec vos bagages au début et à la fin de votre séjour à Alicante).

>> En tram pour aller dans les environs

Pour circuler hors d’Alicante, par exemple pour aller à la plage de San Juan, ou même plus loin sur la Costa Blanca, alors le tram est super pratique.

Il est pas cher, bien foutu, et il dessert tous les villages, toutes les plages jusqu’à Dénia (soit à pratiquement 50 kilomètres hors d’Alicante). C’est donc l’option parfaite si vous avez envie de visiter d’autres endroits pendant votre séjour (je reparle plus bas dans ce guide des visites à faire autour d’Alicante sur une journée, avec les différents moyen de transport pour s’y rendre).

Le tram fonctionne en 6 zones (de A à F), avec une tarification évolutive selon la zone où vous souhaitez vous rendre. Si vous vous déplacez dans une seule zone (par exemple uniquement le centre d’Alicante), le ticket à l’unité coûte 1,35€, et si vous voulez traverser l’ensemble des 6 zones (c’est-à-dire faire un trajet d’environ 50km), cela vous coûtera 7,15€.

Sachez aussi qu’il est possible de prendre une carte 24h (effective réellement sur 24h à partir de la première validation) : elle coûte 12,20€ et permet de circuler de façon illimitée dans toutes les zones, ce qui vaut vraiment le coup (et le coût) si vous envisagez d’aller visiter des villes comme Altéa, Benidorm, Calp ou Dénia, qui se trouvent assez loin.

Notez aussi que les machines automatiques de vente de billets sont disponibles en français, ce qui facilite considérablement les choses quand il s’agit d’acheter ses titres de transport.

Que visiter autour d’Alicante

S’il vous reste du temps après avoir visité Alicante, pourquoi ne pas vous mettre à explorer les environs ? Voici ci-dessous quelques suggestions d’endroits à voir dans un rayon d’une cinqantaine de kilomètres.

> Visiter l’île de Tabarca

Il s’agit de la seule île habitée au large d’Alicante. Elle est assez petite (1750 mètres de long, 300 mètres de large), donc on en fait le tour très rapidement. On y accède en 50 minutes de traversée par un bateau-navette qui part de la marina d’Alicante, pour 19€ à l’heure où j’écris ces lignes.

Sur place, il y a plusieurs jolies petites plages, un phare et une bourgade avec quelques restaurants proposant notamment des fruits de mer.

> Visiter Altea

Altea, c’est comme si un petit village grec aux façades blanches et aux volets bleus avait été transposé au coeur de l’Espagne.

J’ai adoré me promener dans ses ruelles étroites, pavées et fleuries. Je me suis régalé à admirer ses toits, sa plage et sa mer bleue depuis le Mirador de Cronistas, d’où on peut même voir les gratte-ciel de Benidorm. Altea est un vrai petit régal, et ma destination préférée pour une visite à la journée hors d’Alicante.

Au niveau pratique, Altea se trouve à un peu plus d’une heure de transport d’Alicante (on y va avec le tram pour 4,85€ – c’est la zone D). Il faut prendre le 1 jusqu’à Benidorm puis le 9 jusqu’à la petite gare d’Altea.

Si vous n’avez pas envie de vous faire le trajet en transport en commun, vous pouvez aussi opter pour cette visite guidée  en petit groupe (8 personnes maxi), avec une prise en charge directement à Alicante. Vous en profiterez aussi pour voir le charmant village de Villajoyosa, qui se trouve non loin de là, et qui vous ravira par son contraste avec Altea (ses maisons sont toutes plus colorées les unes que les autres). Pensez à choisir “français” pour la langue de la visite, pour en profiter pleinement !

J’ai écrit un guide détaillé sur la jolie petite ville d’Altea. Je vous invite à le consulter ici si vous voulez en savoir plus sur cette destination !

> Voir le village de Guadalest

Guadalest est l’un des villages à ne pas manquer lors d’une visite de la province d’Alicante. Avec ses allures médiévales et son étrange rocher qui lui sert de forteresse naturelle, il attire chaque année de nombreux curieux. On y accède par un étrang tunnel creusé dans la roche, et de la forteresse on a une vue inoubliable sur la vallée et sur son immense réservoir d’eau, en contrebas. C’est vraiment à voir.

Pour vous y rendre, c’est pratiquement impossible par les transports en commun depuis Alicante. Je vous conseille soit de louer une voiture, soit de partir avec un tour organisé : celui-ci par exemple propose des excursions en français, en petit groupe, afin de découvrir le village et ses environs. Regardez les photos sur cette page pour vous donner une idée de ce que vous allez avoir sous les yeux pendant votre excursion.

> Visiter Benidorm

Je l’ai mentionné dans le paragraphe consacré à Altea, je vais en reparler plus en détails ici. Benidorm est la plus grosse station balnéaire de la Costa Blanca (ce n’est pas la plus grosse ville, hein). On y trouve des kilomètres de plage de sable fin, un front de mer consacré exclusivement au tourisme avec une ribambelle de restaurants, de bars et de clubs alignés sur une promenade bordée de palmiers… Et deux points de vue très chouettes : le Balcon de la Méditérannée, juste entre les deux plages principales, et la Cruz de Benidorm qui offre une vue inoubliable sur la ville (mais il faut une effectuer une petite rando de 45 minutes pour y accéder – c’est facile et ça en vaut la peine).

Pour vous y rendre depuis Alicante, c’est très simple : il suffit de prendre le tram 1 jusqu’au terminus (en zone D, donc 4,85€ le trajet), en moins d’une heure vous serez rendu sur place. Et le trajet en tram est chouette !

> Visiter les grottes de Canelobre

J’ai longtemps hésité à visiter des grottes car j’ai vite tendance à me sentir à l’étroit dans ce genre d’endroit. C’est lors de mon voyage en Géorgie que j’ai enfin osé franchir le pas et j’en avais pris plein les yeux dans les Prometheus Cave, avec son univers de stalactites et de stalagmites.

Si vous avez envie de découvrir ce genre d’endroit, il y a les grottes de Canelobre que vous pouvez visiter à proximité d’Alicante, et dont la plus haute voûte monte à 70 mètres de haut (c’est vraiment, vraiment impressionnant). Regardez ici pour vous y rendre et réserver votre place.

> Voir la palmeraie d’Elche

Je termine cette partie dédiée aux suggestions de visite autour d’Alicante par la palmeraie d’Elche, qui se trouve en périphérie d’Alicante. C’est un magnifique parc avec des immenses palmiers et des allées ombragées. Regardez cet article, il vous donnera sûrement envie de la visiter.

Pour s’y rendre depuis Alicante, allez à la gare routière et grimpez dans le premier bus qui s’y rend. Vous n’aurez jamais à attendre très longtemps (il n’y a jamais plus d’une heure entre deux bus). Les liaisons entre les deux villes sont hyper fréquentes et ne coûtent que quelques euros (entre 3 et 5€ selon les heures). L’entrée de la Palmeraie est à dix minutes de marche de là.

Autres choses à savoir pour visiter Alicante :

Si vous vous posez d’autres questions pour la préparation de votre visite d’Alicante, j’y réponds probablement ci-dessous.

> Combien de temps pour visiter Alicante et ses environs

Alicante est une ville de 330 000 habitants, ce qui peut paraître un gros chiffre, mais dont la zone intéressante touristiquement parlant est finalement assez petite.

Si vous voulez prendre le temps de visiter l’ensemble des lieux dont j’ai parlé dans la première partie de cet article, vous n’avez besoin que de deux ou trois jours à Alicante, selon votre envie d’être rapide ou non.

Si vous souhaitez également ajouter une ou deux excursions hors d’Alicante, par exemple pour aller visiter la très jolie petite ville d’Altéa, ou pour aller sur l’île de Tabarca, alors comptez 3 ou 4 jours complets sur place.

Enfin, si vous venez en haute saison avec l’envie de profiter de la mer et des plages, alors n’hésitez pas à passer jusqu’à une semaine complète à Alicante : entre les visites et les sessions baignades, vous aurez de quoi vous occuper sans problème.

> Quelle est la meilleure période pour visiter Alicante

Alicante affiche l’un des taux d’ensoleillement les plus élevés d’Europe. Si vous venez avec l’idée de simplement visiter la ville, vous pouvez donc le faire toute l’année pratiquement sans aucun risque d’avoir de la pluie (ça peut arriver quand même, malheureusement).

Si vous voulez venir à Alicante avant tout pour profiter de la mer, alors privilégiez la période début juin – fin septembre. Tout dépendra ensuite de vos affinités personnelles avec la foule et la chaleur.

Plus vous vous éloignez des mois de juillet et août, plus vous aurez des températures douces et moins vous aurez de foule pour vous accompagner dans votre visite d’Alicante.

Pour ma part, je suis venu en plein mois de janvier. Il y avait assez de touristes pour que les bars, cafés et restaurants soient animés, mais en quantité suffisamment raisonnable pour que cela ne soit pas étouffant quand on se promène dans les rues. La météo y était douce en journée (grand ciel bleu et autour de 17-18 degrès, donc largement de quoi se poser en t-shirt sur la plage, comme vous le voyez sur les photos) mais dès que la nuit tombait, il se mettait à faire bien frais quand même (une dizaine de degrés tout juste). Et à part quelques fous, personne n’osait se baigner.

Si vous venez en mai-juin ou septembre, vous aurez à mon avis l’un des meilleurs compromis possibles : une météo vraiment excellente, la possibilité de profiter pleinement des plages et de la mer sans être trop entassés, des tarifs encore raisonnables car pas tout à fait au cœur de la haute saison, …

En juillet-août, l’inconvénient majeur c’est la foule, mais le vrai bonheur c’est la température de l’eau, qui peut monter jusqu’à 26 degrés. Autant dire qu’on peut passer la journée dedans sans problème !

A vous d’arbitrer, donc, selon vos préférences personnelles entre la météo, la foule et les envies de baignade, pour savoir quelle sera la période la plus appropriée pour vous pour visiter Alicante !

> Quel budget prévoir pour visiter Alicante

Alicante n’est pas une ville très chère. L’Espagne, d’une manière générale, est une destination plutôt agréable quand il s’agit de sortir le portefeuille, quand on vient de France. Le coût de la vie y est sensiblement inférieur à chez nous, ce qui permet de pouvoir se faire plaisir dans les cafés, les restaurants et même dans le choix de la gamme de l’hébergement.

A Alicante, vous pouvez compter sur un budget allant de 30-40€ par nuit pour une chambre chez l’habitant à 70-90€ par nuit pour une chambre d’hôtel sympa dans le centre de la ville. Au niveau de la restauration, comptez 15 à 30% moins cher sur l’addition pour l’équivalent français du lieu où vous mangerez. Il y a moyen de trouver des bars à tapas proposant des petites portions à grignoter à partir de 2€. Les bières et les sangrias sont vraiment abordables (autour de 2€ le demi, entre 3 et 4€ la sangria).

Même les transports sont un peu moins chers qu’en France (voir la partie consacrée aux transports à Alicante, un peu plus haut dans cet article).

Bref, si vous avez un petit budget pour vos vacances, visiter Alicante est une bonne idée car vous ne devriez pas vous ruiner si vous faites attention (d’ailleurs même l’avion pour vous y rendre est low-cost : j’ai payé 35€ mon aller-retour en passant par ce site). Et si l’argent n’est pas un problème, vous pourrez vraiment vous faire plaisir tous les jours sans avoir à compter quoi que ce soit.

> Quelles sont les langues parlées à Alicante

A une époque, je me débrouillais plutôt pas mal en espagnol. Puis les années ont passé sans que je ne retourne dans ce pays et sans que je ne prenne le temps de pratiquer la langue. Alors quand je suis arrivé à Alicante, après plus de 4 ans sans aller en Espagne, j’ai sacrément galéré à comprendre ce qu’on me disait. Jusqu’à réaliser que la plupart du temps on ne s’adressait pas à moi en castillan mais en valencien, le dialecte local qui varie sensiblement de l’espagnol qu’on apprend à l’école.

Souvent, en se rendant compte que j’étais étranger, les locaux changeaient à l’espagnol classique, mais parfois ils s’entêtaient à me parler dans une langue où je ne pouvais deviner que quelques bouts de phrases par-ci par-là. Et l’anglais ou le français n’aide en rien : les espagnols ne parlent quasiment jamais de langues étrangères.

En clair, soit vous vous débrouillez vraiment très bien en espagnol et vous devriez réussir à avoir des échanges assez clairs pendant votre séjour, soit vous allez galérer. Mais les gens à Alicante sont vraiment gentils et font leur possible pour vous aider à vous faire comprendre. C’est aussi ça, le charme du voyage !

> A propos de la sécurité à Alicante

J’ai trouvé Alicante sûre et je ne me suis pas senti en insécurité dans le centre de la ville, ni de jour ni de nuit. Je pense qu’il faut faire davantage attention si on s’éloigne vraiment du cœur de ville, mais tant qu’on reste à distance raisonnable des rues piétonnes tout se passe bien, on ne croise pas de gens bizarres ou agressifs. Il y a beaucoup de lumière partout, dans toutes les ruelles, donc ça aide aussi à se sentir en sécurité.

Vous avez désormais toutes les infos pour visiter Alicante !

On arrive à la fin de ce guide : vous avez désormais toutes les informations pour préparer votre séjour et visiter Alicante tranquillement. J’ai vraiment apprécié cette ville, j’espère qu’elle vous plaira également !

Si cet article vous a été utile, pensez à cliquer sur ‘J’aime’ ci-dessous, ça m’encourage à continuer de publier régulièrement des guides détaillés sur les destinations où je me rends (ça me prend du temps et de l’énergie, mine de rien).

Enfin, si vous voulez soutenir concrètement mon travail, vous pouvez faire un truc tout simple : passer par les liens présents dans mes articles quand vous réservez un billet d’avion, un hébergement ou une activité. Certains organismes me reversent parfois une petite commission sans que cela ne change quoi que ce soit à la somme que vous réglez.

Quoi qu’il en soit je vous souhaite une bonne visite d’Alicante et un excellent séjour en Espagne !

Jérémy.