Visiter Cherbourg : 19 choses à faire sur place et aux alentours (guide complet)

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous envisagez de visiter Cherbourg et ses environs prochainement ? Excellente idée : c’est une jolie petite ville calme et apaisante, au bord de la mer, remplie de bons restaurants et d’endroits pour flâner. Une escapade idéale pour un week-end prolongé en Normandie pendant les beaux jours.

Dans cet article, je vous dévoile les immanquables de votre visite de Cherbourg et de ses alentours. Je vous partage également mes bonnes adresses pour bien manger pendant votre séjour, ainsi que mes bons plans pour vous loger au meilleur prix dans les meilleurs quartiers.

Prêt pour le guide ? Alors c’est parti !

A savoir en deux mots :

> Pour le logement à Cherbourg, je vous conseille de regarder ces apparts rénovés, avec une place de parking, à 150 mètres de l’entrée des rues piétonnes. Excellent rapport qualité-prix !

> Si vous cherchez un guide papier à embarquer pour votre virée à Cherbourg et dans le Cotentin, je vous conseille celui-là, bien complet dans l’ensemble.

visiter cherbourg

Au sommaire de cet article

Visiter Cherbourg : 12 choses à faire dans le centre ville

Cherbourg est une ville que je connais bien car j’y ai vécu pendant plus de vingt ans, et j’y retourne très souvent pour voir ma famille et mes amis d’enfance. Voici donc les choses à voir et à faire à Cherbourg, dans le centre ville ou aux abords immédiats, si vous venez en visite pour la première fois.

> Flâner dans les ruelles du vieux Cherbourg

La vieille ville de Cherbourg a été détruite pendant les bombardements de la seconde guerre mondiale, mais il subsiste encore ici et là des ruelles, des passages ou des petites cours qui donneront aux visiteurs prenant la peine de les dénicher, un aperçu intéressant de ce qu’était la ville pendant la première moitié du 20e siècle.

Parmi les endroits que je préfère dans le vieux Cherbourg : la cour Marie, immortalisée par le film les Parapluies de Cherbourg (avec Catherine Deneuve notamment), et surtout les petits passages médiévales, quasiment invisibles si on ne vous les montre pas, qui partent sous les bâtiments de la Rue Au Blé, au niveau du Black Dog Café et du restaurant le Plouc 2, et qui déboulent sur une petite placette hors du temps, au cœur d’un Cherbourg quasi-médiéval qu’on n’imagine absolument pas quand on se balade dans les rues plus passantes. A voir absolument !

> Admirer le théâtre à l’italienne sur la place De Gaulle

Construit à la fin du 19e siècle, le théâtre à l’italienne est l’un des plus beaux monuments de Cherbourg. Il se trouve sur la jolie place De Gaulle, rénovée récemment (perso je la préférais avant : il y avait des arbres !), où se tient régulièrement un marché de fruits et légumes (le jeudi matin, pour ceux que ça intéresse).

J’ai eu la chance de pouvoir le visiter lorsque j’étais enfant, lors d’une sortie scolaire, mais aujourd’hui à ma connaissance il n’est plus visitable par le public. En revanche, vous pourrez en admirer l’intérieur (splendide) en assistant à une représentation. La programmation est disponible sur cette page.

Quoi qu’il en soit, un passage sur la place De Gaulle est un indispensable de tout séjour à Cherbourg. C’est là que vous “sentirez” vraiment la ville de Cherbourg, c’est son cœur.

> Visiter la basilique de la Sainte-Trinité

Crédit photo : Wikipedia

La basilique de la Trinité est un chef d’œuvre d’architecture gothique. Elle a été construite au 15e siècle sur les ruines d’une ancienne église détruite pendant la guerre de Cent Ans. Faites-en le tour avant d’y pénétrer, puis une fois à l’intérieur admirez les bas-reliefs de la nef, notamment une “danse macabre” représentant les ravages de la grande peste, dont Cherbourg fût victime. Son orgue vaut aussi le coup d’œil (et d’oreille, si vous avez la possibilité d’assister à un concert).

C’est un superbe édifice, que je fais systématiquement découvrir à mes amis qui ne connaissent pas la région quand ils viennent me rendre visite à Cherbourg. Mon seul regret, c’est que, bien qu’elle soit construite aux abords immédiats de la vieille ville de Cherbourg, elle n’est absolument pas mise en valeur (bordée par un parking et une 2×2 voies…). Quel dommage !

> Voir la statue de Napoléon Ier

Juste à côté de la basilique de la Sainte-Trinité, de l’autre côté du boulevard, vous trouverez l’étonnante statue de Napoléon Ier, emblème de Cherbourg, et point de rendez-vous de tous les cherbourgeois.

Construite en 1858, elle représente l’empereur sur son cheval, la main dirigée vers l’Angleterre. Sur le socle de la statue, on peut lire l’inscription : “j’avais résolu de renouveler à Cherbourg les merveilles de l’Égypte“. Pourtant, vous vous en doutez, vous ne trouverez pas de pyramides ou de sphinx à Cherbourg. En tout cas, c’est un passage obligé lorsque vous allez visiter Cherbourg !

> Visiter la Cité de la Mer

Le lieu le plus visité de Cherbourg c’est la Cité de la Mer. Il s’agit d‘un grand musée maritime construit dans l’ancienne gare transatlantique, qui permet aux visiteurs de découvrir les fonds marins et ses habitants aux couleurs et aux formes toutes plus originales les unes que les autres.

Mais ce qui vaut vraiment le coup, et qui fait que je vous encourage franchement à aller faire la visite de la Cité de la Mer lors de votre séjour à Cherbourg, c’est pour découvrir le sous-marin nucléaire “Le Redoutable”, une visite unique au monde, et absolument époustouflante. Vous y trouverez aussi une expo sur le Titanic, dont la dernière (et unique) escale en France avant son naufrage a eu lieu à Cherbourg.

Quoi qu’il en soit, même si vous n’entrez pas dans la zone payante de la Cité de la Mer, ça vaut le coup de pénétrer dans le hall d’entrée : c’est absolument immense, et impressionnant, et ça permet d’imaginer à quoi pouvait ressembler la gare transatlantique à l’époque des grandes migrations des européens vers les Amériques.

Pratique : le site officiel vous donnera les horaires d’ouverture et les tarifs (19€ par adulte au moment où j’écris ces lignes). Pour s’y rendre, comptez un petit quart d’heure de marche depuis le centre ville de Cherbourg (le bâtiment est juste de l’autre côté de la rade, c’est très court à vol d’oiseau mais à pied ça prend plus de temps). En saison, un mini-bus touristique gratuit emmène les gens depuis l’office de tourisme à l’entrée de la Cité de la Mer.

> Voir le musée Thomas Henry

Il s’agit du troisième musée des beaux-arts le plus important de Normandie en terme de quantité d’œuvres présentées. Vous y trouverez exposés des peintres allant du 15e au 19e siècle, certains ayant eu un lien proche avec Cherbourg et sa région, comme c’est le cas de l’artiste Jean-François Millet, qui bénéficie d’un large espace. Vous pourrez également découvrir les œuvres de Chardin, Poussin, David, ou encore Fra Angelico…

Le musée Thomas Henry a été fermé pendant plusieurs années pour des rénovations en profondeur. Il accueille à nouveau des visiteurs depuis 2016. Le ticket d’entrée coûte 5€ pour les adultes. Comptez deux bonnes heures pour faire la visite, en incluant un tour dans les expos temporaires.

Adresse exacte : Esplanade de la Laïcité.

> Marcher sur les traces des Parapluies de Cherbourg

Je l’ai rapidement évoqué plus haut : la ville de Cherbourg s’enorgueille d’avoir été le lieu de tournage du film culte de Jacques Démy, les Parapluies de Cherbourg, avec l’immense Catherine Deneuve dans le rôle principal. Pour aider les visiteurs venant en pèlerinage sur les lieux du tournage, la municipalité a installé tout un parcours piéton à suivre, pour vous faire découvrir les lieux emblématiques du film. Une occasion très sympa de faire le tour de la ville, et découvrir parmi les plus beaux endroits de Cherbourg.

> Flâner sur le port de plaisance

Le port de Cherbourg est l’un des plus grands de France. Son port en eau profonde accueille d’ailleurs régulièrement des paquebots de croisière immenses. Mais le plus intéressant à visiter, c’est son port de plaisance et ses mâts blancs à perte de vue. L’endroit est d’autant plus agréable pour flâner qu’il se trouve à côté du grand parc de la Plage Verte, ancienne plage de sable fin reconvertit en espace vert au 20e siècle, et haut lieu d’activités et d’événements aux beaux jours (concerts, cinéma en plein air, bibliothèque et salon de lecture publique, …).

Mon conseil, c’est de longer le port de plaisance avec la mer sur votre droite jusqu’à arriver tout au bout du quai d’Artimon, dont l’extrémité, où vous trouverez d’anciens canons, “referme” le port de plaisance et offre une vue imprenable sur l’ancienne gare transatlantique ainsi que sur Cherbourg et ses hauteurs. A faire en particulier en fin de journée, quand les pêcheurs investissent les lieux et que les lumières de coucher de soleil teintent l’endroit d’une ambiance unique. Un de mes coups de cœur à Cherbourg !

> Grimper la Montagne du Roule et visiter le musée de la Libération

Je conseille à tous ceux qui aiment les points de vue de grimper en haut de la montagne du Roule, le promontoire rocheux qui domine toute la ville : on y observe Cherbourg s’étendre d’est en ouest, et en bonus on a une vue imprenable sur toute la rade, où il n’est pas rare de pouvoir admirer de petits voiliers papillonnant autour d’imposants ferrys transmanches.

Au sommet de cette montagne, on peut également faire la visite du musée de la Libération, et découvrir la vie de Cherbourg pendant la période de l’occupation allemande (avec de nombreuses photos d’époque). Si vous vous intéressez à l’histoire, c’est passionnant ! Le tarif est de 4€ par adulte.

Pour accéder au sommet de la montagne, comptez une petite demi-heure de marche depuis le centre de Cherbourg (la montagne culmine en réalité à 112 mètres d’altitude, à peine une petite bosse, en réalité…), ou quelques minutes de voiture (parking gratuit en haut).

> Observer le Pont Tournant en mouvement

Le pont tournant, c’est LA curiosité de Cherbourg. Il s’agit d’un pont qui coupe la ville en deux au niveau du port de pêche, et permet le passage entre les quartiers est et ouest du centre ville. Jusque là, rien d’anormal, sauf que ce pont a été construit au niveau de l’eau, et plutôt que de permettre aux navires de passer en dessous, c’est un pont qui pivote sur lui-même pour laisser passer les bateaux de pêche au même niveau que les voitures. Si on arrive ici par hasard sans savoir de quoi il retourne, il y a de quoi croire à une hallucination en voyant passer un chalutier au milieu des voitures arrêtées au feu rouge.

Si vous avez la chance de voir ça pendant votre séjour de Cherbourg, ne manquez pas le spectacle : en tant que piéton c’est véritablement impressionnant (surtout quand on se positionne sur la passerelle piétonne, qui se trouve un peu plus loin).

Malheureusement (ou heureusement pour les véhicules qui passent ici tous les jours, car ça provoque régulièrement des bouchons), la manœuvre n’est pas très fréquente. Au mieux elle a lieu 4 fois dans la journée, avec la marée, mais parfois aucun bateau ne se présente pour franchir le pont, et donc le pivotement n’a pas lieu. Regardez sur cette page les horaires prévus (en sachant qu’ils peuvent être modifié en dernière minute, selon les circonstances).

> Visiter le musée Emmanuel Liais

Le musée Emmanuel Liais est historiquement le premier musée de Cherbourg, qui a vu le jour un peu par hasard avec l’accumulation de curiosités archéologiques par un passionné d’objets antiques, au début du 19e siècle. Au fil du temps et des passages de personnalités dans la ville, la collection s’est enrichie, jusqu’à devenir un musée d’archéologie, d’ethnologie et d’histoire naturelle que je vous propose de visiter aujourd’hui.

Ce n’est pas le musée le plus visité de Cherbourg, et pourtant il possède une pièce tout à fait étonnante : une momie égyptienne parfaitement conservée. On le visite, d’ailleurs, autant pour les collections à découvrir que pour son cadre particulier, resté quasiment identique qu’au 19e siècle, avec ses vitrines à l’ancienne. Un des rares musées où l’on vient autant pour ce qui est exposé que pour le musée en lui-même !

Bref, un endroit vraiment de charme au cœur de Cherbourg, dans un parc (qui porte le nom Emmanuel Liais également) qui mérite tout autant le détour.

Pratique : l’entrée à plein tarif coûte 2€.
Adresse : Rue de l’Abbaye.

> Faire le tour de la Grand Rade en bateau

Cherbourg abrite la plus grande rade artificielle du monde : elle a vu passer les plus grands paquebots du monde (dont le Titanic, j’en parlais plus haut). Le chantier a été lancé par Louis XVI, poursuivi par Napoléon, et a été terminé au début du 19e siècle. Des digues et des forts y ont été construits, pour se protéger originellement des attaques anglaises (avec qui les guerres étaient fréquentes à l’époque, et Cherbourg, vue sa localisation se trouvait en première ligne).

Tout ça peut s’observer de près avec la sortie sur le bateau Adèle, qui propose un tour guidé et commenté d’une heure dans la Grand Rade. Je trouve le prix un peu cher (14,60€ par adulte), mais l’histoire est passionnante (en tout cas pour moi qui suis cherbourgeois, ça sera peut-être moins passionnant pour vous), et le bateau s’approche vraiment tout près des fortifications de la rade, c’est vraiment chouette.

Pratique : l’embarquement se fait soit au niveau du pont tournant (en face du resto le Yalta), soit au niveau de débarcadère de la Cité de la Mer. Pour réserver, il est préférable de le faire en ligne  en avance.

Que visiter dans les environs de Cherbourg

Visiter Cherbourg, en tout cas son centre ville, peut se faire assez rapidement. Il vous restera probablement du temps pour faire un tour dans les environs de Cherbourg, cette petite région que l’on appelle le Nord-Cotentin, et qui dispose de quelques trésors à dévoiler aux visiteurs.

Voici donc ci-dessous quelques suggestions de choses à faire et à voir autour de Cherbourg. Notez qu’il vous faudra une voiture pour la plupart de ces lieux : à une ou deux exceptions près, ils ne sont pas accessibles en transport en commun.

> Admirer le château des Ravalet et ses jardins

A quelques kilomètres seulement de Cherbourg se trouve le magnifique château des Ravalet, de style Renaissance, où vous pourrez vous promener dans son immense parc aux plantes exotiques et flâner autour de ses étangs. Ne manquez pas de remarquer les pierres qui ont servi à la construction du château : ce sont des schistes bleus, pierre typique du Cotentin (les façades du vieux Cherbourg, dont je parlais plus haut, sont pratiquement toutes construites avec ces pierres).

Malheureusement l’intérieur du château est souvent fermé au public (il n’ouvre que pour les journées du Patrimoine et pour quelques expos temporaires). Ceci dit, j’ai eu l’occasion d’y pénétrer deux fois et je dois dire qu’il est en très mauvais état, la pièce la plus étonnante étant la Chambre Bleue de la fameuse Marguerite de Ravalet, coupable d’inceste avec son frère Julien, dont l’histoire inspira ce film.

En tout cas, par beau temps, c’est une visite immanquable à proximité immédiate de Cherbourg.

Pratique : pour vous y rendre, c’est en voiture (parking et entrée gratuite), ou en bus (ligne 3 jusqu’au terminus “Eglantine Château” et marcher environ 500 mètres).

> Se promener sur la plage de Collignon

Vous l’avez forcément remarqué si vous avez jeté un œil à une carte : Cherbourg est à la pointe de la presqu’île du Cotentin, et est donc une ville entourée d’eau. Cela aurait été étonnant que je ne finisse pas par vous parler pas d’une plage à un moment dans cet article. C’est chose faite : je vous envoie sur la plage de Collignon, qui se trouve à l’est de la ville, et qui est la plus populaire auprès des cherbourgeois citadins (pour une raison simple : c’est la plus proche de la ville).

Ça devrait vous intéresser : mon article sur les meilleures plages de Cherbourg et des environs immédiats !

Il s’agit d’une immense plage de sable fin, bordée d’une longue promenade agréable, et très animée toute l’année. L’été, évidemment, les baigneurs et bronzeurs sont les maîtres des lieux, mais hors saison vous y croiserez également un bon nombre de joggeurs et de promeneurs. Il n’est pas rare, aussi, de voir des amateurs de longecôte mettre les pieds dans l’eau, même en plein hiver.

Pratique : au niveau de l’accès, il y a un grand parking gratuit sur place, et il n’est jamais complètement plein, même en été. Depuis le centre de Cherbourg, vous pouvez aussi vous y rendre en bus (ligne 8 direction Tourlaville-Becquet et descendre à Collignon ou au terminus, ou bien ligne 5 et descendre au terminus “Flamands” – à chaque fois il faudra marcher un peu avant d’arriver sur la plage). Vous pouvez aussi enfourcher un vélo pour faire le trajet (comptez une demi-heure par la piste cyclable qui part du centre ville et qui longe la mer jusqu’à la plage, via le port des Flamands).

> Flâner sur le port du Becquet de Tourlaville

Si vous prolongez la promenade le long de la mer dans la continuité de la plage de Collignon, vous allez tomber sur un charmant petit port : le Becquet de Tourlaville.

Ses petits bateaux de plaisance, ses barques de pêcheurs et son ambiance calme et tranquille en font un endroit vraiment agréable pour flâner au bord de la mer, en particulier si vous venez à une saison ne permettant pas encore les baignades, mais déjà généreuse en rayons de soleil (si vous venez en plein été vous préférerez sûrement le sable fin des magnifiques plages du Cotentin).

Vous trouverez aussi, par là, quelques jolies maisons typiques du Cotentin, en pierre de schiste bleu, faisant face à la mer. J’aime beaucoup !

> Découvrir le Cap de la Hague

A une vingtaine de minutes de route de Cherbourg, sur la côte nord-ouest du Cotentin, se trouve un véritable petit joyau : le Cap de la Hague. Il est surtout connu, malheureusement, pour abriter une usine de retraitement des déchets nucléaires. Mais les paysages rappelant l’Irlande y sont absolument merveilleux : des falaises déchiquetées, des criques abritées, des vallons verdoyants remplies de moutons et de vaches, …

C’est un vrai bonheur d’arpenter ses sentiers de randonnée, d’admirer le phare de Goury un jour de tempête, ou de se promener autour du nez de Jobourg (d’où on aperçoit les îles anglo-normandes par beau temps). Les deux baies, de Quervière et d’Ecalgrain, sont des endroits à voir absolument lors d’un circuit dans le Cap de la Hague.

D’ailleurs, il y a trop à dire, à faire et à voir dans cette petite région pour que je puisse être exhaustif ici : je vous renvoie vers mon guide complet du cap de la Hague qui se trouve ici. Quoi qu’il en soit, si vous avez une voiture et un peu de temps devant vous, faites le tour du cap de la Hague, vous ne devriez pas le regretter (en tout cas si vous aimez la nature).

> Découvrir Barfleur

Sur la côte est du Cotentin, à une petite demi-heure de route de Cherbourg, se trouve le village de pêcheurs de Barfleur. C’est un vrai régal de se promener sur les quais, à observer les allées et venues des chalutiers. Le port est vaste, et offre déjà de quoi faire une belle promenade face à la mer, mais ne manquez pas non plus de vous engouffrer dans les petites ruelles en retrait des flots : vous découvrirez de jolies maisons en pierre, décorées avec charme et élégance.

Bref, Barfleur c’est un vrai voyage dans le temps, et une visite indispensable pour ceux qui veulent découvrir le Cotentin pendant leur séjour à Cherbourg.

> Visiter Saint-Vaast-la-Hougue

saint vaast la hougue

Quelques kilomètres au sud de Barfleur, se trouve l’un des villages préférés des français : Saint-Vaast-la-Hougue, que l’on appelle d’ailleurs plus simplement Saint Vaast dans le Cotentin (et on prononce “Saint Va”). C’est vraiment dans le même esprit que Barfleur : un petit port de pêche, animé et vivant, rythmé par les marées et les allées et venues des chalutiers.

Mon guide complet sur Saint-Vaast-la-Hougue est à retrouver ici 🙂

J’ai une préférence pour Saint Vaast par rapport à Barfleur car le village est plus grand et offre plus d’options pour se promener au bord de la mer. D’ailleurs parmi les choses à voir absolument à Saint Vaast, il y a les fortifications de Vauban, dont vous pouvez faire le tour facilement. La tour qui se trouve au cœur de ces fortifications a d’ailleurs sa jumelle sur l’île de Tatihou, qui se trouve juste en face, et où vous pourrez accéder soit à pied à marée basse (pieds nus ou en bottes, car il reste toujours un peu d’eau), soit via un étrange bateau à roulettes qui part du port de Saint Vaast.

A mon sens, Saint-Vaast-la-Hougue mérite vraiment une visite pendant votre séjour à Cherbourg si vous avez le temps. Autrement, elle peut même faire l’objet d’un week-end au printemps ou à l’automne si vous avez envie d’y passer une nuit ou deux et d’en apprécier toute la quiétude.

> S’essayer au surf à Siouville-Hague

Enfin, si vous aimez les grandes plages de sable fin et que vous avez envie de tester un sport de glisse, rendez-vous à Siouville-Hague (d’ailleurs les gens se contentent simplement du nom “Siouville”) : sa plage est l’une des plus belles que j’ai vu au monde (oui !), et on y trouve l’une des meilleures écoles de surf de France. Ils y proposent des initiations pour les parfaits débutants, et des cours de perfectionnement si vous avez déjà un peu de niveau. Le personnel est vraiment sympa et accueillant, n’hésitez pas !

Et même si vous n’essayez pas le surf, la plage de Siouville est tellement belle que vous ne devriez pas hésiter longtemps avant de vous y rendre pour profiter de ses étendues de sable fin et de son eau claire. Le décor, avec le cap de la Hague sur votre droite et les îles anglo-normandes en face, est absolument superbe. A ne pas manquer !

Où loger à Cherbourg

Maintenant que vous savez ce qu’il y a à visiter à Cherbourg et dans ses environs, voyons les endroits où vous pouvez loger. Ci-dessous, je vous présente mes meilleures recommandations.

> Pour le meilleur rapport qualité – prix – localisation

L’établissement que je vous recommande en priorité, c’est celui-ci. Il est idéalement situé, à 50 mètres du Pont Tournant (le point central de Cherbourg), et vous permettra ainsi de visiter toute la ville à pied (y compris la Cité de la Mer qui se trouve à proximité).

Les appartements sont spacieux, lumineux et fraîchement rénovés (j’ai eu l’occasion de tous les visiter récemment), le tout pour un prix tout doux (autour des 45€ par nuit, imbattable). Et bonus non négligeable : ils sont loués avec leur place de parking privée, ce qui est un véritable luxe dans Cherbourg.

Allez voir les photos pour vous faire une idée, et s’ils ont encore des disponibilités à vos dates, n’hésitez pas : c’est ma recommandation numéro 1 à Cherbourg !

> Pour une superbe vue sur la mer

Si vous avez plus de budget et que vous avez envie d’une belle vue mer pendant votre séjour à Cherbourg, alors tournez-vous vers l’hôtel Mercure, qui se trouve lui aussi à une cinquantaine de mètres du Pont Tournant, et permet d’accéder à pied à l’intégralité des points d’intérêt touristique de la ville.

Le restaurant de l’hôtel a aussi une excellente réputation, d’ailleurs, et le personnel est vraiment adorable.

Où sortir à Cherbourg : mes bonnes adresses

Dans cette partie, je vous partage mes adresses préférées à Cherbourg, pour manger un morceau, boire un verre ou même faire la fête si c’est votre truc.

> Où bien manger à Cherbourg

Un endroit que j’aime beaucoup à Cherbourg c’est le Saint Michaël (adresse : 51 rue Tour Carrée). Le cadre est cosy et chaleureux avec son intérieur en pierre et son feu de cheminée. Les portions sont copieuses et ils utilisent des produits locaux de qualité. C’est une crêperie, mais ils proposent aussi des pièces de viande. L’idéal c’est d’être dans la salle principale en bas, car ils se sont récemment agrandis et les extensions sont moins chaleureuses.

Autre option, près du port : le Melting Pot (adresse : 17 rue du Port). Un tout petit établissement avec juste quelques tables, proposant une cuisine fine, préparée avec des bons produits. Il faut aimer la nourriture un peu exotique car ils proposent souvent des plats avec des épices, ou des mélanges sucrés-salés. Je vous conseille de réserver à l’avance si vous y allez sur un week-end.

Plus classique mais très agréable et disposant d’une grande terrasse verdoyante : le Yalta (adresse : 46 quai de Caligny). C’est un bar à burger, ils cuisinent avec des produits locaux également. Ils proposent aussi un choix intéressant en bières locales, si vous voulez découvrir !

Enfin, je termine par deux restaurants un peu plus chics et gastronomiques : le Plouc 2, dans le vieux Cherbourg (59 rue Au Blé), et le Café de Paris, sur le port (40 quai de Caligny). Le premier privilégie une cuisine créative tandis que le second est plus classique (avec un large choix en fruits de mer et en poisson). Mais dans les deux cas, la qualité est au rendez-vous.

> Où boire un verre en journée

En journée et en fin d’après-midi, je vous encourage à aller prendre le soleil sur les terrasses de la place des Halles : il y a toujours du monde et une ambiance très agréable (Le New Orleans, Chez Robert, le Café des Halles, …). Vous pouvez aussi aller au Yalta, le bar à burger dont je parlais dans la partie consacrée aux restaurants : ils disposent d’une grande terrasse abritée, très agréable aux beaux jours, et d’un choix intéressant en bières locales. Dans les rues piétonnes, le Café de l’Étoile est une véritable institution, également.

Si vous voulez plutôt une pause sucrée, rendez-vous au Café Pompom (1 rue Maréchal Foch) et goûtez notamment le cake au citron, une tuerie ! Sinon, ma préférence personnelle va pour le Carpe Diem et son ambiance cosy, chaleureuse, en particulier à l’étage.

> Où sortir le soir

Si vous cherchez des bars sympas, je vous en conseille deux : d’abord le Black Dog (69 rue Au Blé) et son ambiance pub, ses patrons adorables et son large choix en bière. Et le second, le Chat Noir (21 rue de la Paix), avec sa déco originale (à certaines tables on est assis dans des balançoires), et son patron particulièrement créatif sur les cocktails. Ce sont les deux endroits où je sors le plus souvent sur Cherbourg, mais si vos goûts diffèrent, pas d’inquiétude : vous trouverez d’autres options dans les environs immédiats de ces deux bars.

Pour ceux d’entre vous qui auraient envie de prolonger la soirée, vous pouvez aller danser au QG (13 rue de la Paix), un bar dansant avec toujours énormément de monde, et régulièrement des soirées à thème. Juste à côté se trouve la discothèque Le Hope Club (20 rue de la Paix), point de ralliement de toute la jeunesse cherbourgeoise une fois passée les deux heures du matin (et donc la fermeture des bars). Enfin, il y a aussi Le Freedom (9 rue Charles Blondeaux), qui propose des ambiances un peu alternatives, et dont la déco vient d’être entièrement repensée.

Les infos pratiques pour visiter Cherbourg

Dans cette partie, je réponds à toutes les questions pratiques que vous pourriez vous poser sur la préparation de votre visite de Cherbourg.

> Combien de temps pour visiter Cherbourg

Cherbourg est une petite ville et vous en ferez le tour vraiment rapidement, surtout si vous ne comptez pas rentrer dans les musées. Une journée suffit pour faire le tour du centre ville, et un week-end sur place vous permettra sans problème de faire une visite assez complète de Cherbourg et de ses environs immédiats.

Si vous voulez prendre votre temps, l’idéal à mon avis c’est un week-end de trois jours, pour pouvoir visiter Cherbourg tranquillement, faire un ou deux musées, et surtout profiter des alentours, qui sont franchement magnifiques, aussi bien côté ouest (vers le cap de la Hague) pour les amoureux de la nature, que côté est pour ceux qui préfèrent l’ambiance des villages de pêcheurs.

> Comment venir jusqu’à Cherbourg

Vous l’avez sûrement remarqué en regardant une carte : Cherbourg est une ville particulièrement isolée, tout au bout de sa presqu’île. Quand on y arrive, on a vraiment l’impression d’être au bout du monde. Et venir à Cherbourg, ça se mérite : comptez 3h30 de train depuis Paris (avec autour de 4-5 trains par jour), pour un aller-simple pouvant aller de 20 à 54€ selon la date de votre voyage (vérifier le tarif ici). Si vous venez d’ailleurs en train, sachez que la seule ligne est le Paris-Cherbourg, donc si vous venez de Bretagne, des Pays de la Loire ou d’ailleurs, vous devrez systématiquement faire un changement pour récupérer le Paris-Cherbourg (souvent à Caen ou à Lison, ce changement).

Autrement, depuis quelques années on a également les Blablabus qui font la liaison entre Cherbourg et Paris, via Caen et jusqu’à la Moselle. Les tarifs sont vraiment intéressants (9€ le Paris-Cherbourg si on s’y prend un peu en avance), par contre il faut compter 6 heures de transport, ça fait franchement long à mon goût, surtout si vous n’avez qu’un petit week-end à passer sur place. Mais pourquoi pas. Pensez aussi à regarder sur Blablacar, étant donné le manque d’options via les transports collectifs, il y a souvent des trajets vers/depuis Cherbourg pour de nombreuses villes de France.

Ceci dit, la meilleure solution sera souvent de venir visiter Cherbourg en voiture : vous n’aurez pas à vous embêter avec la SNCF ou autre, et surtout vous aurez ainsi la possibilité de visiter les environs facilement (les transports en commun locaux se contentent de desservir l’agglomération cherbourgeoise, mais ne vous emmèneront pas dans les coins intéressants que je mentionne plus haut dans ce guide). La route d’accès à Cherbourg est la RN13, une 2×2 voies limitées à 110 km/h, entièrement gratuite à partir de Caen (où elle prolonge l’A13 si vous venez depuis Paris).

Si vous ne possédez pas votre propre véhicule, vous pourrez louer une voiture en arrivant sur place, à la gare ferroviaire (une boutique Avis vous attend).

> Comment se déplacer dans Cherbourg

Je le disais : les transports en commun à Cherbourg sont très limités. En fait, ils servent surtout pour les scolaires, qui viennent des 4 coins de l’agglomération cherbourgeoise et dont les établissements sont souvent dans le centre de la ville. Les bus sont donc bondés d’adolescents le matin, le midi et le soir, mais le reste du temps c’est quasiment vide. Et passé 19 heures, en semaine, les transports s’arrêtent complètement. Le week-end, en particulier le dimanche, le service est au ralenti. A part pour vous rendre à la plage de Collignon ou éventuellement au Château des Ravalet, je vous déconseille les transports en commun pour circuler dans cette ville. Si toutefois vous avez besoin de prendre le bus, vous pouvez faire vos itinéraires via le site de la compagnie Zéphir.

De toute façon, vous pourrez visiter Cherbourg à pied sans problème, c’est une petite ville et la majorité des points d’intérêt sont dans un rayon de 15-20 minutes de marche maxi de l’hyper centre.

Le plus sympa sera de visiter la ville et ses environs immédiats à vélo, car le réseau de piste cyclable est bon (des pistes longent la mer aussi bien vers l’est que vers l’ouest de la ville, les deux menant à des plages très chouettes), mais il n’existe pas de boutiques de location de vélos à ma connaissance, donc il vous faudra emmener les vôtres.

Autrement, la voiture sera absolument indispensable pour sortir de la ville et visiter les environs : il n’y a pas de transport en commun permettant de visiter Saint-Vaast-la-Hougue, par exemple, ou d’autres villages des environs depuis Cherbourg, malheureusement. Le Cotentin a encore beaucoup à faire au niveau du développement des infrastructures touristiques.

> Quand venir à Cherbourg (météo, affluence, …)

Cherbourg souffre de son image de ville grise et pluvieuse, mais pourtant la météo n’y est généralement pas pire qu’ailleurs sur la façade Atlantique : la pluviométrie y est sensiblement la même qu’à Bordeaux, par exemple (j’ai même trouvé cette étude qui montre que le département de la Manche, où se trouve Cherbourg, avait en 2018 la même pluviométrie que la Corse ! A peine croyable !).

En revanche, au niveau des températures, vous n’aurez jamais de grosses chaleurs : même au cœur de l’été on peine à atteindre les 25 degrés. Si vous aimez la fraîcheur, et/ou que envisagez un séjour à Cherbourg pour fuir la chaleur du reste du pays, alors vous allez être heureux !

Au niveau de l’affluence touristique, il n’y a jamais énormément de foule à Cherbourg. Vous croiserez toujours plus de locaux que de touristes, et vous serez accueilli comme les locaux dans les restaurants et autres établissements où vous passerez. Même pour les prix, ça reste tout doux à la “haute saison” (en réalité il n’y a pratiquement pas de variation de prix entre les saisons, à Cherbourg).

Bref, pour résumer, je dirais que si vous voulez maximiser vos chances d’avoir du beau temps, venez en juillet ou août, mais sans aucune garantie (dans mon enfance j’ai passé plus d’un été enfermé dans l’appartement familial en raison de pluie diluvienne…). Juin et septembre sont généralement des bons mois également, avec un risque supplémentaire de fraîcheur, mais généralement un temps très correct également.

Mon conseil, si vous le pouvez, ça serait de ne pas trop anticiper votre visite de Cherbourg et réserver votre venue au dernier moment, en vous assurant autant que possible de la météo. Il y a aura toujours de la place dans les hôtels, à Cherbourg !

> A propos de la sécurité à Cherbourg

Cherbourg est souvent élue “ville la plus sûre de France”. Il y a effectivement peu de délinquance, en raison principalement d’une population à l’âge moyen significativement supérieur à la moyenne nationale. Cependant, comme partout en France, je vous invite à la vigilance : le temps où on pouvait laisser les voitures non verrouillées à Cherbourg est désormais révolu.

Parmi les quartiers où je vous conseille d’être prudent, il y a toute la zone des Provinces, sur les hauteurs derrière la gare, ainsi que le Maupas, au pied de la Montagne du Roule. Ces deux endroits sont hors du centre ville, donc peu de chance de vous y rendre (sauf éventuellement la Montagne du Roule, mais vous bifurquerez avant de rentrer dans la zone de vigilance). Dans l’hyper centre, faites preuve de prudence dans la rue de la Paix une fois le soir venu : c’est le coin des noctambules, avec une ribambelle de bars, kebabs et discothèques, et c’est aussi souvent par là qu’il y a des embrouilles.

A part ça, Cherbourg et ses environs sont quand même très tranquilles, donc pas d’inquiétude : si vous faites preuve du minimum de prudence, tout ira bien.

> Où se garer à Cherbourg

Si vous venez visiter Cherbourg avec une voiture, vous allez certainement vous poser la question du stationnement. Bonne nouvelle : il y a de nombreuses places de parking gratuites dans le centre de Cherbourg et dans les environs immédiats.

Vous pourrez par exemple vous garer sur le parking du Grand Perroquet (juste derrière la statue de Napoléon), ou bien dans son prolongement sur les bords du port de plaisance, ou encore sur le parking de Chantereyne (juste à côté du bowling). Tous ces lieux permettent d’être dans l’hyper-centre de Cherbourg en quelques minutes de marche. Autrement, la solution la plus simple consistera souvent à réserver un logement disposant d’une place de parking.

Bilan et avis sur Cherbourg et ses environs

Souvent boudée par les visiteurs en raison d’une image triste qui lui colle à la peau, Cherbourg a pourtant beaucoup à offrir, aussi bien dans son centre historique qui a beaucoup de charme, que dans ses alentours qui raviront les amoureux de la nature.

Pour ma part, c’est une ville que j’aime beaucoup et que je recommande sans hésiter aux gens qui veulent venir découvrir la Normandie authentique, aux antipodes des très touristiques Deauville, Cabourg, ou Honfleur.

J’espère que ce guide vous aura permis de préparer au mieux votre visite de Cherbourg. Si c’est le cas, pensez à cliquer sur “J’aime” ci-dessous, ça m’encourage à continuer de publier des articles complets sur mes destinations préférées.

Et si vous voulez soutenir concrètement mon travail, vous pouvez faire un truc tout simple : passer par les liens présents dans mes guides quand vous réservez vos hôtels, transports ou activités : certains organismes me reversent une petite commission sans que cela ne change quoi que ce soit au montant que vous payez.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un excellent séjour à Cherbourg et dans ses environs !

A bientôt,

Jérémy.