Comment voyager pas cher : 32 règles indispensables

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Voyager vous fait rêver ? Vous avez envie de partir découvrir des contrées lointaines, d’explorer le monde ? Le problème, c’est que voyager coûte cher, que vous n’êtes pas millionnaire, et que vous ne voyez pas comment faire pour découvrir la planète sans vous ruiner.

Alors cet article va vous plaire, car je vous dévoile 32 règles à connaître absolument pour voyager pas cher. Certaines vous permettront d’économiser un peu sur les gros postes de dépense (transport, logement, bouffe), tandis que d’autres vous permettront carrément de ne rien dépenser du tout et pourquoi pas de voyager gratuitement ! Mais avant de vous les dévoiler, je dois vous expliquer pourquoi j’écris cet article et combien me coûtent mes voyages.

comment-voyager-pas-cher

Au sommaire de cet article

Comment je fais pour voyager en dépensant presque rien depuis si longtemps

Je voyage depuis fin 2011. Je suis passé par la Scandinavie où j’ai posé mes valises en Suède quelques mois. Puis par l’Asie et l’Amérique du Nord, avant de revenir découvrir l’Europe de l’Est, où je me trouve encore en ce moment (j’écris ces lignes depuis Zagreb). Quand j’explique autour de moi que je voyage autant, les réactions que j’obtiens sont blessantes, dures à encaisser pour moi.

Je n’ai jamais gagné au loto, je ne suis pas millionnaire, et mes parents ne m’ont jamais filé le moindre centime pour m’aider à voyager. Je suis issu d’un milieu très modeste, j’ai grandi dans une tour HLM, et les fins de mois difficiles je sais ce que c’est.

Pourtant je voulais voyager, je voulais découvrir le monde. Mais je ne pouvais pas me permettre de dépenser des sommes astronomiques. Quand je lis sur d’autres blogs ou sur des forums que certains font le tour du monde pour 10 000 ou 15 000 euros, ça me rend dingue. Je ne dépense même pas la moitié d’une telle somme pour un an de voyage, et encore.

Pour vous donner une idée, mon voyage d’un mois en Italie m’a coûté environ 400€. Je n’ai pas dépensé plus de 300/350 euros pour autant de temps lors de mon roadtrip à travers les pays Baltes (de Tallinn à Vilnius en explorant les petites villes sur le chemin). En deux mois en Espagne j’ai dépensé moins de 800€. Et là, en Croatie, je gère sans problème avec 600 euros par mois, et pourtant je ne me prive de rien (en tout cas c’est ma sensation, peut-être que si un millionnaire se mettait à partager mon quotidien il aurait l’impression de vivre comme un semi-clodo).

Vous voyez, je ne dépense pas grand chose, et pourtant je suis en voyage quasi permanent depuis plus de cinq ans (je dis « quasi » parce que je fais des retours en France assez régulièrement pour passer du temps avec ma famille et mes amis).

ohrid-macedoine

Alors, vous vous demandez comment je m’y prends pour dépenser aussi peu, et surtout vous voulez que je vous explique comment faire, à votre tour, pour voyager longtemps et à vraiment pas cher ? Réponse dans un instant. Avant, je dois vous expliquer pourquoi les autres dépensent toujours une fortune dès qu’ils partent en voyage.

Pourquoi les autres font TOUJOURS des voyages aussi chers ?!

Le premier truc à comprendre, c’est que dans la tête de la plupart gens, voyager coûte cher. Donc ils ne font pas l’effort de chercher comment voyager pas cher : pour eux, ce n’est pas possible. Alors ils paient le prix fort, parce qu’on leur demande de le faire. L’industrie du tourisme se porte bien grâce à eux : les agences se gavent sur leur dos, et les hôteliers ne connaissent pas la crise. Tout roule.

Vous qui me lisez, vous êtes déjà dans une démarche complètement différente de 99% de ces gens. Rien que le fait de lire cet article va vous faire dépenser beaucoup moins que la plupart des touristes. Parce que vous êtes en train de vous poser la bonne question : comment voyager le plus possible en dépensant le moins possible.

Et je vais vous y aider en vous donnant ci-dessous les 32 règles que j’utilise systématiquement pour voyager pas cher.

Mes 32 conseils pour voyager pas cher :

L’idée générale, vous allez vite le comprendre, c’est que pour voyager pas cher, vous devez voyager différemment de la plupart des gens.

Les gens sont des moutons, je ne vous apprends rien. Et les grosses entreprises dans le domaine du tourisme ont décidé de tirer parti de tout ça en exploitant la ficelle jusqu’à son maximum.

Ne suivez pas ce que font les gens, et vous obtiendrez des résultats différents d’eux. Pour les voyages, c’est pareil : observez la majorité, et prenez le contrepied, vous aurez souvent des bonnes surprises.

Allez, trêve de bavardage, rentrons dans le vif du sujet, parce que je sais que c’est ce que vous attendez tous, bande de petits malins !

Les 4 règles d’or pour voyager en dépensant peu d’argent :

comment-voyager-gratuitement

Avant de rentrer dans les astuces pointues, commençons par les grandes règles de base. Celles que j’ai appelées mes règles d’or pour voyager pas cher.

> Allez dans des pays où le coût de la vie est faible

Entre dix jours en Norvège et 10 jours en Serbie, à votre avis, dans quel pays vous allez dépenser le moins ?

En Norvège, vous vous logerez au mieux pour 50€ la nuit, alors qu’en Serbie vous pouvez trouver des hébergements pour 10/15€ la nuit. Niveau bouffe, un restaurant en Norvège vous coûtera 30€ minimum, alors qu’en Serbie, pour 5€ vous mangerez comme un prince.

Je ne vais pas plus loin dans la démonstration, vous avez compris le truc. Choisissez un pays où le coût de la vie vous permet d’être à l’aise, de vous faire plaisir, et de vraiment profiter.

Il n’y a rien de pire que partir en voyage mais devoir toujours se restreindre car on n’a pas les moyens. Pour bien profiter d’un voyage, il faut pouvoir se lâcher de temps en temps et ne pas être constamment en train de guetter le portefeuille. Donc si vous avez un petit budget, partez dans des pays pas chers. C’est la règle d’or !

> Voyagez hors saison !

C’est la seconde règle d’or. Les prix des endroits touristiques varient parfois du simple au triple en fonction de la saison. Dernièrement, je suis allé passer une semaine en Sardaigne. Le village où j’étais n’était pas le plus touristique de l’île (j’étais à Santa Maria Navarrese), mais je peux vous dire que si j’y étais allé en plein mois de juillet, j’aurais probablement tout payé trois fois plus cher.

La contrepartie, c’est que si vous partez pour des destinations touristiques hors saison, beaucoup d’activités ne seront plus possibles. Pour rester sur l’exemple de la Sardaigne, la plupart des restaurants étaient fermés dans le village où j’étais. Mais c’est pas grave : ça m’a permis de dépenser encore moins en mangeant dans l’appart’ que j’avais loué pour l’occasion (pour une bouchée de pain, de mémoire il nous a coûté autour de 125€ pour une semaine, prix qu’on a divisé par deux puisque j’ai fait ce voyage en couple).

> Choisissez des destinations peu touristiques

Du coup, si vous ne voulez pas être directement impacté par la fermeture des activités touristiques, c’est simple : choisissez une destination peu touristique. L’hiver dernier, je suis parti en Roumanie. Croyez-moi, je n’ai pas dépensé grand chose !

A la base, la Roumanie n’est déjà pas un pays très cher (règle d’or numéro 1), mais en plus j’y étais hors saison (règle 2), et surtout c’est une destination absolument pas touristique ! Aucun risque que je ne me ruine durant mon séjour là-bas, et pourtant c’était absolument merveilleux.

D’ailleurs gardez ceci en tête : ce n’est pas parce qu’un lieu n’est pas touristique que c’est nul et qu’il n’y a rien à y faire. C’est juste que la masse de moutons ne s’y est pas encore déplacé, et donc que les locaux sur place n’ont pas encore décidé de traire la vache à lait que représente le touriste.

Dans un article ultérieur, je vous ferai une liste de tous les pays peu touristiques qui regorgent de trésors. Vous m’en direz des nouvelles !

> Ne passez surtout pas par une agence

Dernière règle d’or : qu’il s’agisse d’acheter un billet tour du monde, ou d’un aller-retour dans un endroit bien précis, ne passez par une agence !

Les agences, c’était bien avant internet, quand il était pratiquement impossible pour le commun des mortels d’acheter un billet d’avion auprès d’une compagnie aérienne, et que le seul intermédiaire possible c’était justement l’agence de voyages.

Aujourd’hui, avec internet, il vous suffit de vous rendre sur n’importe quel site de compagnie aérienne, d’acheter votre billet en trois clics, puis de faire pareil pour un hôtel (quitte à réserver auprès d’eux un transfert depuis l’aéroport), et basta. Vous économiserez des sommes colossales, car les agences se gavent littéralement sur le dos des touristes.

Sans compter qu’avec une agence, vous n’avez pratiquement aucune liberté sur place. Tout est cadré, organisé. Vous n’aurez pas la possibilité de vous improviser une virée si l’envie vous en prenait. Vraiment, faites-moi confiance, ne passez pas par une agence, ça serait tellement dommage. Même si organiser un voyage vous paraît compliqué, cela en vaut la peine !

J’ai écrit un article « Faire le tour du monde avec 1€ par jour« , à lire spécialement si vous avez un petit budget ! C’est ici !

Comment voyager pas cher en économisant sur les transports

billet-avion-pas-cher

Quand j’explique à mon entourage que je ne paie pratiquement jamais un billet d’avion plus de 30 euros pour un vol simple en Europe, on me regarde avec des yeux ronds. Hé oui : pour la plupart des gens, ce sont les transports qui coûtent le plus cher. Et on ne peut guère leur donner tort : le moindre billet d’avion coûte une blinde… quand on ne sait pas où chercher ! Dans les lignes qui suivent, je vous donne toutes mes combines pour me déplacer à pas cher (en avion ou autrement !).

> Utilisez un comparateur de vols

C’est le premier réflexe à avoir. Le prix pour une même destination varie d’une compagnie aérienne à l’autre et, bien sûr, d’une date à l’autre.

Je suis en train de vous préparer un gros article sur les meilleurs comparateurs de vols. Perso ma préférence va à Skyscanner, que je trouve complet, simple d’utilisation et fiable quant aux résultats (il ne m’affiche pas un prix qui va tripler quelques minutes plus tard quand je serai sur la page de réservation du vol !).

> Faites des sauts de puce

Si vous voulez voyager pas cher en avion, c’est l’une des meilleures astuces que je puisse vous donner. Je le fais souvent quand j’ai un peu de temps devant moi et que je me retrouve face à une destination qui me coûte trop cher.

Prenons un exemple concret : récemment, je voulais voler de Göteborg à Zagreb. Les prix étaient complètement fous (plus de 250€ l’aller-simple avec une escale). J’ai trouvé la parade en faisant :
Göteborg > Edimbourg pour 18€,
Edimbourg > Londres pour 15€,
Londres > Zadar pour 20€
et Zadar > Zagreb en bus pour 11€.

En étant malin, j’ai divisé par 4 le prix de mon trajet !

Alors oui, ça prends du temps car il faut vérifier toutes les options et s’assurer de la coordinations entre les vols (vous faites vos propres escales manuellement, en somme). Mais ça me permet d’économiser 100€ par-ci, 100€ par là, alors je le fais volontiers.

> Regardez les aéroports des villes à proximité

Quand les vols entre deux villes coûtent trop chers, une astuce pour dépenser moins consiste à partir/atterrir depuis un aéroport low-cost à proximité. Et finir en bus, en train ou en covoit. C’est ce que j’ai fait dans mon exemple du point précédent, en rentrant à Zagreb depuis la Suède. Les vols vers Zagreb étaient trop chers, alors je suis allé à Zadar, à 250km de là, pour finir en bus (et économiser un bon pactole au passage).

> Soyez ultra flexible

Le prix d’un même billet d’avion varie énormément d’un jour à l’autre. Souvent, les prix sont plus élevés les vendredis et les lundis car ce sont les jours de départ et de retour de week-ends. Si vous le pouvez, le meilleur moyen de voler moins cher, c’est de partir quand les prix sont plus bas, c’est à dire quand il y a moins de demande : les mardis, mercredis et jeudis. C’est plus contraignant si vous devez poser des jours de congés, mais si vous avez une certaine liberté, vous allez vite vous y retrouver financièrement !

> Marchez !

Ok, j’ai fait le tour des conseils pour voyager pas cher en avion. Il y a d’autres astuces, mais en gros, celles que je décris ci-dessus vous permettront déjà de dépenser facilement moitié moins que la plupart des gens.

Maintenant, si vous avez vraiment un budget rikiki, le meilleur moyen pour ne rien dépenser en se déplaçant, c’est d’utiliser un truc qui est pour le moment encore gratuit (et logiquement ça devrait le rester 🙂 )… Vos jambes !

On est d’accord, il y a des tas d’inconvénients au fait de marcher : c’est fatigant et si on veut aller loin ça prend du temps. Yes. Mais en attendant, vous ne dépensez pas le moindre copec, donc potentiellement vous pouvez partir de Paris et aller jusqu’à Bangkok, par exemple, pour zéro euro ! Plutôt cool, hein ?!

> Faites du stop

Quand vous en avez marre de marcher, levez le pouce (ou tendez un carton avec le nom de votre destination, vous aurez sûrement plus de chance comme ça) et faites un bout de chemin avec un inconnu véhiculé.

Je sais ce que vous allez me dire : le stop, ça fait peur, on ne sait pas sur qui on peut tomber. Archi d’accord. C’est pour ça que je vous recommande de ne monter dans un véhicule que si vous avez un bon feeling sur la personne : fiez-vous à votre instinct, il vous trompe rarement. Vous pouvez aussi simplement opter pour le stop que lorsque vous voyagez à deux. Les emmerdes seront plus rares.

Si voyager en stop vous intéresse, jetez un œil à ce bouquin. C’est l’histoire d’un mec qui a fait le tour du monde en stop pendant 5 ans : bourrés d’anecdotes et de bons conseils. A lire !

> Utilisez votre vélo

Restons dans le 100% gratuit (ou presque, il vous faudra tout de même acheter un vélo 🙂 ). Le vélo est le bon mix pour qui veut voyager gratuitement et aller tout de même relativement vite. Je mets « relativement » hein, car c’est sûr qu’entre l’avion qui nous emmène à l’autre bout de l’Europe de deux heures, et le vélo où vous pourrez faire au maximum une centaine de kilomètres dans la journée (si vous êtes bien entrainé), on ne court pas dans la même catégorie. Mais ça n’empêche : le vélo est certainement le moyen le plus chouette pour voyager sans dépenser, sortir des sentiers battus, et découvrir le monde.

La dernière fois que j’ai croisé des cyclistes partis dans une telle aventure, c’était une famille venue de Bretagne, qui circulaient dans les rues de Sarajevo, en Bosnie.

Perso, sans me lancer dans un projet d’une telle envergure, j’aimerais beaucoup faire un voyage d’une petite semaine, en France, sur une thématique précise (genre suivre les châteaux de la Loire, ou longer le littoral normand). Ceci dit, c’est pas pour tout de suite : pour le moment, je découvre la Croatie !

> Faites du covoiturage

En tant que pilote ou que passager, dans les deux cas vous dépenserez peu. En tant que pilote, si vous arrivez à remplir votre voiture, vous pouvez même vous débrouiller pour que les passagers couvrent l’intégralité de vos dépenses. Et en tant que passager, forcément vous allez dépenser moins que si vous aviez pris un billet de train ou d’avion.

La startup française Blablacar est en train de faire du forcing au niveau international. De plus en plus de pays l’adoptent. Je l’ai utilisé en Espagne, et j’ai vu que ici, dans les Balkans, ils font de la publicité. Dans tous les cas, dans de nombreux pays vous trouverez des solutions de covoiturage satisfaisantes. A vous de fouiner un peu.

> Utilisez les plateformes de revente de billets

Kelbillet.com et Zepass.com notamment sont des plateformes sécurisées où vous pouvez acheter des billets d’occasion à ceux qui ont décidé de ne plus partir, et qui ne peuvent pas se faire rembourser par l’entreprise de transport. Vous trouverez énormément de billets de train, là dessus, mais il est également possible d’y trouver des billets d’avion, parfois.

Les tarifs sont encadrés par les plateformes, ce qui évite que des petits malins achètent plein de tickets et les revendent ensuite à prix d’or. Soit les billets seront vendus au prix d’origine, soit moins chers (et donc là vous pourrez faire de bonnes affaires et vous déplacer pour une bouchée de pain).

Comment se loger pour (presque) rien partout dans le monde

arnaque airbnb

Vous n’êtes pas obligé de dormir dans une chambre aussi glauque pour voyager pas cher ! Cf ci-dessous…

Après les transports, le logement est le second poste de dépense le plus élevé pour les voyageurs. Vous trouverez donc ci-dessous mes meilleurs conseils pour dépenser le moins possible en hôtels & co. Go !

> Dormez chez l’habitant

L’une des raisons principales qui fait que je dépense aussi peu en logement lorsque je suis en voyage, c’est que j’utilise le Couchsurfing. Si vous ne connaissez pas déjà, il s’agit d’un site qui met en relations des voyageurs du monde entier. Certains proposent un bout de canapé pour héberger ceux actuellement sur la route. Pour les premiers, c’est l’occasion d’avoir le monde entier dans son salon, faire des rencontres et découvrir la planète sans sortir de chez soi. Et pour les seconds, c’est aussi l’opportunité de rencontrer des locaux que l’on n’aurait jamais croisé autrement, découvrir la ville de l’intérieur, et bien sûr, cerise sur le gâteau, de ne rien dépenser pour se loger. Un must !

> Échangez vos maisons

Si vous habitez quelque part (et c’est probablement votre cas), alors vous pouvez utiliser le Nightswapping. C’est un système d’échange de logements mieux foutu que ceux qui existaient jusqu’à présent : vous accueillez des gens chez vous, vous gagnez des points, et au bout d’un certain nombre de points, vous pouvez partir vous loger gratuitement chez les autres. C’est moins contraignant que l’échange pur et simple de maisons où il vous faut être synchro sur les dates avec les personnes concernées. Cela permet aussi plus de liberté : vous pouvez très bien héberger des brésiliens et partir vous faire héberger au Japon. C’est très bien pensé, et une excellente opportunité pour réduire les dépenses de votre voyage.

> Logez hors du centre ville

C’est une règle valable dans l’immense majorité des villes du monde : plus vous logez dans le centre, plus le prix que l’on vous demandera pour une nuitée sera élevé. L’équation est donc simple : pour dépenser peu, logez en dehors des centres-villes.

C’est sûr que c’est plus sympa d’être directement en plein coeur de la ville historique que vous vous apprêtez à visiter, mais si vous avez un petit budget, c’est clairement une des solutions les plus simples pour voyager moins cher.

Je mets tout de même un bémol : attention si vous êtes trop loin du centre au coût qu’engendre l’utilisation des transports en commun. Cela serait idiot de dépenser en métro ce que vous avez économisez en logement… surtout si ça vous prend une heure chaque matin et chaque soir pour vous déplacer. A vous de voir si ça vaut le coup (et le coût).

> Négociez le prix !

C’est quelque chose que l’on ne pense pas à faire, et pourtant c’est certainement le meilleur moyen pour réduire considérablement le budget ‘logement’ lors d’un voyage : il s’agit tout bêtement de demander une ristourne au propriétaire de la location qui vous intéresse.

Si vous êtes sur internet, envoyez-lui un message en expliquant que vous avez le projet de venir passer quelques jours dans sa ville, que vous adoreriez séjourner dans son logement, et que vous voulez savoir s’il serait prêt à vous faire un prix.

Cela marche mieux si vous restez sur une longue période, car la réduction effectuée peut être plus importante. Si vous essayez de négocier sur une nuit, peut-être que vous parviendrez à passer de 50 à 45€ la nuit, mais la somme intrinsèque ne sera pas très significative. En revanche, si vous prévoyez de rester 2 semaines au même endroit, vous pouvez alors obtenir une remise intéressante.

En Écosse, j’ai obtenu 100 livres sterling de remise lors de ma réservation à Dornie, juste en prenant le temps d’envoyer un mail à la personne s’occupant de la maison qui m’intéressait.

En France, et plus largement dans le monde occidental, ce n’est pas dans nos habitudes, c’est même plutôt mal vu : c’est souvent lors d’un voyage en Asie du sud est, en Afrique ou en Amérique du Sud que vous aurez l’occasion de négocier le prix de votre logement. Mais vous ne perdez rien à tenter votre chance même si vous restez en Europe : au pire, on vous dit non, et rien ne vous empêche de réserver quand même. Et dans le meilleur des cas, on vous dit oui, et vous économiserez alors sur votre budget voyage. Il y a pire, non ?

> Utilisez un comparateur de prix

Cela paraît logique, mais pour voyager pas cher, il faut commencer par trouver les meilleurs offres. Pour cela, rien de tel qu’un bon comparateur de prix.

Si vous souhaitez loger en auberge de jeunesse, vous pouvez par exemple comparer les tarifs sur Hostelworld.com. Perso, j’ai définitivement arrêté les auberges : je n’arrive jamais à dormir correctement, et le lendemain je me traîne. Pas l’idéal pour profiter pleinement d’un voyage.

Maintenant, quand je ne voyage pas via Couchsurfing, je passe par des locations plus classiques : soit des chambres privées chez l’habitant, soit quand mon budget le permet, des appartements entiers. J’ai l’habitude de passer par Airbnb car j’y trouve systématiquement mon compte, mais sinon utilisez Holidu.fr, un comparateur qui regroupe toutes les offres de Booking, Airbnb justement, et d’autres sites dans le même genre. C’est un gain de temps énorme, et vous ferez forcément des économies.

> Chopez des coupons de réduction

Ok, cette technique prend du temps et n’est pas forcément la plus rentable (je préfère franchement négocier le prix du logement), mais si vous êtes observateur vous remarquerez qu’il est possible de dénicher régulièrement des coupons de réduction pour des hébergements, un peu partout sur internet.

Tiens, par exemple, si vous décidez de vous logez via le site Airbnb, vous pouvez économiser 30€ sur votre première réservation en utilisant ce coupon de réduction. Merci qui ? 🙂

Maintenant, à vous de fouiner et vous trouverez forcément des moyens d’économiser quelques euros par-ci par-là.

Voyager pas cher en économisant sur la nourriture

comment-voyager-pour-pas-cher

Après le transport et le logement, le dernier gros poste de dépense c’est… la bouffe (oui, bon, vous l’aviez deviné, c’est écrit en titre juste au-dessus 🙂 ). Or, là, à part se priver de nourriture pendant votre voyage (ou la voler, mais ça on ne vous le recommande pas sur Roadcalls), il n’y a pas le choix, vous allez devoir dépenser un peu.

Là-encore, le conseil de voyager dans les pays à bas coût si vous avez un petit budget prend tout son sens : la nourriture vous coûtera foncièrement très peu d’argent (en Asie, vous pouvez manger au restaurant des plats bons et simples pour 2€ seulement !). Bref, voici ci-dessous de quoi éviter de vous ruiner en frais de nourriture pendant votre voyage.

> Emmenez votre bouffe

Cette astuce est surtout valable dans les pays où le coût de la vie est plus élevé que chez nous, à savoir principalement l’Europe du Nord.

Quand je suis parti pour mon roadtrip écossais l’année dernière, j’ai fait les courses à Leclerc, en France, avant de monter dans le ferry. Ça m’a permis de tenir l’ensemble du séjour sans devoir faire autre chose que des courses d’appoint, et ainsi éviter de dépenser trop sur place. Pour avoir regardé par curiosité le coût des produits similaires dans les supermarchés des Highlands où je suis passé, je pense avoir économisé 20 à 30% sur mon budget bouffe. Ce qui n’est franchement pas négligeable.

> Cuisinez et mangez là où vous logez

manger-sain-en-voyage

Mes courses pour une semaine sur le marché, pour moins cher qu’un plat au restaurant…

Dans la continuité du point précédent, je vous recommande très fortement de cuisiner dans le logement que vous louez plutôt que de manger systématiquement au restaurant pendant votre voyage.

Pour un plat de pâtes ou une salade simple qui vous revient à 2€ max à la maison, vous payez la même chose 10€ au resto. Voilà donc comment faire facilement de grosses économies : faites vos courses au supermarché et cuisinez chez vous !

Alors bien sûr, ne vous interdisez pas non plus de sortir : le voyage doit rester un plaisir et découvrir la gastronomie du pays où vous passez fait partie intégrante du voyage. Mais en faisant au moins un repas ‘maison’ par jour, vous avez moyen de réduire considérablement le coût de votre voyage.

> Adaptez votre consommation à la saison

En fonction des lieux où vous vous trouverez, tâchez de consommer autant que possible des fruits et légumes de saison. Ils sont moins chers et de meilleure qualité. De même, en consommant local, vous esquiverez les produits qui coûtent souvent le plus chers : ceux importés. Si vous voulez des mangues ou des fraises en plein hiver lorsque vous visitez la Hongrie, ça va vous coûter une blinde. En revanche, achetez des oranges et des tomates l’été en Espagne, vous ne dépenserez pratiquement rien.

> Évitez les zones touristiques

Que ce soit pour faire vos courses ou pour aller au restaurant, plus vous serez dans les cœurs de ville, dans les quartiers touristiques, et plus les prix seront élevés.

Il n’y a pas très longtemps, j’ai visité Dubrovnik. La différence de prix entre les Konzum (moyenne-surface croate) du centre historique et ceux de la ville neuve est absolument hallucinante. En faisant ses courses côté « local » (et non dans la vieille ville blindée de touristes), on peut économiser jusqu’à 30% sur exactement les mêmes achats !

> Mangez dans les restaurants où vont les locaux

Le restaurant est souvent le « meilleur » moyen de dépenser beaucoup en nourriture lorsque l’on voyage. Pour autant, se priver de restaurant est également le meilleur moyen de rentrer frustré, sans avoir eu la sensation de profiter pleinement. Après tout, on ne voyage pas si souvent que ça, alors autant se faire un peu plaisir quand on se lance.

Si vous voulez peu dépenser lorsque vous sortez au restaurant lors d’un voyage, ne vous précipitez pas dans ceux des lieux touristiques. Esquivez les lieux blindés du centre ville où se massent tous les voyageurs : privilégiez les petits restaurants où mangent les locaux.

Vous payerez souvent moins cher (forcément, ceux qui accueillent des touristes en profitent pour s’en mettre plein les poches), vous aurez de la nourriture de bonne qualité (sinon les locaux n’iraient pas), et surtout vous aurez de l’authentique : pour les locaux et avec les locaux ! L’expérience n’en sera que meilleure ! Et c’est valable aussi bien lorsque vous partez pour un petit week-end en Europe que lorsque vous allez barouder au fin fond de l’Asie : plus vous vous orientez vers le circuit « local », plus vous allez profiter à fond de votre expérience.

> Ne vous faites pas pigeonner !

Certains restaurateurs peu scrupuleux n’hésitent pas à arnaquer les touristes. Cela m’est déjà arrivé plusieurs fois, mais maintenant j’arrive à les reconnaître assez vite et à les esquiver.

La dernière fois que j’ai senti qu’on essayait de me pigeonner, je me suis barré sans demander mon reste. C’était en Italie, dans un restaurant au bord du lac de Côme. A peine assis, le serveur se pointe et nous « offre » soit disant un verre de vin blanc pétillant. Évidemment, il n’était pas du tout offert : on allait se retrouver avec 5€ chacun minimum de plus sur l’addition, et le mec aurait mis son arnaque sur l’excuse de l’incompréhension linguistique (« si si, je vous avais dit que c’était payant et vous avez accepté »).

Bref. En tant que touriste, vous êtes la proie de tous les restaurateurs prêts à tuer père et mère pour un peu d’argent en plus. Au-delà de cette arnaque très courante dans les pays ensoleillés (vous faire croire qu’on vous offre un verre, ou des petits amuses-gueule, et vous les facturer au prix fort en fin de repas), il y en a d’autres de fréquentes :

  • les « erreurs » de calcul (tiens, c’est marrant, deux plats du jour à 10€ ça fait 29€ !),
  • les « on n’a plus ce plat là en stock mais il reste celui-ci » en indiquant le plat le plus cher de la carte,
  • et enfin, la monnaie mal rendue (valable surtout dans les pays qui ont une monnaie différente de la nôtre, en particulier quand ils ont des gros chiffres, genre 250 unités dans leur monnaie équivaut à 1€).

J’écrirais prochainement un article complet sur les arnaques en voyage, car elles sont nombreuses. En attendant, ce guide complet vous évitera déjà de tomber dans un bon paquet d’entre elles.

Voyager pas cher en économisant sur les sorties et activités sur place

Ce n’est pas forcément le poste de dépense le plus élevé, mais évidemment, une fois sur place vous allez avoir envie de visiter des monuments, lieux et autres. Et forcément, cela a un coût. Voici comment vous y prendre pour réduire tout ça au minimum, et réussir à voyager pour pas cher du tout !

> Profitez des tours organisés gratuitement

Dans beaucoup de villes un tantinet touristiques, vous trouverez des tours organisés gratuitement. Je sais qu’il y en a à Göteborg par exemple, et pourtant c’est loin d’être une ville prise d’assaut par les touristes. Renseignez-vous à l’office de tourisme, ou dans les groupes de discussions de Couchsurfing, pour obtenir le lieu et l’heure du point de départ de la visite guidée.

Le principe est souvent le suivant : un guide fait visiter « bénévolement » le centre ville, et se rémunère ensuite soit via les pourboires obtenus, soit en vendant des tours payants à ceux qui veulent approfondir certains sujets, ou découvrir d’autres lieux plus éloignés. Vous n’êtes évidemment pas obligé ni de l’un ni de l’autre. C’est donc l’occasion de découvrir la ville entièrement gratuitement en compagnie d’un guide local (vous pouvez aussi, bien sûr, visiter la ville par vous-même sans rien demander à personne, c’est tout aussi gratuit 🙂 ).

> Visitez les monuments gratuits

Beaucoup de gens ont cet espèce de réflexe pavlovien : « voyager = dépenser de l’argent« . Et notamment dans les visites de musées et autres monuments. Pourtant, il existe des tas de monuments gratuits : nul besoin d’aller vider ses bourses dans tout un tas de musées rarement très passionnants.

Ma dernière déception en date : le musée Nikola Tesla à Belgrade, où j’aurais franchement pu (et dû) économiser une petite dizaine d’euros en y préférant un des nombreux monuments gratuits de la ville. Bref, avant de vouloir visiter les payants, renseignez-vous auprès de l’office de tourisme sur place sur ce qu’il y a à voir et à faire de gratuit.

> Visitez les monuments payants le jour où ils sont gratuits

Par rapport au point précédent, vous allez sûrement me dire : « oui Jérémy, mais les monuments payants valent aussi souvent le coup d’œil« . C’est vrai. Dans ce cas là, ce que je vous recommande de faire, c’est de les visiter quand ils sont gratuits.

Cela arrive régulièrement : à Valence (Espagne) par exemple, la plupart des monuments sont gratuits le dimanche. Si vous vous y rendez le mardi, vous payerez 5€ l’entrée, mais le dimanche, c’est open-bar. Évidemment personne ne le crie sur les toits, ce n’est pas dans leur intérêt : ils veulent faire rentrer des sous. A vous d’être malin et de vous renseigner auprès des locaux pour trouver ce genre de bons plans.

Et enfin, dans certains cas, vous n’aurez bien sûr pas le choix : certains lieux sont payants tous les jours de la semaine. Dans ce cas là, voici ci-dessous les options qui s’offrent à vous pour dépenser le moins possible.

> Profitez d’une réduction

Si vous avez moins de 26 ans ou si vous êtes demandeur d’emploi, beaucoup de lieux sont accessibles gratuitement, en toutes circonstances. Pensez donc à partir en voyage avec une preuve de votre situation (étudiants aussi : vous avez des réductions partout, profitez-en !).

J’ai pu visiter par exemple l’Abbaye du Mont Saint Michel complètement gratuitement lorsque j’étais plus jeune (cette époque est révolue pour moi désormais, je passe la barre des 30 ans cette année !).

> Groupez vous !

La plupart des monuments proposent des réductions intéressantes pour les groupes. Si vous voyagez seul ou en couple, vous risquez de payer plein tarif. Mais si vous arrivez à dix ou quinze, vous allez obtenir une vraie belle réduction. L’astuce ? Regroupez-vous, formez un groupe avec d’autres touristes et achetez le billet à tarif préférentiel.

Comment faire pour former un groupe ? Demandez à vos compagnons d’auberge de jeunesse s’ils sont intéressés. Postez une annonce sur les forums de voyageurs (du genre Voyage Forum), postez une annonce sur les groupes Facebook des villes où vous vous trouvez et sur les groupes de Couchsurfing. En vous organisant bien, vous allez vite trouver une petite dizaine de personnes intéressées, et vous bénéficierez des réductions.

> Utilisez votre blog de voyage pour rentrer gratuitement

Les journalistes ne paient jamais pour visiter quoi que ce soit : la carte de presse leur permet de rentrer dans pratiquement tous les lieux intéressants de France (et parfois d’ailleurs) sans dépenser un seul centime. Alors, certes, vous ne pourrez pas avoir de carte de presse comme ça si vous n’êtes pas vous-même journaliste. Mais l’idée est la suivante : si vous possédez un blog de voyage (et qu’il est un minimum suivi), vous pouvez proposer aux responsables des lieux que vous souhaitez visiter de publier un reportage sur leur lieu pour votre blog en échange d’une entrée gratuite.

Cela ne marchera pas avec tous les monuments (n’espérez pas faire ça pour la Sagrada Familia de Barcelone par exemple), mais dans les villes qui ont encore peu de touristes, ou pour les lieux un peu secondaires, c’est tout à fait possible que cette astuce fonctionne. Dans tous les cas, vous n’avez rien à perdre à demander !

Devenez payé pour voyager : l’astuce ultime pour voyager gratuitement

C’est ma dernière astuce. Celle que j’utilise désormais depuis plusieurs années, et qui me permet de vivre sur la route. Il s’agit de se faire payer pour voyager. Hé oui, c’est possible.

Soyons clair : je ne parle pas forcément d’exercer un métier où l’on voyage (comme hôtesse de l’air par exemple), c’est une possibilité mais ce n’est pas la plus simple. Je vous parle de mettre en place tout un système qui permet de gagner votre vie sur la route, pendant votre voyage.

Si c’est quelque chose qui vous intéresse, je développe tout ça dans cet article ici (car celui-ci commence à devenir vraiment long !). Allez le lire maintenant, ça va vous passionner !

A bientôt !

Jérémy.