Visiter Pise : les 10 immanquables à faire sur place (et le guide touristique détaillé)

Nouveau : mon livre "Changer de vie : comment j'ai décidé de tout plaquer pour découvrir le monde" vient de sortir aux Editions Larousse. Découvrez-le ici.

Vous envisagez de visiter Pise prochainement ? En voilà une bonne idée ! Sa fameuse tour est, quand même, un endroit à voir au moins une fois dans sa vie. Mais Pise ne se résume pas qu’à sa tour penchée, heureusement. Dans ce guide, je vous dévoile tout ce qu’il y a à faire, à voir, et à visiter à Pise durant votre séjour sur place.

Je vous partage également mes conseils pour vous loger et vous restaurer, ainsi que toutes les infos pratiques pour préparer sereinement votre séjour.

Prêt pour le guide de Pise ? Alors on y va !

Visiter Pise : les 10 immanquables de votre séjour

Vous allez vite constater que la majorité des lieux d’intérêt de Pise se trouvent au même endroit : sur la place des Miracles (« Piazza dei Miracoli »), ce qui rend la visite de la ville assez rapide quand on veut aller à l’essentiel.

> Visiter la Tour de Pise

On ne peut pas venir visiter Pise sans aller voir son incroyable tour penchée, l’immanquable absolu de la ville et l’une des « cartes postales » de l’Italie (avec le Colisée de Rome). Elle se trouve au centre de la Place des Miracles, où vous pourrez également admirer la cathédrale et le baptistère dont je reparle un peu plus bas.

Construite tout en marbre, elle rayonne constamment d’un blanc étincelant, ce qui lui donne un aspect de pureté qui m’a frappé. Évidemment, le plus bel endroit pour l’admirer c’est depuis le sol, mais il est aussi possible de pénétrer à l’intérieur et de grimper pratiquement tout en haut à l’aide de son escalier en colimaçon. De là haut, le panorama sur Pise est impressionnant (la tour culmine à 56m, tout de même). Si ça vous intéresse de grimper dans la tour de Pise, je vous conseille ce billet coupe-file (pour la tour et la cathédrale). Il est primordial d’acheter son ticket en avance car les visites sont limitées (30 minutes par visiteurs, 45 visiteurs à la fois maximum). Plus vous vous y prenez tard, plus vous verrez les créneaux diminuer, donc ne tardez pas.

Juste un truc : soyez vigilant sur les billets d’entrée que vous achèterez car il existe une multitude d’options avec différents « couplages » selon ce que vous voulez voir. Je vous ai mis mes préférences dans chacun des paragraphes, selon les monuments inclus. Pour vos billets d’entrée coupe-file pour visiter la Tour de Pise et la cathédrale (les deux essentiels selon moi), c’est celui là qu’il faut prendre.

Un truc marrant à observer, aussi, ce sont toutes les poses absurdes que les gens prennent aux alentours immédiats de la tour pour avoir « LA » photo originale, genre « je la porte sur mon dos ». Et du coup, se prendre au jeu et s’amuser à faire sa propre photo décalée (bon, si vous venez visiter Pise en solo comme moi, ce sera plus compliqué 🙂 ).

Ah, et pensez à revenir admirer la tour de Pise une fois la nuit tombée : elle est illuminée et l’atmosphère y est vraiment unique. Et accessoirement il y a beaucoup moins de monde qu’en journée. En revanche les visites ne sont pas possibles en nocturne.

> Visiter le Duomo et le baptistère de Pise

Quand vous serez sur la place des Miracles, vos yeux seront évidemment subjugués par cette drôle de tour penchée, mais n’oubliez pas d’admirer les deux autres magnifiques édifices qui s’y trouvent : le Duomo, c’est-à-dire la cathédrale de Pise – construite il y a quasiment un millénaire – , ainsi que le Baptistère du 13e siècle qui se trouve juste à côté (l’énorme bâtiment circulaire). Vous avez là deux chefs d’œuvre à voir absolument lors de votre séjour à Pise.

En ce qui concerne les billets d’entrée, vous avez la possibilité de réserver un ticket couplé tour + cathédrale (en coupe-file). Vue la foule sur place, je vous conseille de réserver votre entrée en avance sur cette page sinon vous allez perdre un temps fou à faire la queue sur place.

Si vous voulez aussi visiter le baptistère (en photo ci-dessous), il faudra prendre un billet à part (à acheter sur place), ou bien réserver ce billet double « cathédrale + baptistère ». La visite du baptistère n’est pas forcément indispensable (et apparemment, à l’heure où j’écris ces lignes, l’intérieur est en travaux, ce qui limite d’autant plus son intérêt). Pour ma part je recommande plutôt de privilégier le duo tour + cathédrale dont je vous ai déjà parlé plus haut.

> Découvrir le cimetière de Camposanto

Toujours sur la place des Miracles (je vous avais prévenu que c’était l’épicentre du tourisme à Pise), vous pourrez aussi découvrir le cimetière de Camposanto. Bon, je suis conscient que visiter un cimetière n’est pas le truc le plus glamour que vous ferez dans un pays aussi romantique que l’Italie, mais il y a aussi énormément à admirer ici : des fresques, des sculptures, des arches, …

La plupart des touristes ne s’y rendent pas car ils viennent d’enchaîner la tour, puis la cathédrale et parfois le baptistère, ce qui commence à faire beaucoup, mais sachez que si vous avez apprécié ces lieux, alors le cimetière devrait vous plaire également car on reste vraiment dans le même esprit en terme d’architecture.

Important : si vous envisagez de visiter l’ensemble des monuments qui se trouvent sur la place des Miracles, c’est-à-dire la tour penchée, la cathédrale, le baptistère, le cimetière, et même deux petits musées qui se trouvent là, alors je vous conseille de prendre ce ticket tout-en-un. Vous allez gagner un temps fou car vous allez pouvoir couper toutes les files, et le tarif est plus intéressant que si vous achetiez un ticket individuel pour chaque monument.

Voilà pour ce qu’il y a à visiter sur la place des Miracles de Pise ! C’est, clairement, là que vous passerez le plus de temps. Au niveau pratique, sachez qu’elle se trouve à quelques centaines de mètres du cœur de la ville, ici précisément, et il est vraiment très simple d’y accéder à pied par la longue rue piétonne Via Santa Maria et ses nombreux restaurants.

> Voir le centre ville de Pise

Crédit photo : Dimitris Vetsikas / Pixabay

Sans être magnifique, le centre ville de Pise est quand même très sympa à découvrir en se promenant tranquillement au gré des ruelles et des petites places animées. On ne ratera pas, notamment, la Piazza dei Cavaleiri, avec le très beau bâtiment de l’hôtel de ville. Vous passerez probablement également sur la Piazza Garibaldi, qui fait face au fleuve, et d’où partent plusieurs rues piétonnes commerçantes. Vous noterez aussi que de nombreuses rues possèdent de jolies arcades, un peu comme celles que l’on peut admirer à Bologne, qui permettent de visiter Pise tout en s’abritant de la pluie ou du soleil, selon la météo.

> Admirer l’église Santa Maria della Spina

Cette toute petite église présente la particularité de se trouver sur le bord de la route, le long du fleuve Arno, dans un cadre qui ne sied pas du tout avec sa beauté. On l’aurait plutôt imaginé au centre d’une jolie petite place pavée, où elle aurait été davantage mise en valeur que le long de ce boulevard très passant. D’un sens, elle m’a fait penser à certaines églises en bois, en Norvège, qui se trouvent parfois au bord des routes comme si elles avaient été oubliées là malgré leur charme indéniable. Bref, je m’égare, restons en Italie. Assurez-vous, lorsque vous viendrez visiter Pise, de ne pas manquer ce superbe bâtiment gothique du 13e siècle : il vaut vraiment le coup d’œil de l’extérieur (l’intérieur est un peu triste, en revanche).

Pour vous aider, je vous mets sa localisation exacte : c’est ici. Note à ceux qui aiment faire de belles photos : le meilleur point de vue pour l’immortaliser, c’est depuis le Ponte Solferino, où vous aurez une belle perspective avec le fleuve et les habitations colorées.

> Flâner le long de l’Arno

Le fleuve Arno, qui traverse la Toscane en passant notamment par Florence, se jette dans la Méditerranée à quelques kilomètres seulement de Pise. J’ai beaucoup aimé me promener sur ses rives pour admirer les façades des maisons qui s’y trouvent, toujours colorées à l’italienne. Le long de la promenade, on tombe ici ou là sur des curiosités, comme l’église Santa Maria Della Spina que je mentionnais plus haut, ou bien le Palais Bleu que j’évoque un peu plus loin. En prolongeant la promenade vers l’est, vous tomberez sur l’ancienne forteresse de Pise, et encore plus loin sur un grand parc où les pisans aiment faire leur jogging, considéré comme le « poumon vert » de la ville. Une belle balade !

> Voir les jardins Scotto et la forteresse Nuova

Crédit photo : Dimitris Vetsikas / Pixabay

Un monument imposant et impressionnant à Pise, pourtant peu connu, c’est sa forteresse médiévale, à l’est de la vieille ville, sur les rives de l’Arno. Au cœur des murailles se trouve un jardin où vous apprécierez un peu d’ombre si vous venez en été, et où il est agréable de flâner (contrairement au parc que j’évoquais dans le paragraphe précédent, là on croise plutôt des poussettes que des joggeurs). Ce n’est pas un indispensable de votre visite de Pise, mais c’est un lieu sympa, loin du tumulte de la place des Miracles et de ses environs. A voir par curiosité si vous avez un peu de temps.

> S’étonner de la tour Guelfa, l’autre tour de Pise

Autre endroit méconnu à Pise, et pour cause : il s’agit d’une autre tour, beaucoup moins imposante que son emblématique grande sœur : la Torre Guelfa. Elle se trouve sur le site de l’ancienne citadelle de Pise, où résident encore quelques vestiges. Construite au 15e siècle, puis détruite pendant la seconde guerre mondiale par les allemands, elle a été rebâtie pratiquement à l’identique dans les années 1950. Clairement, ce n’est pas un indispensable d’une visite de Pise, mais si vous passez à proximité notamment lors d’une balade le long du fleuve, alors jetez-y un œil.

> Visiter les musées de Pise

Crédit photo : Dimitris Vetsikas / Pixabay

Si vous avez du temps, vous pouvez visiter les musées de Pise, dont l’intérêt est assez variable de mon point de vue. Je vous présente les principaux rapidement ici :
le Musée des bateaux antiques de Pise, qui propose des vestiges étrusques et d’anciens bateaux romains. Le site du musée.
le Palais Bleu (en photo ci-dessus), qui se tient dans un bâtiment du 14e siècle élégamment rénové, et qui permet aux visiteurs de se plonger dans la vie d’une riche famille italienne de cette époque là (avec le mobilier, etc). Il abrite aussi une galerie d’art qui propose des expositions permanentes et éphémères. Voici le site du musée (avec une version française) pour trouver toutes les infos dont vous pourriez avoir besoin. Probablement le plus intéressant de Pise.
le musée San Matteo, qui fait la part belle aux œuvres médiévales, notamment sur céramique, mais on trouve aussi des tableaux de grands maîtres de Toscane, du 12e au 16e siècle. Si vous voulez en savoir plus, la page Wikipédia du musée est assez complète, bien qu’étrangement traduite par moment.

Enfin je mentionne le musée des Sinopie et le musée Opera del Duomo, qui proposent des œuvres liées à la cathédrale de la place des Miracles (oui, on y revient encore). Pas indispensable non plus, mais pourquoi pas !

> Aller jusqu’à Marina di Pisa

A l’embouchure du fleuve Arno, à une quinzaine de kilomètres à l’ouest de Pise, se trouve la petite station balnéaire de Marina di Pisa. Sa longue promenade est bordée d’un côté de cafés et de restaurants, et de l’autre d’une immense plage de galets d’un blanc étincelant, spot idéal pour admirer le coucher du soleil (on est plein ouest). Bon, Marina di Pisa n’est pas un immanquable de votre passage à Pise (d’ailleurs on n’est techniquement pas dans la ville de Pise là), mais si vous avez le temps et envie d’aller voir la mer pendant votre séjour sur place, alors c’est une excursion assez facile à faire depuis le centre ville.

La ligne 10 circule toutes les demi-heures et vous y emmène en une grosse vingtaine de minutes. Vous pouvez l’attraper à l’arrêt S.Paolo A Ripa D’Arno, sur la place du même nom, et le ticket coûte 2€ à l’heure où j’écris ces lignes. Les plus courageux pourront aussi s’y rendre à vélo depuis Pise (il y a un loueur de vélo ici).

Voilà pour les principaux points d’intérêt touristique de Pise. Dans la suite de cet article, on va parler de l’aspect pratique de votre visite.

Où sortir à Pise : où manger, où boire un verre

Dans cette partie, nous allons voir ensemble les meilleurs endroits pour vous faire plaisir aux papilles lorsque vous viendrez visiter Pise.

> Où manger à Pise : quelques restaurants  à tester

Vous trouverez une quantité phénoménale de restaurants dans les environs immédiats de la place des Miracles (où se trouvent, vous le savez maintenant, la Tour de Pise et la cathédrale), mais globalement je vous les déconseille. Ce sont des restaurants qui visent une clientèle de touristes, donc les prix sont plus élevés que dans le reste de la ville, et la qualité est rarement au rendez-vous (« pourquoi s’embêter à essayer de fidéliser une clientèle qui, par définition, ne reviendra pas ? autant rogner sur la qualité, et tâcher de maximiser les profits… » semble être le raisonnement d’un certain nombre de ces restaurateurs…). Bref, si vous avez le courage de vous éloigner de cette zone et de revenir vers le centre de la ville, n’hésitez pas, votre estomac (et votre portefeuille) vous remercieront.

Le restaurant La Grotta (adresse : Via San Francesco, 103) est le premier endroit où je vous recommande de manger à Pise. Comme son nom le laisse deviner, il s’agit d’une « grotte » aménagée en osteria chaleureuse et vivante, où la clientèle est encore essentiellement composée de locaux. Des plats typiques de Toscane (la région de Pise) sont au menu, ainsi que de nombreuses pâtes. Une très bonne adresse !

Autre adresse à tester : la Taverna di Pulcinella (Via Garofani 10), plébiscitée par les locaux, qui propose également une cuisine de qualité en portion gargantuesque. Les pizzas y sont délicieuses.

Enfin, une recommandation du chroniqueur gastronomique Gilles Pudlowski : l’Osteria dei Cavalieri (Via S. Frediano, 16). Il la décrit sur son blog comme « l’osteria des merveilles ». Je n’ai pas testé mais je pense que vous pouvez lui faire confiance.

Enfin, pour les plus gourmets d’entre vous, si vous voulez découvrir Pise côté gourmand, vous pouvez jeter un œil à cette activité qui devrait ravir vos papilles.

> Où boire un verre à Pise

Le bar La Chupiteria (adresse : Lungarno Mediceo, 59), sur les rives du fleuve, est un des immanquables de Pise. C’est un tout petit espace qui propose des shooters et des cocktails originaux à prix raisonnables (parfois même à 1€ le verre). Le week-end c’est blindé de monde. Un endroit très sympa pour faire des rencontres.

Autre endroit à tester pendant votre séjour à Pise, c’est le Las Volta (Via Domenico Cavalca, 17), qui propose également des cocktails délicieux et bien présentés, pour des prix là aussi très abordables. Il est aussi possible de grignoter deux-trois trucs (du type planche de fromage, assiette de charcuterie, etc, vous voyez l’idée).

Enfin dernière adresse que j’aime beaucoup à Pise : le bar Mocambo (Via S. Bernardo, 29), avec une déco un tantinet rétro et une ambiance chaleureuse. Là aussi vous aurez la possibilité de déguster des cocktails, mais pas seulement : ils proposent aussi une large gamme de rhum et des bières locales. Avec, comme souvent en Italie, toujours la possibilité de manger un morceau (plutôt bon, en plus).

Où loger pour visiter Pise

Maintenant que vous savez que visiter à Pise et où (bien) manger, voyons la suite logique : où loger à Pise. Je vous partage mes suggestions ci-dessous.

> Avec un petit budget

Pise est une petite ville mais elle est très touristique, donc l’offre en logement a tendance à vite saturer, et les prix à flamber en haute saison. En terme de budget, il faut compter généralement autour des 60€ par nuit minimum, pour obtenir une chambre double (souvent avec une salle de bain à partager).

Première option pour les budgets mini : cette auberge de jeunesse qui se trouve tout près de la place des Miracles. Mais je trouve que le tarif (autour de 30 euros par nuit) est excessif pour ce que l’on a (un lit dans un dortoir mixte de 4 ou 6 lits). De mon point de vue, en terme de rapport qualité-prix, il vaut mieux mettre un tout petit peu plus pour avoir sa chambre privée (surtout si on vient en couple, par exemple, où le prix de deux lits en dortoir revient au prix d’une chambre privée…).

Du coup si vous cherchez une chambre privée, cet hébergement tout près de la gare offre un bon rapport qualité-localisation-prix, ou bien celui-là qui propose une belle prestation, je trouve, pour une soixantaine d’euros par nuit (bémol : il faut marcher ou prendre le bus pour aller dans le centre, puisqu’on se trouve là dans les quartiers est de Pise).

> Avec un budget moyen

A partir de 80 euros par nuit, on peut vraiment trouver des trucs sympas et bien situés. Par exemple cet hébergement juste à côté de la tour de Pise, ou bien ce B&B, lui aussi situé à proximité immédiate de la place des Miracles, proposant tous les deux une jolie chambre, confortable et bien décorée. Je vous invite à regarder en détails les photos et les commentaires pour ces deux hébergements, je pense qu’ils pourraient vraiment convenir à beaucoup d’entre vous, à la recherche du meilleur compromis entre la qualité et le budget.

> Pour se faire plaisir

Si vous avez le budget pour vous faire plaisir, alors je vous invite à découvrir les prestations de cet hôtel haut-de-gamme : cadre somptueux, décoration raffinée, localisation parfaite. L’idéal pour profiter à fond de votre séjour à Pise ! Une alternative dans le même esprit : le Palazzo Feroci, plein de charme lui aussi.

Les transports à Pise : s’y rendre et se déplacer

Dans cette partie, on va voir tout ce qui concerne les transports : comment se rendre à Pise, comment aller de l’aéroport au centre ville (et inversement), et comment se déplacer une fois sur place.

> Comment venir jusqu’à Pise depuis la France

Pise est facile d’accès en avion depuis la France : elle possède un aéroport low-cost avec des vols réguliers depuis Paris-Beauvais, Bordeaux et Nantes à l’heure où j’écris ces lignes (il est probable que Marseille et Lyon, notamment, s’ajoutent bientôt à cette petite liste). Les vols coûtent généralement entre 25 et 60€ selon votre degrè d’anticipation et la période à laquelle vous souhaitez vous y rendre (je ne vous apprendrai rien en vous disant que c’est plus cher le week-end ou en plein été et moins cher en semaine ou en plein mois de novembre, par exemple). Je vous invite à regarder les billets d’avion sur ce comparateur, c’est là que je trouve les vols à des tarifs aussi intéressants.

Il y a aussi la possibilité de se rendre à Pise en train depuis la France mais c’est complexe : il faut faire Paris-Milan (entre 6 et 8h), puis Milan-Pise via Florence (entre 3 et 6h). Au niveau des tarifs, ça va très vite grimper à un minimum de 150€ au total. L’avion est donc de très loin la solution la plus intéressante en terme de temps de trajet et de coût.

> Comment aller de l’aéroport au centre-ville

L’aéroport de Pise se situe à seulement un kilomètre de la ville : il est donc vraiment simple d’aller du terminal des arrivées au centre de Pise (ça peut même se faire à pied si vous n’êtes pas trop chargé).

Par les transports, l’option la plus simple et la plus rapide c’est d’utiliser le train « PisaMover » qui fait la navette entre le terminal et la gare centrale de Pise. Il y a un passage toutes les 10 minutes en moyenne, entre 6h et minuit. Le ticket coûte 5€ l’aller simple, 10€ l’aller-retour. Vous pouvez acheter vos billets sur les machines automatiques à l’aéroport lors de votre arrivée. Pour retourner à l’aéroport depuis la gare centrale, le départ de la navette se fait à la plateforme 14. Les infos et les réservations en ligne sont sur cette page.

Une alternative consiste à prendre le bus (ligne E3). Le ticket peut s’acheter au chauffeur pour 2,50€, avec un départ toutes les demi-heures entre 6h20 et 20h environ (moins d’options les dimanches et jours fériés).

Autre option que je trouve, pour une fois, vraiment intéressante : le taxi. Cela vous coûtera entre 6 et 10€ le trajet simple, donc c’est clairement à privilégier si vous venez en couple ou entre amis, surtout que le taxi vous déposera devant votre hébergement alors que la navette s’arrêtera à la gare centrale (donc il vous faudra marcher avec votre chargement).

> Comment se déplacer dans Pise

Pise est une petite ville et il est vraiment aisé de tout faire à pied, même pour aller de la gare centrale à la place des Miracles (moins de 2 km, comptez une demi-heure de marche tranquille). Si vous êtes âgé, chargé ou pressé (ou pour toute autre raison, hein), vous pouvez prendre le bus LAM Rossa qui part de devant la gare et qui va jusqu’à la place des Miracles. Les billets coûtent environ 1,50€ et s’achètent dans le bus directement, ou dans les kiosques que vous trouverez un peu partout dans la ville.

Autrement, le centre historique est tout petit et se visite à pied lui aussi, pas besoin de prendre le moindre transport en commun à Pise.

Autres infos pratiques pour préparer votre visite de Pise

Dans les lignes qui suivent, je réponds aux questions les plus fréquentes sur l’organisation d’une visite de Pise.

> Combien de temps pour visiter Pise

D’abord, sachez que visiter Pise en une journée est tout à fait possible, et c’est même le plus fréquent : de nombreux touristes considèrent Pise comme une simple excursion à la journée depuis Florence, la prestigieuse voisine. En une journée sur place, vous avez donc largement le temps de voir les essentiels de Pise : visiter la tour penchée, la cathédrale, flâner dans le centre de la ville, manger un bon repas et repartir.

Pour ma part, je considère que faire au moins une nuit sur place est idéal : ça permet de retourner voir la tour de Pise à la nuit tombée et profiter de son éclairage magnifique qui nous la fait découvrir sous une toute autre facette. Aussi, il règne à Pise, le soir, une ambiance différente car une bonne partie des touristes sont repartis, la ville est calme et apaisée, c’est intéressant à observer je trouve. Si vous n’êtes pas pressé, ça vaut le coup de faire une nuit sur place, quitte à repartir dès le lendemain matin si vous estimez avoir fait le tour de la ville (ça sera probablement le cas, car il n’y a pas non plus des milliers de choses à visiter à Pise).

Bref, de mon point de vue, un jour complet suivi d’une nuit sur place est la durée idéale pour profiter pleinement de Pise. Deux jours entiers ça peut s’envisager si vous avez envie de passer du temps dans les musées. Au-delà de ça, sincèrement je vous le déconseille car vous allez clairement tourner en rond.

> Quand venir visiter Pise

Vous pouvez évidemment vous rendre à Pise toute l’année, les monuments sont là tout le temps. En revanche, il faut savoir qu’il y a pas mal de monde à la haute saison, en particulier les week-ends. Pour ma part, j’ai visité Pise au mois de mars et la foule était très raisonnable (cf ma photo ci-dessous de la Piazza dei Cavaleiri quasi déserte), mais la grosse saison touristique commence véritablement à partir du mois de mai et s’étire jusqu’à la fin septembre. Si vous n’aimez pas la foule, évitez l’été.

En ce qui concerne la météo, Pise connaît des pics de chaleur sur les mois de juillet et d’août, donc si vous êtes sensible aux fortes températures, privilégiez plutôt les saisons intermédiaires (printemps/automne) où les températures sont suffisamment douces et le soleil déjà bien présent. Avril et octobre sont des mois propices, je trouve, à la visite de Pise aussi bien en terme de météo que de quantité de touristes.

> A propos de la sécurité à Pise

 

Pise est une petite ville et globalement il n’y a pas à craindre pour sa sécurité. Faites attention sur la place des Miracles où il y a parfois des pickpockets qui profitent que les touristes aient les yeux en l’air (ou rivés sur leur téléphone pour les photos) pour leur faire les poches. Soyez vigilant sur les additions que l’on vous présente dans le quartier de la place des Miracles car les restaurateurs peuvent parfois abuser de leur position préférentielle pour avoir la « main lourde », si je puis dire. Enfin, gardez l’oeil ouvert si vous devez passer par la gare centrale de Pise, en particulier à la nuit tombée. Et ne laissez rien de valeur dans votre voiture si vous venez visiter Pise avec un véhicule. Globalement, pas plus de précaution à prendre que dans votre propre ville, donc.

> Où se garer à Pise

Vous êtes en voiture et vous avez besoin d’une place de parking à Pise ? Ce n’est pas évident de trouver un parking gratuit, mais il existe celui-là à moins de 10 minutes de marche de la tour penchée, ce qui en fait un vrai bon plan surtout si vous venez simplement visiter Pise à la journée. Par contre les places partent vite…

Autre option de stationnement à Pise : le parking de la rue Battelli (qui se trouve ici). Il est payant de 8h à 14H mais les tarifs sont raisonnables, et après 14H le parking y est gratuit. Ca en fait un très bon compromis entre la localisation et le prix.

Enfin, je le mentionne à toute fin utile : il existe aussi ce parking couvert mais je n’ai pas trouvé d’infos sur les tarifs. Attention à ne pas avoir une désagréable surprise une fois sur place.

> Quel budget prévoir pour votre séjour

D’une manière générale l’Italie est plutôt une destination bon marché par rapport à la France donc même en se faisant relativement plaisir vous ne devriez pas vous ruiner. Pise, en revanche, est quand même une ville très touristique et les prix pratiqués aux alentours de la place des Miracles sont assez prohibitifs, je trouve.

Je vous ai mis, dans mes recommandations de sortie, des lieux plutôt fréquentés par les locaux, donc avec des prix plus raisonnables. Globalement vous pourrez vous loger autour de 70-80€ par nuit sans trop de problème, et un bon repas au restaurant devrait tourner autour des 25€ par personne, selon bien sûr ce que vous prenez. Bref, pas besoin de prévoir un budget qui crève le plafond pour votre visite de Pise.

> Où trouver l’office de tourisme de Pise

Si vous avez besoin d’informations complémentaires, vous pouvez vous rendre à l’office de tourisme de Pise qui se trouve sur la place des Miracles, en face de la cathédrale. Vous ne pourrez pas le rater. Vous pourrez notamment y obtenir un plan détaillé de la ville, ou encore acheter des souvenirs de Pise ou même des timbres postaux.

Mon avis sur Pise :

Puisqu’on arrive à la fin de ce guide, il est temps pour moi de vous donner mon avis sur Pise.

Déjà, sur un plan purement touristique, j’ai été surpris de la richesse des choses à voir ne serait-ce que sur la place des Miracles (parmi les plus beaux monuments que j’ai pu voir en Italie, ce n’est pas peu dire !). Mais visiter Pise ne peut pas se résumer qu’à sa tour penchée et aux monuments adjacents : j’ai beaucoup aimé me promener le long de l’Arno et découvrir le patrimoine niché le long de ses rives, par exemple. Le centre ville de Pise, bien qu’assez pauvre en monuments, est très sympa pour la quantité de bars et de restaurants.

Alors que je m’attendais plutôt à traverser une ville-musée, j’ai trouvé Pise assez jeune, festive et animée. Probablement grâce aux 40 000 étudiants qui, bien camouflés dans le flot de touristes en journée, envahissent les bars à la nuit tombée.

Bref, visiter Pise a été un vrai plaisir pour moi, même si clairement ce n’est pas le genre de ville où l’on revient plusieurs fois. De plus, on en fait vite le tour donc pas besoin de prévoir un long séjour. Un week-end (prolongé ou non) suffit largement.

Voilà pour mon avis sur Pise, et pour ce guide touristique de cette ville très sympa. Pas ma préférée d’Italie, loin de là, mais à voir au moins une fois dans sa vie !

> Ce que vous pouvez faire pour soutenir mon travail

Ces guides de voyage – il y en environ 300 autres déjà publiés sur mon blog – me prennent énormément de temps et d’énergie à rédiger. Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez me soutenir, vous pouvez tout simplement passer par les liens présents dans mes articles quand vous réservez vos voyages (hébergement, billets d’avion, activités, etc) : certains organismes me reversent une petite commission sans que cela ne change quoi que ce soit à ce que vous réglez. Un moyen simple et rapide de m’encourager à continuer de publier régulièrement des guides de voyage ! Merci d’avance !

Bon voyage à Pise et en Italie, profitez bien !

Jérémy