Ne vous faites plus pigeonner : voici 12 façons de trouver des billets d’avion pas chers !

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Je fais systématiquement halluciner mes proches quand je leur donne le prix de mes billets d’avion.

Je sais même qu’il y a des petites jalousies de la part de certains 😉

Et ça se comprend. Avoir sous le nez quelqu’un qui voyage autant en dépensant si peu, ça peut agacer quand on ne sait pas comment s’y prendre soi-même pour voyager pas cher. Pour vous donner une idée de ce que je dépense en billets d’avion lorsque je voyage, voici quelques exemples de mes trajets récents en Europe :

9€ pour un Paris – Milan.
11€ pour un Stockholm – Tallinn.
12€ pour un Paris – Oslo.
14€ pour un Budapest – Paris
15€ pour un Göteborg – Zadar.

Voilà quelques uns des billets les moins chers que j’ai payés lors de mes voyages en Europe. Pour être clair, je ne paie que très rarement un aller-retour au-delà de 50 euros.

Et pourtant, je préfère vous prévenir : je n’ai pas le moindre petit-cousin employé chez Air France pour me refiler des réductions ou quoi que ce soit. C’est du « 100% maison« .

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez voler pour aussi peu cher que ça. Il suffit de connaître quelques techniques que je vous dévoile ci-dessous.

Alors, si vous êtes déjà familier des blogs de voyage et des astuces pour voyager avec un petit budget, vous allez probablement reconnaître quelques conseils. Je suis obligé de les remettre afin de poser les bases pour ceux qui s’intéresseraient au sujet pour la première fois. Mais ne vous inquiétez pas, j’ai aussi préparé une partie « techniques avancées » pour ceux qui ont déjà des connaissances sur le sujet. Vous connaissez ma volonté de proposer uniquement de la qualité sur Roadcalls, vous allez trouver des supers idées, comme d’hab !

Allez, trêve de bavardage, voici comment trouver vos billets d’avion pas chers (en tout cas, moins cher que 99% des gens qui se font plumer par les compagnies aériennes). Go !

Quand acheter son billet d’avion pour payer le moins cher possible

Il y a un grand mythe parmi les voyageurs. Celui qui dit qu’il faut absolument acheter son billet d’avion très en avance pour payer le moins cher possible.

Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas non plus parfaitement exact.

Personnellement, je n’achète JAMAIS le moindre billet d’avion avec plus de 2-3 semaines d’avance. Autrement dit, en théorie je suis en plein dans la période où, théoriquement, les prix des vols sont à leur maximum.

Sauf que, vous l’avez vu, je paie toujours mes billets au meilleur prix.

D’ailleurs, plus haut je donnais des exemples en Europe, mais c’est tout aussi valable pour le reste du monde : que ce soit pour l’Asie ou l’Amérique, le maximum que j’ai payé est un aller-retour à Montréal pour 450€. Cela reste très raisonnable.

Bref, revenons à nos moutons : faut-il acheter ses billets (longtemps) en avance ?

Ma réponse est oui : si vous achetez vos tickets, disons plus de deux mois avant votre vol, vous avez des chances de payer un tarif raisonnable.

Pourquoi ? Parce que l’avion est vide, et que la compagnie veut commencer à le remplir. Une fois qu’un certain nombre de places seront vendues, les tarifs grimperont en flèche.

Enfin, quelques jours avant le vol, la compagnie aérienne va baisser à nouveau drastiquement ses tarifs, afin de remplir les derniers sièges vacants de son avion.

C’est à ce moment là que vous pouvez faire de très bonnes affaires.

Donc pour répondre à la question « quand acheter son billet d’avion pour payer le moins cher possible », ma réponse est : dans l’absolu, soit très tôt soit très tard

Mais vous pouvez aussi faire comme moi : être malin et acheter pratiquement n’importe quand tout en payant le meilleur prix. C’est ce que j’explique ci-dessous, avec 12 conseils qui devraient vous plaire !

6 techniques de base pour trouver un billet d’avion pas cher :

Certaines de ces techniques vous sont probablement familières : c’est normal. On les retrouve sur pratiquement tous les bons blogs de voyage. Je ne pouvais pas ne pas les mettre dans cet article, sous peine de manquer sérieusement à mes devoirs. En revanche, vous allez découvrir dans la partie suivante tous les conseils inédits que vous ne trouverez que rarement sur internet, et qui sont le fruit de mes 5 ans de voyage intensif autour du monde. Bref, attaquons d’abord avec les conseils de base, ci-dessous.

Être flexible sur les dates des vols

comment-prendre-l-avion

C’est la règle d’or absolue pour payer moins cher son billet d’avion.

Entre un vol qui part le lundi et un autre le mardi, le prix peut parfois varier du simple au quintuple (il sera souvent plus cher aux abords des week-ends).

Ce n’est pas forcément simple d’être flexible quand on a des jours de congés imposés par un patron, j’en conviens. Si vous avez deux semaines, vous avez envie de profiter à fond de chaque jour, et donc de partir le plus tôt possible, sans devoir vous dire « j’attends encore 4 jours avant de décoller pour payer mon vol moins cher« . On est d’accord, c’est un peu idiot.

Mais si vous avez la chance d’avoir un patron compréhensif, qui soit flexible sur vos dates de congés justement, ou si vous êtes travailleur indépendant, retraité, chômeur, rentier ou que sais-je encore, vous êtes libre de partir quand bon vous semble. Et c’est là que vous avez une super carte à jouer : vous pouvez être extrêmement souple sur les dates de vos vols et écœurer tous vos proches en payant n’importe quel trajet pour une bouchée de pain.

Vous vouliez mon secret pour payer mes billets d’avion aussi peu chers ? C’est celui-là, tout simplement. Et en le couplant au suivant, j’ai le combo ultime.

Utiliser un comparateur de vols

Dans le même ordre d’idées que lors du point précédent, il faut absolument vérifier les variations de prix entre les différentes compagnies aériennes.

Alors, vous n’allez pas vous taper à la main les dizaines de compagnies existantes, et vérifier les prix sur chaque jour qui pourrait vous intéresser. Utilisez un comparateur de vols afin de gagner du temps. Il en existe un sacré paquet, et sincèrement, aujourd’hui, tous se valent à peu près. A vous de trouver celui qui vous correspond le mieux selon vos critères personnels (design, fonctionnalités supplémentaires, prise en main, …). Vous pouvez par exemple utiliser celui de EasyVoyage qui se trouve ici, mais ce n’est évidemment pas le seul.

Bref, un comparateur de vols vous fera gagner un temps fou et surtout vous fera économiser des sommes parfois astronomiques.

Si vous avez la flemme de lire la suite de cet article, vous pouvez vous arrêter là avec ces deux conseils : ils vous donneront déjà des résultats phénoménaux, et vous paierez désormais vos billets d’avion bien moins chers que la plupart des voyageurs. Si vous cherchez d’autres bons plans (ou simplement si vous aimez me lire, héhé), il y a encore ci-dessous 10 bons conseils pour payer vos billets moins chers que les autres.

Ne jamais passer par une agence pour acheter vos billets

Bon, Roadcalls est un blog à destination des backpackers, des « voyageurs en sac à dos« , qui partent un peu à l’arrache. Comme je fais, quoi. Donc j’imagine que passer par une agence ne vous était pas venu à l’esprit, mais on sait jamais. Donc je le redis ici, au cas où : si vous voulez éviter de vous faire matraquer, ne passez pas par une agence. Ils prennent des commissions sur le prix des billets (c’est logique, faut bien qu’ils vivent). Et forcément, c’est vous qui trinquez.

Avec internet, il est devenu extrêmement simple d’acheter un billet d’avion sans devoir passer par une agence. Passez par internet et sans intermédiaire, vous aurez des meilleurs prix.

Voler à des horaires un peu galères

Les vols qui partent dans la nuit ou tôt le matin sont souvent moins chers que ceux qui partent en pleine journée. Ce n’est pas toujours vrai, mais c’est quelque chose que j’ai remarqué assez régulièrement sur les compagnies low-costs en particulier.

Si vous n’avez pas peur de vous lever tôt ou même de devoir passer une nuit à l’aéroport pour prendre un avion aux aurores, alors vous pouvez faire de très bonnes affaires.

nuit-a-aeroport

Perso, c’est pas forcément ce que je recommande car je trouve que c’est le meilleur moyen de commencer un séjour en étant complètement hors service. A la rigueur, pour un vol retour, si vous avez une journée de récup’ avant de reprendre le boulot, ça peut s’envisager. Mais commencer son séjour à l’étranger par une nuit très courte ou totalement blanche à l’aéroport, perso, ce n’est plus de mon âge, et je préfère payer un peu plus cher (et encore…).

Utilisez les aéroports low-costs

Et donc utilisez les compagnies low-costs. Je sais qu’elles n’ont pas toujours bonne presse, mais sincèrement, pour avoir volé des dizaines d’heures avec la plupart d’entre elles, il n’y a rien à redire sur la qualité du service.

De toute façon, les normes de l’aviation civile aujourd’hui font qu’il est impossible pour une compagnie de naviguer en Europe sans remplir des critères ultra drastiques en terme de sécurité.

N’ayez pas la moindre crainte de voler avec des compagnies comme Ryanair, WizzAir ou même Easyjet : elles sont sûres et pas chères. L’idéal pour découvrir l’Europe à moindre coût !

Soyez juste vigilant sur la taille et la quantité des bagages que l’on vous autorise à emporter, car elles font leur beurre justement à ce niveau là (Wizzair n’autorise que de tous petits bagages à main, par exemple).

En dehors de l’Union Européenne, vous pouvez voler sans crainte avec la majorité des compagnies aériennes également. Il existe une liste noire des compagnies, si jamais vous avez le moindre doute vous pouvez toujours vérifier si celle que vous vous apprêtez à utiliser est signalée dedans. La liste est ici.

Alors, souvent il vous faudra payer un peu plus cher la navette pour aller jusqu’à l’aéroport en question (encore que, pour rallier Beauvais depuis Paris c’est 15,90€, alors que pour rallier Charles-de-Gaulle la dernière fois j’ai payé 12€, à peine 4€ d’écart donc), mais croyez-moi, les économies réalisées sur le prix du billet d’avion vaudront vraiment le coup (et le coût).

Achetez au bon moment

J’en ai déjà parlé un peu plus haut dans cet article. Même si selon moi il n’y a pas vraiment de moment idéal pour acheter votre billet d’avion car en étant malin on peut toujours voler à pas cher, il est préférable dans un premier temps de prendre vos billets soit plus de deux mois avant votre date de départ, soit moins d’une semaine avant le vol.

6 techniques avancées pour acheter son billet d’avion pas cher

comment-trouver-vols-pas-chers

Allez, rentrons dans les techniques pour voyageur avancé. Ou pour voyageur en recherche du plan ultime pour voyager pas cher. Sincèrement, avec tous les conseils dans la première partie de cet article, vous devriez déjà vous en sortir pour une somme vraiment intéressante, quelle que soit votre destination finale.

Mais sur Roadcalls, on aime aller au bout des choses. Voici donc 6 conseils que vous ne trouverez probablement pas ailleurs sur internet pour payer vos tickets moins chers que le reste du monde.

Vérifier s’il n’y a pas des vols moins chers depuis ou vers une ville proche

J’habite à Zagreb en ce moment, et il n’y a pas de vols low-costs ici. Même en cherchant bien, il est difficile de trouver des vols à moins de 100€ aller-retour.

Et comme je n’ai pas envie de me payer une blinde à chaque fois que je décide de m’envoler vers d’autres cieux, j’ai trouvé la parade : je vole depuis une autre ville.

A moins de 150km de Zagreb, j’ai Ljubljana, qui propose peu de vols low-costs mais plus que Zagreb. Mais j’ai surtout Zadar, sur la côte croate, à quelques heures de bus de Zagreb, où là les tarifs sont absolument extras (15€ le trajet, pour mon avion de la semaine prochaine).

Parfois, il est plus intéressant de mettre 10 ou 15€ dans un bus pour aller dans une autre ville et y prendre un avion qui vous en fera économiser 70 ou 80 !

Ne vous cantonnez pas uniquement aux recherches de votre ville de départ et d’arrivée : soyez malin, regardez aussi les villes à proximité et voyez s’il n’y a pas moyen de faire une bonne affaire.

Faire des sauts de puce

Une excellente astuce pour partir loin en avion sans dépenser grand chose, c’est de faire des sauts de puce. Des mini-vols, avec plein d’étapes « manuelles » (en achetant vous-même séparément les billets d’avion).

La grosse difficulté de cette technique, c’est de réussir à faire coordonner vos vols : trop d’attente entre deux avions et c’est galère, trop peu d’attente et vous risquez de louper un vol et de faire foirer tout votre plan.

L’idéal, c’est souvent de faire un seul intermédiaire, et c’est facilement réalisable en Europe.

Par exemple, je vous parlais au tout début de cet article de mon vol pour aller visiter Tallinn qui m’a coûté à peine plus cher qu’une place de cinéma. Au départ, j’avais regardé les vols depuis Paris et le moindre aller-simple pour l’Estonie me coûtait plus de 100€. Hors de question que je mette une telle somme. J’ai donc décomposé mon vol, en cherchant une destination pas chère qui soit commune à Paris ET à Tallinn. Boum, je suis tombé sur Stockholm. Une vingtaine d’euros pour s’y rendre depuis Paris, puis encore une petite poignée d’euros pour rejoindre Tallinn, et le tour était joué : plus de 70€ d’économisés.

Pour tout vous dire, je fais ça très souvent. J’ai même remarqué qu’on pouvait aller en Australie pour moins de 350€ en se démerdant bien, en faisant des étapes « manuelles » à Dubaï, Kuala Lumpur, et en arrivant à Darwin.

Alors, le gros inconvénient, c’est le temps que ça prend de vérifier tous les circuits et toutes les étapes possibles pour rallier la destination voulue. Mais parfois, ça permet d’économiser un sacré paquet d’euros ! A vous de voir !

Empêcher le fonctionnement des cookies et du pistage de votre adresse IP

Quand vous naviguez sur internet, vous êtes pisté. Vous le savez probablement, les sites internet sur lesquels vous surfez enregistrent vos données de navigation à l’aide de cookies. Afin, disent-ils, de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible ensuite.

Tiens, par exemple, vous vous êtes probablement déjà demandé pourquoi vous regardiez tel bouquin sur Amazon, et que soudain, plein d’autres sites web que vous consultez vous le recommandent ? C’est juste qu’Amazon vous a « traqué » grâce à son petit cookie, et cible ensuite la publicité qui s’affiche chez vous en fonction de vos recherches précédentes.

Bon, perso ça ne me gêne pas, quitte à me faire assaillir de publicité, autant avoir des pubs de sujets qui m’intéressent. Mais bref, revenons à nos billets d’avion.

Les compagnies aériennes (et la plupart des comparateurs) utilisent des cookies pour vous mettre la pression en faisant monter les tarifs sous votre nez, pour vous inciter à acheter.

Par exemple, lors de la première recherche sur leur site, vous allez avoir un vol à 30€. Puis lors de la deuxième recherche, il sera passé à 35€. Puis ensuite à 40, et ainsi de suite. Vous vous en doutez probablement : cette gonflette des prix est totalement artificielle. Son seul but : vous poussez à sortir la carte bleue.

Mon astuce pour éviter de me faire bananer par les cookies des compagnies aériennes : utiliser la navigation privée de mon navigateur web (Firefox en l’occurrence). Je suis ainsi certain d’avoir le meilleur prix à chaque fois (la navigation privée de Firefox empêche les cookies de se déposer sur votre ordinateur).

Vous pouvez aussi tout simplement faire vos recherches depuis votre téléphone portable (ou au travail, ou chez un copain), puis ensuite, le moment venu de réserver, passer par votre ordinateur, et être ainsi perçu comme un « primo-arrivant », qui aura donc droit aux meilleurs tarifs.

Prendre un aller-retour même pour faire un aller simple

C’est un cas de figure qui se présente régulièrement : l’aller-retour est moins cher que l’aller-simple. Incroyable, hein ? Pourtant, je l’ai constaté moi-même à de nombreuses reprises, notamment quand je cherche des vols vers l’Asie (c’est moins valable en Europe).

Dans ce cas, si vous constatez que le vol simple est plus cher que l’aller-retour, prenez le combo aller-retour le moins cher possible en utilisant le comparateur de vols (vous vous en foutez de la date du retour : vous ne l’utiliserez pas), et profitez d’un tarif abordable alors que la plupart des gens fonceront tête baissée sur un aller-simple qui coûtera 20 à 30% plus cher.

Dans ce cas, c’est vraiment facile de payer vos billets moins chers : il faut juste avoir le réflexe de vérifier, c’est tout.

Profiter des erreurs de prix des compagnies aériennes

C’est rare, mais ça arrive aussi. Perso, je n’en ai jamais profité en tout cas. Mais je le mentionne ici par souci d’exhaustivité.

Une erreur de prix, c’est tout simplement quand l’employé chargé d’afficher les prix d’un billet d’avion sur le site internet de la compagnie fait une erreur dans la saisie des chiffres (et qu’il ne s’en aperçoit pas aussitôt). Par exemple, il oublie un 0 sur un Paris – New York, qui se retrouve alors soudainement à 30€ au lieu de 300€ (bon, c’est rarement aussi flagrant, ça va plutôt être un billet à 1540€ qui va passer à 154€, par exemple).

L’inconvénient, c’est qu’il n’y a aucune façon de prévoir une telle erreur, et que vous n’allez pas passer votre journée à guetter si une compagnie aérienne fait une erreur de prix. Là encore, utilisez un comparateur : il se chargera pour vous de dénicher le meilleur tarif possible. Et si jamais vous voyez un vol qui vous paraît franchement peu cher, c’est peut-être une occasion en or à saisir !

Achetez vos billets entre 1h et 4h du matin

Voici quelque chose que je n’ai pas vérifié par moi-même. Il paraît que les compagnies aériennes actualisent leurs tarifs en pleine nuit, afin d’éviter des changements au cours d’une même journée. Et qu’il est possible de dénicher des bonnes affaires si on achète notre billet dans ces heures là.

C’est peut-être vrai, mais dans la mesure où tout ce que je vous ai donné plus haut comme technique vous permet déjà de payer vos vols au ras-des-pâquerettes, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de se taper une nuit blanche à rafraîchir l’écran de votre ordinateur pour payer moins cher.

De toute façon, il y aura un moment où vous ne pourrez plus descendre réellement en dessous d’un prix plancher : selon moi, 10€ c’est vraiment le minimum absolu, et déjà quand vous êtes à 20€ le vol c’est excellent ! Et ces tarifs sont largement atteignables avec les conseils précédents.

Un dernier pour la route : partez hors-saison !

Mon conseil bonus (le 13eme donc, mais je voulais pas mettre 13 en titre d’article, parait que ça porte la poisse), c’est de partir hors saison.

Cela paraît idiot mais pourtant c’est bien réel : vous payerez tout moins cher, et pas seulement votre billet d’avion.

C’est la simple loi de l’offre et de la demande : moins il y a de touristes (donc de demande), moins les prix sont chers. Ce sont les clients qui font le marché, et les vendeurs doivent adapter leurs prix.

En pleine saison, c’est l’inverse : il y a plus de demande que d’offre. Ce sont donc les fournisseurs qui peuvent imposer leurs tarifs : il y aura forcément quelqu’un pour acheter au prix fort.

Au-delà de l’aspect purement financier, voyager hors saison est aussi extrêmement agréable. Aussi bien parce qu’on se sent plus libre sur place, mais aussi parce qu’on est souvent mieux accueillis par les locaux.

Je me rappelle de mon voyage en Roumanie en plein hiver, en janvier dernier. Les locaux étaient hallucinés de me voir débarquer par des températures glaciales, et l’accueil qui m’était réservé était autrement plus chaleureux que si je n’étais qu’un simple touriste parmi tant d’autres, à la bonne saison.

Bref, j’espère qu’avec tous ces conseils vous allez réussir à dénicher le voyage de vos rêves pour un petit prix, et pouvoir vous faire vraiment plaisir une fois sur place.

Ah, et dernier truc : partagez cet article auprès de vos proches qui aiment voyager ! Vous leur rendrez service (et moi ça me fera vachement plaisir de savoir que j’ai pas écrit tout ça pour rien !).

Bon voyage à tous !

Jérémy.